Les parchemins d'aventure

Image
Avatar du membre
Valarauka
Djinn Kadessien Tourmenté
Messages : 656
Enregistré le : mer. 1 oct. 2008 01:00
Date de naissance : 19 févr. 1967

Les parchemins d'aventure

Message par Valarauka » mer. 9 juin 2010 15:12

Bonjour :)

Un topic pour que nous puissions écrire nos compte rendu des nos parties.
Valarauka (Qc)
-6h de décalage

Disponibilités:
- Samedi et Dimanche

Avatar du membre
Tibère
Gorgone
Messages : 512
Enregistré le : sam. 1 août 2009 01:00
Localisation : Lille

Re: Les parchemins d'aventure

Message par Tibère » dim. 13 juin 2010 08:20

Aka Bakemono Toshi


Chapitre 1


Nous étions tous de nouveaux arrivants dans la ville de Aka Bakemono Toshi. Notre futur daimyo, était parti pour tenter une alliance avec une ville voisine mais ce fut un échec. Dans l'attente du Daimyo, pour être présentés, nous étions tous dans les appartements de la garde. Notre Magistrat d'emeraude, étant parti, nous avons reçu une missive nous présentant les affaires du jour :

- Une activité maho (L'affaire que nous avons privilégié)
- Un vol de matériel
- Un fugitif
- Des soldats du clan du Lion demandant autorisation pour passer sur les terres
- Un inventaire pour Yasuki Momoru

- Le temple daïkoku
Sur le trajet pour le hameau, nous avons rencontré des samourai Yasuki en discussion avec le moine du temple de Daikoku. Ces marchands partant pour un voyage, voulaient faire offrande de 3 tonneaux de saké mais il n'y avait plus de place pour les offrande dans le temple qui était trop petit. La solution qui a été trouvé a été de déverser le saké dans le temple. Le moine aidé de Tamori Yojiro, notre shugenja, effectua la bénédiction. Le moine qui était mis sous pression fut reconnaissant et les marchands satisfaits.

- Maho dans un Hameau(bambou)
Nous avons découvert dans un village assez lugubre, une sorte de cérémonie sacrificielle. Le chef de village (un heimin) accompagné des autres villageois, ont tuer le père d'un enfant car il portait la trace du démon en lui. Après quelques investigations, nous avons pu certifier que l'enfant était albinos et ne portait pas la marque de celui qu'on ne peut nommer. Tsurushi gidayu a mis la pression sur le chef de village pendant que Tamori Yojiro préparait une cérémonie de purification. D'ailleurs, une petite altercation entre les différents Yoriki se fit sentir. Certains étaient pour mentir quelque peu aux villageois d'autres non pour sauver l'enfant. Certains disaient que leur status de yoriki, obligeaient les villageois à obéir et les autres en doutaient. Enfin Notre shugenja effectua une cérémonie de purification. Puis nous sommes revenus en ville.

- Le fugitif
Nous nous sommes ensuite dirigés vers l'auberge de la route dorée pour enquêter sur le fugitif, nommé Konada dont la prime était de 12 koku vivant, et 7 koku mort. C'était un ancien samourai du clan de la Tortue. A notre arrivée à l'auberge, il s'est enfuit en voyant nos insignes de yoriki. Nous l'avons poursuivi dans une rue et interpelé. Dans son sac, resté à l'auberge, nous avons trouvé un livre avec des chiffres ressemblant à un code.

Affaires à suivre...

NB : N'hésitez pas à me MP pour des corrections ou Thyr fais le directement.

Kerael
Grouillot Sdompiste sur le déclin
Messages : 3
Enregistré le : jeu. 25 mars 2010 01:00

Re: Les parchemins d'aventure

Message par Kerael » lun. 12 juil. 2010 13:02

Suite d'une journée bien chargée...

Nous sommes retourné au poste de magistrat pour livrer notre fugitif capturé. Sur place, nous avons pu rencontrer Bayushi Ryu, venant relever son collègue Keisuke rappelé en urgence auprès de son seigneur et Hida Akahito, membre de la magistrature de la ville, qui rejoignent notre groupe de choc.

Nous réussissons également à croiser le magistrat qui écoute rapidement notre rapport, et récupère le livre codé de Konada qu'il décide de garder sur lui. Il nous fait l'honneur de mener une cérémonie du thé pour nous avant de repartir vaquer à ses occupations.

Nous décidons de continuer notre journée avec l'affaire du matériel volé dans les mines.

En chemin nous nous arrêtons au temple de Hida pour une rapide prière et signaler à l'abbé la situation du village des bambous.
A la demande de Ryu-san, nous faisons une petite pause pour lui laisser le temps de dénicher un objet rare digne d'être offert au daymio. Il trouve son bonheur auprès du marchand le plus têtu de la région.

Arrivé aux mines, nous interrogeons les mineurs et un contremaitre nous fait explorer le lieu du crime.
- Les mines 5, 8, 9 et 11 se sont écroulées il y a 3-4 jours
- Les murs autour de la zone écroulée sont couvert de suie noire
- Les esprits de la terre signalent un lien entre les responsables et les peuples gaijin
- On avait entreposé des armes fabriqués par les armuriers crabes dans ce secteur.

En poursuivant un peu notre exploration nous tombons sur un groupe d'une dizaine de gobelin que nous massacrons sans leur laisser le temps de frapper. Un boyau trop étroit pour un homme leur a servit de passage. Yojiro se fond dans la terre pour aller explorer ce tunnel.
Il découvre une autre série de grotte (la montagne environnante semble en être truffé), avec un campement abandonné, 5 hommes et 12 gobelins mort, dépouillés de leurs armes mais pas de leur bourse, et laissé là à pourrir.
Leur mort remonte à 10 jours environs et les humains ont été tué par de petites épées et des gourdins.
Yojiro revient en ville normalement et rejoins le groupe.

Aglane
Timonier Korrigan Timide
Messages : 36
Enregistré le : mer. 4 nov. 2009 01:00

Re: Les parchemins d'aventure

Message par Aglane » lun. 26 juil. 2010 16:27

L’exploration de la mine soulevait plusieurs questions, nous pouvions continuer d’exploré un passage trouver pas le shugenja, ou bien continué notre enquête en ville.
Mais le groupe a juste titre décida qu’il fallait mieux se préparé pour la rencontre avec le Daïmio.

Chacun regagna ses cartiers enfin de parfaire son accoutrement et préparé les mots qui accompagneraient leurs cadeaux, pendant ce temps la météo commençais a se dégrader, comme annoncer par les moines.

Arriver pile a l’heur au palais du daïmio, nous avons dans un premier dans rentré dans une grande salle à la décoration spartiate propre au clan du crabe, néanmoins elle étais orné de très belle tapisseries notamment celle de la célèbre bataille de « la vague de la crête » qui semblait avoir été réaliser d’une mains de maître ( takama touche ? ) toute ses décorations avaient pour bute de prouver la richesse de cette région.

Le daïmio accepta tous les cadeaux qui lui on été présenté même celui du clan de la grue malgré les tension grandissante aux frontières.

On nous à fait pénétrer dans un autre salle un peu plus convivial pour prendre nôtre repas en compagnie du daïmio de sa femme ainsi que le magistrat.

Le repas ce commença selon le protocole bien que certains furent choqués par les familiarités que ce permettaient le magistrat.
La grue ( masterrowl ) a relevé un détail peux commun durant ce repas mais par la suite n’en a pas tenue rigueur.

Le repas c’est enfin décoincer quand le daïmio a commencer a rire des pitreries des gobelins croisé dans la mine,
Après chacun y est allé de sa petite histoire pour distraire le les convives.
Bien sur nous avons avertie le daïmio sur tous nos agissement, il nous a dit qu’il nous faisait entièrement confiance pour réglés les problèmes, le repas c’est terminé la déçu alors que dehors la neige tombait à gros flocon.

Alors que nous allions regagné notre caserne des trace de chariot suspecte sortant des entrepôt seigneurial ont attirées notre attention.

3 Hommes on remplis un chariot tiré par un bœuf de divers marchandise dont des armes, il on pus quitter la ville tranquillement avec des laissé passé.
Un esprit convoqué par le shugenja nous a appris que celui qui avait fait cela avait été samouraï mais ne l’étais plus.

Ses trace nous on menée a une caserne bien connue des 2 intendants du crabe : elle et occupé par des samouraïs qui capture des créatures de la mao pour les étudier.

Nôtre amis du crabe c'est fait repéré par les sentinelles il a justifier sa présence comme une visite officiel et a été invité a rentré dans le camp les portes se sont refermées derrière lui.

La situation c’est mis sur pause:
Quand l’ex membre du clan de la guêpe a escaladé la palissade le bruit a mis en alerte les gardes

Un samouraï ce rapprochait dangereusement de la position de la position de la grue qui s’apprête a l’assommé.

Que la Licorne contournait ennemi

Que l’autre membre du crabe étais prêt a agir a la première esbroufe.

Nos amis vont il commettre une bavure ?
Es que le courtisant va one shoot le samouraï ?
Es que L'archer va mètre des Head shoot en pagaille ?
Es que Notre collègue va ressortir vivant de la caserne ?
Le Fidèle cheval de la licorne va-t-il servir ?
La suite au prochaine épisode

Masterowl
Timonier Korrigan Timide
Messages : 34
Enregistré le : dim. 17 janv. 2010 01:00

Re: Les parchemins d'aventure

Message par Masterowl » mar. 3 août 2010 21:56

Episode quatre : l'attaque de la caserne crabe

Aprés avoir suivi la piste du chariot (volé ?) nos intrépides aventuriers se préparent à enquéter dans une caserne crabe appartenant à une famille vassale de la famille Kuni, les Ugawari

Que va-t-il se passer ? Tadaaaaaam ...

Bayushi Ryu, toujours en ville s'en retournait au poste de magistrature aprés s'être préparé pour sa rencontre avec le daimyo mais malheureusement ... en retard. Se rendant compte de l'absence des autres yorikis, Ryu décide de suivre leur piste en direction du nord de la ville.

Pendant ce temps là, à la caserne de la famille Ugawari, l'ashigaru qui se dirigeait vers Daidoji Seiren après avoir entendu un bruit suspect (Tsuruchi Gidayu montant sur le toit) changeant subitement de trajectoire et ouvrit la porte du bâtiment de gauche. 2 autres ashigaru en sortirent et commencèrent à échanger quelques mots. Daidoji Seiren, ne voyant pas sa victime arriver, jeta un nouveau coup d'oeil et vit les ashigaru s'entretenir. Cependant, il ne parvint à percevoir aucun mot à cette distance. Il se décida donc à s'éclipser discrètement et tomba sur Bayushi Ryu qui arrivait alors à pas feutrés.

Tsuruchi Gidayu quand à lui progressait avec la souplesse d'un félin sur le toit du bâtiment de gauche, surplombant le groupe d'ashigaru.

Hida Akahito se retrouva fort dépourvu lorsque le samourai qui l'accompagnait se retourna contre lui en brandissant son katana. Par réflexe, il leva son naginata et dans un geste désespéré tenta de forcer la porte du bâtiment central avec un coup d'épaule. Tsuruchi Gidayu entendant le choc lança les hostilités en tuant l'un des ashigaru net. Cela ne permis toutefois pas de sauver Hida Akahito qui s"écroula sur la porte qui venait de effondrer, le dos lacéré au niveau des reins par le samourai qui se tenait à présent au dessus de lui.

Des deux ashigaru restants, l'un se réfugia en direction du bâtiment de gauche tandis que les flèches de Tsuruchi Gidayu ne laissèrent même pas à l'autre l'occasion de faire quoique ce soit, le tuant net. Les bruits de combat naissant firent se précipiter Daidoji Seiren, Bayushi Ryu, Iuchi Temujin et Hida Ninsei aux côtés de leurs compagnons.

Daidooji Seiren fit rempart de son corps entre l'assaillant et le corps inerte de Hida Akahito tandis que Tsuruchi Gidayu le repoussait à l'intérieur du bâtiment avec ses flèches dont l'une d'elle lui perça la cuisse. Aprés avoir esquivé une première attaque du samourai, Daidoji Seiren empala de part en part ce dernier.

Pendant ce temps là, du côté du bâtiment de gauche, le groupe fit face aux divers samourai et ashigaru qui y stationnaient. Tsuruchi Gidayu vint soutenir ses compagnons en descendant du toit en effectuant une acrobatie dont il a le secret.

Les adversaires furent rapidement mis à mal. La plupart furent tués dans l'escarmouche et les survivants ne le resteraient de toute façon pas bien longtemps. Hida Akahito était malheureusement mort sur le coup qu'il avait reçu et ses compagnons ne pouvaient à présent plus rien pour lui et ce fut avec regret qu'il durent leur faire leurs adieux. Ce fut un déchirement en particulier pour son frère, Hida Ninsei. Il fut alors temps, pour le groupe, d'explorer l'intérieur afin de rassembler des preuves justifiant les actes commis à l'extérieur.

Daidoji Seiren et Hida Ninsei s'engouffrèrent dans la bâtiment de gauche. Celui là même qui venait de libéré sur eux nombre de samourai et d'ashigaru et qui s'avéra être en fait un entrepôt au fond duquel ils découvrirent un trou très profond derrière une porte solidement fermée. Ce passage servait de monte-charge mais, malheureusement, le mécanisme était coincé laissant la plateforme en contrebas. Un rapide examen des lieux leur permis de découvrir un tonnelet de poivre gaijin, la preuve qu'ils cherchaient tant à acquérir.

De son côté, Bayushi Ryu explora le bâtiment central et fouillant les couches qu'il y trouva, mit la main sur une clé.

Enfin, Tsuruchi Gidayu et Iuchi Temujin se dirigèrent vers le bâtiment de droite, celui qui restait encore entièrement inconnu et qui se révéla renfermer ce qui semblait être la salle d'entrainement des Ugawari puis une armurerie n'ayant pas servi depuis fort longtemps.

Poursuivant leurs investigations, le groupe finit par se retrouver dans les bâtiments du centre et de droite étant, en réalité, reliés. L'exploration les mena vers des bureaux et des archives qui avaient l'air inutilisés depuis un certain temps. En effet, en examinant les papiers qu'ils y trouvèrent, les yoriki s'aperçurent que ceux ci n'étaient plus tenus depuis plusieurs mois.

Dans la dernière pièce, manifestement les appartements réservés aux Kuni lorsqu'ils étaient en visite, le groupe trouva un coffre appartenant au champion de jade derrière une tenture avec ce qui semblait être une étrange énigme.

Nobuyoki
Farfadet Garou
Messages : 63
Enregistré le : ven. 7 mars 2008 01:00

Re: Les parchemins d'aventure

Message par Nobuyoki » mar. 10 août 2010 11:31

Après avoir fini la fouille du rez-de-chaussé et s'être occupé du problème lié à la boîte découverte, le groupe décida de continuer l'exploration du bâtiment afin de découvrir ce qu'il s'était passé. Cependant, Bayushi Ryu tourna de l'oeil, et deux compagnons le mirent sur une couche dans le dortoir. Sur le chemin, ils rencontrèrent Tamori Yojiro, qui avait réussi à retrouver la piste de ses camarades.

Une fois tout le monde réunit, ils descendirent l'escalier menant au sous-sol. Hida Ninsei et Daidoji Seiren portaient les deux seules torches afin d'éclairer le passage qui devenait de plus en plus sombre à mesure qu'ils descendaient. L'escalier déboucha sur une petite salle, dans laquelle se trouvait un meuble poussiéreux. A l'intérieur de ce meuble se trouvait une boîte, qui contenait une dizaine de pendentifs de jade. Chacun décida d'en prendre deux, et Tsuruchi Gidayu et Iuchi Temujin décidèrent d'en fixer un sur leur arme de prédilection.

Ensuite, Temujin ouvrit la porte du petit sas, et arriva dans une salle extrêmement sombre, recouverte d'une substance ressemblant à un mélange de poussière et de toile d'araignée. Après s'être concerté quelque temps, le groupe n'arriva pas à trouver d'explications convaincantes à la présence de ces toiles. Peut-être était-ce une armée d'araignées qui avaient élu domicile ici? Cependant, Temujin, accompagné de Seiren tenant toujours sa torche, continua de s'enfoncer dans l'obscurité. Ces derniers remarquèrent la présence de lumières vertes dans la salle, qui s'avérèrent être des pierres de jade incrustées dans le mur.

Au bout de quelques pas, les deux bushi tombèrent nez à nez avec un cadavre d'ogre datant de quelque temps, et recouvert lui de la même substance que celle présente dans la salle. Le groupe continua de fouiller la salle principale, et découvrit la fonction principale de ce sous-sol, qui était assez évidente : il servait à la détention et l'analyse des créatures de l'outre-monde. Quelques portes de cellules avaient été détruites, mais aucune créature n'avait l'air de se promener en ces lieux.

Les aventuriers décidèrent de fouiller rapidement les cellules afin de trouver des indices permettant de comprendre ce qu'il s'était passé ici. Hida Ninsei tenta auparavant d'invoquer un kami, mais il invoqua un esprit maléfique. L'intervention de Yojiro lui permit de recouvrer ses esprits rapidement, et confirma la présence d'une souillure forte dans ces sous-sols. Dans la plus grande des cellules dont la porte était détruite, quelques cocons de toile d'araignée énormes étaient présents. Temujin en ouvrit un, et un cadavre d'une créature extrêmement sec en sortit. Tout le monde supposa que c'était le garde-manger du monstre qui avait sécrété toute cette substance étrange.

Une autre cellule contenait des cadavres empaquetés, mais le reste des cellules ouvertes étaient vides. Temujin, Yojiro et Ninsei décidèrent donc de commencer à ouvrir des portes, en commençant par celle la plus à l'est, tandis que Seiren et Gidayu restaient près de la première cellule visitée. A peine arrivé au bout du couloir, les trois compagnons entendèrent un bruit étrange, et une araignée géante bondit hors des ténèbres, envoyant un jet d'une substance visqueuse sur le visage de Temujin et plantant une de ses énormes pattes dans le mollet de Ninsei. Le groupe réagit assez rapidement, même si les attaques de la licorne aveuglée ne furent pas assez précise. Les deux shugenjas lancèrent une frappe de jade chacun, ce qui propulsa Kumo no Oni contre le mur, et la fit se recroqueviller.

Suite aux bruits de combat, Gidayu décida d'aller voir ce qu'il se passait, et arriva au milieu du combat. Avec se précision devenue légendaire grâce à ses exploits précédents, il décocha deux flèches qui se fichèrent dans l'araignée. Finalement, la créature souillée commença à fuir vers l'obscurité du plafond mais grâce à une autre flèche de l'archer, elle tomba sur son dos, et se recroquevilla une ultime fois. Hida Ninsei, tel un crabe, sortit son testubo pour l'achever, et écrasa son thorax d'un violent coup, ce qui fit gicler une gerbe de sang. Après ce combat, Bayushi Ryu revint, en forme.

La première salle que visitèrent le petit groupe était une salle d'étude apparemment, avec une table permettant d'immobiliser une créature de l'outre-monde et d'autres tables. Sur l'une d'elle se trouvait un journal de Kuni Akara, un shugenja reconnu pour son expertise dans le domaine de ces bêtes. A l'intérieur de ce document d'un demi-millier de pages se trouvait des informations précises et intéressantes sur les créatures passées par cette salle, le tout dans le langage crypté des Kuni. Yojiro montra un intérêt pour cet objet, mais Ninsei décida au final de le garder afin de le rendre au daimyo ou à son propriétaire.

La salle voisine possédait un four crématoire, probablement utilisé fréquemment afin de se débarasser des corps des créatures analysées. Un Oni dans un état de décomposition assez avancé se trouvait sur une civière, prêt à être brûlé. De plus, de nombreux paniers contenant des objets divers et variés étaient accrochés aux murs. La salle située au nord-ouest contenait bien évidemment le monte-charge cassé, mais rien de plus. Juste au sud de cette pièce se trouvait la salle qui servait probablement le plus : une table énorme avec de nombreuses chaînes se trouvait au centre, et plusieurs fioles contenant des liquides étranges et quelques autres outils trainaient par ci par là. Yojiro fût intéressé par les fioles, mais Ninsei refusa de nouveau qu'il les touche, en lui expliquant qu'elles pouvaient contenir des preuves de ce qu'il s'était passé ici et, surtout, pouvaient porter des traces de souillure.

Finalement, le groupe fouilla les dernières cellules qui contenaient un cadavre d'ogre ou des cadavres de gobelins qui s'étaient probablement entre-tués à un certain moment. Un ogre mourrant se trouvait dans une des cellules, et fut achevé par Seiren. Une dernière cellule, beaucoup plus grande que les autres et probablement destinée à accueillir les plus grosses prises était fermée à clé, clé qui se trouvait sur la table de la pièce principale. Cette salle, contrairement aux autres, ne contenait aucune toile d'araignée. Ensuite, le groupe quitta les lieux.

Shion
Orc Noir
Messages : 123
Enregistré le : dim. 30 mai 2010 01:00

Re: Les parchemins d'aventure

Message par Shion » sam. 11 sept. 2010 10:56

Chapitre 2


Notre petit groupe de samourai se reunit cette fois encore dans cette etrange ville du clan du crabe qu'est la cite des gobelins rouges (Aka bakemono toshi).

Il fut organise une occasion afin que tous le groupe rencontre le seigneur Hida de la region. Cette rencontre est assez desisif pour notre samurai Ryu du clan du scorpion ainsi que notre smaurai Katita du clan de la grue car c'est, en faite, leur premier face a face avec le seigneur du clan du crabe.
Nos deux samurais offrirent leur cadeau sans franc succes ni retour de politesse.

Suite a ce face a face officiel, ils nous fus presente trois samurais de passages dans la cite du clan du scoprion, de la mante de la licorne. Leur rang mineur fait que leur nom reste sans importance.
Puis un entretien muscle se deroule entre notre groupe, le seigneur Hida et son magistrat direct, un Hida tres bourrus et tres attaches a la securite de la region.
Nous apprenons que des affaires importantes restes inexpliques dans la region:
- le meurtre de plusieurs habitants dans la ville
- la venue d'un groupe de samurai ronin dans un hameau non loin
- des attaques de loups suspectes sur des paysans
- la pendaison a venir d'un revendeur d arme etrangere

Nous decidons t'interroger et se renseigner sur ce pauvre contrebandier qui va etre pendu. Car il semble que notre bon seigneur Hida s'interesse de tres pres a lui et met a point d'honneur a le tuer le plus rapidement possible.
Les membres de notre groupe s'inquiete d'une revolte au cours de sa pendaison et decide d'interroger le prevenu avant sa mort puis de s'assurer de la securite durant sa pendaison.

L'interrogation du prevenu s'avere difficile, nos samurais n'ose pas brusquer le condamne a mort, puis de plus le seigneur Hida envoie ses sbires afin que de verifier que l'interrogatoire ne devienne pas un interrogatoire.
Seul Bayushi Ryu arrive a lui soutirer quelques mots par menace et en secret, il semblerai que le seigneur Hida ait tres peur des actions que pourrait entreprendre un certain Meiji, samourai ronin etant soutenu par le peuple et le monde paysan des environs.


Le prevenu est amene sur la potence et la foule se masse pour observer cette execution. Notre prevenant samurai de la guepe prend des mesures de securite et se pose sur le toit proche d'un marchand de sake afin de posseder une vue global de la situation pour eviter tout debordement.
Mais, au final, le prevenu est pendu en bonne et due forme, et nos samurais s'apercoive que plus qu'une revolte, le peuple s'attriste et regrette la mort de cette homme.

Suite a ce retour de situation, le groupe decide de faire une reunion strategique dans un salon de the de bon standing non loin de la afin de decider des actions a suivre.

Avatar du membre
Tibère
Gorgone
Messages : 512
Enregistré le : sam. 1 août 2009 01:00
Localisation : Lille

Re: Les parchemins d'aventure

Message par Tibère » dim. 3 oct. 2010 09:01

Dans la maison de thé chère à Bayushi, la main des fortunes, nous avons décidé de nous diriger vers le temple Hida afin d'enquêter sur la disparition du masque. Celui ci appartenait à un ancien daimyo de la région, Hida Hidekazu, et fut dérobé alors qu'il se situait dans un reliquaire, dans une niche. C'est aussi à l'intérieur de cette petite alcôve sacralisée où était le masque que se trouvait un texte de 3 lignes en langage codé Kuni, un Aïku inscrit sur un parchemin. Les talents de copistes et de calligraphe de Kakita Kinnosuke remportèrent ici un franc succède. Rapidement et avec précision l'écrit fût reproduit sur un deuxième support appartenant à l'artiste du Clan de la Grue.

C'est dans ce temple que nous avons rencontré 3 moines : Natsu, un religieux au visage angélique et à la voix charmeuse Shuizui, un jeune garçon bourru et ayant un embonpoint certain et Jozo, un petit homme muet au visage rond qui étaient présents lors du vol. Après un interrogatoire assez autoritaire et une certaine violation de l'endroit cultuel et de l'antichambre réservée, le groupe de Yoriki récoltèrent quelques informations :

- Natsu et Shuizui ont un sérieux problème avec l'alcool

- Le masque fut volé la veille dans la matinée. Un groupe composé d'un encapuchoné, d'un géant à la carrure imposante, au visage ravagé et à l'oreille coupé, d'un voyageur portant un chapeau de paille à larges bords et un sac empli de parchemins, d'un homme barbu, à la chevelure hirsute et tenant une fourche et d'un ronin au visage autain ayant placé deux sabres dans son obi, demanda à la quinzaine de fidèle de sortir du temple et ceux ci obtempérèrent immédiatement.

C'est au retour au poste de magistrature impériale que le groupe d'enquêteur s'inquiétèrent de la nature des 3 meurtres que leur avait confié Hida Fumika. Ils parcourirents rapidement les notés et rapports d'enquête, parvenant ainsi à cerner l'identité des 3 victimes et la séparation de ces 3 cas en un assassinat et une série de deux homicides. Mais cependant les enquêtes restant en suspents, manquant d'indices, il décidèrent de parcourir les différents terrains d'investigation.

Nobuyoki
Farfadet Garou
Messages : 63
Enregistré le : ven. 7 mars 2008 01:00

Re: Les parchemins d'aventure

Message par Nobuyoki » jeu. 14 oct. 2010 18:09

Nos Yorikis d'Émeraude étaient dans le poste de magistrature, prêts à partir, lorsqu'une vieille connaissance des plus anciens présents ici fit son apparition : Hida Ninsei. Il fût affecté de nouveau au groupe de samurai afin de les assister dans leur enquête, et de les aider peut-être un peu pour se retrouver dans l'organisation administrative de Aka Bakemono Toshi. Une fois les retrouvailles terminées rapidement, ils se dirigèrent tous vers la morgue, afin d'éclaircir les meurtres étranges ayant eu lieu récemment dans les environs. De plus, l'idée d'invoquer l'esprit d'un mort était venu à l'idée du groupe, un shugenja les ayant rejoint.

Une fois arrivé dans le quartier des etas, où se trouvait bien évidemment la morgue, quelques membres du groupe furent surpris de voir la foule se prosterner devant eux, eux qui n'ont que rarement eu l'occasion de passer par ce genre d'endroits. Ce fût donc dans une sorte de haie d'honneur improvisée que les yorikis d'Emeraude entrèrent dans la morgue, où ils furent tous accueillis par le responsable des lieux. Suite à la demande unanime, ce dernier demanda à deux etas de les amener aux cadavres des victimes assassinées, afin de voir par leur propres yeux leur état. Les deux cadavres, ayant probablement été souillés, présentaient des signes de souillure importantes, mais aucun signe mineur. De plus, les moines qui se sont occupés de ces corps n'ont repéré aucun signe de souillure, chose assez étrange. Finalement, la dernière information que le groupe pût retirer de ces deux heimin était qu'ils vivaient et travaillaient tout deux dans le quartier marchand de la ville.

Le troisième cadavre, probablement celui d'un heimin important voir d'un samurai, était mort comme indiqué sur les documents lus au poste de magistrature, et ne comportait pas vraiment de signes distinctifs. On ne connaissait pas non plus son nom, et était quelqu'un de fraîchement arrivé dans la ville. Après cette inspection rapide des corps, Hida Ninsei prit les devant en invoquant l'esprit de Domo, un des deux heimin morts de façon bien étrange. La seule réponse qu'il obtenût était que sa mort s'était passée pendant son sommeil.

S'ensuit la visite des maisons des deux maisons des heimin. Toutes deux présentaient des similitudes : un endroit tâché par énormément de sang, proche d'un lieu de repos. Dans la maison de Domo, un menuisier, ses carnets de compte et de commande furent ramassés et gardés par Kakita Kinnosuke. La visite de la seconde maison, celle d'un restaurateur se situant pas loin de son échoppe, permit à Hida Ninsei d'invoquer un kami afin de lui demander ce qu'il s'était passé dans cette pièce. La réponse fût claire, et informa le shugenja que la mort du pauvre heimin était extrêmement rapide. Pendant ce temps là, les deux Grues et Tsuruchi Gidayu regardèrent rapidement les livrets de compte et ne remarquèrent pas de smilitude entre ceux-ci et ceux du menuisier. Les deux artisans étaient apparemment des artisans locaux.

Afin de pouvoir réfléchir à toutes les informations qu'ils avaient trouvées, le groupe se dirigea vers le restaurant de l'Anguille Rouge, afin de varier les plaisirs. Il neigeait depuis un bon moment déjà, et les cinq yorikis se déplacèrent sur une route fortement enneigée. Cependant, sur le chemin, un détail retint l'attention de chacun : Tsuruchi Gidayu et Bayushi Ryu fûrent attirés par une ombre au détour d'une ruelle, tandis que les deux Grues et le Kuni aperçurent un cadavre juste en face de la ruelle dans laquelle leurs deux compagnons étaient partis. Après une identification rapide, Daidoji Seiren remarqua que ce corps appartenait autrefois à l'Eta requisitionné dans le but d'aider le groupe de yoriki d'Emeraude et peu de temps envoyé par le samourai scorpion, envoyé pour donner un message à la meilleure herboriste de la cité. Au même moment, lui aussi aperçut des ombres, mais cette fois-ci bien réelles, se rassembler au bout de l'étroite ruelle dans laquelle il se trouvait. Cinq bandits, apparemment, armés de gourdins, commencèrent à le charger, et le combat s'engagea. La virtuosité du Daidoji au maniement du katana lui permit de vaincre aisément le premier adversaire à sa portée, et les bruits de combat alertèrent les deux samurais qui couraient après des illusions, et ceux-ci décidèrent d'aller aider leur compagnon.

Cependant, le temps qu'ils arrivèrent, Seiren fût touché à l'épaule droite par un violent coup d'un des bandits, ce qui la lui cassa. Mais cette homme n'était pas un Daidoji pour rien, et riposta rapidement, ses coups étant un peu ralentis, mais pas assez pour qu'ils ne restent plus mortels. Pendant ce temps, Hida Ninsei se rapprochait du combat afin de pouvoir préparer une invocation d'un kami de feu, tandis que Kakita Kinnosuke détourna les yeux du combat et se colla contre le mur de l'angle de la ruelle, afin que celles les sons lui parviennent. Tsuruchi Gidayu et Bayushi Ryu étant arrivés, le combat tourna largement en faveur des Yorikis, mais le Kuni termina son incantation et brûla vif un des ennemis blessés. Les cris de douleur et l'odeur atroce se dégageant du futur cadavre indisposa tout le monde, mais plus particulièrement l'artisan Grue, qui se retrouva presque en position foeutale, les mains collées aux oreilles et chantant une chanson innocente pour tenter de se maitriser. Ce fût ce moment que le dernier survivant choisit pour fuir, mais il fût ratrappé rapidement par la Mante et sa précision légendaire. Le bandit blessé fût donc interrogé successivement par Gidayu et Ryu, qui obtint plus d'informations que ce premier, et le jeune homme traumatisé commençait à se remettre de ce qu'il venait d'entendre.

Finalement, peu d'informations fûrent tout de même captées, mis à part que tous étaient à la recherche d'un certain objet, et que le survivant était probablement un Dragon promis à une jeune demoiselle quelque part à Rokugan. Daidoji Seiren, pendant ce temps, tentait de trouver quelqu'un capable de lui prodiguer les premiers soins. Ce fût fait lorsque son compagnon Grue retrouva ses esprits et lui fit, quasiment machinalement, un bandage sommaire, mais suffisant pour stabiliser la blessure le temps qu'elle soit soignée par un véritable médecin à l'aide d'équipements mieux adaptés. Le groupe décida cependant de continuer sa route vers le restaurant prévu initialement, même si le duelliste blessé préféra se rendre directement au poste de magistrature afin de trouver un médecin. Mais ce n'était sans compter les étranges personnages qui le suivirent... Que va-t-il advenir de notre Daidoji préféré? Qui sont vraiment les bandits qui les attaquent? Pourquoi voudraient-ils le livre crypté de Konoda? La réponse, peut-être dans le prochain épisode.

Shion
Orc Noir
Messages : 123
Enregistré le : dim. 30 mai 2010 01:00

Re: Les parchemins d'aventure

Message par Shion » lun. 18 oct. 2010 19:30

Nous decidons de prendre un repos; se restaurer et faire une réunion stratégique dans un restaurant non loin.

Pendant ce temps, deux hommes filent Daidoji qui rentre chez lui pour soigner sa fracture. Celui-ci les repère mais ne tente point de les semer. Ils sont decidés à l'attaquer de face. Ils sont masqué et Daidoji lance un duel au premier. Le duel est interminable et il se tourne autour pendant 50 longues minutes et neige tombe, neige tombe. Puis un furet passe. Puis un chat passe. Enfin Daidoji abat son sabre pour effleurer son ennemi en premier. Celui-ci replique impitoiyablement et maitrise daidoji rapidement avec l'aide son compère. Il le fouille sans trouver ce qu'ils cherchent.

Le reste du groupe acceuille le frère de Hida Ninsei dans le groupe au restaurant. Son aide étant très apprecié vu la situation. Bayushi Ryu explique que tous recherche le carnet recuperé sur Konada pendu la veille. Kakita Kinnosuke reinspecte le livret et trouve le nom de Yasuki Yosaku dedans. Nous dormons et partons a sa rencontre le lendamain pour le décrouvrir pendu dans sa chambre.
Une petite enquete De l'artiste Grue sur la calligraphie de sa lettre de suicide, l'appel des kamis de la terre par Hida, les questions acérés de Bayushi permettent de comprendre que 3 personnes sont venus, et l'une possède une marque de naissance dans le dos. Une connaissance d'Hida Ninsei travaillant aux bains publics nous renseigne et se rapelle d'une personne ayant cette marque du nom de Hida go.

Il se trouve que cette Hida go travaille pour Yasuki Yorinaga, le conseiller principal du Daimyo local. L'etau se ressère autour de ces personnages et nous avons des preuves contre Hida Go.

Que se passerat-il?

Répondre

Retourner vers « L5R par Thyr »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité