Chronique d'un luth vagabond

Image
Répondre
CrepeUscule
Farfadet Garou
Messages : 67
Enregistré le : mer. 4 févr. 2015 12:24
Date de naissance : 02 avr. 1992

Chronique d'un luth vagabond

Message par CrepeUscule » sam. 21 févr. 2015 15:47

*Extrait du journal d'un barde de renommée en progression - 1er jour de l'automne*

Cette journée aura eu le mérite de me prouver qu'un beau et large soleil peu également être annonciateur d'ennuis à foison.
Tout s'annonçait pourtant comme prévu : un festival bien comme il faut pour une inauguration bien comme il faut, dans un village bien comme il faut, par une journée bien comme il faut.
Ou pas.

Le début de journée s'est pas trop mal passé, rien de comparable avec les énormes festivals de grandes villes mais au moins la plupart des habitants ne faisaient pas semblant d'être heureux.
Hélas pour eux, les réjouissances ont dût être limités précipitamment, avec l'arrivée inattendue de festivité gobelines.
Tout est rapidement devenu chaotique, avec les fuyards d'un côté et ceux sachant se battre éparpillé pour gérer la menace.
Mais bon, on parle de gobelin donc le désordre était aussi de leur côté, et malgré les dégâts la situation a pût être gérée relativement rapidement.

A noter que parmi le chaos, j'ai pus me joindre a un petit groupe d’étranger pour sauver un gars embusqué.
Un certain Aldern Ganrenard, ça sonne noblial et il n'a pas lésiné sur la reconnaissance.
Bon point de la journée.

Et dans le lot de "merci merci pour votre aide", la tenancière du dragon rouillé a souhaité accueillir ce petit tas de bon samaritains pour la semaine gratuitement.
Une certaine Ameiko, plutôt charmante.
Deux pierres d'un coup? A voir.

Je n'avais pas prévu de rester bien longtemps dans ce village mais je ne suis pas du genre a cracher sur un accueil tout frais payé.
Et même sans cela, j'ai comme le pressentiment que tout cela cache plus que juste une escarmouche gobeline.
Nous serrons surement fixé bien assez tôt, en attendant les soirées du dragon rouillé résonnerons au son du luth pendant quelques jours.


*partition de musique jouée cette nuit*

CrepeUscule
Farfadet Garou
Messages : 67
Enregistré le : mer. 4 févr. 2015 12:24
Date de naissance : 02 avr. 1992

Re: Chronique d'un luth vagabond

Message par CrepeUscule » lun. 9 mars 2015 23:07

*Extrait du journal d'un barde entamant son initiation d'heros en devenir - 4e jour de l'automne*


La vie porte son lot de surprise, et je trouve que celle ci a une saveur bien étrange.
Lors de mes premières décennies, j'ai en effet eu l'occasion de ressentir ce qu'inspire la vue d'un héros, d'un sauveteur.
La gratitude et le soupçon d'envie en se voyant sauver d'une situation inextricable par ses propres moyens.
Voir cette même impression dans les yeux d'un de ces enfants de Pointesable me rend quelque peu perplexe.
Est ce que ces mêmes sauveur que je voyais a l’époque ressentait la même chose, cette sensation de ne pas mériter telle impression?
Probable.

Le fait est que sans notre présence, la situation aurait pus être bien pire avec une destruction partielle de la ville.
Tout de même... est ce que je veux être reconnu et loué comme "fléau des gobelins de Pointesable"?
C'est un début mais la réponse est évidemment non.
L'avenir est encore incertain, je doute d'être un jour le conteur d'une chasse au dragon chromatique millénaire.
Mais très clairement, après avoir gouté ma première goutte à la coupe de l’héroïsme, ma soif est encore loin d'être épanchée.


Avec ces quelques jours, j'ai pus faire plus ample connaissance avec mes compagnons, notre regroupement aussi involontaire soit il.
Deux elfes, un gnome et deux humains entrent dans une taverne, cela peut ressembler au début d'une blague mais c'est notre situation.

Concernant l'autre présence elfique, je ne suis pas encore certain que penser de lui.
Gwindor, un elfe indéniablement et ses actions ne laissent que peu de doute sur sa tendance a roder dans la nature, et pourtant...
J'ai connu beaucoup d'elfe avec ces mêmes caractéristique mais peu se comportant d'une manière si humaine.
Enfin bon, je n'ai pas a juger de quoi que ce soit et il reste tout de même de bonne compagnie, après tout.

Je n'ai pas connu énormément de gnome mais là pas de doute ou d'hésitation, c'est du gnome tout craché.
Tinker, plutôt hargneux envers les gobelins au bas mot et quelques tendances magiques pour bien faire sentir cette hargne mais en dehors de cela, il semble être agréable.
Un petit ensorceleur donc, pas de signe visible de son ascendance ou source de ses pouvoirs pour le moment, mais ça pourrait devenir intéressant.
Ensuite du coté humain, ils aiment visiblement tout les deux porter des armures bien lourde et encombrante, mais la ressemblance s’arrête a peu près là.
D'abord on a Davos, qu'on pourrait a la fois qualifier de gros bourrin et d'estomac a rallonge, voir même d'autre chose a rallonge.

Puis Zyfung, il a l'air d'être de la haute même si j'imagine que la majorité de ses acquis viennent de sa famille.
Il reste tout de même prêtre, même si je n'ai pas certitude de qui pour le moment.
Mais même sans évoquer sa divinité au grand jour, je doute que ce soit problématique.


Voila un tableau auquel je ne m'attendais pas vraiment mais au fond.... pourquoi pas?
S'il est mon rôle d’écrire cette saga là, je ferais en sorte qu'elle reste un minimum attractive.

Par exemple, nous avons eu l'occasion d'approfondir notre synergie en tant que groupe dans une chasse contre une harde de sangliers dont nous sommes sorti victorieux avec un festin à la clé.
Ça sonne mieux que de dire qu'on est passé a deux doigts de crever, hein?


Bref... concernant notre fameux fléau gobelinoïde, les soupçons d'une personne derrière leur attaque se renforcent.
Une elfe éclaireuse a su nous... éclairer sur la situation.
Charmante Shalélu, soit dit en passant.

Les gobelins d'habitude regroupé dans leur propre tribut et se battant l'un contre l'autre ce sont soudain allié sous le même étendard.
La cause réelle et le chef derrière cette initiative reste encore inconnu, même si on peut supposer par d'autres points qu'il s'agirait d'une personne proche de la ville ou a minima ayant des contacts en son sein.
En l'état des faits, on a été recruté pour nous occuper de la sécurité de la ville jusqu'aux secours de Magnimard.
Rendre la situation un peu moins instable, ce genre de chose.
On fait plus épique mais il y a un début a tout.


*partition de musique jouée cette nuit*

CrepeUscule
Farfadet Garou
Messages : 67
Enregistré le : mer. 4 févr. 2015 12:24
Date de naissance : 02 avr. 1992

Re: Chronique d'un luth vagabond

Message par CrepeUscule » dim. 15 mars 2015 19:59

*Extrait du journal d'un barde entamant son initiation de héros en devenir - 6e jour de l'automne*

Il n'est pas rare pour nous, frêle mortels, de nous retrouver dans des situations où bon nombre d'élément nous échappe.
Plus précisément, nous sommes en permanence dans de telles situations, l'omniscience étant par définition un horizon inaccessible.
On peut toutefois se rapprocher de la vérité, mettre en place le puzzle d'un enchainement d'acte et de destinée pour en reproduire le tableau.
J'ai moi même une certaine satisfaction a jouer à la recherche de la vérité, mais jamais tel exercice n'a engendré en moi tel mélange d'inquiétude et d'excitation.

Une nouvelle pièce d'importance s'ajouta a notre puzzle avec la nouvelle du départ soudain d'Ameiko.
Nous apprîmes par une note laissé dans sa chambre qu'elle conservait certains liens avec son frère, ainsi que la même animosité envers leur père.
En prenant en compte leur rendez vous nocturne et le fait qu'elle ne soit pas revenus depuis, décision fut prise de vérifier si tout s'était bien passé sur place.
Ce qui n'était manifestement pas le cas au vu de la situation à notre arrivée : les ouvriers décimés et des gobelins en fêtes.

La décision de rentrer pour régler leur compte ne pris pas longtemps, et l'affrontement fut donc de la partie.
L’inattendue se poursuivit pendant l'affrontement, avec Kaijitsu père mort avant notre arrivée et l'apparition de Kaijitsu frère, manifestement en alliance avec les peaux vertes.
Et après l'affrontement achevé, le frère assommé et enfin fouillé, vint une multitude de pièce a ajouter a notre puzzle sous la forme d'un journal.

*Copie du journal ajoutée*

Image


Fort de ces informations capitales mais tout de même entouré de cadavre dans cette verrerie fantôme, nous avons poursuivi son examen avant tout.

*à suivre*

CrepeUscule
Farfadet Garou
Messages : 67
Enregistré le : mer. 4 févr. 2015 12:24
Date de naissance : 02 avr. 1992

Re: Chronique d'un luth vagabond

Message par CrepeUscule » dim. 29 mars 2015 01:12

*Suite du même extrait*

Le reste de la verrerie n'était guère en meilleur état que l'espace de travail, avec le saccage traditionnel gobelin en place.
Rien de spécial à signaler au premier étage mais nous avons après un moment découvert l'entrée de la cave et un accueil par des pleurs lointains.
N'écoutant que notre courage et notre inconscience d'aventurier, décision fut rapidement pris de se diriger vers ces pleurs, au final sans piège ou embuscade à la clé.
Ameiko était en bien piètre état mais heureusement était toujours en vie, quelques soins magiques furent suffisant pour la remettre sur pied malgré son état de choc (assez compréhensible).
Elle remonta pour se mettre en sécurité et nous décidâmes de poursuivre nos routes dans les tréfonds souterrains de la verrerie, au delà de murs visiblement détruit il y a un bon moment.

Après quelques temps de randonnée souterraines, nous sommes tombé sur un passage caché, sans doute le fameux tunnel des contrebandiers qui débouchait sur la plage de Pointesable et par là où sont passé nos amis verdâtres.
En continuant de poursuivre dans les tréfonds profonds, nous tombâmes sur un nouveau mur détruit mais cette fois, plutôt récemment.
Sans trop savoir à quoi s'attendre, poursuite des découvertes fut de mise et c'est sur une abomination que nos pas nous guidèrent en premier.
L'affrontement fut rapidement réglé et Zyfung nous appris qu'il s'agissait d'un rejeton du péché (nom charmant).
Ce qu'il faisait là restait encore un mystère et la curiosité, si ce n'est la cupidité ou l'inconscience, nous incita à poursuivre.
Au rang des découvertes suivante, on tomba nez a nez avec une statue, que j’identifiai après un petit moment comme Alazanist, un des seigneurs des runes.
Un grimoire porté par la dite statue montrait une inscription gravée dessus, sur laquelle il va falloir se renseigner plus tard.
Et après décision peu commune que l'arme porté par la statue était sympa et qu'on pourrait la piquer, l'exploration se poursuivit.

La prochaine altercation fut avec une vargouille, dont le hurlement était particulièrement terrifiant mais dont ce n'ayant pas été terrifié se déférent plutôt facilement.
La suite nous guida vers un colimaçon montant, bloqué par un éboulement toutefois.
A ce point là et avec toutes nos balades souterraines, difficile d'estimer la destination en surface mais ce pourrait être une bonne chose à savoir.

Après avoir rebroussé chemin et pris une autre voie, on tomba sur ce qui ressemblait à n'en point douter à un autel, sans indication visible de la divinité révérée, toutefois.
Notre fameuse mère de toute saloperie ou encore autre chose?
A méditer.
L'autel lui même comportait une coupe rempli de liquide, probablement de l'eau maudite ou quelque chose du même acabit.
Décision fut prise de ni détruire l'autel ni boire l'eau et passer notre chemin (sage décision à mon sens).
Nouvelle salle, a vu d’œil la salle principale du sanctuaire, temple ou que sais je dans quoi nous sommes, avec un large bassin et tout le tralala de crâne, et un autre bassin étrange en hauteur.
Le premier bassin était entouré de texte à l'allure très ancienne, à analyser à l'occasion.

*Échantillon de texte/rune recopié*

Et paf, coupé dans mes réflexions par un "Vous ne devriez pas être là".
En un sens, j'approuve assez ces dires.
La source de la voix se montra bien assez vite sous la forme d'une petite démone, probablement la quasit mentionnée dans la lettre de Tsuto.
Avant que les hostilités s'enclenchent, elle se mit a voleter vers le bassin en hauteur et faire couler de son sang à l'intérieur.
En guise de réaction, le liquide se mit a bouillir et après un certain temps, un nouveau rejeton en sorti pour ce joindre aux festivités, avec un affaiblissement de l'aura du bassin à la clé.
Le combat s'enclencha et fut selon le point de vue, héroïque ou excessivement laborieux, mais on s'en sorti relativement mieux que contre certains sangliers au final.
A noter que Davos a pris plutôt cher par un rejeton et s'est mis a avoir des sortes de vision, à garder en mémoire.

Une fois plus au calme et quelques menues analyse du bassin supérieur comme "comment casser cette saleté" ou encore un remarquable "et si je versais mon sang dedans" (avec le même résultat que précédemment), je proposa de verser de l'eau bénite pour vérifier la réaction.
En restant moi même à distance raisonnable, cela va de soi.
Le résultat fut ma foi fort intéressant, avec une réaction conflictuelle entre les deux liquides.
Une bien belle métaphore de l'affrontement entre bien et mal et tout le désordre provoqué par la même occasion, j'aime bien.

Enfin bref, dans notre état de fatigue, décision fut prise de remonter à la surface et revenir le lendemain finir l'exploration.
Autant dire qu'on se retrouve d'un coup avec une avalanche de nouvelles perspectives en vue, des réponses à rallonge et tout autant si ce n'est plus de question en attente.
Un petit tour à la bibliothèque serra de mise, et un certain frère devrait être une mine d'information si bien travaillé.
J'ai des idées bien intéressantes sur ce second point, d'ailleurs....

*à suivre*

Répondre

Retourner vers « Pathfinder "L'éveil des seigneurs des runes" par Blackcat06 »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité