Journal de bord

Répondre
Avatar du membre
Fagarou
Pégase
Messages : 198
Enregistré le : ven. 23 avr. 2010 01:00

Journal de bord

Message par Fagarou » dim. 23 janv. 2011 12:12

[font=Courier New]
Livre 1: Et si...
[/font]

[font=Times New Roman]Chapitre 1: Étrange sentiment que celui du prisonnier.[/font]

Le réveil est difficile. Le noir règne dans cet espace qui n'es familier à quiconque. Après quelques instants de flottements, certains réflexes prennent le dessus, les différents intervenants de l'histoire commence à se repérer les uns les autres. Finalement, ils sortent, et se retrouvent dans un grand hangar métallique, attaquée par le temps comme le montre les traces de rouilles régulières. L'éclairage d'une qualité plus que passable, faible et clignotant, ne révèle pas l'intégralité de l'endroit. Tout le monde se regarde. Mais qui êtes vous ? Ou sommes nous ? Comment un mercenaire, un médecin, un vendeur d'art et un...amnésique, se retrouvent dans une situation pareille ? Ils cherchent des points communs, mais aucun ne semble les lier eux et cet endroit. Encore plus étrange, qui les à amené ici en leur laissant leur équipement ? Tant de questions, qui demeurent sans réponses. Il faut donc commencer à explorer. Dans le fond de la salle, des caisses d'un vieux type. A peine effleurées, la porte tombe, révélant le néant de son contenu. Il en va de même pour les autres, mais rapidement un autre détail interpèlent le petit groupe. Des traces de sang, séchés, partent du fond de la salle et continuent dans les ténèbres. Le pas se fait plus lent, la main se crispe sur l'arme, et tout le monde se dirige en direction de la petite porte qui est l'origine des traces. Le plus téméraires tente d'ouvrir, en vain. Un camarade lui donne un coup de main, et en forçant tout deux sur la porte, ils arrivent à l'ouvrir, révélant des cadavres de synthmorph vidé de leur "sang". Ou tout du moins de leurs fluides vitaux qui ont une forte couleur rouge.

Passé le choc de la vision, le reste de l'endroit est fouillé. Dans une des pièces, un bras en parfait état traine. Dans l'autre, un ordinateur antique dont l'interface archaïque se révèlera trop complexe pour leur compétences. Finalement, en ouvrant la dernière porte, les voila face à un autre synthmorph. En parfait état de fonctionner, vierge de tout esprit. Après avoir discuté de leur découverte, le vendeur du groupe, un dénommée Caleb, introduit un fork de son esprit dans la machine et invite leur nouvel ami, "Sherpa", à les rejoindre. Tout cela était bien beau, mais il restait un problème: la porte la plus imposante demeure fermée. Après recherche de l'ensemble de l'équipe, l'agréable Seto parvient à utiliser un panneau de commande pour ouvrir la porte, tâche qui était plus complexe qu'il n'y paraît car les boutons était tous les mêmes et n'avaient pas d'annotation. Après une attente interminable du à l'antiquité du système, le groupe s'infiltre dans une petite salle où les traces de sang continuent. A l'intérieur, ils trouveront un nouvel ordinateur, malheureusement tout aussi antique, et s'apercevront que l'interface tout entière, ainsi que les fichiers, sont en allemand, langue qu'aucun d'eux ne parle. Cela n'es habituellement pas un problème, mais depuis leur réveil ils sont coupé de tout réseaux, n'ayant pour mesh que celui qu'ils ont crée entre eux. Caleb découvre tout de même que les fichiers sont des fiches de comptes, et que les sommes d'argents sont assez importante. Seto pour sa part repère une photo de famille sur l'un des bureaux, et décide de la prendre. L'exploration des deux pièces du fond fera faire une découverte macabre au groupe. Deux caisses, chacune contenant un biomorph parfaitement conservés, malgré le fait que les caisse en elle même on facilement plus de cinquante ans, et surtout monstrueux: en plus de leurs attributs "normaux", chacun possède une paire de bras partant du dos. La première caisse, intitulée "Pour le professeur Ozbro", contient en plus le sang du biomorph, du à une incision chirurgicale sur l'avant bras droit, renforçant encore leur singularités: en lieu et place d'un liquide rouge conventionnel, il se trouve que celui si est bleu. L'autre caisse, elle, ne présente pas d'autre particularité que d'être attribué à un certain "professeur Rozia". Secoué par leurs découvertes, le mercenaire Lierro ne parvint pas à ouvrir la porte qui leur permettrait de progresser, et pire encore brise sont matériel en bloquant la porte par la même, ne laissant plus d'autre choix au groupe que de progresser dans un conduit d'aération. Une fois dedans, ils repèrent dans la nouvelle salle des créatures aux allures de serpents, des Slitheroïdes. Brisant une partie du conduit à un endroit bien attaquée par la rouille, notre jeune amnésique du nom de Kanto décide de partir en exploration, dévoilant par la même des talents d'infiltration que lui même ne connaissait pas. Au centre de la pièce, un conduit qui part vers le bas avec des hélices, probablement pour rafraichir les lieux, qui semble coincés par de nombreux cadavres. Profitant de sa discrétion, il part également explorer plus bas, pour découvrir seulement un hangar semblable à celui dans lequel ils se sont éveillés. En remontant, Kanto décide de se faire repérer par une des créatures, afin de voir sa réaction. Celle ci s'en va, sans rien dire, pour revenir quelques instants plus tard accompagnés de petit camarades peu heureux de les trouver la. Ils engagent les hostilités, sans grand succès, et deux d'entre eux sont pulvérisés par la puissance de feu impressionnante de Seto. Mais dans quel endroit était t-ils donc tombé ?

Répondre

Retourner vers « Eclipse Phase par Fagarou »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités