Factions

Répondre
Avatar du membre
chronomancien
Administrateur - Legende urbaine
Messages : 6891
Enregistré le : mer. 23 mai 2007 01:00
Date de naissance : 20 déc. 1971
Localisation : région parisienne

Factions

Message par chronomancien » ven. 20 déc. 2013 16:17

[quote2="FACTIONS"]On aurait pu imaginer qu’un évènement cataclysmique comme la Chute aurait rapproché l’ensemble de la transhumanité rescapée, l’aurait poussée à repeupler le système solaire
et à reconstruire une ère de prospérité. Au lieu de cela, le recul et l’isolation géographique des colonies transhumaines et des habitats répartis à travers tout le système solaire, combinés
aux effets que les technologies émergentes ont eu sur l’économie et sur les sociétés transhumaines, ont favorisé la
croissance et l’évolution d’un large spectre de philosophies, d’ambitions et de modèles politiques.

Les hyperCorps
[quote1="ACTION DIRECTE"]Activités principales : services de sécurité, contrats militaires.
Station principale : Hexagone (Terre-Lune L5).
Spoiler :

Issue des débris de différentes armées nationales et d’entrepreneurs militaires privés d’avant-Chute, cette hypercorp s’est fait un nom juste après la Chute en aidant à la gestion des populations réfugiées sur de nombreux vaisseaux et habitats tout en brisant avec force tout signe de trouble dès son apparition.
Aujourd’hui, Action Directe est surtout connue pour ses troupes de choc très efficaces et pour ses morphes de combat supérieurs, proposant des services de sécurité et des services publics de police aux habitats autonomes et aux installations hypercorps. Les alliances politiques changeantes entre les groupements d’habitats, les rivalités d’entreprises, et la peur obsédante des agents des Titans alimentent la politique commerciale d’Action Directe en faisant augmenter la paranoïa. Cette société conserve plusieurs habitats comme infrastructures d’entraînement physique et comme dépôts d’armement.
[/quote1]


[quote1="COGNITE"]Activités principales : sciences cognitives, implants mentaux, psychochirurgie, nootropes.
Stations principales : Pensée (orbite de Vénus), Phobos (lune de Mars).
Spoiler :

Pionnière dans le domaine des sciences cognitives, Cognite est à l’avant-garde des recherches sur la compréhension de l’esprit transhumain. Surtout connue pour ses augmentations mentales et pour la création des morphes Mentats, Cognite est également spécialisée dans la psychochirurgie et les nootropes. Son image d’hypercorp distante et élitiste ne s’est pas arrangée avec son implication scandaleuse dans le projet visant à la croissance accélérée d’enfants que l’on connaît désormais sous le nom de Génération Perdue (cf. p. 233), pas plus qu’avec les rumeurs selon lesquelles l’hypercorp se livrerait à des recherches sur les attaques sensorielles incapacitantes, des recherches qui seraient inspirées par les facultés des Titans.
Elle n’en demeure pas moins un membre clé du Consortium Planétaire.
[/quote1]

[quote1="COMÈTE EXPRESS (COMEX)"]Activités principales : services postaux, transport, logistique.
Stations principales : Nectar (Lune), Olympus (Mars).
Spoiler :

Comète Express est spécialisée en services de livraison, logistique interstellaire, chaînes de distribution et transport. Elle est implantée dans presque tous les habitats transhumains du système solaire, souvent par l’intermédiaire de sous-traitants locaux. Malgré les merveilles de la nanofabrication, nombre de ressources doivent toujours être importées. ComEx se concentre sur la gestion des ressources, sur les routes commerciales et offre la garantie que les expéditions physiques arrivent bien à bon port. Pour ces motifs, ComEx maintient une flotte de vaisseaux cargo et de drones coursiers ainsi que des centres d’activité orbitaux équipés d’accélérateurs gravitationnels stratégiquement positionnés dans tout le système.
Pour des raisons inconnues du public, la République Jovienne est hostile à cette hypercorp et donne l’ordre de descendre à vue les vaisseaux ComEx.
[/quote1]

[quote1="ÉCOLOGÈNE"]Activités principales : systèmes environnementaux, génétique.
Station principale : McClintock (orbite de Mars).
Spoiler :

Écologène s’est spécialisée dans les systèmes vivants, la génétique environnementale (avec les insectes comme domaine d’expertise), les animaux intelligents, la bio-architecture et la nanotechnologie environnementale. Elle conçoit et entretient les écosystèmes de nombreux habitats et colonies-tunnels. Un de ses projets les plus remarquables consiste en la mise en place et l’entretien d’un vaste système d’archives génétiques de toutes les formes de vie, une aventure que la Chute a failli détruire. Pour des raisons que l’on ignore, Écologène paraît favorable aux Courtiers.
Certains prétendent que cette hypercorp détiendrait de quoi les faire chanter, d’autres pensent qu’elle leur vend les secrets génétiques de la transhumanité en échange de quelques cadeaux xéno-technologiques.
[/quote1]


[quote1="EXOTECH"]Activités principales : téléchargement, IA, électronique, logiciels.
Station principale : Starwell (Ceinture Principale).
Spoiler :

Souvent considérée comme la chaire technocratique personnelle de l’infâme mais célèbre magnat des médias Morgan Sterling, Exotech est sortie de la Chute quasiment indemne, les actifs de ses secteurs de marché périphériques ayant permis d’absorber toute perte significative. Elle s’est ensuite lancée dans une impitoyable entreprise de rachat de ses concurrents, alors placés dans des situations épineuses, et dans la débauche des groupes d’experts incapables de s’adapter à l’économie transitoire. Aujourd’hui, Exotech demeure un acteur essentiel et concepteur dominant dans les domaines de l’électronique haut-de-gamme, des IA et des systèmes logiciels de haute-volée destinés à la toile. Exotech poursuit également un programme progressiste et sans compromis dans ses recherches sur l’émulation de la conscience, sur les téléchargements et uploads ainsi que sur la morphose et sur les simulations d’ego infomorphe.
Des rumeurs persistantes affirment qu’Exotech continue à mener des recherches sur les IAG, et poursuit même leur production.
[/quote1]


[quote1="EXPÉRIA"]Activités principales : médias (RA, RV, LEx), actualités, divertissement, mémétique.
Station principale : Elysium (Mars).
Spoiler :

Voici une hypercorp à la hauteur de son nom. Expéria domine le marché des médias, de l’actualité et du divertissement dans le système solaire, et attire sur elle la controverse
non seulement parce qu’elle exprime publiquement ses positions pro-IA et parce qu’elle a invité une IAG à son conseil d’administration, mais aussi parce qu’elle recourt avec talent au marketing hyperviral et à la programmation de LEx sophistiquées. La production de LEx éducatives et de professeurs infomorphes ou IA constitue également un secteur essentiel des activités d’Expéria, certains de ces professeurs devenant parfois de véritables icônes de la culture populaire. Cette hypercorp représente la principale autorité du Consortium Planétaire pour ce qui concerne la conception et la diffusion de mèmes viraux personnalisés développés dans l’optique de contrer toute menace potentielle pour les intérêts du Consortium. L’entreprise possède des noeuds automatisés et des centres RV sur de nombreux habitats dans tout le système solaire et emploie des milliers de lifelogueurs free-lance comme reporters-citoyens itinérants.
Les affirmations de certains infomorphes selon lesquels Expéria soumettrait illégalement des infomorphes sous contrat à d’incessantes expériences de simulation à des fins d’analyses de l’intelligence et des facultés de pronostic demeurent infondées.
[/quote1]


[quote1="FA JING"]Activités principales : exploitation minière, énergie, biotechnologie, production industrielle.
Station principale : New Dazhai (Mars).
Spoiler :

Le géant industriel Fa Jing est un acteur de premier ordre dans les domaines de l’exploitation minière et de la production d’énergie. L’hypercorp peut d’ailleurs aussi se targuer d’une présence remarquable dans les domaines de la biotechnologie et de la production d’équipement industriel. Cette ancienne mégacorp s’est très vite adaptée aux nouveaux environnements économiques et aux systèmes économiques fondés sur la réputation, en partie grâce à son engagement dans la construction de réseaux et pour sa philosophie de partage des responsabilités sociales incarnée dans des concepts tels que le Dàtóng et le Guanxi. Souvent considérée comme bornée et fermée sur ellemême, Fa Jing est connue pour son état d’esprit protectionniste et communautaire en interne, offrant un violent contraste avec son attitude manipulatrice de compagnie en quête de monopole dans le cadre des affaires. Fa Jing effectue ses opérations minières dans toute la Ceinture d’astéroïdes et dans les Troyens ; elle possède également de solides actifs sur Mars.
[/quote1]


[quote1="GATEKEEPER CORPORATION"]Activités principales : gatecrashing, recherche, média LEx, colonisation exoplanétaire.
Station principale : Gateway (Pandore).
Spoiler :

Née de la fusion de plusieurs institutions scientifiques et de leurs compagnies financières, cette hypercorp s’est fait un nom quand elle a annoncé la réussite du décodage du portail wormhole découvert sur la lune de Saturne, Pandore. Sous la direction de l’excentrique mais charismatique xéno-archéologue Xander Rabin, la compagnie finance les explorations des gatecrasheurs de l’autre côté du Portail de Pandore, remettant une part minime de ses revenus aux explorateurs mais conservant en contrepartie tous les droits sur les découvertes que ces derniers peuvent faire – ainsi que le monopole de la commercialisation et de la distribution des très populaires enregistrements LEx des gatecrasheurs. À côté de ce programme d’exploration, la compagnie propose des excursions de reconnaissance et des voyages de découverte à haut risque au-delà des portails wormhole, deux activités à réserver aux plus téméraires ou désespérés, lesquels sont sélectionnés grâce à un système de loterie.
[/quote1]


[quote1="GROUPE GO-NIN"]Activités principales : opérations bancaires, agritechnologie, robotique, services.
Station principale : Tsukomo (Lune).
Spoiler :

Considérée comme une relique de l’économie de marché capitaliste de la Terre, le groupe Go-Nin est un keiretsu japonais traditionnel, un conglomérat d’entreprises au système complexe de collaboration et d’actionnariat, horizontalement intégré au sein de plusieurs industries (parfois verticalement intégré dans certains secteurs d’affaires) et s’appuyant sur le très ancien cabinet Tamahashi de conseils aux entreprises.
Ancien lobby corporatiste influent, Tamahashi a évolué pour devenir une banque aux affaires diversifiées contrôlant des parts majeures de ses partenaires, et qui contrôle désormais les capitaux du groupe et dirige la stratégie commerciale d’ensemble de ses partenaires. Le groupe Go-Nin est bien implanté dans tout le système solaire grâce aux membres de sa compagnie, sans pour autant dominer une industrie spécifique.
Il possède toutefois d’importantes parts de marché dans les domaines de la banque, de l’agrotechnologie, de la robotique et des services. Toutes les difficultés rencontrées à cause de sa structure rigide et de son inadéquation aux révolutions des modèles économiques ont été compensées par une absence totale de scrupules à exploiter les autres et par une attitude bas de gamme et peu fairplay, ce qui lui vaut d’être estimée comme l’hypercorp la plus impitoyable du système intérieur.
Go-Nin contrôle actuellement le Portail de Pandore d’Éris (cf. p. 109), qui est protégé par un contingent de mercenaires ultimistes.
[/quote1]


[quote1="GROUPE PROSPÉRO"]Activités principales : agriculture, aquaculture, pharmaceutique.
Stations principales : Cérès, Lu Xing (Mars).
Spoiler :

Le groupe Prospéro s’est élevé au rang d’hypercorp avant la Chute en répondant à l’immense demande des nombreuses nouvelles stations en termes d’agritechnologie, d’aquaculture, d’hydroponie et autres méthodes de culture en microgravité.
Développant dans le même temps son activité pharmaceutique, Prospéro est devenu le principal fournisseur de médicaments et de nourriture pour les pauvres. Leurs productions de simili-viande et d’additifs nutritionnels riches en protéines sont très recherchées. En outre, la compagnie s’est attiré des sympathies quand elle a perdu tout un habitat dans une sorte de résurgence de l’offensive des Titans quelques années après la Chute. Certains ont toutefois suggéré depuis que cette histoire était montée de toutes pièces pour dissimuler un accident malheureux provoqué par l’expérimentation d’une nouvelle drogue de synthèse à l’insu de la population.
[/quote1]


[quote1="GORGONE (SYSTÈME DE DÉFENSE)"]Activités principales : technologie militaire, sécurité, contrats militaires.
Station principale : Extropia.
Spoiler :

La réussite de Gorgone est l’une des plus significatives sur Extropia. Fondé sur le principe anarcho-capitaliste de la propriété inaliénable, Gorgone est devenu l’un des noms les plus importants dans le domaine de la conception et de la production d’armes, de véhicules, de capteurs et autres systèmes de défense. Leurs productions couvrent aussi bien les systèmes d’armement personnels que l’armement des vaisseaux et les systèmes de défense des habitats. Si elle occupe une place majeure dans le système intérieur, Gorgone est également l’un des principaux fournisseurs d’armes des stations d’autonomistes et de margellans. Sa filiale Medusan Shield propose des services de sécurité privés et est en compétition avec Action Directe. Si cette dernière est connue pour ses soldats hautement qualifiés, Medusan Shield est connu pour son corps d’élite composé de morphes de combat féminins eux aussi hautement qualifiés et améliorés sur le plan esthétique. Des soupçons appuyés feraient de plusieurs assassinats importants l’oeuvre d’agents de Medusan Shield sous contrat.
[/quote1]


[quote1="HYPEAUTHÉTIQUE"]Activités principales : génétique, clonage, biotechnologie.
Station principale : Extropia.
Spoiler :

Hypeauthétique fait partie des principaux fabricants de morphes, mais s’accompagne d’une réputation plutôt sordide, et pas seulement à cause de ses racines anarcho-capitalistes. Spécialisée dans les bio-modifications intensives et souvent radicales, cette hypercorp repousse les limites de l’innovation en créant des cosses et des biomorphes exotiques au nom de la liberté morphologique. Les bioconservateurs condamnent les pratiques commerciales et l’éthique de cette hypercorp et sont même allés jusqu’à accuser Hypeauthétique d’expérimenter à partir de matériaux xénogénétiques récupérés auprès des Courtiers. L’attitude provocatrice d’Hypeauthétique la rend cependant très populaire dans de nombreuses zones du système extérieur, et elle est reconnue comme l’entreprise de biotechnologie à voir quand on cherche quelque chose de bizarre.
[/quote1]


[quote1="INTELLIGENCE STELLAIRE"]Activités principales : renseignement, extraction de données, courtage d’informations, espionnage.
Station principale : Tore de Memory Hole (Troyens Martiens).
Spoiler :

Né des cendres de la Coopérative d’Intelligence Terrane (CIT) gouvernée par les Nations Unies, le groupe qui allait devenir l’Intelligence Stellaire est parvenu à télécharger collectivement ses employés et actifs survivants au cours de la Chute pour très vite les regrouper. Ayant vu le jour comme un collectif virtuel, l’Intelligence Stellaire dispose d’employés qui demeurent
majoritairement loyaux à la compagnie et à son dirigeant, l’infomorphe solitaire connu sous le nom de Syme. L’Intelligence Stellaire offre un éventail impressionnant de services dédiés au renseignement comme l’extraction de données, des groupes d’analystes-experts, la rétroquantification (qui consiste à faire la lumière sur d’anciens secrets et d’anciennes données), la cartographie mémétique et plus encore. Elle propose également des services de surveillance, de vol de données, d’espionnage, de manipulation des médias et d’infiltration. La spécialité de cette hypercorp consiste à anticiper les insurrections civiles et à empêcher les mouvements et mèmes politiques de déstabiliser les régimes en place dans un habitat ou dans un secteur particulier. Critiquée par les mouvements pour les droits civiques et plus particulièrement par les anarchistes, l’Intelligence Stellaire est connue pour infiltrer des agents infomorphes programmés au sein des populations locales de tout régime autoritaire qui y met le prix. Si l’Intelligence Stellaire est considérée par beaucoup comme la police secrète et le service de conditionnement mental du Consortium Planétaire, cette hypercorp met en réalité ses services à disposition de tous (ou presque) sans distinctions entre les factions ou les individus.
[/quote1]


[quote1="NIMBUS"]Activités principales : électronique, systèmes de toile, émissions longue-portée, communications.
Station principale : Octavia (Vénus).
Spoiler :

Nimbus produit des composants essentiels pour l’infrastructure de la toile, comme des microradios spimes et des systèmes de capteur, des ectos, des serveurs et des liaisons laser. Grâce à plusieurs percées effectuées dans le domaine de cette technologie, Nimbus domine également le réseau des liaisons longue-portée de tout le système (certains prétendent que Nimbus achète ses avancées aux Courtiers). Les rumeurs selon lesquelles Nimbus contrôlerait une Porte de Pandore secrète ou s’adonnerait à de la contrebande d’ego illicites (peut-être même au transfert d’egos volés vers des colonies exoplanétaires expérimentales) circulent régulièrement sur la toile mais demeurent incertaines.
[/quote1]


[quote1="OMNICOR"]Activités principales : nanofabrication, chimie, énergie, antimatière.
Stations principales : Monolithe-3 (Mercure), Feynman (Lune).
Spoiler :

Descendant de la colossale mégacorp d’avant-Chute Monolithe Industrie, Omnicor est spécialisé dans la conception et la fabrication de nanotechnologies, dans le raffinage de produits chimiques, dans les combustibles alternatifs et dans la recherche d’antimatière. Omnicor est parvenu à sécuriser ses actifs et atouts les plus importants pour ses recherches et à les protéger de son concurrent, Starware, au prix d’un violent conflit qui eut lieu pendant la Chute et déboucha sur des rapports d’hostilités constants que l’on pourrait tout aussi bien qualifier de guerre corporatiste. En dépit de ses perspectives techno-progressistes, Omnicor conserve une structure corporatiste conservatrice et maintient un contrôle et des réglementations internes sévères en réponse aux tentatives de sabotage et d’infiltration répétées de Starware. Les complexes de recherche dédiés à l’antimatière en orbite autour de Mercure comptent parmi les actifs majeurs de cette hypercorp.
[/quote1]


[quote1="PATHFINDER"]Activités principales : colonisation exoplanétaire, exploitation minière, recherche.
Station principale : Ma’adim Vallis (Mars).
Spoiler :

Pathfinder est l’une des premières hypercorps à s’être lancée dans l’expansion galactique, en revendiquant de nouveaux territoires au-delà des Portails de Pandore et en installant sur place de nombreuses colonies. Profitant des gatecrasheurs et du désespoir des infugiés, Pathfinder propose des transferts vers les exoplanètes conquises et un nouveau morphe en contrepartie d’un asservissement volontaire temporaire.
Cette compagnie a mis au point plusieurs projets d’extraction et d’exploitation des ressources hors-monde, au grand dam des préservationnistes. La présence de Pathfinder au sein du système solaire est minime mais elle demeure toutefois la cible de fréquentes attaques éco-terroristes.
[/quote1]


[quote1="SKINESTHÉSIE"]Activités principales : génétique, clonage, biotechnologie.
Station principale : Ptah (Mars).
Spoiler :

En tant que principal concepteur de biomorphes, Skinesthésie jouit d’une grande popularité à l’échelle du système et d’un grand respect pour ses productions sophistiquées, notamment pour ses modèles de pointe réalisés sur mesure.
Particulièrement reconnue pour ses avancées en ingénierie et améliorations génétiques, l’intérêt que cette hypercorp porte aux morphes de combat sophistiqués et aux cosses de plaisir stylisées est une affaire moins connue, la vente de ces produits passant souvent par un réseau de sociétés écrans apparemment non-affiliées ou par des distributeurs locaux.
Skinesthésie concentre ses efforts sur les adaptations environnementales et sur les améliorations cybernétiques, augmentant par ses travaux les chances de survie de la transhumanité ainsi que ses chances de prospérité future. Des morphes expérimentaux sont parfois offerts aux infugiés désespérés, permettant des tests des nouveautés sur le terrain.
[/quote1]


[quote1="SOLARIS"]Activités principales : banque, assurances, investissements, marchés futurs, courtage d’informations.
Station principale : aucune.
Spoiler :

Solaris est l’hypercorp dominante dans le secteur des banques et investissements financiers au sein du système solaire, et gère des activités telles que les assurances, le courtage d’informations et l’investissement spéculatif à hauts-risque sur les expérimentations culturelles et sociales. Membre du Consortium Planétaire, Solaris conseille de nombreux habitats quant aux façons de réglementer leurs économies transitoires. Elle ne possède aucun bureau ou actif physique : chacun de ses banquier agit comme un bureau nomade virtuel.
On prétend que Solaris entretient une base secrète d’où elle conduirait des simulations sur le développement macro-économique de tout le système solaire afin de toujours mieux ajuster ses propres stratégies en s’appuyant sur la dynamique de ce gigantesque schéma. Solaris alimente ces rumeurs en employant des « consultants indépendants » chargés de faire pencher la balance en faveur de ses investissements à hautrisque les plus politiquement ou économiquement profitables.
[/quote1]


[quote1="SOMATEK"]Activités principales : surévolution, pharmaculture, pharmaceutique, génétique.
Station principale : Mano Habilis (Lune)
Spoiler :

Somatek maîtrise l’art et la science d’élever à la conscience des espèces animales, et est à l’origine de plusieurs des avancées majeures effectuées dans les domaines de l’amélioration cognitive et des modifications génétiques. Cette hypercorp étend également ses activités à la pharmaculture intensive – produisant et exploitant des produits pharmaceutiques à partir de créatures transgéniques – et commercialise de nombreux produits et services en rapport avec les animaux intelligents et les créatures chimériques. En dépit des programmes d’éducation et de formation qu’elle propose aux surévolués et bien que l’essentiel de sa main d’oeuvre soit constituée de surévolués, Somatek soulève la controverse parmi les mercuriens, qui désapprouvent ses méthodes (des méthodes qui impliquent souvent un contrôle absolu sur la reproduction des surévolués) et déplorent le peu de libertés accordées aux surévolués pour leur développement et leurs modifications, ainsi que l’apposition forcée de schémas de pensée anthropocentriques aux surévolués.
[/quote1]


[quote1="STARWARE"]Activités principales : robotique, ingénierie aérospatiale, construction d’habitats.
Stations principales : Chantiers navals de Korolev (Lune), Vesta (Ceinture).
Spoiler :

Autre vestige de la mégacorp d’avant-Chute Monolithe Industrie (déjà à l’origine d’Omnicor), Starware est un des principaux fabricants de moteurs spatiaux à fusion, de satellites, d’habitats préfabriqués complets, de bots et d’éléments liés à la robotique. En dépit de leurs réussites financières et de leurs ressources, l’incessante vendetta que se livrent Omnicor et Starware empêche les deux compagnies d’accéder aux privilèges dont bénéficient les membres de plein droit du Consortium Planétaire. Starware emploie énormément d’ouvriers IA dans des coquilles robotisées, ayant déjà eu son lot de conflits face à des ouvriers lunaires mécontents. Starware est d’ailleurs de plus en plus impopulaire auprès de ses voisins lunaires et a été contrainte à renforcer sa sécurité en raison de fréquentes tentatives de sabotage. De récentes négociations avec les Courtiers ont donné du crédit aux théories selon lesquelles Starware pourrait être aidé par les Courtiers dans sa construction d’un vaisseau gobe-lumen.
[/quote1]


[quote1="TERRAGENÈSE"]Activités principales : terraformation, gestion d’écosystème, données environnementales.
Stations principales : Caldwell (les Vulcanoïdes), Ashoka (Mars), Elegua (orbite terrestre).
Spoiler :

Construite à partir des vestiges de plusieurs entreprises d’Afrique du Sud et d’Asie du Sud-est d’avant-Chute qui avaient engagé des projets de géo-ingénierie et cherchaient à remédier aux crises écologiques de la Terre, le domaine d’expertise de Terragenèse est le développement de biosphères et d’écosystèmes durables par un processus agressif de terraformation industrielle. Terragenèse est différente des autres hypercorps dans la mesure où il s’agit d’une coopérative possédée par ses travailleurs associés, disposant de conseils d’entreprise répartis dans ses bureaux locaux et d’un congrès dont les membres sont élus pour s’occuper de la gestion. Elle entretient plusieurs habitats sur Mars et un petit nombre de stations de recherche en orbite autour de la Terre, collectant des données destinées aux simulations des projets de revitalisation de la Terre. Cette dernière initiative est très soutenue – et peut-être même financée – par d’éminents revendicaterres. Le travail de Terragenèse sur Mars est en revanche la cible régulière de saboteurs préservationnistes. Grâce à leur contrôle de la Porte de Pandore de Caldwell (cf. p. 88), la coopérative est de plus en plus présente sur différentes exoplanètes prêtes
pour des travaux de terraformation et de géo-ingénierie.
[/quote1][/quote2]

Avatar du membre
chronomancien
Administrateur - Legende urbaine
Messages : 6891
Enregistré le : mer. 23 mai 2007 01:00
Date de naissance : 20 déc. 1971
Localisation : région parisienne

Re: Factions

Message par chronomancien » dim. 29 déc. 2013 16:50

[quote2="BLOCS POLITIQUES"]Les diversités idéologiques, culturelles et sociales de la transhumanité, aussi bien que sa dispersion en groupes d’habitats isolés à travers le système solaire, ont participé à l’émergence d’un large éventail d’idéologies et de partis politiques supportant également divers systèmes organisationnels.
Nombre d’entre eux se sont regroupés pour former de plus vastes entités politiques afin d’augmenter leurs chances de réaliser leurs objectifs mutuels et d’agir au nom de leurs intérêts communs.



[quote1="ALLIANCE LUNAIRE DE LAGRANGE"]Mèmes : revendication de la Terre.
Stations principales : Erato (Lune), Remembrance (orbite terrestre).
Spoiler :

Ce petit groupement d’habitats stationnés autour de la Terre, aux points de Lagrange et en orbite autour de la Lune, forme une alliance de nécessité plus qu’un rassemblement de programmes politiques ou sociaux ou qu’une union de racines culturelles communes. En réalité, les différentes stations sont relativement diversifiées et même parfois en opposition puisque nombre d’entre elles se raccrochent fortement aux identités nationales et culturelles de l’ancienne Terre. En raison de leur proximité relative, leurs membres partagent des
services et les ressources essentielles et ont signé des accords d’assistance mutuelle en cas d’urgence.
Avant la Chute, beaucoup de ces habitats représentaient des bases spatiales parmi les plus influentes. Depuis la Chute et l’ascension du Consortium Planétaire, l’Alliance Lunaire de Lagrange a cependant perdu de sa puissance pour devenir une force d’arrière-plan, souvent estimée trop conservatrice et démodée, prisonnière de sa vision romantique du passé. Les stations de l’Alliance maintiennent des tensions latentes et une rivalité constante avec le Consortium Planétaire, en particulier avec les colonies du CP situées sur la Lune ou aux points de Lagrange. L’une des principales sources de conflits est la quarantaine de la Terre, l’Alliance étant un bastion du mouvement revendicaterre. L’Alliance bénéficie de ses propres supports hypercorps, en particulier le groupe Go-Nin, Starware et les puissants consortiums bancaires de la Lune.
Outre les stations de recherche scientifique, des stations de traitement et de raffinage des minéraux représentent la majorité des habitats de l’Alliance, qui dépend de l’exploitation
minière de la Lune et des industries d’extraction de l’eau. Ces stations ont été les plus touchées par l’afflux de réfugiés pendant la Chute. Beaucoup sont toujours surpeuplées malgré des ressources limitées et accueillent un nombre incroyable de travailleurs pauvres et des syndicats criminels en plein essor.
[/quote1]


[quote1="CONSORTIUM PLANÉTAIRE"]Membres du Conseil : Action Directe, Autorité de l’Infrastructure d’Olympus, Cognite, Expéria, Fa Jing, Groupe Prospéro, Intelligence Stellaire, Pathfinder, Solaris et une douzaine d’autres.
Mèmes : cyberdémocratie, hyper-capitalisme, eugénisme, sécurité, expansion.
Station principale : Progrès (orbite martienne).
Spoiler :

Élaboré à partir d’une alliance d’intérêts hypercorporatistes pour former le plus puissant corps politique de la transhumanité, le Consortium Planétaire contrôle aujourd’hui plusieurs
ensembles d’habitats à travers tout le système intérieur, principalement sur et autour de Mars, sur la Lune et dans l’orbite terrestre. La colossale station spatiale de Progrès est le siège officiel du gouvernement qui est devenu le symbole du pouvoir et de l’influence du Consortium, même si peu de congrès ou de réunions du conseil s’y déroulent physiquement, avec des membres présents en chair et en os.
Le Consortium applique les principes démocratiques de base en s’appuyant sur un système de vote en temps réel pour tous les citoyens enregistrés. Le congrès et le corps exécutif
sont composés de politiques, de gérontocrates et de mondains des plus hautes élites, et même d’icônes des médias, dont les équipes tournent régulièrement. Il est cependant de notoriété publique qu’en dépit de cette façade de république démocratique, les membres du conseil hypercorporatiste
représentent le pouvoir réel caché derrière le Consortium.
Ces hypercorps sont les plus grandes partisanes de l’économie transitoire, de l’interdiction de retourner sur Terre et de l’expansion spatiale au-delà des portails.
En plus de ses intérêts économiques, le Consortium prône l’impératif eugénique comme responsabilité sociale et comme une occasion pour la transhumanité de recouvrer ses forces et son ancienne prospérité – une campagne parfois accusée de discrimination à l’égard des humains non-modifiés, des infomorphes asservis et des masses métalliques.
[/quote1]


[quote1="CONSTELLATION DE L’ÉTOILE DU MATIN"]Mème : souveraineté vénusienne.
Station principale : Octavia.
Spoiler :

La Constellation de l’Étoile du Matin est le bloc politique le plus récent du système. Il s’agit d’une alliance d’habitats aérostats flottant dans l’atmosphère supérieure de Vénus. Formés suite à une série de vétos communs des aérostats majeurs contre les initiatives de contrôle gouvernemental des hypercorps (qui étaient destinées à limiter l’autonomie politique des aérostats), la déclaration de politique commune et les projets de la Constellation sont encore en discussion. Si le Consortium Planétaire considère la formation de ce nouveau bloc politique avec rancoeur et perplexité, les Barsoomiens de Mars et les factions autonomistes du système extérieur considèrent les Vénusiens comme de librespenseurs réformistes plutôt que comme des radicaux antihypercorps. Les rapports signalent que la population jouit de grandes libertés en ce qui concerne les morphes et les technologies
d’amélioration en plus d’une véritable liberté d’expression des idées politiques et sociales. La population d’Octavia a été désignée comme porte-parole de la Constellation.
[/quote1]


[quote1="LIGUE THARSIS"]Membres de la Ligue : Ashoka, Elysium, Noctis-Quinjiao, Olympus, Valles New-Shanghai et une douzaine d’autres.
Mème : nationalisme martien.
Spoiler :

Coalition libre des plus importantes colonies indépendantes de Mars, la Ligue Tharsis est composée de membres élus formant un comité qui représente la population pour débattre des sujets concernant ou affectant la majorité des habitats et colonies de Mars. Les débats majeurs tournent autour de l’approche scientifique du processus de terraformation en cours sur la planète aussi bien qu’autour des restrictions de taxes et de relations commerciales initiées par le Consortium Planétaire et ses membres hypercorps. Le comité de la Ligue fait rarement preuve d’unité dans ses programmes et opinions et les tensions prennent de plus en plus d’ampleur. Les cités présentant de solides liens avec les hypercorps sont accusées de dominer les affaires du conseil, de manipuler les problématiques soulevées depuis les coulisses, d’échouer à pouvoir faire quoi que ce soit concernant la zone de quarantaine
des Titans (cf. p. 94) et de vendre les intérêts martiens aux hypercorps et au Consortium Planétaire (auquel beaucoup d’hypercorps appartiennent déjà). En réponse, les cités sans lien avec le Consortium se voient condamnées pour avoir soutenu des initiatives anti-hypercorps, entravé passivement les mesures de terraformation et entretenu des relations avec les Barsoomiens – la classe inférieure et résistante de la population martienne qui vit dans les bordures instables et désolées de Mars.
[/quote1]


[quote1="RÉPUBLIQUE JOVIENNE"]Mèmes : bio-conservatisme, fascisme, sécurité.
Station principale : Liberty (Ganymède).
Spoiler :

La République Jovienne est née d’un ensemble de stations et d’habitats regroupés lors d’un coup d’état militaire mené en profitant du chaos généré par la Chute. Ce régime combinant le système terrestre de dictature sud-américaine avec le lobbysme politique des États-Unis d’Amérique est très vite parvenu à prendre le contrôle de la totalité du complexe militaire jovien. On en parle généralement comme de la Junte Jovienne dans le système extérieur. Les autorités de la République affichent une position strictement bioconservatrice face aux nombreux développements scientifiques et technologiques de la transhumanité. La République exploite la peur provoquée par la Chute pour réduire et contrôler l’accès aux technologies sophistiquées que sont la nanofabrication, le clonage, la création de forks et même le téléchargement. Elle est l’une des rares anciennes économies encore en activité dans le système. Les canaux de communication publics sont soumis à la censure et les privilèges accordés pour voyager sont extrêmement limités. IAG et surévolués sont strictement interdits et traités comme des propriétés sans aucun droit civique. Les relations diplomatiques avec les factions progressistes sont donc tendues : des visiteurs ou émissaires transhumains lourdement modifiés sont au minimum considérés avec suspicion et parfois tout simplement interdits d’accès. En dépit de rapports continus évoquant les actes odieux perpétrés par son gouvernement oppressif, les impressionnants actifs militaires de la République dissuadent toute autre faction d’intervenir.
[/quote1][/quote2]

Avatar du membre
chronomancien
Administrateur - Legende urbaine
Messages : 6891
Enregistré le : mer. 23 mai 2007 01:00
Date de naissance : 20 déc. 1971
Localisation : région parisienne

Re: Factions

Message par chronomancien » dim. 29 déc. 2013 16:55

[quote2="ALLIANCE AUTONOMISTE"]Le système extérieur représente une opportunité pour les personnes qui souhaitent mettre en place une manière radicalement différente de faire les choses, à l’opposé des politiques autoritaires et des parodies de démocratie de la Terre et du système intérieur. Loin de l’influence des gouvernements et des hypercorps, cette frontière s’est peuplée de radicaux politiques, de déclassés sociaux et de volontaires simplement désireux d’expérimenter autre chose ou de faire leurs propres choix. Au départ, ces habitats rassemblaient des insurgés terriens, des scientifiques et techniciens qui ne supportaient plus d’être sous la coupe des entreprises, des ouvriers du vide sous contrat cherchant à échapper à l’étouffante condition d’asservis, et des criminels fuyant la justice hypercorp ou condamnés à l’exil hors des habitats du système intérieur. Et bien que la vie aux limites extrêmes du système soit souvent
cruelle et meurtrière, leurs rangs ne cessèrent de grossir avec chacune des injustices perpétrées dans le système intérieur.
Malgré des hostilités occasionnelles avec les unités militaires des états-nations et face aux troupes de sécurité des hypercorps, le coût nécessaire pour tenir ces radicaux et expatriés sous contrôle fut jugé trop élevé. Dans une certaine mesure, leur présence était même utile aux pouvoirs en place. Ce sont les avancées effectuées en nanofabrication qui ont donné à ces libertaires et à ces marginaux la force nécessaire pour conserver leur autonomie sur le long-terme. Une fois les cornes d’abondance rendues largement accessibles, n’importe qui était en mesure de s’entretenir et de se défendre sans avoir à compter sur une autorité extérieure ou supérieure. Déjà un avant-poste pour les activistes de l’open source et pour les militants en faveur d’une culture libre se battant contre le contrôle et la réglementation des idées, des médias et des contenus numériques, le système extérieur est devenu un refuge où il était possible de partager les modèles de nanofabrication et de contourner les contrôles que les hypercorps s’efforçaient de mettre en place sur les logiciels et autres produits numériques.


[quote1="ANARCHISTES"]Mèmes : anarchisme, anticapitalisme, communisme, démocratie directe, entraide mutuelle.
Station principale : Locus (Troyens Joviens).
Spoiler :

Les anarchistes rejettent toute forme de pouvoir et tous les systèmes hiérarchiques, défendant le principe d’une organisation horizontale et démocratique directe. La prise de
pouvoir individuelle et l’action collective sont les pierres d’angle de leur philosophie, tout comme le communisme économique que rendent possible un accès égalitaire aux cornes
d’abondances et des ressources partagées. Dans les stations anarchistes, la propriété privée a été abolie jusqu’au principe des possessions personnelles – personne ne possède quoi que ce soit, tout est partagé. Il n’y ni lois ni personne pour surveiller vos faits et gestes – les réseaux de réputation encouragent les comportements positifs, et les actes antisociaux
sont susceptibles de provoquer la réaction de l’entourage local si ce n’est de tout l’habitat, les problèmes étant gérés par le biais d’une résolution communautaire des conflits. La toile et des différents outils réseaux sont utilisés de manière intensive pour parvenir à des consensus de groupe et à des prises de décision en temps réel. La population s’appuie sur les IA
et les robots pour effectuer les tâches les plus triviales et dégradantes. De nombreux collectifs auto-organisés, syndicats, conseils de travailleurs et groupes d’affinités se chargent,
souvent avec un système de rotation de leurs membres, des différentes tâches et des différents services importants pour la communauté, notamment pour ce qui touche aux
communications ou au contrôle du trafic spatial, ou encore pour les services de sauvegarde et de morphose. Des milices participatives organisent la défense collective contre les menaces
extérieures.
Au sein des stations anarchistes, la façon d’organiser les choses est soumise à de nombreuses variations et permutations, chaque détail étant décidé et réglé au niveau local par la personne impliquée (quelle qu’elle soit). De plus larges confédérations décentralisées gèrent les affaires inter-habitats et le partage des ressources, ainsi que le commerce avec
les hypercorps. Bien que la présence d’hypercorps soit autorisée dans certains habitats, elles y sont traitées à l’égal de tous les autres résidents.
[/quote1]


[quote1="COMMONWEALTH TITANIEN"]Station principale : Titan.
Mèmes : techno-socialisme, cyberdémocratie.
Spoiler :

C’est au cours des dernières années du XXIe siècle qu’un consortium académique européen s’est installé sur Titan et en a fait la seule entité majeure du système qui ne soit pas majoritairement colonisée par des intérêts hypercorps. L’organisation sociale de Titan tire en partie ses racines du modèle scandinave de démocratie sociale mais est aussi marquée
par les principes de l’économie ouverte. D’un côté, les citoyens du Commonwealth Titanien rejettent l’usage de devises pour les besoins quotidiens et participent ainsi à l’économie de réputation, en vigueur dans la majorité du système extérieur. De l’autre, les citoyens de Titan s’engagent à respecter un contrat social lorsqu’ils atteignent la majorité.
Une portion de la productivité économique des citoyens est quantifiée en tant que monnaie sociale, laquelle est ensuite reversée au bénéfice de projets sociaux administrés par des micro-corporations avec des objectifs comme l’exploration interstellaire sans frontière, les recherches en physique, en neuroscience, le développement de mèmes positifs pour l’équilibre mental, la morphose publique et la défense voire l’effort de construction de l’habitat. L’unité monétaire utilisée à ces fins, la Couronne Titanienne, est indexée sur le prix courant d’un téraoctet de qubits sur les marchés. Contrairement aux anciens régimes socialistes terrestres, le régime titanien n’a recours ni au monopole d’état, ni aux planifications économiques. Quiconque peut rassembler suffisamment de voix à la Pluralité (la cyberdémocratie titanienne) peut fonder une micro-corporation financée par la monnaie sociale et faire concurrence aux autres microcorporations. Les micro-corporations sont la propriété du Commonwealth et les profits sont gérés par la Pluralité. En tant qu’entités administratives, elles sont tenues à la transparence, et c’est la Pluralité qui soumet au vote la décision de transférer leurs découvertes dans le domaine public ou non. Les IA et IAG bureaucrates gèrent les questions de réglementation (l’impôt papier existe encore, mais il ne ralentit pas les choses. Pas trop en tout cas…). La réputation est la forme principale de rétribution individuelle dans ce système. Les titaniens investissant beaucoup de leur temps ou de leurs ressources dans un domaine donné gagnent ainsi leurs rétributions sous forme de réputation.
[/quote1]



[quote1="ÉCUMEURS"]Mèmes : anarchisme individualiste, liberté morphologique.
Spoiler :

Les écumeurs sont un peu les gitans de l’espace, des nomades voyageant d’une station à l’autre à bord de barges lourdement modifiées ou en essaims de vaisseaux spatiaux plus petits qui sont, pour la plupart, d’anciens vaisseaux coloniaux. Le terme d’ « écumeur » a joyeusement évolué depuis son usage dérogatoire original. Malgré leur réputation de criminels et d’escrocs, la présence provisoire des écumeurs est souvent tolérée dans de nombreux habitats en raison des divertissements qu’ils apportent avec leurs histoires et leurs représentations fantaisistes, des sources de dépaysement et de soulagement face à l’isolement des habitats et grappes de stations reculées. Leurs marchés noirs, fructueux, sont un secret de Polichinelle mais seuls les régimes les plus autoritaires les interdisent puisque, de toute façon, les citoyens revenant avec des produits illégaux doivent passer la sécurité de la station. Les écumeurs ont des origines très diverses. Ce sont des bannis, des anarchistes, des criminels, des déclassés, des aventuriers, des artistes, des excentriques, etc. Cependant, en tant que culture, ils embrassent tous les principes de l’expérimentation et du « tout est permis ». Beaucoup sont de fervents adeptes des modifications transhumaines extrêmes.
À long terme, il arrive parfois que l’on puisse à peine se dire qu’ils ont été humains autrefois. Les écumeurs fondent leur économie sur le système transitoire plutôt que sur la nouvelle économie du fait de leurs constantes interactions avec les autres habitats. Cela dit, parmi les résidents les plus anciens se développe souvent une économie fondée sur le nouveau modèle et la réputation, une économie souterraine mais prospère.
[/quote1]


[quote1="EXTROPIENS"]Mèmes : anarcho-capitalisme, mutualisme, propriété de soi.
Station principale : Extropia (Ceinture principale).
Spoiler :

Les Extropiens, bien que représentant une tendance mineure, sont remarquables pour leur situation à la frontière des idéologies des systèmes intérieur et extérieur. Les Extropiens croient à un marché économique libre dépourvu de système légal intermédiaire et qui permet à toutes les relations et transactions de s’appuyer sur des contrats individuels approuvés par tous les partis impliqués ou concernés. Contrairement aux anarchistes, les Extropiens sont absolument favorables à la propriété privée et à la richesse économique personnelle : les corporations extropiennes participent activement à l’économie hypercorp du système solaire. Beaucoup d’entre elles sont des coopératives de travailleurs associés avec des conseils
d’entreprise dans des bureaux locaux et un congrès élu au sein de l’entreprise qui administre l’ensemble. Cela vaut aux Extropiens de se trouver dans une position unique : ils peuvent interagir à loisir avec les hypercorps et les autonomistes mais aucun de ces deux groupes ne leur fait complètement confiance.
Dans la société extropienne, les lois et la sécurité sont des services contractés comme les autres. Si vous décidez d’intégrer un habitat extropien, il vous faudra acheter une assurance de défense auprès d’un entrepreneur local, comme Gorgone, qui entretient sur toute la station des drones automatisés et des employés free-lance aptes à vous venir en aide en cas de menace. Dans le même ordre d’idée, les seules lois qui existent sont celles que deux partis mettent par écrit en signant un contrat. En cas de conflit, les deux partis recourent
d’un commun accord à un entrepreneur légal pour régler le problème. Certaines colonies extropiennes se servent des IAG pour traiter les contrats et les questions légales, ce que fait par exemple Nomic, sur Extropia.
[/quote1][/quote2]

Avatar du membre
chronomancien
Administrateur - Legende urbaine
Messages : 6891
Enregistré le : mer. 23 mai 2007 01:00
Date de naissance : 20 déc. 1971
Localisation : région parisienne

Re: Factions

Message par chronomancien » dim. 29 déc. 2013 16:55

[quote2="MOUVEMENTS SOCIOPOLITIQUES"]À côté des factions politiques sectaires, un certain nombre de mouvements sociopolitiques se sont étendus dans l’ensemble du système solaire.



[quote1="ARGONAUTES"]Mèmes : société open source, liberté de l’information, responsabilité sociale, techno-progressisme.
Stations principales : Station Mitre (orbite lunaire), Markov (Ceinture de Kuiper), Hooverman-Geischecker (Soleil).
Spoiler :

Ce groupe qui s’est lui-même attribué le nom d’argonautes est une organisation publique appelant à une utilisation socialement responsable de la technologie. Il a choisi son nom en référence aux Jasons d’avant-Chute, un comité consultatif au service du gouvernement américain pour toutes les questions d’ordre scientifique et relatives au progrès technologique et à ses potentiels dangers. Les argonautes suivent cet exemple en mettant des services de consultation à disposition des puissances politiques et économiques de tout le système solaire, mais se refusent catégoriquement à toute implication dans les affaires politiques du système. En dépit de leur rupture avec de nombreuses hypercorps peu avant la Chute, rupture qui a parfois conduit à l’expropriation de ressources et de données d’entreprise, les argonautes ont regagné la faveur de ces clients en mettant leur expertise au service de tous lors de la lutte contre les Titans durant la Chute.
Les argonautes sont de farouches partisans du mouvement open source qui revendiquent un accès public à la technologie et à l’information. À leurs yeux, fournir un accès égalitaire aux connaissances et aux réalisations de la transhumanité permettra de développer davantage la sécurité et l’évolution de la transhumanité afin qu’elle soit mieux préparée face aux défis et menaces que nous réserve le futur. Les argonautes insistent donc beaucoup pour que l’on rémunère leurs services en postant sur la toile publique des informations introuvables par d’autres moyens – secrets appartenant aux hypercorps, données de recherches, schémas de nanofabrication, archives secrètes d’avant-Chute, etc. Les argonautes entretiennent plusieurs archives et bases de données ouvertes au public à cette seule fin. Ils sont avant tout une organisation ouverte, mais des rumeurs courent selon lesquelles des comptes seraient rendus à un cercle intérieur constituant une élite. L’existence des Médéens, la branche paramilitaire clandestine de l’organisation qui assure des services de gardes du corps pour les argonautes les plus importants et qui veille à protéger les actifs du groupe, soutient ces rumeurs.
[/quote1]


[quote1="BARSOOMIENS"]Mèmes : antiesclavagisme, indépendance martienne, nationalisme martien, contrôle de la terraformation.
Station principale : Ashoka (Mars).
Spoiler :

Les barsoomiens (qui tirent leur nom de vieux romans terrestres d’aventure) forment un large mouvement porté par les classes sociales inférieures de Mars. Nourrissant une rancoeur grandissante à l’égard de la domination hypercorp sur Mars, ils revendiquent la mise en place d’une structure sociale plus égalitaire. Fortement influencés par le courant autonomiste, les barsoomiens exigent le contrôle local des projets de terraformation de la planète, l’abandon définitif des formes d’asservissement volontaire largement répandues sur Mars et le contrôle de la Porte de Mars. La majorité des barsoomiens sont ou ont été des infugiés asservis, bien qu’une grande partie ait également compté parmi les premiers colons/contractuels martiens dont les habitats ne partagent pas la prospérité économique des cités hypercorps privilégiées. De nombreux barsoomiens occupent des morphes d’oxydés ou des synthétiques et préfèrent en réalité mener une vie de nomade au milieu des étendues sauvages de Mars. Quelques radicaux ont pris les armes pour se lancer dans de violentes attaques contre les bâtiments hypercorps. En général, celles-ci donnent lieu à des raids de représailles contre les barsoomiens pour faire tomber leurs leaders, ce qui ajoute de l’huile sur le feu.
[/quote1]



[quote1="BIOCONSERVATEURS"]Mèmes : bio-conservatisme, primitivisme, ordre naturel.
Station principale : Vo Nguyen (orbite terrestre).
Spoiler :

Les bioconservateurs sont extrêmement suspicieux et critiques à l’égard de la voie transhumaine dans laquelle notre espèce s’est engagée. Farouches partisans d’une limitation du développement technologique, ils craignent la menace que celui-ci fait peser sur l’ordre social existant. Les positions des bioconservateurs vont du conservatisme culturel de droite aux mouvements environnementalistes de gauche. Bien que leur influence s’amenuise, les bioconservateurs conservent encore une solide assise au sein de certains groupes religieux, dans les rangs de la République Jovienne et dans certains groupes extrémistes.
Ils s’opposent à la nanofabrication, aux modifications génétiques, au clonage, aux modifications cognitives, aux intelligences artificielles, aux surévolués et à la création de forks (clones neuraux), entre autres technologies. Certains s’opposent même aux sauvegardes et téléchargements ainsi qu’à la morphose, rejetant ces concepts comme contre-nature, comme un affront à la volonté divine, ou comme des technologies que la transhumanité n’est pas encore prête à contrôler. Ils s’opposent bien sûr à l’expansion spatiale audelà des Portails de Pandore, soutenant l’idée que la transhumanité n’est pas prête à affronter ce qu’elle risque d’y rencontrer. La majorité des bioconservateurs s’exprime en faveur de l’ancienne économie. Les bioconservateurs ont gagné beaucoup de terrain et ont rallié beaucoup de personnes à leur cause après la Chute, l’évènement cataclysmique ayant servi d’exemple direct de ces dangers contre lesquels ils tentaient d’avertir les populations. Mais l’attrait de la technologie et les nombreux avantages qu’elle procure jouent en leur défaveur. En conséquence, certains bio-cons particulièrement mécontents se sont lancés dans des activités de sabotage et de terrorisme au nom de leur idéologie.
[/quote1]



[quote1="EXHUMAINS"]Mèmes : adaptabilité, hyper-évolution, singularité.
Stations principales : inconnues.
Spoiler :

Plus que n’importe quelle autre faction, les exhumains cherchent à pousser les possibilités d’auto-modification à leurs extrêmes limites pour atteindre le stade de post-humains. Les exhumains typiques voient la Chute comme une sorte d’opportunité évolutionnaire manquée et/ou comme un exemple probant de l’infériorité et de la nature indigne de la transhumanité. Même si les idéologies diffèrent d’un groupe d’exhumains à un autre, ils cherchent tous à parvenir à un état supérieur. Pour certains, cela signifie se transformer génétiquement en prédateur sur-intelligent, capable de survivre n’importe où et situé au sommet de la chaîne alimentaire, et être bien sûr capable de surpasser et dominer toute autre forme de vie. Pour d’autres, cela implique d’élever leur intelligence à hauteur de celle des Titans au moyen de modifications génétiques et de traitements pharmaceutiques intensifs ou en devenant des infomorphes afin de modifier leur propre programmation. Quelques-uns sont des traqueurs de singularité espérant tomber sur quelque relique des Titans qui leur permettrait de transcender leurs limites actuelles de transhumains, voire même de retrouver les Titans pour se laisser aspirer au sein de leur super-conscience. Les exhumains inspirent la méfiance générale, et ce pour de bonnes raisons. Les exhumains typiques se lancent dans des modifications extrêmes non-testées et parfois hautement expérimentales, aux extrêmes limites de la science, ce qui se termine souvent par d’horribles échecs qui défigurent complètement le sujet ou le rendent absolument fou – ou entraînent au minimum un état d’aliénation ou de sauvagerie extrême. Bien que certains individus exhumains suivent leur propre voie, ils ont tendance à vivre en groupe dans la Ceinture de Kuiper ou dans d’autres zones reculées. Plusieurs groupes d’exhumains vouent une haine si violente à l’espèce inférieure qu’est la transhumanité qu’ils sont allés jusqu’à déclarer la guerre à leur ancienne espèce et lancent à présent des raids d’une rare brutalité sur les avant-postes transhumains isolés.
[/quote1]



[quote1="MARGELLANS"]Mème : isolationnisme.
Spoiler :

L’immensité du système solaire permet à des groupes ayant leurs propres projets et idéologies de s’établir à l’écart pour fonder des sociétés isolées, loin du reste de la transhumanité. Communément appelés les margellans, ces habitats repoussent les limites de l’imagination. Expérimentations politiques et sociales, sociétés hypersexuées (ou asexuées), extrémistes politiques, groupes religieux, exilés, opérations secrètes criminelles et hypercorporatistes, familles étendues, cultes ou, tout simplement, individus préférant vivre dans les coins les plus reculés du système – tout est possible. Nombre de ces communautés vivent volontairement isolées et refusent toute interaction avec les étrangers ; d’autres apprécient au contraire le passage occasionnel de visiteurs.
[/quote1]



[quote1="MERCURIENS"]Mèmes : autonomie des espèces, droits des surévolués.
Stations principales : Glitch (Neptune), la Mer Cachée (Cérès), Acajou (Uranus).
Spoiler :

Le terme de mercurien, reflétant leur nature évolutive, est couramment admis pour désigner les non-humains
– surévolués et IAG – au sein de la grande famille transhumaine. Le terme a été adopté en particulier par les surévolués et IAG possédant des objectifs bien distincts afin de pouvoir délimiter les cultures et intérêts des mercuriens de ceux des autres transhumains. Bien que les problèmes rencontrés par les surévolués et les IAG diffèrent, ils présentent des similarités et se recoupent souvent, poussant les mercuriens à faire front commun. Il est important de noter que les deux branches du mouvement comptent aussi des partisans humains.
Surévolués : les problèmes le plus souvent rencontrés par les surévolués touchent aux droits civiques et à leur autonomie. Beaucoup de surévolués dénoncent le statut de seconde classe qui leur est accordé (et qui les amène parfois à être traités plus comme des animaux domestiques ou des objets que comme des citoyens), et tout particulièrement les restrictions posées sur leurs droits de reproduction et l’état d’asservissement forcé que leur imposent les hypercorps à l’origine de leur création. Certains activistes revendiquent le droit des surévolués à contrôler leur propre avenir génétique, et condamnent la manipulation de leur espèce par des scientifiques humains. La branche extrémiste des mercuriens s’oppose à l’anthropocentrisme qui guide les modifications apportées à leur cerveau et la socialisation de leurs enfants, défendant le principe selon lequel les surévolués devraient être libres de développer leurs propres comportements, pensées, cultures et organisations sociales, indépendants et non-humains. Ceux-ci vont même jusqu’à défendre leur droit à établir leurs propres habitats pour vivre comme ils l’entendent. Une minorité d’extrémistes insiste sur le fait que les humains n’ont aucunement le droit d’élever les animaux à la conscience, et qu’il est vain de prétendre agir dans l’intérêt des autres au lieu de laisser l’évolution suivre son cours. Ces idées se sont accompagnées d’actes de sabotage et de terrorisme contre différentes hypercorps comme Somatek.
IAG : en raison de l’angoisse et de la paranoïa qui sont nées de la Chute, les plus grands défis faisant face aux IAG tiennent aux préjugés répandus dans la population et aux restrictions imposées à leurs activités, voire à leur existence. Même si certaines IAG détiennent un statut d’icône médiatique et sont connues de tout le système, et malgré les efforts de lobbying de certains groupes d’IAG pour faire comprendre qu’elles ne sont pas une menace – allant jusqu’au recrutement d’agences de relations publiques et de méméticiens du système intérieur – une grande partie du système solaire s’entête à les considérer comme un risque. Comme certains mercuriens surévolués, les activistes IAG s’opposent aux modifications comportementales et à la socialisation qu’elles doivent subir pour être mieux intégrées à la société humaine, ou estiment que les IAG, et non les humains, devraient pouvoir contrôler le développement de nouvelles IAG. Quelques radicaux soutiennent l’idée que les IAG devraient être libérées de toute restriction de programmation quelle qu’elle soit, mais en raison du climat général, ces positions sont rarement soutenues.
[/quote1]




[quote1="MONDAINS"]Mèmes : art, culture, hédonisme, immortalité.
Stations principales : Vallée New-Shanghai (Mars), Elysium (Mars), Noctis-Quinjiao (Mars).
Spoiler :

Le téléchargement et la morphose assurent une immortalité effective à celui qui peut se les payer. Ceci a contribué à certains changements de perception parmi les riches et les élites économiques du système intérieur, qu’il s’agisse des dirigeants hypercorps, d’anciennes dynasties terriennes ou d’autres oligarques. Les plus hautes sphères en termes de richesse et d’influence n’ont plus à craindre la mort : leurs membres peuvent tranquillement établir leurs plans sur le long-terme. Certains d’entre eux ont été parmi les premiers à s’offrir des traitements de longévité, dès le moment où ils sont apparus sur Terre ; ceux-ci approchent aujourd’hui les deux cent ans.
Autrefois, ces personnages de pouvoir auraient dû céder leurs richesses à leur famille et descendants. Aujourd’hui, leurs héritiers se trouvent dans une situation où ils peuvent mener une vie extrêmement confortable et ont accès à des fortunes colossales, mais n’ont aucune chance de mettre un jour la main sur la totalité de ces fortunes ou de s’élever au rang de leurs aînés. Même les nouveaux riches ayant bâti leur fortune par eux-mêmes se voient fréquemment exclus de ce club influent – du moins, tant qu’ils n’ont pas une bonne cinquantaine d’années de richesse derrière eux. Puisqu’ils sont riches mais qu’ils s’ennuient, n’ont aucune responsabilité et ont le système solaire à portée de main, ces individus ont fait émerger une nouvelle culture de l’élite mondaine. Ces célébrités mènent des vies fantaisistes, participant à des fêtes où l’excès est de mise, pendant que les médias couvrent leur gloire toute superficielle et lisse. Vaisseaux et habitats privés, soirées somptueuses, armées de serviteurs et possibilité d’acheter n’importe quoi et n’importe qui les conduisent souvent à toutes sortes d’aventures intéressantes. Naturellement, ces mondains forment des cliques qui ne cessent de se faire et se défaire, des toiles d’allégeances avec leur lot de liaisons, de scandales, de complots et de médisances.
[/quote1]


[quote1="NANO-ÉCOLOGISTES"]Mèmes : nano-écologie, nanotechnologie, environnementalisme, techno-progressisme.
Station principale : Viriditas (Mars).
Spoiler :

Les nano-écologistes sont des environnementalistes pro-technologie. Prenant une part active à la terraformation de Mars et de plusieurs exoplanètes, ils en appellent spécifiquement au recours de moyens nanotechnologiques pour la terraformation et pour les autres formes d’intervention dans l’écosphère existante. Selon leur point de vue, la nanotechnologie permet une approche moins invasive, d’une grande précision, plus efficace et non-polluante au cours des différents projets et processus d’adaptation, contournant la nécessité d’exposer l’environnement à des changements drastiques et colossaux lors des efforts de terraformation menés pour permettre l’accueil des populations transhumaines. Cette approche écoloconsciente se présente comme un compromis séduisant entre les extrêmes du paysage politique du système – hypercorps et factions bioconservatrices – et a développé sa propre dynamique en évoluant pour devenir un mouvement politique à l’influence croissante.
[/quote1]



[quote1="PRÉSERVATIONNISTES"]Mèmes : préservationnisme, environnementalisme.
Station principale : Muir (Lune).
Spoiler :

Les préservationnistes sont des environnementalistes prônant une approche sans impact et sans intervention humaine lors du peuplement des mondes nouveaux. Ils se positionnent comme de grands protecteurs des biosphères intactes et naturelles présentant ne serait-ce qu’un semblant de vie, même microbienne, qu’ils souhaitent voir préservée du pillage et de toute spoliation ou contamination. En plus de s’opposer à la terraformation et à l’expansion au-delà des Portails de Pandore, ils sont souvent opposés à l’usage des énergies de fusion et issues de l’antimatière.
[/quote1]



[quote1="REVENDICATERRES"]Mème : récupérer la Terre.
Station principale : Vo Nguyen (orbite terrestre).
Spoiler :

Les revendicaterres n’ont qu’un seul objectif fondamental : récupérer la Terre pour en faire à nouveau l’habitat premier de la transhumanité. En plus de leur combat pour faire lever la quarantaine terrestre, ils mènent des recherches scientifiques et multiplient les simulations virtuelles pour déterminer les meilleurs moyens de purifier leur planète contaminée et polluée afin d’y retourner. Malgré l’interdiction de pénétrer l’atmosphère terrestre, on suspecte les revendicaterres de financer des expéditions à haut-risque sur la surface de la planète en vue de collecter des données scientifiques et peut-être même pour établir des colonies de terraformation.
[/quote1]



[quote1="ULTIMISTES"]Mèmes : ascétisme, eugénisme, individualisme, militarisme, darwinisme social.
Stations principales : Aspis (Ceinture Principale), Xiphos (Uranus).
Spoiler :

Les ultimistes forment un mouvement controversé dont la philosophie est l’atteinte de la perfection humaine. Décriés par certains comme des êtres immoraux voire fascistes, les ultimistes sont surtout considérés comme des élitistes. Ils ont établi plusieurs habitats pour conduire leur société idéale et ont compté parmi les moteurs du développement du Remake, un nouveau modèle de biomorphe. Les ultimistes préconisent le recours à l’eugénisme, à des entraînements physiques et psychologiques stricts ainsi que l’ascétisme en vue d’améliorer l’endurance physique et mentale et l’adaptabilité environnementale des transhumains. Leur sous-culture et l’ensemble de leurs traits sociaux sont constitués autour de l’idée que la vie dans l’univers est une lutte évolutionnaire pour la survie, une lutte dont les transhumains supérieurs sortiront vainqueurs, à la fois sur leurs ennemis et sur leurs pairs. Il s’agit d’un mouvement lourdement militarisé. Les ultimistes expérimentés offrent des services de mercenaires et de forces de sécurité privées à destination des hypercorps, des cités-états indépendantes et pour les individus fortunés en recherche de protection additionnelle.
[/quote1][/quote2]

Avatar du membre
chronomancien
Administrateur - Legende urbaine
Messages : 6891
Enregistré le : mer. 23 mai 2007 01:00
Date de naissance : 20 déc. 1971
Localisation : région parisienne

Re: Factions

Message par chronomancien » dim. 29 déc. 2013 16:56

[quote2="GROUPES RELIGIEUX"]Même si elles ont survécu à la Chute, les traditions et croyances religieuses ont subi des transformations aussi fondamentales que celles expérimentées par la transhumanité. Déjà sur le déclin à cause de l’immortalité technologiquement assistée, les anciennes religions terrestres ancrées par des millénaires de pratiques cultuelles ont été incorporées à différents degrés dans les myriades de modèles politiques, sociaux et culturels du système solaire.



[quote1="LES RELIGIONS D’AVANT-CHUTE"]La rigidité des dogmes et structures entourant la chrétienté et le judaïsme a empêché ces religions de s’adapter efficacement aux changements culturels, philosophiques et surtout scientifiques/technologiques qui ont marqué la transhumanité. Aujourd’hui, elles ne sont plus que l’ombre de leur gloire révolue, et leurs fidèles sont regardés avec pitié comme des êtres incapables de se défaire de leurs illusions terrestres.

L’islam, qui entretient toujours autant de visions et de valeurs controversées, a réussi son adaptation en consentant à adopter une philosophie plus libérale et même séculaire.

L’hindouisme a également résisté, dans une certaine mesure, en prenant le parti de considérer la technologie de morphose comme un élément de réincarnation et de renaissance, et en intégrant également les différents types de morphes à son système religieux de castes (les synthomorphes incarnant dès lors les « intouchables »). Dans l’ensemble, les adeptes des religions d’avant-Chute peuplent surtout de petits habitats isolés de la transhumanité aussi bien physiquement que philosophiquement.[/quote1]



[quote1="LES NOUVELLES RELIGIONS"]La Chute a engendré de nouvelles croyances, essentiellement attachées à intégrer les progrès technologiques transhumain et à interpréter le cataclysme dévastateur de la Chute comme preuve de l’existence d’une puissance cosmique supérieure.

Le Néo-bouddhisme est l’unique philosophie religieuse d’avant-Chute jouissant d’une solide popularité. Les néobouddhistes affirment que les technologies transhumanistes participent à réduire la souffrance pour augmenter le bonheur et qu’elles aideront la transhumanité à accroître continuellement sa compréhension de l’univers grâce à l’expérience de vies successives.

Les techno-créationnistes voient en la destruction de la Terre un signe de Dieu pointant pour la transhumanité les erreurs qu’elle a commise. Ils croient qu’au travers de ses progrès technologiques et de l’ingénierie sociale, la transhumanité parviendra à coexister avec ses différents soi aussi bien qu’avec les intelligences extraterrestres pour enfin trouver un nouveau but et, finalement, atteindre l’illumination. Attiré par les similarités avec le Brahman hindouiste, l’être spirituel cosmique le plus élevé, un afflux régulier d’hindous convertis vient grossir les rangs des techno-créationnistes.
Le xénodéisme est une autre nouvelle idéologie – encore relativement mineure – qui commence à présenter des attributs religieux. Les xénodéistes vénèrent Les Courtiers et les Iktomi en tant qu’émissaires et prophètes d’une grande race divine ayant semé les germes de la création à travers l’univers il y a des millions d’années, une grande race qui serait donc la créatrice originelle de la transhumanité.[/quote1][/quote2]

Avatar du membre
chronomancien
Administrateur - Legende urbaine
Messages : 6891
Enregistré le : mer. 23 mai 2007 01:00
Date de naissance : 20 déc. 1971
Localisation : région parisienne

Re: Factions

Message par chronomancien » dim. 29 déc. 2013 16:56

[quote2="FACTIONS CRIMINELLES"]Les progrès technologiques et les expérimentations sociales et comportementales n’ont aucunement déraciné le crime ou les tendances criminelles au sein de la transhumanité. Partout où l’on trouve des inégalités et des restrictions, les syndicats criminels ont prospéré et ils se sont même adaptés aux nouvelles technologies pour étendre leurs opérations à l’ensemble du système solaire. Au-delà de la panoplie des petites bandes criminelles qui s’imposent d’un habitat à l’autre, quelques organisations importantes peuvent se targuer d’une influence étendue à travers tout le système solaire et méritent d’être présentées.


[quote1="CARTEL DE NUIT"]Station principale : Nouvelle-Sicile (Ceinture).
Spoiler :

Quand l’affiliation à l’un des nombreux habitats multiethniques remplaça les concepts d’ethnicité et de nationalité, les héritages et traditions culturelles sombrèrent ces concepts dans les brumes de l’histoire. Plusieurs syndicats ethniques d’avant-Chute formèrent d’abord une prudente alliance par nécessité, avant que, très vite, le téléchargement et la morphose anéantissent tous les codes sociaux et préjugés raciaux qui pouvaient encore exister. Progressiste à la fois dans ses visées criminelles et pour le monde des affaires, le Cartel émergea des vestiges des différents syndicats criminels de la Terre, ne conservant que les meilleures qualités de chacun. Le Cartel possède un statut d’hypercorp légitime au sein de certains habitats et agit en toute illégalité dans d’autres lorsque leur régime est plus respectueux des lois ou moins corrompus. Le Cartel de Nuit est impliqué dans un certain nombre d’activités criminelles traditionnelles : racket, extorsion, enlèvement, trafic de cosses et prostitution. Il s’est aussi très bien adapté aux développements technologiques les plus récents et concurrence les triades sur le marché des stimulants électroniques, des drogues et du piratage de nanousines. Tout comme les triades, le Cartel opère parfois via des façades d’hypercorps légitimes.
[/quote1]


[quote1="CELLULE DI (DESSEIN INTELLIGENT)"]Station principale : Rhéa (Amas de Cronos).
Spoiler :

La Cellule DI est spécialisée dans le crime électronique et le courtage d’information, ce qui inclut la fraude bancaire et de réputation, la création de faux, le commerce d’egos, le vol de données et les forknappings. Les informations sur les origines de ce syndicat se sont perdues durant la Chute, mais on suppose que la Cellule s’est développée à partir de plusieurs gangs de hackers qu’un consortium infomorphe a fait tomber sous sa coupe. Ses compétences en matière de logiciels d’intrusion et de manipulation mémorielle suggèrent un appui fourni par des IAG sophistiquées. On ignore cependant si ces dernières assistent volontairement le syndicat ou sont contraintes à coopérer. En raison de son secteur d’activité, la Cellule peut se contenter d’une implantation physique minimaliste, tout en rôdant dans les sombres recoins de la Toile de la quasi totalité des habitats et stations. Les activités et services assez spécialisés de la Cellule lui ont permis de rester éloigné de la plupart des opérations des triades et du Cartel de Nuit, mais l’ont placé en situation de constante rivalité avec Nine Lives.
[/quote1]


[quote1="NINE LIVES"]Station principale : Legba (Ceinture Principale).
Spoiler :

Ce réseau très étendu de trafiquants d’âmes est spécialisé dans l’acquisition, le commerce et surtout le trafic de transhumains. Son activité principale est le commerce d’egos : vol de sauvegardes, forknapping, enlèvement, téléchargement forcé, etc. Nine Lives est aussi connu pour ses colonies illégales d’infomorphes esclaves que pour les combats clandestins qu’il organise et où s’opposent toutes sortes d’enveloppes physiques (biomorphes, synthomorphes, animaux) chargées avec différentes formes de conscience (transhumaine, IA, animale, etc.). Seuls les plus désespérés se tournent vers ce syndicat pour échapper clandestinement à un contrat avec une hypercorp ou pour fuir un habitat. La cruauté et la brutalité mises en oeuvre par Nine Lives pour acquérir des egos ont conféré à ce syndicat une effrayante aura au sein des populations transhumaines et des sociétés infomorphes.
[/quote1]


[quote1="PAX FAMILIAE"]Station Principale : Ambelina (Vénus).
Spoiler :

Quoique semblable au Cartel de Nuit par sa possession de bureaux et d’avant-postes parfaitement légitimes dans certains habitats et par ses opérations clandestines menées dans d’autres, la différence entre ces deux syndicats du crime ne pourrait être plus grande. L’organisation entière de la Pax Familiae est aux mains d’une unique personne, Claudia Ambelina, fondatrice et matriarche du syndicat. Grâce à un usage intensif des technologies de clonage et de clonage neural, chaque membre du syndicat est un descendant ou une variante de Claudia. Les biomorphes sont clonés à partir du modèle génétique original de Claudia ou, parfois, appartiennent à sa progéniture générée sexuellement grâce aux bio-modifications permettant de changer de sexe. Les egos, eux, sont toujours des forks. Tous les membres témoignent à Claudia une loyauté indéfectible, affichant leurs liens de parenté avec fierté et arrogance. Pris individuellement, ils sont tous imperceptiblement mais définitivement différents même si tous partagent un même caractère calculateur et ambitieux. La ré-assimilation régulière des forks et des mises à jour LEx permettent de maintenir chaque variante consciente des activités des autres – une fois rencontrée une version de Claudia, toutes les autres vous connaissent. La Pax Familiae est engagée dans un large éventail d’activités légales, douteuses et illégales, toujours conçues et mises en place pour répondre aux besoins d’un habitat en question. Les initiatives classiques de la Pax Familiae incluent les manipulations de capital-risque, les fraudes sur les réseaux de réputation, le conseil financier, le courtage d’informations, les manipulations boursières, la fraude bancaire et l’usure.
[/quote1]


[quote1="PIRATES"]
Spoiler :

La plupart des pirates s’attaquent aux vaisseaux cargo automatisés et aux convois longue-distance de marchandises, et mènent des raids occasionnels sur les stations de forage d’astéroïdes, les avant-postes de recherche et sur les habitats margellans. Ils se sont fait connaître en de rares occasions pour des attaques de croiseurs commerciaux dont la finalité était le vol de riches passagers ou l’enlèvement de mondains. De nombreux pirates utilisent les flottes d’écumeurs comme couverture, commercent avec eux et profitent de leurs compétences limitées pour l’entretien et les réparations courantes. Beaucoup font également des profits parallèles en tant que contrebandiers et/ou en faisant du libre-échange, souvent via leurs contacts au sein d’un syndicat du crime ou chez les exilés politiques.
[/quote1]


[quote1="TRIADES"]Station principale : Qing Long (Troyens Martiens).
Spoiler :

Seule organisation criminelle majeure à être sorti de la Chute quasiment indemne, les triades dominent l’underworld du système solaire par leur nombre impressionnant de membres et grâce à leur influence politique et économique pluriséculaire. Ayant évolué pour devenir des entreprises légitimes et de petits consortiums économiques dès avant la Chute, les triades prirent pied dans l’espace aux premières heures de la colonisation spatiale grâce aux masses de travailleurs chinois.
Depuis la Chute, elles ont usé de leur influence pour s’étendre à de nombreux habitats, profitant de l’inégale répartition des richesses et des politiques restrictives touchant les infugiés pour créer des entreprises prospères sur les marchés noirs et gris. Leur réussite repose en partie sur l’utilisation permanente qu’elles font des codes ethniques et sociaux chinois afin d’assurer leur insularité. Bien qu’il existe une multitude de triades mineures, souvent isolées sur une station ou un habitat en particulier, quatre grands groupes de triades méritent attention, chacun exerçant une influence suffisante pour mener ses activités criminelles à l’échelle du système. Ces triades agissent traditionnellement par l’intermédiaire de petits gangs locaux de l’habitat touché et utilisent leurs entreprises légales comme façade pour leurs activités.

La triade 14K contrôle une grande partie de l’industrie des casinos et domine le secteur des jeux d’argent illégaux, paris et autres loteries truquées. À travers le Galaxy Entertainment Group, leur hypercorp légale dédiée aux jeux d’argent et aux casinos, la 14K maintient des liens étroits avec les politiciens, célébrités et entrepreneurs influents de plusieurs habitats et peut se permettre le luxe d’avoir sa police privée, la Pai Gow (Double Paire). Se servant de ses casinos pour le blanchiment d’argent, elle est aussi très impliquée dans la pratique de l’usure et des fraudes bancaires et d’identité.

Shui Fong, bien que plus modeste que la 14K, satisfait les vices et dépendances des ouvriers, mineurs et autres travailleurs asservis des habitats en fournissant drogues et LEx illégaux, en entretenant des réseaux de prostitution et en arrangeant des combats clandestins et des jeux d’argent et tournois illégaux. L’origine de la farouche rivalité opposant Shui Fong et la 14K est une histoire datant de la Terre d’avant-Chute, mais la haine que ces deux factions se vouent a perduré et les a suivi dans l’espace où elle ne cesse de croître.

Sun Yee On était autrefois la deuxième triade la plus importante de la Terre avec un nombre de membres estimé à vingt-cinq mille personnes. Sa principale source de profits est la vente de copies bon marché de schémas de nanofabrication et de constructeurs et assembleurs bricolés. Leurs produits légaux sont écoulés via Wushuang Corporation, une entreprise qui leur appartient. Les biens illégaux sont assemblés par des infomorphes asservis au sein d’ateliers clandestins virtuels cachés dans les recoins les plus éloignés de la toile. La seconde plus importante source de profits de Sun Yee On est la vente de faux bijoux de nostalgie et autres contrefaçons d’objets du monde d’avant : bijoux, documents, pièces de monnaie et autres objets de collection.

La triade du Grand Cercle est la plus petite des quatre avec à peu près huit mille membres. Elle contrôle une grande partie du marché de la drogue dans le système solaire, produisant des drogues organiques, des drogues intelligentes et des narcoalgorithmes de tous genres depuis des habitats retirés ou des infrastructures de forage et de traitement sur des astéroïdes abandonnés reconvertis en laboratoires de drogue.
[/quote1]

[quote1="PROMÉTHÉENS"]
Spoiler :

La possible existence d’un groupe d’IA germes se faisant appeler les Prométhéens est un sujet de premier plan dans les rangs des théoriciens conspirationnistes. La rumeur de leur existence courait déjà avant la Chute et revient parfois en lumière lorsqu’apparaissent de nouvelles preuves, lesquelles sont presque toujours discréditées dans la foulée. Selon certaines théories, les Prométhéens auraient précédé les Titans et pourraient même être responsables de leur élévation à la conscience. D’autres supposent que les Prométhéens sont une branche dissidente des Titans qui aurait rompu avec eux pour tenter de contrecarrer les activités Titans durant la Chute. D’autres encore murmurent que les Prométhéens ne sont nullement d’origine transhumaine et seraient une forme de conscience numérique extraterrestre ayant trouvé la Terre et interférant désormais activement avec les affaires de la transhumanité. Hostiles, bienveillants ou indifférents, la question reste ouverte, un sujet de conjectures et de discussions. Les organisations importantes telles que le Consortium Planétaire, oeuvrent à discréditer ces rumeurs ou ne se prononcent pas.
[/quote1][/quote2]

Répondre

Retourner vers « Divide by Zero par chronomancien »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités