Emeth

Répondre
smauglord
Guthiste Thermoformé
Messages : 1259
Enregistré le : sam. 25 août 2007 01:00

Emeth

Message par smauglord » dim. 10 mai 2009 18:41

Emeth s’assit sur le banc du parc et leva la tête en allumant sa cigarette. Au-delà du Dôme brillait la Lumière, pure et chatoyante comme les arcs en ciel que produisaient les arroseurs automatiques. Un distributeur automatique s’arrêta devant lui.
- Un rafraichissement monsieur ? Dit la machine de sa voix nasillarde.
Emeth fit non de la tête et le robot continua son chemin en direction d’un groupe d’enfants qui jouaient dans un bac à sables. Il regarda les enfants jouer, leur peau luisant du beau jaune de ceux qui passent leur temps dehors, sous la lumière des projecteurs. Puis il regarda ses propres bras nus, eux aussi d’un beau jaune mordoré, son bronzage après avoir passé quelques jours sur la plage au bord du lac. D’une pensée il activa l’affichage de sa montre intégrée dans sa main gauche. Kaaren était en retard, comme à son habitude. Elle aimait se faire désirer et ce petit trais de caractère amusait Emeth. Il regarda les couples se promener dans le jardin, bras dessus bras dessous. Un peu plus loin se trouvaient un couple d’animalis, un guépard et une lionne. Lui était petit, fin et élancé avec un beau pelage soigné, elle était grande, musclée et d’une belle couleur or, sa longue queue battant le rythme de ses pas. Quelques mètres plus loin un dragon somnolait sur la pelouse tandis que des enfants s’amusaient à escalader les écailles aussi grandes qu’eux. En dehors du parc se trouvait la ville, bourdonnante d’activité. Les gens s’afférant vers des taches connues d’eux seuls. Les magnetocar volant entre les hauts buildings. Et au-delà de la ville se trouvait une petite chaine de montagnes avec de belles pistes de ski. Un peu plus à l’est il y avait le lac ou les gens aimaient se retrouver les jours sans nom entre chaque mois.

Soudain son champ de vision devint noir et il entendit « devine qui c’est ! » Il attrapa la main de Kaaren et la tira jusqu’à ce que la jeune femme tombe sur ses genoux et il l’embrassa en riant. Tout était pour le mieux ici. Les gens n’étaient pas stressés et pouvaient se reposer quand ils le voulaient dans les différents parcs et jardins de la ville. Même si ils vivaient en vase clos, se sachant condamner à vivre sous le Dôme pour le reste de leur vie, ils étaient heureux. Mais pas tous… certains voulaient toujours plus. Il avait entendu parler d’expéditions dans les Entrailles pour découvrir le Poste de pilotage, savoir combiens de temps durerait encore le Voyage. Mais l’IA bloquait toute tentative, sans violence bien qu’il ait entendu parler de robots de combat et d’armes intelligentes cachées dans les Entrailles. Il arrivait que certains explorateurs arrivent à percer une porte pour découvrir des enfilades de couloirs plongés dans les ombres, des salles ou des chambres prêtes à accueillir un équipage inexistant. La rumeur disait même que l’on avait trouvé des chambres de cryostase remplies de personnes à la peau claire. Mais ce n’était qu’une rumeur qui courait depuis qu’il était enfant. Même ses parents et ses grands parents en avaient entendu parler. D’après les rumeurs ces personnes étaient plus petites et musclées que la population embarquée. De temps en temps un fou arrivait à sortir des Entrailles en prophétisant la fin du voyage pour très bientôt ainsi que la fin du monde. Mais ils n’étaient en général pas pris au sérieux… en général. Une fois seulement un prophète avait été cru. La population avait paniqué, consommant plus qu’on ne pouvait produire et une vague de famine et de pénurie s’était abattue. Les gens sautaient des immeubles les plus haut, se suicidaient en avalant des pilules de sommeil, se tranchaient les veines. Puis le jour fatidique était arrivé… et rien ne s’était produit. Depuis plus personne n’écoutait les prophètes. Même si certains prétendaient avoir trouvé l’accès au Poste de pilotage ou avoir discuté avec l’IA. C’était trop gros, trop aberrant. Comment discuter avec une entité qui veillait sur la population depuis des centaines d’années ? Qui régulait l’air, la lumière, l’eau, l’énergie partout. Dans les livres d’histoire on parlait de la BIRU, de la société idéale. Mais si cette société était aussi bien, pourquoi les Ancêtres avaient-ils décidé de la quitter il y à de ça des milliers d’années ? Mais en vérité ce n’était qu’une petite annotation dans des livres d’histoire et en grandissant les enfants cessaient d’y croire. On avait même cessé de croire à la possible existence du Pont 4 et sa population aussi étrange que différente. Seuls les auteurs de science fiction en parlaient et encore, à mot couverts seulement. Surtout depuis que l’Ascenseur gravitationnel central s’était fermé. Cela avait provoqué une guerre aussi violente que courte parmi la population du Pont 1. L’ère des troubles avait enflammé les villes, le lac s’était teinté de rouge. Mais pas pendant longtemps. Les survivants de la guerre avaient reconstruits les maisons et les fermes, le bétail s’était calmé et les forêts avaient été replantées. Pendant quelques siècles il y avait eu de grosses tensions entre la population du nord et ceux du sud, tensions qui dégénéraient souvent en batailles navales sur le lac qui coupait en deux les terres habitables. Et au centre se trouvait l’Ascenseur sur une ile. Des générations de scientifiques avaient tenté de le réactiver sans succès. La légende prétendait qu’à une époque il y avait eu 9 Ascenseurs en tout, répartis sur la surface habitable. Mais personne ne se souvenait où ils se trouvaient exactement.

Emeth leva une nouvelle fois les yeux au ciel tandis que Kaaren lui racontait sa journée. Il y avait quelque chose d’étrange sur le Dôme. Il était noir et constellé de petites taches au lieu d’avoir l’habituelle lumière chatoyante. Autour de lui les gens commencèrent à lever les yeux, conscients du changement. Certains commencèrent à paniquer, les enfants se mirent à pleurer. Personne ne comprenait ce qui se passait. Puis Emeth comprit brusquement… le Vaisseau était sortit d’hyper espace. Le voyage venait de prendre fin. Et dans les Entrailles l’Equipage sortit du cryostase, prêt à reprendre du service et à mener le vaisseau vers sa destination finale. L’IA entra en contact avec Alpha pour signaler sa présence et toutes les horloges mirent leurs dates à jour. 30 secondes s’étaient écoulé dans l’univers alors que cinq mille ans s’étaient passé à bord du vaisseau.

Répondre

Retourner vers « Background »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités