[RP journal de cobb]

Image
Répondre
Avatar du membre
oub
Centaure jarjarois
Messages : 253
Enregistré le : jeu. 27 janv. 2011 01:00
Date de naissance : 01 janv. 1986

[RP journal de cobb]

Message par oub » sam. 5 mars 2011 14:42

Vous aurez ici la tenue du journal de Cobb, avec ses impressions personnelles mais aussi des petits briefs historique.

27 février 1937
-Dans le train pour mashhad en Iran-

Me voilà bientôt arrivé en Iran, pays il y a 3 ans encore nommé la "Perse", Reza Chah Pahlavi le Chah d'Iran en a changé le nom en occident, les habitants de la perse utilisent le nom d'Iran depuis très longtemps, cela semble évident d'en changer.
Comment je puis ne pas être excité à découvrir ce pays qui fut autrefois le grand empire d'orient sous le règne de la dynastie des achéménides avec les grands rois Darius I et Xerxès I.

Pour le moment je n'ai aucune idée de quel type de fouilles nous allons effectué, ni sur la période donnée. J'été déjà allé en Égypte mais les fouilles furent très maigres et le tombeau visité fut saccagé par des pillards. J'espère qu'il n'en sera pas ainsi en Iran. J'en connais assez peu sur ce pays, je me plonge dans mes livres emportés mais ne couvrant que des généralités sur le pays, j'essayerai d'en savoir plus sur place.

Artem est un gentleman anglais tel que je m'imaginais les anglais, un peu discret, sans doute il supporte mal nos bavardages futiles moi et William. En tout cas il a la répartie, ce qui révèle bien tout le savoir qu'il a du accumulé en sa qualité de professeur. J'essaie de cacher l'admiration que je porte aux personnes de son envergure, tant je me destine à lui ressembler, mais je pense qu'il s'en doute un peu.

William est énergique et avec lui on ne s'ennuie pas, bien que sa personne ait parfois trop de piquant. J'espère qu'il m'apprendra un peu la photographie, c'est un grand reporter à ce qu'il parait.

Je pense être en bonne compagnie, pourvu que tout se passe bien!

dimanche 2 mai 1937
-Au retour de l'exploration de l'antre de la folie-

De bien tristes événements qui surgissent pendant ce voyage qui s'annonçait palpitant. Mais c'est à l'horreur que tourne cette aventure...J'en suis d'ailleurs encore sous le choc. Que ça soit la mort de William, atroce, ou cette maudite expédition dans ce tombeau de Pacorus II qui se révéla être en réalité un antre, lieu de culte d'une mystérieuse religion.
Une entité horrible hante ces lieux, j'en fait parfois des cauchemars.

Nous avons cependant trouver une petite tablette remplit d'inscription.

Pour le moment je suis partagé entre le besoin d'en savoir plus et une peur bleu qui me dit de repartir vite d'ici...

lundi 3 mai 1937
-Cauchemars et horreurs-

La situation devient plus que difficile à vivre, je fais des cauchemars à répétition. Mes nuits sont assez tourmentées...

Une nuit se fut l'horreur. Dans une étrangeté des plus malsaine, j'ai vécu avec Artem une sorte de rêve partagé. Nous y parcourions l'antre dans une autre époque. Nous y vîmes bourreaux et esclaves défilés dans une ambiance des plus macabre. A la place de l'autel se tenait William, prêt à être sacrifié dans une répugnance effroyable. Soudain une abomination nous étreignit. Puis nous nous réveillâmes complétement sous le choc, marqués de traces partout sur le corps. Cette expérience me lie désormais à Artem car nous sommes désormais seul et incapable d'expliquer à quiconque cette expérience sous peine d'être pris pour fou.

Je dois continuer les recherches pour William et enfin savoir.

Jeudi 13 mai 1937
-Des nazis, une malédiction et un peu d'héroïsme-

...Réveil difficile suite à des évènements que je n'aurais jamais soupçonné vivre il y a quelques semaines.

Ellis Stratford, un ancien militaire engagé par M. Angin, fut-il à peine arriver sur le site de fouille pour récupérer la tablette, qu'on eu la visite de nazis aux airs menaçants et désirant obtenir la tablette. Alors que nous décidâmes de fuir au plus vite, une embuscade fut monté par le biais de Mohammed notre traducteur et l'indic des nazis. Nous fûmes dépouillé de tout bien et emmené dans un camp. La première nuit dans le camp nazis, nous fûmes réveillé par un vacarme et des tirs à feu. Dans l'agitation du camp, nous en profitâmes pour fuir, cependant dans notre précipitation un soldat nazi tira sur Ellis le blessant gravement.
Ellis étant le plus expérimenté en terme de combat nous l'avions lâchement laisser au front de tout danger. Erreur grave! A ce moment là, nous avions un soldat prêt à nous abattre et Ellis évanoui perdant beaucoup de sang, tout semblait être la fin pour nous. Artem tenta de frapper à son tour le nazi, mais le déséquilibra à peine. Subitement, dans une folie toujours inexplicable à cette heure, j’attrapai une chaise, poussai violemment Artem sur le coté et fonçai sur le bosh sans réfléchir. J'y mis tout ma rage et le frappa mortellement au visage...Ensuite je tombait au sol le visage et les mains recouvertes de sang. J'étais sous le choc je venait de tuer un homme!

Mais ce n'était pas le moment de perdre son temps. Ellis allait mourir d'une seconde à l'autre. L'adrénaline encore présente dans tout mon corps, je m’empressai de stopper le saignement d'Ellis. C'était moins une! Tout semblait tiré d'affaire quand nous entendîmes un bruit d'horreur non loin. Je trouvai vite une sortie, pris le fusil du bosh et Artem porta Ellis. Une fois dehors je courus vers le véhicule le plus proche, mais Atrem pris peine à porter Ellis et se tordit la cheville. C'est exactement à ce moment précis que nous vîmes sortir du bâtiment une entité invisible laissant derrière elle de lourde traces de pas dans un fracas effroyable. Il nous sembla qu'elle se dirigea vers un bédouin pour ensuite le voir éventré par une force et atrocité inimaginable. L'abomination se dirigea vers Artem et donc il du se résigné à abandonner Ellis. Entre temps, épris d'une bravoure téméraire, je tirai en pleine tête d'un garde bédouin pour ensuite sauter dans une voiture et récupérer Artem. Et par une chance in extremis Artem réussi à attraper Ellis, toujours inconscient, pour le jeter dans la voiture. L'abomination derrière nous je fonçai sur la porte du camp pour la faire voler en éclat!

Nous étions sauvé! Bien qu'après de longue heure de route dans le désert nous nous perdîmes et dûmes brûler la voiture pour faire un signal de détresse.
Malheureusement nous avons perdu tout notre équipement et n'avons pas la tablette.

Je suis dans un lit dans ce qui me semble être un hospice, je ne sait pas exactement où je suis, ni qui nous as sauvé du désert.
Je ne pourrais jamais oublié ce voyage en Iran, j'ai vu des choses hors du commun, j'ai du tué deux hommes, vu nombres de morts...Et je me demande ce que la suite me réserve.
Pour le moment j'ai besoin de repos.

vendredi 14 mai 1937
-Fuir de l'Iran-

La veille, nous étions chez notre bienfaiteur et sauveur Padre Esteban, encore à reprendre des forces après une semaine de repos. C'est chez lui que nous avons fait la rencontre de Jean Duppelin, une sorte de routard original. Il nous a dit qu'il connaissait Angin, quelle drôle de coïncidence...Pour le moment on a décidé de voir un ami de Jean à Téhéran qui nous fera de faux papier pour fuir l'Iran et traverser la Turquie. Après cela nous allons surement prendre le train mythique partant d'Istanbul : l'Orient Express.

Sur le trajet, Artem et moi avons encore fait des cauchemars. Tout cela devient préoccupant...

juin 1937
-Orient Express-

Après une errance en Iran à chercher de faux papiers, nous sommes partis en prenant l'orient express. Durant le trajet aux dires des autres, j'étais dans un second. J'ai peu de souvenirs de ce moment la, quelques flashs peu clairs. Artem a découvert qu'un avion allemand s'est crashé en Transylvanie dans un journal; suite à cela nous nous sommes arrêtés à Bucarest pour enquêter un peu.

Transylvanie



mercredi 7 juillet 1937
A l'hospice
Trois semaines et demi environ après l'incendie de Nactholm, Ellis se remet peu à peu de ces blessures. La mort d'Artem me hante encore énormément. Cette aventure prend une tournure préoccupante, je me met parfois à regretter ma vie d'étudiant et pense beaucoup à vous ma cher famille. Mais après ce qu'il vient de m'arriver je ne sais pas s je pourrais un jour reprendre une vie normale. Je vais devoir tout de m^me envoyé une lettre à papy si il devait m'arriver malheur. Dans l’hôpital nous avons rencontré Archibald MacSporran, un artiste écossais aux étranges visions, dans une de ces peintures il a peint le manoir des Seravish. Suites à cela nous décidâmes de rendre visites à nouveau aux Seravish.

Le soir...

Avec Ellis, à peine rétabli, et archi nous rendîmes visite aux Seravish. De causerie en interrogatoire avec Hector, nous apprîmes que les Ranen Von Seravish furent victimes d'un massacre à l'époque ou le père Octavian avait 8 ans. Les gens du village les massacrèrent et violèrent en face d'octavian sa sœur (alice?). Sur le retour Ellis fit une crise de qui semble être de l'épilepsie.

jeudi 8 juillet 1937

Après une courte nuit, nous confiâmes Ellis aux peltes bonnes sœurs pour aller vers Koln, une bourgade importante. La bas dans les archives du journal local, un employé nommé Nikolai, nous apprîmes bien des choses surprenantes! Tout d'abord Natchtolm est un village qui a brulé il y a 20 ans et le massacres des Seravish daterai de plus de cent ans! Aussi Heidrich Grumberg et son acolyte militaire sont passer par la pour avoir des info concernant des cultes du sang dans le coin. Les écritures sont des ruens anciennes mais semblent aussi utilisés pendant ces cultes lors de relativement récent meutres dans la région

Répondre

Retourner vers « Appel de Cthulhu par nexus le maudit »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités