[RP] [TERMINER]Carnet de route 1ere Campagne

Image
Avatar du membre
Saosuan
Anarchiste Damnyesque
Messages : 16
Enregistré le : mar. 16 juin 2015 16:56
Date de naissance : 20 janv. 1989

Re: Carnet de route

Message par Saosuan » jeu. 10 sept. 2015 09:11

Carnet de route d'Artharak

La route avait été longue depuis ma derniere halte en ville dans la cité d’Underwatch près du Riftwood et je venais tout juste d'arriver à Gheldaneth . Les rumeurs faisaient bon train dans la cité. Ces rumeurs parlaient surtout de ses nuages noirs couvrant le ciel donnant l'impression d'être en pleine nuit durant la journée. Les quelques habitants de la ville parlaient également de la récente découverte d'un temple en ruine ayant été découvert en plein coeur de la ville. Cette dernière rumeur m'intéressa beaucoup, et sans même prendre le temps de visiter un peu plus la cité je décidai de partir en direction de ces fameuses ruines qui occupent tant les paroles des habitants.

Je continuais mon chemin dans les rues quasiment désertes de la cité, toujours en direction des ruines. Des chuchotements pouvaient ce faire entendre sur les toits de la ville ce qui me poussa à rester vigilant. Après une longue marche dans les rues de Gheldaneth, j'arriva à un petit chemin caillouteux bordé d'un côté par la rivière et de l'autre par une petite étendue boisée. L'endroit ne m'inspirait que peu de confiance et décida de changer ma forme humaine en celle de Léopard afin de me déplacer discrètement dans le petit bois longeant le chemin de cailloux. Malgré la discrétion innée don je dispose sous ma forme animale une ombre perché sur un arbre me repérat et après quelques pas un elfe apparut tout en bandant son arc dans ma direction. À la vue de l'elfe je repris forme humaine pour entamer la discussion avec ce dernier. L'elfe fut quelque peut déstabiliser de voir une bête prendre la forme d’un humanoide. M'ayant toujours dans sa ligne de mire il m'indiqua que je me trouvais sur la propriété de la maison du commerce et m'ordonna de quitter les lieux. Ayant grandi dans une tribu nomade de feral de la jungle de Chult, les biens terriens restent pour moi le principal default des grandes civilistations de notre ère. Restant poli avec mon interlocuteur je lui fis part, sans trop de détaille, des raisons m'ayant mené sur leurs terres. Un second elfe apparut bandant lui aussi un arc dans ma direction, il n'y avait aucun moyen pour moi de passer sans risquer de me prendre une flèche. Après une courte discussion avec mes opposants je décida de rebrousser chemin, je venais de comprendre que j'aurais beaucoup de mal à obtenir ce que je veux en restant seul.

Comme pour accentuer le sentiment d’insécurité ambient, un dragon fit résoner entre les bâtisses de la ville un cri térrifiant.

Le peu d'expérience du milieu citadin m'avait appris une chose lors de mes voyages, il n'y a de meilleurs endroits que la taverne pour y trouver des compagnons en quête d'aventure. Il y a deux tavernes en ville. Une, d'après les rumeurs avait fermé pour cause de phénomènes étranges s'étant déroulé dans le dit établissement. Je pris donc la direction de la deuxième, portant le nom de :"la tavernes aux écuries".

J'arrivai par l'arrière de la taverne face à une petite bâtisse ressemblante de l'extérieur à une étable ou une écurie, et déjà des bruits étranges se faisaient esntendre de l'extérieur. Je m'approchai discrètement de l'entrée et, en observant l'intérieur de la pièce un étrange spectacle s'offrait à moi. La moitié de la pièce était plongée dans l’obscurité , obstruant ma vue malgré ma capacité à voir dans le noir. En face de moi se dressait un étrange personnage, sa peau écailleuse ainsi que les griffes prolongeant ses doigts trahissaient ses origines drakéide. L'Homme dragon, en me voyant me soupçonna d'etre avec les deux créatures l'ayant attaqué quelques instants plus tot. Après une courte discussion celui-ci comprit vite que je n'étais pas un danger pour lui. Après un court instant le nuage opaque qui rendait invisible une bonne partie de la pièce se dissipa et révéla par la même occasion un elfe, qui n'était autre que le compagnon du Drakéide. Nous avons échangé quelques mots, et après leur avoir fait part de mes objectifs les deux compagnons d'armes acceptèrents de m'accompagner explorer les ruines. Soroshiya, l'elf révéla très vite ces désirs de richesses, malgré la surprise de voir un adepte de la nature, comme moi faire preuve d'autant de cupidité mais qui dans le fond me rendaient service car l'or et les bijoux ne m'intéressent guère. Quant au Drakéide, Al'Kesh ses motivations me reste inconnue.

Avant de nous mettre en route en direction du temple en ruine, Soroshiya et Al'Kesh me firent savoir qu'il devait rencontrer un ami à eux, un paladin semblerait-il, dans cette taverne. C'est à ce moment-là que des bruits de combat, venant de la pièce au sud de notre position actuel, vinrent interrompre notre discussion. Sans perdre une seconde nous élaborons un rapide plan d'action. L'elfe et le drakéide passeraient par la porte des écuries, quant à moi je ferais le tour, en passant par l'extérieur pour espérer prendre nos adversaires sur deux fronts. Je passai donc par l'extérieur du bâtiment, après quelques mètres j'aperçus une porte donnant sur une autre parti de la taverne. Après un rapide coup d'oeil à la porte je l'ouvris, une bonne odeur de nourriture se dégageait de la pièce. Seul un humain se trouvait dans la pièce, qui malgré mes salutations resta obnubiler par son travail. Les combats dans l'autre pièce continuaient, et je ne perdis pas plus de temps avec cette bizzarerie. Au sud des cuisines une autre porte, fermé cette fois-ci, sans réfléchir je me prépare à l'enfoncer avec un violent coup de pied. Sous la force de mon pied la porte vole dans la pièce, et m'offre une vue sur un guerrier en armure lourde, aux prises avec une créature des plus étranges. Suivant mon instinct une fois de plus je commence à incanter un sort de "liane fouet", l'incantation réussie et au moment où les lianes frappent mon ennemi, ce dernier disparut dans un nuage sombre comme j'avais pu en voir dans l'écurie il y a quelques instants.

Avatar du membre
Gluth
Pégase
Messages : 191
Enregistré le : ven. 8 mai 2015 16:37
Date de naissance : 17 sept. 1986

Re: Carnet de route

Message par Gluth » lun. 14 sept. 2015 15:09

Image

Un autre voyageur entra dans la ville, une longue route dans les pattes. Les gens se cloîtrèrent chez eux devant son passage... Bien qu'il connût peu d'expériences citadines, quelque chose n'allait pas. Continuant son chemin donnant sur une grande propriété, il se heurta à des elfes méfiants et dut faire demi-tour. Pendant que Vercant, le Paladin, se reposa et discuta avec le prêtre du lieu, l'Elfe Soroshiya et le Drakéide Al'Kesh durent finalement se reposer dans le foin et la paille de l'écurie... la porte d'entrée menant à la taverne se trouvant solidement fermée.

Leur réveil se trouva agité qu'en Al'Kesh, pour ses besoins matinaux, voulut sortir. Une dague passa devant le bout de ses naseaux et se planta silencieusement dans le panneau de la porte. Alerté, Soroshiya guetta l'autre porte, la principale, qui s'ouvrit sans un bruit. Un petit être à longue cape et au visage hideux entra dans la pièce. L'air devint lourd, encore plus quand la voix de la créature résonna comme un murmure pesant. Il fit une requête aux aventuriers : Partir de l'écurie... requête qui, évidemment, se transforma très vite en agression, pour finir en combat équitable.

C'est à ce moment que le noble Vercant, se rappelant le rendez-vous des deux étranges compagnons, arpenta le chemin le menant vers les écuries et sa taverne. Un autre cri draconique se fit entendre, bien plus proche cette fois. Le courage sans faille du paladin le poussa à aller voir cette fameuse créature, mais la raison l'emporta... aussi bon soit-il, un dragon reste un dragon, et seul face à un tel monstre, il n'aurait eut aucune chance.
Il passa donc le palier de la taverne, non sans donner de sa personne pour pouvoir y entrer, et se retrouva dans un noir des plus sombre ! Quelque chose le frôla d'un côté, puis une dague se planta dans son épaule... immédiatement, grâce à ses compétences saintes et religieuses, il resta calme et pria pour que les faveurs d'Heaume éclaire une partie de la pièce. Une créature encapuchonnée hurla soudain à la mort... L'abîme obscure qui recouvrait tout ce personnage belliqueux n'était dorénavant plus que lumière divine.

Dans l'écurie, le dernier ennemi se transforma en nuage noir, pouvant rappeler un événement que les deux défenseurs connaissait bien, qui plongea la pièce dans une obscurité opaque.
L'étranger baroudeur fini par trouver un coin adéquat pour un repos mérité. Il voulut faire le tour de la bâtisse. Étant venu de derrière, il était plus convenable d'en faire le tour. Pourtant, une chose inhabituelle attira sa vision de féral : une porte, pourtant entrouverte vers l'intérieur d'un bâtiment, donna sur un vide obscure. Dans la dissipation de cette noirceur, un Drakéide l'accueillie, l'arme à la main. Il était évident que l'individu masqué n'avait pas conscience des événements tout juste surmonté pour le barde et l'elfe. Il leur proposa de l'accompagner vers la maison du commerce, deux coéquipiers pourrait peut-être dissuader un peu plus les gardes elfes. Sur cette réflexion, un cri effroyable, venant de l'intérieur de la bâtisse principale, attira leur attention.

Se préparant au pire, il était temps de défoncer ces portes. Le barde et le rôdeur atterrirent directement en plein dans l'action. Une petite créature ombreuse tirait sur le paladin qu'ils avaient déjà croisé tantôt. Pendant que l'elfe tira sur cet ennemi, le Drakéide découvrit un enfant, blessé, caché sous une table. Couverts par l'archer, ils se dirigèrent tout deux vers les écuries. L'enfant resta à l'abri avec le barde. Le mystérieux aventurier tomba quant à lui, sur une scène encore plus mystérieuse : un homme, ne faisant aucune attention à ce qu'il se passa autour de lui, ni dans la pièce adjacente, cuisinait nombreux plats alléchants. Le choc passé, une autre porte s'ouvrit par la force, donnant sur un combat entre un paladin adroit et habile, contre une lumière vive à capuche....

Une tournée générale de coups s'imposait !

________________________________________________________________________________________________________________
Résumé des Rencontres

- Artharak, Druide Féral (Joué par Saosuan) : Voyageur masqué récemment arriver en ville.
- Archers Elfes : Garde la plus grande propriété de la ville.
- ??? : Un cuisinier automate, ou est-il juste sourd ?
- Un enfant blessé
- La présence d'un dragon : Est-il le même dragon vu à la cathédrale ?

Pnjs Jouables :
- Un Guerrier Nain
- Une Guerrière Naine
- Un Maître de guerre Drakéide
- Un Voleur Halfelin

Victoires :
- 3 Rampant Obscur Niv.2

Objets et or acquis :

- 1 Paire de bottes de déplacement (échange)
- XX Or (divers échanges)
MJ : ONESHOT D&D4 (Dimanche)

"Les amis d'aujourd'hui peuvent devenir les ennemis de demain"

~S. Leonhart

Avatar du membre
Saosuan
Anarchiste Damnyesque
Messages : 16
Enregistré le : mar. 16 juin 2015 16:56
Date de naissance : 20 janv. 1989

Re: Carnet de route

Message par Saosuan » mar. 15 sept. 2015 04:56

Carnet de route d'Artharak

Partie 2:


Le nuage disparut quelques instants plus tard, mais à peine avais-je eu le temps de rentrer dans la pièce, qu’un autre nuage de ténèbre pris forme dans le coin inférieur droit de la pièce. Un paladin en sortie et me prévient d’un danger présent dans l’obscurité. Je me rapproche lentement et commence l’incantation d’un sort, « vent glacial ». À ce moment précis une vague d’énergie traversa mon corps ce qui eut pour effet d’amplifier ma magie, je n’avais jamais ressenti tant de puissance, et lorsque je libera toute cette énergie, un vent glacial souffla d’une puissance phénoménal, emportant mon adversaire et balayant le nuage obscur. Le sort avait été tellement puissant que ce dernier recouvra la totalité de la pièce d’une fine couche de verglas. La pièce fut ainsi éclairée des reflets de petite flamme sur les murs cristalliser.

Déjà du grabuge se faisait entendre dans les écuries, pour me déplacer plus vite, dans cette salle encombrée, je pris forme animale, ce qui surprit le guerrier en armure lourde. Mais après avoir effectué quelques pas, un nouveau nuage de ténèbres pris forme dans les écuries, pour plus de sécurité je prefera faire le tour. Arriver dans les cuisines je continua à vive allure de me diriger dans la petite cour, ou encore une fois j’aperçois l’une de ces étranges créatures, assenant des coups de dague au paladin qui tentait de stabiliser les blessures d’Al'Kesh. Sans prendre le temps de réfléchir je me jette littéralement sur mon ennemie lui lacérant le ventre d’un puissant coup de griffes. Encore une fois le corps du monstre parti en fumer.

J’avais usé de beaucoup de concentration pour ce combat et la reprise de ma forme humanoïde, fut un peu plus difficile, mais après quelques minutes de concentration je réussis tout de même à reprendre ma forme. Voyant mes transformations, mes nouveaux compagnons ne furent pas des plus rassurer, mais après leur avoir expliquer que je tenais ces capacities d’un apprentissage druidique, ces derniers virent leurs craintes s’estomper. Soroshiya, qui avait été rejoind par le paladin, appris d’un jeune garçon semi-homme que celui-ci était le fils du cuisinier. L’enfant nous revella que son père se conduisait étrangement depuis l’arrivée des Obscures. Quant à sa mere il nous avouât que cette dernière fit tuer par “l’homme-poulpe”. Vercant, le paladin rassembla ces souvenirs, car la description du monstre ayant tué la mere de l’enfant, était proche d’une créature que Vercant avait étudié durant son apprentissage. Il émit également l’hypothèse que le père était sous l’effet d’un envoutement de ce monstre qu’il finit par nommer “Ilithide”. D’après le paladin, seul un prêtre ou un puissant mage pourrait le libérer de cet envoutement, ça tombe bien Vercant en rencontra un juste avant de venir à l’auberge, dans une église non loin de notre position. Avant d’aller chercher le prêtre, Soroshiya proposa de fouiller les lieux, il n’avait pas tort nous avions affronté beaucoup d’ennemies dans ce modeste établissement, la logique voudrait qu’ils protègent quelque chose.

Je pris la direction de la porte est des écuries et l’ouvris. En ouvrant la porte, une ombre ailé, à une centaine de metre de moi, lança un cri à vous glacer le sang. Aucun doute possible il s’agissait du dragon. N’ayant pas l’impression de mettre fait surprendre par le reptile, je refermai la porte et me dirigeai vers mes compagnons pour les prévenir du danger. Une fois dans la grande sale j’aperçus Al'Kesh, dans le couloir menant apparemment dans les chambres, je me précipitai auprès de ce dernier et lui fit part de ce que j’avais vu. Ce dernier était du même avis que moi et décida d’aller prévenir les autres. Soroshiya, Vercant et le jeune semi-homme fouillait les chambres de l’aile privée, une fois leur avoir révélé la présence du dragon non loin de l’auberge nous primes la décision de finir de fouiller brièvement le bâtiment avant de nous retirer…

Avatar du membre
Saosuan
Anarchiste Damnyesque
Messages : 16
Enregistré le : mar. 16 juin 2015 16:56
Date de naissance : 20 janv. 1989

Re: Carnet de route

Message par Saosuan » jeu. 24 sept. 2015 07:23

Carnet de route d'Artharak

Partie 3:

Avant de quitter la taverne il nous restait une petite chose à régler, comment emmener le pauvre homme envouté voir le prêtre? Al'Kesh et Vercant s'occuperaient de cette tache. Soroshiya partirait en avant avec le petit pour lui éviter de voir son père se faire assommer, mais le fait est que les deux Drakéides allaient surement devoir en venir aux mains pour maitriser le pauvre homme. Al'Kesh et Vercant on tous deux une taille et une carrure imposante, surtout le paladin qui en impose encore plus avec son armure, et il n'avait surement pas besoin de l'aide d'un vieil homme félin pour maitriser un cuisinier rondouillard. J'emboîtai donc le pas en direction de l'église, l'elfe était devant moi avec le jeune halfeling marchant à ses côter. Vercant fît son apparition, suivit d'Al'Kesh portant sur son dos le cuisto. Arrivé devant le temple, nous étions méfiant, rapport aux événements de la taverne aux écuries, mais le paladin qui avait déjà visité les lieux nous assura qu'il n'y avait pas de danger.

En entrant dans le lieu de culte le prêtre nous "acceuilla", enfin façon de parler, car ce dernier n'était pas très sympathique pour un homme de foie. Et il commença par refuser de porter secoure au jeune garçon et à son père, ni même de leur offrir un toit pour la nuit. Malgré notre insistance, le prêtre refusa catégoriquement d'accéder à nos requêtes. Il y avait quelques choses de louche avec l'ecclésiastique, celui-ci paraissait particulièrement agressif et avait l'air bien pressé de nous voir quitter les lieux. Et en effet le voile tomba bien vite, devant notre insistance l'homme de foi perdit patience et nous attaqua, trois autres créatures firent leur apparition, deux vers l'entrée et une qui arriva du fond de la salle.. À peine avions nous euent le temps de nous remettre des combats de l'auberge, qu'une fois de plus des ennemies nous faisaient face.

Al’Kesh déposa le cuistot au sol, et c’est à ce moment que celui-ci décida de se réveiller, et c e mit à attaquer son propre fils. Heureusement soroshiya s’interposa et recut le coup à la place de l’enfant, Vercant comme agacé par la situation, se retourna et abattit un violent coup de pommeau dans le visage de l’aubergiste qui s’est évanoui sur le coup. J'apercu le barde partir en direction des deux créatures de l'entrée, Soroshiya n’ayant pas encore eu le temps de se remettre du coup qu’il venait de recevoir, fit attaquer par le prêtre, qui comptait bien profiter de la situation. C’était sans compter sur Vercant qui, épée et bouclier en main, se mit entre soroshiya et son adversaire pour protéger son compagnon. De mon coter, les lieux ce prêtent plus au corps-à-corps, je décidai de prendre forme féline pour affronter l'ennemie arrivant du fond de la salle, mais le brouha du combat et la surprise, me perturbèrent suffisamment pour me déconcentrer et faire échouer la transformation. Tournant la tête pour observer la situation je vis le barde allongé sur le sol, son armure tachée de sang. Aucune trace des deux assaillants du drakéide, sans plus réfléchir je tire mon nouveau compagnon entre les bancs du lieu de culte. Voyant mon ennemie arriver sur moi j’essayât une nouvelle fois de changer de forme, mais le résultat fut de même. Pris d’une soudaine panique et ne sachant plus trop quoi faire je fouille dans ma sacoche pour regarder si je ne dispose pas d’un remède quelconque qui pourrait soulager Al’Kesh, mais tous ce que j’ai réussis à faire est de laisser tomber des feuilles de tabac sur le sol. Je pouvais entendre Vercant et Soroshiya affronter l’usurpateur, puis j’entendis le paladin réciter un cantique avant d’apercevoir son adversaire briller d’une lumière divine. Mais ma distraction fut vite interrompue par l’obscure qui était arrivé à notre hauteur, Al’Kesh et moi. Il profita des blessures du drakéide pour l’attaquer, puis après un vif coup de dague, il disparut. Il ne restait plus que le prêtre, Al’Kesh tenta de soigner ses blessures comme il le pouvait avec notamment de l’eau bénite, et il fut debout quelques secondes plus tard. quant à moi je profitai de ce cours moment de répit pour me resaisir. Car une chose et sur nos ennemies voulait nous voir mort et les trois créatures, ayant disparu après leurs attaques respectives, n’allait pas en rester la.

Et en effet quelques minutes plus tard la pièce se remplit d’un épais nuage sombre empêchant toute visibilité. À peine le brouyard noir était tombé que deux sifflements, suivi par un cri de douleur. L’elfe, profitant du sort du paladin put décocher deux flèches qui eurent raison de l’homme en armure. J’étais à présent concentré et n’y voyant rien je me suis donc fié à mes autres sens pour repérer mon adversaire et lui lancer un sort de “prison de vent” qui eut pour effet de dissiper la chape obscure et de maitriser tous nos ennemies. Ces derniers tentèrent de fuir, je profita donc de l’opportunité que mon opposant m’offrit pour invoquer des “fouets épineux” qui enlacèrent le monstre avant de le projeter contre un mur, à sa mort il libéra un nuage de ténèbre. Nous étions de nouveau dans l’obscurité, restant vigilant au moindre bruit je perçus un autre monstre, apparement pris en tenaille entre deux de mes compagnons. Après un rapide mouvement pour me positionner bien en face de la créature, et lancer de nouveau un “fouet d’épines” qui acheva mon ennemie, surement déjà blessé, et qui disparut en augmentant l’opacité déjà présente dans la pièce. Nos ennemies vaincues mais toujours dans le noir nous sommes resté attentifs au moindre bruit attendant que l’obscurité disparaisse.

La luminosité relative de la pièce revint peu à peu, Al’Kesh était dans un sale état et chacun d’entre nous avions reçu des blessures plus ou moins grave. Nous avons donc pris un moment pour soigner les blessures les plus graves. Nous avons ensuite décidé de fouiller un peu le batiment, car tous ce beau mondent qui se donnait tant de mal à nous tuer devaient surement cacher quelques choses. Soroshiya et Vercant prirent la direction de la cave. Je pris la direction d'une petite pièce sur L l'aile droite du bâtiment. À mon arrivée dans ce qui ressemblait à une salle de travail je remarquai assez vite la présence de tiroirs cachés sur le petit bureau. J’analyse le meuble et à force de concentration je réussis enfin, mais trop tard, une transformation, blasé par cette situation pour le moins ridicule, je m’avançai vers un sofa situé dans le fond de la pièce pour me reposer sans même prendre le temps de reprendre forme humaine.

Avatar du membre
Gluth
Pégase
Messages : 191
Enregistré le : ven. 8 mai 2015 16:37
Date de naissance : 17 sept. 1986

Re: Carnet de route

Message par Gluth » mar. 6 oct. 2015 20:40

Image

Le tavernier se retrouva pieds et poings liés par le Paladin tandis que le Rôdeur, fidèle à lui même, en profita pour fouiller les lieux. Le groupe entama un repos bien mérité pendant que le corps du Furte pourrissait au milieu du passage. Les idées se rassemblèrent. le Druide retrouva forme normale. Le Drakéide pris le temps de se remettre de ses blessures. L'enfant compris que le groupe n'allait pas l'abandonner à son sort. L'homme-Dragon, sous les conseils du Féral, fouilla la commode et trouvât vite le fameux tiroir secret, lequel renferma un livre poussiéreux sur lequel il put lire en langage commun "Mythologie Mérithienne". Il voulut le laisser, mais, après l'avoir feuilleté rapidement, décida de le prendre. Une décision fût prise pour la suite des événements : l'elfe resta avec l'enfant et son père tandis que le reste de ses compagnons partirent vers la maison du commerce, espérant avoir une conversation avec le principal et premier maire de Gheldaneth.

Quelques pas sur la propriété et il était évident que les gardes elfes furent dans les parages et les observèrent. Bientôt, un elfe dans les fourrés, puis un second sur le toit, firent leur apparition. Ce dernier reconnut le Druide masqué, ce fameux personnage pouvant se transformer en étrange félin. L'ordre de repartir sur leurs pas fut de nouveau donné, mais les raisons du groupe étaient devenues tout autre depuis la première venue du féral. Un nouvel elfe fit son apparition, tenant les étranges compagnons en joue, pourtant, après une bref absence de l'elfe bavard, la conversation entre ce dernier et les trois compères s'éternisa :
Le maire, en plus d'être dépassé par les événements, était apparemment chagriné et paniqué par la disparition de sa fille Melisandre. Celle-ci devait partir il y'a déjà quelques temps en mer avec son équipage.... mais ceux-ci cherchent leur capitaine disparût. L'elfe fit part également d'une autre disparition les concernant : trois gardes, deux elfes sous les ordres d'un éladrin sont portés disparut également depuis leur patrouille sur le site des fouilles. Le groupe décida de parler des Monts Lamedragon ainsi que du prêtre disparut et de son usurpateur en armure. Le dernier elfe intervint et chuchota à l'autre garde... Artharak, concentré, appris ainsi que l'éladrin fut également la cible d'un usurpateur, un Doppelganger qui serait actuellement interrogé dans un lieu secret.

Après cette longue conversation au pied de la plus grande maison de la ville, les gardes ouvrirent l'accès aux ruines, à titre officieux. Pourtant, le Drakéide, le Paladin et le Féral rebroussèrent chemin. Il fallait informer l'Elfe, tâche qu'Artharak décida d'accomplir, tandis que les autres partirent vers le port... une demoiselle devait être en danger, sans doute à Gheldaneth... il fallait la trouver... tant pis pour le reste.


_________________________________________________________________________________________________
Résumé des Rencontres
- Furte : Pourquoi à-t'il prit la place du prêtre?
- Gardes Elfes : Débordés mais couvert de questions, acceptent d'aider les aventuriers.
- Le garçon et son père : Restés dans l'église avec Soroshiya.

Pnjs Jouables :
- Un Guerrier Nain
- Une Guerrière Naine
- Un Maître de guerre Drakéide
- Un Voleur Halfelin

Victoires :
- 4 Rampant Obscur Niv.2
- 1 Hypnotiseur Furte Niv.3
- 1 Agitateur Niv.1 (Tavernier)

Objets et or acquis :

1 Cor d'appel
1 Livre "Mythologie Mérithienne"

1 Fourreau de Wakizashi
3 Rations
10 PO
MJ : ONESHOT D&D4 (Dimanche)

"Les amis d'aujourd'hui peuvent devenir les ennemis de demain"

~S. Leonhart

Avatar du membre
Saosuan
Anarchiste Damnyesque
Messages : 16
Enregistré le : mar. 16 juin 2015 16:56
Date de naissance : 20 janv. 1989

Re: Carnet de route

Message par Saosuan » mer. 7 oct. 2015 04:38

Partie 4:

Après un rapide repos et avoir repris forme humanoïde, j'informais mon compagnon Drakéide au sujet des tiroirs dissimulés dans le petit bureau. Ce dernier ce révela plus adroit que moi et réussis à ouvrir les contenants, à l'intérieur il trouva un livre intitulé "Mythologie Mérithienne", après y avoir feuilleté quelques pages Al'Kesh emporta l'ouvrage avec l'intention de l'étudier plus en détail à un moment plus propice. Le jeune garçon halfeling nous suivit en direction de la cave pour y retrouver nos compagnons ainsi que le pauvre homme toujours sous l'influence d'un charme. Vercant avait eu la bonne idée d'entraver le tavernier pour éviter que celui-ci ne tente de nous attaquer à nouveau. Après une courte discussion nous avons pris la décision de partir à la rencontre du maire de la ville pour y obtenir de plus amples informations sur la situation actuelle. Soroshiya quant à lui resterait dans le temple afin de veiller sur le jeune garçon et son père.

Je guidai Vercant et Al'Kesh en direction de la maison du commerce, et comme lors de ma visite précédente une présence se fit sentir dans les fourrés bordant le chemin menant à la demeure du maire. Quelques instants plus tard trois elfes bandant des arcs dans notre direction firent leur apparition, mais la situation avait changé depuis la dernière fois, en effet cette fois-ci nous disposions d'informations qui pourraient faire réfléchir les gardiens de la propriété. En effet après discussion les informations révélées au sujet du prêtre firent réagir l'elfe qui partit prévenir son maitre de notre présence, mais ce dernier revint vite vers nous pour nous faire savoir que le maire était trop préoccupé par la disparition de sa fille Mélisandre pour nous recevoir. À force d'insistance l'un des elfes s'approcha de son compagnon pour lui murmurer quelques mots. Mes sens de félin me permirent de comprendre que les deux hommes parlaient d'une imposture, celle de leur capitaine. Ces messes basses m'apprirent que nous étions tous du même coter et je leur ai fait comprendre qu'il serait plus judicieux de nous allier sur ce coup, plutôt que de nous mettre mutuellement des bâtons dans les roues. L'elfe ce révela raisonable et nous expliqua la situation dans laquelle ils étaient. Leur capitaine avait disparu puis remplacé par un doppelganger, il nous révela également que trois de leurs compagnons avaient été envoyé dans les ruines pour y enquêter sur les événements, mais cela faisait une semaine et aucun d'entre eux n'étaient revenus. Nous avons donc proposé de nous rendre dans les ruines et essayer d'éclaircir ce mystère, et qui sait peut-être que la fille du maire s'y trouverait. Après discussion l'elfe nous autorisa l'accès aux ruines. Nous ne pouvions cependant pas partir comme ça, il nous fallait prévenir notre ami Soroshiya de la situation, je me chargeai de cette tâche et pris donc la direction du temple. Quant aux deux autres ils décidèrent de retourner au port afin d'enquêter sur la disparition de Mélisandre...

Avatar du membre
Saosuan
Anarchiste Damnyesque
Messages : 16
Enregistré le : mar. 16 juin 2015 16:56
Date de naissance : 20 janv. 1989

Re: Carnet de route

Message par Saosuan » sam. 17 oct. 2015 03:50

Partie 5:

Arrivé à l'auberge ou ce trouvait Soroshiya, je l'informa de l'avancé de notre enquête, et quelques instants plus tard l'elfe, le jeune halfeling et moi-même prenions la direction du port pour y retrouver nos deux compagnons partis en direction du port. En arrivant sur place Vercant me fit un rapide compte rendu de la situation, mais ses explications rèstèrent, pour le moins assées vague, heureusement le Barde me donna des explications beaucoup plus clair sur ce qu'ils avaient appris à propos de Mellisandre, la fille du maire portée disparut. Un membre de l'équipage les informat que le second de Mélissandre avait été désigner pour assurer le rôle de capitaine en attendant le retour de la jeune femme. Nous avons donc décidéde suivre cette piste et de partir en direction de la taverne ou ce trouvais supposément l'homme en question.

Les ruelles toujours obscurcies par la masse noir couvrant le ciel, nous marchions toujours en direction de la taverne, quant un crie ce fit entendre non loin de notre position. Sans nous poser trop de questions nous avancâmes prudement dans les rues en direction des cries de détresse. Mais à peine avions nous fait quelques mètres qu'une ombre nous attaqua depuis les toits, heureusement pour nous Soroshiya envoya une flèche sur notre ennemi, ce qui eu pour effet de le faire fuire. Je perçus d'autres mouvement sur les hauteurs de la ville et après avoir pris forme animal je me dirigea en direction du étale qui me permettrais d'accéder aux toits. C'est à ce moment qu'un obscure fit son apparition dèrrière nous. Vercant pris les devant et chargea l'ennemie, qu'il balaya d'un violent coup d'épée. Arrivé sur la toiture du batiment un autre obscure fit son aparition et attaqua le jeune garçon resté en arrière, encore une fois Vercsnt pris les devant et s'interposa entre la créature et l'halfeling, Soroshiya non loin vint porter assistance au paladin. Mes deux compagnons avait l'aire de gerer la situation et je continua donc mon assention des toits de la ville. Tapis dans l'ombre et restant le plus vigilant possible, je continuais ma progression pour rejoindre Al'kesh qui était parti devant. Le barde avait progressé et je pouvais l'entendre, dans une langue qui m'était inconnue, discuter avec un homme. Je pouvais apercevoir l'elfe et le paladin en finir avec la créature de l'ombre, et prendre la direction de la ruelle dans laquelle ce trouvait le drakéide. Toujours attentif à mon environement, j'apercu d'autres ennemies tapis dans les ombres, attendant notre avancé pour nous attaquer...

Répondre

Retourner vers « D&D 4 "Chroniques Psychiques" par Gluth »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité