Journal des séances

Image
Avatar du membre
Falg
Keerianiste Radical
Messages : 933
Enregistré le : jeu. 4 nov. 2010 01:00
Date de naissance : 18 sept. 1992
Localisation : Magdeburg (Allemagne)

Re: Journal des séances

Message par Falg » sam. 9 avr. 2011 22:39

Extrait du journal de Solomon

5 Octobre
Aujourd'hui, Silviu et Céline sont allés dans la cale. Là, ils ont discutés du démon qui est apparu pendant le combat...Je ne savais pas que c'était Silviu, mais quand Céline l'a dit, cela m'a effectivement sauté aux yeux. Je ne l'ai pas dit aux autres car je ne veux pas trahir sa confiance. Le seul fait de la savoir si proche de Silviu me dérange, je suis jaloux...
Un peu plus tard dans la journée, ils sont venus à notre table, visiblement, Sandra ne prend pas bien que Silviu tourne autour de Céline. Gilles m'a dit qu'elle en était tombé amoureuse, rien n'est simple dans la vie !
Après le repas et avant d'aller dormir les matelots ont lancé un jeu, Silviu est un habile joueur, pour ne pas dire tricheur. Lorsqu'ils se sont retirés dans leur chambre j'ai réfléchi pendant un moment avant d'aller les voir. Le beau parleur était endormi et sa veste trempait dans une eau à la couleur étrange. J'ai discuté avec Céline, elle m'a appris ce pourquoi ils étaient sur le bateau : pour protéger un étrange coffre...


6 Octobre
Après une dure nuit, je me demande pourquoi l'autre groupe sur ce navire cherche à enlever la malle des mains de ces hommes au moyen d'une attaque pirate. Je dois trouver un moyen pour que ni Sandra ni Gilles n'interviennent. Je ne dois pas les trahir, mais je ne peux pas simplement demander à mes amis de me faire confiance sans explication !

Avatar du membre
Falg
Keerianiste Radical
Messages : 933
Enregistré le : jeu. 4 nov. 2010 01:00
Date de naissance : 18 sept. 1992
Localisation : Magdeburg (Allemagne)

Re: Journal des séances

Message par Falg » mar. 26 avr. 2011 08:42

Le voyage touche bientôt à sa fin et les pirates n'ont pas encore attaqué. Nos chers héros essayent d'échaffauder plusieurs plans afin de s'emparer du coffre qui est leur cible sans être vus, ni suspectés. Après maintes théories et aucune mise en pratique ils calment leurs esprits (avant la tempête).
Un jour, Céline demande à Solomon, qui semble s'y connaitre en artefact, d'identifier certains artefacts de ses compagnons. Silviu se met alors à jouer avec sa nouvelle épingle d'acupuncture (immobilisant Dante de façon tout à fait involontaire) tandis que Dante découvre avec une joie déçue que ses bottes lui permettent de s'asseoir sans chaise (mais comme toujours il voit le côté optimiste des choses et se dit qu'il pourra à présent assister au combat plus confortablement qu'auparavant). Son bâton quant à lui est capable de lancer des sorts inconnus aux conséquances désastreuses : en effet, le (pauvre) jeune homme décide de lancer un sort alors que Céline essaie de s'emparer de son bâton ce qui foudroie cette dernière, entrainant une vague d'agressivité de la part de Rephen et Shamindra qui sont vaillament retenus par ce magicien hors pair !
Silviu tente desespérement de stopper la rixe (en aveugle), mais c'est Solomon qui y met fin en immobilisant tous les bélligérents et en laissant Dante partir sain et sauf...
Le jeune magicien se réfugie dans la cale, pensant s'y trouver seule. Cependant, Céline, un peu bouleversée par ce qu'elle vient de vivre descend elle aussi dans ce lieu calme. Dante d'affole et perce la coque afin de tenter de s'échapper ; sa compagne le retient tant bien que mal jusqu'au moment où elle entend retentir des coups de canon !
L'équipage est divisé. D'un côté il faut s'occuper de l'abordage et de l'autre écoper les cales avant que le bateau ne coule. Pendant ce temps les pirates ont pris en otage Sandra, qui semblait être la seule fille à bord. Mais quand Céline arrive sur le pont, elle se fait menacer elle aussi (comme cela était prévu) ce qui entraine une réaction agressive de certains de ses compagnons. Dante répare ses bévues précédentes avant de remonter pour admirer le combat entre le chef pirate et un étrange créature mort-vivante qui se cachait derrière le rideau...

Une fois la malle entre leurs mains, les pirates embarquent avec eux plusieurs hommes qu'ils souhaitent "revendre en temps qu'esclave" ainsi que Sandra et deux passagers clandestins que sont Gilles et Solomon...

Winterwolf
Satyre
Messages : 238
Enregistré le : mer. 26 août 2009 01:00

Re: Journal des séances

Message par Winterwolf » jeu. 5 mai 2011 10:45

Journal

Notre voyage continue.

Mes retrouvailles avec Rephen m'ont vraiment fait plaisir. Je l'avais perdu de vue un jour alors que nous nous promenions en ville et cela faisait plusieurs années que je ne l'avais pas recroisé, un peu comme mes parents. Heureusement le monde est petit et nous avons repris nos conversations comme au bon vieux temps, lui écoutant et moi parlant.

Silviu est un compagnon de route toujours plein d'entrain et de joie de vivre. Je l'apprécie beaucoup ! Il passe son temps à fleurter avec les dames et si jamais l'une d'entre elle le laisse aller, hop : un bisou ! C'est un canaillou. Il est très gentil avec moi et parfois j'ai l'impression qu'il me surveille un peu comme un grand frère avec une petite soeur. Humm...il faudrait peut être que je lui fasse un gâteau ? Après tout c'est ce que font les petites soeurs pour leurs frères.

Dante me fait beaucoup plus peur. Bien qu'il soit plus jeune j'ai l'impression qu'il est assez lâche et égoïste. Il m'a attaquée avec son bâton de foudre alors que je voulais juste le regarder et j'ai remarqué qu'il avait essayé de me voler ma lunette. Depuis Shamindra ne l'aime pas et moi je l'évite. Sur le bateau il a voulu fuir en créant une voie d'eau dans la coque quitte a condamner l'équipage. Sa magie est peut être belle, lumineuse, mais elle n'est pas guidée par un coeur qui s'y accorde.

Solomon et son équipe ont réussi à fuir avec nous ! Ça c'est vraiment une bonne nouvelle aussi ! Je craignais qu'ils soient obligés de combattre les pirates mais Sandra s'est faite capturer. Du coup non seulement tout s'est bien passé mais en plus ils ont étés obligés de s'enfuir en notre compagnie. Salomon et moi avons beaucoup discuté de plantes et d'animaux : il est très savant ! Bien plus que moi qui n'ait jamais fait très attention à l'école. Il a tout appris de sa grand mère mais il n'a pas voulu 'en parler. Son coeur est chagriné quand il y pense. C'était peut être une fée ou une daimah, comme moi ?

Silvu m'a aussi appris le Tai Chi. c'est un peu comme une danse très très lente. C'est surtout amusant parce que l'on passe du temps ensemble. A un moment donné les exercices étaient tellement lents que je me suis endormie. Ca a fait rigoler Shami.

D'ailleurs Shami m'inquiète un peu. Le voyage sur le navire ne lui a pas permis de beaucoup manger et sans ses 2 kilos de viande par jour je crains qu'il ne finisse jamais sa croissance. Il est encore tout jeune !

Nous avons fuit sur le navire pirate donc et j'ai pu faire la connaissance de plein de gens géniaux. Le meilleur c'est quand même Red Sir : le Capitaine. Sa femme a été tuée par l'inquisition alors il s'est juré de se venger. C'est tellement romantique ! n'empêche que j'en avais les larmes à l'oeil. On a pas mal bavardé tous les deux... il faut dire que je bavarde tout le temps, même avec toi journal. Mais bavarder avec toi c'est un peu comme si je me parlais alors je suis sure de ne jamais m'ennuyer.

J'ai été mousse sur le navire ! Enfin plus une souris qu'un mousse disait un des marins, rapport a une blague dans une langue que je ne connais pas. J'ai pu courir sur le pont, sauter un peu partout dans les gréements, discuter avec les mouettes...

Et puis à notre arrivée y'a un carosse qui est venu nous chercher. Il y avait Lucanor à l'intérieur : le prince du Lucrétio. C'est amusant je rencontre toujours plein de gens importants et je ne sais jamais pourquoi. Je l'ai invité à prendre un thé... enfin plutôt un chocolat mais il préfère le thé... D'ailleurs un homme qui préfère le thé au chocolat a forcément un mauvais fond ! Il a une âme comme je n'en avais jamais vue : intelligente et très manipulatrice. Je m'étais promis de me méfier mais quand j'ai appris son passé j'ai été tellement emue que j'ai craqué. Son père a tenté de le tuer quand il était enfant, il a été enfermé dans un labyrinthe pendant des années et finalement son père à comploté pour le déshériter. Il a un animal aussi Daaku. il l'appelle panthère mais je n'y crois pas. Ce n'est pas un animal. Peut être un daemon ? Lucanor est quelqu'un de très intelligent :il joue de plein d'instruments, il sait danser, il connait les plantes, l'alchimie... Il va même me traduire mon livre d'alchimie ! Faudra peut être que je lui fasse aussi un gâteau pour le remercier ?

Pour une raison que j'ignoer il s'intéresse a un bout de métal qui serait enfermé dans notre boite. Pourquoi tout le monde veut ce métal ? Il paraitrait qu'il contient un grand savoir. Peut être que si je l'apprenais je serais moins bête ? Mais j'ai pas envie d'apprendre : je préfère que l'on m'explique. De toute façon je n'ai jamais eu l'intention de garder ce truc : c'est beaucoup trop dangereux. La vrai question c'est a qui le donner ? Lucanor a l'air gentil en fait mais je sais aussi qu'il est très manipulateur et j'ai peur de me faire piéger. Le mieux serait de savoir ce que son peuple pense de lui. Il nous a invité à rester dans son palais. Silviu a plein de jolie dames avec qui fleurter, Rafen peut s'isoler dans le jardin, je peux discuter avec Lucanor et rester éloignée de Dante : c'est bien comme endroit. En plus y'a assez de viande dans les cuisines pour Shamindra.

J'ai proposé un échange avec Lucanor : son carosse magique en échange du contenu de la boite si ce n'est pas druidique. il a dit d'accord. Le carosse et les chevaux même. Il m'a tout donné sans l'ombre d'une hésitation : mais quel est donc le prix réel de ce que nous transportons ? Si un homme comme Lucanor met tellement de moyen pour le récupérer et pareillement pour d'autres rois et le Soleil Noir je me demande bien ce qu'il peut y avoir à l'intérieur en réalité ? Je devrais peut être demander à Lili ? Je me demande comment elle va ? je ne l'ai pas revue depuis la fois ou elle m'a donné sa robe.

Bon, c'est décidé ! Je fais un gâteau pour Silviu et Lucanor, on visite la ville pour en apprendre plus sur lui, j'apprends l'alchimie et j'écris à Lili !

Avatar du membre
Falg
Keerianiste Radical
Messages : 933
Enregistré le : jeu. 4 nov. 2010 01:00
Date de naissance : 18 sept. 1992
Localisation : Magdeburg (Allemagne)

Re: Journal des séances

Message par Falg » sam. 28 mai 2011 17:27

Le lendemain, Céline s'attèle directement à la confection de deux énormes gateaux pendant que Silviu écrit des lettres au nombreuses femmes rencontrées sur son chemin avec lesquelles il a sympathisé.
Pendant son entrainement il entend toquer à sa porte et c'est avec une certaine surprise qu'il découvre Céline qui subitement lui tend un gateau. Il apprécie le geste et commence à le manger avec appétit tout en continuant ses exercices et sa méditation. La jeune fille accompagnée de sa panthère est montée un étage au-dessus afin de remercier Lucanor de sa gentillesse. Ce dernier lui propose d'entrer dans son laboratoire, Sombre et mal rangé, puis, se rendant compte qu'il n'y a pas de couverts il demande à Céline d'aller en quérir. Elle revient dans un laboratoire métamorphosé ! Bien que le sol soit poussiéreux, la lumière entre illuminant un bureau parfaitement rangé et une paillasse où ingrédients et ustensiles sont parfaitement alignés, Daaku dans un coin sur un énorme coussin.
Une discussion s'ensuit sur les différentes expériences du Prince qui avoue alors sacrifier des souris pour la réalisation de ses expériences, cela fait mouche : Céline entre dans une fureur (certes modérée) et commence à accuser Lucanor de meurtre. Evidemment ce dernier ne la prend pas au sérieux, mais la furie s'empare de quelques-unes de ses souris et, après moults essais réussis enfin à obtenir l'autorisation de les relacher.

Une fois cet incident résolu, Céline décide d'écrire une lettre avant leur départ pour l'Abel où ils souhaitent retrouver Solomon, Sandra et Gilles. Elle a quelques problèmes à l'ambassade de l'empire pour faire comprendre qu'elle est bien une amie de l'impératrice, mais finalement elle réussit à envoyer sa lettre.

Enfin l'heure du départ a sonné, à bord d'une nouvelle roulotte, notre valeureux groupe de sympathique héros s'en va. Il traverse sans encombres les bois dans lesquels le jeune fille nommée Céline ramasse quelques herbes prévues pour les recettes alchimiques du livre "traduit" par Lucanor.

Avatar du membre
Merle
Banshee
Messages : 329
Enregistré le : ven. 23 oct. 2009 01:00

Re: Journal des séances

Message par Merle » mer. 6 juil. 2011 01:56

Notre voyage fut interrompu juste après la frontière du Lucrecio. Tandis que nous nous dirigions vers le poste de garde, nous fûmes frappés par l'apparence, et surtout l'odeur, des miliciens qui nous attendaient d'un pied ferme, lance à la main. Nous jugeâmes plus prudent d'effectuer un repli stratégique face à cet hostile accueil, mais les soldats s'avancèrent vers nous d'un pas lent et sans prononcer un mot. Leur intention était claire : ils ne nous laisseraient pas repartir vivants. Ils furent rejoins peu après par des squelettes, des tas d'os qui tenaient debout grâce à quelque obscur rituel de magie noire. Lorsque nous nous décidâmes finalement à faire front et combattre, nous découvrîmes rapidement que même les soldats qui semblaient ordinaires étaient en réalité des cadavres animés (d'où l'odeur). Même mis en pièces par Shamindra ils étaient toujours capables de se battre comme si rien ne pouvait les arrêter. Heureusement leurs mouvements lourds et maladroits compensaient leur grande résistance et ils finirent par succomber sous le nombre des coups qui s'abattaient sur eux.

Pendant que la panthère s'occupait des tas de chair, Céline et moi-même nous chargions des tas d'os. Son arc et ma magie firent des ravages parmi leurs rangs et l'opposition fut rapidement réduite à néant. Nous foulâmes de nos pieds (et pattes) victorieux les crânes de nos adversaires, jouissant de notre victoire éclatante. Nous ne pûmes cependant pas profiter trop longtemps de ce sentiment pourtant justifié, car il devint clair qu'un sorcier se trouvait derrière tout cela. Étant, comme chacun sait, un parangon de vertu et d'honneur, sans peur et sans reproche, je vins haranguer l'insolent qui se croyait de taille à m'affronter. Mais le vil coquin fuit rapidement devant mon défi, tout en ayant l'outrecuidance de m'adresser une note remplie de dédain. La relève de la milice arrivant peu après, je n'eus pas le loisir de m'occuper de ce lâche et choisit raisonnablement de me replier vers notre caravane en laissant Céline se charger des négociations.

Après cet incident, nous reprîmes notre route. Je décidais finalement de me confier et avouai que j'étais en possession de la seconde clef du coffre. Nous l'ouvrîmes donc, pour n'y trouver qu'une simple pièce noire. Si l'objet était d'apparence peu impressionnante, bien qu'il fut finement gravé, la puissance magique qu'il dégageait était considérable. Je compris rapidement que seul le coffre était capable de masquer cette puissance et nous replaçâmes la pièce dans son écrin. Après quoi, nous reprîmes notre route vers Archange. La prochaine destination devrait être la ville de Kassia.
Et pan, une bastos et il n'y a plus qu'un trou avec un dragon autour.

Avatar du membre
Falg
Keerianiste Radical
Messages : 933
Enregistré le : jeu. 4 nov. 2010 01:00
Date de naissance : 18 sept. 1992
Localisation : Magdeburg (Allemagne)

Re: Journal des séances

Message par Falg » jeu. 14 juil. 2011 15:09

Vous êtes arrivés à Kassia, une ville surplombée par une forteresse. Là-bas, suivant l'instinct infaillible de Céline vous êtes arrivé devant un batîment accueillant que vous avez pris pour une auberge, mais qui s'est révélé être une maison de passe (notamment pour les nombreux soldats en garnison à cet endroit). Vous avez tout de même réussi à obtenir une chambre sans accompagnement.
Silviu ayant décidé de se promener un peu durant l'après-midi se rend compte que la menace d'une invasion par l'Alliance Azur est fortement crainte au point que certains seigneurs en délaissent l'aspect économique de leur pouvoir. En rentrant, il rencontre une personne qu'il connait bien et qui se fond dans le décors de la maison close : Flamme, visiblement plus encline à lui faire des avances qu'auparavant. Il ne le reverra que le lendemain, dans la cour de l'auberge où il arrive à lui voler un baiser.

Le voyage continue et votre route croise de nombreux petits hameaux dans lequels vous vous ravitaillez. Le paysage vallonné se transforme peu à peu en grandes plaines d'herbes hautes parsemées de bosquets.
Le lac vert attire votre attention, et tout particulièrement celle de Céline. Cette gigantesque étendue d'eau est un lieu de toute beauté souvent visité pour son calme relaxant. En effet des arbres aux troncs gigantesques poussent depuis le fond du lac pour aller former un toit de feuilles au-dessus de l'eau. Bien que des phénomènes comme celui-ci puissent être causées par des créatures surnaturelles, aucun esprit ou aucune forme de magie ne semble parcourir le lac.

C'est après cette halte que vous vous sentez épiés. Pendant les trois jours que durent votre voyage jusqu'à Bendeck, sans pouvoir la voir, vous percevez une étrange présence qui s'évanouit une fois en vue de la ville.
La cathédrale immense attire votre attention, mais une fois que vous avez appris qu'un crâne de dragon y est exposé, vous préferez débattre sur l'insanité que cela représente avec un prêtre que vous allez même jusqu'à traiter d'hérétique. Sur ces entrefaits, vous reprenez rapidement la route (malgré les "seulement" 11 heures de sommeil disponibles pour Céline et Dante).

Avatar du membre
Falg
Keerianiste Radical
Messages : 933
Enregistré le : jeu. 4 nov. 2010 01:00
Date de naissance : 18 sept. 1992
Localisation : Magdeburg (Allemagne)

Re: Journal des séances

Message par Falg » mer. 20 juil. 2011 17:18

Sans vous attardez à Bendeck vous continuez votre route en remontant vers Brudge, la capitale, d'où vous prendrez un navire. Sachant que vous voyagez sur une route très empruntée, vous rencontrez peu de problème et votre voyage est en grande partie financé par les spectacles de Céline.
Sur la route de nombreux inquisiteurs patrouillent. Certains ouvertement, d'autres plus ou moins habilement déguisés. Lorsque vous vous arrêtez à une première auberge Silviu rencontre une ancienne connaissance : Suzume Rowena, qui semble avoir des problèmes avec l'inquisition par ce qu'elle a soit disant essayer de voler le législateur du haut inquisiteur présent à Brudge, un certain Killian.
A l'hunanimité vous avez accepté de l'embarquer et de la cacher pour la faire entrer dans la capitale du Kanon. Les gardes ne vous auraient pas retenu à l'entrée si l'inquisition n'avait detecté les artefacts présents dans la cariole. Face à la menace du haut inquisiteur en personne vous avez dû les rendre. Certains vous ont été laissés...

Céline conduit l'attelage jusqu'à l'auberge où elle a convenu de recevoir la réponse d'Elisabeth à propos de sa lettre, cependant celle-ci n'est pas encore arrivée. Elle décide donc de l'attendre et réserve trois chambres dans une desquelles elle s'empresse de mettre Silviu mal en point et fièvreux depuis la rencontre avec l'inquisition.
Profitant d'un beau coucher de soleil, Dante s'en va sur les docks pendant que Céline prépare son spectacle. Il y voit un énorme navire : le commodore, fierté de la flotte kanienne et vaisseau amiral par extension. En rentrant à l'auberge il remarque une étrange procession : des sylvains enchainés, gardés de près par des inquisiteurs, sont amenés à un hôtel particulier où il recevront très certainement la peine capitale. Il retourne voir ses compagnons et leur fait part de ce qu'il a vu. Au vu de son altruisme naturel il désire ardemment les aider, ce qui évidemment est aussi le souhait de ses compagnons. Ils discutent pendant un moment quand Dante remarque une tête rousse qui dépasse de la porte. Il le fait remarquer à ses deux camarades.
Silviu bondit sur ses jambes assurant que le remède donné par Céline est le meilleur du monde et qu'il a déjà fait effet cependant cette dernière lui assure qu'il lui faut encore se reposer et le remet au lit.

Alors que nos joyeux héros échaffaudent un plan, Flamme revient écouter à la porte et entendant l'histoire, vient proposer son aide pour libérer les elfes des griffes de l'inquisition.

Avatar du membre
Falg
Keerianiste Radical
Messages : 933
Enregistré le : jeu. 4 nov. 2010 01:00
Date de naissance : 18 sept. 1992
Localisation : Magdeburg (Allemagne)

Re: Journal des séances

Message par Falg » sam. 10 sept. 2011 11:18

Vous décidez finalement du plan d'attaque suivant afin de libérer les malheureux elfes : Flamme fera diversion pendant que vous pénétrerez dans la batisse, que vous explorerez et pillerez profitant de l'absence des inquisiteurs.
Le plan marche à la perfection à ceci près qu'un inquisiteur est resté dans la pièce du sous-sol où sont retenus les prisonniers. Malgré sa force évidente, il ne peut agir sous vos assauts répétés, et au vu de son incapacité à vous faire le moindre mal vous vous décidez à le laisser affaibli après avoir libéré les prisonniers. Vous remontez alors et esquivez les ennuis arrivant au galop sous la forme d'un groupe de ces infernaux inquisiteurs.
En rentrant à l'auberge vous la contemplez fermée à clef. Silviu a la présence d'esprit de passer par la fenêtre pour vous permettre de rentrer, vous vous endormez tranquillement au son berçant de la légère brise suintant sur les fenêtres.

Avatar du membre
Merle
Banshee
Messages : 329
Enregistré le : ven. 23 oct. 2009 01:00

Re: Journal des séances

Message par Merle » jeu. 6 oct. 2011 00:07

Après avoir libéré les elfes, nous avons sauté dans le premier bateau que nous avons pu trouver pour nous éloigner rapidement de l'Inquisition et nous diriger vers Archange. Malheureusement Flamme ayant disparu, elle ne fut pas des nôtres pour ce voyage. Le capitaine du navire était un marchand excentrique endetté jusqu'aux os qui cherchait à écouler sa marchandise, des peaux de crocodile. Souhaitons-lui bonne chance car à moins d'un miracle, je vois mal pourquoi qui que ce soit voudrait faire l'acquisition de ce genre de produit.

Une fois débarqués nous nous dirigeâmes vers le restaurant dans lequel nous avions rendez-vous mais il s'avéra que Gilles, Solomon et Sandra étaient en mission pour Abel et ne pouvaient donc nous rencontrer. Céline parvint avec une facilité déconcertante à nous amener devant l'impératrice qui consentit à les décharger de cette obligation pour que nous puissions nous retrouver, suite à quoi nous prîmes le thé. Lily avoua l'immense lassitude que lui procurait la vie qu'elle menait, aussi Céline lui proposa en divertissement d'assister à son spectacle ce qu'elle accepta avec joie.

Le spectacle eut lieu dans la bibliothèque déserte une fois la nuit tombée. Céline se surpassa et après quelque pas de danse l'impératrice, sans doute séduite par mon immense charisme et mon inénarrable talent, décida de me prendre pour cavalier.

Nous fûmes interrompus par un râle sourd qui s'éleva d'une pile de livre ; sous cette pile de livre il y avait une main, sous cette main un homme et dans cet homme une bouche qui râlait d'agonie. N'écoutant que notre altruisme, nous décidâmes de l'amener sans attendre dans la carriole afin de le restaurer. Mais quand nous sortîmes, un homme à l'air vicieux nous attendait et son regard aux yeux brillants de convoitise se fixa rapidement sur Lily. N'écoutant que son courage, et malgré son état, notre bibliothécaire en herbe sauta sur l'homme en hurlant au pédophile pour alerter le quartier, sinon la ville. Après quelques explications rapides et embarrassées il se présenta comme le Kisidan, le garde du corps d'Elisabeth. Le bibliothécaire, lui, se nommait Markus et était un étudiant qui avait fini par maladresse écrasé sous le poids de la connaissance.

Après un thé aux dialogues chargés de sous-entendus, Kisidan et Lily prirent congé.
Et pan, une bastos et il n'y a plus qu'un trou avec un dragon autour.

Avatar du membre
Falg
Keerianiste Radical
Messages : 933
Enregistré le : jeu. 4 nov. 2010 01:00
Date de naissance : 18 sept. 1992
Localisation : Magdeburg (Allemagne)

Re: Journal des séances

Message par Falg » mar. 1 nov. 2011 21:18

Le lendemain, vous proposez au sympathique Markus de vous rejoindre dans votre voyage, il accepte avec joie mais souligne qu'il est accompagné d'une jeune femme, Misha. Pour éviter d'être trop nombreux dans la carriole, vous décidez d'acheter des chevaux, après un certain temps de marchandage, vous obtenez trois chevaux à moindre prix, et qui ont belle allure.

Le voyage commence, calme et paisible, jusqu'au moment où l'on doit monter les tentes, là, l'astucieux et héroïque Dante est rebuté par cet acte simplet. Sous la tutelle de Céline, il apprend rapidement, et se désiste pour monter la garde lors du deuxième quart, en compagnie de Markus.

Le premier quart, pris par Misha, est paisible. La jeune fille n'entend que le bruit régulier des insectes encore capables de chanter dans cette douce nuit d'hiver. C'est les yeux lourds de sommeil, mais avec une voix volontaire qu'elle réveille son ami Markus pour qu'il prenne la relève. Ce dernier va à son tour réveiller Dante, avec qui il discute un peu...mais le chant des insectes n'est plus là. L'inquiétude les gagnent, chacun essaye de voir ce qu'il se passe à l'orée du bois proche. Mouvements inquiétants, ombres mobiles. Les deux gardes pensent qu'une chose va leur arriver dessus...Mais il n'en est rien, ils veillent, tous les sens aux aguets jusqu'au petit matin.
A ce moment, Markus à la mauvaise idée de jouer dans sa flûte afin de réveiller tout le monde, Shamindra apprécie peu et elle n'est stoppée qu'après maints essais pour tuer l'érudit.

Répondre

Retourner vers « Anima par Falg »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité