Sargon d'Hawkwood II

Image
Répondre
Avatar du membre
HK-47
Djinn Kadessien Tourmenté
Messages : 643
Enregistré le : ven. 9 janv. 2009 01:00
Date de naissance : 16 juil. 1989
Contact :

Sargon d'Hawkwood II

Message par HK-47 » sam. 3 mai 2014 16:14

Image
Nom : Sargon Hawkwood II
Fonction : Savant technophile
Planète d'origine : Leminkainen Grade : Lieutenant
Sexe/Race : masculin/humaine
Âge : 24 ans Taille : 1m81 Poids : 68 kg
Description physique : grand, maigre et efflanqué, l'air rêveur. Des cheveux blonds mi-longs pas toujours coiffés correctement, ainsi qu'un petite barbe de trois jours assortie. S'habille avec style, mais de manière simple. Aime se parfumer. Parle d'une voix excitée.
Thème : King Louie Kablouie – Two Steps From Hell



- Un Hawkwood ? Lui ?
Le sergent Josef Arimatia se massa le front, convaincu qu'une migraine soudaine l'avait fait mal entendre. Le commandant Samuel Valentine de Hazat lui sourit tranquillement et répéta :
- Parfaitement. Le lieutenant Sargon est un Hawkwood. Son nom complet est Sargon d'Hawkwood deuxième du nom.
- Mais... marmonna Arimatia. Il n'a pas l'air... Enfin, je veux dire... Il n'a pas l'air... noble.
- Pas le moins du monde, en effet, sourit le commandant.
- Et puis, c'est un... un hybride !
- Il préfère le terme « augmenté », je crois.
- Appelez-ça comme vous voudrez, ça reste une hérésie, grommela le sergent armurier. Comment son père a-t-il pu accepter cela ?
Valentine se pencha à demi sur son bureau et fit craquer son cou.
- La réponse est simple, répondit-il, il ne l'a pas accepté. Son père l'a déshérité. Sargon fils n'a plus aucun titre de noblesse ni aucun droit de réclamer l'héritage de Sargon père. Le reste de sa famille ne s'est pas montré plus accueillante à ce sujet, d'ailleurs. Seule la Ligue l'a accepté. Il était scientifique pour eux avant de nous rejoindre.
- La Ligue ! rouspéta le sergent. Ces technophiles...
- Le lieutenant aussi est un technophile. Et pas des moindres. Son talent pour les sciences appliquées, ce qu'il fait de ses mains est... impressionnant, à tout le moins.
- Une hérésie ! Pourquoi l'a-t-on accepté parmi nous ?
- Arimatia, dit le commandant d'un ton plus dur, je connais vos liens passés avec l'Orthodoxie Teyrienne, mais je vous interdit de discriminer cet homme de quelque façon que ce soit. Il fait partie l'équipage au même titre que vous. Est-ce clair, sergent ?
Ce fut comme si Arimatia répondit à un signal plutôt qu'à des mots. Il se dressa sur-le-champ sur ses pieds et bomba le torse.
- Oui, mon commandant !
- Parfait, dit Valentine.
Il pressa une touche de son bureau.
- Vous pouvez entrer, déclama-t-il dans le micro.

Aussitôt, un jeune homme aux cheveux blonds à moitié décoiffés pénétra dans le bureau. Il avait l'air dissipé et un large sourire lui barrait le visage d'une oreille à l'autre, lui donnant l'air d'un grand enfant. Il était vêtu d'une veste beige-orangée comportant quelques tâches de graisse.
- Mes respects, commandant, dit-il avec un débit de mitraillette Oh, et mes respects, sergent. Je reviens de ma visite de la salle des machines. Fantastique !
- Le vaisseau vous plait-il ? demanda aimablement le commandant.
- Plus que ça ! Il est révolutionnaire ! Wahou ! Les systèmes électriques sont aux normes Tesla de résistance aux attaques EM -électromagnétiques, je veux dire, pardon, je m'exprime tellement en jargon que j'oublie parfois que je ne parle pas toujours à des spécialistes. Les réacteurs bitubes sont impressionnants. Mais le plus incroyable, c'est les moteurs. Ils offrent une post-combustion de 97.5 % ! Je n'avais jamais vu ça ! Et je suis sûr qu'avec quelques bricolages, je pourrais leur faire atteindre les 98.7 % ! Ce serait génial. »
Cette déclaration avait pris moins de dix secondes. Il se tut pour respirer un grand coup, puis reprit aussitôt.
« Pardon, je parle trop, n'est-ce pas ? J'ai toujours été comme ça. Depuis mon plus jeune âge. Mes parents étaient certain que j'avais un problème. Mes amis -mes rares amis- croyaient même que j'étais fou. Ahaha !"
Le sergent Arimatia lui jeta un regard ahuri qui indiquait qu'il partageait lui aussi cette opinion.

"Parlons de vos implants, dit le commandant après un bref instant. Si vous le voulez bien. Leur nombre et leur type. C'est pour votre dossier.
- Oh oui, bien sûr ! J'ai conçu les plans de réadaptation moi-même, savez-vous. C'est mon ancienne mentor et tutrice en sciences, Karza de Magellan, qui les a trouvés et m'a aidé à les implanter. Je dispose d'un implant cérébral -modèle TX-18, du vrai travail d'orfèvre- qui augmente mes capacités de réflexion et concentration. Il y a aussi mon œil, un modèle Dextra-21, qui me permet de distinguer les circuits électroniques ainsi que les variations thermiques -très utile dans mon travail, comme vous l'imaginez. Mais mon favori, le voici.
Il leva le bras gauche et retira son gant de travail, dévoilant une main cybernétique entièrement faite de métal et de fibre plastique.
- Le Senestra-90, mon chef-d'œuvre. L'adapter a été très complexe. J'aurais pu perdre un bras pour rien si je n'avais pas fait attention ! Senestra veut dire « gauche » dans une ancienne langue teyrienne, voyez-vous, jeu de mots amusant.
Il eut un rire très bref.
- Enfin, bref. C'est un outil multi-fonctions, très utile pour toutes sortes de tâches. Fabrication, réparation, amélioration, bricolages divers... Très, très utile. Waterproof, qui plus est. Je n'ai pas regardé à la dépense.
Le sergent Arimatia considérait le bras cybernétique comme s'il lui faisait un geste obscène.
- Très impressionnant, commenta le commandant.
- N'est-ce pas ? dit Sargon, heureux de ce compliment.
- Et ça ne vous dérange pas d'être à moitié... commença le sergent d'une voix aigre. Enfin, à moitié...
- D'être en partie mécanique, vous voulez dire ? compléta Sargon avec sourire plus grand encore. Oh non ! Bien loin de là ! C'est un honneur et une joie, pour moi, vraiment ! J'ai toujours aimé la technologie. Aimé vraiment, je veux dire. Que la technologie fasse partie de moi, c'est... c'est... au-delà des mots !
Le commandant Valentine de Hazat se laissa aller à rire doucement en voyant l'expression de son sergent armurier.
- Je vous remercie, lieutenant, dit-il. Vous pouvez disposer.
- Oh, heu... Très bien, commandant. Appelez-moi dès que vous avez besoin de moi, je suis à votre entière disposition. Enfin, j'imagine que vous vous en doutiez... Heu... Bref, bonne journée, commandant. Bonne journée, sergent ! »

Il tourna les talons si vite qu'il manqua de tomber, puis s'en fut. Le sergent se tourna lentement vers son supérieur et dit lentement :
« Il est responsable des machines ?... Il va tous nous tuer. »
Le commandant rit de plus belle.

Personnalité :
Sargon est hyperactif, quoiqu'il en dise, quoiqu'il en pense. Il est également un peu fou. Il est toujours volubile, exubérant, bavard, souriant... et parfois vraiment énervant, aussi. Si on lui en donnait la possibilité, il parlait du levant au couchant sans interruption. Pourtant, il a presque toujours quelque chose d'intéressant à dire : des questions pertinentes, un savoir à partager, des anecdotes amusantes... Dans les situations dangereuses, il arrive que la curiosité de Sargon prenne le pas sur sa sagesse, ce qui lui crée parfois bien des problèmes.

Pour ceux qui ne l'aurait pas compris, Sargon est mordu de tout ce qui est technologie. Il est un technophile au plus haut degré, ce qui lui a valut une attention particulière à une époque de l'Église et de l'Inquisition. Il a depuis longtemps appris à taire cet amour que certains jugent très déplacé et même carrément scandaleux et hérétique.

En matière de religion, Sargon n'éprouve qu'une foi assez limitée, mais il comprend l'importance de la religion pour la société, et respecte sa place ainsi que les croyances des autres, pour autant que l'on respecte les siennes. Il aime beaucoup la philosophie des Amalthéens du Sanctuaire Éternel, mais n'a que dédain pour les Avestites et ceux de l'Ordre Eskatonique. Il ne les hait pas, mais ne comprend pas leur fanatisme (ce qui est assez ironique, compte tenu de son propre quasi-fanatisme pour sa partie).

En revanche, Sargon est très fidèle à l'Empereur (chose peu surprenante considérant qu'il a été élevé dans la Maison Hawkwood et n'a pas tout perdu de son éducation), et se considère comme un ardent partisan de l'Empire, qu'il voit comme le seul rempart contre la barbarie et le chaos. Il regrette parfois que cet Empire ne soit pas plus réformateur, plus progressiste, et que l'Inquisition y soit si puissante, mais évite de trop mentionner ces regrets.

Objectifs :
Sargon veut apprendre tout ce qui peut être appris, voir tout ce que l'univers recèle d'étrange, d'obscur et de bizarre, découvrir toutes les technologies qui existent, et si possible, en inventer davantage ! Eh oui, faut voir grand.

Citation :
« Vous croyez qu'on va trouver des technologies antiques ? Vous croyez qu'on va rencontrer des xénomorphes ? Vous croyez qu'on va trouver des technologies xénomorphes ? Hein ? Dites ? Hein ? »
« Quelle autre échappatoire que le rire, sinon le suicide, poil aux rides ? » Pierre Desproges

Répondre

Retourner vers « Fading-suns par LeoDanto »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité