Balthazar Mourier dit "La Goutte"

Image
Répondre
Avatar du membre
Elephin
Timonier Korrigan Timide
Messages : 30
Enregistré le : jeu. 18 sept. 2014 22:19
Date de naissance : 20 mai 1995

Balthazar Mourier dit "La Goutte"

Message par Elephin » mar. 20 janv. 2015 19:06

Image

Le scientifique Balthazar Mourier à l’Institut du Radium, photographie prise en 1933 (46 ans)



Petit dernier des quatre enfants d’une famille parisienne tout aussi chauvine que sédentaire, Balthazar Mourier est né dans le Quartier Saint Michel en décembre 1887. Une jeunesse florissante dans un cadre aisée lui offrit toutes les clés pour bénéficier de la meilleure instruction. Très vite Balthazar se distingue par sa vivacité et sa pertinence d’esprit. La rivalité pourtant avec chacun de ces trois frères tout aussi brillants fait très tôt de cet homme un individu au caractère envieux, ou du moins intéressé. On relèvera par exemple l’examen qu’il passa en 1908 pour rentrer à Polytechnique, à l’occasion duquel il se débrouilla pour saboter les copies de ces concurrents.

Balthazar est donc rejeté de toutes les grandes écoles les unes après les autres, mais son esprit, stimulé tout autant par ses recherches que par son ambition venimeuse, ne cesse jamais pour autant de gagner en vivacité.

Il participe à la Grande Guerre , mais de loin, se débrouillant dès 1915 pour éviter de se retrouver dans les tranchées, magouilles après magouilles, et faisant valoir ses compétences qui faisaient de lui un soldat de la recherche scientifique et militaire sachant se rendre utile à l’arrière. Au cours de la guerre il décèle tout de suite le potentiel incroyable pour la recherche des radiations qui affectent certains soldats durant le conflit.

Particulièrement qualifié dans la médecine et les sciences physiques il s’invite lui-même à l’Institut du Radium à la fin de la guerre pour exploiter un nouveau terrain de recherches. Ces collègues le remarquent rapidement comme un individu pernicieux, au langage courtois mais à la langue de vipère, n’hésitant pas à mettre des bâtons dans les roues des autres expérimentations, ou même volant et s’appropriant les succès de ses confrères. A noter toutefois qu’il se montre durant les seize années qui suivent relativement fidèle à la cause des Curie et de la France, dans la mesure où ses propres intérêts les rejoignent. Ils croisent de nombreux surhommes et super scientifiques à cette occasion mais en bon mégalomane ne fait pas d’effort pour créer de quelconques liens. Il convient d’ajouter qu’à défaut d’amitié Balthazar au cours des ans finit par éprouver du respect devant les esprits brillants de son temps. C’est ainsi qu’il reconnaît le talent de ses confrères –et compte bien s’en servir-, aussi il fait preuve de considération à l’égard de Marie Curie.

C’est à l’occasion de ses travaux à l’Institut qu’il dérobe les recherches prototypes de son confrère Maximilen Commerson, lequel étudiait un moyen de développer à outrance l’intellect humain. Il s’empare de ses travaux qui bien que non aboutis lui permettent rapidement de développer un don remarquable pour faire appel à de fugitifs éclairs de génie. Il reste du moins un inventeur génial qui parvient à créer un sérum de liquéfaction, qui le rend intangible à volonté, une faculté qui correspond bien à son caractère insociable. Il devient ainsi lui-même au début des Années 30 un surhomme et super scientifique, ce qui lui valut de la part de ses confrères haineux le surnom peu valorisant de La Goutte. Son caractère hautain et détaché le poussèrent à assumer ce surnom et le prendre à son compte.

Les capacités financières de Balthazar sont plutôt flous et mystérieuses, s’il semble disposer de gros moyens grâce aux brevets de ses inventions son train de vie reste modeste et austère, à l’image du personnage.



Attributs :

Allure : 3 Prestesse : 3 Robustesse : 1
Cognition : 6 Ténacité : 4 Sensibilité :1

Profils :

Scientifique 6 Politicien 2 Médecin 2

Réserve de combat : 3 Réserves de radium : 5

Pouvoirs :

Eclairs de génie : Anatomie surhumaines / 5 / personnelle / instant

Liquéfaction : Métamorphose / 6 / personnelle / illimité

Sérum corrosif : Rayonnement Attaque / 5 / A vue / Scène / Contrainte : artificiel

Cicatrisation lente : Régénération cellulaire / 3 / Toucher / Scène / Contrainte : repoussant

Ressources :

Train de vie : 2

Logement : 2

Transport : 1

Connaissance : 5

Motivation :

Son propre intérêt, financier ou sur le plan de la recherche, celui des autres à la rigueur s’il coïncide avec le sien

Alliances :

Aucune

Célébrité :

Fait négatif : En 1921 une expérience ratée de Balthazar conduit au décès malheureux d'un jeune couple et de leur petit garçon. Le drame est étouffé par le contact de Balthazar dans le milieu politique, mais les quelques personnes au courant (dont certains confrères) n'oublieront jamais la responsabilité du scientifique et pourraient même considérer l'affaire comme celle d'un triple homicide.
Modifié en dernier par Elephin le mar. 20 janv. 2015 19:57, modifié 2 fois.

Avatar du membre
Elephin
Timonier Korrigan Timide
Messages : 30
Enregistré le : jeu. 18 sept. 2014 22:19
Date de naissance : 20 mai 1995

Re: Balthazar Mourier

Message par Elephin » mar. 20 janv. 2015 19:08

Désolé pour le retard ! :?

Avatar du membre
Elephin
Timonier Korrigan Timide
Messages : 30
Enregistré le : jeu. 18 sept. 2014 22:19
Date de naissance : 20 mai 1995

Re: Balthazar Mourier

Message par Elephin » mar. 20 janv. 2015 19:33

Le contact :

Image

M. le Député Robert Mourier, photographie prise en 1932


Mme Mourier Mère aurait du être une femme comblée. Elle avait mis au monde quatre enfants particulièrement vifs et intelligents, tous destinés à un brillant avenir et à la gloire. Malheureusement quatre talents entre quatre frères fut bien vite synonyme de rivalité, et la pauvre femme fut témoin du combat acharné (essentiellement psychologique et d’influences) entre les quatre rejetons qui se sont entre déchirés. On déplora la mort d’un des quatre fils, le militaire, pendant la guerre, un deuxième décida dans les années 20 de fuir cet environnement familial corrosif et s’exile en Amérique. Restent Robert et son cadet Balthazar Mourier, deux frères qui se détestent tout autant, mais l’exprime avec la retenue et la déférence que deux hommes distingués doivent à un frère. Pourtant les deux menèrent dès l’Université une lutte sans merci : le premier se destinait à la politique, le second à la recherche scientifique. Pour arriver à ses fins, l’aîné prêt à tout commit immanquablement quelques bavures et exactions, cachant des cadavres dans son placard. C’est en déterrant du placard ces mêmes cadavres que Balthazar parvint à prendre son grand frère à la gorge. A partir de là c’est lui qui obtint l’ascendant, et en échange de sa discrétion (monnayée bien chère), il put dès lors compter sur une relation extrêmement influente en politique, dans la personne du célèbre et « immaculé » député Robert Mourier. Il n’hésita jamais à faire jouer cette corde sensible, et bénéficia d’un appui sans pareil lors d’une expérimentation qui tourna mal et conduisit en 1921 au décès d’un couple et de leur enfant. Avec l’aide du très cher Robert Mourier, l’affaire fut étouffée et le scientifique put reprendre ses expériences. Par souci de précaution toutefois, Balthazar expérimenta depuis lors toutes ses découvertes sur sa propre personne, conduisant à la mutation célèbre de la Liquéfaction qui lui valut le surnom de La Goutte.

Répondre

Retourner vers « Brigade Chimérique "La longue nuit" par Arkanade »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités