Légendes locales

Image

Modérateurs : The Deodred, The Deodred

Répondre
Avatar du membre
The Deodred
Ruloft Roah Hurleur
Messages : 23
Enregistré le : sam. 2 avr. 2016 16:01
Date de naissance : 05 juin 1991

Légendes locales

Message par The Deodred » mer. 8 juin 2016 17:52

Le Seigneur de l’Hiver est un dieu de l’ancien temps, tombé progressivement dans l’oubli alors que les panthéons modernes et autres religions du dieu unique prenaient le dessus. Autrefois craint et vénéré dans toutes les régions soumises au froid, il a vu son culte restreint aux seules tribus nomades du nord avant de tout à fait disparaître. Pourtant, près de Vercélise, dans la province d’Arsheim, sa légende survit et le dieu sauvage fait partie de la culture populaire même si aucun culte ne lui est voué. Il vit toujours dans les contes par l'entremise de sa fille Chloris, jeune déesse associée au printemps. Objet d’un culte local lié à la fraîcheur virginale, au bourgeonnement, aux semis, Chloris était invoquée lors des fêtes des champs. Ayant survécu à son père en raison de la foi portée par les villageois, la déesse incarnée poursuivit son existence discrète parmi les hommes pendant un certain temps, se reposant dans les oratoires champêtres consacrés à son culte.

Mais les avancées des autres panthéons et les progrès agricoles des derniers siècles ont conduit le bon peuple à l’abandonner peu à peu. Les visites se firent plus rares en ses chapelles. Son nom fut d’abord moins loué, puis moins donné aux nouvelles nées, et pour finir oublié.

Seule en son dernier sanctuaire, la déesse, n’ayant pas plus besoin de respirer que de boire ou de manger, se laissa aller à rêver et se figea dans une immobilité de statue, perdue dans des contemplations inaccessibles aux mortels, insensible au monde alentour.

Passèrent les siècles et la chapelle de la déesse connut un nouvel engouement, les voyageurs s’arrêtant nombreux pour contempler la magnifique statue à l’apparence si proche de la vie. Nul ne se souvenait qu’il s’agissait de Chloris elle-même et, pour enchanteresse qu’elle fut, la statue demeura considérée comme une œuvre de pierre et de magie, extraordinaire certes, mais sans rapport avec la divinité de son modèle. La notoriété de la sculpture crut mais la déesse resta endormie, son culte éteint.

Plus personne aujourd'hui ne vénère les anciens dieux et si les esthètes et les habitants des campagnes et villes locales visitent encore le sanctuaire, c’est pour contempler la majesté de cette œuvre dont l’artiste est, évidemment, inconnu. Cependant, ce printemps, alors que le froid augmente et que l’on craint la venue d’une inexplicable deuxième saison d’hiver, certains villageois ont remarqué la disparition de la statue. Celle-ci a dû être volée. Serait-ce l’offense qui a courroucé le Seigneur de l’Hiver ? Tous les sages de Vercélise s’accordent sur cette version.

Répondre

Retourner vers « Chroniques Oubliées "Les Seigneur de l'hiver" par The Deodred »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité