Journal d'Ingvar

Image
Répondre
Avatar du membre
Cutherdryt
Beta Cygni en Toge blanche
Messages : 12
Enregistré le : mar. 24 févr. 2015 18:03
Date de naissance : 14 mars 1990

Journal d'Ingvar

Message par Cutherdryt » jeu. 16 avr. 2015 17:12

[...]


Les Voies de la Damnation
Acte II : Les Cendres de Middenheim
1ere épisode : Des Rats dans la Ville

Notre éprouvant périple touche à sa fin. Devant nous se dressent les portes de Middenheim.
Jamais je n'avais vu pareil ville. Les murs en pierre qui la protègent font au mois quatre fois ma taille et semblent indestructibles, mais l’assaut qu'a subit la cité quelque temps auparavant à laissé des traces.
Peu emballer par l'idée de séjourner dans pareil cité, je précède tout de même mes compagnons, franchissant les grandes portes en bois avec les restes misérable du convoie que nous escortons depuis Untergard. De l'intérieur, l'immensité de la cité est encore plus écrasante. Les rues principales s'allongent sur des kilomètres, bordées de bâtisses en tout genre hautes parfois de 3 à 4 étages. La tranquillité de la forêt semble bien loin. Partout autour de nous, des réfugiés pensent leurs blessures ou cherche à se nourrir.
Quelques instants après notre arrivée, une prêtresse de Shallya nous indique où nous pouvons nous ravitailler. A peine repu, un fidèle de Sigmar nous aborde. Il semble être à la recherche du père Diétrich ou plutôt d'un objet en sa possession. Mellia lui explique que le prêtre lui a remis un objet avant de succomber. Après une brève discussion, l'homme nous conduit jusqu'au temple de Sigmar, où Mellia remet l’icône, qui semble avoir une très grande valeur à prêtre qui nous récompense pour lui avoir remis l'objet.
Débarrassé de toute obligation, nous pouvons explorer la ville à notre guise. Albrecht souhaite faire examiner le grimoire trouvé sur Granny Moesher et je suis curieux d'en apprendre plus aussi, quant à Mellia et Hisoka, leur proposition de trouver une taverne me semble tout aussi intéressante, la route fut longue et une bière ne serait pas de refus !
Ce moment de tranquillité fut bref, un garde ce présente devant nous, nous ordonnant de le suivre jusqu'au quartier général du guet. Là, nous nous retrouvons devant le commandant du guet, qui nous met aux arrêts pour le meurtre du prêtre auquel Mellia a remis l’icône. Après une longue discussion, le commandant admet qu'il est peu probable que nous soyons les responsables et accepte de nous disculper si nous l'aidons à retrouver l'assassin. Nous retournons donc au temple de Sigmar pour essayer d'en apprendre plus.
Une fois sur place, il ne faut que quelques secondes à Albrecht pour découvrir ce qui a tué le prêtre. Une petite fléchette planté à la base du coup. Après examen, les connaissances de notre compagnons lui permettent de découvrir que le projectile est recouvert de Malpierre, un poison qui serait la signature des skavens, des créatures mi-homme mi-rats n'existant que dans les comtes, mais une emprunte de griffes sur le rebord de la fenêtre laisse penser que ces créatures existent vraiment.
Nous nous séparons pour continuer les investigations, je pars aux côtés de Mellia et Albrecht pour consulter la bibliothèque du collegium tandis qu' Hisoka prend la direction de la taverne pour réfléchir à tous ça. Ne sachant pas lire, je reste avec Mellia pendant qu' Albrecht consulte de gros ouvrages poussiéreux.
Ceci fait, nous partons faire notre rapport au Commandant du guet, qui nous apprends que trois autres meurtres identiques ont été commis récemment. D'après lui, les hommes-rats sont bien plus que de simples créatures de comtes, certains affirment en avoir vu durant la bataille qui a secoué Middenheim et il se pourrait que le égouts de la ville en cache quelques uns. Il nous indique sur une carte les lieux où les trois autres cadavres ont été trouvé, et, satisfait de notre progression, nous remet notre équipement.
Quelques heures plus tard, nous relatons nos découvertes à Hisoka, qui lui, a passé son après-midi à échafauder un plan pour ce débarrasser des skavens ou plutôt à profiter de la bière semblerait-il car malgré son engouement et l’approbation de Mellia, l'idée d'enfumer l'intégralité des égouts de Middenheim pour déloger les créature me paraît totalement saugrenu tout comme à Albrecht. Demain nous irons voir si nous pouvons découvrir quelques choses aux endroits indiqués par le commandant, la journée fut longue et il est temps de dormir car la suivante risque de ne pas être de tout repos non plus.

[...]

Après une bonne nuit de repos et une matinée passé à rechercher de l'équipement, je retrouve mes compagnons à l'auberge du rat noyé, ou l'aubergiste nous a préparé de quoi manger et boire. Après ce repas, un garde fait irruption et nous enjoint de nous remettre au travail, sans quoi nous aurons de nouveau à « discuter » avec le Commandant du guet. Remotivé par cette intervention, nous nous remettons au travail et prenons la direction de Morrspark. Une fois sur place, je me retrouve à contempler un grand cimetière. Il semble qu'une cérémonie soit en cours. Je reste à l'écart, observant les personnes en deuil venu se recueillir et les prêtres préparant les corps des défunts. Albrecht et Hisoka inspectent le mausolée central, tandis que Mellia aborde l'un des prêtre pour avoir des renseignements sur le mort que nous recherchons. Le prêtre fait venir un jeune garçon qui nous accompagne devant la tombe de notre homme. L'ordre sigmarite a semble-t-il financé l'inhumation du pauvre homme, dont la tombe porte le nom de Gérard Croen, ainsi que les initiales O-F, gravés sur un symbole sigmarite. Les autres scènes de crimes ne nous apprenant rien de plus, il est temps d'aller faire un rapport au Commandant du guet.
Il nous apprend que Grérard Croen est un garde qui a disparu depuis quelques jours et nous détail son chemin de ronde, pour que nous puissions poursuivre notre enquête. Pour les initiales O-F, il semblerait qu'elles fassent référence à une organisation secrète de fanatiques de sigmar.
Rejoindre l'Altmarkt nous prend quelques heures, mais en suivant le chemin de ronde du garde assassiné, nous trouvons des traces de lutte ainsi que des empruntes griffus menant vers les égouts. Une fois à l'intérieur, l'odeur nauséabonde manque de me faire rendre mon repas. Nous avançons lentement dans la noirceur des sous-terrain. La lumière se fait de plus en plus discrète, mais Albrecht, par un étrange sortilège, fait illuminer une pierre qu'il vient de ramasser sur le sol.
Après quelques minutes de marche, un bruit étrange résonne sur les parois des égouts. Sur nos garde, nous progressons à la file indienne jusqu'à une intersection qui cache plusieurs créatures. Bloqué derrière mes compagnons je ne me peux intervenir mais me tiens prêt au cas ou, armes au poing. Mellia emprisonne la première des créatures d'un lancé de filet parfait pendant qu' Albrecht envois un projectile magique sur une autre. L'affrontement ne dure que quelques instants, mais les rats que venons de terrasser sont beaucoup trop imposants pour être de simple rats. Serait-ce donc ça les skavens ? En jetant un coup d'oeil dans le renfoncement dans lequel se trouvaient les créatures, Albrecht ramassa une tête, qui devait se trouver sur les épaules d'un soldat avant de se retrouver ici.


[...]

Avatar du membre
Baygun
Salamandre Darko-Ténébrossée
Messages : 207
Enregistré le : sam. 7 févr. 2015 23:46
Date de naissance : 23 oct. 1982

Re: Journal d'Ingvar

Message par Baygun » dim. 14 juin 2015 14:40

Good Ingvar!
Ton histoire était là, mais je n'ai pas vu passer le sujet jusqu'à maintenant... désolé.
Continues!
----------------------------------------------------
En tant qu'MJ par ordre de préférence : Deathwatch, Rogue Trader, Dark Heresy, Warhammer, Shadowrun, Antika, Apocalypse World, BloodLust, Prosopopee, Cthulu , Vampire : La mascarade (version complot - action et pas complot - parlotte pendant des siècles ) ) et Feng Shui.

En tant que PJ, je suis ouvert à tout.

Avatar du membre
Cutherdryt
Beta Cygni en Toge blanche
Messages : 12
Enregistré le : mar. 24 févr. 2015 18:03
Date de naissance : 14 mars 1990

Re: Journal d'Ingvar

Message par Cutherdryt » mer. 14 oct. 2015 15:38

...

Je me nomme Ingvar, orphelin, j'ai été élevé par Azulf, prêtre de Taal et Rhya et sa troupe de rôdeurs. Tous avaient fuis la vie des grandes cités de l'Empire. Brigands, voleurs, mendiants et crève la faim, mais aussi nobles déshérités ou commerçants ayant tout perdu, le groupe se composait d'une vingtaine de personnes. Tous ont trouvé le salut au prés d'Azulf, sous les préceptes de Taal et Rhya, et ont réappris à vivre au rythme de la nature et des contrées sauvages, en passant la plus grande partie de leur temps au cœur de la Drakwald.
C'est ainsi que j'ai été élevé, et c'est sans aucun doute cela qui m'a mené à rejoindre les ordres de Taal et Rhya comme initié. Comme mes anciens compagnons, j'ai gagné pendant un temps ma vie en travaillant en marge de la «civilisation». Pendant plusieurs années, j'ai œuvré comme bûcheron à Fassberg, une petite ville de l'est du Middenland, bordée par la Drakwald. La mort du maître bûcheron, Ulrich, pour lequel j'avais travaillé tout ce temps, je pris la décision de quitter la ville et de parcourir de nouveau les vastes forêts de l'Empire. Mon périple me mena jusqu'à Untergard, citée ravagée par l’assaut de créatures immondes. C'est là que je fis la rencontre de plusieurs compagnons. Ensemble, nous y avons combattus d'abjectes abominations, des mutants, créatures impies, dont la seule existence fait naître une rage indescriptible en moi. Les événements qui suivirent, nous menèrent à Middenheim, où sans le savoir, nous allions nous lancer dans une traque sans répit contre les engeances du Chaos. Cette lutte sanglante et impitoyable me poussa à rejoindre les ordres de Taal et Rhya, pour combattre la propagation du Chaos et protéger l'ordre naturel.
Du groupe que nous formions à ce moment là, seul Mellia est encore à mes côtés.
Hisoka, un halfling roublard et habile à l'arc, fut terrassé lors d'une embuscade tendue par des hommes-bêtes. Pour être tout à fait honnête, je ne lui ai jamais fait confiance et ne fut que peu affecté par sa mort, mais je ne souhaite à aucune créature de finir de cette manière.
Albrecht, un jeune sorcier qui malgré quelques étrangetés, un manque certain de courage et une cupidité que je n'ai jamais compris, s'est avéré être un bon compagnon, est resté à Middenheim pour étudier auprès du collègium.
Thauriel, une elfe débrouillarde et douée pour la contrebande, est elle aussi restée à Middenheim, choisie par le culte de Sigmar comme icône de leur fois auprès du peuple.

De nombreux événements se sont produit avant mon arrivé à Aldorf, et je compte bien les décrire ici, mais il me semble important , avant de rentrer dans les détails de parler de mes compagnons d'armes actuels, à commencer par Mellia.
Il est celui que je connais le mieux, comme je l'ai écrit plus haut, notre rencontre remonte à l’escarmouche sur le pont d'Untergard. C'est un fier combattant nain auquel je fais entièrement confiance. Il est doté d'une force peu commune et manie ses haches avec une aisance qui force le respect. Il m'a d'ailleurs sauvé la mise à plusieurs à plusieurs reprises. Au delà de ses talents, il s'est révélé être bien plus qu'un simple compagnon d'arme, et j'apprécie toujours de partager une choppe à ses côtés.
Le deuxième, Azel, est un personnage étrange, pleins de mystères, que je n'arrive pour le moment pas à comprendre. Il s'est rapidement révélé être un guerrier farouche, un combattant que l'on est heureux d'avoir à ses côtés lorsque des hommes-bêtes nous assaillent. Mais il me fait parfois froid dans le dos. Il peut faire preuve d'une cruauté sans pareil mais semble tourmenté. Lors de récents événements à Aldorf, j'ai découvert ses pulsions meurtrières. Comme je le pensais, un démon sommeil en lui et j'ai pu apercevoir ses méfaits. Sous cette apparence de chevalier juvénile, se cache une créature qui se délecte de la souffrance et de la mort d'autrui. La raison me dictais de mettre fin à sa vie, mais ma conscience m'en empêcha. Pendant sa crise de folie, Azel reçu plusieurs carreaux d’arbalète et passa proche de la mort. Lorsqu'il repris conscience, son regard avait changé, bien que je sois pour le moment incapable de parler ouvertement de cela avec lui, je souhaite pouvoir lui venir en aide. Le démon qui sommeil en lui mérite la mort, mais j'ai pitié du jeune homme qui lutte contre le monstre en lui et voyage à mes côté depuis maintenant plusieurs mois.
Le troisième et dernier compagnon à nous avoir rejoins, Mellion, est un elfe de la forêt de Laurelorn.
Bien que nous ayons passé du temps ensemble à chasser aux alentours de Middenheim, je le connais assez peu, du moins je ne sais pas grand chose de son passé et je dois bien avouer que je ne suis pas une personne à délier les langues. J'ai tout de même appris qu'il vénérait Kurnous, dieu de la nature chez les elfes. Son courage et son attachement à la nature et les batailles que nous avons menez ensemble pour traverser la Drakwald montre qu'il est digne de confiance. Nous nous ressemblons sur de nombreux points et c'est une personne que j'apprécie

...
Modifié en dernier par Cutherdryt le mer. 14 oct. 2015 21:58, modifié 3 fois.

Avatar du membre
Baygun
Salamandre Darko-Ténébrossée
Messages : 207
Enregistré le : sam. 7 févr. 2015 23:46
Date de naissance : 23 oct. 1982

Re: Journal d'Ingvar

Message par Baygun » mer. 14 oct. 2015 17:42

Lu! :-)
----------------------------------------------------
En tant qu'MJ par ordre de préférence : Deathwatch, Rogue Trader, Dark Heresy, Warhammer, Shadowrun, Antika, Apocalypse World, BloodLust, Prosopopee, Cthulu , Vampire : La mascarade (version complot - action et pas complot - parlotte pendant des siècles ) ) et Feng Shui.

En tant que PJ, je suis ouvert à tout.

Répondre

Retourner vers « Warhammer "Les voies de la Damnation" par Baygun »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité