Biographie Alexis Sargent

Image
Répondre
Avatar du membre
Xiam
Goule
Messages : 240
Enregistré le : ven. 2 oct. 2015 09:33
Date de naissance : 24 mars 1985

Biographie Alexis Sargent

Message par Xiam » ven. 7 oct. 2016 00:49

En construction

Alexis Sargent

Description physique :
1m75, très athlétique. Aux cheveux châtains et aux yeux "noisette".
Des bras impressionnants!

Image

Image

Image




La Nouvelle-York, je n’en garde que très peu de souvenirs...
L’ennui.
Etre punie à l’école et devoir rester silencieuse à la maison. Ne surtout jamais attirer l’attention sur notre foyer, ne pas faire de bruit.
Ecouter les voisins jouer dans la cage d’escalier, de loin, tout comme on les regarde par la fenêtre pendant la recréation.
« Il ne fallait pas taper! »
Voilà pourquoi on se retrouvait coincée là, assise à côté du pupitre, pendant que les autres ramassaient des vers de terre dans la boue ou jouaient avec des pistolets imaginaires. Moi aussi j’en avais un! Derrière la vitre de la classe, les deux index joints, je les dégommais tous!
Nathan en premier, ce peureux avait la chance d’être dans la cour de recré et il n’en profitait même pas! Il restait toujours assis seul dans un coin, sous le préau, alors que les ballons et autres toboggans étaient à portée de main et de glissades. Quel gâchis!
Son comportement était incompréhensible; tout bonnement stupide, nul. Un vrai zero...

S’il ne fallait pas frapper, il ne fallait pas mordre non plus... encore moins jusqu’au sang. Même quand un crétin de deux classes au dessus vous traitait de fillette.
Cette fois-ci la maitresse avait convoqué mes parents.
Habituellement elle se contentait de leur raconter mes « exploits du jour » d’un air désapprobateur lorsqu’ils venaient me chercher à la fin de la journée; eux s’excusaient platement. Je me demandais alors s’ils avaient peur qu’elle les mette au piquet!
Mais cette fois-ci elle les avait fait entrer à l’intérieur... ils étaient complètement livides en suivant l’institutrice vers le bureau de la directrice.
Moi, on m’avait demandé d’attendre patiemment sur une chaise dans le couloir. Patiemment!
Bien entendu une fois la porte refermée derrière eux je me précipitais pour y coller l’oreille.
« Pourquoi est-elle aussi violente? »
Je n’entendais pas la réponse de mes parents, seule la voix persante de la directrice passait à travers la porte.
« Non, à ce stade là ce n’est plus de la simple turbulence! »
Je ne comprenais pas tous les mots qu’elle utilisait; elle parlait de psychologue scolaire, d’enquête sociale..

Le chemin du retour se fit en silence, tout comme mon repas; mais le soir au moment de me border mon père m’expliquait que des personnes allaient venir voir comment nous vivions et une fois de plus me répétait que je ne devais parler à personne de la cachette dans la cave et des gens qui s’y trouvaient. Qu’à la maison il n’y avait que maman, papa et moi; pas de réunions et pas d’invités au sous-sol.
« Ils se cachent des méchants. Si un jour tu vois des méchants tu sais que tu dois aussi te mettre à l’abri en bas! »
« La maitresse est une méchante?! »
« Non... c’est juste un secret dont il ne faut pas lui parler.»
Il me déposa un bisou sur le front que j’essuyai rapidement d’un revers de manche de pyjama. Debout dans l’embrasure de la porte il me regarda un long moment sans rien dire avant d’éteindre la lumière à ma demande.
« Tu peux éteindre, j’ai pas peur du noir! »
Je n’avais jamais eu peur de grand chose...

Avant de m’endormir je me promis d’être sage dès le lendemain. La classe allait visiter une ferme pédagogique. Pour la première fois je reviendrais avec un bon point à leur offrir!

***

Les bons points étaient restés dans la poche de la maitresse; sous un bloc de béton lui écrasant le thorax que je n’étais pas parvenue à soulever. Je n’en avais pas encore la force...

***

Mais depuis je m’entraine pour être à la hauteur.
A la hauteur de ces guerriers qui se sont sacrifiés pour lutter contre le joug de l’Empire.
L’arme à la main, dans un nuage de poussière... mes parents n’étaient pas des victimes, ils ont péri en héros, tout comme Finn Longfinger!

On ne pleurniche pas la mort d’un héros, on l’honore.
Ce jour approche...


Je me souviens surtout de notre départ, de l’excitation du voyage. Dans un sous-marin!
Exaltée de partir à L’Aventure!
Même avant ça.. l’adrénaline du premier pistolet que l’on braque sur quelqu’un, de ses bras qui se soulèvent en signe de rémission. Une grande personne! A cinq ans cet homme c’est Goliath et on vient de le faire céder! Bien entendu on aurait pas fait le poids 3 secondes face à Chrysaor Orion s’il nous avait voulu du mal; mais sur le moment j’ai cru en notre force et cette sensation, elle, était bien réelle!
Je me souviens qu’une fois arrivés je n’avais de cesse de demander quand je recevrais enfin un nouveau pistolet.
Mr Sword fut le seul adulte à prendre ma requête au sérieux, à ne pas sourire en me disant plus tard. Il fut le seul à comprendre que ma détermination n’était pas proportionnelle à mon âge.
Il ne m’a jamais ménagée parce-que j’étais petite ou menue, parce-que je ne faisais qu’un mètre de haut. Il a cru en ma force quand elle n’existait pas encore, ou seulement à l’état de promesse. Il a décelé mon potentiel. Grace à lui je n’ai pas eu à attendre l’âge de 10 ans pour commencer l’entrainement.
Il m’a fait travailler dur et aujourd’hui il n’y a pas un crétin que je ne puisse faire valdinguer contre un mur s’il venait à me manquer de respect.
Max peut en témoigner! A quoi s’attendait-il en s’invitant dans le vestiaire des filles? A se rincer l’oeil? On peut dire que je lui ai fait voir les étoiles! Peut-être pas comme il l’anticipait...
C’est pourtant pas un garçon stupide, je pense même qu’avec un peu de méthode et de concentration il pourrait être compté parmi les meilleures recrues de la base. Mais attendre de lui qu’il se comporte avec sérieux c’est beaucoup demander!
Bon je dois admettre que ses idées, aussi farfelues soient-elles, ne sont pas toujours mauvaises. Cette compet’ à savoir qui tiendrait le plus longtemps dans les eaux glacées de l’antarctique tenait de l’idée de génie! Jamais encore auparavant je n’avais eu l’occasion de flirter d’aussi près avec mes limites, de les repousser aussi loin en gagnant du terrain sur mon instinct de survie qui ne m’incitait qu’à une chose.. déserter l’emprise mortelle du froid.
Ce bain a été mon véritable bâptême de guerrière, ce n’était pas une simple mise en condition artificielle, pas comme tirer sur des mannequin en plastique pour s’entrainer; j’y ai fait la connaissance de ma véritable compagne; une présentation officielle, comme les salutations entre deux adversaires avant le début d’un combat que j’attends depuis toujours.

Me souvenir de cela me fait repenser à Zero et à sa ridicule tentative! Dans son ridicule maillot de bain! Il ne pouvait pas simplement rester à sa place?!
Zero c’est un peu le morceau de chewing-gum qui vous reste collé sous les basques. Certainement pas ravi de se retrouver sous votre godasse, pas plus que vous ne l’êtes de devoir continuellement frotter le sol avec votre semelle pour pouvoir vous en débarrasser!
Pourquoi avait-il choisi Mr Sword?!
Le weekend il pouvait pas aller apprendre la comptabilité avec Setra ou à poser des pansements avec Greedway? Il pouvait pas aller se trouver un préau?
Non, je devais me coltiner sa présence aux repas du dimanche comme un cheveu dans ma soupe...
Un cheveu de plus en plus long...
Je me souviens du jour où cette asperge m’a dépassée en taille. 5 cm au final...
J’en ai pris 15 de plus en tour de biceps en quelques mois, pour ne pas qu’il se sente trop pousser des ailes et pour qu’il continue à faire profil bas.
L’attention de Gladius se gagne au mérite, et en ce sens la présence de Zero m’a toujours poussée à me dépasser, à m’entrainer plus longtemps et plus fort.
Mais depuis peu la pression a augmentée d’un cran.
Je ne sais pas ce qui lui prend mais Bambi semble tenir sur ses pattes avec plus d’aisance... quelque chose d’un peu moins vouté dans sa démarche, l’impression de le voir un peu moins raser les murs en ma présence.
Paradoxalement il m’énerve moins comme ça. Ca atténue son côté chien battu apeuré sans raison qui donne juste envie de se défouler d’un coup de savate.
Je ne sais pas d’où lui vient ce soudain boost de confiance en lui mais quelque chose m’incite à ne pas m’endormir sur mes lauriers...

Dans la course à l’excellence Akira est un adversaire redoutable. C’est une des personnes que j’estime le plus ici. Je me retrouve dans sa détermination ainsi que dans celle de Lucius.
Je crois que ce en quoi nous différons des autres est une compréhension commune de notre condition. Notre existence n’a pas d’autre sens que ce combat auquel nous nous préparons depuis des années. Étrangement notre absence de destin inscrit dans les runes nous y prédestine...
Nous sommes des armes de destruction, des kamikazes, et être orphelins est une force face à nos adversaires car nous n’avons plus rien à perdre.
Libérés de toutes attaches.

Je n’ai jamais réellement compris pourquoi les autres essayaient d’édulcorer cette réalité avec tant d’énergie. Tout particulièrement Kara et Max.
Max dans sa propension à agir comme si le monde ne reposait pas sur ses épaules et Kara dans ses efforts répétés à essayer de rassembler et tisser des liens entre nous tous.
Peut-être est-ce parce-qu’ils n’ont pas réellement tout perdu. Leurs parents sont morts certes mais pas l’intégralité de leur foyer, ils ont toujours été là l’un pour l’autre; ils n’ont pas encore fait le deuil de l’idée de famille.
C’est une croute que je n’ai pas l’intention de gratter.
Je ne compte pas m’entraver de sentimentalisme.
A quoi bon investir notre existence ici? Ce n’est qu’un sas, une salle d’attente avant le lancement de notre mission.
Statistiquement parlant nombre d’entre nous vont mourir lors de futures actions sur le terrain... alors quoi? On fonde le club des 5, le scoobygang et puis on compte les cadavres?!
A quoi bon chercher à se rapprocher? La souffrance n’en sera que plus intense.

Non, je ne viendrai pas à la soirée vendredi soir pour me mettre la tête à l’envers.
Non, partager des chromosomes de type identique XX avec vous ne me donne pas envie d’être votre copine et de passer les samedis après-midi ensemble.
Bon pour pas cracher dans la soupe à 14 ans j’étais bien contente que Kara ait pris l’initiative de réunir les filles de temps en temps. Deux ou trois fois je les ai rejointes pour aller tendre l’oreille. J’allais pas demander à Gladius comment se met un tampon!
Kara c’est la fille parfaite en fait, un peu trop lisse à mon goût, la déléguée modèle.
Tu peux ne pas lui avoir adressé la parole de deux mois et venir lui demander ses notes de cours, elle te les passe!
Je pense qu’elle est sympa de nature, ça n’a pas l’air d’être forcé pour plaire. Mais en même temps je trouve son manque de porosité plutôt étrange; après tout ce que nous avons vécu dans la petite enfance on a tous bien le droit d’être un peu tarés sur les bords! Pas Kara, c’est l’exemple par excellence de la fille calibrée pour la réussite, équilibrée, en surface toutefois.. pas que j’ai essayé de briser la glace.
Quoiqu’il en soit elle a du plomb dans la cervelle et la tête sur les épaules. Je ne doute pas de son discernement.
Sur le terrain je sais que je pourrai compter sur ses recommandations les yeux fermés, tout comme je le ferais avec celles de Mr Sword.
C’est elle vers qui je me tourne quand Sollipsis pose ses questions pièges! Le puits de science qui préfère nous faire jouer aux devinettes plutôt que de nous enseigner directement les conclusions de son expérience.
Du coup je m’aligne sur les réponses de Kara. C’est bon de savoir que quelqu’un a la patience de se croquer le cerveau sur des questions d’ordre théoriques, ça évite au mien de surchauffer et surtout ça me permet de rester concentrée sur mon propre champ d’action.
Elle est peut-être parfois soulante à vouloir prendre en considération la personnalité de chacun et à essayer de mixer le tout ensemble en espérant obtenir une pâte homogène et sans grumeaux, mais le pendant positif de ce trait de caractère c’est que ça apporte parfois une réelle valeur ajoutée sur le plan stratégique.
Tant qu’elle n’a pas peur de finir écartelée à trop jouer le trait d’union!
Autant j’aimerais mieux pouvoir la jouer solo et ne devoir me reposer sur personne, autant je suis bien obligée de reconnaitre que des moments comme nos traques de Sollipsis sont de parfaits exemples de ce que la combinaison de nos compétences peut offrir.
Bien qu’elles se soient toutes soldées par un échec j’ai l’impression qu’à chaque nouvelle tentative nous nous dépassons encore d’avantage et déployons encore plus d’énergie et d’ingéniosité. La collaboration a donc parfois du bon..
Mais une collaboration strictement professionnelle!

C’est pour ça que j’ai quitté Vanessa. Trop de débordements.
Au départ c’était jute un jeu, rien de sérieux.
Quand elle m’a proposé quelque chose je pensais que c’était juste pour se changer les idées ou faire rager Max après leur rupture due à sa tendance à se disperser.. Faire rager Max, après l’épisode des vestiaires c’était vraiment bien tentant!
Et puis difficile d’occulter qu’au fil des années Vanessa était devenue plus qu’agréable à observer. Peut-être avait-elle entraperçu un de mes regards furtifs se poser sur elle lorsque nous nous changions. Tout le monde n’a pas besoin de pénétrer les vestiaires par effraction pour ça!
Quoiqu’il en soit elle m’avait proposé un premier rencard et sans trop comprendre comment celui-ci s’était transformé en deuxième puis troisième; puis on s’était retrouvées ensemble, de fait.
Si j’avais su j’aurais freiné des deux fers dès le départ, mais là c’était trop tard, son charme avait opéré.
Ce qu’elle manquait en vitalité physique elle le compensait largement en vivacité d’esprit. Un esprit à la fois pertinent et léger.
Les premières fois j’étais choquée de me découvrir un grand sourire aux lèvres en sa présence.
Le problème c’est que je n’avais plus qu’une envie, être en sa compagnie.
Je m’entrainais moins, je sautais des repas, oubliant de prendre mes compléments alimentaires protéinés. Ma rigueur tout comme ma masse musculaire en avaient pris un sacré coup. Et pire que ça, je commençais à m’attacher..
Ce qui devait arriver arriva et lors d’un entraînement en groupe je me fit rétamer la figure... ça a été le Wake up call. Une humiliation publique d’une telle intensité ne m’était jamais arrivée jusqu’alors; pendant un cour de Mr Sword pour couronner le tout.
Quand j’ai pris conscience de ma faiblesse j’ai essayé de me remettre à fond dans le sport. C’était dur de reprendre. En plus Vanessa me faisait la gueule de ne plus trouver de temps à passer ensemble du jour au lendemain.
Pour compenser je passais mes soirée à me défouler au stand de tir.
A trop m’acharner sur les cibles j’en ai oublié les régles élémentaires de sécurité, j’ai tiré sans protections et me suis pris le rebond d’une balle dans l’épaule.
Heureusement pour moi Lucius était dans les parages. Il a accepté de me couvrir et d’extraire la balle lui même sans faire appel aux médecins de la base. Malheureusement ils ont fini par rappliquer. Depuis je suis la conne qui se tire dessus toute seule!
En plus j’ai perdu connaissance.. vlà dans l’image de marque! S’il en parle à quelqu’un..
Mais mes menaces le font rire! Enfant déjà il était imperturbable. Je me souviens que de temps à autre sa nounou l’emmenait chez nous. Il n’était pas très marrant, il passait son temps les yeux fixés sur des livres sans images et écrits minuscule!
Mais il ne m’a jamais balancée, et le bon point que je garde toujours dans la poche c’est lui qui me l’a donné!
C’est une avance, jusqu’à ce que je puisse enfin prouver ma propre valeur.

Apparemment j’avais été opérée à l’hôpital.
J’étais encore dans le coltard et sous l’effet des sédatifs mais je pouvais entendre quelqu’un pleurer auprès de moi.
Vanessa me tenait la main, j’aurais reconnu la sienne entre mille.
Elle avait eu peur pour moi, pour ma vie. Elle me le disait alors qu’elle me pensait encore endormie.
C’est alors que j’ai eu cette image.. sa main s’accrochant à mon cadavre rigide et froid et elle inconsolable...

Nos vies sont précaires.
Nous sommes en sursis.
Nous avons déjà un pied hors d’ici.

Voilà, du coup je l’ai nextée.


Faits de simulacre :

1 [VIE] Lucius m’a donné son bon point!
2 [VIE] J’ai découvert ma capacité à sourire grâce à Vanessa
3 [VIE] Travailler en équipe est parfois bénéfique, comme lorsque nous pistons Soren Sollipsis
4 [MORT] Je dois être à la hauteur de mes parents morts en héros kamikazes
5 [MORT] hargneuse, je pense plus à blesser qu’à me protéger
6 [MORT] J’aime donner des coups
7 [MORT] En tant que guerrière la mort est ma compagne, mon alliée comme mon adversaire
8 [MORT] J’ai repoussé les limites de mon instinct de survie lors de notre bain dans l’antarctique
9 [MORT] Myphos Quadria doit payer, tout comme ceux qui s’interposent entre lui et la mort
10 [COSMO] Gladius Sword est mon guide, il m’aide à me canaliser
11 [CHAOS] l’adrénaline me fait parfois perdre le contrôle, comme lorsque mon acharnement m’a fait me tirer dessus
12 [CHAOS] Mon tempérament peut être volcanique, voire brusque ou même violent
13 [CREATION] le combat me permet de libérer mes émotions
14 [NEANT] notre condition de bugs nous conditionne à être sans attaches
15 [NEANT] Ma morale simple en noir et blanc me permet d’éviter de me poser de trop de questions

Cassandre
Kobold Dysléxique
Messages : 70
Enregistré le : dim. 11 sept. 2016 22:55
Date de naissance : 01 janv. 1987

Re: Biographie Alexis Sargent

Message par Cassandre » ven. 7 oct. 2016 07:19

Ta bio envoie du pâté <3 C'était super agréable à lire :) J'étais pliée en deux pendant tout le paragraphe sur Zer0, haha ^^

Avatar du membre
xman
Beta Cygni en Toge blanche
Messages : 13
Enregistré le : lun. 12 sept. 2016 21:22
Date de naissance : 09 nov. 1977

Re: Biographie Alexis Sargent

Message par xman » ven. 7 oct. 2016 09:38

Ta biographie cadre super bien le personnage, après j'ai quelques questions en rapport avec Vanessa.

As tu une idée du caractère de Vanessa ?

Alexis, a t elle encore des sentiments pour Vanessa ?

Avatar du membre
Samash
BenScottiste obstiné
Messages : 472
Enregistré le : mer. 16 sept. 2015 14:53
Date de naissance : 01 févr. 1991

Re: Biographie Alexis Sargent

Message par Samash » ven. 7 oct. 2016 12:07

Cassandre a écrit :Ta bio envoie du pâté <3 C'était super agréable à lire :) J'étais pliée en deux pendant tout le paragraphe sur Zer0, haha ^^
C'est clair elle est trop cool ^^

Je sens que ça va être sympa chez Gladius.... xD :mrgreen:
"Look at what she did to my Gibson - Only Lovers Left Alive"

Répondre

Retourner vers « SENS by Puce et angeldust »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité