L'Expédition Starkweather-Moore (E.S.M)

Image
Avatar du membre
Thrawn
Doppleganger
Messages : 362
Enregistré le : mar. 27 juil. 2010 01:00

Re: L'Expédition Starkweather-Moore (E.S.M)

Message par Thrawn » dim. 2 déc. 2012 20:45

Les explorateurs :
Image
Leeroy Vaughan :
Hans a écrit : Un jeune garçon qui me semble promu à bon avenir, il va cependant falloir qu'il sorte le nez de ses livres sinon il risque de perdre ses doigts une fois arrivé.
Ignacio a écrit :Un étudiant dont le nom m'échappe assez régulièrement. Peu de caractère, trop réfléchi et académique, très ennuyeux au final.
14/09/1933. Leeroy à fait un cauchemar dans lequel il se fait agresser par Samuel Winslow.
Eddie a écrit :Personne un peu en retrait mais bénéficiant de connaissances certaines. Il semble suivre ces compagnons et, je pense, saura sortir son épingle du jeu.
Il semble également connaitre les "five points" --> a t'il eu affaire à eux? Peut être une histoire de contrebande d'alcool. (à voir)
Il ne semble pas avoir connu les plaisirs de la chair, et ne semble même pas s'y intéressé. Trop intéressé par ses études à mon avis. Ou peut être par autre chose...
20/09/1933 : Il est venu nous prêter main forte lors de nos investigations. Toutefois, il semble perdre un peu les pédales au moindre dénouement dans notre affaire. Il faudra peut être taire certaines choses afin de préserver notre sécurité...
26/09/1933 : Leeroy semble avoir été absent durant "le procès" mais que cachait il donc... Et en plus, il est scientifique (avec des connaissances approfondies en chimie...). Toutefois, il resta prostré dans sa chambre après ces malheureux évènements, cela indique peut être qu'il est de constitution vraiment trop fragile pour nous accompagner en ces milieux hostiles. Ou alors, il cache bien son jeu et saura tirer son épingles du jeu au bon moment.
27/09/1933 : Il fait de son mieux et son aide est vraiment salutaire dans cette recherche d'indice...
Ignacio Sanchez :
Leeroy a écrit :Il n'a pas été très présent sur le bateau ces derniers temps. En cherchant les explications sur la mort de Douglas, lui et Von staffen se sont attirés des ennuis qui auraient pu mal finir. De toute façon, je ne prête que peu d'attention aux journalistes dans son genre, ils ne comprennent rien à la science.
Hans a écrit :Un journaliste arrogant comme le sont tous les hispaniques même s'il peut s'avérer être de bonne compagnie contrairement à certains sur ce navire. Cependant le moulin à parole qui lui sert de bouche ne lui servira pas à grand chose au milieu de l'antarctique.
Eddie a écrit :Sans nul doute un personnage emblématique, il sait par sa prestance et ses finances, en imposer avec les autres. Il semble être un coureur de jupons invétérés, toutefois, cela indique peut être quelques problèmes sous la ceinture... Il a le cœur tendre, toutefois, il ne risquerait pas sa propre peau pour un de ces compagnons. Devise le caractérisant le mieux: "c'est pas moi, c'est lui" ou en d'autres circonstances : "Tapes le lui, plutôt que moi"... Donc ceci me fait dire qu'il ne semble pas très courageux. Pour l'instant, je lui laisse le bénéfice du doute.
20/09/1933 : Il a su, même contre son gré, nous aider dans nos investigations. Personne d'honneur semblant se méfier de toutes formes de procès, ainsi que d'accusations hardeuses...
26/09/1933 : Mon ami Ignacio n'a pas hésité à nous sacrifié afin de s'épargner le calvaire du frigo, il me le payera. Après les incidents dans le frigo, Ignacio s'est fait fort discret, mais pourquoi donc? Essayerai t-il de débusquer le coupable seul? Ou peut être, n'apprécie t-il pas nos méthodes peu orthodoxes...
27/09/1933 : Une nouvelle fois, mon ami nous fait faux bond, pendant les recherches (titanesques) qui nous attendent... Mais que cache t-il réellement?
Hans von Staffen :
Leeroy a écrit :Je sens que ses qualités vont nous permettre de survivre si jamais il se passe quelque chose en Antarctique. j'ai confiance en lui, même si ses connaissances scientifiques sont limitées.
Ignacio a écrit :Une sorte d'explorateur de l'extrême. Le type de personne qui ne vit qu'au travers de sa passion. Il a risqué sa vie pour sauver le peintre Roerich. Son indépendance d'esprit me plaît beaucoup, bien qu'il faille du temps pour aller au-delà de la froideur germanique apparente.
14/09/1933. Hans à fait un cauchemar dans lequel il s'imagine en lutte avec Myers (un compagnon de chambrée). J'ai soulevé l'hypothèse que ce Myers n'est peut-être pas un gentleman, et que ce rêve est un symptôme de ce malaise.Il est à relever que Griffith, le géologue dont le livre a disparu, est le troisième occupant de leur chambre à coucher.
Eddie a écrit :Un Allemand rugueux. Assez taiseux, mais attendant le bon moment pour agir. Il semble ne pas craindre le danger. La douleur, ça, il connait et il semble même parfois l'apprécier. Peut être un peu dérangé, il regardait ce médecin lui retirer le plomb de la jambe.
20/09/1933 : Personne de confiance qui commence à m'accorder également la sienne.
26/09/1933 : Hans était vraiment furieux de s'être fait avoir de la sorte par cette compagnie de marins ivrognes et communistes, de plus, Ignacio a su se placer devant nous afin de nous prendre le conseil de plein fouet.. Hans ne tardera pas à se venger de cette petite mésaventure. Hans me semble un compagnon plein de bon sens, nous arrivons à élaborer, ensemble, un plan qui tient la route et qui nous permettra, sans nul doute,de débusquer ce saboteur.
27/09/1933 : Une nouvelle fois, l'esprit critique de Hans me permet dévaluer au mieux les hypothèses que nous retenons afin d'élucider cette affaire.
Eddie Wright :
Ignacio a écrit :Vieille connaissance que je pensais reléguer au rang des souvenirs. Un bon pilote d'avion, enfin pour peu que je m'en souvienne réellement, tous les larbins se ressemblent après tout. Lorsque le passé refait surface pour vous tirer la manche avec insistance, c'est très rarement parce que les choses vont bien... J'ai facilité l'embauche d'Eddie dans l'expédition Starkweather Moore. Nous sommes quitte à présent... enfin j'espère.
Hans a écrit :Ce type est un ajout supplémentaire à notre expédition. D'ordinaire je ne lui prêterais pas plus attention que cela, mais deux facteurs font que je préfère le garder à l'oeil. Tout d'abord c'est une connaissance intime de Sanchez, rien que ce facteur chaotique me force à prêter une attention toute particulière à cet individu même si merci, mon Dieu, il n'est pas un interminable moulin à parole. Et j'ai pris une balle à sa place... Ce qui prouve que l'individu à quelques passé trouble qui ne risque pas de nous suivre fort heureusement. De plus il semblerait que l'homme possède quelques talents de détectives, pratique.
MAJ : Un homme de confiance et compétent capable de raisonner et de me maintenir sur le droit chemin quand ma colère prend le pas sur la raison. Ses talents de détectives sont indéniables et il est agréable de trouver un esprit pragmatique dans cet équipage.
Leeroy a écrit :Vieil ami de Sanchez, il vient tout juste de nous rejoindre et je ne connais pas ses talents. C'est parait-il un pilote. Tout comme Sanchez il nous attire des ennuis. Pourquoi les Fives Points veulent le voir mort ? je ne sais pas. Tout ce dont je suis au courant c'est qu'on nous a prévenu de leur arrivé dans le restaurant. Donc je reste méfiant.
If it doesn't hurt, it doesn't count !

Faust91
Grolokois des marais Sirupeux
Messages : 155
Enregistré le : jeu. 30 juil. 2009 01:00

Re: L'Expédition Starkweather-Moore (E.S.M)

Message par Faust91 » lun. 3 déc. 2012 01:35

Professeur William Moore :
-Grand scientifique toujours prêt à nous aider. Il a confiance en moi et c'est réciproque, même si j'ai l'impression qu'il nous cache pas mal de chose concernant Dyer et la précédente expédition. C'est l'individu avec lequel je suis le plus proche, son appui et sa réputation vont me permettre d'être reconnu dans la communauté scientifique.
-Il m'accorde de plus en plus sa confiance, je sens qu'il va appuyer facilement ma thèse et me recommander auprès des plus grands scientifiques.

James Starkweather :
-Homme très professionnel, il sait ce qui doit être fait en toute circonstance, et il garde son sang-froid face à des situations critiques.

Moros Bryec :
-Mon mentor. Je n'ai pas encore eu l'occasion de tester ses connaissances scientifiques et cela fait un moment que je ne l'ai pas vu, mais il semble m’apprécier.
-Tout comme Moore, mes relations avec lui s'améliore et il me fait confiance.
-Je le suspecte d'avoir des activités étranges avec son deuxième apprenti. (Injection de produit mutagène ? )

Hans Von Staffen :
-Je sens que ses qualités vont nous permettre de survivre si jamais il se passe quelque chose en Antarctique. j'ai confiance en lui, même si ses connaissances scientifiques sont limitées.
-Il s'est encore pris une balle. Il n'a pas peur d'aller chercher ses "alliés" même face a un danger certains, et c'est une qualité qui nous sera surement utile plus tard.

Ignatio Sanchez :
-Il n'a pas été très présent sur le bateau ces derniers temps. En cherchant les explications sur la mort de Douglas, lui et Von staffen se sont attirés des ennuis qui auraient pu mal finir. De toute façon, je ne prête que peu d'attention aux journalistes dans son genre, ils ne comprennent rien à la science.
-Toujours prêt a défendre Charlène et a me rabaisser, notamment sur mon jeune âge et ma faible expérience de vie. Cependant je me retrouve souvent à lui parler et à l'accompagner. Pourquoi ? je ne sais pas.

Avery Giles :
-Autre étudiant fraîchement recruté, il semble avoir compris dans quel genre d'expédition on se dirige. Mais je ne pense pas que son savoir égale le mien, il a sortit des théories farfelues sur une monde perdu sous-terrain.
-Nouveau Statut : décédé. Une mort accidentelle, provoqué, pouvant être évité ? Je ne sais pas. Tout ce que je sais, c'est qu'il est mort d'une allergie, et c'est dommage.

Samuel Winslow :
-Légèrement autiste et surement psychopathe, il me fait peur.
-Son comportement est de plus en plus suspect. Il ne dort pas, reste devant la fenêtre toute la journée et continue de chiffoner ses papiers. Cependant le jeu organisé par Moore et les autres scientifiques montre que cet individu est d'une intelligence remarquable.
-Je vais devoir travailler avec lui, il analyse et renforce les théorie de Moore.

Charles Myers :
- J'aime beaucoup cet homme, il pense des choses et n'hésite pas à les dire. Selon lui l'organisation est miteuse, il y a des complots partout, Griffith est un emmerdeur avec son bouquin. Enfin bref, c'est le seul qui ne semble pas apprécier les abrutis comme Samuel Winslow.

Charlène Whitson :
-Charlène.... Charlène. Sous ses airs de petites scientifiques timides se cachent une vraie compétitrice, toujours prête à user de subterfuges pour arriver à ses fin. Elle ne supporte aucune remarque et c'est surement ce qui va la perdre un jour ou l'autre.

Richard Greene :
-Médecin très compétent, j'ai assisté à son opération sur Hans et il sait ce qu'il fait.

Eddie :
-Vieil ami de Sanchez, il vient tout juste de nous rejoindre et je ne connais pas ses talents. C'est parait-il un pilote. Tout comme Sanchez il nous attire des ennuis. Pourquoi les Fives Points veulent le voir mort ? je ne sais pas. Tout ce dont je suis au courant c'est qu'on nous a prévenu de leur arrivé dans le restaurant. Donc je reste méfiant.

Les petits jeunes de la cale ( Lopez, Cruz, Cole et Packard ) :
-Je les apprécie aussi. Pas d'apriori sur les scientifiques supérieurs intellectuellement à eux, toujours prêt à donner un coup de main. Je pense m'exiler là bas si samuel est trop envahissant, avec comme cadeau la bouteille de champagne que Sanchez a subtilisé pour moi.
____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

L'épée de Damoclès

Telle une menace qui plane au dessus de nos têtes, quelqu'un ne veux pas qu'on retourne en Antarctique. La piste privilégiée de Leeroy est le mystère de l'expédition précédente.
Les survivants encore lucides se seraientt réunis avec Dyer comme leader pour nous empêcher de retourner là-bas, de découvrir ce qu'il s'est réellement passé, de révéler des mystères inavouables. Ce qu'il lui fait penser à ces personnes ? Les différentes entrevues avec nos prédécesseurs, les informations qu'ils nous cachent, les mensonges pas toujours convaincants. En tout cas, Leeroy est sûr qu'il nous arrivera quelque chose en Australie, et que Dyer refera surface.
Concernant l'Antarctique, ils ont découvert quelque chose à l'interieur de ses grottes qui les a rendu fou. Un Pollen, un champignon particulier ou autre substance qui est restée enfermée dans ces cavernes gelées pendant des années? les hypothèses sont multiples. Mais le savoir géologique et historique que contiens ces grottes est immense, les échantillons concervés à Miskatonic en sont la preuve. Qu'est ce qu'on va bien pouvoir trouver d'autre ? cela titille sa pensé et sa soif de connaissance.
En tout cas, le rideau finira par tomber, et l'ombre de l'antarctique ainsi que la menace qui pèse sur nous seront révélées au grand jour d'ici peu.


Après plusieurs accidents ayant conduit à la mort de plusieurs personnes, ainsi que l'assassinat de Giles Avery, la motivation des membres de l’expédition est mise à mal. Un saboteur est parmi nous et nous devons mettre la main dessus, c'est nécessaire pour la survie de tous et le bon déroulement de l’expédition. Suivant les ordres l'équipe scientifique, quelques matelots et moi avons analyser la nourriture pour éviter une autre intoxication. A mon retours au Mess j’apprends que Starkweather, Hans, Eddie, Sanchez et Turlow ont tué le sabouteur qui était celui qui nous servait nos repas tout les jours : Philip Coates. Pourquoi il faisait tout ça ? je l'ignore encore.
____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________
Modifié en dernier par Faust91 le dim. 28 avr. 2013 11:38, modifié 2 fois.

Avatar du membre
JudgeDeath
Démon Actarusien
Messages : 1908
Enregistré le : jeu. 11 juin 2009 01:00

Re: L'Expédition Starkweather-Moore (E.S.M)

Message par JudgeDeath » lun. 17 déc. 2012 19:28

Sanchez lustrait délicatement sa moustache à la courbure orgueilleuse avec le précieux petit pot de cire qu'il tenait délicatement dans le creux de sa main. Il tentait se faisant d'ordonner mentalement ses informations, et d'en extraire des hypothèses...
  • James Starkweather : ce personnage très médiatique dissimule probablement de nombreux secrets, et celui entourant sa relation houleuse avec Acacia Lexington est à élucider prioritairement... se pourrait-il que Lexington ait commandité l'assassinat de Douglas pour nous retarder ? Peu plausible... la discorde entre Starkweather et Lexington tient vraisemblablement de leurs tempéraments intransigeants et inflexibles. Leur rencontre romanesque lors d'un idyllique safari en Afrique à tourné court.
    06/09/1933. Starkweather à menti au sujet de Douglas. Les deux hommes devaient se retrouver aujourd'hui pour discuter. Encore un rendez-vous manqué pour JB. Est-ce Starkweather qui a convaincu Lexington de se rétracter sur ses déclarations relatives au décès de son père? Se connaissaient-ils alors et se cotoyaient-ils toujours ? Et si oui, y avait-il une relation de sujétion entre eux ?
    07/09/1933. Starkweather n'a pas plus de substance qu'une icône de gentleman. Il n'a pas apprécié mes audacieuses initiatives concernant la mort de Douglas. Moore est venu benoîtement m'apprendre je n'étais plus dans ses bonnes grâces... comme si je me souciais le moins du monde de leurs opinions. Personne n'éclipsera l'apothéose qui me revient !
    12/09/1933. Starkweather s'est lancé dans une opération de charme ! il en est devenu méconnaissable. Ou c'est un aveu de duplicité, ou il est d'une naïveté indécente. Je m'interroge... après tout, il m'a donné carte blanche, alors ou est le piège ? c'est peut-être qu'il n'y à plus rien à trouver provisoirement, piégé que je suis sur ce maudit navire ? On peut également mettre en corrélation la métamorphose de Starkweather avec le simple fait d'avoir "levé l'ancre et pris le large". Il y à peut-être un fond de vérité dans les articles de presse qui le dépeignent comme un aventurier du bout du monde. Peut-être n'était-il pas tout à fait à l'aise à New York, trop près d'Acacia Lexington dont la simple évocation du nom déclenche une tension manifeste chez lui. Un point qui aurait tendance à le soulager des griefs que je lui porte et rendre le personnage très ordinaire.
  • Acacia Lexington : née en 1902, cette aventurière mondaine new-yorkaise cultive habilement le secret. Le suicide/assassinat de son père en 1928 et les déclarations confuses et contradictoires d'Acacia à l'époque installe le destin de cette jeune héritière dans la légende. Elle semble se passionner de photographie. J'ai le sentiment que Starkweather lui a joué un bien mauvais tour à l'époque.
    06/09/1932. Je suis parvenu à décrocher une rapide entrevue au manoir Lexington pour le lendemain. Le sésame de ce très officieux interview, la mort de Douglas. Acacia à peut-être une théorie à ce sujet ? Douglas possédait le numéro de Lexington, ils se connaissaient. Je ne pourrais malheureusement pas honorer ce rendez-vous.
    07/09/1933.J'ai rencontré Acacia Lexington dans son manoir familial. Cette jeune femme volontaire et déterminée ne s'encombre pas de mondanités. Elle n'a pas semblé troublée le moins du monde par mes sous entendus au sujet de l'exemplaire des « Aventures d'Arthur Gordon Pym ». Je suis quelque peu désappointé. J'oscille entre l'image de la douce manipulatrice et celle de l'innocente vertueuse... quoiqu'il en soit, je ne risque pas de la revoir de sitôt. Bonne chance à vous Miss Lexington.
  • J. B. Douglas : même pas eu le temps de le croiser que le voilà disparu. Avec Pabodie et Dyer, il était l'un des ultimes survivants de la première expédition. Sa perte est extrêmement dommageable. A la différence de Pabodie, Douglas avait toujours la volonté de gagner l'Antarctique. Dyer est-il toujours vivant ? Dyer aurait-il confié ses services à Lexington ? Pour dresser des hypothèses plausibles sur les agissements de chacun, il est nécessaire de découvrir ce qui s'est réellement produit lors de la première expédition.
    06/09/1932. Dans une lettre datée du 5 septembre, écrite de sa main à l'attention de son frère Philippe, Douglas indique n'avoir jamais souhaité participer à l'expédition Starkweather, et ce en dépit des déclarations publiques de ce dernier. JB était en effet déjà engagé auprès d'un autre commanditaire, mais de qui exactement ? Il semble avoir été en relation avec Lexington, peut-être travaillait-il pour elle ? Peut-être avait-elle sollicité en vain ses services tout comme Starkweather ?
    Quelques jours avant son arrivée sur New York, JB a fait parvenir une malle contenant certains de ses effets personnels à son frère Philippe résidant dans l'état de New York. Sa mort «accidentelle » sur les quais, et la fouille méthodique de sa chambre à l'hôtel Westbury la même nuit, renforce la thèse de l'assassinat. Néanmoins celle de l'accident reste toujours plausible. Il faut découvrir qui était en compagnie de Douglas sur les quais le soir de sa mort.
    07/09/1933. Douglas voulait retrouver trois anciens marins des Miskatonic/Arkham, Wykes, Grimes, Brewer, dans un débit de boisson nommé le « Purple Cup », afin de les dissuader de retourner en Antarctique.
  • Philippe Douglas : Le frère de JB Douglas devrait recevoir la malle de son frère prochainement, où peut-être l'a t-il déjà reçu. Il est possible qu'elle contienne ce pourquoi JB est mort. Bien entendu, ce ne sont que de simples suppositions, mais j'ai comme le sentiment que ces expéditions déchaînent de bien sombres passions. Les dénouements tragiques de l'expédition Miskatonic de 1930 trouvent encore aujourd'hui de bien funestes échos.
    Multiples rendez-vous de prévus entre JB et Philippe : 10h40-12h55-3h10-8h45. Qu'est ce que tous ces heures peuvent bien signifier ?
    06/09/1932. Hansen à récupéré les journaux de bord de Douglas recouvrant la période allant de 1920 à 1933, Philippe pourra légitimement réclamer leurs restitutions afin que nous les consultions. Mais en aurons-nous seulement le temps ?
    07/09/1933. Au final, Willmer n'a pas trouvé la malle de JB Douglas chez son frère Philip. Diable, cette histoire se complique ! Est-il possible qu'elle soit allée entre les mains du notaire Brackman ? Je me fais une raison, il est trop tard pour récupérer le livre des « Aventures d'Arthur Gordon Pym », pour peu que cet ouvrage ai jamais existé...
  • William Moore : Moore est un géologue. Lui et Starkweather se sont rencontrés dans l'Himalaya. Est-il l'âme damnée de Starkweather ? plutôt renfermé et distant, quelconque même... un scientifique affairé ? un homme de paille ? Il me faudra à nouveau tenter de lui soutirer des informations quand son emploi du temps le permettra, mais n'est-ce pas tout simplement une excuse ?
    07/09/1933. Moore a prêté une oreille attentive à mon récit. Il a même contribué à la mise en commun des informations sur les cas Douglas/Sothcott/Lexington. Etrangement, son esprit d'ouverture m'inquiète plus qu'il ne me rassure.
  • Lake : je dois consulter avant le départ de l'expédition la retranscription des enregistrements de Lake. Ils devraient être accessibles à la bibliothèques de New York.
  • Charlene Whitston : jamais rencontrée. Une géologue talentueuse à ce qu'on en dit.
    10/09/1933. C'est une scientifique un peu coincée et déboussolée dans cet univers masculin. Je me suis mis à courtisé Me Whitston. Ma spontanéité cavalière naturelle ne l'a pas laissé indifférente, entourée qu'elle est continuellement par des scientifiques rébarbatifs à sang froid.
    12/09/1933.Je trompe l'ennui régulièrement en sa compagnie par mon jeu de séduction hors pair... mais elle manque définitivement de frivolité ! Quel gachis...
    19/09/1933. Charlene à fait preuve d'une très belle présence d'esprit en utilisant son manuel du parfait scientifique. Il faudrait que je pense à me munir également d'un tel accessoire. Comme quoi, il n'est pas si difficile d'être savant !
  • Pabodie : ?
  • Sothcott : l'allemand illuminé qui harcelait Douglas.
    07/09/1933. suite au kidnapping de Roerich devant le manoir Lexington, Sothcott et ses hommes de mains lui ont dérobé le fameux document de Dyer susceptible d'infléchir l'ESM et l'EAL. Simple collection de mises en garde ou ramassis d'élucubrations d'aliénés, ce document s'est peut-être volatilisé à bord du canot prenant la fuite sur les docks de New York... le commanditaire derrière Sothcott ? L'expédition allemande ?
  • Nicolas Roerich : Ce célèbre peintre est un ami de Dyer.
    07/09/1933. Roerich est venu convaincre Starkweather et Lexington d'abandonner leurs expéditions. Pour accomplir ce tour de force, Dyer lui a confié un document renfermant des révélations troublantes. Ce document est sans doute tombé entre les mains de Sothcott ou de son commanditaire.
  • L'inspecteur Hansen : c'est le prototype du policeman new yorkais sagace et incorruptible. Il enquête sur la mort de Douglas et contrarie mes propres investigations.
    07/09/1933. J'ai transmis à hansen le signalement de Sothcott et de sa clique. Je l'ai également mis dans la confidence de leurs agissements et déprédations à l'encontre du peintre Roerich et de Hans von Staffen. Ils sont extrêmement dangereux... je crains qu'ils aient des informateurs parmi l'équipage de l'ESM. De nouveaux sabotages sont à craindre.
  • Dyer : mais ou est donc passé Dyer ? Dyer est-il toujours vivant ? Dyer aurait-il confié ses services à Lexington ? Pour dresser des hypothèses plausibles sur les agissements de chacun, il est nécessaire de découvrir ce qui s'est réellement produit lors de la première expédition. Laissons Hansen le chercher pour moi, même si la piste me semble plutôt froide.
    07/09/1933. D'après Roerich, et conformément aux informations de Moore, Dyer se trouverait dans l'océan Pacifique. Il est à l'origine de tentatives de dissuasion des expéditions
  • Gérald Brackman : une connaissance de JB. (?) Les deux hommes devaient se retrouver le 06/09 pour discuter. Encore un rendez-vous manqué pour JB.
    07/09/1933. Brackman serait un notaire en liaison avec les Douglas. Il est possible qu'il est récupéré la malle de Douglas, et ce faisant le livre « Des Aventures d'Arthur Gordon Pym ». Enfin c'est une théorie avancée par le pilote Willmer.
  • Pierce Albermale : Un gentleman qui se prétend expert en météorologie.
    12/09/1933. Mister Albermale à un comportement intrigant. Ce Lord à l'esprit insondable me laisse partagé entre l'intérêt de pure politesse qu'il me témoigne, et le désir de m'avouer quelque chose que je pense déceler dans son regard.
    14/09/1933. Un amateur de chocolat vraisemblablement.
  • Leeroy Vaughan : un étudiant dont le nom m'échappe assez régulièrement. Peu de caractère, trop réfléchi et académique, très ennuyeux au final.
    14/09/1933. Leeroy à fait un cauchemar dans lequel il se fait agresser par Samuel Winslow.
  • Hans von Staffen : une sorte d'explorateur de l'extrême. Le type de personne qui ne vit qu'au travers de sa passion. Il a risqué sa vie pour sauver le peintre Roerich. Son indépendance d'esprit me plaît beaucoup, bien qu'il faille du temps pour aller au-delà de la froideur germanique apparente.
    14/09/1933. Hans à fait un cauchemar dans lequel il s'imagine en lutte avec Myers (un compagnon de chambrée). J'ai soulevé l'hypothèse que ce Myers n'est peut-être pas un gentleman, et que ce rêve est un symptôme de ce malaise.Il est à relever que Griffith, le géologue dont le livre a disparu, est le troisième occupant de leur chambre à coucher.
  • Avery Giles : un étudiant un peu perturbé qui se sent régulièrement obligé d'étaler ses connaissances. Je pense qu'il essaie de s'affirmer comme il peut, mais je ne lui en veut pas d'être envieux et sans-le-sou.
    14/09/1933. Giles à des problèmes pulmonaires. Il a également souffert la nuit précédente. C'est une épidémie !
  • Charles Myers : cet homme ne m'a pas vraiment marqué. Il vient au déjeuner pour sympathiser, puis se replie comme une huitre. Rien que de penser aux huitres, ça m'ouvre l'appétit ! ... Ah mais je parlais de quoi au fait ?
  • Nils Sorensen : ce scandinave ne manque pas de tempérament ! Moi qui pensais les nordiques aussi placides que des crustacés de paellas ébouillantés.
    14/09/1933. L'avantage avec les insatisfaits est que l'on peut lire en eux comme dans un livre grand ouvert, et une menace quantifiable est toujours préférable à l'inconnu.
  • Paul Turlow : le second du navire.
    14/09/1933. Une petite frappe qui joue de son autorité pour assouvir ses instincts frustres et vulgaires. J'ai averti Moore pour son geste impardonnable sur ma personne, j'attends de voir si mon avertissement portera ses fruits. Mon sentiment est que les frictions avec le ramassis de vauriens que constitue l'équipage ne font que commencer.
  • William Griffith : un scientifique, géologue, paranoïaque.
    14/09/1933. J'ai interrogé Griffith au sujet de son livre sur les « Aventures d'Arthur Gordon Pym ». Encore ce maudit livre qui resurgit. Griffith assure qu'il y est question d'Antarctique. Je me suis proposé de la seconder dans ses recherches, même si Moore m'affirme qu'il l'aura égaré par inadvertance. Les évènements les plus anodins renferment parfois des vérités insoupçonnés, et l'existence de ce livre revient sur le devant de la scène avec une insistance surprenante.
  • Samuel Winslow : Il est étudiant, en quoi je ne sais pas ?
    14/09/1933. Winslow n'est pas une personne des plus équilibrés semble-t'il. Il souffre de troubles du sommeil et présente certains symptômes de dépression nerveuse.
    19/09/1933. Winslow est une encyclopédie vivante. Tant mieux, je n'aurai plus qu'a lui poser quelques questions quand il me manque des informations plutôt que d'avoir à complulser de poussiéreux et volumineux manuels.
  • Le capitaine Vredenburgh : professionnel, et confiant, voilà les deux adjectifs qui caractérisent au mieux celui qui tient le gouvernail de la Gabrielle.
    19/09/1933. J'ai effectué une interview du capitaine Vredenburgh. c'est une figure plutôt lisse et sans aspérité apparente. Il est donc parfaitement dans son rôle, c'est manifestement un capitaine expérimenté, reste à observer ses réactions en période de crise...
  • Eddie Wright : Vieille connaissance que je pensais reléguer au rang des souvenirs. Un bon pilote d'avion, enfin pour peu que je m'en souvienne réellement, tous les larbins se ressemblent après tout. Lorsque le passé refait surface pour vous tirer la manche avec insistance, c'est très rarement parce que les choses vont bien...
    [Date] J'ai facilité l'embauche d'Eddie dans l'expédition Starkweather Moore. Nous sommes quitte à présent... enfin j'espère.
Théorie conspirationniste et autres joyeusetés, 10/09/1933 :

Contre toute apparence, je pense Lexington au-dessus de tout soupçon. Comme moi, elle est riche et dotée d'une forte personnalité. Son aura de prestige attise les convoitises les plus basses. Je la pense victime d'une sombre machination. Je n'ai qu'un regret, ne pas m'être engagé à ses côtés dans l'E.A.L.
Je n'ai aucune confiance en Starkweather. Derrière son apparence de gentleman se cache une nature sournoise et fruste. Moore ne m'inspire guère plus. Tous les deux oeuvrent dans un sens caché qui m'échappe totalement à l'heure actuelle. Le mieux est encore d'observer discrétement ce duo infernal et de tenter de faire tomber graduellement les faux semblants.

Le commanditaire de Sothcott reste indéterminé. Il est bien question d'une personne s'enfuyant en canoe à moteur lorsque Von Staffen et moi portions secours à l'artiste Roerich. Je m'imagine parfois qu'il s'agissait de Starkweather, mais cela tient sans doute à mon antipathie pour ce personnage trouble.
Modifié en dernier par JudgeDeath le sam. 5 janv. 2013 02:30, modifié 3 fois.
« Le yoga est une science de la réalité et une preuve expérimentale du caractère sacré de toute vie. » Yogi Bhajan

Avatar du membre
Hastein
Markjaniste Dément
Messages : 1150
Enregistré le : mar. 18 août 2009 01:00
Date de naissance : 27 sept. 1985

Re: L'Expédition Starkweather-Moore (E.S.M)

Message par Hastein » lun. 17 déc. 2012 21:51

Professeur William Moore : le professeur semble être quelqu'un de compétent et c'est tant mieux pour lui. C'est la seule personne visiblement capable de tenir la barre, même si je lui reproche un côté rat de bibliothèque qui indique clairement qu'il n'est pas encore habitué à ce genre d'expéditions. Il va falloir le surveiller de près et s'assurer qu'il survive au milieu polaire, sans lui cette expédition risque de partir en noueux de boudins.

James Starkweather : Je lui reconnais la fibre de l'aventurier, c'est un homme énergique qui sait ce qu'il veut. Cependant je n'aime pas son air de Dandy américain. Je ne suis pas là pour un show et une publicité pour une bande de rapaces de journalistes qui vont venir nous emmerder avec les rumeurs concernant les autres expéditions. Le meilleur l'emportera car il sera le mieux préparé et le plus à même à s'adapter à son environnement. J'attends encore de voir s'il est ce qu'il prétend être ou si comme beaucoup d'aventuriers américains il se tourne les pouces pendant que les autres font leur travail.
MAJ : Starkweather sort enfin de son trou pour faire quelque chose d'utile pour se guérir des rumeurs de portes poisses qui courent à son sujet. Une bonne opération de communication auprès du personnel scientifique qui devrait porter ses fruits. Toujours aussi sensible sur le sujet Lexington, il faudrait que j'en apprenne plus sur ses précédentes expéditions et sur la vision qu'il a des gens qui le suivent, sont-ils des confrères dans la quête de la gloire et de la connaissance ou du lest que l'on peut lâcher en cas de besoin ?

William Griffith : Un cas intéressant de professeur paranoïaque ayant un comportement particulièrement soupe au lait. Il semble très intelligent, parlant couramment une langue dont je ne comprends qu'un mot sur quatre, probablement du javanais ou un quelconque langage secret visant à garder ses pensées et ses connaissances pour lui même. Selon lui Starkweather est un fumiste-arriviste prêt à sacrifier tout ceux qui lui barrent la route ou le ralentissent. Je n'accorderais normalement que peu d'attention mais il a cependant des arguments qui méritent d'être gardés en mémoires. Qu'obtient Moore de la part de Starkweather pour que celui-ci le soutienne à ce point ?

Charles Myers : Mon autre collègue de chambrée, scientifique également il m'a cependant semblé renfermé lorsqu'il a rejoint notre table. Peut être formons nous un groupe fermé mais il ne s'en est pas moins dégagé l'impression qu'il était un homme intègre et intelligent. Il semble comme moi trouver que Griffith est un peu trop paranoïaque malgré l'assurance de Moore qu'il est un homme de bien. Je devrais sans doute continuer de parler avec lui hors du cercle pour en apprendre plus sur lui.

Ignatio Sanchez : Un journaliste arrogant comme le sont tous les hispaniques même s'il peut s'avérer être de bonne compagnie contrairement à certains sur ce navire. Cependant le moulin à parole qui lui sert de bouche ne lui servira pas à grand chose au milieu de l'antarctique.

Leeroy Vaughan : Un jeune garçon qui me semble promu à bon avenir, il va cependant falloir qu'il sorte le nez de ses livres sinon il risque de perdre ses doigts une fois arrivé.

Sothcott : Cet enfoiré m'a tiré dessus, je ne sais pas ce qu'il manigance mais il semble qu'il soit lié à une sombre affaire reliant le document de Dyer. Je ne sais pas pour qui il travail mais si je le recroise nous allons parler d'homme à homme à la manière prussienne.

Charlene Whitson : Une dame charmante au demeurant même si Sanchez lui colle autour comme un chacal ayant repéré un quartier de viande juteux.

Nils Sorensen : Au demeurant il semble être un connard de première, un suédois qui plus est ! Quand je pense que les membres du parti au pouvoir font l'éloge des grands blonds aux yeux bleus, je me dis que si nous prenons comme modèle de perfection humaine des gens comme Sorensen, il ne restera plus grand chose de l'Allemagne... Reste à espérer qu'il soit aussi compétent qu'il le dit sinon je sens que je pourrais le passer à tabasse cette pissotière qui lui sert de visage pour rabattre son caquet.

------------------------------------
Le complot

Les choses ne sont pas claires dans cette affaire et plusieurs choses semblent nous échapper. Starkweather et Sanchez m'assurent que Lexington n'est pour rien dans les problèmes que nous rencontrons, cependant je n'ai aucune confiance dans leurs version tant que je n'aurais pas pas pu jauger moi même notre concurrente en la rencontrant en personne. Starkweather à clairement eut une affaire avec cette dernière et son égo de mal châtré semble décidément en contradiction avec ses sentiments. Vraisemblablement il n'arrive pas à admettre que qu'une personne avec laquelle il a eut une liaison ou une relation proche, qui plus est une femme puisse le battre. Sanchez quand à lui évoque vaguement une opinion hispanisante basique sur les femmes pour justifier de toute cela, ce qui est d'une imbécilité déconcertante. Les femmes sont tout autant perfides que les hommes voir bien plus doués que nous pour jouer la comédie, peut être ne trempe-t-elle pas dans ces sabotage, ou ignore-t-elle tout de ce que Sothscott fait pour elle... Il reste encore la possibilité qu'elle choisisse simplement d'ignorer les agissements de ce soutien.
=> Toujours est-il que pour le moment, elle est la seule a qui profite ces sabotages, son expédition est par conséquent la suspecte principale dans cette affaire.

Quelque chose cependant cloche même dans cette théorie, l'expédition allemande complotant depuis Berlin pour nous faire échouer me semble tout bonnement ubuesque ! La seule raison qui pousse à ce raisonnement elle la nationalité allemande de nos agresseur. Elle demeure une possibilité mais les éléments évoqués ont autant de poid et d'argument qu'un bavarois qui n'aurait jamais participé à la fête de la bière.

Leeroy a cependant mis le doigt sur quelque chose de beaucoup plus intéressant et qui me semble-t-il même si quelque peu farfelu à du sens. Les anciens membres de l'expédition seraient contre nous et tenteraient de nous empêcher de retourner sur le site par tous les moyens possibles. Si je n'avais pas constaté moi même la réticence de ses anciens membres à parler de l'expédition. La folie de Lake a pu être réelle, les environnement apocalyptiques comme l'antarctique peuvent provoquer ce genre de phénomènes, mais les enregistrements que j'ai entendu me paraissent ceux d'un homme saint d'esprit. Quelque chose se trouve là bas et les survivants de l'expédition font tout pour minimiser ce qui se trouve là bas. Qu'est-ce qui pourrait pousser une expédition à telle extrémité et à se plonger dans la folie ? Une bactérie d'une époque inconnue ? La folie des neiges ? Ou bien ont-ils trouvés quelque chose de si troublant et terrible qu'ils ont préférés sombrer dans la folie plutôt que d'y faire face ?

Répondre

Retourner vers « Appel de Cthulhu "Par delà les montagnes hallucinées" par Thrawn »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité