Interpretation par Célestine des runes de la stèle

Image
Verrouillé
Avatar du membre
Raïzer
Keerianiste Radical
Messages : 969
Enregistré le : mer. 4 mars 2015 09:29
Date de naissance : 26 juil. 1981

Interpretation par Célestine des runes de la stèle

Message par Raïzer » lun. 16 mai 2016 15:23

« Quand viendra le temps des pleurs Et des langues coupées, Pour défendre leurs terres, En de bien sombres heures, »
Ces premiers vers font références à la guerre contre les orques, les orques du désert des Morteroches, se surnomment eux-mêmes Grag Ahr’Grok, c’est-à-dire « coupeurs de langue ».
« Des Héros devront retrouver Le gant d’acier et de lumière. »
Le gant d’acier et de lumière est un ancien artéfact elfique aussi nommé l’Einistar.
« Dans les Monts des Brumes du Nord, Dans sa gangue de ténèbres, Le front brûlant de fièvre, Gît la puissance de Lunédor Enfermé dans les ruines, De la fière Anathazerïn. »
Anathazerïn est le nom de la capitale des elfes qui était située quelque part dans les Ciméales, la chaîne qui borde le Nord du Mitan. Elle est tombée sous les assauts des géants en – 2128 AM marque. Célestine pense que des drows, les terribles elfes des profondeurs ont aidé les géants dans cette attaque. Leur réputation de cruauté impitoyable pourrait expliquer la légende qui prétend que nul engagé n’en réchappa. Quand à Lunédor, elle croit savoir qu’il s’agit du sceau royal des elfes, le symbole même de la royauté.
« Perdu dans les arbres maudits, L’elfe d’Airain accompagne Le Gardien dans le jardin flétri De sa haine et de sa hargne. »
L’elfe d’Airain était le nom donné au Chevalier Gardien des Portes Célestes. Ces portes donnaient sur un sanctuaire sacré au sein de la ville. Le dernier Elfe d’Airain en date se nommait Farendil. On ne sait presque rien de lui. Les termes « arbres maudits » et « jardin flétri de sa haine et de sa hargne » font penser à Célestine que l’elfe aurait pu succomber à une malédiction. La haine et la hargne ne sont pas des valeurs chevaleresques. Peut-être est-il devenu un mort-vivant ! Le terme « Gardien » est très surprenant pour le sphinx, car l’Elfe d’Airain est déjà un gardien. Elle ne sait pas de quoi il s’agit. Un autre elfe ?
« Cherche les Indécis. Cherche les bois. Passe l’Arche de Brume Et entre le cœur plein d’émoi Dans la verdure chlorée Des jardins de l’amertume Où dort le Gardien Nacré, »
Il s’agit là d’un chemin qui mènerait à cette fameuse personne qui est cette fois nommée « Gardien Nacré ». Il semble évident au sphinx qu’il faut contacter les elfes de la Forêt Sombre, parfois nommé les Indécis par les autres elfes. Eux seuls pourraient connaître le chemin vers une arche qui mènerait à des jardins. Le fait que ce soit la deuxième fois que l’on rencontre le terme « jardin » fait penser qu’on ne parle là que d’un seul et même endroit. Un endroit amer, flétri… des arbres maudits. Célestine est certaine qu’il s’agit d’une zone bien particulière de la Forêt Sombre. En effet, c’est la plus grande et la plus sauvage que les elfes connaissent. Le terme « chlorée » lui fait penser qu’un dragon vert pourrait vivre dans ce jardin maudit.
« Avant d’être porté au loin, Aux portes de sa Cité d’Airain. »
Ces vers font penser au sphinx que ce mystérieux gardien doré ou argenté pourrait également être un objet et qu’il serait lié d’une façon ou d’une autre à la cité d’Anathazerïn ou permettrait de s’y rendre.
« Alors les antiques splendeurs Seront révélées aux héros Pour restaurer la grandeur Et les atours royaux. »

Cette partie tient plus de la prophétie que des indices pour retrouver la cité. Le poème semble promettre aux héros qui suivront le cheminement indiqué de restaurer une certaine unité, symbolisée par la royauté. Quoi qu’il en soit, Célestine estime, d’après la construction du poème, les mots employés et les rimes utilisées que l’elfe d’Airain ne serait peut-être pas mort durant la bataille d’Anathazerïn, mais bien après, très certainement dans la Forêt Sombre. Il semble que sa quête se soit arrêtée là et que cela l’ait hanté ou que cela le hante encore. Peut-être que le mystérieux Gardien pourrait tout expliquer. En tout cas, tout semble indiquer que ce gardien désirerait être ramené à l’antique cité.

Verrouillé

Retourner vers « Chroniques Oubliées "Anathazerïn" par Raïzer »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité