[Conan-OGL Les brumes d'Ahill Mach] Oneshot Terminé

C'est ici que les MJs pourront proposer des Oneshots(scénarios sans suite nécessitant peu de séances de JDR)
rwan
Pégase
Messages : 196
Enregistré le : mer. 30 déc. 2015 11:53
Date de naissance : 13 avr. 1980

Re: [Conan-OGL Les brumes d'Ahill Mach] [Rolisteam] [Teamspe

Message par rwan » mar. 6 déc. 2016 09:12

le 15 décembre je serai dans un hotel pourri, je suis pas sûr de la connexion. je preférrerai garder le 8 pour pas avoir de mauvaise surprise.

Avatar du membre
mrptipois
Banshee
Messages : 323
Enregistré le : mar. 11 juin 2013 11:04
Date de naissance : 19 sept. 1983

Re: [Conan-OGL Les brumes d'Ahill Mach] [Rolisteam] [Teamspe

Message par mrptipois » mar. 6 déc. 2016 20:57

Pour moi les deux dates me conviennent.

picte
Clapoteur Erikois
Messages : 109
Enregistré le : lun. 21 déc. 2015 22:53
Date de naissance : 09 févr. 1970

Re: [Conan-OGL Les brumes d'Ahill Mach] [Rolisteam] [Teamspe

Message par picte » mar. 6 déc. 2016 22:48

OK on garde le 8 Décembre à 20h30.

Je vous envoie les infos pour la connexion et les feuilles de perso d'ici la

picte
Clapoteur Erikois
Messages : 109
Enregistré le : lun. 21 déc. 2015 22:53
Date de naissance : 09 févr. 1970

Re: [Conan-OGL Les brumes d'Ahill Mach] [Rolisteam] [Teamspe

Message par picte » jeu. 8 déc. 2016 00:42

Rappel partie demain a 20h30

Je vous passerais les feuilles de personnage à ce moment. Elles sont relativement simple. A vous de trouver un nom de personnage. Vous êtes tous des humains originaire des environs de Calaunt., l'un des 3 port franc du Vaste donnant sur le Bief du dragon.

On bascule sur Roll20 pour l'instant. Il y a des soucis avec Rolisteam actuellement.

picte
Clapoteur Erikois
Messages : 109
Enregistré le : lun. 21 déc. 2015 22:53
Date de naissance : 09 févr. 1970

Re: [Conan-OGL Les brumes d'Ahill Mach] [Rolisteam] [Teamspe

Message par picte » lun. 19 déc. 2016 00:28

Merci pour la partie

Le compte rendu est en cours d'écriture.
Je vais réécouter attentivement le débriefing pour éviter que ma volonté de tenir un timing et d'ajouter du rythme ne conduise à un scénario trop directif comme il l'a été.

De ce que j'en ressort pour l'instant.

Coté règles.
Je retiens l'idée du briefing sur les règles en début de partie
Je vais utiliser des feuilles de personnages simplifiées, car beaucoup d'informations sur les feuilles de Conan OGL intégrées dans roll20 ne sont pas utile en cours de jeu
Je vous demanderais de gérer les jets, je vous donne juste un CR et vous me dites si c'est OK ou pas (avec des commentaires si vous le souhaitez) et je gérerais la narration qui en découle, ce qui devrait rendre la gestion des règles plus fluides.

Coté support de jeu.
Je vais les faire plus précis (ce qui va me demander un peu plus de temps) de manière à mieux gérer la battlemap. Rolisteam étant beaucoup plus simple pour la gestions des jetons, ça me permettra, j'espère, d'être plus précis sur les positionnements, pour vous permettre des choix plus tactiques, mais aussi de moins entraver la narration.

On pourra en discuter une fois le CR fait de manière à ce que j'ai le temps de mettre vos suggestions en place.

J'ai deux ou trois idées à mettre en place sur la forme du scénario, donc je pense le faire jouer à partir de mi janvier. je vais poster la description du one shot dans la semaine.

picte
Clapoteur Erikois
Messages : 109
Enregistré le : lun. 21 déc. 2015 22:53
Date de naissance : 09 févr. 1970

Re: [Conan-OGL Les brumes d'Ahill Mach] [Rolisteam] [Teamspe

Message par picte » jeu. 22 déc. 2016 00:59

CR les brumes d'Ahill Mach

Partie 1

Depuis un mois déjà, une quarantaine de conscrits, ont pris quartier dans l'étroite forteresse d'Orhtarad Dem. Sise en surplomb d'une vallée encaissée, dominée par des sommets entrelacés sur lesquels la neige balaye les rocailles grises, c'est l'une des nombreuses forteresse-monastère qui parsèment ces montagnes. La vie est rude. D'ici quelques jours le dernier convoi de mules venu de Gradh Dem, une citée montagnarde deux jour en aval, viendra ravitailler. Ce sera l'occasion de faire une dernière fois bombance, le vin et les filles à soldats ne manqueront pas, juste avant que les portes de la forteresse ne se referment durant les longs et rudes hivers de l'Ahill Mach.

La nuit est tombée depuis des heures déjà, Quatre hommes sont de garde sur la courtine ouest; un chemin de ronde fort opportunément couvert, entaillé de meurtrières. Le vent s'engouffre et le froid se fait mordant, malgré un brasero de métal qui peine à réchauffer. Que surveiller d'ailleurs ?
Cette courtine donne sur un glacis isolé d'une trentaine de mètres de long plongeant sur un escarpement. De jour, on y devine la vallée en contrebas, mais cette nuit glacée et pourtant lumineuse la laisse dans l'ombre.

Quatre hommes se chauffent les mains autour des braises.
Bjorn un grand gars d'une vingtaine d'année, il cache tant bien que mal une balafre au niveau du cou. À ses cotés son bon compagnon Bahoul, un paysan maigre et rustaud dont les yeux s'illuminent à l'évocation de ses cochons et qui ne rêve que de reprendre la ferme de son oncle. Le troisième larron Morgha un petit homme au visage émacié ne partage pas la complicité de ses deux camarades. Il a acheté sa charge de garde et parait hautain et distant. Enfin Surrar, un sergent qui a dépassé la force de l'age, veille sur eux. C'est un homme courtaud, trapu et édenté à l'air bienveillant.

Surrar se tape dans les mains tout en maugréant:
- "Oh les gars, qu'esse qui fait froid ! Ah mon gars, si jamais j'avais su qu'on allait se g'ler pareil, j'aurais pas accepté de venir avec vous"
- "C'est quand l'prochain changement ?" Demande Bjorn frigorifié
- "C'est au matin, on est bon pour se g'ler toute la nuit" répond le sergent
- "Hé ben on va s'geler, toute la nuit, par contre moi j'vais mettre un coin d'cul à coté du brasero et si y'en a un qui veut s'chauffer, faudra m'pousser !" philosophe Bahoul le gardien de cochons.

Tout d'un coup Surrar se fige...
- "Z'avez entendu ? Y'a un bruit... Merde y'a des trucs, regardez là, y'a des choses qui bougent..." Murmure t'il. Réprimandant Bahoul, il fait signe de regarder vers le glacis.
Effectivement au bord du glacis dans un amas de rochers, sous la clarté lunaire et la réverbération de la neige, des formes se dessinent.
Bjorn, prend son arc et encoche une flèche, tandis que Bahoul visiblement effrayé est encouragé par Surrar.
"Prend une flèche et vise, de toute manière, si jamais c'est des orcs, avec la muraille on va les r'pousser. Une pluie de flèches et y vont dégager."
Sitôt dit sitôt fait. La première salve partie de la courtine va se perdre dans les ombres, tandis qu'une dizaine de formes humaines émergent de l'abri des rochers et se ruent vers la muraille à couvert de leurs boucliers. Au même instant, derrière eux se dressent des archers qui à leur tour envoient une volée de flèches en direction du halo rougeoyant venant des meurtrières. Morgha Bahoul et Surrar sont hébété en sentant le choc des pointes se figer dans leurs armures d'écailles. Soit les tireurs sont chanceux, soit ils sont doués.

Bahoul, tout à sa couardise, se jette à terre, tandis que Bjorn le relève en criant
- "On est attaqué, faut pas qu'on traîne ici !" Tout en jetant des coups d'œil interrogateurs au sergent Surrar.
- "Mettez les boucliers contre les meurtrières" hurle Surrar, laissant un petit espace de visée pour Morgha
- "Faites pareil vous deux !"
Le tir au jugé des sentinelles fuse des meurtrières, tandis qu'une volée de flèches ennemies claquent contre la pierre grise de la forteresse.
- "Alarme, alarme" s'époumone Bahoul
La dizaine d'ombres, des orcs pour le moins, poursuivent leur ruée vers la muraille soulevant des gerbes de neige, puis se plaquent au pied de celle ci, dans l'angle mort des meurtrières.
"D'habitude les orcs, y sont pas organisés comme ça, et pi y z'ont pas de boucliers. T'ain, c'est la merde !" lance Surrar visiblement inquiet.
Jetant un oeil rapide Bahoul distingue que les archers resté en retrait au niveau des enrochements progressent par binômes profitant du couvert du bouclier de celui qui les précède. Ils se dirigent à leurs tour vers la muraille.

Soudain le cor d'alarme de la forteresse retentit, et plus inquiétant, des claquements secs proviennent de la toiture de la courtine juste au dessus.
Une nouvelle fois Bjorn se tourne inquiet vers le sergent, le regard interrogateur
- "Qu'esse qui font, qu'esse que c'est qu'se merdier. Oh les gars, pas d'soucis hein, on est dans un château, y peuvent rien faire, les fortifications sont trop imposantes, y vont r'noncer" lance Surrar visiblement lui même peu convaincu .

Bahoul affolé par la peur qui transpire du sergent, se précipite vers l'escalier qui mène à la cour intérieure du château
- "Reste à ton poste, abruti !" aboie Surrar
Déloquant l'épaisse porte qui s'ouvre sur la cour, le regard de Bahoul se fige sur les écuries de la première enceinte... Elles sont en flammes. Des gardes dépenaillés s'activent pour éteindre le feu. Plus loin, au dessus de la barbacane, sur le chemin de ronde, les archers de la forteresse répliquent vers l'extérieur. La situation est confuse.
Quittant à son tour son poste, Bjorn rejoint Bahoul à grandes enjambées et lui pose la main sur l'épaule
- "Où est ce que tu vas comme ça ?"
- "Même le sergent, sait plus quoi faire, t'as vu, t'as vu !" lance Bahoul tremblant
- "Ouais, mais c'est avec lui qu'on a le plus de chance de s'en sortir. Et pis Tu veux aller ou, les portes d'la forteresse sont fermées !"

En se retournant, Bjorn et Bahoul entr'aperçoivent, sur le toit de la courtine qu'ils venaient de quitter, des silhouettes en train de faire voler les tuiles en éclats pour s'introduire à l'intérieur. Un archer l'arc bandé dans la brèche naissante surplombe le sapeur.
Jamais durant l'instruction on ne les avait préparé à un tel affrontement. Les ennemis ont une discipline et une organisation militaire, calme et efficace, tandis que de la forteresse fusent les cris, les ordres et de la confusion.
Bjorn ajuste l'un des tireurs et lui fiche une flèche profondément dans l'épaule. Des regards se tournent vers eux, tandis que des ordres bref claquent à leur sujet dans une langue inconnue. Des humains et des orcs !
Soudain de la courtine, la porte s'ouvre. Morgha et Surrar courent à en perdre haleine tandis que les premiers ennemis pénètrent dans le chemin de ronde à travers la charpente éventrée.
Couvrant leur course, Bahoul et Bjorn tirent une salve sur les ennemis en surplomb, leurs flèches se figent dans les armures des assaillants. Ceux ci s'accroupissent puis répliquent d'une volée de flèches qui, une nouvelle fois, parviennent à trouver un chemin entre les écailles du plastron des deux compères. Bahoul, à nouveau blessé perd du sang.
Les quatre hommes se jettent à couvert profitant de l'angle du donjon, tandis que des flèches ricochent contre l'épaisse muraille.

Reprenant leur souffle, chacun contemple la situation. À l'ouest, les assaillants investissent méthodiquement la courtine. À l'est, vers l'entrée de la forteresse, la situation est plus confuse, des échanges de tirs au jugé fusent de part et d'autre de la barbacane. Dans la cours principale des gardes tentent de circonscrire l'incendie, sans grande organisation, ni résultat. Tandis qu'au nord, Bjorn entr'aperçoit un trait fendre l'air puis un second. L'un des gardes pourtant bien à couvert sur le chemin de ronde, tombe, suivi presque simultanément d'un second qui s'effondre à son tour, un trait figé dans la tête.

A Suivre

picte
Clapoteur Erikois
Messages : 109
Enregistré le : lun. 21 déc. 2015 22:53
Date de naissance : 09 févr. 1970

Re: [Conan-OGL Les brumes d'Ahill Mach] [Rolisteam] [Teamspe

Message par picte » ven. 6 janv. 2017 01:06

CR les brumes d'Ahill Mach

Partie 2

Surrar, pourtant le plus expérimenté des quatre hommes semble dépassé par l'assaut. La malchance avait voulu que le commandeur d'Orhtarad Dem, Domnoch Ea Daine, soit subitement tombé gravement malade. Lui au moins aurait su quoi faire. Se rendant compte qu'il est le seul capable d'organiser la défense, Surrar se dirige vers la poterne taillé à même le rempart surplombant la cour de la première enceinte et, dominant les soldats en déroute, il hurle des ordres dans la nuit glaciale.

Au même moment, Morgha, Bahoul et Bjorn embusqués contre la muraille de pierres grises et glacées, arc en mains, prêts au combat, observent les assaillants qui dans le hourd semblent marquer une pause. Un cri se fait entendre derrière la poterne. Surrar rejoint ses hommes une grimace de douleur barrant son visage et un carreau d'arbalète figé dans l'épaule laissant voir une tache de sang.
- "L'armure a fait son boulot, mais putain, ah les salauds !"
Bahoul se précipite pour l'aider et lui enlever le carreau, tandis que Morgha et Bjorn basculent du couvert de la muraille arc en mains pour cibler les orcs coté courtine.
- "Ils arrivent de l'autre coté aussi" lance Morgha, avisant les orcs progressant lentement vers eux, protégés par leurs boucliers, épieux en mains, en formation de combat.
Avisant la porte du donjon à coté d'eux, les quatre soldats se ruent à l'intérieur. Bahoul s'occupe du sergent. Bjorn et Morgha barricadent solidement la porte de bois et de fer. La pièce est austère et éclairée par la faible lueur d'une lampe à huile.
Dehors les clameurs du combat se sont tues, et un silence de mort semble être tombé sur le champ de bataille. Tous tendent l'oreille face à ce silence inquiétant. Soudain un formidable craquement de bois vient briser le calme irréel.
- "La porte principale !" balbutie Bjorn
Bahoul s'occupe du sergent et celui ci visiblement choqué serine
-" J'sais pas c'que c'est c'merdier. Y sont organisés, j'ai jamais vu ça les gars, jamais vu ça les gars, jamais vu ça !"
Les coups qui fracassent la porte principale ont repris, suivi par des cris qui retournent les tripes. Dans la cour de la première enceinte, le combat à l'air de virer au massacre.

- "Est ce qu'il faut pas envoyer un message pour les renforts ?" propose Bahoul. Surrar acquiesce et hurle "Narce, Narce..."espérant que le soigneur et serviteur de Sarvas, l'un des rare lettré de la forteresse, soit lui aussi dans le donjon.
Surrar explique d'une voix hachée comment accéder aux appartements de Narce. Bjorn et Bahoul s'élancent vers les étages supérieurs du Donjon. Ils débouchent dans une pièce ouverte, un écritoire et une chaise trônent en son centre, tandis que contre le mur d'imposants meubles de bois débordent de livres et de papiers, une paillasse couverte de fourrures et une table sommaire complètent le lieu. Une solide porte de bois bardée de métal permet de communiquer avec les logis du Commandeur et de sa femme. Dans l'entrebâillement de cette porte se trouve le commandeur Domnoch Ea Daine un homme aux yeux ombrageux, d'une pâleur cadavérique, il s'appuie contre le mur tant ses jambes peinent à le soutenir, et sa voix naguère puissante, n'est plus qu'un murmure entre ses lèvres. Derrière lui apparaît Narce, le soigneur. Domnoch ordonne, malgré sa faiblesse, de monter au pigeonnier une fois le message rédigé pour demander des renforts, puis descend péniblement rejoindre Surrar afin de faire le point de la situation.
Narce s'affaire à son écritoire
- "Je ne sais pas si l'on pourra tenir jusque là, mais au moins Gradh Dem sera prévenu de notre situation !" Dit il tout en leur tendant trois messages roulés.
Bahoul suivi de Bjorn s'engouffrent dans l'escalier, leur lampe éclaire les robustes boutisses, puis au dessus d'eux une trappe s'ouvrant sur le pigeonnier. A l'intérieur, les quatre meurtrières sont condamnée par des volets. Suspendue aux boiseries de cèdre de la charpente, une vingtaine de cages de fer dans lesquelles des corneilles paniquées craillent dans un vacarme assourdissant. Des cognements, des grattements semblent venir de l'extérieur des volets de bois qui occultent les meurtrières du pigeonnier. Bjorn intrigué entrebâille un volet, tandis que Bahoul raffermit la main sur le pommeau de son épée.

Derrière le vantail, tentant désespérément d'entrer, une dizaine d'oiseaux de proie d'une quarantaine de centimètres, noir de jais se bousculent pour entrer. Bjorn abat son épée sur le premier lui brisant les ailes. Une nuée de gerfauts menaçants tournoient autour du faîte du donjon. Les deux compagnons en ont déjà vu voler de loin en loin autour des sommets qui entourent Orhtarad Dem, sans jamais penser qu'ils pouvaient être aussi agressifs. L'endroit est malsain, et une nouvelle fois, des frissons et des sueurs froides parcourent l'échine des deux soldats. Bahoul cédant à la peur écrase à coup de pied les reste du rapace, en roulant des yeux effarés vers Bjorn. Celui ci prend l'une des cages et redescend retrouver Narce.

- "On peut pas sortir les corneilles, y'a des rapaces partout, on peut pas envoyer de message d'aide..." glapit Bahoul, sous le regard de Narce visiblement préoccupé. Dans son visage anxieux, les deux compagnons se remémorent l'une des rare fois ou Narce, d'un naturel taiseux s'était illuminé. Soudain volubile, il avait parlé du "Réveil d'Ahill Mach", des fragments de textes prophétiques gravés dans les stèles des cloîtres par ceux qui avaient bâti les premières forteresses monastères ; les Harans; les maléfiques dans leur propre langue. Toutes ces choses dont Narce avait dite et que personne n'avait cru.
Désemparé face à une situation sans issues, Bahoul, dont les nerfs se brisent, prie les Dieux de lui venir en aide, tout en rejoignant Surrar, Morgha et le commandeur Domnoch à l'étage inférieur. Bahoul gémit
- "Moi, j'voulais juste acheter des cochons..."
Ses sanglots sont couverts par le craquement sinistre de la porte principale de la citadelle qui cède, suivie d'un grondement inhumain à glacer le sang...

Bjorn lui essaye tant bien que mal de garder contenance et décide d'aller chercher Brighil, la femme du commandeur. Il toque a ses appartements et, sans réponse, ouvre la porte. Devant lui Brighil est amorphe, avachie, contre une commode d'ébonite finement ouvragé, une mare de sang poisse de sa gorge tranchée.
Domnoch et Surrar tiennent conseil, Bahoul se joint à eux, apeuré par les légendes de Narce prenant corps. Bjorn au dessus d'eux hurle "Commandeur votre femme est morte !"
La folie passe tour à tour dans chacun des regards; Bahoul implorant, Bjorn effrayé, Surrar désemparé, Morgha abattu, Narce perdu, pour croiser le celui de Domnoch qui murmure
-"On va se sortir de ça, ils peuvent pas prendre cette putain de forteresse, ils en ont pas le droit !"

Dans la cour inférieure, des hurlements stridents retentissent puis s'éteignent, sans logique. Bjorn jette un oeil par l'une des meurtrières. Pendu par les pieds à une corde traversant la cour, les défenseurs vaincus sont méthodiquement égorgés. Leur sang est recueilli dans ciboire d'argent et celle ci est respectueusement tendue à un géant aux yeux blanc qui domine la cour du haut de ses 4 mètres. Engoncé dans une armure de cuir renforcé de métal ouvragé, des braies de laine aux motifs complexes bordés d'hermine, il s'appuie sur une lourde massue cerclée de métal lui arrivant presque à l'épaule. Puis tendant la main, accepte la coupe ornée et boit le sang de chacun des vaincus. Hommes et orcs échangent parfois quelques mots agenouillés, face au géant et celui-ci tel un dieu ou un roi, répond dans une langue inconnue de sa voix gutturale venue du fond des ages.

Tour à tour chacun contemple la cour avec effroi et tente de persuader Domnoch qu'il faut fuir. Stoïque, le commandeur préfère attendre les secours, que les corneilles messagères ne manqueront pas d'amener. Bjorn faisant fi de l'autorité du commandeur l'agrippe et lui hurle
- "Tous les hommes sont morts, votre femme est morte, on a pas pu envoyer un message. Si on reste ici, on est mort !"
Bahoul, tirant Narce vers le rez de chaussé, cherche désespérément une issue. La pièce étriqué est faiblement éclairée par un brasero, une table et quelques tabourets la meublent, une paillasse jetée à même le plancher complète l'ameublement spartiate du corps de garde. D'un geste Narce lui désigne une trappe au sol, les trois survivants les rejoignent lentement, moite et tremblant de peur. À quelques mètres d'eux, à travers les meurtrières, dans la cour attenante, les gémissements se poursuivent.
D'un coup, deux claquements sec retentissent. Le premier carreau transperce Bahoul de part en part et il s'effondre ensanglanté sur le commandeur, le second se fige dans la cuisse de Surrar, le vieux sergent vacille et grimace de douleur. Bjorn et Morgha agrippent leur camarade pour le mettre à couvert, trop tard hélas, un lourd carreau sort de sa poitrine maculée de sang. Son regard est vide, figé...
Narce ouvre la trappe et se glisse, lanterne en main dans l'obscurité. Laissant le corps de Bahoul et la corneille en cage, les cinq survivants pénetrent dans le sous sol du donjon. Face à eux la citerne et le long des murs de pierres mal ajustées des tonneaux sont alignés. Au fond de cette réserve une épaisse porte barrée de solides madriers. Domnoch sans l'ombre d'une hésitation s'approche de la citerne, descelle une pierre et tire de la cache une lourde clef avec laquelle il déverrouille la porte.
- "Prenez les madriers on peut verrouiller la porte des deux cotés" souffle Domnoch à l'attention de Morgha et Bjorn. Claudiquant et s'appuyant contre les parois du souterrain, Surrar avance péniblement, tandis que Narce guide le groupe de rescapés le long du corridor menant en amont de la forteresse.

Orhtarad Dem est tombée !

strufle
Timonier Korrigan Timide
Messages : 38
Enregistré le : sam. 6 août 2016 09:36
Date de naissance : 20 août 1981

Re: [Conan-OGL Les brumes d'Ahill Mach] [Rolisteam] [Teamspe

Message par strufle » jeu. 12 janv. 2017 14:20

bonjour a tous.je serais ravi de jouer a ce jeux dont j'adore l'univers.j'espere avoir une reponse et pouvoir en parler de vive voix le plus vite possible .a tres bientot.

rwan
Pégase
Messages : 196
Enregistré le : mer. 30 déc. 2015 11:53
Date de naissance : 13 avr. 1980

Re: [Conan-OGL Les brumes d'Ahill Mach] [Rolisteam] [Teamspe

Message par rwan » jeu. 12 janv. 2017 19:59

arfff je suis pas le mj mais je crois que tu arrive un peu tard pour ce scénar, il a déjà été joué et tu en as lu le compte rendu. Par contre cette partie n'était que l'introduction à cet autre scénario : viewtopic.php?f=15&t=23236.... si j'ai bien compris ce que Picte nous a dit

strufle
Timonier Korrigan Timide
Messages : 38
Enregistré le : sam. 6 août 2016 09:36
Date de naissance : 20 août 1981

Re: [Conan-OGL Les brumes d'Ahill Mach] [Rolisteam] [Teamspe

Message par strufle » jeu. 12 janv. 2017 20:04

et bien ca tombe tres bien si ce scenar est fini .comme ca je pourrais venir sur le suivant.hé hé.les partie sont hebdomadaire?

Répondre

Retourner vers « Oneshot »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : blackcat06, Dindon Dissident, Galrogg et 6 invités