Isildur - Epilogue

Image
Répondre
Avatar du membre
LeoDanto
Guthiste Thermoformé
Messages : 1324
Enregistré le : sam. 13 juil. 2013 16:58
Date de naissance : 21 janv. 1981

Isildur - Epilogue

Message par LeoDanto » mer. 7 sept. 2016 15:18

Il pleuvait ce jour là.
Des trombes d'eau.
Des éclairs déchiraient un ciel lourd de nuages tandis qu'une pluie torrentielle s'abattait sur le feuillage encore dense des arbres de la forêt, malgré les prémices de l'automne, dans un bruit assourdissant.
Une cacophonie qui couvrait difficilement les halètements et cris de désespoir des fugitifs.

"Plus vite, ils nous rattrapent!"
L'homme trapu et de courte stature portait dans ses bras le corps fragile d'un petit garçon.
Il était trempé mais pas seulement de pluie. Après une course éreintante de presque une heure, il était à bout de force.
Mais il continuait quand même. Pour sa survie. Celle de son enfant.
Et celle de sa femme.

Il se retourna brièvement et constata avec désespoir qu'elle ne le suivait pas.
Elle ne le suivait plus. Depuis combien de temps maintenant...?

Tiraillé entre l'envie de sauver son fils et celle de retrouver sa femme, il hésita un instant.
Les yeux baignés de larmes, les tripes pétrifiées par la colère et l'envie de vengeance, il reprit sa route...
Avant de s'effondrer en avant. Une hache plantée dans le dos.

Sous le choc son fils, jusqu'à présent assoupi, ouvrit les yeux de terreur et hurla. Un hurlement noyé par la pluie.
L'homme tenta de se redresser, mais il cracha un flot de sang. Ainsi s'achèverait sa vie.
Fier, il tenta malgré tout de se mettre sur le flanc et de faire face à ses bourreaux.
Trois orques noirs, couverts de crasse et de suie, s'approchaient de lui. Le regard fou. Ils semblaient à la fois en colère et... terrorisés. Terrorisés? Mais terrorisés par quoi?

Celui qui ne portait pas d'arme s'approcha du nain et tira une dague de son fourreau.
Il cracha quelques mots en orque. Le nain n'avait jamais appris ce langage. Il ne connaissait que certains mots. De ceux qu'il avait appris à la dur dans les camps de travail à Felten.
Mais tout cela n'avait pas d'importance.
Plus rien n'avait d'importance.

L'orque à la peau d'ébène leva sa dague, prêt à trancher la gorge du nain quand un éclair illumina la forêt.
Il s'effondra en arrière, le front et la gorge transpercés par deux flèches.
Ses comparses marquèrent une seconde de surprise avant de saisir leur arme et de scruter les alentours, marchant à reculons. L'un d'eux s'adossa à un arbre qui s'anima immédiatement à son contact. Deux branches à l'aspect étrange,rappelant vaguement des bras ponctuées de mains griffues se saisirent de sa tête et l'arrachèrent prestement du reste du corps.

Le dernier orque, pris de panique, tenta de fuir en hurlant mais à peine eut-il disparu à travers un buisson qu'un grognement félin retentit. Le combat ne dura que quelques secondes.

L'enfant continuait de pleurer, serrant la tête de son père entre ses mains.
Une silhouette elfique apparut à ses côtés.
C'était un homme. Grand. Le visage à moitié couvert par un tissu rouge comme le sang. Un tissu fait d'une matière noble.
Probablement de la soie. Sous ce bandage se laissait deviner une peau affreusement brûlée. Mais l'elfe n'en souffrait apparemment pas.

Il s'accroupit et commença à examiner le nain.
Il était vivant. A peine. Mais vivant.

Il sortie deux petites baies séchées de son sac. Il tendit la première à l'enfant qui l'accepta avec réticence, sans la manger. Il plaça la seconde dans la bouche du nain et lui massa délicatement la gorge.
Quelques secondes plus tard, la plaie du nain ne saignait plus et son visage retrouvait des couleurs.
Devant ce spectacle, l'enfant accepta de manger la baie et se rendit compte rapidement que l'horrible faim qui lui tiraillait l'estomac depuis des jours disparaissait lentement.

L'elfe s'installa confortablement sur une souche derrière lui.
La pluie commençait à s'estomper. Il faisait bon, malgré l'humidité.

"Comment tu t'appelles?"
L'enfant se mura dans son silence.
"Ne t'inquiète pas pour ton père, il va reprendre ses esprits dans quelques minutes. Il est simplement épuisé."

Puis l'elfe se redressa et toucha l'arbre le plus proche. Ce dernier s'anima soudainement et changea de position, offrant un abris aux deux nains.
"Où est... ma maman...?"

Le druide resta silencieux. Ses épaules s'affaissèrent légèrement.
Une panthère magnifique apparut à ses côtés. Elle avait une sorte de broche en or et en argent autour du cou, que l'elfe toucha machinalement. Puis il porta sa main à son bandeau et sembla se perdre un instant dans ses souvenirs.

Au bout de quelques instants, il s'ébroua et s'installa de nouveau à côté de l'enfant.

"Il existe un lieu mythique. Une sorte de paradis où finissent les âmes nobles et valeureuses.
Ce lieu s'appelle Anathazerin. Laisse-moi te raconter son histoire..."




Quelque part, Morkaï travaillait dans sa forge et Oswald mordait la vie à pleines dents.
Quelque part, Vaëleria priait.

Merci pour ces moments passés avec vous...
Mardi - PJ & MJ - La Communauté du Tentacule
Dimanche - PJ - Les 5 Supplices par Raïzer

Avatar du membre
Orobath
Satyre
Messages : 239
Enregistré le : ven. 24 juil. 2015 00:34
Date de naissance : 01 janv. 1915

Re: Isildur - Epilogue

Message par Orobath » dim. 11 sept. 2016 20:56

Super épilogue Leo !
« Tolkien est le kyste sur le cul de la littérature fantasy. Son œuvre est massive et contagieuse : vous ne pouvez l’ignorer, n'essayez donc même pas. Le mieux que vous puissiez faire, c'est d'essayer de crever l'abcès. Car il y a beaucoup à exécrer [...]»

China Miéville

Avatar du membre
Puron-kun
Lammassu
Messages : 400
Enregistré le : sam. 29 août 2015 20:32
Date de naissance : 05 sept. 1989

Re: Isildur - Epilogue

Message par Puron-kun » dim. 11 sept. 2016 22:38

J'avoue + 1 xd ça ma donner envie de faire le mien du coup ^^

Répondre

Retourner vers « Chroniques Oubliées "Anathazerïn" par Raïzer »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités