Notes des joueurs

Image
Avatar du membre
Pthalha
Anarchiste Damnyesque
Messages : 19
Enregistré le : jeu. 21 avr. 2016 15:31
Date de naissance : 27 juil. 1970

Re: Notes des joueurs

Message par Pthalha » sam. 26 nov. 2016 20:04

Greenfield, le matin du 2 mai
Nous poursuivons notre fuite jusqu'à l'hôtel. Est-ce bien prudent de nous réfugier si près alors que les monstres sont peut être présents partout en ville ?
Non, c'est seulement la paranoïa qui me gagne... il faut que je me calme, après tout personne n'est blessé, le pire a sans doute été évité et nous n'avons pas laissé d'objets permettant de nous identifier sur place.
La fin de la nuit est finalement plutôt calme, on y verra plus clair demain.

Le lendemain, nous nous répartissons les rôles en 2 groupes : Ricardo et Jacob vont surveiller la maison Beckwith pendant que Tim et moi iront du côté de l'entrée du cimetière où un homme plutôt élégant, dans la quarantaine discute avec l'adjoint du sheriff.
RAS, nous ne sommes pas suspectés et la scène est revenue à son état initial : la tombe est parfaitement intacte et remise en place... Ah, ils n'ont pas trainé ces salopards !
Midi, on déjeune ensemble. Mon hamburger ne passe pas très bien et je vois bien que tout le monde traine à finir son assiette mais le moral reste bon.
Pour l'après midi, nous formons 2 autres groupes : Jacob et Tim vont à Worcester chercher plus d'info à la bibliothèque locale mieux fournie que celle de Greenfield et je crois avoir entendu Jacob parler de se trouver de la dynamite (!) alors que Ricardo et moi restons sur place pour poursuivre notre enquête aux Pompes Funèbres Beckwith.
Nous prétextons une enquête sur la disparition de la petite Kate pour demander à rencontrer Monsieur Morton Hadley.
Celui-ci nous reçoit cordialement et nous lui exposons quelques faux faits sur la disparition de la petite tout en lui parlant également de la disparition des archéologues Carpar et Merriwether il y a 12 ans.
Hadley est très serein et plutôt vif d'esprit, il démonte vite nos soupçons voilés et nous raccompagne à la porte sans avoir rien dévoilé de concret... chou blanc !
En repartant, nous remarquons la collection de 4 fusils Lebel de la guerre qui patientent dans un râtelier plutôt ordinaire. Ils sont curieusement équipés nos "amis" de chez Beckwith and Co.

Nous nous retrouvons alors comme convenu avec nos amis pour débriefer cette journée relativement calme après notre dernière nuit agitée.
Après une discussion un peu tendue, nous choisissons à nouveau de former 2 groupes :
Ricardo et Jacob resteront à Greenfield pour poursuivre l'enquête sur Quigley qui ne nous apparaît plus comme mort à son domicile, Tim et moi de notre côté, partons pour Arkham et son université très documentée qui possède un exemplaire francophone du livre des goules.
Ma connaissance du français grâce à mon vieil ami Québécois va sans doute nous être utile pour percer les mystères de ces créatures nécrophages qui infestent les sous-sols de Greenfield.
Ah ! Et nous leur apportons la tête de cette créature pour qu'ils l'étudient et nous apprennent peut-être quelque chose à son sujet.
Une bonne nuit de sommeil et en route pour la Miskatonic University !

Avatar du membre
Golgorosh
Sdompy magnifiscient
Messages : 2740
Enregistré le : jeu. 18 oct. 2012 12:57
Date de naissance : 06 août 1972
Localisation : L'Ouest Londonien

Re: Notes des joueurs

Message par Golgorosh » dim. 27 nov. 2016 00:31

Prophéties du Culte des Goules


VIENS. Je vais te dire l’Histoire du Corps de Sang. Le Corps est aujourd’hui un enfant. Il atteindra sa majorité dans quelques trois cents années d’ici. Je vais maintenant dire l’histoire des Parties du Corps.
Les TESTICULES se gonfleront du lait du Dieu Charpentier et leur semence couvrira les terres et les mers. Mais épuisés, ils se dessècheront et se racorniront comme un cadavre momifié.
Le PENIS se tendra au-dessus des eaux vers les nouvelles terres, dur et ardent. Mais lui aussi se dessèchera et se racornira. Ce sera le dernier grand acte de la fausse religion du Dieu Charpentier.
Les YEUX regarderont sagement tout cela et leur regard s’arrêtera sur les notions de justice, de liberté et de tolérance. Ils embrasseront ces valeurs heureuses et ouvriront les portes de la permissivité.
Le NEZ deviendra crochu et cruel et cherchera sans fin le moindre signe de contagion ou de corruption. Il se ridera de mépris mais lui aussi est corrompu. Syphilitique, il pourrira et tombera.
La BOUCHE s’ouvrira enfin pour le grand banquet. Les champs et les fermes seront des cimetières impies où s’entasseront les cadavres laissés sans sépulture. Mes frères festoieront comme jamais auparavant.
Les PIEDS fuiront le banquet et marcheront nus. Ils suivront en masse ceux qui veulent détruire et rebâtir l’Etat. Autoritarisme et répression seront bienvenus.
Le FOIE ne pensera plus qu’au plaisir. Ce qu’il ne pourra pas obtenir par la lettre et la loi, il le prendra par la force de sa volonté. Il deviendra gras et pustuleux sur la richesse d’une nation.
Les MAINS saisiront l’Europe à la gorge et déclareront leur la vie de la terre. Des chefs d’une force fantastique apparaîtront.
Le VISAGE sera celui de l’avidité démasquée et se grisera de violence. Un second Grand Banquet affaiblira l’emprise des MAINS et les YEUX pourront regarder le monde sans crainte.
Le SOUFFLE cessera d’être chaud mais deviendra plus profond, plus long et vicié. Les YEUX et les PIEDS se trouvent aux deux extrémités du Corps de Sang et ne peuvent se supporter l’un l’autre.
Les BRAS finiront enfin par l’emporter, cars les PIEDS sont aveugles. Les instruments de l’autoritarisme et de la répression pourriront, et il n’y aura pas de pêché.
Le grand CŒUR noir pourra enfin battre librement. L’Humanité sera libre et sauvage, au-delà du bien et du mal. Elle jettera les lois et les morales au loin et tous les hommes crieront, tueront et festoieront joyeusement.
Plus que cela je ne peux dire. Le Corps de Sang compte bien des parties et son Histoire n’est pas encore finie. Mais mon rôle dans celle-ci s’achève ici.

Avatar du membre
Pthalha
Anarchiste Damnyesque
Messages : 19
Enregistré le : jeu. 21 avr. 2016 15:31
Date de naissance : 27 juil. 1970

Re: Notes des joueurs

Message par Pthalha » sam. 17 déc. 2016 15:42

4 mai - Arkham, l'université Miskatonic
Nous avons voyagé, Tim et moi dans un silence de méditation et d'inquiétude mêlées toute la journée du 3 mai.
Le 4, nous sommes reçus par le professeur Richmond. Pour éviter tout refus de coopération de sa part, nous décidons de lui dévoiler l'ensemble de notre enquête menées auprès des Quigley et finissons notre plaidoyer en lui révélant la tête de l'horrible bête.
Richmond ne semble nullement effrayé ou étonné et propose de nous conduire auprès du professeur Armitage qui nous confirme ce que nous craignions.
Il s'agit bien d'un culte mais pas dans le sens où je l'entendais : Ce ne sont pas les hommes qui adorent les répugnantes goules mais les goules qui adulent leur dieu.
Armitage semble connaître ces choses mais ne peut se résoudre à les combattre. Il arbore une posture de neutralité dans la coexistence des ces êtres parmi les humains et ne paraît pas avoir peur. (!?) Il nous autorise à livre le livre que nous sommes venus chercher ici et nous précise qu'il est ordinairement interdit de le consulter.

Pendant ce temps, à Worcester, nos compères enquêtent auprès du Dr Purvis en prétextant que le Dr Quigley a disparu et ne les a pas payé (ce qui est partiellement exact)
Purvis raconte qu'il a formé Quigley à partir de 1934 et il sait qu'il n'est qu'un médecin ordinaire.
En cherchant activement des éléments sur le passé de Quigley, il s'avère impossible de trouver quoi que ce soit : Il n'existe pas ! Ce serait donc une goule ! une goule parfaitement capable de raisonnement et non simplement un monstre stupide et sanguinaire. C'est purement stupéfiant et quelque peu effrayant.

Le 7 mai, voilà ce que nous avons pu apprendre en parcourant le livre rédigé par le comte d'Erlette :
Le livre date de 1703 et a été écrit en français (un français littéraire ancien donc, mais que j'ai pu déchiffrer grâce aux nombreux ouvrages de la bibliothèque de l'université) Il y est question de nécromancie, de nécrophagie et de nécrophilie et l'auteur, François Honoré Balfour, Comte d'Erlette, y décrit nombres de scènes scabreuses de cérémonies liées à l'adoration du Dieu Mordiggian et l'animation des morts.
Il évoque aussi d'autres dieux anciens sombres et cruels comme Shubb-Niggurath et Nyogtha dont je n'avais jamais entendu parler jusqu'alors.
Erlette serait mort en 1724 dans des circonstances étranges et évoque une prophétie sur des faits devant se déroulant 300 ans plus tard.
En vrac, il existerait plusieurs castes de goules dont des goules inférieures qui pourraient copuler avec des humains pour donner des Hu-goules et les goules seraient menées par un haut-conseil.

Durant ces journées d'horribles révélations, nos amis prennent le risque de surveiller à nouveau une tombe fraîche du cimetière Holcroft tenu par les Pompes Funèbres Anders. Mais ce soir là, pas trace de profanation...
La surveillance des PF Beckwith permet d'identifier les membres du personnel et les résidents du domaine comme cet étrange personnage livide et émacié qui est apparu quelques instants aux grandes fenêtres de la maison.

Le 8 mai, retour à Greenfield
A nouveau réunis, nous discutons longuement sur le futur de notre affaire. Encore une fois, nous sommes partagés entre abandonner Greenfield à ses secrets ou lutter contre l'ennemi invisible. Seulement, nous ne sommes pas tous d'accord sur le fait que les goules soient vraiment les ennemies de l'humanité. Je commence à comprendre la neutralité affichée du Professeur Armitage. Les goules attendent seulement la venue d'une guerre qui exterminera les humains pour que les goules s'en repaissent.

Mais le culte cherche-t-il à faire des Hu-goules et dans quel but ? se fondre parmi les humains ou en prendre le contrôle ?
Il va tout de même falloir déterminer si les membres des Pompes funèbres Beckwith sont des goules (ou des Hu-goules) comme le docteur Quigley.

Avatar du membre
Pthalha
Anarchiste Damnyesque
Messages : 19
Enregistré le : jeu. 21 avr. 2016 15:31
Date de naissance : 27 juil. 1970

Re: Notes des joueurs

Message par Pthalha » dim. 18 déc. 2016 13:02

Greenfield, toujours le 8 mai
Nous cherchons toujours le moyen de révéler au grand jour ce qui se trame ici. Nos convictions sont fortes, nos avis partagés...
Nous nous accordons tout de même sur la recherche d'un lien entre cette situation dans une apparente ville paisible du Massassuchets et l'origine du mal, à savoir le culte nécrophage français. Il nous faut rejoindre Worcester pour étudier si des descendants du Comte d'Erlette ne seraient pas venus s'installer ici après la mort de leur ancêtre.
Après une journée de labeur dans les registres poussiéreux de cette ville, nous n'avons rien trouvé de probant et décidons de ne pas poursuivre dans cette voie qui est une impasse de plus dans la plus tortueuse enquête depuis la création de notre agence.

De retour à Greenfield, il nous faut monter une expédition nocturne dans les locaux de la maison Beckwith à la recherche d'un indice suffisamment probant.
Jacob est décidé, depuis ce matin déjà, à mettre le feu à la vieille bâtisse et insiste pour prendre avec nous des jerricans d'essence afin de réduire en cendre ce lieu maudit. Néanmoins, nous ne pouvons pas raisonnablement trimballer ces objets trop encombrants dans notre expédition discrète et les déposons à couvert dans les fourrés le long de la clôture du cimetière.
La nuit venue, nous abordons la vieille demeure par son côté qui nous semble le plus sûr et parvenons à ouvrir la porte de service donnant dans la cuisine.
Le lieu est calme et nous nous efforçons de rester les plus silencieux possible alors que nous nous enfonçons plus profondément dans les pièces obscures.
Nous délaissons le rez-de-chaussée pour gravir les escaliers nous menant aux bureaux de la société.
A l'étage, un long couloir permet d'accéder au bureau où quelques jours plus tôt, monsieur Hadley nous a reçu. L'une des portes laisse entendre quelques ronflements, le lieu est habité, il nous faut redoubler de discrétion.
Nous pénétrons tous dans le bureau et entreprenons de le fouiller pendant que je reste à la porte pour guetter le moindre mouvement dans la bâtisse.
A ce moment, une voiture arrive au domaine et dépose Hadley devant le bâtiment. Jacob nous en informe et relève astucieusement le numéro de la plaque minéralogique alors que la voiture repart.
Mes amis continuent leur travail et dénichent quelques documents intéressants :
- une enveloppe de l'ambassade de France avec un courrier adressé à Hadley
- deux passeports attribués à Hadley et un certain Daniel Wallis pour lesquels un aller-retour pour Cayenne, en Guyane française est inscrit au mois de mai 1936 pour Hadley et un aller simple à la même période pour Wallis.
- un courrier provenant également de la Guyane française, datant du 2 mai 1940
Nous prenons les 2 enveloppes et laissons les passeports après les avoir examinés, focalisant notre attention sur la photo de Wallis nous permettant éventuellement de l'identifier plus tard.
Derrière la porte, je trouve également un étui à carte, je m'empresse de la jeter dans mon sac et je replace l'étui vide à sa place.

Avatar du membre
Pthalha
Anarchiste Damnyesque
Messages : 19
Enregistré le : jeu. 21 avr. 2016 15:31
Date de naissance : 27 juil. 1970

Re: Notes des joueurs

Message par Pthalha » dim. 18 déc. 2016 21:03

Greenfield, les locaux des pompes funèbres dans la nuit du 8 au 9 mai,
Hadley quitte sa chambre et rejoint Rowen Kister, le gardien, à l'extérieur de la maison sous les yeux de Jacob, resté à la fenêtre pour observer l'échange entre les deux hommes.
A ce moment, il pâlit et bredouille dans un souffle : "Une goule, j'ai vu une putain de goule entrer..."
A ces mots, nos armes se braquent vers la porte attendant l'inéluctable.
Quelques secondes plus tard, la porte s'entrouvre et Ricardo et moi faisons feu sur la créature à bout portant; Sous la décharge cumulée de nos deux fusils, la bête recule violemment contre le mur du couloir et s'écroule inerte.
Je me jette dans le couloir, bien décidé à rejoindre la sortie au plus vite, mes amis m'emboitent le pas. Je n'ai que le temps de me jeter de côté alors qu'une des portes du couloir s'est ouverte à la volée sur l'albinos dont la rapidité est surprenante ! M'ayant manqué, il poursuit son action sur Ricardo et l'entaille profondément alors même que celui-ci lui décharge deux cartouches en plein torse. Heureusement, Tim ajuste mieux son tir et lui loge deux balles de pistolet en pleine tête. L'albinos s'effondre alors dans le couloir, laissant le passage libre pour rejoindre la sortie.
Nous dévalons l'escalier, ressortons par la cuisine, la tension est à son comble mais l'air frais me ragaillardi, à moins que ce ne soit l'absence d'autres goules à proximité qui me renforce dans l'idée que nous allons peut être à nouveau nous en sortir.

C'est alors qu'un évènement ébranle la santé mentale du groupe; Derrière moi, j'entends mes camarades pousser des cris et des jurons horrifiés : plusieurs goules tentent de s'extirper de la terre du cimetière et leurs longs bras musculeux battent l'air frénétiquement en cherchant à attraper les fuyards. Curieusement, cette scène cauchemardesque ne me touche pas, peut être me semble-t-elle trop irréelle, trop grossière pour m'atteindre mais mes amis sont touchés, je le sens bien.
Nous parvenons tant bien que mal à atteindre la planque où nous avons déposé la dynamite et les jerricans mais plus rien ne semble cohérent cette nuit et nous abandonnons l'idée d'une contre offensive.
Nous atteignons la voiture, le moteur démarre au quart de tour, l'embrayage craque et le véhicule s'élance dans la nuit en direction de Worcester, loin de ces bestioles infernales et de leurs complices humains dévoyés.

Plus tard, sur un parking d'hôtel sordide, je coupe le moteur et chacun tente de se remettre de ses émotions. Je marmonne une prière sans trop me souvenir des paroles, Jacob boit plus qu'il ne devrait, les autres s'enferment dans un mutisme inquiétant.
Pour me changer les idées, je sors du véhicule et déplie la carte que j'ai trouvé derrière la porte du bureau de Morton Hadley.
Il s'agit d'une carte géographique militaire de facture française représentant la Guyane française et un itinéraire très précis partant de Cayenne et serpentant dans la jungle vers un point relativement éloigné. Certainement le lieu de rendez-vous des cultistes pour y pratiquer je ne sais quelle cérémonie funeste.
Dans l'hôtel, je lis et relis une des lettres adressées à Morton Hadley par un certain "D" qui l'enjoint de se dépêcher de le rejoindre avant la fin de l'année à Cayenne où la situation devient chaotique à la suite des évènements qui ébranle l'Europe au bord de la guerre.
Je repense à la prophétie qui annonce un festin pour ces saletés nécrophages et un frisson me parcourt l'échine. D'autant que la théorie d'une action isolée des goules à Greenfield se dissipe pour laisser place à une vraie angoisse : elles seraient répandues dans le nouveau continent et comme désormais notre action n'a pas du passer inaperçue, je suppose que nous ne serons plus en sécurité nulle part.
Cette réflexion fait littéralement craquer Jacob qui, tour à tour, se lamente de ne pas pouvoir être près de sa famille à Boston et veut absolument les y rejoindre et explose de rage en pensant les perdre dans cette lutte déséquilibrée.
Une réflexion cynique et surtout idiote de ma part provoque son indignation et l'impact de son poing sur mon visage. Je ne bronche pas, un peu penaud et peu enclin à me brouiller définitivement avec lui.

Demain, nous allons avoir du pain sur la planche : il faudrait identifier la plaque d'immatriculation du véhicule qui a amené Hadley chez Beckwith, enquêter sur les relations qu'il entretient avec l'ambassade de France à Washington, notamment auprès de François Larousse et déterminer qui est ce mystérieux Daniel Wallis qui ne serait pas revenu de Guyane lors de son voyage de 1936 avec Hadley ?
Enfin, il nous faudra sûrement nous rendre à Cayenne et peut-être même remonter le chemin indiqué sur la carte afin, qui sait, de mettre un terme à cette vilaine histoire ?

Avatar du membre
Pthalha
Anarchiste Damnyesque
Messages : 19
Enregistré le : jeu. 21 avr. 2016 15:31
Date de naissance : 27 juil. 1970

Re: Notes des joueurs

Message par Pthalha » sam. 11 févr. 2017 15:01

Greenfield, le 9 mai
Après un peu de repos et de réflexion, nous finissons par comprendre que cette affaire nous échappe peu à peu... faut-il courir le monde en cherchant à le sauver, peut-être de lui-même ? Faut-il tout abandonner et laisser le mal se répandre ?
Trop de questions, trop de pistes à suivre alors que nous avons déjà tant souffert dans nos chairs et dans nos âmes...
Nous décidons finalement de ne pas décider (comme souvent, du reste) et de retourner prendre un peu de distance au propre comme au figuré en rejoignant Boston.

Boston, le 10 mai
Chacun retourne donc chez soi, auprès de sa famille pour Jacob, aux affaires courantes à l'agence pour mes autres camarades. Moi, je m'enferme dans la solitude, je retape la voiture dans mon garage, je lis les journaux. Rien de réjouissant, d'ailleurs, la guerre s'étend en Europe et l'avenir est incertain. Mais la routine, le repos et l'éloignement nous font du bien au moral.

Boston, le 22 mai, à l'agence
Nous nous retrouvons à l'agence, les regards sont fuyants, nous avons du mal à reprendre le sujet qui nous réuni à nouveau ici.
Après quelques recherches nous apprenons que la guerre fait rage et que la France est en train de subir une sévère défaite. Du coup, la Guyane est totalement livrée à elle même et en plein chaos. Ce ne sera pas une mince affaire que de chercher à s'y rendre. D'autant qu'il faudra éviter le blocus maritime en Atlantique. Il y a un consulat de France à Boston, nous pourrons nous y rendre au besoin.
La plaque d'immatriculation que nous avions aperçue aux Pompes Funèbres Beckwith appartient au docteur Ricketts qui habite Boston !

Boston, le 23 mai
Le docteur Arnold Ricketts est diplômé du MIT comme chimiste et loge seul dans un quartier tranquille de l'agglomération.
Ricardo, Tim et moi allons nous rendre chez lui pour l'interroger et profiter de son absence pour visiter son appartement.
Il travaille en effet en ville et va donc nous laisser suffisamment de temps pour trouver ce qui peut l'être.

Boston, le 24 mai au matin, maison du Dr Ricketts
Nous forçons la serrure à l'arrière et pénétrons discrètement dans la demeure. Trop propre et bien rangée pour être habitée, elle nous laisse une sensation de malaise.
Rien de concret à l'intérieur, même le frigo parait à l'abandon, nous trouvons la clef qui nous ouvrira la lourde porte extérieure menant au sous-sol.
Le sous-sol est sordide et une odeur pestilentielle nous saute à la gorge à peine entrés. Ca pue la pisse et le renfermé.
En fouillant une sorte de bureau, nous trouvons un dossier nommé 'Formule 4' avec des noms et des adresses en Amérique et dans le monde. Parmi les noms figurent quelques connaissances de Greenfield comme Morton Hadley mais aussi des transporteurs de Boston et de New-York.
Dans le bureau, les étagères sont pleines de livres d'occultisme et de produits chimiques ou médicamenteux. Nous trouvons des fioles étiquetées 'Formule1' à 'Formule5'.
Pas de bruit hormis le ronronnement du générateur qui produit l'électricité.
Et il y a une trappe métallique au sol...
On l'ouvre, l'odeur devient irrespirable, tellement atroce que nous ne pouvons pas nous empêcher de gerber.
Nous entendons en contrebas des bruits de chaînes et de lamentation.
Je descend, en serrant fort mon poing-américain et en éclairant comme je peux avec ma lampe torche, ce qui donne un aspect irréel à la scène que je découvre en bas.
Il y a là le cadavre d'une petite fille (la disparue de Greenfield !?), une femme squelettique attachée au mur, qui gémit doucement et un homme suspendu, très mal en point mais apparemment vivant. Il y a de la merde partout et j'ai envie de courir, de fuir en hurlant mais je tiens bon.
Un portefeuille qui traine là nous apprend que l'homme pourrait être James Hodder.

Nous essayons de leur apporter quelques soins et appelons les secours de l'hôpital le plus proche.
Nous appelons aussi la police pour qu'elle sécurise les lieux mais nous n'allons sans doute pas l'attendre, nous devons aller parler à cet odieux Dr Ricketts et lui faire comprendre ce que sont le Bien et le Mal.

Avatar du membre
Pthalha
Anarchiste Damnyesque
Messages : 19
Enregistré le : jeu. 21 avr. 2016 15:31
Date de naissance : 27 juil. 1970

Re: Notes des joueurs

Message par Pthalha » lun. 13 févr. 2017 21:53

Boston, le 24 mai, Massachussetts Institute of Technology
Nous avons laissé la police intervenir chez le Docteur Ricketts et nous avons foncé vers le MIT pour mettre la main sur Ricketts avant eux.
Après l'avoir repéré, donnant un cours à de pauvres étudiants, bien loin de s'imaginer l'horrible professeur qui leur enseigne la chimie, nous l'avons suivi jusqu'à un parc où il prenait son casse croute du midi.
Après lui avoir fait comprendre qu'il valait mieux pour lui de tout nous dire, cet abject personnage s'est avéré encore plus putride que nous le pensions et il ne s'en rend même pas compte !
Il nous explique tout : le trafic de cadavres à Greenfield pour nourrir ces affreuses créatures, les expériences délirantes pour transformer des humains en Goules, les rites impies dédiés à Mordiggian menés par leur prêtre Morton Haddley, et ce, depuis des années.... Une horrible confession sans le moindre soupçon de regret; "Pour l'avancée de la science !" ose-t-il encore nous dire.

Après avoir pensé le tuer là, sur place devant tout les témoins potentiels, nous décidons finalement de le livrer à la police de façon anonyme avec une lettre expliquant tout ce que nous savons de l'affaire et de ses ramifications jusqu'à Greenfield.

Il s'ensuit une vague d'arrestation qui fait les gros titres des journaux locaux quelques jours puis l'affaire disparaît peu à peu noyée dans les nouvelles plus sombres encore de la guerre en Europe.
Pour nous, l'affaire du Docteur Quigley s'arrête là... D'aucun nous traiterons de lâches ou de fous mais nous savons que dans le fond, les horreurs qui menacent le monde ne sont pas forcément ces créatures abominables qui bouleversent notre vision judéo-chrétienne car elles ne sont là que pour attendre que le monde se jette de lui-même dans l'abîme comme leur indique leur prophétie.
Le meilleur moyen de lutter contre ces choses qui attendent notre perte à tous est de faire mentir leurs chants prophétiques et de chérir la vie afin que l'humanité survive à jamais.
Que Dieu nous garde et sauve l'Amérique.

Ruppert.
Boston, le 10 juillet 1940.

Répondre

Retourner vers « Appel de Cthulhu "Le Royaume des Ombres" par Golgorosh »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité