Welcome to the Smoke!

Image
Répondre
Avatar du membre
dertar
Banshee
Messages : 335
Enregistré le : sam. 5 sept. 2009 01:00
Date de naissance : 21 oct. 1991

Welcome to the Smoke!

Message par dertar » mer. 10 juin 2015 22:57

A Gentleman’s Guide to the United Kingdom and London in Particular


La situation politique et sociale en février 1856
note : je ne ferais pas ici un exposé, plutôt une liste de points importants, comme ces événements sont en grande parties historique vous pouvez creuser le net pour plus d'info (seule la guerre de Crimée est vraiment différente).

-Le mouvement chartiste : malgré le Reform Act de 1832 environ 50% des citoyens britanniques masculins n'ont toujours pas accès au vote en 1856 (des critères liés à la propriété et à l'impôt sont toujours en place). En réponse à cette injustice la décennie 1838-1848 a été marqué par un très vaste mouvement populaire (parfois violent) pour le suffrage universel (et clairement teinté de socialisme), le mouvement chartiste (en référence à la Magna Carta de 1215 qui avait mis en place le parlement). En 1848, après l'échec des manifestations et pétitions, le mouvement a évolué : la majorité de ses membres se sont résignés et on pourrait penser le mouvement disparu, néanmoins certains de ses membres sont entrés dans la clandestinités, appelant à la violence et à l'insurrection.
-Le gouvernement en 1856 : suite à la démission de Lord Aberdeen (à cause de sa gestion de la Guerre de Crimée) il y a un an c'est le Whig (centre gauche) Palmerston qui est au pouvoir. Sa politique étrangère est depuis bien plus énergique et concentrée sur la Russie. Il est extrêmement critiqué par les conservateurs et peu stable.
-La Guerre de Crimée : depuis 1853 le Royaume Uni, la France et l'Empire Ottoman sont en guerre contre l'Empire Russe de la Tsarine Eldren Catherine la Grande. Le constat est clair, la guerre s'éternise, est coûteuse en Livres et en hommes (et en gouvernement), la victoire ne semble en rien certaine, surtout que depuis quelques mois l'Impératrice elle même est présente sur place. Les Steamtanks britanniques et les Aérostats français ont beau être efficaces, la magie de Catherine est probablement la plus puissante jamais vue depuis près de deux siècles. Les recruteurs sont partout dans les rues de Londres pour appâter les pauvres et envoyer plus des hommes sur place, profitant parfois même de l'ivresse de certains.
-Les Poor Laws : le Poor Law Amendment Act de 1834 ordonne l'internement des « pauvres » (indigents et orphelins) dans des ateliers d’État. Leur condition est jugée comme étant liée à leur paresse, ces workhouses sont censées leur inculquer la valeur du travail. La bourgeoisie refusant d'entretenir des « fainéants » ils ne reçoivent bien entendu aucun salaire et travaillent 18h par jour (sans possibilité de partir). On peut estimer à environ 4% la partie population britannique enfermée dans de tels établissement, mais 6 à 7% y ont probablement séjourné à un moment ou à un autre. Les workhouses ne sont pas mixtes et les femmes sont séparées de leurs enfants.
"Show me a hero and I'll write you a tragedy."
-F. Scott Fitzgerald

Avatar du membre
dertar
Banshee
Messages : 335
Enregistré le : sam. 5 sept. 2009 01:00
Date de naissance : 21 oct. 1991

Re: Welcome to the Smoke!

Message par dertar » mer. 10 juin 2015 23:04

Image


Londres en 1856 (ce post sera régulièrement mis à jour)

L'organisation de Londres est très simple : à l'ouest et loin du centre les riches. À l'est les pauvres. La city et les quartiers avoisinants forment une zone de transition.

On peut citer comme lieux remarquables :
-Wapping : La porte d'East End et les Docks, très haute criminalité et faible présence policière mais lieu essentiel de la vie économique londonienne
-White Chapel : si vous pensiez que East End était dangereux, White Chapel est pire. Uniquement dépassé en pauvreté par St Giles (le bidonville au centre de la city). Si l'on trouve quelques artères middle class le reste du quartier est le bas fond le plus connu de Londres. Peuplé d'immigrants irlandais et Prussiens. Toute rue un peu large possède un marché à la sauvette où tout peu s'acheter (de la viande au tapis en passant par les chiens et le sexe). On y trouve un grand nombre de pubs, salles de jeu clandestines, bordels, fumeries d'opium.
"Show me a hero and I'll write you a tragedy."
-F. Scott Fitzgerald

Répondre

Retourner vers « Victoriana par Dertar »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité