Résumé des parties

Image
Avatar du membre
Sylv et Mnem
Guthiste Thermoformé
Messages : 1314
Enregistré le : dim. 2 janv. 2011 01:00
Date de naissance : 15 juin 1971
Localisation : cargo léger corellien YT-2400 - le "Black Bird"

Re: Résumé des parties

Message par Sylv et Mnem » mar. 19 juin 2018 13:52

Séance 31 du 13/06/18
Par Jasken

[Quelque part entre Arquebrumes et Pargram, 7 (ou plutôt 8 vu l’heure qu’il est !) Ombreciel 4E201]

Nous sommes partis tard d’Arquebrumes ce matin, la matinée d’ailleurs était presque terminée. Et pour une fois c’est moi qui ait du attendre quelqu’un qui ne se remettait pas de ses excès (je ne l’avouerai que sous la torture mais je concède que c’est assez ennuyeux)…

Image

Il faut dire que lorsque les habitants d’Arquebrumes ont appris la mort du Thane qui “gérait” la ville il a été difficile de ne pas participer aux festivités qui ont été improvisées. Je me demande si, là où il se trouve maintenant, le fameux Baron Sanguinaire a pu ressentir la joie que sa disparition a provoqué. Cela ne doit pas être un sentiment agréable. Mais ça en dit long sur la manière dont il traitait ces gens. Nous avons pour la plupart fini à l’auberge, certains plus que d’autres, et si au fond de moi je n’avais pas vraiment le coeur a faire la fête j’ai fait ce que j’avais à faire et j’ai essayé de donner le meilleur de moi-même. J’avoue que c’était un peu plus facile vu que j’avais décidé de ne pas me laisser déconcentrer par les jeunes filles qui ont, malgré tout, tenté d’attirer mon attention. Non pas qu’elles étaient désagréables à regarder, bien que la plupart n’auraient rien perdu à être un peu plus charnues, mais j’ai encore du mal à oublier le visage de Lynly, figé dans la mort…

Enfin bref, la soirée aurait pu être très agréable dans d’autres circonstances. S’il n’avait pas flotté un arrière goût de malaise au sein de notre groupe. Uhr, fidèle à lui-même s’est isolée dans les appartements qui nous ont été alloués par le Huscarl de Baron pour la nuit. Non sans nous avoir recommandé (vainement) de ne pas abuser et de nous lancer son regard mi-désapprobateur mi-résigné dont il a le secret.
Je n’ai pas trop vu Ragnhar participer aux festivités non plus, il va sérieusement falloir que ce garçon apprenne à se détendre, ça rendra service à tout le monde…
Même Muth m’a honteusement abandonné et s’est éclipsé bien avant que la fête ait atteint son paroxysme.
Au final seul Elcor a fait honneur à nos hôtes et, contre toute attente … Cassandra. Malgré ses nobles discours sur le sacrifice de soi, le fait que nous n’ayons trouvé cette fameuse dague dans le repaire de la Harfreuse lui a durement fait prendre conscience de la réalité. Après tout j’ai marché suffisamment de fois sur cette route (et je suis sûr que j’aurai encore maintes fois l’occasion de l’emprunter) pour ne pas la juger d’avoir perdu toute dignité ce soir là. Mais du coup, la route aujourd’hui a été longue. Pas à cause de la fatigue ou du froid - au contraire, il règne dans cette région volcanique une agréable douceur - mais l’ambiance était pesante. Les regards échangés furtivement, lourds de sens. Les silences, assourdissants de non-dits. Tout le monde a certainement en tête l'inéluctabilité du destin de la Vigile. Au point que, d’après ce que j’ai entendu ce soir, nous avons dévié de notre route.

Image

Nous avons finalement trouvé un endroit approprié pour monter le camp, Uhr a proposé de faire les tours de garde par 2. J’y ai vu l’occasion de pouvoir discuter tranquillement avec mon ami Altmer afin de comprendre ce qui le travaillait - mon intuition me disait que c'était bien plus que l’état de Cassandra - mais une règle tacite semble exister établissant que nous ne sommes pas fiables ensemble ! Je me suis donc retrouvé à prendre le dernier tour de garde avec Ragnhar. Ce qui me permet de tenir en ce moment même mon journal que j’ai négligé ces derniers jours. J’en ai profité également pour mettre au propre certains de mes récits. Ca me tient éveillé. J’ai entièrement confiance en Ragnhar pour être vigilant pour nous deux !
Mais avant d’aller me coucher j’ai quand même réussi à rejoindre Muth qui s’était éclipsé à l’écart du camp. Je lui ai apporté une bouteille à partager. A défaut d’être de bonne qualité elle était bien pleine. Si quelque chose le travaille ce n’est pas une bonne idée de rester à jeun trop longtemps ! Si je n’en étais pas convaincu, écouter sa piètre tentative de plaisanterie a fini de m’en convaincre. Nous avons parlé un moment. Il m’a confié des choses sur lui. La confiance qu’il m’a témoigné m’a honoré. Et pour ne pas la trahir je ne coucherai même pas sur le papier ses confidences. Je me suis alors dit qu’il était logique que je lui confie quelque chose sur moi, pour être sur un pied d’égalité, lui montrer que la confiance était réciproque. Mais je n’ai eu le temps que de lui parler de Caïus avant que j’entende des bruits dans les buissons qui nous isolaient du reste du camp. Je ne m’attendais pas a voir la lune se refléter sur le crâne d’Uhr qui se croyait bien caché. Si j’avais été plus saoul et d’humeur plus légère j’aurai pu composer une balade amusante la dessus. Mais j’avoue que son comportement m’a plus blessé qu’autre chose. Un je ne sais quoi dans son regard désapprobateur que j’ai trop vu dans les yeux de mon propre père. Où peut être que j’avais finalement plus bu que ce que je pensais et que me remémorer… Ah j’entends les autres qui se lèvent je vais devoir poursuivre ceci plus tard !

────────────────────⋅•⋅⊰∘₊✧₊∘⊱⋅•⋅────────────────────
Je ne sais pas par où reprendre mon récit tant cette journée à été rempli d'événements inattendus voire surréalistes... Par le début j’imagine…

La journée a commencé plutôt normalement, par un petit déjeuner frugal et un mal au crâne.

Nous avons repris la route vers Pargran, du même pas morne mais décidé que la veille. Laissant Ragnhar, Elcor, Uhr et Dexter ouvrir la voie, Cassandra légèrement derrière eux, passive comme la veille. Muth et moi fermant la marche discutant à mi-voix. En milieu d’après-midi, nous pûmes apercevoir un bosquet étrangement verdoyant dans ce paysage autrement dépourvu de végétation, certainement à cause des sources volcaniques extrêmement chaudes et, semble-t-il, acides.

Image

Bref Uhr et Ragnhar ont insisté pour partir en éclaireur pour examiner les lieux voir s’il pouvait s’agir d’un endroit adapté pour bivouaquer cette nuit. C'était étrange car nous avions devant nous plusieurs heures de lumière pour avancer. Mais après tout, c'était l’occasion de faire une pause et de mettre pied à terre. Alors que nous devisions amicalement Elcor, Muth et moi-même, ils sont revenus, nous indiquant qu’ils avaient effectivement trouvé l’endroit idéal pour passer la nuit, que cela ne ralentirait pas notre voyage vu que nous arriverions le lendemain quoi qu’il arrive. Qui suis-je pour les contredire après les 2 courtes nuits que j’avais passé précédemment. J’étais trop heureux de ne pas avoir à chevaucher jusqu’au crépuscule !

Ah quelle naïveté, je n’ai pas vu arriver la trahison de certains de mes compagnons !

Image

En effet, au sein du bosquet, se cachait le sanctuaire du Primarbor. Malgré le fait que nous ne disposions pas de la dague c’était là une occasion de visiter un site sacré unique et, au demeurant magnifique nous dit Uhr, pour nous inciter à descendre près de l’arbre séculaire... Mais cela n'était pas au goût d’Elcor - toujours aussi insensible à la beauté et à la spiritualité - ne voulait pas y descendre. C’est alors, je ne sais plus trop pourquoi ni comment, que Ragnhar à laisser entendre que nous disposions de la fameuse dague ! Si à ces mots je suis resté coi essayant de comprendre pourquoi cette information capitale n’avait pas été partagée, Elcor, lui, a réagi bien plus rapidement et s’est jeté pour tenter d’asséner une droite à Ragnhar. Uhr a alors sortie la fameuse Fléortie et a commencé à nous expliquer que cette information n’a pas été révélée à tout le monde par peur que la Bête qui sommeille en Cassandra, se sentant menacée, ne sorte de sa léthargie plus tôt que prévue. Ce qui fût le cas en effet car à peine la dague brandie, Cassandra a entamé une lutte pour résister à la force qui tentait de prendre le contrôle de sa personne.

Image

Alors oui cette précaution fut, semble-t-il, judicieuse mais pourquoi ne mettre au courant que la moitié du groupe ? Pourquoi nous laisser plusieurs jours penser que nous avions échoué ! Que la Vigile qui partage nos épreuves depuis plusieurs semaines était condamnée ! Que nous allions devoir la tuer nous même ! Si je comprends la nécessité de cacher l’information à Cassandra, pourquoi nous avoir exclu Elcor et moi de la confidence ? Il semblerait que certains de nos “compagnons de route” nous aient jugé indignes de leur confiance. Après les épreuves que nous avons partagées j’avoue que le coup porté est douloureux. Surtout qu’en y réfléchissant ce n’est pas le premier de la part d’Uhr et Ragnhar. Ce dernier avec la scène qu’il m’a faite alors que je voulais récupérer l’épée de Germund, après tout c’est vrai pourquoi quelqu’un voudrait-il disposer d’une telle lame par les temps qui courent, alors que chaque jour ou presque nous devons nous battre pour nos vies ? C’est forcément louche, j’avais forcément une motivation sournoise ! Et Uhr hier qui a tenté de nous espionner, craignait-il que je complote avec l’Altmer contre le reste du groupe ? De la part de quelqu’un qui semble avoir entretenu des liens obscurs avec les guildes de malfrats de Bordeciel et au passé trouble je trouve ça plutôt culotté ! Je n’ai, me semble-t-il, jamais donné au groupe l’occasion de douter de ma loyauté envers eux. J’ai risqué ma vie plus d’une fois au même titre que chacun d’entre eux. Et je comprends encore moins cette défiance vis à vis d’Elcor…

Image

Mais Cassandra semblait à deux doigts de perdre le contrôle et cette discussion allait devoir attendre que nous ayons résolu ce problème. Je me suis alors saisie de la Vigile pour l’emmener vers l’Arbre Sacré, la colère me permettant de la traîner sans trop d’effort. Alors qu’Uhr ouvrait la marche, Elcor et Muth sont venus me prêter main forte lorsque la Bête a vraiment commencé à prendre le dessus. A la fin Elcor l’a carrément jetée sur son épaule alors que Muth et moi tentions de l’apaiser par des sorts mais le Vampire en elle était puissant. Ragnhar a alors totalement perdu son sang froid et s’est emparé de sa nouvelle hache avec la claire intention d’abréger la vie de la Vigile. Ce garçon est totalement inconscient je crois qu’il n’a toujours pas réalisé la puissance de la créature qui possédait la Vigile. Uhr a réussi à calmer ses ardeurs alors que Muth, usant de sa magie, nous a permis de progresser bien plus rapidement et d’arriver au pied du Primarbor avant que Cassandra ne perde totalement pied, suivi de deux gardiens du sanctuaire.

Image

Le rituel a commencé. La tension était clairement palpable alors qu’Uhr et Cassandra se sont comme “connecté” à l’Arbre de Vie et sont entrés dans une transe qui parut, de notre point de vue, interminable. C’est comme si un circuit d’énergie reliait Cassandra, Uhr et l’Arbre, il m’a même semblé voir l’Arbre frémir et perdre de son éclat graduellement, comme s’il déversait son essence vitale dans la Vigile. Mais subitement Cassandra a été repoussée et est sortit de sa transe, redevenue elle même.

Image

Mais aucun répit ne nous fut accordé car nous fûmes alors attaqué par 3 spriggans sortis de nulle part. La lutte fut âpre, bien que nous arrivions à les contenir tant bien que mal, mais quelque chose n’allait pas. Uhr semblait ne pas parvenir à se libérer de l’emprise de l’arbre, au contraire l'écorce de celui-ci, peu à peu, recouvrait totalement son corp. Ne sachant quoi faire pour aider le vieux prêtre je me suis saisi de Fléortie et ait tenté de le libérer. Mais l’arbre s’est défendu et m’a violemment projeté plusieurs mètres au loin. Je crois que j’ai encore une ou 2 côtes fêlées suite à ce choc. Ce qui n’est rien comparé aux stigmates que portent encore mon visage suite aux attaques sournoises des essaims de guêpes contrôlés par les spriggans... Je suis littéralement défiguré !

Image

Mais revenons en au moment le plus étrange de cette journée ! Alors que le combat contre les spriggans s’achevait et que tout le monde se précipitait vers le cocon de bois qui contenait, nous en étions persuadés, la dépouille du défunt Uhr, une lumière aveuglante a jailli de celui-ci et une version plus jeune du prêtre en est sorti. (Avec des cheveux ! Et j’entends par la une longue crinière blond platine qui a de quoi faire passer pour de la paille la chevelure de Cassandra !) Baigné d’un halo de lumière bienfaisante, Uhr s’est alors exprimé d’une voix éthérée et féminine, ces mots qui se sont gravés dans ma mémoire :

Image


Le sang devient sève et la sève devient sang
La vie devient mort et la mort devient vie
Le cycle ainsi brisé jusqu'à l'accomplissement
Tel est le pacte qui nous unis

La nature offre des bienfaits
Utilise les à bon escient
Respecte son pouvoir
Et craint sa colère


Uhr (ou qui que ce fut en ce moment) s’est alors tourné vers la Vigile pour s’adresser directement à elle en ces termes :

Le venin de Molag Bal grandissait en toi *
Mes larmes ne pouvaient que le mettre en sommeil
Ma sève à ramener en toi la vie que tu as perdue
Renaître à un prix qu'il va te falloir expier
Mais pour toi le remède est peut être pire que le mal
Le nom d'un père et des prophètes de sang ancien
Tu devras soumettre à Arkay pour préserver la lumière
*

La nature offre des bienfaits
Utilise les à bon escient
Respecte son pouvoir
Et craint sa colère


Il (elle?) s’est alors adressé à Elcor :

Enfant de Dragon, on ne choisit pas son destin
Et tu ne viendras pas à bout du tien seul
Garde tes compagnons près de toi
Comme eux doivent veiller sur toi
Alduin est de retour et il n'est pas ton seul ennemi
Briser ses treize piliers l'affaiblirait mais il n'en reste pas moins l'ainé d'Akatosh
*
Skuldafn est la porte qui pourrait t'offrir la victoire, ou la mort
Des forces opposées luttent pour éviter le Kalpa
*
Mais leur avènement n'est guère plus enviable au Kalpa

La nature offre des bienfaits
Utilise les à bon escient
Respecte son pouvoir
Et craint sa colère


Avant de quitter le corps d’Uhr, elle nous adressa à tous un ultime avertissement :

La Vie est un bienfait de la nature et pour l'utiliser il faut parfois savoir la perdre

Le sens de tout cela est encore flou, nous nous remettons à peine de ces évènement fous qui se sont déroulés dans le sanctuaire. Cassandra est délivrée du mal qui la rongeait, Uhr est sorti transformé à jamais de cette expérience. Des choses importantes ont été dites qu’il va nous falloir analyser et des fissures sont apparus au sein de notre groupe qu’il va nous falloir combler si nous ne voulons pas échouer dans notre quête.

Bref la lumière semble n’avoir projeté que plus d’ombres qu’il va nous falloir dissiper avant de réussir à y voir plus clair.

Avatar du membre
SombrespoiR
The Duke Jr
Messages : 44
Enregistré le : ven. 26 janv. 2018 13:47
Date de naissance : 25 sept. 1972

Re: Résumé des parties

Message par SombrespoiR » ven. 22 juin 2018 13:17

Séance 32 du 20/06/2018 par Ragnhar (SombrespoiR)

Maître Urh vient de sauver Cassandra, encore inconscient mais vivant nous transportons maître Urh hors du bosquet de Kyne ...
A peine reprend t-il conscience que maître Elcor, Jasken et Muth lui sautent à la gorge pour parler de confiance et de trahison...est ce bien le moment pour ces enfantillages, en plus de l’alcoolisme, l’immaturité serait elle une chose supplémentaire qu'il va falloir gérer pour les mener au bout....

Image

En début de soirée nous avons failli être surpris par un bien étrange bateau qui volait, maître Muth nous a appris qu'il appartenait au "Thalmor" et qu'il servait à transporter des armées, il prend la direction de Faillaise. Dans la nuit maître Muth utilisera sa magie pour prévenir Faillaise nous a t-il dit, qu'il soit béni encore.

Pendant mon tour de garde des morceaux de ma mémoire ont fait surface et ils sont funestes, l'un d'entre eux ne sortira pas vivant de la toundra et nous ne pourrons rien faire...mais je ne sais pas qui, pas quand....

Je décide de les prévenir de leur destin funeste, la discution d'hier a montré qu'il ne fallait pas les protéger malgré eux, leur immaturité est bien trop grande encore.

Image

Nous décidons de suivre les traces d'un chariot khajiit. Elles nous mèneront au destin funeste, le campement d'un géant et les restes du chariot, le corps du Khajiit.

Image

Le géant contre toute attente engage le combat son mammouth charge... Cassandra mourra malgré tous nos efforts pour la sauver, Maître Elcor se débarrasse du géant et nous venons à bout du mammouth...
Un bûcher est monté pour rendre hommage à Cassandra et au Khajiit. Quelle bien étrange coutume, le feu a du se voir à des kilomètres....

Image

En fouillant nous trouvons une griffe fraîche de dragon, ce qui pourrait expliquer le comportement étrange du géant, deux immenses pots à fromage, un journal qui parle de" l'eau rouge" une nouvelle forme de "Skooma" qui pourrait asservir les hommes, produit par les vampires, le clan même qui a corrompu la famille de Cassandra et, dissimulé, un Luth légendaire et inestimable selon Maître Jasken.

Image

Avatar du membre
Actarus
Dude Bidouilleur Grisonnant
Messages : 5751
Enregistré le : ven. 7 mars 2008 01:00
Date de naissance : 02 janv. 1976
Localisation : Base Epsylon, Niobe

Re: Résumé des parties

Message par Actarus » mer. 4 juil. 2018 20:51

Résumé 33 par Elcor, enfant de dragon, fils de Storn, guerrier du clan skaal des cols du pic du sud.

Cela faisait longtemps qu'on avait laissé le géant mort derrière nous avec la carcasse de son animal de compagnie, un mammouth meurtrier, la bête monstrueuse qui nous avait arraché la vigile de Stendar. Du moins ce qu’il en resté peut-être. Malgré tout, la perte de Cassandra avait cassé l'ambiance au sein du groupe et c'est dans un silence de mort que nous vîmes au loin, à l’horizon, les premières lueurs de Pargram.

Image

On pouvait voir l'avant-poste aisément dans les ténèbres car à notre grande surprise, le village venait d'être assiégé. Quelques flammes léchaient les bâtisses encore debout si bien que et l’on put rapidement gouter à l’odeur familière des cendres.

En nous rapprochant on comprit rapidement qu'il avait été la victime du bateau volant que l’on avait croisé la nuit précédente. A cet instant, je pus voir les traits horrifies de mon compagnon Muth’Sera. Pargram avait subi une terrible attaque, les défenseurs n'avaient rien pu faire contre ce dev, c'est comme ça que les altmers appellent entre eux ses machines volantes.
En arrivant au village, une sentinelle nous vit et remarqua Daxter, le Sombrage qui nous accompagne depuis quelques jours. Sa présence suffit pour le détendre et il nous accueilli comme il se doit. Il nous permit de traverser la rivière qui nous séparait et lorsqu'on mit pied sur l'autre rive, au pied du village, je constatais de mes propres yeux l'étendue des dégâts.

Image

Les habitants de Pargram avaient subi une attaque venue du ciel, presque semblable à celle de Helgen qui avait été perpétré par un dragon. La seule différence c'est qu'ici toutes les pierres n'avaient pas fondues sous la chaleur du souffle d'un dragon. Ce dev n'en est pas moins une arme redoutable, assez fulgurante vu les dégâts infligés en si peu de temps.

A notre demande le soldat nous conduisit à la tour du Thane. Le huscarl Barri, le bras droit de la thane locale, nous reçut pour nous emmener voir sa chef. Sans grande surprise elle était très occupée, voire débordée suite à l'attaque de son village. Elle prit sur elle nous recevoir.

Image

Malgré les missives de son roi Ulfric Sombrage elle semblait réticente à nous aider. Elle se contenta à nous dévoiler le lieu du Tertre mais nous promit rien de plus. Nous quittâmes la pièce en laissant Muth’sera avec elle, la belle blonde voulait s’entretenir en privé avec lui. Sans doute pour le questionner à propos des attaquants de la nuit dernière. Elle pensait que Muth’sera étant un altmer, il lui apprendrait des choses sur eux. Quand il nous rejoignit à l'auberge une heure après, il nous di qu'on avait rien à craindre de la Thane bien qu’il avait passé un mauvais moment. Le soir passa et là tout le monde changea. Uhr bu de l’alcool, Jasken se fâcha avec Raghnar et Muth parti s’aliter sans boire outre mesure. Je confiais mes doutes a Uhr, que tout le monde semblait changer autour de moi mais cela ne sembla pas l’inquiéter.

Image

Le lendemain matin, à ma grande surprise, Barri se joignait a nous à l'auberge. Sa thane lui avait finalement ordonné de nous accompagner jusqu'au tertre, sans doute avait-elle eu peur dans la nuit des retombées de son roi s’il était venu à ses oreilles la nouvelle qu’elle nous avait laissé partir sans donner aucune aide et cela malgré ses missives. Les choses étaient revenues dans l’ordre.

Image

Nous partîmes donc sans plus attendre. Après quelques heures de marches, nous arrivâmes à l'entrée du Tertre où nous découvrîmes les traces d'un combat. Alors qu’on lisait les empreintes devant l'entrée nous fûmes encerclés par des araignées géantes, des créatures de givres malfaisantes. Durant le combat je fus mordu par l'une d'entre elles. Un froid glaciale si fort que je senti mes forces m'abandonner. Heureusement nous arrivâmes à bout de ses adversaires facilement et Uhr ne tarda pas à me soigner rapidement grâce au prodige de Kynareth. Débarrassés de ses araignées et remis de nos blessures, nous décidâmes de rentrer dans le tertre sans plus attendre.
Modifié en dernier par Actarus le mar. 10 juil. 2018 20:39, modifié 3 fois.

Avatar du membre
u~man
Chimère
Messages : 571
Enregistré le : dim. 7 nov. 2010 01:00
Date de naissance : 26 juil. 1989
Localisation : Villeurbanne,69, France

Re: Résumé des parties

Message par u~man » dim. 8 juil. 2018 16:49

Séance 34 du 4/07/18
Par U~man

Ce qui suit est un des fragments de parchemin recélant les ébauches d'une autobiographie.

Chroniques de Muth'Sera le Magnifique

[...]
Nous arrivons en vue du tertre situé à proximité de Pargran. Assez semblable aux deux précédents, c'est à dire une bâtisse à moitié ensevelie grossièrement taillée dans la roche d'une falaise.
La Thane Sothilde nous a concédé l'aide d'un guerrier fort imposant nommé Barri, ou bien est-ce Barril ? Je ne sais plus. Son aide ainsi que celle de Daxter que je ne mentionne plus car il fait partie intégrante de notre équipée, se fait sans concession et c'est vraiment appréciable.
Ce tertre contient un autre fragment d'amulette si mes estimations sont bonnes. Le dernier ? L'avoir nous mettrait en véritable position de force.

Image

A quelques pas de notre arrivée au tertre, nous surprenons une Givrepaire immense qui ne manque pas de défendre son territoire avec ses sœurs à l'appui.
Ce tertre est étonnant, une colonie de ces créatures a apparemment trouvé refuge entre les cadavres des nordiques, peut être les défunts avaient ils ce qu'ils appellent : " une araignée au plafond" ? Cela expliquerait parfaitement leur prolifération.

Image

Après un combat acharné dans lequel Jasken nous a fait démonstration de pouvoirs étonnants provenant de son Luth, nous entrons dans le tertre et faisons la rencontre de Ilgrund, un fils de Jarl dont l'esprit garde le tertre . Il habite un squelette qui luit de la lueur bleue distincte des fantômes. Cet esprit aux abords peu engageant s'est avéré coopératif lorsque nous avons parlé de Elcor l'Enfant de Dragon. Cela aura eu le mérite de nous permettre d'en apprendre plus sur ce qu'il s'était passé.

Les informations recoupées m'ont menée à la conclusion suivante. Il y a peu de temps des elfes du Thalmor sont entrés pour piller le tertre. Ils ont récupéré le fragment à une vitesse folle en évitant le courroux de Sigdis, un des fils de Gauldur. Sigdis a tenté de les suivre mais Ilgrund l'a empêché en puisant dans sa force vitale.

Voulant m'assurer de la véracité de ses propos j'ai suggéré que l'on vérifie par nous même et nous sommes donc entrer pour pourfendre Sigdis.
Je ne m'imaginais pas que la bataille tournerait aussi mal.

Image

Dès la première pièce, des Draugr surgissent de toute part et nous déversons une grande part de notre puissance et de notre énergie pour nettoyer les lieux, pendant que calmement, tel le prédateur qu'il l'est, une se tapit.
Fatigué par ce combat, nous décidons de poursuivre l'exploration vers la prochaine salle.
Des toiles de Givrepaire en jonchaient le sol, ainsi que plusieurs oeufs.

Image

Je me décidais à prendre un point de vue sur l'ensemble de la salle quand venant de nulle part, deux flèches empoisonnées se fichèrent dans mon abdomen. Les souvenirs que j'ai de la suite son vagues, je luttaient contre la douleur et le poison qui coulait dans mes veines. Je me souviens d'avoir incanté tous les sorts venant à ma mémoire et que la bataille était désespérée.

Image

Je pu voir la créature qu'une fois morte, c'était un hybride entre un draugr et une givrepaire, un Draupaire, ou un Givraugr ? Je ne sais pas en tout cas c'était énorme, velu, avec 8 pattes, un arc magique d'une taille gigantesque et ça exsudait un sang à l'odeur immonde.
Les bénédictions de Kyn accomplies par Uhr me relevèrent d'entre les morts, non sans mal. Mes compagnons étaient eux aussi bien touchés.
Mes blessures se refermaient qu'en j'entends la voix d'une Altmer avec un accent plutôt soutenu, je préviens l'Enfant de Dragon de ne pas la pourfendre à vue et je me dresse à sa suite, me préparant au pire.
[...]
Image ~ Les petites folies ludiques ~ www.mesfoliesludiques.fr

Avatar du membre
Heedio
Pourfendeur Thyrien
Messages : 1495
Enregistré le : mer. 11 mars 2009 01:00
Date de naissance : 17 janv. 1968
Localisation : Alsace

Re: Résumé des parties

Message par Heedio » lun. 9 juil. 2018 10:29

Séance 35 du 08/07/18
par Heedio

Journal d’Urh Everson, prêtre de Kynareth

Dans le tertre de Briseargent près de Pargram.


Le combat a été rude et il faut que je reprenne des forces. Nous avons été rudoyés, mais nous sommes vivants. Vivant pour nous rendre compte que nous sommes arrivés trop tard. Le Thalmor est déjà passé par là. L’artefact n’est plus ici.

Image

En revanche nous avons récupéré une Altmer du nom d’Elinwen. Elle prétend avoir été contrainte de suivre les gens du Thalmor, mais je ne lui fais pas totalement confiance, même si Muth’sera se porte garant. Elle nous apprend tout de même qu’un certain Lanial a emporté un collier, l’amulette, et une amphore, qui pourrait être Daedrique, sellée d’une cire étrange.

Je me sens las. Nos chances d’empêcher notre monde de basculer diminuent à chacun de nos échecs et les tensions entre nous augmentent.
Nous n’avons même pas le temps de prendre un peu de repos que des grognements à l’extérieur attirent notre attention. Nous nous retrouvons face à une Daedra, Vaermina la princesse daedra des rêves et cauchemars. Elle nous apprend qu’elle est responsable de nos rêves prémonitoires. Notre lenteur l’oblige à venir nous voir personnellement. Elle nous apprend qu’un Altmer de Fordhiver est sur le point de trouver les techniques qui permettront de construire une nouvelle amulette et que notre quête serait vaine s’il parvenait à ses fins.

Image

Notre course contre la montre tourne en faveur du Thalmor. Ils ont une, voire deux, partie de l’amulette et en parallèle ils sont sur le point de la recréer. Si jamais ils y arrivaient, ce serait la fin de tout. Nous ne pourrions nous battre contre plusieurs porteurs.

Vaermina nous propose de nous conduire rapidement à Fordhiver, à condition que nous fassions un petit travail pour elle. Elle souhaite que nous éliminions un prêtre d’Aubétoile qui a annihilé son culte de la région. Après d’âpres discutions, nous acceptons le marché. Elle nous confie Ugus, une de ses panthères noires, afin qu’elle nous guide dans son univers qui pourra être cauchemardesque et douloureux, mais fort instructif.

Image

Sans repos, nous avons franchi le portail qu’elle a ouvert et nous retrouvons dans les ténèbres. Guidés par Ugus, la panthère, nous atterrissons dans une chaumière. Celle où Elcor a passé ses neuf premières années de vie. Alors que nous nous dirigeons vers la sortie, nous percevons des voies.
Storn, l’oncle d’Elcor s’entretient avec Fréa, ex-prêtresse de Kynareth, et le sage Svanrige. La conversation est houleuse.

Image

<Storn : Svanrige est ce que tu peux m'expliquer ce qu'il vient de se passer ?
Svanrige : Je n'en suis pas sur Storn
Frea : Je crois que c'est évident non ? Il est celui dont parle la prophétie de Stormgan, il est celui que vous nommez IsNakriin (Vengeur) qui annonce le Dinoksetiid (Fin des temps), Vous savez ce que cela veut dire ! S'il reste avec vous vous ne lui survivrez pas !
Svanrige : Nous ne pouvons en étre certain Frea et tu n'es pas encore des notres ta formation est loin d'étre terminer tandis que cet enfant lui fait partie de la tribut
Frea : Sage Svanrige je vous en prie laissez moi l'amenez loin d'ici je vous promet que je m'occuperez de lui et..
Storn : Il suffit Frea ! Nous honorons notre parole ! Si cet enfant est bien IsNakriin la tribut devra le protéger ! Svanrige fait réunir le village, je vais faire d'Elcor mon fils comme la tradition le veut !
Svanrige : Tu n'es pas obligé Storn je pourais le prendre avec moi..Et Fanari ne va pas apprécier
Storn : Fanari devient des a présent votre chef de clan cela devrait lui convenir
Frea : Storn soit raisonnable, le FeynSot (Fléau Blanc) vous emportera tous !
Storn : le Feynsot encore une élucubration de Stormgan ! Je ne veux plus en parler ! >


Image

Chacun veut récupérer le petit Elcor afin de le guider. Storn a le dernier mot et, afin d’adopter l’enfant, il renonce à son rôle de chef de clan.
Alors que nous franchissons la porte, nous sommes projetés à l’extérieur du village Skaal en pleine tempête de neige. Nous nous en approchons et percevons un bucher funéraire et des bribes de conversation. Il s’emballerait que nous revivions la cérémonie d’adieu à Nikolas le Skaal.
Alors que nous nous avançons, Deor qui passe son temps dehors et Lupe qui loupe tout ce qu’il fait nous aperçoivent et sonnent l’alerte. Pour qui nous prennent-ils ? N’ont-ils pas reconnu Elcor ?

Image

Le combat ne tarde pas à s’engager. Elcor ne voulant pas faire de mal à ses frères se met à courir pour traverser le village. Il se retrouve isolé. Les Skaals nous barrent la route. Jasken montrant un grand courage au risque de sa vie, s’entoure d’un halo de flamme et tente une percée afin de porter secours à Elcor, mais en vain. Les échanges sont rudes et violents. Elcor finit par tomber sous les coups, ainsi que Daxter un peu plus tard. Nous finissons par prendre le dessus grâce à Elinwen, Daxter et la panthère.

Nous réussissons à sauver nos deux compagnons, juste avant qu’ils ne meurent définitivement.

Que signifiait tout cela ? Ugus, la Panthère a bien dit qu’elle commençait par Elcor. Y’a-t-il un message ? Pourquoi lui faire revivre cela ?

Image

Quoi qu’il en soit, mauvaise stratégie, aucun esprit de corps, encore un échec. Pourvu que nous en tirions les leçons. Sinon c’est la fin assurée et tout ce que nous aurons accompli n’aura servi à rien.

Notre chemin dans les rêves et cauchemars ne fait que commencer. Qui sera le prochain ? Qu’allons-nous apprendre les uns sur les autres ? Cela nous rendra-t-il plus forts ? Tant de questions.

Et ma Danica que devient-elle ? Aurais-je le temps de sauver le Vermidor ?

Elle me manque.
Le perfectionnisme est l'ennemi de la création, comme la sollicitude extrême envers soi-même est l'ennemie du bien-être.

Mon site : Communauté Francophone Cypher System

PJ : Skyrim par Sylv & Mnem, Star Wars Saga Edition par Actarus
MJ : Assassin's Creed "Renaissance", HODS JDR - La nouvelle Arche, Polaris par l'Heedio, OS - Les ombres d'Esteren

Avatar du membre
Sylv et Mnem
Guthiste Thermoformé
Messages : 1314
Enregistré le : dim. 2 janv. 2011 01:00
Date de naissance : 15 juin 1971
Localisation : cargo léger corellien YT-2400 - le "Black Bird"

Re: Résumé des parties

Message par Sylv et Mnem » ven. 20 juil. 2018 19:07

Séance 36 (partie 1) du 17/07/18
par Jasken (Sylv)


Aria,

Je prends la plume une dernière fois pour t’écrire une nouvelle lettre que tu ne liras jamais.

Je sais bien que ce qui s’est passé n’était qu’un rêve, un écho de mes souvenirs les plus sombres incarnés par la magie perverse de cet être non moins pervers qu’est Vaermina.

Mais… j’ai passé tant de temps et d’énergie en vain pour tenter d’oublier cette vision de toi gisant au milieu de tout ce sang, qu’y être confronté à nouveau de manière aussi violente… J’ai beau tout faire, ton sang entâche toujours mes mains à chaque fois que je baisse mon regard vers elles.

Mais je sais aujourd’hui comment les laver à jamais, ôter cette souillure qui me hante depuis trop longtemps. Je dois le faire payer et quand ce sera le vermeil de sa vie qui parera mes mains, ce jour là, enfin, je pourrais tenter de trouver la paix.

Je sais que tu m’as demandé de les pardonner. Tu sais aussi que tu étais bien meilleure que moi. Et je sais que ce n’était pas vraiment toi qui te tenais devant moi. Même si je dois au moins remercier Vaermina de m’avoir offert une dernière image de toi qui ne me hantera pas. J’aurais tellement voulu te rejoindre, rester, prolonger l’illusion… Mais j’imagine que ce n’était pas l’heure et Muth s’est assuré que je passe ce damné portail avant lui…

Quoi qu’il en soit les pardonner n’est pas en mon pouvoir. Comment le pourrais-je…

Aussi loin en arrière que remontent mes souvenirs d’enfant, quand je pense à notre père je ne vois que son regard désapprobateur, je n’entends que sa déception et ses reproches. Je n’ai jamais été assez bien pour lui. J’ai fait des efforts, j’ai essayé, vraiment… Mais ce n’était jamais suffisant. Lorsque Mère nous a quitté, c’est vrai, j’ai arrêté de tenter de ressembler à ce qu’il attendait de moi. J’ai découvert que je pouvais vivre pour moi. Et pour toi. Mais il ne pouvait pas tolérer ça très longtemps, n’est ce pas ? Je n'étais plus un enfant, je n’avais plus peur de lui, et il n’avait rien pour me contraindre à me plier à ce qu’il attendait de moi. Et avec toute l’arrogance et la naïveté de l’adolescence j’ai cru que je pourrais lui tenir tête que je m'étais absous des responsabilités qu’il voulait faire peser sur moi.

Ai-je été égoïste ? Irresponsable ? Frivole et insouciant ? Oui, certainement. Est-ce que ça lui donnait le droit de t'utiliser contre moi ? De te vendre au plus offrant comme du bétail, de te lier à jamais à un homme assez vieux pour être ton père, à la réputation douteuse qui plus est ? De sacrifier son plus jeune enfant quand le plus âgé refusait de plier ? Mais il savait parfaitement ce qu’il faisait. Je l’ai supplié jusqu'à en avoir les genoux en sang, il n’a rien voulu entendre. J’ai lu la victoire dans son regard quand le mien s’est éteint dans la défaite. Il avait trouvé le moyen infaillible de me faire entrer dans le rang, de prendre la place qu’il avait prévu pour moi, de s’assurer de mon obéissance contre le pouvoir de changer les termes de l’alliance qu’il avait prévue pour toi.

J’avais fini par accepté mon sort, mais bien sûr toi tu savais. Du moins tu te doutais de quelque chose. Pourquoi a-t-il fallu que tu me pousses à bout ce soir là ? Si tu avais pu accepter les faits comme je m’y étais résigné tout serait tellement différent aujourd’hui… Mais non tu as su activer tous les leviers qui me ferait sortir de mes gonds, jusqu'à me contraindre à tout te dire. Et à aller noyer tout ça dans des litres d’alcool.

Lorsque mes camarades et moi sommes arrivés aux abords de notre résidence d’été, je savais au fond de moi ce que j’allais y trouver. Par contre je n’aurais jamais cru être témoin des manigances de ce traître de Caïus. Quand je pense à toutes ces années durant lesquelles j’ai craint de me retrouver face à lui, rongé par la culpabilité et la honte. Je l’aurai laissé exercé n’importe quel châtiment qu’il estimait juste à mon égard. Je l’ai espéré même.

Quand nous avons observé cette Althéa lui remettre en toute discrétion cet étrange parchemin, je n’ai pas compris tout de suite pourquoi une mage réputée de la cour impériale comme Lilith Phiappera envoyait son apprentie traiter en secret avec lui, ni pourquoi Vaermina tenait à ce que nous en soyons témoins. Et puis les autres m’ont forcé à entrer dans le parc. Nous avons arpenté ces allées tellement de fois, toi et moi... Mais c’est la vision de ce jour fatidique qui restera à jamais associée dans ma mémoire à ce jardin, et c’est évidemment celle que Vaermina m’a infligé. Et l’instant d’après j’étais à nouveau agenouillé dans cette mare de sang serrant ton corps sans vie, réduit à néant, incapable de bouger ou de me préoccuper de ce que disaient ou faisaient les autres autour de moi. Lorsqu’Uhr a voulu lire la lettre que tu m’as laissé, j’ai repris mes esprits, il n’avait pas le droit de s’immiscer dans quelque chose d’aussi intime. Quand Muth a soutenu que de la magie imprégnait le parchemin et qu’il y avait de grandes chances que ce soit celui qui avait été remis à Caïus j’avais du mal à donner un sens à tout cela. Ils voulaient examiner la dague plantée dans ta poitrine… Pourquoi est-ce qu’ils ne pouvaient pas simplement nous laisser en paix ?

Et puis quand j’ai entendu la voix de Caïus, m’accuser de t’avoir tuer de mes propres mains, le temps s’est comme ralenti, arrêté. J’ai revu ce qu’il s’est passé la première fois, quand je t’ai conduit devant notre père pour qu’il admire son oeuvre, qu’il voit ce qu’il t'avait poussé à faire pour ne plus être un outil dans notre conflit perpétuel. Quand j’ai laissé la colère prendre le contrôle jusqu'à reprendre mes esprits à côté de son corps qui gisait près du tien.

Mais cette fois Caïus se tenait fièrement en haut des marches aux côtés de notre père et de son escorte personnelle. Je n’ai vu dans ses yeux aucune tristesse, aucune colère, juste une pointe de satisfaction. Et tous les éléments se sont connectés entre eux. C’est lui qui a enfoncé cette dague dans ton corps, qui a laissé cette lettre près de toi pour que je crois à ton suicide. Nous n’avons jamais été proche lui et moi mais il savait que je ferai quelque chose de stupide et j’ai agi au delà de ses espérances. Ce qu’il voulait obtenir par la plus vile des perfidies je lui aurai donné avec le plus grand plaisir, les titres, l’argent, tout. Je lui aurait cédé le coeur léger, trop heureux de m’en débarrasser. Mais non il a comploté pour nous éliminer de la succession de la plus vile des manières, et au final il n’est même pas parvenu à ses fins puisqu’il croupit dans les geôles des rebelles Sombrages.

Pour me prendre ce dont je n’ai jamais voulu, il m’a pris la seule chose qui comptait pour moi. Il m’a manipulé, s’est servi de moi et jamais un seul instant je n’ai soupçonné quoi que ce soit. Je n’étais plus vraiment aux commandes lorsque je me suis jeté sur lui. Je n’ai jamais levé une arme avec autant de conviction. Mais les gardes de mon père m’ont empêché de l’atteindre et malgré l’aide de Muth, c’est ensuite cette maudite panthère infernale qui m’a empêché de le rattraper.

Je n’ai jamais souhaité quelque chose avec autant d’ardeur mais aujourd’hui, j’ai un but et je ferai tout ce que je peux pour y parvenir. Je lui ferai payer ses crimes, à lui et à tous ceux qui ont trempé dans ses manigances. Et tes paroles d’adieu avant que je ne passe ce portail n’y pourront rien changer...

Bien plus tard, alors que nous arpentions le cauchemar d’Uhr, Muth a fini par me révéler une autre de ses découvertes. Que la dague qui t’a oté la vie n’était pas une simple arme. D’après lui il s’agirait de Rasoir, l’artefact légendaire de Mehrunes Dagon. S’il a raison il ne t’a pas simplement tuée. Il t’a condamnée à une éternité de souffrance en Oblivion.

Je parviendrai à comprendre comment il a pu entrer en possession de cet objet maudit qui a pris ta vie et ton âme. Et un jour, un jour je sais que je quitterai ce monde et je trouverai le moyen de te rejoindre en Oblivion. Je trouverai un moyen d’y parvenir et je ne reculerai devant rien pour y arriver.

F.

Avatar du membre
Heedio
Pourfendeur Thyrien
Messages : 1495
Enregistré le : mer. 11 mars 2009 01:00
Date de naissance : 17 janv. 1968
Localisation : Alsace

Re: Résumé des parties

Message par Heedio » jeu. 26 juil. 2018 09:33

Séance 36 (partie 2), du 17/07/18
par Heedio

Journal d’Urh Everson, prêtre de Kynareth

Quelque part dans les terres de Vaermina.

Le monde de Vaermina est vraiment étrange. Nous plongeons successivement dans les souvenirs d’Elcor puis de Jasken. Tour à tour nous affrontons leurs démons du passé et apprenons moult informations sur celui-ci. À quoi dois-je m’attendre ? Quand mon tour viendra-t-il ? À quel jeu Vaermina joue-t-elle ? Certes, de nouvelles informations ont vu le jour pour tous les deux, mais était-il vraiment nécessaire d’ouvrir à nouveau ces plais non cicatrisées ?
A peine, la troisième porte franchie que mon cœur se met à battre plus fort. Je connais cet endroit. Ugus se délecte de garder le mystère. Mais très rapidement nous apercevons la capitale de , les forêts et plaines qui ont servi de champs de bataille lors de la Grande Guerre contre les Altmers.

Mon ventre se noue, mes jambes flageolent. À quels démons de mon passé souhaite-t-elle me confronter. Ma responsabilité pour tous ces Nordiques qui ont péri en me suivant à une mort certaine, car il croyait en mon combat ? Ma défection de mes engagements face à l’empereur ? Ma descente aux enfers parsemée de vols et de beuveries inimaginables ?

Il faut que je sois fort et que je ne montre pas mes faiblesses. L’unité du groupe avant tout.

Nous approchons de la clairière ou j’ai donné mon dernier combat pour l’empire. Ce fut le plus grand charnier que j’ai connu. Tant de frères et d’Altmer sont tombés pour rien. Tant de vie perdue qui aurait mérité de continuer, alors que moi seul survivant, ne le méritait pas.

C’est alors que nous sommes attaqués par mes démons. Des fantômes qui me reprochent d’être encore en vie. Ils parlent de me le faire payer. Mais un certain Raegon serait parti me faire payer le prix fort. Est-ce lui le responsable du suicide de ma mère ? Que lui ai-je fait pour mériter sa haine ? Je ne le connaissais qu’en simple homme du rang. Mon père aurait-il été infidèle et aurait-il eu un bâtard ?

Mon sang ne fait qu’un tour et je me jette tête baissée dans le combat. Je tente de repousser les fantômes, mais ils résistent. Malgré ma folie, les autres viennent à mon aide et nous les affrontons ensemble.

Alors que les coups pleuvent et que la magie opère, les fantômes ne manquent pas d’être lochassent. Ce Raegon est mon demi-frère. Je le hais, mais je ne le connais même pas. Pourquoi me l’avoir caché ? Je déteste mon père que j’ai tant chéri pour cela. Il aurait dû m’en parler. Tout cela est de sa faute, de leurs fautes.

Nous finissons le combat. Mes pensées se bousculent. Je connais l’identité du meurtrier de ma mère et je vais lui faire payer cher son acte. Ugus, pareille à elle-même, nous laisse peu de temps pour réfléchir et nous presse le pas. Nous arrivons à la porte-Sud de la capital, point de rendez-vous avec l’empereur. Point que je n’ai jamais rejoint après le charnier que je venais de créer et les mots de cet Altmer qu’il m’adressa juste avant de mourir dans mes bras. Ugus ne se gêna pas pour annoncer que je ne n’avais pas tenu mon engagement envers l’empereur. Mais peu importe, ce qui est fait est fait, et j’avais de bonnes raisons.

Alors que nous traversons la porte-Sud, nous nous retrouvons à Blancherive dans un endroit que je connais que trop bien. Le grand arbre n’est plus. Mon sang se glace. Ugus de sa voix suave et hautaine, suppute que je dois savoir ce qui se passe et me demande pourquoi je n’ai rien fait pour empêcher la mort du Vermidor et par conséquent celle de Danica, ma douce et tendre Danica.

Alors que je retiens mes larmes et mon envie de hurler, je balbutie simplement que je n’ai pas eu le temps.

Le temps, je l’avais. Pourquoi est-ce que je suis restais avec eux ? Dois-je faire passer la prophétie avant la vie de ma promise ?

Je ne sais plus que penser ? Le Vermidor était mourant, mais rien n’était urgent. Alors que toutes ces informations se bousculent dans ma tête, alors qu’elles tournent et tournent et que je sens que je vais défaillir, les dernières paroles de cet Altmer mourant me reviennent à l’esprit. Paroles, qui depuis ce instant, ont hanté mes jours et mes nuits.

Suis-je arrivé au bout de mon chemin ? Dois-je en finir avec tout cela ?

Non, une petite voix en moi me pousse vers la porte du temple de Kynareth où, dans ce rêve, repose en paix Dame Danica. Je m’en approche doucement, craignant ce que je vais découvrir derrière. Mais je garde une lueur d’espoir, car le Primarbord m’a bien laissé entendre que je pouvais sauver le Vermidor.

J’avance.

Doucement, je pousse la porte sous le regard espiègle d’Ugus.

Je la franchis.

Tout devient sombre.
Le perfectionnisme est l'ennemi de la création, comme la sollicitude extrême envers soi-même est l'ennemie du bien-être.

Mon site : Communauté Francophone Cypher System

PJ : Skyrim par Sylv & Mnem, Star Wars Saga Edition par Actarus
MJ : Assassin's Creed "Renaissance", HODS JDR - La nouvelle Arche, Polaris par l'Heedio, OS - Les ombres d'Esteren

Répondre

Retourner vers « Skyrim par Sylv et Mnem »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité