[Spoiler] Joseph Westmoore

Image
Répondre
Avatar du membre
Melioch54
Keerianiste Radical
Messages : 963
Enregistré le : ven. 22 févr. 2013 00:30
Date de naissance : 10 mai 1968

[Spoiler] Joseph Westmoore

Message par Melioch54 » lun. 3 févr. 2014 21:09

Ses adversaires étaient quatre et semblaient prêts à tout pour en découdre : les lames qu'ils portaient à la main témoignaient de leur volonté à le faire passer de vie à trépas.
Deux d'entre-eux semblaient balourds, lents et mal assurés, mais les deux autres savaient de toute évidence se servir de leurs armes...

Joseph dégaina rapidement son sabre et d'un moulinet ample fit reculer l'un des deux theugs et enchaîna par une fente qui perça la bedaine du second. Déjà un de moins.

D'un pas de côté, il esquiva l'attaque d'un des deux autres adversaires, le second semblant plus sur la défensive.
L'attaque gauche du dernier empoté fut simple a parer et d'une riposte rapide, Westmoore lui entailla la main, suffisamment pour qu'il déguerpisse sans demander son reste.
L'homme qui l'avait attaqué revint à l'assaut, accompagné du second. Ce dernier ne lançait que des attaques simples tandis que l'autre essayait de le mettre en défaut.

En quelques passes, Joseph Westmoore avait jaugé la situation : son attaquant principal était un leurre et les parades qu'il le forçait à effectuer ne faisait que renseigner son autre adversaire qui l’étudiait consciencieusement.
Il allait devoir gérer la situation avec calme et rapidité ; contre deux adversaires d'un bon niveau se relayant, il n'avait aucune chance : il se fatiguerait avant eux et ils le pousserait à la faute.
Il prit donc parti de leur en offrir une...

Sur une attaque composée du leurre, il offrit une parade molle et une riposte qui dégageait son flanc gauche : si ses adversaires voulaient en profiter, ils allaient devoir croiser leurs fer, offrant une possibilité à Westmoore de frapper l'un ou l'autre aux jambes.
Alors qu'il se préparait a exécuter le déplacement nécessaire à sa manœuvre, son pied rencontra un obstacle imprévu qui le mis en déséquilibre : ses adversaires en profitèrent immédiatement, un attaque violente et puissante de celui qui jusqu'alors ne faisait que l'observer le força à reculer encore.
Même le meilleur bretteur ne peut rien conte la gravité et lorsque l'inertie est avec elle, la chute n'est pas loin...

Il tomba sur le flanc, le bras droit sous lui, la lame contre sa cuisse droit, les yeux bien ouverts pour regarder la lame de son adversaire passer ses défenses et perforer ses vêtements...

"Joseph ! Je vous l'ai dit cent fois ! Vous êtres un excellent escrimeur, vous vous déplacez bien mais vous êtes trop concentré sur l'instant. Fermez votre garde et ouvrez les yeux ! Diable, si j'avait été un véritable adversaire, je vous navrais !"
Il tendit sa main à Westmoore pour l'aider à se relever. Il s'adressa à son assistant :
"Voulez-vous bien relever les mannequins et les mettre à leur place Tim ?"

Joseph se redressa tout en retirant son masque d'escrime.

"Je sais Maître, j'était tout à mon affaire, je pensait ne rien laisser au hasard cette fois ci !
- Effectivement, votre chute ne doit rien au hasard Joe, vous pensiez peut-être que Tim vous fatiguait et que j'attendait le bon moment pour porter l'estocade" dit-il un sourire aux lèvres. "Il n'en était rien : nous avions décidé de vous faire suer, tout simplement, et de créer l'opportunité que nous avons eu de vous frapper en position dominante."

Joseph lui rendit son sourire "C'était bien joué et croyez moi j'ai retenu la leçon, la prochaine fois ce sera moins aisé pour vous..."

"Je n'en doute pas Joseph, vous êtes l'un de mes meilleurs élèves, j'ai peu de techniques à vous transmettre. Mais encore quelques bons conseils.
- Que je suivrais scrupuleusement ajouta Joe en essuyant son visage d'une serviette. Etes-vous disponible lundi prochain ?
- Pour vous Monsieur Westmoore, toujours !"

Joseph salua de son arme ses deux adversaires du jour pour prendre son congé et passa directement à la piscine, attenante à la salle d'armes du Manoir Westmoore. Il acheva de se déshabiller et plongea nu dans la piscine pour y faire ses dix longueurs habituelles qui achèveraient de l'épuiser.

Il enfila une sortie de bain posée à proximité de l'échelle et se dirigea vers la cuisine, dernier endroit rituel ou il passait après ses leçons d'escrime.
Il choisit une cuisse de canard froide et se servit un verre de Graves 1926 avant de consultés son courrier, posé sur un plateau d'argent à son attention comme d'habitude.
Il parcouru rapidement les invitations aux vernissages et autres soirées pour s'arrêter sur un télégramme.

Il provenait de chez les Winstons, façon inhabituelle pour eux de lui adresser un message...
Intrigué, son manchon de canard coincé entre les dents, Joseph entrepris de décacheter le télégramme à l'aide d'un couteau de cuisine.

Il ne put pas cacher sa surprise en lisant les premières lignes....

<to be continued...>


ACTE 1

Scène 1 :

3 mai 1937 : Janet Winston. Message : je serai récupéré le 4 à 4h du matin par une limousine.
Nuit blanche. Toute la nuit pour me préparer : pantalon a pinces noir, chemise blanche et gilet noir. Touche d'impertinence : pas de nœud papillon...

Mardi 4 mai : le chauffeur ouvre la porte et se tait. Nous prenons la direction du Nord, vers Boston. Nous infléchissons notre direction vers le Nord Est après Boston, vers Arkham...
Notre destination semble être un hangar, au milieu de nulle part. Un avion se trouve dans ce hangar ouvert, dans lequel se trouvent de nombreux rayonnages de bibliothèque.
Janet est là. Je m'avance et me présente à ceux qui sont là.

Le pêre de Janet s'est un peu perdu dans l'occultisme avant son décès.
Assez secret, il a tenu des réunion avec des associés non habituels, à la marge de la loi et aux aussi versés dans l'occulte.

En août 1924, il a totalement changé, il ne mangeait plus, il a brulé ses livres, il a arrêté de voyager, comme si quelque chose le hantait.
A la mort de sa femme il y a 5 ans, il a à peine versé une larme et a fini sa vie comme frustré et paranoïaque.
Elle a retrouvé des lettres d'un certain Douglas Henslowe, localisé à Savannah (Géorgie), qui le priait toujours de lui répondre, ce qu'il n'a jamais fait. Il semblait croire qu'un code se trouvait dans les lettres, mais n'a jamais réussi à le déchiffrer. Elle pense qu'il était un des « associé » de son père.

Janet VEUT savoir ce qui c'est passé et quelle a été la raison de ces 13 tristes dernières années.

Son mari est mort l'année dernière, sa lignée va s'éteindre et veut donc savoir et comprendre.

Mr Kearns, « pilote » nous emmènera ou nous le souhaitons.

Dans un premier temps, nous allons revoir la propriété Winston à Boston.
Puis, nous nous « replierons » dans mon penthouse à New-York.

La maison est totalement vide, mais encore emplie de souvenirs...

Préparation du départ pour Savannah : je loue une maison pour 4 personnes et me vêt comme un Gentleman du Sud, au moins dans mon imaginaire... Je préviens Mère que je suis invité par un ami quelques jours à Savannah.

Jeudi 6 mai : départ pour Savannah.

Arrivée dans la matinée dans la banlieue de Savannah.
Accueillis par la cuisinière (Viviane) et les serviteurs. Le repas est prêt !

Après un bon repas biiien arrosé, destination Sanatorium !

Accueillis par l'infirmière Hampton et le Dr KEATON.
Henslowe (mère Virginia, habite toujours la propriété familiale) semble partager une psychose avec un certain Edgard JOB (accusé de vol a main armée en Californie en 1923/24).
Psychose : meurtres, incendies... le tout à L.A.

Tandis que les toubibs discutent, un patient, M. Kubler que j’appelle immédiatement « la mâchoire », tente de mordre ce pauvre Dr Udko...

Rencontre avec Henslowe :
suivaient un culte à travers le pays. Ils ont suivi la drogue jusqu'à arriver à LA. Winston était le chef. Vince (Stack) a fait des ravages avec son fusil et ne s'en est pas sorti. Catherine (Clark) a pris des belles photos, elle était au courant de ce qui allait se passer. Elle est morte ce soir là aussi... FC Kullman (expert en occultisme) était là aussi. C'est lui et Winston qui ont compris qu'ils utilisaient l'agent de la drogue pour leur culte, celui de La Chose aux mille bouches.
Ils voulaient le faire venir à LA, dans la grange ou ils se réunissaient. La « chose » est ensuite venu pour eux.
Le livre écrit est détenu par un certain Franck Hickering,
JOB est un membre du culte, il s'en est sorti.

Scène 2 :

Il est temps pour nous de voir M. JOB.
Mal rasé, petites lunettes rondes, oreilles décollées, cet homme n'est plus celui qu'il fut. Quelle chaleur ! Cette odeur de tabac froid mélangée a cette chaleur est insupportable.
Notre bon Docteur commence à questionner ce pauvre homme qui semble sous camisole, sinon de force, au moins chimique...
Il nous parle d'un certain ECHEVARRIA, rencontré à l'Université de L.A., le chef de leur culte. Au moins une chose de certaine : les orgies semblaient fréquentes... C'est un certain George AVRY (?) qui le lui a présenté. Rencontré début 1923 (voir un almanach de l'Université, prof cette année là, géographie ou histoire).
C'est une époque ou ECHAVARRIA leur donnait beaucoup de drogues (puissantes semble-il) et leur promettait du pouvoir lorsque GOLGOROTH, le Pêcheur de l'Extérieur serait là...
Lors de cette fameuse nuit d’août, il se rappelle avoir tué un homme (Vincent Stack) avec un couteau jusqu'à ce que le Pêcheur arrive et change tout...
Golgoroth, « La Chose avec Mille Bouches »... une créature informe sans tête...
M.ECHEVARRIA était propriétaire de la ferme ou tout c'est passé.
Cette drogue semble accroître la force et rendre bien nigaud... Ce Nectar leur était donné par ECHAVARRIA personnellement, goût très sucré.
Nous le raccompagnons dans la chambre, bien ordonnée, dans laquelle Margaret trouve quelques dessins a tendance occulte...
Pendant que Margaret et les autres continuent de fouiller la chambre du pauvre hère, j'occupe un peu son médecin.
Nous convenons avec son docteur de revenir le lendemain.
Après une grande insistance, Ralph Margaret et le Dr finissent par avoir accès aux deux dossiers de ces pauvres hommes, tandis que je demande au Dr KEATON de me faire visiter plus en détail le sanatorium afin de faire durer les dix minutes qu'il nous a donné...
Vision d'horreur dans une pièce en réfection ! Une gigantesque bouche horrible miroitant dans un mur, des dents horribles qui me regardent... Oui, une bouche qui me regarde !
Fin d'après midi, il est l'heure de rentrer à la maison !
Nous profitons d'une bonne et calme soirée pour nous remettre de nos émotions de la journée... DEUX bouches menaçantes...
Je suis assez déçu par Margaret : je la voyais plus « Harry Dickson » que scribouillard. Son métier, même s'il est toujours attirant, semble parfois bien ennuyeux...

Vendredi 7 mai.
Un bon petit déjeuner pour commencer la journée ! La tragédie du Hindenbourg s'étale dans tous les journaux...
A peine sorti, l'aventure commence ! Un mot poignardé sur la porte nous intime l'ordre de « lâcher l'affaire » et de rentrer chez nous. Enfin un peu d'action !
C'est l'heure de faire des courses ! Un petit calibre et une cane épée (j'en ai toujours rêvé !) feront l'affaire. Bas de bol : pas de cane épée mais un beau sabre de cavalerie.

Un bon repas typique en ville et direction sanatorium !

Tandis que les autres font ce qui est prévu, je me met en quête de « la mâchoire »...
Il est enfermé, sous camisoles. Sa chambre est moins sexy que celles de nos deux pensionnaires habituels. Rien de spécial, mais pas de graffitis ! Aurait-il lui aussi vu ma mâchoire ?
Maintenant il est l'heure d'aller chez les Henslow !
"Si tu doutes de tes pouvoirs, tu donnes du pouvoir à tes doutes" -

Lun : DD5 : Tomb of Anhilation (joueur, 1s/2, merci Golgorosh !)
Mar : pas dispo
Mer: disponible
Jeu : pas dispo
Ven : pas dispo
Sam : variable (pris)
Dim : variable / Chroniques - Anathazerïn (pris, Merci Lazarius )

MJ Ars Magica et Pathfinder.
Fantasy Grounds Ultimate Ed.

Répondre

Retourner vers « Eternal Lies Cthulhu par Golgorosh »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités