"Demandez le journal !" 1925 (la campagne relatée) [SPOILER]

Image
Avatar du membre
Markjan
Modérateur
Messages : 2837
Enregistré le : mar. 26 févr. 2008 01:00
Date de naissance : 18 févr. 1965

Re: "Demandez le journal !" 1925 (la campagne relatée) [SPOI

Message par Markjan » mar. 7 déc. 2010 14:56

L'actualité en France
- 19 et 20 janvier
Alexandre Millerand devient président du Conseil et ministre des Affaires étrangères.

19 janvier, nuit
Sans se préoccuper plus avant des conséquences éventuelles de l'incendie qui se prépare dans l'immeuble abritant la boutique Ju-Ju, les investigateurs quittent l'endroit au plus vite et rejoignent le chaleureux petit hôtel particulier de Baptiste. Celui-ci demande à Nicolai, son majordome russe, de préparer des chambres pour loger ses hôtes.
S'ensuit une brève discussion à propos des évènements récents, très rapidement avortée par un coup de folie de Clyde dont les nerfs lâchent soudainement.
Il faudra se mettre à trois pour maitriser et empêcher le malheureux de se faire du mal au cours de cette crise de démence...
Épuisé, blessé, à bout de nerfs et tenant des propos incohérent Clyde se retranche dans un repos bien mérité en attendant des soins plus appropriés.
Il est 4 heures du matin et tout le monde décide d'en faire autant, chaleureusement accueillis par Nicolai qui s'est empressé de préparer confortablement les chambres.

20 janvier
Après avoir eu l'occasion de récupérer un peu et déjeuné au "Cerf-Blanc", la fameuse auberge située vers Montparnasse, Le groupe se retrouve à nouveau chez Baptiste.
Alors que certains se perdent en réflexions et autres conjectures sur les évènements et préparatifs à venir, Aurélia et Marcel décident quant à eux d'opérer un retour stratégique vers Montreuil, à la boutique "Ju-Ju".
Ils découvrent que l'incendie a ravagé la majeure partie de l'immeuble. Un article du "Petit Parisien" atteste par ailleurs que le drame a tué une douzaine de personnes.
Peu rassurés, il décident de pénétrer dans les restes de la boutique calcinée qui git miraculeusement intacte dans les décombres de l'immeuble quasi effondré.
Après un bref allez retour pour acheter une lampe tempête (!), les voila parvenus au fond de la boutique. L'entrée du passage souterrain est intacte...

Avatar du membre
Markjan
Modérateur
Messages : 2837
Enregistré le : mar. 26 févr. 2008 01:00
Date de naissance : 18 févr. 1965

Re: "Demandez le journal !" 1925 (la campagne relatée) [SPOI

Message par Markjan » mar. 14 déc. 2010 14:12

20 janvier (dans le monde) - L'URSS et le Japon signent un accord les réconciliant après la Guerre de 1904-1905.

20 janvier après-midi
Il fait très noir et Marcel et Aurélia, guère rassurés, décident de s’en retourner et de prévenir peut-être l’inspecteur Pougasse.
A peine sortis de la maison, 3 silhouettes armées de prangas (arme blanche rituelle) se profilent sous le porche. Marcel et Aurélia sortent leurs révolvers mais ils ne sont pas assez rapides. Les 3 individus, dont le visage est caché par un masque simiesque et sanglant, se jettent sur eux et tentent de les tuer. Malgré leur combat acharné, la peur bloque leur adresse et leur reflex et Marcel et Aurélia tombent inconscients, sur le sol.
Ils se réveillent, bâillonnés, et ligotés, dans une pièce toute noire, dans laquelle plane une odeur écoeurante. Des hurlements semblant sortir du sol, emplissent la pièce.
Après de multiples contorsions, Aurélia réussit à sortir le canif de sa botte, et à se délivrer de ses liens. Elle détache Marcel et tous deux vont explorer la salle, à la recherche d’une ouverture.
Pendant ce temps, Louis, Baptiste et le colonel ont terminé leurs préparatifs d’entretien et commencent à s’inquiéter de l’absence de leurs compagnons. Vers 19 heures, ils décident d’aller à leur rencontre, après un appel lancé anonymement à l’inspecteur Pougasse . Ils arrivent sur lieu de l’incendie. Comme ils ne perçoivent pas âme qui vive, ils décident de pénétrer malgré tout dans la boutique Juju, et de retourner dans la cave.
Grand bien leur en prend : ils délivrent alors Marcel et Aurélia qui, terrorisés, s’empressent d’atteindre la sortie. Le colonel Laparre pénètre dans la pièce où ses amis étaient emprisonnés, très désireux de récupérer le livre qu’ils avaient aperçu lors de leur première excursion. Les hurlements sont tellement assourdissants et angoissants, qu’il est frappé d’une confusion mentale et commence à avoir une crise de folie. Heureusement Baptiste qui a déjà récupéré dans sa veste les objets rituels qui traînaient sur la table de la pièce, enlève le Livre que le colonel était en train de déchirer dans sa rage de destruction pour cet endroit maudit. Louis, un peu perdu et absent depuis le début de la visite, aide le Colonel à sortir de la salle et tous les 3 se dirigent vers la sortie. Ils se retrouvent tous à l’extérieur, dans la nuit profonde.

Avatar du membre
Markjan
Modérateur
Messages : 2837
Enregistré le : mar. 26 févr. 2008 01:00
Date de naissance : 18 févr. 1965

Re: "Demandez le journal !" 1925 (la campagne relatée) [SPOI

Message par Markjan » lun. 17 janv. 2011 15:48

21 janvier
Pendant qu'une partie du groupe se repose et reprend des forces, les investigateurs obtiennent enfin leur rendez vous avec Elise Courtois, la sœur du dandy disparu.
Prétendant détenir des informations soulignant le fait que Roger puisse encore être vivant ils finissent par attirer une certaine sympathie de la part de la riche héritière, qui finit par leur donner accès aux affaires de son frère.

La Grande-Bretagne n'est pas loin...

Avatar du membre
Markjan
Modérateur
Messages : 2837
Enregistré le : mar. 26 févr. 2008 01:00
Date de naissance : 18 févr. 1965

Re: "Demandez le journal !" 1925 (la campagne relatée) [SPOI

Message par Markjan » lun. 24 janv. 2011 14:51

L'actualité en France
- 23 janvier
La France exige que l'armée allemande soit réduite à 100 000 hommes et que lui soient livrés 900 criminels de guerre.
Les Pays-Bas refusent de livrer le kaiser Guillaume II aux Alliés.

- 24 janvier
Le peintre et sculpteur italien Amedeo Modigliani, 36 ans, meurt de la tuberculose à Paris. Une foule de poètes et de peintres l'accompagneront au cimetière de Montparnasse.
Le futur grand cinéaste Jean Renoir, 26 ans, épouse à Cagnes Andrée Heuschling, dite Dédée, ancien modèle de son père, le grand peintre Auguste Renoir.

- 25 janvier
La compagne de Modigliani, Jeanne Hébuterne, enceinte de huit mois, se rend chez ses parents et se jette par la fenêtre.

- 26 janvier
Constitution à Paris de la conférence des Ambassadeurs, qui doit régler les questions non résolues par la conférence de la paix.

Semaine du 21 au 27 janvier
Un peu préssés par les evenements, les investigateurs prennent la décision de s'engager dans une expedition autour du monde.
L'objectif: retracer la mystérieuse histoire de l'expédition Courtois et élucider l'énigme des commanditaires de toutes ces disparitions et de tous ces assassinats, à commencer par feu Eugène Jouvet.
Leur plan: Ils commenceront par se rendre en Angleterre d'où est d'ailleurs partie l'expédition Courtois à la fin du mois d'avril 1919, puis se rendront probablement en Égypte, au Kenya, en Chine, et Dieu sait où.

Les investigateurs consacrent donc cette semaine aux préparatifs de cette incroyable aventure, en profitant également pour tacher de trouver un peu de repos tant moralement que physiquement. Petit à petit les malles s'encombrent de tout un tas de bagages.

Au cours de ces quelques jours tombent enfin les résultats des analyses commanditées par Baptiste et Clyde sur l'étrange substance trouvée avec une seringue chez le peintre de Montmartre. Incroyable ! Elle semble receler une forme élémentaire inconnue à ce jour... Ces analyses seront probablement confrontées aux résultats qui seront obtenus dans le laboratoire flambant neuf de Baptiste, ainsi que l'étude des autres substances ou autres poudres recueillies également.

Damien reparait ! Il a l'air ragaillardi... Il décide de ne pas résister à l'appel de l'aventure et fera partie du voyage !

Il est en outre décidé que Baptiste restera à Paris à centraliser les affaires de l'expédition à l'aide d'Élise, la riche sœur de Roger Courtois.

Avatar du membre
Markjan
Modérateur
Messages : 2837
Enregistré le : mar. 26 févr. 2008 01:00
Date de naissance : 18 févr. 1965

Re: "Demandez le journal !" 1925 (la campagne relatée) [SPOI

Message par Markjan » mar. 1 févr. 2011 12:37

Actualités en France
- 27 janvier: Inondations de la Seine à Paris.
- 28 janvier : Trois biplans partent de Villacoublay pour rejoindre Dakar.

LONDRES

27 Janvier: Départ pour l'Angleterre !
Ralentis par les formalités douanières liées A l'énorme chariot de malles qui accompagne le groupe, les investigateurs arrivent à Londres par le train qui les dépose dans l'immense hall de Victoria Station.
Alors qu'ils s'occupent de trouver le moyen d'emporter sans encombres tout leur équipement, les investigateurs en profitent pour acheter un exemplaire du "Scoop", un tabloïd local qui regorge de faits divers croustillants.
Coïncidence, c'est justement le journal édité par Mickey Mahoney, l'homme que leur avait conseillé l'infortuné Jean Cassin à Paris avant de décéder sauvagement assassiné.

Le groupe parvient enfin à mi-journée chez les Sengley, en banlieue Sud de Londres.
Simone et Tom sont les vieux domestiques du père d'Aurélia, et sont emplis de joie de retrouver leur "chère petite" après toutes ces années. L'accueil est chaleureux et très britannique pour le repas...

27 et 28 janvier
Les investigateurs s'engagent dans les pistes à suivre sur Londres:
- Visite de la fondation Penhew... Les salles du petit musée ne recèlent rien d'extraordinaire. Ils finissent par obtenir un entretien avec Edward Gavigan, le directeur, qui coupe court suite à l'insistance des investigateurs. Néanmoins l'individu semble cacher des choses et une visite "discrète" du bâtiment pourrait s'avérer utile.
- Entrevue avec Mickey Mahoney du tabloïd "the Scoop". Mahoney donne accès aux archives du journal qui détiennent nombre d'articles tous plus fumeux les uns que les autres. Il leur relate aussi sa dernière rencontre avec Eugène Jouvet qui paraissait incroyablement inquiet et stressé.
- Prises de contacts divers des uns ou des autres sur Londres afin d'obtenir de plus amples renseignements sur l'histoire de l'expédition Courtois
- Achats divers et variés (appareils photo dernier cri)

Avatar du membre
sdompy
Administrateur
Messages : 7378
Enregistré le : sam. 8 sept. 2007 01:00
Date de naissance : 24 oct. 1974
Localisation : Valencia, España

Re: "Demandez le journal !" 1925 (la campagne relatée) [SPOI

Message par sdompy » lun. 28 févr. 2011 21:06

LONDRES

29 janvier:

Entretien avec Barrington pour Laparre, Louis et Aurelia. L'on peut enqueter mais en restant dans la légalité.
Entretien avec Mahoney pour Clyde et Marcel. L'on aura son aide pour penetrer à la fondation.
Entretien avec des filles de joies pour Damien. L'on aura surement de belles photos.
Image JDR VIRTUEL MJ APPROVED

Avatar du membre
Markjan
Modérateur
Messages : 2837
Enregistré le : mar. 26 févr. 2008 01:00
Date de naissance : 18 févr. 1965

Re: "Demandez le journal !" 1925 (la campagne relatée) [SPOI

Message par Markjan » dim. 6 mars 2011 13:48

Entretien avec des filles de joies pour Damien. L'on aura surement de belles photos.
Image

Avatar du membre
Markjan
Modérateur
Messages : 2837
Enregistré le : mar. 26 févr. 2008 01:00
Date de naissance : 18 févr. 1965

Re: "Demandez le journal !" 1925 (la campagne relatée) [SPOI

Message par Markjan » mer. 9 mars 2011 14:00

LONDRES (suite)

29 janvier
Grâce aux relations (douteuses) de Mickey Mahoney, les investigateurs prennent contact avec un binôme de cambrioleurs, William et Cornelius.
Moyennant une somme de plusieurs milliers de livres, ils parviennent à mettre en place une expédition dans le but de visiter les locaux de la fondation Penhew.
L'affaire est faite, mais reste encore à conclure définitivement.
Le groupe recupere la jouissance de deux automobiles aux bons soins d'Aurélia qui a définitivement le bras long.

Au soir du 29 janvier le groupe joint l'utile à l'agréable en allant se détendre tout en menant l'enquête sur le quartier affairé de Soho, et plus précisément à l'établissement de "la Pyramide Bleue" à l'enseigne Egyptienne.

Et c'est au milieu des volutes de fumées parfumées et des danseuses du ventre que le groupe à la surprise de découvrir l'étrange Mr. Gavigan. En outre, Le colonel Laparre recueille au cours de cette soirée les confessions de Yalesha, l'une des danseuses, dont le fiancé a tragiquement disparu (un de plus), enlevé semble-t'il par les sbires du patron ou d'un de ses clients, Tewfik Al-Sayed.

Ceci aurait-t'il un rapport avec le fait qu'étrangement tout ces personnages (Gavigan, Al-Sayed, le patron... ) ainsi qu'une bonne partie des clients de la Pyramide Bleue portent tous un collier au même symbole d'Ankh inversée ?
Une visite nocturne et une planque en bas de la boutique d'épices d'Al-Sayed ne révèlent rien d'autre.

Pendant tout ce temps, Louis Martaizé s'échine sur l'étude des "Sectes Secrètes d'Afrique", un livre récupéré à Paris, et dont la lecture l'absorbe follement.

Avatar du membre
Markjan
Modérateur
Messages : 2837
Enregistré le : mar. 26 févr. 2008 01:00
Date de naissance : 18 févr. 1965

Re: "Demandez le journal !" 1925 (la campagne relatée) [SPOI

Message par Markjan » lun. 11 avr. 2011 17:42

29 janvier au soir
Aurélia et Marcel décident de rendre une petite visite au magasin d'épices de Tewfik.
Persuadés de pouvoir découvrir des secrets cachés dans la petite pièce qui tient lieu de boutique, Aurélia et Marcel font des pieds et des mains pour tenter d'investir la porte qui semble mener à la réserve ou celle qui monte à l'étage. Le faux évanouissement d'Aurelia, les problèmes d'orientation de Marcel, la séance de danse pour tenter de découvrir une trappe éventuelle derrière le comptoir finiront par avoir raison de la patience de Tewfik.

Le colonel Laparre décide quant à lui d'en savoir plus sur les activités de la Pyramide Bleue et surveille tout au long de la soirée les agissements des clients. Bientot un camion louche attire son attention. Lorsque le camion s'ébranle dans la nuit il décide de le filer... Ceci le mènera jusqu'à la cote Est, en bord de Mer du Nord, non loin d'un petit bourg du nom de Harwich. La destination finale du camion est une propriété en bord de mer, dont les gardiens n'ont pas l'air commode.


Actualités en France
- 30 janvier : Deux biplans arrivent à Alger (une équipe a abandonné à Istres), où ils rejoignent cinq autres appareils.

30 janvier
L’enquête de voisinage faite par le colonel lui apprendra que d'étranges festivités ont lieu une fois par mois (les soirs de pleine Lune) dans cette propriété et que les habitants du cru redoutent avec méfiance d'en savoir plus. Fatigué de cette nuit agitée, le colonel entame son voyage de retour vers Londres.
Pour la majorité du groupe, la journée est principalement passée à se reposer.

En fin d'après-midi, Damien et Louis (qui a enfin achevé l'étude de l'étrange ouvrage "Les Sectes Secrètes d'Afrique", trouvé à Paris) prennent la route à leur tour pour Harwich afin d’enquêter plus avant sur cette curieuse propriété. Après investigations auprès du pub local, ils tentent de louer un bateau afin d'approcher par la mer la curieuse et vaste propriété du manoir Misraïm. Quelle n'est pas la surprise des deux compères en découvrant que le gardien de la petite capitainerie n'est autre qu'un des vilains frères Wenrec, originaire de Brynn Celli Ddu ! Ceci ramene quelques instants les deux amis 5 années auparavant, ..., et les incite à ne pas s'attarder.

Ce soir là, Aurélia, Clyde, Marcel et le colonel Laparre décident quant à eux d'opérer un retour vers l'intrigant marchand d'épice Tewfik al Sayed...
Mal leur en prend !
La tentative d'intrusion dans la boutique se soldera en drame. Il s’avère qu'en effet Tewfik Al Sayed est un dangereux sorcier. Marcel et Laparre tombent sous les incantations du sorcier tandis que l'infortuné Clyde est secouru in extremis par Aurélia, qui lui sauve la vie en le menant de toute urgence à l’hôpital.
Aurélia rentre tard dans la nuit chez Simone et Tom, désespérément seule.


Actualités en France - 31 janvier: A Soissons, des spectateurs ont tiré des coups de revolver sur un écran de cinéma où passait un film de l'Américain Douglas Fairbanks.
Actualités en Grande-Bretagne - 31 janvier : A Londres, les conférences de Lowell Thomas - qui est le premier à parler de Lawrence d'Arabie - ont rassemblé un million d'auditeurs depuis le 16 août 1919 (deux séances par jour).

31 janvier
Aurélia prévient par télégramme ses deux compagnons Damien et Louis qui sont restés à Harwich. Ceux-ci décident de rentrer aussitôt à Londres.
Aurélia rend une visite à Clyde, hospitalisé dans un état stable.

Le soir venu une nouvelle visite à la boutique de Tewfik, en son absence, cette fois ci, ne permet malheureusement pas de savoir ce qui est advenu de Marcel et du Colonel Laparre. Ou sont-ils donc ? Sont-ils seulement encore vivants ?
La fouille de l'appartement du premier étage permet aux trois investigateurs encore valides de récupérer d’étranges artefacts...
Les investigateurs ne trainent pas. Après avoir passé l'appartement de Tewfik au peigne fin, ils s'en vont au plus vite, en mettant le feu à partir du poele ! Damien se soucie quand même de prévenir un bobby du départ de l'incendie. Les investigateurs rentrent enfin chez Simone et Tom, en banlieue sud, au coeur de la nuit.

Aurélia, épuisée, part se reposer tandis que Louis et Damien font étal de leurs découvertes passées et présentes.

Ils se rendent rapidement compte que certains objets semblent receler quelques pouvoirs étonnants, comme ce curieux miroir asymétrique récupéré chez Tewfik.
Damien découvre de façon innée comment faire fonctionner le miroir de Gal. Il s'empare d'une des petites fioles en grès récupérées elles aussi chez le sorcier égyptien et s'absorbe bientôt dans un procédé de divination au travers du miroir. Bien lui en prend ! Cette vision lui permet d'entre apercevoir ses compagnons d'infortune, Marcel et le Colonel Laparre, apparemment détenus dans une pièce obscure, mais toujours en vie !

Louis s'enhardit à son tour, et se saisissant de la paire de sceptres du sorcier, qui semblent lui conférer quelque mystérieuse puissance, il coiffe sans sourciller le masque de Hayama, trouvé quelques temps plus tôt à Paris dans la boutique Ju-Ju... La vision terrible qu'il vit quelque instant plus tard est heureusement dénuée de gros dégâts pour son esprit, Louis semble auréolé de chance. En tous cas, nos apprentis sorciers semblent étoffer leurs connaissances occultes !

Avatar du membre
Markjan
Modérateur
Messages : 2837
Enregistré le : mar. 26 févr. 2008 01:00
Date de naissance : 18 févr. 1965

Re: "Demandez le journal !" 1925 (la campagne relatée) [SPOI

Message par Markjan » mar. 19 avr. 2011 00:45

Actualités en France:
- 1er février
Fondation d'une des plus importantes courses hippiques, le prix d'Amérique (trot attelé).
Après le référendum du quotidien Comoedia sur les cinq meilleurs films de l'Histoire (Forfaiture, de Cecil B. De Mille, et Charlot soldat, de Chaplin, arrivent en tête), la revue Filma renonce à un sondage sur les cinq plus mauvais : il y en a trop !

1er février
Dans la banlieue sud de Londres, chez Simone et Tom, Aurélia, Louis et Damien émergent tôt d'une mauvaise nuit.
L'humeur n'est pas joyeuse. Se sentant impuissants, le groupe décide néanmoins de poursuivre les investigations sur toutes les pistes possibles.

Hélas ! De la planque à la fondation Penhew en passant par celle de la Pyramide Bleue, Il semble que les adeptes du culte du Pharaon Noir aient disparus, pour se retrouver probablement au Manoir Misraim.
La nouvelle filature par Aurélia d'un camion quittant la fondation, accompagnée d'une grosse automobile et de son propriétaire, en direction de Harwich sur la cote Est, semble l'attester. Ne pouvant se scinder, Aurélia n'a hélas pas pu suivre le 2ème camion qui a semble-t'il pris la direction des docks à l'est de Londres...

Après une visite au pauvre Clyde, bien géné par sa vilaine blessure et dans un état de faiblesse encore au plus bas, nos 3 compagnons décident finalement de prendre la route pour Harwich.
Tard dans la nuit, après une dernière surveillance de la Pyramide bleue les deux voitures quittent Londres dans le froid.

Il gèle ! Une plaque de verglas aura raison de la vigilance et de la dextérité de Damien qui perd le contrôle de la limousine. L'auto quitte la route à vive allure et s'abime dans le fossé, le train avant brisé et le radiateur défoncé par le choc. Damien, dont la tête a heurté violemment la planche de bord, sort sonné et légèrement bléssé.

Sans autre recours, le groupe abandonne la limousine dans le fossé et repart à trois dans la petite torpédo dont le coffre banquette offre une heureuse troisième place. Désirant éviter Harwich de peur d'y faire à nouveau quelque mauvaise rencontre, le groupe décide de se rendre à Clacton on Sea, une autre petite ville située quelques miles plus loin...

Répondre

Retourner vers « Appel de Cthulhu par Markjan »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité