L'antarctique

Image
Répondre
Avatar du membre
Thrawn
Doppleganger
Messages : 362
Enregistré le : mar. 27 juil. 2010 01:00

Re: L'antarctique

Message par Thrawn » dim. 8 janv. 2012 22:03

Image
If it doesn't hurt, it doesn't count !

Avatar du membre
Thrawn
Doppleganger
Messages : 362
Enregistré le : mar. 27 juil. 2010 01:00

Re: L'antarctique

Message par Thrawn » ven. 10 mai 2013 18:02

Vêtements :
Image
La liste de vêtements ci-contre est principalement destinée au travail en extérieur dans le grand froid. Dans un bâtiment, un abri, un avion ou à bord du navire, de simples vêtements chaud suffiront. Les membres de l’expédition sont encouragés, à emmener avec eux une provision suffisante de vêtements personnels à cet effet.
Image
Les vêtements perdent une partie de leurs propriétés isolantes après avoir été lavés. Les vêtements neufs sont donc toujours plus chaud et devraient être utilisés autant que possible pour tout trajet en traîneau ou toute excursion de longue durée. Au moins un ensemble complet devrait être conservé en vue du travail au Camp de Lake et au-delà.

On attend de chaque membre de l'E.S.M. qu'il prenne soin de ses vêtements, ce qui inclut de les réparer et/ou de les remplacer s'ils venaient à être endommagés au cours de l'été. L'attirail de l'expédition comprend tous les matériaux et outils nécessaires à la réparation de vêtements endommagés.
Image
If it doesn't hurt, it doesn't count !

Avatar du membre
Thrawn
Doppleganger
Messages : 362
Enregistré le : mar. 27 juil. 2010 01:00

Re: L'antarctique

Message par Thrawn » ven. 10 mai 2013 18:24

Alimentation :
Les rations antarctiques doivent répondre à deux exigences : quantité et qualité. Dans un environnement suffisamment chaud, une personne normale utilise déjà la moitié de son apport calorique alimentaire juste pour maintenir sa température corporelle. Mais boire de l'eau à une température approchant zéro, manger de la neige, ou utiliser sa chaleur corporelle pour faire fondre la glace, tout cela vole de la chaleur. Cette perte doit être compensée par de l'exercice (même passivement, par des frissons), et ce surcroît d’activité nécessite d'ingérer plus de nourriture. C’est pourquoi les explorateurs
polaires ont une alimentation très riche en protéines et en graisse, généralement équivalente à 5000 calories par jour d'activité (c'est-à-dire 900 à 950 g de conserve de viande, graisse, etc.).

Il est également vital pour les explorateurs d’entretenir un régime équilibré - une carence en vitamine C provoque le scorbut et une carence en vitamine B entraîne, entre autres, le béribéri. Le corps conserve la vitamine C pendant environ trois mois. Il est donc vital pour les explorateurs d’en "stocker" dans leurs corps avant de se lancer dans de longs périples. La plupart des conserves de nourriture étant notoirement pauvres en vitamines, cela peut poser problème. Sur la cote, le moyen
le plus simple de remédier à ces carences est de chasser des manchots (pour leur viande sombre et coriace, au goût faisandé) et des phoques (une viande forte en goût, comparable au steak). Un cuisinier inventif est indispensable à une expédition qui resterait en Antarctique pour une période prolongée.

Exemple de ration quotidienne par personne :
  • 200g de pemmican
  • 300g de biscuits
  • 100g de sucre
  • 100g de lait en poudre
  • 50g de flocons d'avoine
  • 50g de soupe en poudre
  • 50g de chocolat
  • 15g de thé
  • 7g de sel
  • Petites quantité de beurre, bacon, lait malté et cacao.
Un chien consomme 500g de pemmican (gelé) par jour.

Image

Eau :
A cause de l'extrême sécheresse de l'air antarctique il est nécessaire de boire davantage qu'à la normale. Notamment en effectuant une tâche ardue ou durant un déplacement. Chacun devrait consommer au moins deux litres d'eau par jour. Le café et le thé ne comptent pas dans cet apport - ce sont des diurétiques, ils font perdre son eau au corps.

Satisfaire à ces besoins peut se révéler plus dur que prévu. Toute eau doit être fondue avant d'être bue et cela consomme beaucoup de carburant. Ce ne sera pas un problème au campement, grâce à ses cabanes isolées et à ses grands réchauds. Mais en déplacement, compte tenu du caractère rudimentaire de l'équipement disponible, c'est un véritable défi que de simplement garder de l'eau à l'état liquide.

Troubles alimentaires :

Scorbut :
Le Scorbut est provoqué par une carence en vitamine C. Cependant le corps conserve des provisions pendant trois mois et les explorateurs bien nourris ne devraient guère présenter de problèmes pendant cette période de grâce. Les symptômes se traduisent par des saignements sous cutanés et des gencives, entraînant notamment rapidement la perte des dents. C'est une maladie létale.

Béribéri :
Le béribéri est un trouble alimentaire provoqué par une carence en vitamine B, la thiamine. C'est une vitamine courante dans le nourriture, mais la préparation industrielle peut la détruire. Une perte de l'appétit et un engourdissement musculaire traduisent les premiers stades de ce trouble. Un stade terminal se caractérise par un arrêt cardiaque du à une dégénérescence nerveuse.
If it doesn't hurt, it doesn't count !

Répondre

Retourner vers « Appel de Cthulhu "Par delà les montagnes hallucinées" par Thrawn »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 5 invités