[PJ]Mythras [Quasi fini]

Répondre
Avatar du membre
Hikorzik
Goule
Messages : 249
Enregistré le : mer. 29 oct. 2008 01:00
Date de naissance : 19 avr. 1995

[PJ]Mythras [Quasi fini]

Message par Hikorzik » mer. 11 mai 2011 22:07

Prénom : Mythras

Description Physique :

Mythras est, comme la plupart des gens nés sur un vaisseau, d'une pâleur extrême. Il mesure 2 mètres pile poil, mais ne pèse que 80kg. Autant dire qu'il n'y a pas beaucoup de chaire là dessus ! Toutefois, on a tendance à le trouver plus petit pour une simple raison : il ne se tient jamais parfaitement droit. Son dos est fait d'une telle manière qu'il est toujours voûté et ne peut se redresser qu'au prix de grands efforts. Cette position vous permettra certainement de mieux étudier son visage : un visage somme toute assez dur, les traits taillés à la serpe, des yeux en amande surplombé de sourcils broussailleux souvent froncés. Ces mêmes yeux guettant sans cesse les hérésies et ceux qui les commettent, afin que la parole de l'Empereur soit partout respectée. Son nez est court et aquilin, et sa bouche est faite de lèvres fines et pincées. Ses sourcils bien fournis sont l'exacte contradiction de son crâne... Totalement chauve ! Quasi luisant, pas un cheveu à l'horizon sur celui ci.

A cause de sa grande taille, ses membres sont très allongés. Mais c'est sans compter sa robe d'ecclésiaste, qu'il porte en permanence et qui lui donne cet air si classieux. Celle ci cache aussi ses armes, pendues à sa ceinture.

Description mentale :



Histoire :

Mythras, né sur le Chalice de feu, avait des parents soldats, eux-mêmes nés sur ce vaisseau et fils de soldats. Son destin avait l’air tracé. La discipline dans les quartiers était de fer, son père dur, sa mère également. Dès sa plus tendre enfance, il avait reçu un enseignement strict, basé sur l’obéissance directe et inconditionnelle du jeune. Le moindre écart se réglait à la ceinture ou d’un coup de pied bien senti sur l’arrière train. Et puis les mois étaient souvent rythmés d’alertes, d’exercices, et plus rarement de combats… Ainsi, il ne reçu que peu d’amour de ses parents. Il lui fallu donc trouver son réconfort ailleurs… Dans un amour distant. Celui de l’empereur. Passant du temps dans le warp, vaisseau oblige, il en entendait souvent parler et ses parents lui avaient appris que notre survie ne tenait qu’à lui, l’empereur dieu. Il s’imagina donc qu’ils étaient comme des amis distants, et que les confessions qu’il menait à la lueur d’une lampe le soir dans sa chambre étaient comme des lettres qui arrivaient immédiatement à l’empereur dieu. Il ne recevait jamais de réponse, mais avait presque la certitude, dans sa naïveté, d’être… Ecouté. D’avoir quelqu’un qui remplacerait son père en tant que modèle. Grandissant, il apprit aussi que le drôle de monsieur qui dirigeait les chants était un ecclésiaste, des individus qui répandaient la parole de l’empereur à travers l’univers et punissaient ceux qui bravaient sa loi. C’était la première fois qu’il entendait parler de l’ecclésiarchie, et l’idée qu’il y ait réellement des gens « proches » de l’empereur lui plut énormément. Il se rapprocha du religieux, rentrant tout d’abord dans le chœur d’enfants. Puis il discuta, de plus en plus, avec l’homme. Au lieu de se confesser seul dans sa chambre à ce qu’on pouvait appeler un ami imaginaire, il discutait maintenant avec quelqu’un qui faisait partie de l’ « ordre » de l’empereur, et cela lui parut plus rationnel, plus vrai. Il y croyait plus profondément et ses discussions avec le vieil homme renforcèrent petit à petit dans son esprit l’idée que la loi de l’empereur devait être respectée de chacun, que nul ne pouvait l’ignorer. A son jeune âge, son esprit facilement malléable, tout lui semblait correct. De plus, avec le manque de ses parents, l’empereur lui avait parut plus bienveillant encore. Un jour, le capitaine de bord fit une annonce à chacun des occupants du vaisseau. Ils allaient devoir accoster un monde chapelle à cause d’une légère défaillance dans le générateur warp, qui nécessitait de se poser pour être réparé dans les meilleures conditions.
Là, le petit commença à rêver d’ecclésiarchie. C’était l’occasion rêvée. Ils allaient atterrir dans deux jours, il avait tout son temps pour formuler sa requête au prêtre, et, le cas échéant, à ses parents.

« Petit, est-ce bien là ce que tu veux ? Notre enseignement est long et dur. Il n’est pas à la portée du premier venu de servir l’empereur !
-Je veux le faire ! Pour les hommes, contre les xénos, pour l’Empereur !
-Si c’est là ce que tu veux… Mais je ne viendrais pas. Les hommes de ce vaisseau ont besoin de moi, et je n’ai pas la possibilité de rester sur ce monde. J’irais te présenter à mes frères qui jugeront si tu es apte à devenir des nôtres. Mais pour le reste, tu seras seul. »

La solitude n’était pas ce qui effrayait le plus Mythras. Il avait passé son temps à être seul, durant un bon moment. Pour l’instant, il avait plutôt peur de la réaction de ses parents. L’ecclésiaste avait affirmé qu’il passerait dans la soirée pour annoncer la nouvelle. C’est en effet alors qu’ils mangeaient qu’arriva le religieux.
Il sonna, et le père vint lui ouvrir. Il s’engouffra dans la modeste pièce qui servait d’habitation à la famille entière, et parla :

« J’espère que je ne vous dérange pas trop.
-Non, vous ne nous dérangez jamais, Arthis.
-Bien. Je suis là pour vous annoncer une grande nouvelle. Votre fils aura l’honneur, dès notre atterrissage, de passer l’épreuve pour servir l’empereur de la manière qu’il a choisit : en rentrant dans l’ecclésiarchie. J’espère que vous êtes fiers de lui. Et heureux. »

Nul ne parlait plus. Les projets de mes parents, faire de moi un bon petit soldat comme ils furent depuis des générations, était contrarié. De plus, pas que cette nouvelle leur faisait tant de mal, si c’était son choix, mais c’était surtout de l’apprendre par quelqu’un d’autre, et le fait qu’ils ne purent s’en rendre vraiment compte plus tôt.

« Euh… Oui, oui. Lança le père. Très… Heureux.
-Bien ! Je vous laisse finir votre repas. »

Et il prit congé. L’ambiance s’était bien dégradée après ce départ… Et ce fut le silence, pas la moindre parole, échangée entre les parents et le jeune homme pendant deux jours. Il fut ensuite admit dans l’ecclésiarchie et passa ses études avec succès. Tout ça pour se retrouver… Affecté au même vaisseau. L’ecclésiaste qui s’en occupait précédemment était mort de vieillesse. Cette nouvelle attrista le nouveau religieux, mais, bizarrement, pas autant que la perte de ses deux parents aux mains des xénos. Il n’aurait jamais cru que ça l’affecterait autant, au point de le faire détester ces sales bêtes qui détruisent tout et menacent l’humanité. Et ce ne fit que renforcer sa foi.

Donc depuis ce jour, il est l’ecclésiaste du vaisseau, dirigeant le chœur à la place de celui qui l’avait introduit dans l’ecclésiarchie et prêchant à tous les bienfaits du codex imperialis et de l’empereur-dieu.

Répondre

Retourner vers « Dark Heresy Ascension par Bakadevil »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité