Amélia - Vlog / Florilège & pêle-mêle

Image

Modérateurs : Erik, Erik

Répondre
Avatar du membre
Octavia
Theudbaldien des neiges
Messages : 47
Enregistré le : mar. 6 sept. 2016 21:02
Date de naissance : 28 oct. 1981
Localisation : Les pieds sur Terre, la tête dans les nuages

Amélia - Vlog / Florilège & pêle-mêle

Message par Octavia » mer. 11 janv. 2017 16:42

HJ / A utiliser (ou pas ?). Si oui : soit en tant que vlog du perso, soit à j’intégrerai par moi-même dans une scène rp appropriée en enlevant le non nécessaire. Comme trop long, je poste ça ici. Erik : à toi de voir !
Plan large sur un décor digne d’un blockbuster post-apocalyptique, visiblement filmé de loin avec un simple iphone. La caméra embrasse un paysage urbain où il semble y avoir eu un permis de démolition… A moins que... Gros plan puis arrêt sur image. L’ancien stade de Misty Harbour.

= Voix off – celle d’Amélia avec une légère reverb, accompagnée d’une discrète musique =

Les plus folles rumeurs ont couru sur ce tragique événement ayant emporté des proches de bien des habitants. Des folles rumeurs que j’aurai volontiers corroborées dans un moment de faiblesse et de crédulité quand l’inexplicable permet tout avec une imagination débordante. Néanmoins, cet aveu de faiblesse reflète également les réponses que peuvent attendre les familles des victimes. De fait, il est essentiel de développer un esprit critique tout en gardant beaucoup de recul.

Non, il n’y a pas eu de tempête, ni de séisme à Misty Harbour !!

Une poignée de secondes pour laisser passer l’annonce.

"Cela vous choque comme cela a choqué mes camarades, n’est-ce pas ? Je vais sans doute encore m’attirer des foudres en l’annonçant publiquement, mais les faits sont là. Une simple vérification sur des sites spécialisés argumentent ce que j’avance ici. Non pas que je veuille remettre en cause celles qui ont été données. Face à un drame aussi soudain et devant l’incompréhension générale, ce ne pouvait être que l’explication la plus logique au vu des tempêtes et inondations touchant fréquemment notre état – comme l’ouragan Katrina par exemple. Comment - dans ce cas - des tempêtes et des séismes ne pourraient toucher qu’un point précis de la ville ? Non, mille fois non !

A contrario, deux seules hypothèses peuvent largement étayer ce qui a pu se dérouler. Une fragilité dans les fondations qui, par l’usure du temps, n’auront pas supporté un match de plus et entraîné l’incident. Toutefois, seule une expertise appropriée permettra de mettre en lumière ce point et en aucun cas je ne remettrai en cause les compétences des spécialistes en bâtiment. Expertise qui est, j’en suis certaine, actuellement en cours.

La seconde hypothèse la plus plausible est la non viabilité à long terme d’une structure de cette envergure à cause d’un terrain non constructible et/ou fragilisé n’ayant pu être détecté à l’époque. Misty Harbour reste une ville ancienne et la Louisiane est également réputée pour ses marais, je vous laisse donc réfléchir aux tracas que cela peut occasionner. Pensons également aux cours d’eau souterrain et ce qu’ils engendrent avec l’humidité susceptible de remonter. Ce type d’incident n’est donc pas isolé, jusqu’à faire s’effondrer - tout ou en partie sur elles-mêmes - les plus solides des bâtisses en entraînant malheureusement de lourdes pertes humaines.

Il va de soi que j’aurai bien convié deux personnes à se prononcer, mais le temps manque. Toutefois, qui sait si nous n’aurons pas des guest stars à l’avenir et peut-être quelques interviews ?

Il m’apparaissait pourtant essentiel de revenir sur ce sujet qui a laissé une plaie béante dans l’histoire de Misty Harbour et de ses habitants. Encore une fois, toutes mes condoléances et celles de ma famille à toutes les victimes de ce drame…

Je reviendrai, par ailleurs, sur différents points concernant l’actualité de la ville dont les futures élections, mais également sur les événements culturels, associatifs voire bien d’autres choses encore….

Je vous dis donc à bientôt et n’hésitez pas à commenter, liker et vous abonner... Si le cœur vous en dit. D’ailleurs, en parlant de cœur je rappelle que l’association Humedians recherche toujours des bénévoles pour cet hiver et qu’on vous y attend nombreux !"

Fondu noir. Un logo avec l’adresse de l’association apparaît une poignée de secondes avant le final cut.
Modifié en dernier par Octavia le mar. 31 janv. 2017 10:26, modifié 1 fois.
MER : Monsterhearts / Campagne Les Fondateurs S2 / Amélia Fochedey-Caldwell (PJ/virtuel)
DIM : Ombres d'Esteren / Campagne Les Aventuriers S2 / Alyosha Naïghan (Pj/virtuel)

Avatar du membre
Octavia
Theudbaldien des neiges
Messages : 47
Enregistré le : mar. 6 sept. 2016 21:02
Date de naissance : 28 oct. 1981
Localisation : Les pieds sur Terre, la tête dans les nuages

Re: Amélia - Vlog / Florilège & pêle-mêle

Message par Octavia » mar. 17 janv. 2017 14:42

[Hj - Repérerez-vous les clichés ? Comme prévu, en substance métajeu pour amorcer les idées suivantes. Soyons fous !]
Si la sorgue appartient aux créatures étranges depuis des siècles, nourrissant les craintes primitives des humains tantôt superstitieux, tantôt cherchant explications et logiques, l’ingénue jeune fille préfère se perdre dans le visionnage d’un vieux film, dans lequel Greta Garbo crève l’écran. Qui sait si Alexandre Dumas aurait apprécié cette adaptation ?

Loin de Moulin rouge et de son horrible interprétation d’une complainte de la butte qui désarçonnerait un Jean Renoir poète, le tourbillon pourpre et pâle prend forme au creux de songes vaporeux.

Plus le sommeil la gagne, plus Amélia loin des camélias à la douteuse symbolique, s’enfonce.
Paupières closes, strate après strate.

Le kaléidoscope d’images floues oscille et vacille, nimbé par des volutes d’encens aux parfums d’orient, où se glisse fugitivement une menace. L’ombre terrifiante et décadente d’un serpent.

Se superposent les visages, les lieux imbriqués provenant de souvenirs enfouis sur fond d’une Louisiane délétère.
Pas-à-pas, la nuit s’envole sous une lune ronde et précieuse pour éblouir la rêveuse. Après l’orage, vient toujours l’éclaircie.

Somewhere over the rainbow skies are blue
And the dreams that you dare to dream really do come true...

Nul arc-en-ciel pourtant. Juste les steppes ocre parsemées de landes désolées. Ici ne gît pas un chemin pavé d’or menant chez le magicien d’Oz. Juste une longiligne autoroute sans marquage au goudron brûlant, malgré les nuages qui s'amoncellent haut dans le ciel. L’asphalte collerait presque aux pieds nus de l’adolescente à peine revêtue d’une pâle tunique trop large.

Ni trop chaud, ni trop froid. Chacun porte sa croix. Pas-à-pas, elle s’avance en cherchant des yeux un horizon, une destination sans ne jamais s’écarter de la voie toute tracée. Sur laquelle, malgré tout, elle zigzague pour éviter ce qui jonche le sol… De fins serpents aux écailles rouges et blanches. Sans doute par crainte d’une venimeuse morsure.

Dualité et symbolique. Rien n’est jamais vraiment ce qu’on croit aux premiers abords.
Qui peut savoir vraiment ? Le réveil se révèle néanmoins brutal et angoissant.

Sur le Vlog, une nouvelle vidéo. Un simple time-lapse de la ville, sans doute réalisé à son arrivée, avec l’Iphone. Un time-lapse accompagné d’une mélodie entre notes de piano et nappes éthérées. Puis, la simple annonce d’une expo photo à venir.

Enfin, l’hyperactive attend les premières lueurs de l’aube, après avoir été incapable de retrouver le sommeil, pour préparer un projet pas piqué des hannetons… Que peut-elle encore bien mijoter ?
Modifié en dernier par Octavia le jeu. 9 févr. 2017 10:24, modifié 1 fois.
MER : Monsterhearts / Campagne Les Fondateurs S2 / Amélia Fochedey-Caldwell (PJ/virtuel)
DIM : Ombres d'Esteren / Campagne Les Aventuriers S2 / Alyosha Naïghan (Pj/virtuel)

Avatar du membre
Octavia
Theudbaldien des neiges
Messages : 47
Enregistré le : mar. 6 sept. 2016 21:02
Date de naissance : 28 oct. 1981
Localisation : Les pieds sur Terre, la tête dans les nuages

Time Warp - Préquel - I

Message par Octavia » mar. 31 janv. 2017 12:29


« La vie est plus douce à Youngsville »

Le slogan avait dû faire mouche pour que les Fochedey-Caldwell vivent une poignée d’années dans cette bourgade comptant à peine 9000 habitants. Il s’y passait trop peu d’événements marquants, excepté la réunion des administrés chaque premier mardi du mois. Une réunion pour badiner, une réunion pour décider. La ville pouvait au moins se vanter d’un haut passif dans la culture de la canne à sucre. A y regarder de plus près, peut-être que là encore, la famille avait des racines bien implantées. En remontant l’arbre généalogique : lorsque furent exportés les Acadiens de la Nouvelle Ecosse en Louisiane, ou encore à l’arrivée des « créoles blancs ». C’est bien de ces derniers dont le nom français est issu et qu’on s’acharne, de génération en génération, à transmettre comme un vieux symbole désuet. Nom pourtant disparu dans le pays d’origine. Fochedey. Fauche-Day ?

Si ce n’était pour la sécurité des enfants ou l’assurance d’une existence paisible, c’est malgré tout pour une plus grande ville que le départ fut sonné. Question d’emplois, de débouchés, d’un passage du primaire au secondaire, d’université… La carte est vaste. Les métropoles les plus connues n’en sont pas moins que la Nouvelle Orléans ou Bâton-Rouge. Touristique, jazzy… Trop sans doute. Crowley aurait pu être une destination moins coûteuse, mais qui ne serait pas superstitieux à cause d’un certain Aleister ?

Finalement, c’est à Lafayette que le camion de déménagement s’arrêta. Un illustre nom prometteur pour un lieu qui l’était tout autant. Ils en avaient visité des maisons, dont l'une d'elle sur une minuscule parcelle, accolée à un monstrueux garage où s’amoncelaient les pick-up en réparation. D’ailleurs, la zone en était pleine. Des réparateurs automobiles de toute taille à chaque corner de rue, dans des bâtiments parfois à la limite du mauvais goût. Des corners de rue où s’empilaient également les panneaux publicitaires. Un savant mélange coloré entre supermarkets low cost et junk food à volonté.

Ici, la plupart des bicoques ont des allures de bungalows standardisés avec pourtant assez d’espace et un intérieur cosy. Avant tout, ce qui manquait, étaient le calme et la « privacy ». L' intimité en somme, or rien n’était plus essentiel aux yeux de William Focheday-Caldwell malgré la nécessité d’un loyer à « trois chiffres ». 895 dollars et pas un cent de plus pour un trois chambres aux pièces exiguës contrastant avec la grandeur du salon. Le tout en rez-de-jardin.
MER : Monsterhearts / Campagne Les Fondateurs S2 / Amélia Fochedey-Caldwell (PJ/virtuel)
DIM : Ombres d'Esteren / Campagne Les Aventuriers S2 / Alyosha Naïghan (Pj/virtuel)

Avatar du membre
Octavia
Theudbaldien des neiges
Messages : 47
Enregistré le : mar. 6 sept. 2016 21:02
Date de naissance : 28 oct. 1981
Localisation : Les pieds sur Terre, la tête dans les nuages

Re: Le SMS de la séance - contenu

Message par Octavia » jeu. 2 févr. 2017 02:51

L'ultime don. Un SMS avait été envoyé aux alentours de 21h et des poussières, de la part d'Amélia au reste de la "classe" présentant un projet what the fuck dans la manière dont il était pensé et abordé, accompagné d'une image résumant l'idée. Rien qui sorte pourtant tant de l'ordinaire en mode peace & love où ne manquaient que les grosses fleurs vintage so 70's, excepté qu'il signait un adieu en poussant probablement d'autres à réagir ou à se sortir les d... Enfin à sortir de "soi", mûrir, se responsabiliser en arrêtant de jouer aux playmobils du nombril ou aux légos de l’Ego, c'est selon. C'est qu'elle était lasse l'humaine, définitivement lasse. Navrée, dépitée, fourbue, éreintée, harassée. La flamme vacillante éteinte. Alors un dernier présent, car avec celui-là au moins, elle n'aura pas joué à faire semblant tandis que son existence était bâtie sur des montagnes de mensonges. Le début de la fin sans happy-end pour une tombée du rideau bientôt.


Image
MER : Monsterhearts / Campagne Les Fondateurs S2 / Amélia Fochedey-Caldwell (PJ/virtuel)
DIM : Ombres d'Esteren / Campagne Les Aventuriers S2 / Alyosha Naïghan (Pj/virtuel)

Avatar du membre
Octavia
Theudbaldien des neiges
Messages : 47
Enregistré le : mar. 6 sept. 2016 21:02
Date de naissance : 28 oct. 1981
Localisation : Les pieds sur Terre, la tête dans les nuages

Message par Octavia » jeu. 9 févr. 2017 14:24

[...]

C'est que la voix des mers folles, immense râle,
Brisait ton sein d'enfant, trop humain et trop doux ;
C'est qu'un matin d'avril, un beau cavalier pâle,
Un pauvre fou, s'assit muet à tes genoux !

Ciel ! Amour ! Liberté ! Quel rêve, ô pauvre Folle !
Tu te fondais à lui comme une neige au feu :
Tes grandes visions étranglaient ta parole
- Et l'Infini terrible effara ton œil bleu !

- Arthur Rimbaud -



***


[Musique]



La vie et la mort étaient devenus d’abscons concepts, tout juste valables pour ceux dont les yeux sont verrouillés, se laissant bercer par le doux ronronnement d’un quotidien bien huilé. Plus le temps déroulait ses voiles crépusculaires, plus le brouillard recouvrant ses souvenirs et semblable à une chape de plomb, s’estompait. La vérité, c’est que tout s’effondrait. Du moins, à l’intérieur. Un passé lapidaire, morcelé, mensonger. Si on n’est pas sérieux quand on a dix-sept ans, celle qui n’en comptait que seize s’avoua assez vite vaincue pour plonger dans ses propres abysses. Le forfait était consommé et la barque pouvait naviguer vers ces magistrales profondeurs où tout s’exile, s’évapore et meurt jusqu’à l’inénarrable oubli. Un recommencement au parfum d’éternité à en rejouer la triste scène sur ce nouvel échiquier. Pour s’imprégner de l’éclat fugitif sépia lorsque l’existence se délite, puis se défile comme des grains de sable entre les doigts. A vau-l’eau, égarée dans l’obscurité… Amélia devint Ophélia avant que ne revienne le divin sauveur.
Modifié en dernier par Octavia le jeu. 9 févr. 2017 14:30, modifié 1 fois.
MER : Monsterhearts / Campagne Les Fondateurs S2 / Amélia Fochedey-Caldwell (PJ/virtuel)
DIM : Ombres d'Esteren / Campagne Les Aventuriers S2 / Alyosha Naïghan (Pj/virtuel)

Avatar du membre
Octavia
Theudbaldien des neiges
Messages : 47
Enregistré le : mar. 6 sept. 2016 21:02
Date de naissance : 28 oct. 1981
Localisation : Les pieds sur Terre, la tête dans les nuages

Time Warp - Préquel - II

Message par Octavia » jeu. 9 févr. 2017 14:27

[Intro 2 pnjs comme prévu]

---

114 Cantal Drive, Lafayette, LA 70507
Trois années auparavant.



A des années de l’étrangeté et improbable réalité des choses, subsistait justement la routine. Alors que le jour n’était pas levé, le chien - simple bâtard noir et blanc, adopté suite au phénoménal caprice d’une gamine voulant déjà sauver toute créature à plumes, poils et crocs durant une époque millésimée et haute en couleur que nous passerons toutefois sous silence ici – couinait en grattant à la porte. Si rien ne paraissait étrange jusque-là, il fallait plutôt se pencher sur le cadran de l’horloge pour comprendre qu’un rythme venait d’être brisé, en témoignait la présence d’une jeune adolescente à la chevelure hirsute et aux traits tirés, venue libérer le cerbère entre deux bâillements.

Malgré les températures encore assez douces, c’est emmitouflée dans un t-shirt presque deux fois trop large, que la jeune fille patiente sur le perron. Tel un bolide, le cabotin cabot file en direction du caniveau, pour finalement s’intéresser à l’arrière d’un pick-up garé en contrebas.

« - ULYSSE… REVIENS ! »

Et c'est un bien long chemin... L’animal n’obéit guère, se lançant dans un abominable concert, aboyant et grognant à qui mieux mieux. Si sa propriétaire enfile des sneakers en vitesse, ce n’est pas sans maugréer. Propriétaire qui s’approche, espérant bien le faire taire vu l’heure nocturne, mais pensez-vous… C’est tout autre chose qui, à nouveau, le fait japper avant qu’il ne s’aplatisse presque au sol. En Louisiane, nombreux sont les mystères qui s’épaississent au fil du temps. Or, la vieille Adélaïde racontait de bien drôles de légendes à en faire pâlir les écrivaillons de bit-lit. Crut-on même qu’elle était douée pour les présages, la prétendait-on d’ailleurs un peu sorcière de par ses connaissances des simples ou le simple fait qu’elle annonce toujours une tempête avant que les signes ne se manifestent. Adélaïde en riait souvent de bon cœur, les rides se plissant sur sa peau brune. À toujours bien observer, la vérité finit toujours d’elle-même par s’éclairer, répétait souvent la vieille femme.

« - Tu es pénible… »

Peut-être est-ce une de ces vérités que la jeune fille est venue chercher, bon gré mal gré et inconsciemment, exception faite qu’elle n’est guère assez réveillée pour que la lumière soit. L’esprit embrumé, ses yeux ne remarquent en effet pas de suite l’objet du mystère. Celui-là même aux deux orbes perçants, ornant un visage aux traits fins que vient rehausser une chevelure sombre et bouclée. Celui-là même qui l’observe, à peine plus âgé et sans doute avec des origines hispaniques et amérindiennes, tout en cherchant à se cacher. Ulysse n’est pas en reste, remue la queue et c’est bien lui qui trahit la présence inopportune, cause de tout ce tintamarre. Une présence inopportune… Dénudée et visiblement bien embarrassée, malgré les tentatives de camoufler ce qui ne doit guère dépasser avec tout ce qui avait dû lui tomber sous la main. Serait-il possible que le naturisme soit toléré à Lafayette ? Si tel est le cas, Amélia n’en a pas connaissance et son expression est assez explicite pour ne pas avoir à faire de dessin sur la bizarrerie de la situation.

« - Hm… Le rendez-vous avec mon petit ami s’est mal terminé, on s’est disputé et je me suis retrouvée dehors… Euh oui… Dans cet état… »

Comme un oisillon tombé du nid. L’accent est plus prononcé et celle qui venait récupérer son chien paraît assez déstabilisée pour ne guère poser plus de questions, invitant sa vis-à-vis dans la modeste maison, pour lui prêter de quoi cacher ce qu’on ne saurait voir.

« Au fait… Moi c’est Sunshine !»

De plusieurs mugs remplis de thé à de nombreux babillages. Des devoirs chiants aux ridicules déhanchements pour apprendre par cœur des chorégraphies sur « just dance », sans escompter les horribles séances karaoké durant lesquelles « Let the sunshine in… » avait la primeur en semant les fous rires. Des histoires de filles à celles de garçons. Du shopping dans les friperies aux expos, tout comme aux visites chez Adélaïde pour grappiller de nouvelles histoires « vachement mieux que Twilight ! », une amitié était née. Lumineuse, flamboyante et insouciante comme un soleil vivifiant dont les rayons éclaboussent les plus tristes demeures, en les rendant soudainement plus chaleureuses.

Pourtant, Amélia ne sut jamais vraiment pourquoi elle ne pouvait rencontrer la famille de Sunshine, ni venir lui rendre visite. Elle aurait sans doute dû écouter la conteuse lorsque cette dernière concluait toujours sur une note pessimiste, avouant à demi-mot qu’il ne faisait pas bon dévoiler sa véritable nature aux humains.

Pourtant, Sunshine ne put jamais vraiment saisir pourquoi Amélia était si solitaire, refusant obstinément de s’intéresser aux garçons ni aux filles d’ailleurs. Une royale indifférence, sans être du mépris, façonnée par le poids des ans. Et toujours la sempiternelle et énigmatique réponse à propos du « seul mec idéal sur Terre qu’elle n’a pas le droit d’aimer de cette façon ». Était-ce à cause de cette étrange et désagréable odeur imperceptible pour le commun des mortels ?
MER : Monsterhearts / Campagne Les Fondateurs S2 / Amélia Fochedey-Caldwell (PJ/virtuel)
DIM : Ombres d'Esteren / Campagne Les Aventuriers S2 / Alyosha Naïghan (Pj/virtuel)

Répondre

Retourner vers « Monsterhearts par Erik »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité