10.11 le magicien des glaces et les forges du Durgeddin

Image
Répondre
Avatar du membre
BenScott
Doppleganger
Messages : 378
Enregistré le : ven. 14 nov. 2008 01:00
Date de naissance : 11 mai 1974

10.11 le magicien des glaces et les forges du Durgeddin

Message par BenScott » lun. 25 févr. 2013 16:34

Image
L’histoire de l’Agam Bragab

Notre histoire se passe en des temps très lointains, au moment où il n'y avait en Aventurie que des Dieux et des Nains, quand les Hommes n'avaient pas encore fait leur apparition.
Au début de notre histoire, Rukus, l'un des Nains d'Aventurie, s'en va, pleurant à chaudes larmes, le long d'une galerie souterraine qui mène vers la lumière du jour. Rukus avait volé une grosse pépite d'or à un ami. Il avait été découvert et traduit devant le Conseil du trône. Voler un ami était le crime le plus odieux que pût commettre un Nain et le Conseil avait dû lui appliquer la plus lourde peine existant dans le pays: le bannissement.
Ainsi condamné, Rukus marche à présent le long de la galerie, la tête basse et sanglotant à fendre l'âme. De toute sa vie, il n'aura plus le droit de revenir à Murkhall, la montagne dans laquelle habite son peuple. Un Nain vit très longtemps et Rukus est encore jeune: il compte à peine soixante hivers. De grosses larmes coulent le long de ses joues et se perdent dans sa barbe couleur de cuivre.
A mesure qu'il avance, la galerie devient plus claire, le monde extérieur ne doit pas être loin. Rukus soupire de désespoir. Soudain, il trébuche sur une pierre et tombe en poussant un juron. Il s'est écorché un genou. Puis il se relève et. d'un furieux coup de pied, projette la pierre un peu plus loin. Rukus pousse alors un autre juron, il s'est fait mal aux orteils...
Au comble de la fureur, il lance un regard noir à cette maudite pierre quand, soudain, il ouvre grands les yeux et essuie ses larmes d'un revers de manche : ce n'est pas une pierre ordinaire qui l'a fait tomber, c'est un diamant aussi gros qu'une tête de Nain. Il n'y a aucun doute possible, même un jeune Nain comme Rukus peut voir cela du premier coup d'œil. Rapide comme l'éclair, Rukus ramasse le diamant et, le serrant contre son cœur, retourne en courant au portail de Murkhall. Les gardiens ne lui demandent rien. En voyant la pierre, ils lui ouvrent les portes. Rukus se précipite chez le roi, se jette à genoux et lui offre le diamant.
Bien entendu, Rukus fut accueilli avec une clémence toute royale. Et, durant un été et deux hivers, le roi lui-même tailla le diamant pour en faire un joyau d'une fascinante beauté. Une fois taillé. le diamant était encore gros comme une pomme et le roi lui donna le nom d'Agam Bragab, ce qui signifie « la pomme qui brille ».
Pendant longtemps, l'Agam Bragab orna la salle du trône de Murkhall. Mais, un jour, le roi des Nains, Fafka, tomba amoureux d'Ifirn, la fille du dieu de l'Hiver. Pour conquérir la belle, il promit de lui donner son royaume: tous les Nains qui l'habitaient deviendraient alors ses esclaves. Mais la fille du dieu s'en moquait et elle refusa d'un éclat de rire méprisant.
-Prends l'Agam Bragab, lui dit le roi Fafka, ce cadeau te réchauffera le cœur.
-Je l'accepte seulement pour te récompenser d'avoir tout fait pour me conquérir, répliqua Ifirn qui emporta la pierre.
Et elle disparut à jamais de Murkhall.

De ce jour, le roi des Nains sombra dans le désespoir, et son peuple, ne pouvant supporter un roi si maussade, finit par l'obliger à abandonner le pouvoir. Ifirn cependant dota l'Agam Bragab de vertus magiques: elle lui transmit des forces divines et le disposa au centre de son royaume. Marins et voyageurs lui en sont aujourd'hui reconnaissants, car ce diamant qui brille dans le ciel leur permet de ne Plus perdre leur chemin: ils lui ont donné le nom d'Étoile du Nord.


A Havéna vit un alchimiste nommé Tyros Prahé. Il est persuadé que le diamant polaire Agam Bragab existe vraiment. Et, depuis longtemps, Tyros Prahé est à la recherche d'intrépides héros capables de s'emparer de l'inestimable pierre et de la lui rapporter. A n'en pas douter, cette mission est digne de vos ambitions et c'est donc à vous, Aventuriers de l'impossible, qu'il reviendra de l'entreprendre et -qui sait ? -de la mener à bien.
Ce n'est pas la vie qui est trop courte...
... c'est la mort qui est trop longue.

Avatar du membre
revengyl
Pégase
Messages : 198
Enregistré le : mar. 14 août 2012 21:17
Date de naissance : 08 févr. 1997

Re: 10. le magicien des glaces

Message par revengyl » lun. 25 févr. 2013 17:51

Impacience...
Quand tu es poursuivi, l'important n'est pas de courir plus vite que tes poursuivants, mais plus vite que tes potes!

Avatar du membre
Xena Parker
Salamandre Darko-Ténébrossée
Messages : 208
Enregistré le : jeu. 29 nov. 2012 12:17
Date de naissance : 01 oct. 1981
Localisation : loiret

Re: 10. le magicien des glaces

Message par Xena Parker » lun. 25 févr. 2013 18:29

Mmmmm miam miam ! Mon futur mari peut etre ! Lol
Xena Parker

Avatar du membre
revengyl
Pégase
Messages : 198
Enregistré le : mar. 14 août 2012 21:17
Date de naissance : 08 févr. 1997

Re: 10. le magicien des glaces

Message par revengyl » lun. 25 févr. 2013 19:13

Moi j'ai déjà trouvé l'élue de mon cœur, et depuis ce jour qui est gravé au plus profond de ma mémoire, je suis épanouie et l'elfe le plus heureux de l'aventurie. Je suis prêt à braver les plus grands dangers pour conquérir son cœur, et sans elle ma vie n'a plus de but.
...
Ma flèche noire je t'aime !
Quand tu es poursuivi, l'important n'est pas de courir plus vite que tes poursuivants, mais plus vite que tes potes!

Avatar du membre
Xena Parker
Salamandre Darko-Ténébrossée
Messages : 208
Enregistré le : jeu. 29 nov. 2012 12:17
Date de naissance : 01 oct. 1981
Localisation : loiret

Re: 10. le magicien des glaces

Message par Xena Parker » mer. 6 mars 2013 12:04

Résumé de l’aventure du 04/03/2013

Sylvarius et moi-même, après un court voyage en bateau arrivons dans le grand nord de l’aventurie. La température y est très froide et nos corps ont quelque peu de mal à s’habituer à ces températures extrêmes. Une fois dans sais contrée froide nous fîmes la connaissance de Tyros Prahé, un alchimiste de renom. Ce dernier ne tarda pas à nous confier une quête dans laquelle on devait lui récupérer un diamant de belle taille afin qu’il puisse réalisée son expérience. Nous acceptâmes donc sa requête et après une bonne nuit de sommeil et quelque course au frais de se bon monsieur nous partîmes en quête de notre objectif. Pour cette dernier nous nous somme vue confier un traineau sur lequel était bien ranger tout le nécessaire de survie pour les températures extrêmes de la région, attelé de deux gros blaireau des neige. Nous partîmes donc Sylvarius et moi-même sur le même traineau pour le nord. Apres plusieurs heures de glisse dans sais contrée froide et il faut bien l’avouer somptueuse, nous arrivons à une intersection. Le jour commençais a tombé nous décidâmes donc de monter le campement. Sylvarius entrepris de nous ramener quelque bon poisson fraichement péché, ce dernier décida donc d’aller sur le lac gelé et de creusé dans la glace afin d’y pécher. Il s’aperçu vite que la glace était bien plus épaisse qu’il ne le pensait. Sais avec une grande volonté et de grand effort hélas en vain qui s’aperçue que la glace était bien trop épaisse pour pouvoir y pécher. Je décidai donc de mon côté de confectionner quelque pièges a assommoir au tour du camp. Apres une bonne heure je partie relever mais pièges qui malheureusement était vide également. Tempi la bonne nourriture ne sera pas pour ce soir. Peu de temps après le sommeil se fessais sentir et dans une douce chaleur grasse a notre feu de camp, nous commençâmes donc à nous endormir. Quelques heures plus tard nous voilà réveiller par un vacarme assourdissant. Je jetai un regard à l’extérieur de notre tente et je vis une gigantesque explosion qui provenais des deux volcans qui de trouvais de l’autre côté du lac. Pas très rassurer nous restâmes éveiller le temps que cela s’arrête. Une fois l’éruption terminée dans nous rendormir en compagnie de nos blaireaux pour nous tenir chaud. Au petit matin le soleil commençait à se lever, les premiers rayons rasaient l’horizon et commença à éclairer la région immaculé de neige le paysage était de blanc au reflet bleu. Le ciel quant à lui était d’un jaune orangé vif. Une fois le soleil sorti totalement de derrière les montagnes et après avoir pris un solide petit déjeuner, mon compagnon et moi-même décidons de nous remettre en route pour nous diriger vers l’ouest. Quand soudain un cri bestiale se fit entendre et nous ne tardâmes pas à tomber face à face avec deux immense yetis des neige. N’étant pas rassurer mon compagnon et moi-même décidons de ne pas faire de geste brusque afin de ne pas déclencher chez eux des réactions violente. Quand tout à coup les deux yetis ce jetèrent sur notre attelage et dévorâmes nos blaireaux. Sylvarius et moi assez effrayé par ce qui venais de ce passé décidions de nous sauver en courant vers l’ouest. Ce n’est pas sans mal que nous arrivâmes a une maison afin d’y demander l’hospitalité pour la nuit. Avec quelque crainte tout à fait compréhensible le vieil homme qui vivait la décida de nous accueillir dans son humble demeure. Apres nous avoir servis un bon repas ce dernier nous demanda de lui rendre service en échange de son hospitalité. Il commença donc à nous expliquer qu’il était éperdument amoureux d’une dame et que cette dernière n’était t’autre que la reine des glace et qu’afin d’organiser un rdv entre sais deux personnage nous devions subtiliser une statuette de glace que ce trouvais dans les appartements de la reine. Sois dit en passant que cette statuette n’était t’autre que sa source de jeunesse éternelle. Notre vieil homme pour s’assurer de notre bonne fois et que nous accomplissions a bien la tache qui nous avais confié, nous a verser dans notre petit déjeuner une sorte de potion de volonté ce qui lui donna une assurance supplémentaire afin que nous allions bien nous charger de la quête qu’il nous avait confié. Etant des aventuriers compréhensifs nous ne lui en tenions pas rigueur. Sais alors que nous partîmes donc en direction du château de la reine des neiges. Arrivé à l’entrée nous pénétrons donc dans le château avec le reste de la population local pour arriver dans une salle ou était entreposer un homme sur un pupitre qui délivrais les autorisations de passage. Afin de pénétrer dans le château en toute discrétion nous nous présentâmes à ce monsieur sous de fausse identité et en lui glissant discrètement deux pièces d’or il nous laissa entrée. Sais alors que nous entrâmes donc dans une grande pièce ronde, dans le fond de cette dernière se trouvait la reine qui écoutais les réclamations du peuple sans plus d’intérêt que cela. Quand Sylvarius et moi décidions de pénétré dans un petit couloir a l’arrière de la salle. Ce dernier déboucha sur une petite salle toute ronde elle aussi, celle-ci était toute vide il y avait un passage au nord et un autre au sud. Nous décidions donc de nous diriger vers le nord, une fois le couloir nord traversé nous nous retrouvions encore dans une salle ronde qui semblaient plus grande que la précédente. Devant nous se tenais un géant de givre qui ne tarda pas à nous demander le mot de passe. Ne le connaissant pas il nous raccompagna à l’extérieur de la pièce. Nous décidions donc de retourner dans la salle du trône afin de nous rendre invisible et de trouver un autre accès en toute discrétion hélas par malheur ma robe toucha l’un des garde yeti qui me saisit dans sais bras et me déposa devant la reine. Cette dernière me regarda et me dit « alors comme ça on cherche à entrer dans mes appartement en cachette un ? » et au moment même ou je commençai ma plaidoirie afin d’obtenir une entrevue avec cette dernière, Sylvarius sortie de la foule comme un diable qui sort de ca boite et dit : « je suis avec elle nous somme ensemble ! » moi totalement surpris de la réaction de mon compagnon je lui rétorquai : « Mais Quesque tu fou la ?! » La reine agacé de nous voir nous mis à la porte du palais. Sais alors que nous retournâmes chez notre vieil homme pour y passer une deuxième nuit afin de retenter notre chance le lendemain matin.
Xena Parker

Avatar du membre
BenScott
Doppleganger
Messages : 378
Enregistré le : ven. 14 nov. 2008 01:00
Date de naissance : 11 mai 1974

Re: 10. le magicien des glaces

Message par BenScott » mar. 19 mars 2013 13:32

En route pour Tylos à bord du galion de dame Gabreth, il était temps pour les héros de quitter le plateau des orques, cette étrange contrée peuplé de créature étrange avait enfin révélé ses secret.
On leur présenta Tyross Prahé, un scientifique eccantrique souhaitant acquérir le légendaire diamant : l’Agam Bragab, afin de poursuivre d’occulte recherche.
Aldross avait disparu, partit a la recherche de son amis Rowin, alors Sylvarius et Xena acceptèrent cette mission qui n’avait pas bien l’air très compliqué, il suffisait d’allait explorer une grotte nichée entre deux volcan dans le grand nord.
A bord de leurs traineau tirés par deux blaireaux des neige géant ils affrontèrent le froid terrible qui leurs brulait les joue, mais les magnifique paysage qui s’offrait à eux baigné par les reflets du soleil sur le manteau neigeux réchauffer leurs cœur.
La première nuit, sous un violent blizzard fut terrible, les dents claquer et même les blaireaux inviter dans la tente de peau ne suffisait à réchauffer les héros habitué à des températures plus clémentes. Au beau milieu de la nuit les volcans se réveillèrent déchainant leurs fureur et leur torrent de lave, ravageant la surface gelée du lac bleu qui devint impraticable, mais sa surface craqueler ne fit pas peur a Sylvarius qui s’obstina à vouloir le traverser, pourtant bien vite ils durent faire rapidement demi-tour avant de ne sombrer au fond des eaux glacial du lac.
Obliger de contourner le lac bleu, le traineau filer sur la neige sur une route enneigée, les blaireaux pourtant, stoppèrent leurs course, effrayé par deux terrible créature couverte de fourrure blanche, deux yetis barrait le chemin et approchèrent, Sylvarius tenta de parlementer, sous le regard perplexe de la magicienne, néanmoins les yetis ne semblait pas agressif, il avançait tranquillement en direction du traineau, arrivé prêt des blaireaux, les yetis se jetèrent sur les animaux harnacher au traineau et les mirent en pièce, mangeant leurs chaire encore chaude.
Les aventuriers profitèrent que les yetis étaient occupés à diner pour s’éclipser héroïquement.
Plus loin, encore plus loin au nord, ils arrivèrent a un village, alors que le blizzard reprenait son œuvre et menacé leur survie, ils approchèrent d’une maison de rondin afin de demander asile.
Zurbaran e maitre des lieux bien que méfiant accepta de les héberger, et conta une étrange histoire.
Zurbaran était fou amoureux de la reine de givre, celle-ci vivait dans son palais de glace non loin du village, mais celle-ci refusait les avances du vieil homme, refusant ses cadeaux et la moindre entrevu. Il supplia les héros de s’introduire dans le palais, et de subtiliser dans les appartements de la reine une statuette de glace seul cadeau qu’il lui avait offert et qu’elle avait accepté. Cela forcerait bien la reine à quitter son palais et à le rencontrer.
Sylvarius et Xena accepte, mais au petit matin, sylvarius suggère a son amie de prendre la poudre d’escampette. Zurbaran entendant cette conversation annonce qu’il avait bien fait de ne pas leur faire confiance et dans la nuit avait confectionné un parchemin les liant au village. Si ceux-ci tentait de s’enfuir, il mourrait.
La première visite du château ne se passa pas aussi bien qu’il l’espérait, reperé dans un secteur interdit, ils furent jeter dehors sans ménagement.
Zurbaran était très dessus mais ils promirent de retenter dès le lendemain, dans la nuit Aldross rejoint ses amis qui le mirent au courant de leur péripétie.
Ils réussir à s’infiltrer dans la chambre de la reine, ce ne fut pas sans peine, le palais étant garder par de redoutable yetis et truffé é de piège vicieux pourtant Xena s’empara de la statuette et suivant les instructions de Zurbaran, se mit à la faire fondre dans une fiole à l’aide d’une torche.
C’est à ce moment que la reine fit irruption, et sa réaction allait semer un terrible doute dans l’esprit des aventuriers.
Celle-ci hurla voyant quel terrible sacrilège ils avaient accompli, cette statuette, offerte par ses parent, était le réceptacle de ses pouvoirs et de sa jeunesse éternelle, elle perdait son contrôle sur les yetis qui se mirent à ravager la salle du conseil et les villageois présent.
Elle cria vengeance, voulant tuer se fou de Zurbaran et les aventuriers décidèrent de l’aider dans cette tache comprenant qu’ils avaient eux aussi été berner par ce sournois personnage.

La maison était vide, Zurbaran se terrait dans ses caves , l’entrée dissimulée dans une des cheminée de la maison fut vite découverte et ils furent stupéfait de ce que Zurbaran y faisait, dans un laboratoire digne d’un savant fou, celui-ci s’exerçait a de monstrueuse manipulation sur les animaux tentant de créer d’affreuse monstruosités hybride. C’est ainsi qu’ils furent attaqué par des hyènes doté de tête de bélier, avant de pénétrer dans la chambre secrète de Zurbaran.
Ils voulaient monter une armée de monstre afin de soumettre la reine de givre, vexé d’avoir été rejeté, son amour avait muté en haine. Mis il avait trouvé mieux que ses monstre au cour de ses recherche il avait appris à invoquer un terrible démon qui attaqua les héros qui faillir bien y laisser la vie et la raison. Aldross ne fit qu’une boucher du vieux Zurbaran et après avoir ouvert son coffre-fort et détruit le parchemin qui envouter Sylvarius et Xena se remirent en route afin de trouver l’Agad Bragab.

la suite du magicien des glace dans :
Image
Ce n'est pas la vie qui est trop courte...
... c'est la mort qui est trop longue.

Avatar du membre
BenScott
Doppleganger
Messages : 378
Enregistré le : ven. 14 nov. 2008 01:00
Date de naissance : 11 mai 1974

Re: 10.11 le magicien des glaces et les forges du Durgeddin

Message par BenScott » ven. 22 mars 2013 09:40

Emmitouflé dans un grand manteau noir une silhouette filé a toute allure, arrachant a la route des des nuage de neige qui volé dans son sillage en tout sens, dans le soleil couchant on pouvait le voir juché sur un traineau filant a vive allure en direction du nord, son fouet claquant dans le silence glacial sur deux blaireaux dont la gueule exhalé des nuages de vapeur.
'- Bientôt, pensait il, bientôt je les aurais rattraper'...
Image

Les ordres d'Avindel était claire, Greifax avait été intraitable, vaincre ou mourir, il n'avait plus le choix il devrait les affronter, la perte des armée de son maitre l'avait plongé dans une fureur sans nom, mais il était déjà sur leur trace et bientôt, il paierais leur affront de leur sang...
Image
Fendant les plaines enneigées, Rowin qui s’était retiré loin des tumultes, des batailles et des dangers, sortait enfin de sa retraite paisible, ses amis lui manquait trop et ne plus etre a leurs coté l’avait plongé dans une effroyable mélancolie que son passé trouble avait fait ressurgir, mais un guerrier reste un guerrier, sortant de sa torpeur il avait décidé de se mettre à leur recherche et de reprendre les armes.
Ils furent réunis, un matin, devant le palais de la reine de givre qui bien qu’ayant perdus tous ses pouvoir avait décidé de continuer à régner sur son petit royaume.

Partie 1 : Retrouvailles & a l'assaut de la porte de la montagne
Ils s’enfoncaient maintenant toujours plus loin vers le Nord, longeant le lac bleue, immense étendue de glace, vers leur objectif, les mines d’un antique roi nain qui avait trouver le légendaire ‘agab bragad’, le diamant que convoité leur mandataire Tylos Prahé, et qui, d’après ses dire, se trouver cacher dans un dédale souterrain niché entre deux volcan.
Leurs première soirée n’allait pas servir à fêter dignement leurs retrouvailles, la lune serait pleine et Aldros sentait, a peine le campement établit, ses effets maléfiques entrainer sa métamorphose, ce soir il risquait de les mettre tous en danger, mais le retour de Rowin et de sa chaine magique permis au héros de passé une nuit, certes agitée par les hurlements et grognements du loup garou, mais plutôt calme.
Le temps était clément bien que les températures soit très basse le soleil brillait de mille feu se reflétant sur la neige, devant eux se dressé la montagne de la dent, suivant un chemin qui serpentait sur le flanc de la montagne, nos héros s’aperçurent bien vite que la mine abandonnée ne l’était plus, des orques avait établis leur repaire en ces lieu et ces horrible créature bénéficiaient de l’ingéniosité des nain en profitant de la structure de la mine, qui était une véritable forteresse. Pour la prendre d’assaut sous une pluie de projectiles ennemies, ils comptèrent sur l’adresse inégalable de Sylvarius et de ses flèches meurtrières, ainsi que sur la magie destructrice de Xena pour enfin franchir les colossales portes de pierre de la mines, qui n’avait rien perdues de sa splendeur malgré les détritus orques qui jonché la plupart des salles. Mettant à mort tous les êtres verdâtres qu’ils croisèrent, Rowin libera deux prisonniers qui fuirent a toutes jambes, puis après plusieurs galerie servant apparemment d’entrepôts pour les rapines orques, Aldross pourfend leur chef, un ogre terrifiant qui ne fit pas long feu sous les coups du puissant guerrier.
Ils ne se doutait pas qu’ils n’étaient encore qu’au début de leurs aventures, de terrifiantes créature les attendaient tapis dans le noir, prêt à fondre sur eux, encore fallait-il à nos héros trouver le chemin qui les conduiraient vers l’Agab Bragad, si celui-ci existe vraiment…

Partie 2 : La barricades & dans les griffes des Striges
une grille barricadée par les orcs ne leurs résistent pas bien longtemps, mais ils n’imagine pas quel danger celle ci était censée les protéger, au delà, tapis dans l’obscurité de la veine brillantes, les antiques galeries d'exploitation naine, se terrent d'ignobles créature mi-homme mi-oiseau, des striges, qui s’abattent sur les héros toutes serres en avant.
Une autres nuées de ces créature s'abatte sur eux alors que Xena a eu l'imprudence de parler prés d'un de leur nids, le combats est terribles, mais a force de courage et de détermination ils ablatent unes a une les créatures ailées.
Prés d'un feu qui peinent a bruler les planches humides qu'ils ont pus ramassé, ils prennent un maigre repas et un peut de chaleurs, les flammes dansantes font scintiller les éclats de quartz des mur et du plafond de milles étoiles, semblables a une voie lactée inconnue, les héros se sentent bien seul et appréhendent déjà les terribles affrontements a venir.

Partie 3 : la veine brillante & on a perdu Sylvarus
Plus loin encore, s’enfonçant dans ces gigantesques salles constellée de cristaux de quartz et de micas scintillant les aventuriers font de nouveaux face au danger, dans une puanteurs qui leurs coupes le souffle, ils ont la mauvaise idées de pénétrer dans le repaire d'homme lézard Trglodytes, la sagesse de nos héros est pour ne fois bonne conseillère, et ils rebroussent chemin a reculons sous une pluies de javelot ennemi pour franchir un petit lac d'eau glacées espérant semer leurs poursuivant.
Ils pénètrent alors dans une salle emplie de sarcophage de pierre, une inquiétante phosphorescence bleutée éclaire l'endroit d'une pale lumière spectral, les sépultures des anciens forgeron de Durgeddin, tombé au combat sous l’incursion Orcs sont disposés en cercle et les héros jugent plus prudent de ne pas profaner ce sanctuaire.
Alors qu'ils progresse dans un canyon qui serpentent en contre bas d'une gigantesque salle infesté d'étrange champignon, Sylvarius se fait enlever, de long tentacule surgissent des ténèbres, l'emprisonne et l'emporte dans la noirceur de la mine.
Ces la panique, les hurlements de douleurs du jeune elfe met en émoi toutes la troupe qui part désespérément a sa recherche. Oubliant toute précautions ils se séparent pour couvrir plus de surface, la chance est avec eux... Finalement il le retrouvent a moitié mort, emprisonné dans un cocon de soie, et sous la garde de monstrueux lombric a la face tentaculaire. Le combat est si rude qu'il manque de voir la fin de nos héros, Aldros sous l'effet d'un vilain coup ne peut réprimer sa transformation et le loup garou cause des ravages sur les monstruosités, sa soif de sang a peine étanché il se précipite sur Xena, l'heure du dessert a sonné et celle ci doit usé de tout son charme pour lui faire reprendre ses esprits. Les héros peut doué et a court de remède tentent le tout pour le tout, Sylvarius est sauvé in extrémiste, tant bien que mal, mais Xena, Aldross et Rowin, souffrent de terribles blessures, un nouvelle affrontement sonnerais le glas qui les conduiraient sans nul doute dans l'autre monde alors ils décident de prendre un peut de repos au milieux des cadavres décomposé, dans l'antre des monstres qu'ils viennent de terrasser.
La nuit est agitée et le repos qu'il espéraient n’est pas si réparateur, dans le noir, des choses bougent, glissent, grognent, attendant le moment opportun ou ils baisseraient leurs gardes pour venir les dévorer...

Partie 4 : Les nains sombres
Après plusieurs péripétie ou Sylvarius fut brulé atrocement par de l'acide les héros s'enfoncent au cœur de la mines pour atteindre les forges. Des nains sombres y ont élu domicile espérant percer a jour les secret de Durgeddin et défendent avec avidité leurs découverte. Les combats sont rudes et les épreuves terrible, un spectre assailles les aventuriers qui prennent panique et manque de se faire voler tout leur flux vital, plus loin une succube charme le pauvre Aldross qui envouté par la créature se retourne contre ses amis qui tentent de vaincre sa nouvelle maitresse. Puis ils affrontent un Orques mort vivant, un champion de son clan qui a périt face au nain bien des années auparavant et qui réclame vengeance affrontant Rowin qui découvre la puissance extraordinaire de ce monstre enragé. Mais le pire reste a venir...

Partie 5 : Nuiteuse.
Une échelle de corde pend dans les ténèbres conduisant a un lac souterrain, demeure de Nuiteuse une jeune dragonne noir qui semble très fâchée de voir son repaire envahit. elle déchaine sur les héros des flots d'acide et use de toute sa ruse pour affaiblir les plus faible, mais nos courageux combattants affaiblissent la bête qui préfère fuir par une galerie inondées.
Après avoir fouillé le fabuleux trésor draconien, ils se rendent a l’évidence, l'agab bragab n'existe pas. Le temps de rendre des compte a Tyros Prahé est venu...
Ce n'est pas la vie qui est trop courte...
... c'est la mort qui est trop longue.

Répondre

Retourner vers « L'Oeil Noir par BenScott »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités