"Demandez le journal !" 1925 (la campagne relatée) [SPOILER]

Image
Avatar du membre
Markjan
Modérateur
Messages : 2850
Enregistré le : mar. 26 févr. 2008 01:00
Date de naissance : 18 févr. 1965

"Demandez le journal !" 1925 (la campagne relatée) [SPOILER]

Message par Markjan » sam. 3 juil. 2010 13:20

LES MASQUES DE NYARLATHOTEP

Vers le prologue de la Campagne --
http://jdrvirtuel.azureforum.com/t5977- ... es-masques

LES INVESTIGATEURS:
CLYDE CARTER (ELWAY)
LOUIS MARTAIZE (ALBIREO)
AURELIA SCHNEIDER (PEARLL)
LUCIEN PLANTARD [R.I.P.] (WILLOW)
MARCEL LEBORGNE (WILLOW)
AUBAN DARRIOUMERLE [R.I.P.] (SDOMPY)
COLONEL Gonzague LAPARRE de St SERNIN (SDOMPY)
DAMIEN MONTAIGU (CHRONOMANCIEN)

1925

L'actualité dans le monde:
Ho Chi Minh fonde le Parti National Vietnamien,
Chrysler Corporation est créée par Walter Chrysler,
Le premier motel, Milestone Motel, ouvre à Monterey en Californie,
Publication du premier volume de Mein Kampf d'Hitler,
Theodore Dreiser publie An American Tragedy,
Début de la célébrité posthume pour Franz Kafka avec Le Procès,
George Bernard Shaw remporte le Prix Nobel de littérature,
George Balanchine devient le maître chorégraphe des Ballets Russes en France,
La synthèse des hydrocarbures, menant au pétrole synthétique, est découverte en Allemagne,
Création de la mécanique quantique par W.K. Heisenberg et Niels Bohr,
Démonstration de la cellule photoélectrique en Amérique,
Vladimir Zworykin dépose son brevet pour la télévision couleur, qu'il obtiendra en 1928.

PARIS

Montmartre, Rue Lepic en 1925


Image

Avatar du membre
Markjan
Modérateur
Messages : 2850
Enregistré le : mar. 26 févr. 2008 01:00
Date de naissance : 18 févr. 1965

Re: "Demandez le journal !" 1925 (la campagne relatée) [SPOI

Message par Markjan » mar. 7 sept. 2010 18:47

L'actualité en France en ce début de mois de janvier:
- 1er janvier
Le Bureau international de l'heure (BIH), dont le siège est à l'Observatoire de Paris, est chargé de centraliser les déterminations de l'heure faites dans le monde, de les analyser et d'en déduire l'échelle de Temps universel.
Développement du dadaïsme à Paris avec l'arrivée de l'écrivain roumain Tristan Tzara.
- 3 janvier
Louis Delluc crée le Ciné-Club de France.

- 6 janvier
A la suite de laborieuses négociations entre le prince syrien Fayçal et le Premier ministre Clemenceau, un accord qualifié de " provisoire " est signé entre les deux parties, réglant les conditions de la présence française en Syrie. Mais l'opposition farouche des nationalistes syriens et arabes le fera échouer.

- 8 janvier
Inauguration du Conseil économique du travail à l'initiative de la CGT.

- 10 janvier
Entrée en vigueur du traité de Versailles qui ampute l'Allemagne de ses colonies et de nombreux territoires indispensables à son économie ; sévère contrôle de la production industrielle et agricole, confiscation des avoirs à l'étranger et de la flotte marchande ; démantèlement du potentiel militaire, lourdes réparations. Création de la Société des Nations (SDN).

- 11 janvier
Renouvellement de la totalité des sénateurs, avec notamment la première élection des sénateurs en Bas-Rhin, Haut-Rhin et Moselle.

- 14 janvier
Léon Bourgeois est élu président du Sénat.

- 15 janvier
Le maréchal Foch devient chef de la Commission militaire de surveillance de l'Allemagne.

Le groupe d'investigateurs est réuni par Aurélia qui est de passage à Paris. Elle leur apprend le retour de voyage du journaliste-écrivain Eugène Jouvet, parti sur les traces de la mystérieuse expédition Courtois.
Le rendez-vous avec Eugène est fixé pour le 15 janvier, à l'hôtel du "Château tremblant", situé non loin de la gare de l'Est...
Les investigateurs profitent des deux semaines précédant l'arrivée d'Eugène pour se renseigner plus avant sur les affres de l'expédition Courtois et de ses membres, et se préparent à un voyage éventuel.


Image

15 Janvier : En se rendant au rendez-vous avec Eugène Jouvet, le groupe découvre avec effroi en arrivant à l'hotel qu'entretemps le malheureux a été rituellement assassiné dans sa chambre.
La scène d'horreur de la vision du cadavre mutilé n'occulte pas les traces qu'ont laissés derrière eux les assassins, qui semblent s'être introduits puis enfuis par le vasistas communiquant avec les toits de l'immeuble.
Les investigateurs décident de fouiller rapidement les lieux avant l'arrivée de la police.

Avatar du membre
Markjan
Modérateur
Messages : 2850
Enregistré le : mar. 26 févr. 2008 01:00
Date de naissance : 18 févr. 1965

Re: "Demandez le journal !" 1925 (la campagne relatée) [SPOI

Message par Markjan » sam. 18 sept. 2010 21:47

L'actualité en France
- 16 janvier
Premier tour de scrutin de l'élection présidentielle à Versailles : Paul Deschanel, président de la Chambre, obtient 408 voix contre 389 à Clemenceau, qui se retire.
Première réunion à Paris de la SDN.
Les Alliés demandent aux Pays-Bas l'extradition du kaiser Guillaume II.

16 janvier - Après une soirée riche en discussions et perspectives de tous genres, le groupe décide de commencer à enqueter, fort des indices accumulés dans la fouille de la chambre du pauvre Eugène Courtois.
Certains prennent contact avec Mlle Marie Achard à la bibliothèque de l'université de la Sorbonne, tandis que les autres se chargent d'une visite à Jean Cassin, des Éditions Prospéro, l'éditeur d'Eugène. Petit à petit, l'expédition Courtois révèle sa riche et mystérieuse histoire au Kenya, en Angleterre, en Égypte, en Chine...

Avatar du membre
Markjan
Modérateur
Messages : 2850
Enregistré le : mar. 26 févr. 2008 01:00
Date de naissance : 18 févr. 1965

Re: "Demandez le journal !" 1925 (la campagne relatée) [SPOI

Message par Markjan » mar. 21 sept. 2010 00:31

16 janvier après-midi. - Le groupe continue ses investigations.

D'aucuns continuent les recherches en bibliothèques et identifient (malgré la maladresse d'Aurélia) enfin le rune du culte de la langue sanglante scarifiée sur le front du cadavre d'Eugène. Ce culte africain originaire du Kenya pratique l'adoration d'un dieu impie. Une visite tardive au ministère des affaires africaines n'apporte guère plus d'informations.

Suivant la piste de l'article de journal trouvé dans la chambre d'Eugène, les autres membres du groupe rendent visite au peintre Maurice Salmon à Montmartre.
La visite de l'appartement du peintre se révèle pénible, une odeur entêtante de tanière d'animal sauvage envahissant le logis.
Se faisant passer pour d'éventuels acheteurs, ils font connaissance avec Berthe Salmon qui les accueille de manière courtoise et chaleureuse. C'est la mère du peintre.
Maurice Salmon arrive enfin pour rencontrer les 3 investigateurs et leur fait peu après découvrir une partie de ses œuvres. Le pauvre homme semble hanté par des démons qu'il reproduit sur ces toiles dans toute leur horreur.
Ceci n'échappe pas à Damien, qui petit à petit sombre dans une crise d'angoisse en contemplant les tableaux. Les 3 investigateurs se trouvent ainsi contraints de prendre congé des Salmon vu l'état de leur camarade.

Pendant ce temps, Clyde et Auban se heurtent à la rigueur de l'administration policière en tentant d'avoir accès aux archives sans autorisation en due forme. Il faudra revenir plus tard.

Avatar du membre
Markjan
Modérateur
Messages : 2850
Enregistré le : mar. 26 févr. 2008 01:00
Date de naissance : 18 févr. 1965

Re: "Demandez le journal !" 1925 (la campagne relatée) [SPOI

Message par Markjan » mer. 6 oct. 2010 21:19

L'actualité en France
- 17 janvier
Second tour de l'élection présidentielle : Paul Deschanel, 64 ans, est élu président de la République.
Début des combats à Urfa, ville du sud-est de la Turquie, entre les Turcs et les Français.

17 janvier - Poursuite des recherches. Lucien Plantard, le spirite, s'occupe de ses affaires personnelles ce jour.

Prenant contact au quai des orfèvres, les investigateurs parviennent à obtenir des informations sur les dossiers des archives medico-légales concernant le traitement du Dr Huguenot au patient Roger Courtois. Ils rendent aussi visite à la Sté d'importation Emilion, spécialisée dans les antiquités africaines. Jouvet a bien rencontré Emilion, ils obtiennent en plus la destination finale de ces antiquités: Une boutique tenue cachée située quelque part en banlieue, à Montreuil.

Au soir du 17 janvier, la troupe décide de rendre une visite nocturne au logement du peintre Salmon, à Montmartre.
Ce sera mouvementé: Entrés par effraction en passant par les toits des immeubles parisiens, Aurélia, Damien et Auban découvrent avec effroi que la vieille mère de Salmon, Berthe, n'est pas ce qu'elle semble etre... La sortie se termine en bain de sang pour le pauvre peintre (odieusement égorgé), en crise de folie aggravée pour Damien, en vilaine et angoissante blessure empoisonée pour Aurélia, et avec la disparition pure et simple d'Auban, comme par enchantement. L'oeuvre suprème de Salmon, le tableau découvert enfermé, a t'elle un lien avec tout celà ?
Louis et Clyde, restés à faire le guet dans la rue, ne pourront que constater les degats avant de tenter de sauver Aurélia in extremis en la menant au plus vite à l'hopital Pasteur grace aux bons soins de Clyde qui ce faisant la sauve d'une mort certaine.
Ils reprennent plus ou moins leurs esprits, après une fouille de l'appartement qui leur révèlera la tanière cachée d'un monstre ! Pièce secrète étrange et puante, restes abominables de deux jeunes filles fraichement massacrées... les investigateurs ne s'attardent pas mais quittent le lieu du drame en emportant divers livres et objets bizarres.
Ils rentrent, épuisés, dans la froide nuit du Paris hivernal.

Avatar du membre
Markjan
Modérateur
Messages : 2850
Enregistré le : mar. 26 févr. 2008 01:00
Date de naissance : 18 févr. 1965

Re: "Demandez le journal !" 1925 (la campagne relatée) [SPOI

Message par Markjan » dim. 24 oct. 2010 17:42

L'actualité en France
- 18 janvier
Démission du président du Conseil George Clemenceau.
A Milan, au Velodromo Sempiano, l'équipe d'Italie bat l'équipe de France 9 buts (Aebi 3, Brezzi 3, Cevenini 2, Carcano) à 4 (Bard 2, Nicolas, Dubly), devant 14 000 spectateurs. Le voyage des Français a été désastreux : 49 heures de route et arrivée 1 heure et demie avant le début du match.

18 janvier - Auban Darrioumerle ne réapparait toujours pas, où peut-il bien être ?

La journée commence avec une réunion de mise au point chez Louis, et l'étude du tableau et des étranges livres et objets qui ont été ramenés de Montmartre. Soupçonnant un lien entre la disparition d'Auban et l'étrange peinture du peintre Maurice Salmon, Lucien décide de tenter d'utiliser son pouvoir médiumnique pour examiner de plus près le tableau.
Damnation ! Lucien est comme aspiré par l'œuvre maléfique sous le regard incrédule et horrifié des autres investigateurs !
La disparition d'Auban s'explique enfin...

Et voila que Damien Montaigu disparait lui aussi, mais d'une manière nettement moins hallucinante: Trop d'étrangetés ont ébranlé son esprit depuis tant d'années, il décide de se retirer quelques temps pour se remettre.

Le début d'après midi de cette journée est ponctué par l'enterrement d'Eugène Jouvet, où Aurélia, Clyde et Louis font la connaissance du Colonel Laparre de St Sernin, un militaire en retraite. Jean Cassin, l'éditeur et ami d'Eugène, et l'inspecteur Pougasse de la Police criminelle sont présents également. Au cours de la cérémonie, certains croient apercevoir des rôdeurs, sans vraiment en être surs.

Toutes les personnes présentes à l'exception de la police sont ensuite conviées par Cassin a un verre de l'amitié et du souvenir. Cassin est inquiet. Il a trouvé un très étrange petit fétiche africain à sa porte et il craint pour sa vie. La soirée est toutefois riche en tergiversations de toutes sortes et chacun rentre chez soi.

19 janvier - Les investigateurs décident de rendre visite à la fameuse "boutique Ju-Ju", un lieu ou l'on pratique semble-t'il la vente d'antiquités africaines très rares sous le manteau.
Pris d'une soudaine inquiétude, Clyde préfère quant à lui rendre visite à Cassin.
A la porte des Editions Prospéro, il tombe nez à nez avec un certain Marcel Leborgne, journaliste et ami de Cassin. S'étant salués et présentés, ils frappent à la porte de l'imprimerie... Pas de réponse.
Et pour cause, le pauvre Jean Cassin git dans une mare de sang au milieu de son bureau, lui aussi sauvagement et rituellement assassiné. Cette vision manque d'ébranler les deux visiteurs, qui constatent aussi que Saturnin, l'aide de taches dévoué des éditions Prospéro, est mourrant à la suite du coup de couteau qu'il a reçu.
Les secours finissent enfin par arriver, laissant Clyde et Marcel Hagards et seul au milieu des sombres locaux de l'imprimerie.

Avatar du membre
Markjan
Modérateur
Messages : 2850
Enregistré le : mar. 26 févr. 2008 01:00
Date de naissance : 18 févr. 1965

Re: "Demandez le journal !" 1925 (la campagne relatée) [SPOI

Message par Markjan » mar. 26 oct. 2010 12:30

19 janvier (suite)
Pendant ce temps les autres membres du groupe (Aurélia, Le colonel, Louis et Baptiste Karr le nouveau venu) se rendent à Montreuil conduits par Baptiste et sa magnifique auto limousine.


Image

L'arrivée aux portes de Paris se fait sans encombres malgré le froid glacial. La rue Lachenet est découverte sans problèmes et Baptiste dépose ses trois passagers, décidant de revenir avec son auto dans un quartier moins... populaire. Il attendra que ses compagnons le rejoignent du coté de la place de la mairie.
Aurélia, Louis et le colonel parviennent jusque dans l'arrière cour crasseuse qui abrite la boutique. A la porte se tient un gaillard aussi mal fagoté que patibulaire... Un nègre, qui doit probablement faire office de gardien !
Sans s'attarder, les investigateurs poussent la porte de la boutique, et pénètrent dans la petite pièce à l'entrée unique. Un capharnaüm de vieilleries et d'antiquités d'Afrique noire sont entassées là, sans réelle organisation. Objets de toutes sortes, armes, meubles, statues, boucliers, masques... Sous la surveillance d'un homme noir hors d'age dont le regard surprend par sa vivacité.
Après s'être présentés et tenté de négocier de façon grossière des informations quant au fameux "culte de la langue sanglante", nos trois compagnons se voient contraints de sortir quasi manu-militari, le vieux Silas N'Kwane faisant preuve d'agacement quant au comportement des trois acheteurs. Sous la menace de deux colosses noirs surgis de l'extérieur, les investigateurs s'exécutent.

L'après-midi voit Clyde, Louis et Aurélia conviés au quai des Orfèvres par l'inspecteur Pougasse. Ils s'y rendent détendus par le succulent repas de midi pris au fameux restaurant du Cerf Blanc qui est devenu le lieu de rencontre favori du groupe.
Hélas, aussi sympathique et détaché qu'il ait l'air, l'inspecteur Pougasse est un fin limier qui fait son travail avec obstination.
Les interrogatoires au sujet des meurtres d'Eugène Jouvet et de Jean Cassin dureront l'après-midi entière. Les investigateurs ressortent des locaux de la police en fin de journées épuisés mais rassurés, ayant évité de peu la garde à vue, et pire encore, l'inculpation.

Cet après-midi là, en parallèle, Baptiste Karr joue de ses relations et finit enfin par trouver une salle de laboratoire en l'état, au sous-sol de la Salpetrière. S'assurant les services d'un vieux chimiste quelque peu alcoolique (Emile Dumoulin), et d'un jeune laborantin, il peut enfin commencer à travailler sur des analyses tout en préparant sereinement la conception d'un laboratoire neuf au sein de sa résidence secondaire, dont les travaux devraient prendre un bon mois.

Le Colonel de St Sernin quant à lui use de sa prestance en retournant voir le cabinet d'avocats où travaille Maitre Gervais, l'homme de confiance d'Élise Courtois. Prétendant être en mesure de pouvoir prouver que Roger Courtois est encore en vie, Il finit enfin par obtenir un rendez-vous pour dans 3 jours avec Élise Courtois dans sa propriété de Chatou.

Marcel consacre lui une partie de l'après-midi à rendre visite à Saturnin, l'homme toutes mains des Éditions Prospéro gravement blessé ce matin même. Le vieux Saturnin se remet difficilement est semble extrêmement agité par la vision qu'il a eu des assassins: "...des démons j'vous dit... rouges... du sang...". Marcel prend congé puis vaque à ses affaires.

Avatar du membre
Markjan
Modérateur
Messages : 2850
Enregistré le : mar. 26 févr. 2008 01:00
Date de naissance : 18 févr. 1965

Re: "Demandez le journal !" 1925 (la campagne relatée) [SPOI

Message par Markjan » mar. 9 nov. 2010 01:40

19 janvier soir/nuit
Le groupe se retrouve à Montparnasse, au "Cerf Blanc" et discute, discute, discute...
Puis décide finalement, aux alentours de 23h, de se rendre à Montreuil.
Marcel au volant de sa limousine, Baptiste aussi. Dans la neige qui commence à perler, par un froid de Canard, les autos s'immobilisent place de la Mairie.
Le Colonel et Marcel s'engouffrent dans les ruelles sombres et brumeuses de la banlieue, en direction de la rue Lachenet.
Ils finissent par s'engouffrer dans l'embrasure d'une entrée d'immeuble, en planque pour surveiller l'entrée de la cour intérieure, là où se trouve l'entrée de la mystérieuse boutique "Ju-Ju". Il fait froid et il neige.

Minuit trente environ. L'auto de Baptiste passe dans la rue Lachenet... et s'éloigne dans les ténèbres des ruelles froides.
Vers 1h du matin, nos deux compères assistent à la sortie de la boutique coté rue. Un groupe de quatre hommes surgit, des africains, dont le fameux vieillard (étrangement alerte, du reste...).
Ils s'éloignent heureusement de l'endroit ou les deux investigateurs planquent en discutant dans leur dialecte et leurs voix disparaissent lorsqu'ils bifurquent au carrefour suivant. Le calme retombe dans la neige qui se dépose sur la nuit Parisienne...

Avatar du membre
Markjan
Modérateur
Messages : 2850
Enregistré le : mar. 26 févr. 2008 01:00
Date de naissance : 18 févr. 1965

Re: "Demandez le journal !" 1925 (la campagne relatée) [SPOI

Message par Markjan » sam. 20 nov. 2010 19:44

19 janvier pendant la nuit.
Rejoint finalement par les autres, le groupe décide d'entrer par effraction dans la boutique Ju-Ju. Grâce au talent de Marcel, la porte est forcée et le groupe pénètre dans la petite pièce encombrée par un capharnaüm d'antiquité africaines.

Explorant chaque recoin de la pièce, le groupe finit par découvrir une trappe derrière le comptoir, condamnée par un cadenas. La aussi le verrou est forcé et l'ouverture de la trappe dévoile une volée de marches qui descendent dans un couloir de pierre plongé dans les ténèbres.

Aurélia s'avance en premier, bientôt rejointe par les autres. Le couloir n'est pas bien long et mène directement à une ancienne porte de bois encore très solide. Un masque africain imageant une sorte de démon doté d'une horrible et monstrueuse langue rouge est cloué contre la porte.
Un pied de biche improvisé aura raison du loquet verrouillé. La porte s'ouvre...

Surpris par l'odeur mêlant amertume et charogne qui émerge soudain, les investigateurs prennent pied dans une pièce de bonne taille, aux murs peints d'étranges écritures et encombrée de gros tambours repoussés contre les murs.
Une sorte de large puits dont l'accès est condamné par un couvercle de pierre occupe une partie de la pièce. Un curieux mécanisme semble servir à ôter le couvercle de cet étrange puits.

Un alcôve attenant à la pièce est occulté par un lourd rideau de velours pourpre.
La curieuse Aurélia décide de savoir ce qui ce trouve derrière... L'odeur de charogne est nettement plus forte ici.
Elle découvre une petite pièce encombrée d'objets divers mais sursaute à la découverte de 4 horribles cadavres en décomposition qui se tiennent debout, adossés au murs !

Horreur ! après quelques brefs instants, voila les cadavres qui se mettent à se mouvoir dans d'indicibles grognements !
Ceci sème immédiatement une peur panique qui se répand sur le groupe comme une trainée de poudre.
Les uns et les autres prennent immédiatement leurs jambes à leur cou et s'enfuient à toutes jambes de l'endroit dans une malheureuse débandade...

Les investigateurs n'achèvent leur fuite désespérée qu'après un bon moment, se retrouvant essoufflés auprès de la voiture de Baptiste, dans la froide nuit du Montreuil hivernal.

Avatar du membre
Markjan
Modérateur
Messages : 2850
Enregistré le : mar. 26 févr. 2008 01:00
Date de naissance : 18 févr. 1965

Re: "Demandez le journal !" 1925 (la campagne relatée) [SPOI

Message par Markjan » lun. 6 déc. 2010 22:08

Nuit du 19 janvier suite
Le groupe décide finalement de retourner à la boutique. Il s'ensuit une rencontre improbable avec les horribles morts vivants qui sont restés figés dans le couloir qui mène à l'étrange sous-sol de la boutique Ju-ju.
S'ensuit une confusion extrême lorsque le groupe décide d'avancer malgré les zombis.
Un âpre combat fait rage. L'un des investigateurs, remonté chercher un bidon d'essence dans la voiture de Baptiste parvient à le répendre au milieu de la mêlée dans le but d'arrêter les zombis.
Le feu prend finalement du fait d'une torche tombée au sol.
Bientôt les flammes lèchent le plafond du couloir et les pieds des investigateurs dans le sordide hurlement des zombies.
Le groupe prend une nouvelle fois ses jambes à son cou et émerge à la surface dans la neige de Montreuil.

Répondre

Retourner vers « Appel de Cthulhu par Markjan »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités