Scénario 1 : Un boulot sans histoire

Avatar du membre
thamartin
Vouivre
Messages : 449
Enregistré le : sam. 25 août 2012 17:51
Date de naissance : 17 sept. 1968

Scénario 1 : Un boulot sans histoire

Message par thamartin » mer. 17 avr. 2013 03:31

Ce scénario est tiré du magasine Tatou N°4. Je l'ai modifié et adapté à l'environnement d'Amin. Il se situe quelques mois avant "l'affaire blanche d'Amin" puisqu'il devait être joué en attendant d'avoir un groupe complet.

Voici l'endroit ou vous pouvez échanger sur l'histoire, prévoir vos futurs actions et poster les résumés des séances de jeu :)

Présentation par Steval Dem'Hévrière
Spoiler :

"Steval Dem'Hévrière, tel est le nom que je porte.

Barde du Tragique Millénaire, je vous conte les histoires d'un temps révolu. Rien pourtant n'efface le passé. Il est la glaise modelant le futur. Le miel ou le fiel de votre présent et tout cela se mélange dans un monde improbable cherchant à sortir de sa folie. Mais la folie ne fait que commencer...

Je vous parlerai aujourd'hui de ce qui arriva à des membres de la Compagnie de l'Amin Noir en Picardia, ce 19ème jour du 3ème mois de l’an 5285, l’année de l’Aigle selon le calendrier Kerchien.

En ce jours de mi-mars le printemps est encore loin. La neige est toujours présente et commence juste à fondre sous des pluies importantes. L'eau ruisselle dans les ruelles de la ville et rend la terre meuble et les pavés glissants. Cette période est aussi marquée par d’importantes nuées d’étourneaux piaillant et recouvrant par endroit le sol de fientes malodorantes. Trompés par un redoux du climat, ils ont commencé leur migration du nord-est vers l’Espanya. et se sont retrouvés bloqués par la neige dans les forêts d’Amin. Le jour, ils viennent se nourrir de se qu’ils trouvent dans les rues et les jardins. Le point positif est que les habitants profitent de cette manne. Des filets sont tendus, des chasses organisées et l’étourneau est au menu de nombreuse auberges.

Par cette matinée froide, les héros de cette histoire se trouvent en compagnie de Fréderik de Garrainth dans la salle commune de l'Amin Noir. Le feu de la cheminé apporte une chaleur agréable pour accompagner le repas de soupe chaude, de pain, de fromages et d'étourneaux à la broche. Mais comprenez que ce tableau ne permet pas l'aventure et qu'il n'est que le reflet d'un présent ou les légendes souhaitent plonger. Croyez moi mes amis, ces gens regretteront bientôt l'innocence de l'instant..."
Synopsys
Spoiler :

19ème jour, 3ème mois de l’an 5285, l’année de l’Aigle selon le calendrier Kerchien.

Aktor Trouvcoeur, propriétaire de l’auberge de « La Tête d’Ours » dans le quartier modéré d’Amin, contacte l’Amin Noir dont la maison se trouve non loin de chez lui, rue Masque Ciel. L’un de ses clients est malade et cherche des hommes prêts à le ramener chez lui.
Effrat, le malade, demande à être transporté dans le petit village d’Etinehem à une grosse trentaine de kilomètres de la ville. Ce village est connu comme étant bâti sur ou à proximité d’un immense gisement de « pierre de feu », réputées pour offrir de grands pouvoirs à celui qui en possède.
Mais qu'arrive-t-il vraiment à Effrat? Qu'en est-il vraiment de la légende des pierres de feu? Un boulot sans histoire...qui plongera les personnages jusqu'au cou dans les intrigues de Picardia
Résumés des parties

Séances 1 et 2 par booga
Spoiler :

19e jour, 3eme mois de l'an de grâce 5285

Depuis quelques jours, les étourneaux sont arrivés et la vie reprend ses droits en ce début de printemps.
Royan, 17 ans, travaille à l'auberge "La tête d'Ours" et vient nous dépêcher. Un client serait malade, il aurait besoin de l'aide d'Hélia.
A notre arrivée, Aktor Trouvcoeur, le patron de l'auberge, nous explique que « la rousse s'occupe du vieux» depuis qu’il est alité. Celui-ci (dénommé Effrat) veut rentrer chez lui, il paierait pour l'accompagner à Etinehem , à l'Est d'Amiens. C'est un paysan de la région, mais il a de l'argent d’origine inconnue.
À son arrivée en ville, il voulait savoir si il y avait quelqu'un qui s'y connaissant en pierres. Il avait quelque chose à faire expertiser. Aktor lui a recommandé l’université Grandbretone, la bibliothèque de St Leu, et un bijoutier du coin. Peu de temps après, il avait beaucoup d'argent qu’il a mis en banque. Il est arrivé le 12e jour, et n'était pas malade. Depuis son état n’a eu de cesse d’empirer.
La rencontre avec Effrat nous indique clairement qu’Effrat est mourant. Hélias pense qu’il a subit une sorte d’empoisonnement en rapport avec les sorcelleries de l’ancien monde, et qu’il n’est pas contagieux. Sa peau se nécrose au contact d’une pierre rougeâtre attachée à son cou. Il nous explique qu’il vient en fait de Pérone, mais qu’à Etinehem il a trouvé une mine de « Pierres de Feu » d’une grande valeur du fait de leur rareté et de leurs propriétés médicinales. Cela explique sa nouvelle fortune, mais nous nous demandons si ces pierres, ou leur source, sont responsables de son état de santé.
Nous négocions un salaire de 10 souverains d’argent par jour de voyage et par homme, et Effrat va financer l’achat d’un chariot pour son transport. Son cheval est aussi mal en point que lui, et ne pourra pas faire la route avec nous. Nous passons le reste de la journée à préparer le départ, avec l’achat d’un charriot et la préparation des vivres et autres matériels pour la route.
Trak d’Ermengaud passe la nuit dans la salle commune de l’auberge de la tête d’Ours. Le lendemain au matin, il nous fait venir d’urgence et nous apprend que le vieil Effrat a été enlevé. Des ruffians sont passé par la fenêtre et l’ont emmené. Luc ne retrouve aucune piste, il semble que notre mission ait échoué avant même d’avoir commencé…
Des hommes de la milice d'Amin arrivent à l’auberge et demandent à parler à Aktor. Il semblent qu’ils aient retrouvé le cadavre d’Effrat dans une triperie du quartier d’Opale (un quartier populaire mal famé où règne le gang des Larmes Jaunes). Les miliciens veulent emmener Aktor à la triperie des Chainerains pour qu’il y identifie le corps. Nous proposons de le faire à sa place, puisque nous connaissions le vieil homme.
En fouillant sa chambre, Snake trouve une note de créance dans la chambre (auprès de la banque d'Espagne) pour 4500 Souverains, au nom d’Effrat. Nous la mettons de côté.

Un attroupement s’est formé autour de la triperie, un cordon de miliciens repousse les badauds et nous laisse entrer. À l’intérieur c’est un carnage, Effrat a été longuement torturé et il semble que son cœur ait lâché pendant l’interrogation. Voulaient-ils savoir où la source des Pierres de Feu se trouvaient ? Avait-il caché une grande quantité de celle-ci ?
Plusieurs officiels d’Amin sont présents : le responsable de la milice d'Amin (Paul De lan), Dan Crocker, magistrat représentant du quartier d'Opale (également propriétaire de 3 auberges, un Granbreton de l’ordre du lézard (Rochester Galver, au masque de Caméléon), et enfin le Sergent Vickor Brinks (qui brille par son incompétence). Le Granbreton et Hélia échangent des propos courtois et il l’invite à lui rendre visite à l’occasion.
Fran Shenra, un jeune homme représentant des triperies est paniqué. Il nous explique que seuls trois employés on la clef permettant d’entrer dans les locaux de nuit : lui et deux employés l'ont. Nous questionnons ces deux employés et l’un d’eux craque facilement : Nikla avoue qu’il a donné la clé à son ami Henry hier. Nous forçons Nikka à nous amener là où Henry habite. Hélia et Snake emmènent le corps d’Effrat jusque dans nos locaux pour l’autopsier, et le reste du groupe suit la piste de Nikla et d’Henry
Nous apprenons par la femme de ce dernier qu’il est parti avec des membres du gang des Larmes Jaunes, dont un homme surnommé « le borgne ». Trak, Robert et Luc vont rejoindre le lieu de rendez-vous des brigands. En chemin, nous décidons que nous aurons besoin de renforts et Robert repart prévenir les autres membres du groupe pour qu’ils nous rejoignent. Luc et Trak arrivent au point de rendez-vous dans un quartier sordide, et trouvent Henry en mauvaise posture avec le Borgne et son gang. Ces derniers semblent vouloir se débarrasser de ce témoin gênant malgré qu’il leur ait permis d’enlever le vieil homme et de l’emmener dans un lieu discret. Trak décide d’intervenir. Luc le couvre de son arc et ouvre les hostilités. Les brigands sont surpris et la situation tourne rapidement au bain de sang. Plusieurs brigands meurent, Trak prend un filou en otage, et Henry est pris en otage par le borgne. Nous réussissons à calmer le jeu temporairement et le borgne nous apprend que son gang été engagé par la trouve du Hourlier (un groupe de mercenaires à la sinistre réputation, dont la base principale se situe à Lan-la-Vieille). À cette nouvelle, Trak perd tout contrôle et tue son otage, déclenchant une vendetta personnelle avec les Larmes Jaunes. Le borgne égorge Henry et nos renforts arrivent juste à temps pour nous laisser nous échapper.
De retour à l’auberge, nous demandons plus d’information à Aktor sur les déplacement d’Effrat lors de son arrivée en ville. Il nous explique que le vieil homme est allé voir Clementus (le recteur de l'université), la banque d'Espanya et un négociant en Gemmes : Neruin Agot (guilde des orfèvres), rue des hochets, quartiers marchands.
Trak et Luc vont parler avec Neruin Agot alors que les reste du groupe rend visite aux Granbretons et à l’université de St-Leu. Après une longue négociation , Luc et Trak parviennent à convaincre Agot qu’ils représentent les intérêts d’Effrat. L’appât du gain lui font admettre qu’il a acheté des fragments de pierre de feu à Effrat pour une somme mirobolante. Il les a malheureusement revendu depuis à un étranger dont il ne connait (ou ne veut pas révéler) l’identité. L’étranger lui a clairement indiqué qu’il serait intéressé dans l’achat d’autres pierres. Le marchand est très intéressé par l’existence d’une source de pierres de feu, et il veut commanditer une expédition pour aller l’explorer, quitte à se passer de nos services…
Nous nous regroupons à l’auberge et partageons nos trouvailles. Il semble que les Granbretons soient également fort intéressés par ces Pierres et qu’ils aient proposé leur aide pour aller les récupérer. Ils ont ainsi proposé l’assistance de l’Ordre guerrier du Chat pour nous protéger lors de cette exploration. Pouvons-nous leur faire confiance ? Nous apprenons également la troupe du Hourlier, qui connait certainement la position exacte des pierres de feu, dispose d’une base proche de Pérone et donc d’Etinehem.
Nous nous retrouvons donc en compétition avec les hommes sanguinaires du Hourlier, l’expédition du négociant Neruin Agot, et une expédition « scientifique » potentielle des Granbretons… Pouvons-nous nous permettre de rester dans notre propre camps, ou devrons nous nous allier à l’un des leurs afin de garder une part du gateau ?
Nous nous mettons d’accord sur le besoin de partir au plus vite pour Etinehem : demain à l’aube. Alors que nous nous apprêtons à sortir de la ville, le borgne et ses sbires nous donnent un message au nom de leur maffia : c’est un ultimatum nous demandant de payer une somme rondelette avant deux jours, sous peine de mort…
Séance 3 par Berthier
Spoiler :

[...] et on a payé, ouais le borgne avait réussi son coup, il avait empoché ses 2500 souverains.
Mais avant ça nous avions passé un accord avec la banque Spanyarde, quand nous irons à Etinehem, nous chercherons des descendants à Effrat et rapporterons la preuve de sa généalogie. Si nous y arrivons, c'est plus de 1300 souverains que nous toucherons, de quoi renflouer un peu les caisses après cette sale dépense.
Nous sommes donc partis à Etinehem après que Snake ait réussi à foutre la trouille de sa vie au borgne, j'ai jamais su ce qu'il lui avait dit alors et mon instinct me disait de pas insister.

Après un voyage ma foi très agréable ou Luc n'arrêtait pas de se plaindre que je pissais sur ses collets nous arrivâmes au beau village d'Etinehem le 24ème jour du mois.
Quelle ne fut pas ma surprise en voyant ces braves paysans se débattre avec une immense baleine d'eau douce, ni une ni deux mon ami Trak est allé les aidé avec sa monture, rapidement suivi par Luc et Snake.

Helia et moi restâmes plus loin pour nous assurer du "soutien logistique", Helia d'ailleurs en profita pour engager la conversation avec le capitaine d'un bateau marchant, amarré ici pour la journée, quant à moi je fis la connaissance du chevalier du village (Tant de bravoure transpire dans ce titre) et du prêtre, ce dernier s'est d'ailleurs avéré être un homme très au fait de l'art culinaire et la conversation tourna vite aux brochettes d'étourneaux.
Mais alors qu'Hélia allait soigner un jeune garçon et que je salivais avec le prêtre, un formidable carreau d'arbalète alla se ficher droit dans le crâne de la bête. Snake venait d'abattre la baleine avec une dextérité hors du commun, tout le village l'acclama et la soirée fut placée sous le signe de la fête.
Une fois à l'auberge nous fîmes la connaissance de plein de beau monde et j'ingurgitais avec mon ami Trak des litres de bière.

Les habitants nous apprîmes qu'Effrat n'avait aucune descendance, qu'il vivait dans les collines avec son bétail et qu'un jeune garçon s'occupait des bêtes pendant l'absence d'Effrat, Luc parti alors à la recherche d'Hélia et de ce garçon pendant que Trak et moi faisions la connaissance de deux jeunes et jolies filles, j'ai perdu quelques souverains en essayant de les faire disparaitre (on peut dire que ça a marché), le tissu du tableau de la femme de l'aubergiste tomba, nous révélant ses formes, je failli alors déglutir ma bière mais Caroline n'aurait pas apprécié. Par la suite je crois me souvenir que Luc et Helia sont revenus et ont essayé de nous parler d'un truc mais nous étions trop occupés avec nos demoiselles pour leur prêter la moindre attention.

Après une nuit endiablée je me réveillais avec la tête comme un tambour, la jeune fille a coté de moi semblait très attachée et un goût pâteux me remontait les amygdales, mais ce n'était rien face à ce que je devais affronter, le démon lui même, UN IMMENSE COR DE CHASSE RÉSONNA DANS L'AUBERGE, c'était l’œuvre du démon et je devais l'occire sur le champ, mais je me résolu tout de même à prendre un bon petit déjeuner avant ça.
J'avais passé une excellente soirée et c'était grâce à Snake

Les jeunes filles sont retournées chez elles et les sobres nous ont appris que le garçon s'occupant des bêtes (Lantin ?), était dans le coma, apparemment il souffrait du même mal qu'Effrat. La suite de nos investigation nous conduisit donc tout naturellement dans les collines (avec l'autorisation du chevalier bien sûr), à une demi heure du village.

Le voyage fut sans soucis mais une fois arrivé à la bergerie, Luc et Helia y sont rentré et après quelques minutes, un torrent de moutons se déversa sur nous.
La moitié des chevaux ainsi que les mules s'enfuirent et il nous fallut bien un quart d'heure pour rattraper tout ce beau monde.
Nous avons donc décidé de nous rendre à la ferme mais des corbeaux bizarres nous regardaient, leur glottes changeaient de couleur au gré de leurs respirations, nous avons décidé d'ignorer ces bizarreries et sommes arrivés à la ferme "Allez visiter je garde les mules", dis-je en tapotant ma rapière [...]
Séances 4 et 5 par Limael
Spoiler :

Citation:
"Allez visiter je garde les mules", dis je en tapotant ma rapière [...]
Robert

Ne vous y trompez pas, cette attitude en retrait cachait du courage. Nous le découvrîmes, plus tard, quand un grand danger s’abattit sur nous.

Mais avant cela, nous devions fouiller la cabane d’Effrat . Nous y découvrîmes des restes d’os, peut être du corbeau phosphorescent, et enterrée dans la terre, un sac de 3kg de Pierre de feu. Devions-nous les garder au risque qu’elles pompent notre énergie, comme nous soupçonnions qu’elle l’avait fait à Effrat ? Devions nous les cacher au risque qu’elles ne détruisent la nature autour d’elles ? C’est cette dernière option que nous choisîmes, confiant la localisation de la cachette à Luc.

Nous observions depuis quelques temps des corbeaux venant invariablement du Nord Est. Snake nous proposa de suivre leur point d’origine ce qui nous permit de découvrir une vallée luxuriante nichée entre deux falaises. Après avoir bâillonné Robert….non en fait on en avait très envie mais bon..ça ne se fait pas… :? Bref, n’écoutant que notre soif de découverte, nous entrâmes dans la vallée toujours à la recherche de la mine de Pierre de feu. Cette explosion de nature démesurée n’était pas tout à fait normale. Et combien avions nous raison ! Après avoir failli tomber dans un trou gigantesque et très rond :o Nous fûmes poursuivis par un énorme vers qui, par chance pour nous, dévora d’abord un cerf avant de nous poursuivre. Je passe l’épisode peu glorieux de ma glissade sur les fesses rattrapée de justesse par mes compagnons et les rennes des mules. Nous nous retrouvâmes près d’un glissement de terrain où enfin nous découvrîmes l’entrée d’une grotte.

Nous allions de mystères en mystères. La grotte était tapissée de murs gris bien droits dans lesquels s’encastraient des boites à boutons qu’il ne nous semblait pas prudent de déclencher tout de suite. Le bâtiment enterré était très vétuste. Luc nous permit de suivre les traces d’Effrat, traces que nous quittèrent un moment pour explorer une pièce dont la porte était à moitié ouverte. Il s’agissait d’un laboratoire de réparation de chariots mécaniques dans lequel était caché une petite bête en fer doté de langage, une langue des temps anciens que seul Robert comprenait. Cela leur permis de nouer une relation peut être proche de l’amitié
Mais Boc failli causer notre perte à tous quand des vibrations s’amplifièrent pour se matérialiser en vers immonde. Il se mit à crier « danger danger » Bien sûr le vers nous trouva avant que nous ayons eu le temps de mettre un terme momentané à la vie du ce nouvel ami. Le combat fut rude. La rapière de Robert, l’arbalète de Snake, l’épée de Track et la lance de Luc mêlée à ses talents d’équitation sur vers dissuadèrent celui ci qui s’en retourna panser ses blessures. La lumière semblait aussi beaucoup le gêner

A peine remis de nos émotions, nous explorâmes de manière plus approfondie la pièce. Track entra dans un des chariots de fer. Peu après, croyant à une nouvelle attaque, les guerriers du groupe dégainèrent leur arme quand une lumière s’échappa de l’avant de la machine .Troublant…Est ce que cet engin, qui apparemment dispose de sa propre énergie, pourrait nous aider à parcourir plus rapidement les couloirs en quête de la mine. Malgré les connaissances de Track et les miennes, le véhicule avança un peu mais il nous aurait fallu trop de temps pour apprendre à le faire fonctionner. La suite du périple nous amena jusqu’à un trou contenant une plaque en fer semblant peut être pouvoir faire monter ou descendre quelque chose . Mais Effrat n’était pas passé par là. Il se faisait tard et nous décidâmes de repartir à Ettinehem prendre force et repos pour nos chevaux et nous même.

Enfin c’est ce que nous espérions. Arrivés aux alentours du village, nous vîmes deux grands feus allumés au bord du fleuve et des chariots renversés formant un enclos avec les maisons du milieu du village. Véritable épidémie ou prise en otage du village ? Tout en discrétion, Snake et Luc partirent en reconnaissance et ramenèrent de mauvaises nouvelles : La Compagnie des hourliers avait pris la population en otage et tenait le village. Ils avaient aussi tué le chevalier et sa servante. Ils avaient posté deux gardes à chaque entrée du village et un homme par feu.

Afin de nous rapprocher du village, nous trouvèrent refuge chez le curé. Il nous en apprit davantage sur la troupe de mercenaire : ils étaient une 20 aine, très cruels et le gros de la compagnie devait arriver sous peu. La maison communiquant avec la tour du chevalier, Luc y trouva un arc supérieur à son ancien, cassé malencontreusement par un carreau d’arbalète perdu.. Track une armure qu’il choisit de laisser car trop lourde, et moi, deux objets ronds dont je ne comprends pas encore le fonctionnement. Pour notre part, impossible d’abandonner le village pour aller chercher d’hypothétiques aides à Amin. Nous ne pouvions compter que sur nous même.

Il était 22h. Première chose à faire : les affaiblir au maximum en commençant par éliminer les gardes des entrées du village. Au nord, Luc, Snake et Robert réglèrent leur compte aux gardes rapidement. Une femme qui devait garder le feu d’alarme fut un peu plus dure à maitriser. Elle sonna Track d’un grand coup de garde d’épée. Les trois cadavres nous livrèrent un lance bille et finirent dans la rivière.

Très fiers de cette victoire, nous nous attaquâmes à l’entrée nord est. Seulement, cette fois ci, les gardes étaient enfermés dans une maison.
Track, Snake et Robert devaient faire ouvrir la porte et tuer les gardes pendant que Luc et moi même couvrions les arrières. Tout ne se passa pas comme nous l’aurions souhaité : La porte s’ouvrit …puis se referma. Une bille de fer fit un gros trou dans la porte, siffla à l’oreille de Track et passa tout près de moi. Le responsable reçu un carreau d’arbalète fatal mais son compagnon eu le temps de sonner l’alerte. Il fut cependant achevé en essayant de s’enfuir. Devant le nombre important d’assaillants à nos trousses, il nous fallu partir rechercher nos chevaux et nos mules en direction de la ferme d’Effrat.
PJ/MJ: Très souvent avec Limael et principalement le samedi soir.

MJ: INS/MV était ici viewforum.php?f=352
MJ: Hawkmoon en Picardia était là-bas: viewforum.php?f=351

Avatar du membre
booga
Interface Maptool
Messages : 2542
Enregistré le : mer. 1 juil. 2009 01:00
Date de naissance : 17 août 1969
Localisation : Vancouver, WA, USA

Re: Scénario 1 : Un boulot sans histoire

Message par booga » ven. 19 avr. 2013 23:47

Voici mon compte-rendu pour les deux premières séances. Toutes mes excuses pour l'orthographe et la grammaire assassinées, et pour les inexactitudes dans les termes et la chronologie. N'hésitez pas à me corriger et à compléter ces informations.
19e jour, 3eme mois de l'an de grâce 5285

Depuis quelques jours, les étourneaux sont arrivés et la vie reprend ses droits en ce début de printemps.
Royan, 17 ans, travaille à l'auberge "La tête d'Ours" et vient nous dépêcher. Un client serait malade, il aurait besoin de l'aide d'Hélia.
A notre arrivée, Aktor Trouvcoeur, le patron de l'auberge, nous explique que « la rousse s'occupe du vieux» depuis qu’il est alité. Celui-ci (dénommé Effrat) veut rentrer chez lui, il paierait pour l'accompagner à Etinehem , à l'Est d'Amiens. C'est un paysan de la région, mais il a de l'argent d’origine inconnue.
À son arrivée en ville, il voulait savoir si il y avait quelqu'un qui s'y connaissant en pierres. Il avait quelque chose à faire expertiser. Aktor lui a recommandé l’université Grandbretone, la bibliothèque de St Leu, et un bijoutier du coin. Peu de temps après, il avait beaucoup d'argent qu’il a mis en banque. Il est arrivé le 12e jour, et n'était pas malade. Depuis son état n’a eu de cesse d’empirer.
La rencontre avec Effrat nous indique clairement qu’Effrat est mourant. Hélias pense qu’il a subit une sorte d’empoisonnement en rapport avec les sorcelleries de l’ancien monde, et qu’il n’est pas contagieux. Sa peau se nécrose au contact d’une pierre rougeâtre attachée à son cou. Il nous explique qu’il vient en fait de Pérone, mais qu’à Etinehem il a trouvé une mine de « Pierres de Feu » d’une grande valeur du fait de leur rareté et de leurs propriétés médicinales. Cela explique sa nouvelle fortune, mais nous nous demandons si ces pierres, ou leur source, sont responsables de son état de santé.
Nous négocions un salaire de 10 souverains d’argent par jour de voyage et par homme, et Effrat va financer l’achat d’un chariot pour son transport. Son cheval est aussi mal en point que lui, et ne pourra pas faire la route avec nous. Nous passons le reste de la journée à préparer le départ, avec l’achat d’un charriot et la préparation des vivres et autres matériels pour la route.
Trak d’Ermengaud passe la nuit dans la salle commune de l’auberge de la tête d’Ours. Le lendemain au matin, il nous fait venir d’urgence et nous apprend que le vieil Effrat a été enlevé. Des ruffians sont passé par la fenêtre et l’ont emmené. Luc ne retrouve aucune piste, il semble que notre mission ait échoué avant même d’avoir commencé…
Des hommes de la milice d'Amin arrivent à l’auberge et demandent à parler à Aktor. Il semblent qu’ils aient retrouvé le cadavre d’Effrat dans une triperie du quartier d’Opale (un quartier populaire mal famé où règne le gang des Larmes Jaunes). Les miliciens veulent emmener Aktor à la triperie des Chainerains pour qu’il y identifie le corps. Nous proposons de le faire à sa place, puisque nous connaissions le vieil homme.
En fouillant sa chambre, Snake trouve une note de créance dans la chambre (auprès de la banque d'Espagne) pour 4500 Souverains, au nom d’Effrat. Nous la mettons de côté.

Un attroupement s’est formé autour de la triperie, un cordon de miliciens repousse les badauds et nous laisse entrer. À l’intérieur c’est un carnage, Effrat a été longuement torturé et il semble que son cœur ait lâché pendant l’interrogation. Voulaient-ils savoir où la source des Pierres de Feu se trouvaient ? Avait-il caché une grande quantité de celle-ci ?
Plusieurs officiels d’Amin sont présents : le responsable de la milice d'Amin (Paul De lan), Dan Crocker, magistrat représentant du quartier d'Opale (également propriétaire de 3 auberges, un Granbreton de l’ordre du lézard (Rochester Galver, au masque de Caméléon), et enfin le Sergent Vickor Brinks (qui brille par son incompétence). Le Granbreton et Hélia échangent des propos courtois et il l’invite à lui rendre visite à l’occasion.
Fran Shenra, un jeune homme représentant des triperies est paniqué. Il nous explique que seuls trois employés on la clef permettant d’entrer dans les locaux de nuit : lui et deux employés l'ont. Nous questionnons ces deux employés et l’un d’eux craque facilement : Nikla avoue qu’il a donné la clé à son ami Henry hier. Nous forçons Nikka à nous amener là où Henry habite. Hélia et Snake emmènent le corps d’Effrat jusque dans nos locaux pour l’autopsier, et le reste du groupe suit la piste de Nikla et d’Henry
Nous apprenons par la femme de ce dernier qu’il est parti avec des membres du gang des Larmes Jaunes, dont un homme surnommé « le borgne ». Trak, Robert et Luc vont rejoindre le lieu de rendez-vous des brigands. En chemin, nous décidons que nous aurons besoin de renforts et Robert repart prévenir les autres membres du groupe pour qu’ils nous rejoignent. Luc et Trak arrivent au point de rendez-vous dans un quartier sordide, et trouvent Henry en mauvaise posture avec le Borgne et son gang. Ces derniers semblent vouloir se débarrasser de ce témoin gênant malgré qu’il leur ait permis d’enlever le vieil homme et de l’emmener dans un lieu discret. Trak décide d’intervenir. Luc le couvre de son arc et ouvre les hostilités. Les brigands sont surpris et la situation tourne rapidement au bain de sang. Plusieurs brigands meurent, Trak prend un filou en otage, et Henry est pris en otage par le borgne. Nous réussissons à calmer le jeu temporairement et le borgne nous apprend que son gang été engagé par la trouve du Hourlier (un groupe de mercenaires à la sinistre réputation, dont la base principale se situe à Lan-la-Vieille). À cette nouvelle, Trak perd tout contrôle et tue son otage, déclenchant une vendetta personnelle avec les Larmes Jaunes. Le borgne égorge Henry et nos renforts arrivent juste à temps pour nous laisser nous échapper.
De retour à l’auberge, nous demandons plus d’information à Aktor sur les déplacement d’Effrat lors de son arrivée en ville. Il nous explique que le vieil homme est allé voir Clementus (le recteur de l'université), la banque d'Espanya et un négociant en Gemmes : Neruin Agot (guilde des orfèvres), rue des hochets, quartiers marchands.
Trak et Luc vont parler avec Neruin Agot alors que les reste du groupe rend visite aux Granbretons et à l’université de St-Leu. Après une longue négociation , Luc et Trak parviennent à convaincre Agot qu’ils représentent les intérêts d’Effrat. L’appât du gain lui font admettre qu’il a acheté des fragments de pierre de feu à Effrat pour une somme mirobolante. Il les a malheureusement revendu depuis à un étranger dont il ne connait (ou ne veut pas révéler) l’identité. L’étranger lui a clairement indiqué qu’il serait intéressé dans l’achat d’autres pierres. Le marchand est très intéressé par l’existence d’une source de pierres de feu, et il veut commanditer une expédition pour aller l’explorer, quitte à se passer de nos services…
Nous nous regroupons à l’auberge et partageons nos trouvailles. Il semble que les Granbretons soient également fort intéressés par ces Pierres et qu’ils aient proposé leur aide pour aller les récupérer. Ils ont ainsi proposé l’assistance de l’Ordre guerrier du Chat pour nous protéger lors de cette exploration. Pouvons-nous leur faire confiance ? Nous apprenons également la troupe du Hourlier, qui connait certainement la position exacte des pierres de feu, dispose d’une base proche de Pérone et donc d’Etinehem.
Nous nous retrouvons donc en compétition avec les hommes sanguinaires du Hourlier, l’expédition du négociant Neruin Agot, et une expédition « scientifique » potentielle des Granbretons… Pouvons-nous nous permettre de rester dans notre propre camps, ou devrons nous nous allier à l’un des leurs afin de garder une part du gateau ?
Nous nous mettons d’accord sur le besoin de partir au plus vite pour Etinehem : demain à l’aube. Alors que nous nous apprêtons à sortir de la ville, le borgne et ses sbires nous donnent un message au nom de leur maffia : c’est un ultimatum nous demandant de payer une somme rondelette avant deux jours, sous peine de mort…
Information Maptool et Teamspeak : ICI
Vidéos : Tutos et enregistrements de parties : ICI

Avatar du membre
thamartin
Vouivre
Messages : 449
Enregistré le : sam. 25 août 2012 17:51
Date de naissance : 17 sept. 1968

Re: Scénario 1 : Un boulot sans histoire

Message par thamartin » sam. 20 avr. 2013 00:39

c'est pas mal, merci booga :)

Par contre, il faut éclaircir ce point :
Il nous explique qu’il vient en fait de Pérone, mais qu’à Etinehem il a trouvé une mine de « Pierres de Feu » d’une grande valeur du fait de leur rareté et de leurs propriétés médicinales.
Je ne sais pas d’où vient l'erreur ou si Effrat a menti. Mais s'il demande a retourner chez lui à Etinehem, il devrait être du coin. Et ce vieux pingre ne doit certainement pas avoir avoué la découverte d'une quelconque mine. ;)
PJ/MJ: Très souvent avec Limael et principalement le samedi soir.

MJ: INS/MV était ici viewforum.php?f=352
MJ: Hawkmoon en Picardia était là-bas: viewforum.php?f=351

Avatar du membre
Berthier
Lammassu
Messages : 403
Enregistré le : dim. 9 sept. 2012 14:57
Date de naissance : 26 oct. 1994

Re: Scénario 1 : Un boulot sans histoire

Message par Berthier » sam. 20 avr. 2013 10:10

Ouais je confirme que cette enflure nous avait dit qu'il voulait y aller mais il a jamais parlé de pierres de feu
je ne mettrai pas le nom de mes PJ car c'est trop mainstream

Avatar du membre
vonv
Theudbaldien des neiges
Messages : 48
Enregistré le : jeu. 28 mars 2013 00:03
Date de naissance : 05 janv. 1974
Contact :

Re: Scénario 1 : Un boulot sans histoire

Message par vonv » sam. 20 avr. 2013 15:30

Top ce debrief Booga !
Que Cthulhu vous piétine !

Avatar du membre
Berthier
Lammassu
Messages : 403
Enregistré le : dim. 9 sept. 2012 14:57
Date de naissance : 26 oct. 1994

Re: Scénario 1 : Un boulot sans histoire

Message par Berthier » dim. 21 avr. 2013 11:43

Extrait du livre La vie champêtre de Robert Flament :

[...] et on a payé, ouais le borgne avait réussi son coup, il avait empoché ses 2500 souverains.
Mais avant ça nous nous avions passé un accord avec la banque Spanyarde, quand nous irons à Etinehem, nous chercherons des descendants à Effrat et rapporterons la preuve de sa généalogie. Si nous y arrivons, c'est plus de 1300 souverains que nous toucherons, de quoi renflouer un peu les caisses après cette sale dépense.
Nous sommes donc partis à Etinehem après que Snake ait réussi à foutre la trouille de sa vie au borgne, j'ai jamais su ce qu'il lui avait dit alors et mon instinct me disait de pas insister.

Après un voyage ma foi très agréable ou Luc n'arrêtait pas de se plaindre que je pissais sur ses collets nous arrivâmes au beau village d'Etinehem.
Quelle ne fut pas ma surprise en voyant ces braves paysans se débattre avec une immense baleine d'eau douce, ni une ni deux mon ami Trak est allé les aidé avec sa monture, rapidement suivi par Luc et Snake.

Helia et moi restâmes plus loin pour nous assurer du "soutien logistique", Helia d'ailleurs en profita pour engager la conversation avec le capitaine d'un bateau marchant, amarré ici pour la journée, quant à moi je fis la connaissance du chevalier du village (Tant de bravoure transpire dans ce titre) et du prêtre, ce dernier s'est d'ailleurs avéré être un homme très au fait de l'art culinaire et la conversation tourna vite aux brochettes d'étourneaux.
Mais alors qu'Hélia allait soigner un jeune garçon et que je salivais avec le prêtre, un formidable carreau d'arbalète alla se ficher droit dans le crâne de la bête. Snake venait d'abattre la baleine avec une dextérité hors du commun, tout le village l'acclama et la soirée fut placée sous le signe de la fête.
Une fois à l'auberge nous fîmes la connaissance de plein de beau monde et j'ingurgitais avec mon ami Trak des litres de bière.

Les habitants nous apprîmes qu'Effrat n'avait aucune descendance, qu'il vivait dans les collines avec son bétail et qu'un jeune garçon s'occupait des bêtes pendant l'absence d'Effrat, Luc parti alors à la recherche d'Hélia et de ce garçon pendant que Trak et moi faisions la connaissance de deux jeunes et jolies filles, j'ai perdu quelques souverains en essayant de les faire disparaitre (on peut dire que ça a marché), le tissu du tableau de la femme de l'aubergiste tomba, nous révélant ses formes, je failli alors déglutir ma bière mais Caroline n'aurait pas apprécié. Par la suite je crois me souvenir que Luc et Helia sont revenus et ont essayé de nous parler d'un truc mais nous étions trop occupés avec nos demoiselles pour leur prêter la moindre attention.

Après une nuit endiablée je me réveillais avec la tête comme un tambour, la jeune fille a coté de moi semblait très attachée et un goût pâteux me remontait les amygdales, mais ce n'était rien face à ce que je devais affronter, le démon lui même, UN IMMENSE COR DE CHASSE RÉSONNA DANS L'AUBERGE, c'était l’œuvre du démon et je devais l'occire sur le champ, mais je me résolu tout de même à prendre un bon petit déjeuner avant ça.
J'avais passé une excellente soirée et c'était grâce à Snake

Les jeunes filles sont retournées chez elles et les sobres nous ont appris que le garçon s'occupant des bêtes (Lantin ?), était dans le coma, apparemment il souffrait du même mal qu'Effrat. La suite de nos investigation nous conduisit donc tout naturellement dans les collines (avec l'autorisation du chevalier bien sûr), à une demi heure du village.

Le voyage fut sans soucis mais une fois arrivé à la bergerie, Luc et Helia y sont rentré et après quelques minutes, un torrent de moutons se déversa sur nous.
La moitié des chevaux ainsi que les mules s'enfuirent et il nous fallut bien un quart d'heure pour rattraper tout ce beau monde.
Nous avons donc décidé de nous rendre à la ferme mais des corbeaux bizarres nous regardaient, leur glottes changeaient de couleur au gré de leurs respirations, nous avons décidé d'ignorer ces bizarreries et sommes arrivés à la ferme "Allez visiter je garde les mules", dis-je en tapotant ma rapière [...]
je ne mettrai pas le nom de mes PJ car c'est trop mainstream

Avatar du membre
thamartin
Vouivre
Messages : 449
Enregistré le : sam. 25 août 2012 17:51
Date de naissance : 17 sept. 1968

Re: Scénario 1 : Un boulot sans histoire

Message par thamartin » dim. 21 avr. 2013 13:18

Encore une soirée pleine d'héroïsme ou nos héros ont sauvé le monde :lol:

Merci Berthier pour le résumé travaillé sous l'angle d'un Flament alcoolisé. Il ne manquait plus qu'il soit rose :P
PJ/MJ: Très souvent avec Limael et principalement le samedi soir.

MJ: INS/MV était ici viewforum.php?f=352
MJ: Hawkmoon en Picardia était là-bas: viewforum.php?f=351

Avatar du membre
Berthier
Lammassu
Messages : 403
Enregistré le : dim. 9 sept. 2012 14:57
Date de naissance : 26 oct. 1994

Re: Scénario 1 : Un boulot sans histoire

Message par Berthier » dim. 21 avr. 2013 13:28

C'est sûr qu'on fait pale figure face aux héros de Hawkmoon mais on fait ce qu'on peut.
je ne mettrai pas le nom de mes PJ car c'est trop mainstream

Avatar du membre
thamartin
Vouivre
Messages : 449
Enregistré le : sam. 25 août 2012 17:51
Date de naissance : 17 sept. 1968

Re: Scénario 1 : Un boulot sans histoire

Message par thamartin » dim. 21 avr. 2013 13:39

Le principal est de s'amuser non?

Mais ne vous inquiétez pas, vous aurez l'occasion de vivre bien d'autres situations dans cette histoire :twisted:
PJ/MJ: Très souvent avec Limael et principalement le samedi soir.

MJ: INS/MV était ici viewforum.php?f=352
MJ: Hawkmoon en Picardia était là-bas: viewforum.php?f=351

Avatar du membre
Berthier
Lammassu
Messages : 403
Enregistré le : dim. 9 sept. 2012 14:57
Date de naissance : 26 oct. 1994

Re: Scénario 1 : Un boulot sans histoire

Message par Berthier » dim. 21 avr. 2013 13:54

Robert Flament a écrit :Pas trop dangereuses quand même, j'ai encore beaucoup de choses à faire.
je ne mettrai pas le nom de mes PJ car c'est trop mainstream

Répondre

Retourner vers « Hawkmoon par thamartin »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités