[Contexte] Histoire de Korvosa

Répondre
Adrien
Chimère
Messages : 567
Enregistré le : ven. 9 mai 2008 01:00

[Contexte] Histoire de Korvosa

Message par Adrien » dim. 4 avr. 2010 17:35

Malgré sa colonisation relativement récente, bien des évènements se sont déroulés à Korvosa depuis la glorieuse époque des fondateurs. La véritable histoire Korvosa débute en 4404, lorsque le maréchal Jakthion Korvosa reçoit une charte lui accordant le privilège de fonder une cité en Varisie. Trois siècles de batailles glorieuses, victoires durement acquises, et de sacrifices ont fait de Korvosa le joyau qu'elle est aujourd'hui ! — Mercer Suteni, Magistrat du Tourisme

Conflit, misère, et division résument l'histoire de Korvosa. Trois périodes la définissent depuis sa sanglante fondation jusqu'à la trouble situation actuelle.

Adrien
Chimère
Messages : 567
Enregistré le : ven. 9 mai 2008 01:00

Re: [Contexte] Histoire de Korvosa

Message par Adrien » dim. 4 avr. 2010 17:39

Fort Korvosa (4407–4503)

En 4406, alors que le feu de la Guerre Eternelle s'éteignait lentement, le maréchal Jakthion Korvosa mena une petite armée et un groupe d'audacieux pionniers plus petit encore depuis l'empire de Chéliax, à travers le Val Sanglant, jusqu'aux limites sud-est de la Varisie indomptée. De sauvages barbares connus comme les Shoanti combattirent les troupes Chelishes pour chaque mètre au delà du Val. A l'approche de l'hiver, les Shoanti furent contraints de relâcher soudainement leur pression pour disparaître dans les plaines Varisiennes.

Avec l'aide des civils qui l'accompagnaient, l'armée du maréchal Korvosa survécut tant bien que mal à l'hiver, voyant son efficacité largement diminuer. Le printemps tardif ne lui apporta aucun secours. Ce n'est pas avant que les pluies de Desnus s'effacent et que la chaleur de Sarenith durcisse la boue que les forces assiégées de Korvosa quittèrent leur camp et se mirent en marche, suivant les contreforts des Monts de l'Esprit vers le nord. Encore une fois, les Shoantis les harcelèrent sans relâche. Après un autre mois de violence ininterrompue, l'armée atteint une rivière aux flots rapides descendant des montagnes. Korvosa considéra le lieu propice à l'établissement d'un camp et et ses hommes entreprirent de dresser une palissade.

Pendant ce temps, aux premières semaines du printemps, l'amiral Kiameleu obtint de l'empereur de faire voile vers la Varisie, et débarqua à la Baie du Conquérant. L'expédition consistait principalement de riches nobles, accompagnés seulement de deux compagnies d'élite de l'infanterie de marine du Chéliax. Le principal soutien financier de l'expédition, Montlarion Jeggare, insista pour remonter le cours de la rivière toute proche accompagné d'une petite troupe, alors même que Kiameleu débarquait ses forces sur une vaste île dans la baie. Les troupes de marine se virent immédiatement attaquées par les Shoantis et largement dépassées en nombre. Quand la bataille tourna clairement en la défaveur des soldats de Chéliax et que les Shoantis s'en prirent aux navires du corps expéditionnaire en utilisant des pirogues pour tenter de les aborder, Kiameleu paniqua et ordonna la retraite. Seule une frégate, l'Impitoyable, désobéit et resta sur place pour soutenir les troupes abandonnées sur l'île.

Fondation de la colonie

Montlarion Jeggare sa célèbre expédition en amont de la rivière qui porte maintenant son nom jusqu'à sa source, loin dans les Montagnes de l'Esprit. En redescendant vers l'aval, la petite expédition rencontra l'armée du maréchal, et Jeggare convainquit Korvosa de le suivre. L'excentrique gentleman explorateur mena Korvosa et son armée jusqu'à l'embouchure de la rivière, repoussant les Shoanti sur leur chemin. Ils combattirent tout le long du chemin jusqu'au Grand Mastaba pour enfin parvenir aux côtes de la Baie du Conquérant, où ils découvrirent les troupes de marine de Chéliax assiégées sur l'île d'Endrin.

Sans perdre de temps, les soldats de Korvosa lancèrent une brutale offensive contre les Shoanti, capturant la plupart des embarcations des indigènes et traversant le détroit séparant l'île du continent. Une féroce bataille s'ensuivit, et l'infanterie victorieuse de Chéliax brisa le siège, relevant les quelques douzaines de voltigeurs survivants. Cette victoire signifia la fin des assauts en masse des Shoanti sur l'île. Le maréchal Korvosa promut le sergent d'armes Waydon Endrin, le plus gradé des survivants, à la tête des défenses de la colonie en devenir.

Durant les vingt deux années qui suivirent, Fort Korvosa devint le centre d'un réseau de trappeurs, chasseurs, pêcheurs et aventuriers venus du Chéliax pour exploiter les ressources de la Varisie indomptée. Il livra également une guérilla incessante contre le bastion Shoanti de la colline de la citadelle, à moins d'un kilomètre de là. Grâce à la frégate l'Impitoyable du capitaine Keyra Palin et la capture ou destruction de tous les navires Shoantis de la zone, les colons de Chéliax contrôlaient le détroit de Sainte Alika et la Baie du Conquérant.

Le Grand Brasier

En 4429, un immense désastre s'abattit sur Korvosa. Les Shoanti descendirent des canoés chargés de paille aspergée d'asphalte le long de la rivière Jeggare et infiltrèrent en pleine nuit l'île d'Endrin. Le premier groupe, composé d'un commando-suicide d'une poignée de guerriers, parvint grâce à l'élément de surprise à mettre feu à la palissade du fort.

Le Grand Brasier consuma la palissade et la totalité des bâtiments du fort, ainsi que la moitié des bâtiments civils sur l'île, une partie des docks et des navires à quai, incluant l'Impitoyable. L'incendie coûta la vie à un quart de la population, et il ne restait de la garnison que l'équivalent d'une compagnie.

Une jeune fille, Alika Epakena, avait eu quelques mois auparavant une vision prédisant une tragédie et en avait averti Waydon Endrin. Endrin contacta Chéliax à propos de sa vision et l'empereur répondit par une flottille de navires de guerre et un régiment entier de soldats, qui arrivèrent une semaine trop tard. Cet influx de troupes fraîches venues du Chéliax empêcha les Shoantis de tirer parti de la faiblesse de la colonie.

Reconstruction

Peu après l'incendie, la compagnie Ebène se reconstitua à partir des troupes de marine nouvellement arrivées de Chéliax, se focalisant sur la défense de l'île, alors que la Garde de Korvosa reformée lançait une offensive d'envergure vers le continent qui repoussa les Shoanti de la côte.

Cette tête de pont fut balayée par une contre-offensive Shoanti 4439, obligeant soldats et colons à retraverser le détroit de Sainte Alika. Il fallu un an aux soldats du Chéliax pour regagner le terrain perdu, reprendre pied sur le continent, et entamer la construction d'un mur défensif. Les Shoantis se massèrent pour une nouvelle attaque à peine le mur terminé, mais ne parvinrent pas à passer les défenses.

Utilisant cette enclave fortifiée comme base d'opérations, la Garde se lança dans une campagne de destruction systématique de toutes les possessions Shoanti au sud de la rivière, les repoussant jusqu'au pied du Grand Mastaba. En 4449, après quatre années de siège, les troupes de Korvosa conquirent enfin la pyramide, brisant toute résistance Shoanti organisée pendant près d'une décade.

Ces dix ans virent Fort Korvosa se transformer en village et avant poste commercial de taille respectable. Le contrôle de la pyramide permit à la garde d'étendre son influence plus loin sur le continent, mais les côtes à l'est et à l'ouest restaient des terres sauvages et dangereuses, contrôlées par des tribus gobelines, des chasseurs Shoantis et d'autre dangers que la garde n'avait pas les ressources pour supprimer.

La Dernière Guerre Shoanti

En 4462, le grand chef Galstak Sept-morts unit les clans Sklar-Quah et Skoan-Quah pour former une petite armée, qu'il fit traverser la Jeggare loin en amont de Korvosa. Montant des créatures massives et sauvages, les Shoanti ravagèrent les terres cultivées au sud-est de la cité. Ce raid, additionné à un siège d'une semaine de l'avant poste de la Crique de Palin, et de l'enclave sur le continent, raviva les sentiments anti-indigènes au sein de la colonie et de ses leaders. La totalité du régiment stationné sur l'île d'Endrin avança à marche forcée vers le campement Shoanti, surprit les défenseurs et massacra quiconque s'y trouvait. Les Shoantis furent contraints de se replier au delà de la rivière. La guerre ouverte allait continuer durant vingt-six ans.

Finalement, en 4488, les troupes de Korvosa parvinrent à capturer et tuer pour de bon Galstak Sept-morts. Avec son exécution, l'alliance qu'il avait bâtie s'effondra et les tribus retournèrent rapidement à leur rivalités et luttes intestines alors mêmes qu'elles fuyaient la contre-offensive. Les soldats Chélaxiens avaient solidement établi leur contrpole de l'embouchure de la rivière Jeggare.

Adrien
Chimère
Messages : 567
Enregistré le : ven. 9 mai 2008 01:00

Re: [Contexte] Histoire de Korvosa

Message par Adrien » dim. 4 avr. 2010 17:40

L'Ascension de Korvosa (4489–4606)

Avec la défaite Shoanti, les familles dirigeantes de Fort Korvosa se sentirent suffisament en sécurité pour s'établir sur le continent. Seules les maisons militaires de Bromathan, Endrin, et Kroft réclamèrent des domaines à l'est de la rivière. Le Seigneur Magistrat Remsev Ornelos, confiant en la sécurité assurée par les soldats stationnés dans le récemment achevé Chateau Korvosa, déplaça le siège du pouvoir sur le continent en 4489. La plupart des civils craignaient encore des attaques Shoanti sur le continent légèrement défendue, déclenchant des émeutes qui aboutirent à la destruction d'une grande partie des docks. les responsables furent exécutés jusqu'au dernier, créant pour la première fois des tensions entre les élites de la ville et ses citoyens.

Cette tension s'accrut durant les deux années suivantes, alors que les familles nobles fuyait l'île d'Endrin surpeuplée pour bâtir des manoirs de l'autre côté du détroit, laissant derrière les soldats et gens du commun. Deux maisons, Arkona and Viamio, restèrent sur l'île. Finalement, en 4491, manipulés et secrètement soutenus par la maison Viamio, un groupe de dockers furieux forcèrent l'entrée de la maison de Remsev Ornelos et le massacrèrent lui et sa famille. Avec le soutien de la rue et des promesses de réconciliation sociale, Amycus Viamio devint le nouveau Seigneur Magistrat. Amycus envoya des représentants en métropole recruter de nouveaux colons pour Fort Korvosa, et durant une décade ramena de Chéliax nombre de cargaisons de mécontents et plusieurs familles nobles alliées à la sienne. Les nouveaux venus amenèrent avec eux de nouvelles ressources financières et un certain niveau de rebellion et d'anarchisme.

La population de Fort Korvosa vint à doubler, pour atteindre huit mille citoyens, et pour la première fois la troupe et son infrastructure de soutien se voyaient dépassée en nombre. Les tensions entre les maisons nobles bien établies et les immigrants commencèrent en 4492 et s'accrurent à mesure que la population augmentait et les terres sûres se rarifiaient. Ce brasier politique n'attendait qu'une étincelle pour s'enflammer et dégénérer en violences.

La Guerre des Cousins

C'est la maison Jeggare qui fournit malencontreusement cette étincelle en 4502, quand elle accorda un important prêt à la maison Viamio, qu'Amycus utilisa pour attiser le mécontentement et recruter en secret une armée privée de Shoanti et mercenaires. Amycus déclencha l'incendie plusieurs mois plus tard, quand il organisa un débat entre les maisons. Ses alliés exigèrent l'abandon des possessions à l'est de la rivière pour permettre une meilleure défense sur la colline de la citadelle. Quand la maison Endrin refusa, son représentant éclatant d'un fou rire incrédule, Amycus déclara déclara les familles nobles qui s'étaient établies au delà de la rivière traîtres à Fort Korvosa et la couronne de Chéliax. La rage suscitée par cette déclaration le choqua et lui fournit un aperçu de sa destinée.

Que la maison Viamio et ses alliés tint aussi longtemps qu'elle le fit est un témoignage du pouvoir que peut conférer l'argent. La déclaration du Seigneur Magistrat se répandit et des incendies se déclenchèrent dans les rues à mesure que des foules à la solde de sa maison incendiaient les biens des ennemis de Viamio. L'armée prive d'Amycus entama sa progression à travers les territoires est ; malheureusement pour les mercenaires, Endrin avait prévu cette tentative et déployé la moitié de la garnison de Château Korvosa pour la stopper.

En moins d'une heure, Viamio n'avait plus d'armée privée. Les rues de Fort Korvosa furent balayées par une vague de violence, et les chambres et salons des manoirs se transformèrent en champ de bataille. Les négociations entre maisons s'interrompirent totalement, et les assassinats se succédèrent. Au printemps 4503, privée d'alliés, la maison Viamio réalisa que sa fin était proche. Amycus tenta de profiter du dégel pour prendre la fuite, mais une patrouille de la Compagnie Ebène l'intercepta et le ramena à son quartier général. Nul ne le revit jamais.

Avec la disparition d'Amycus, la maison Viamio s'effondra. L'empereur déclara la traîtrise de la maison toute entière et décrèta la confiscation de ses biens à travers l'empire. Les quelques membres ayant survécu à la guerre en Korvosa disparurent à jamais dans les donjons sous l'île d'Endrin et les maisons ayant choisi leur camp furent détruites ou dépouillées de leurs titres.

Paix et Réconciliation

Avec la fin de la Guerre des Cousins, la reconstruction commenca à Korvosa. Les familles nobles renouvelèrent leurs serments d'allégeance à la couronne de Chéliax et travaillèrent à resserrer les liens dans leurs rangs. Les possessions des familles en disgrâce revinrent à la couronne, puis à la ville elle même. Pour tirer in trait sur les tragédies du passé, la cité abandonna le mot “Fort” de son nom, pour devenir tout simplement Korvosa.

Recevant à nouveau l'attention de l'empereur, Korvosa se reçut un flux massif d'immigrants loyaux à la couronne. Les nouveaux arrivants occupèrent l'espace laissé vacant par les traîtres et une douzaine de nouvelles maisons s'installèrent. Des navires venus du Chéliax arrivaient au port à un rythme quasi hebdomadaire, apportant les biens que l'industrie de Korvosa ne pouvait plus fournir et repartant avec les richesse exotiques de Varisie.

Un siècle de paix relative, perturbée seulement par des raids Shoantis de plus en plus désespérés, s'ensuivit. La population de Korvosa dépassa les vingt mille et se trouva en bonne voie de devenir l'une des plus grandes cités du Chéliax.

C'est dans ce climat de paix et prospérité que parvint l'inimaginable nouvelle. Un événement cataclysmique secouait les fondations non seulement de Chéliax, mais du monde entier. Aroden, le dieu tutélaire de Chéliax, était mort.

Adrien
Chimère
Messages : 567
Enregistré le : ven. 9 mai 2008 01:00

Re: [Contexte] Histoire de Korvosa

Message par Adrien » dim. 4 avr. 2010 17:42

Korvosa Indépendante(4606–Présent)

L'inexplicable mort d'Aroden affaiblit terriblement le Chéliax, ouvrant la voie à une désastreuse série de guerres civiles. Korvosa ne sut d'abord rien du conflit et ne soupçonna quelque chose que lorsque le trafic maritime fut interrompu. La tempête suscitée par la mort d'Aroden affectait bien sûr la cité, mais personne ne soupçonnait que l'empire était au bord de l'effondrement.

Le seigneur magistrat Skara Leroung organisa une assemblée des maisons nobles lorsque le navire hebdomadaire en provenance du Chéliax n'arriva pas pour la seconde fois, pour discuter des moyens de prévenir un mouvement de panique. Des émeutiers écumaient déjà les rues et la troupe semblait réticente à employer la violence pour ramener l'ordre. Les nobles ne parvenaient pas à se mettre d'accord. Certains prêchaient la patience, priant pour un retour rapide d'Aroden. Les plus radicaux voyaient là une opportunité de créer leur propre nation. Alors que les nobles se disputaient, la populace et la troupe s'affrontaient. Les réticences de la garde à employer la force contre son peuple disparut quand les séparatistes eurent recours à la violence. Quand le premier soldat mourut, la lance d'un séparatiste plantée dans le dos, la cité succomba à une orgie de violence.

A la fin, deux factions subsistaient: une majorité de loyalistes fidèles à la couronne, peu importe qui la portait, et une faction de traditionalistes hostiles hostiles aux nouvelles pratiques démoniaques de Chéliax, mais manquant de détermination pour lutter jusqu'au bout. Les deux camps incapables de trouver un accord, les traditionalistes décidèrent d'une résolution pacifique et quittèrent en masse la cité pour fonder Magnimar.

L'ascension de la royauté

Quand ordre et stabilité furent rétablis, Korvosa envoya son premier navire vers le Chéliax depuis de longs mois. Le navire apportait tribut et hommage, réaffirmant la loyauté de la cité à l'empire. Quand ni ce bateau ni les suivants ne revinrent portant une réponse, des éclaireurs de la Compagnie Ebène empruntèrent la longue route terrestre en direction du Chéliax.

Quand ils revinrent de nombreux mois plus tard, ils apportaient de graves nouvelles. Chéliax ne portait aucun intérêt à sa colonie Varisienne, bien qu'il puisse requérir plus tard le service de ses loyaux sujets. Quand les citoyens apprirent la rupture des liens avec l'empire, une seconde rébellion éclata presque.

Le seigneur Ardast Arabasti pava le chemin pour l'ascension de son fils, Eodred, et celui ci lui succéda à sa mort en 4624. Seigneur avisé et populaire, Eodred repeupla les sections abandonnées de Korvosa, renforça ses possessions rurales en Varisie et améliora les relations avec le Chéliax. En 4633 le peuple pour donner un nouveau titre à leur seigneur - celui de Roi.

Avatar du membre
Xanven
Jérémilien des steppes
Messages : 149
Enregistré le : sam. 16 août 2008 01:00

Re: [Contexte] Histoire de Korvosa

Message par Xanven » lun. 5 avr. 2010 17:58

Oulah le mur de texte :shock:
Euh, bon, je lirais ça un de ces jours hein :P

Répondre

Retourner vers « Fantasy Craft - Curse of the Crimson Throne by Adrien »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité