Résumé des parties

Image
Avatar du membre
Sylv et Mnem
Markjaniste Dément
Messages : 1196
Enregistré le : dim. 2 janv. 2011 01:00
Date de naissance : 15 juin 1971
Localisation : cargo léger corellien YT-2400 - le "Black Bird"

Résumé des parties

Message par Sylv et Mnem » mer. 3 mai 2017 09:46

Ici seront postés les résumés des parties.
Voilà ce que j'attends de vous :
Je vous ai déjà expliqué la règles Kho Lantha je ne vais pas y revenir dessus.
C'est plutôt sur la forme, en début de résumé, merci de spécifier le numéro de la séance et la date de la partie.
Pas d'écriture style SMS et tenter au maximum d'éviter les fautes, je sais très bien qu'on est pas tous des Molières en herbe, moi le premier mais un coup de relecture et de correcteur automatique ça mange pas de pain.
Une dernière chose, il est possible que nos parties soient enregistrées auquel cas je les posterai sur Youtube

Avatar du membre
Sylv et Mnem
Markjaniste Dément
Messages : 1196
Enregistré le : dim. 2 janv. 2011 01:00
Date de naissance : 15 juin 1971
Localisation : cargo léger corellien YT-2400 - le "Black Bird"

Re: Résumé des parties

Message par Sylv et Mnem » lun. 22 mai 2017 18:28

Résumé séance 1 du 17/04

Poste de garde de la porte sud sur la muraille de Fort d'hiver, en cette froide soirée de Loredas 13 d'Atrefeu de l'an 200 de la 4eme Ere.

Image

Qu'Oblivion les emport’ ! j’m’sui encor fé avoir et j’suis encor’ d'gard c’te soir !
J’me lé géle sur c’te fichue muraille qui tombe en ruine o lieu d’vider les poches dé cul pincés d’l'académie ! Enthir m'avait prévenu qu'il organisait une p’tite soirée jeu dans l'arrière boutique d’la taverne et qui ramènerait des pigeons...
Au lieu d’ça j’me r’trouve à garder la port’ sud, comme si Fort d'hiver interessait encore quelqu'un ! Tout ça c'est d’la faute des mages et d’leur foutu magie si la moitié d’la ville a fini au fond des eaux ! Enfin, c'est ce que dit le Jarl moi j'en sais rien...Tout c’que je vois c'est qu'ils ont beau s’croire supérieur avec leurs grands airs et leurs manières ils valent pas tripette au Sloubi et c'est encore pire au cul d’chouette...
Et pi si c'est vrai que c'est leur faut’ si Fort d'Hiver tombe en ruine y'a qu'a leur botter le cul ! En attendant j’m’suis gelé les miches sur place et y'a pas un pécore qui sé pointait de la nuit....

_,.-'~'-.,__,.-'~'-.,_


Extrait du manifeste de l'Académie rédigé par Tolfdir (Maitre des classes d'Altération en charge du manifeste ce même soir), avant qu'il ne soit réécrit par Drevis Neloren (Maitre des classes de l'Illusion)

Image

Après mon inspection de routine dans le pavillon de l'accomplissement, j'avais bien évidemment remarqué que certains novices n'étaient pas dans leur chambre, je pensais les trouver encore au travail dans le hall des éléments.
Je n'eus malheureusement pas l'occasion d'aller vérifier car des cris dans la cour m'ont immédiatement fait réagir.
Faralda hurlait des incantations tandis que Savos faisait rugir son bâton d'Archimage quand je suis arrivé dans la cour où j'ai pu entrevoir 5 hommes vêtus de manière très étrange, portant des masques fait d'ossements, qui tentaient de s'enfuir.
Faralda en désintégra un tandis que la boule de feu de Savos en carbonisa 2 autres. Les 2 derniers réussirent à détaler sans que j’aie le temps de réagir.
Par la suite Urag gro-Shub accouru en vociférant que ces hommes s'étaient infiltrés dans l'Arcaneum pour y dérober des livres de la réserve interdite.
Savos en tant qu'Archimage prit les choses en main et fit monter un cadavre, le moins abimé des 3, dans ses appartements. Comprenant ce qu'il avait en tête je l'ai assisté avec Phinis Gestor Maitre des classes de Conjuration.
Le cadavre ne fut pas très loquace, mais nous avons appris quel livre ils étaient venu chercher.
Avant de se taire définitivement le cadavre a également nommer un lieu : le tertre du Pic du Sud
En ce qui concerne ce livre, je n’en avais jamais entendu parler et pour cause, il n’est pas censé exister. L’exemplaire de l’Arcaneum est sans doute le seul sur tout Tamriel, il s’agit de La Légende Interdite.
Autant dire que peu de personnes connaissent son contenu mais l’Archimage Savos semble en savoir un peu plus sur cet ouvrage. Il ne nous en a pas dit beaucoup plus excepté que si ce livre si rare peut se révéler dangereux entre de mauvaises mains car il est question de l’emplacement d’un objet de puissance qu’un lecteur averti pourrait arriver à déterminer s’il sait ce qu’il cherche et qu’il sait lire entre les lignes.
Nous étions tous atterré et des mesures devaient…

Manifeste réécrit par Drevis Meloren

Image

Loredas 13 d’Atrefeu, des novices ont quitté l’Académie pour aller s’encanailler dans la taverne de Fort d’Hiver. Il s’agit des novices Muth’Sera de l’école de l’Illusion, Fjorinda de l’école d'Altération et J’Zarro de l’école de Destruction.
Rapport a été fait à l’Archimage Savos. Celui-ci, pour leur couper l’envie de quitter l’Académie sans permission à décider de les envoyer étudier sur le terrain. Aussi, les 3 novices partiront au Pic du Sud où ils devront mener des travaux sur la résonance circonvolutive rationnelle des flux magiques altérés par l’altitude géocentrique des points cinétiques en présence de forces telluriques prochent des nexus de type intra ou infra réactif. Tout bon mage sait que la réponse est 42.
Ils quitteront l’Académie dès demain et prendront le brise glace “La Fierté de Tel Vos” avant de se rendre au Bastion des Vigiles pour demander une escorte en terres sauvages.

_,.-'~'-.,__,.-'~'-.,_


Carnet de Bord du Fierté de Tel Vos tenu par le capitaine Ian Marnuson
Sundas 14 d’Atrefeu.

Image

Nous allions lever l’ancre une fois la cargaison rechargée quand un messager de l’Académie nous interpela. L’Archimage nous demandait d’attendre un peu car une cargaison spéciale n’allait pas tarder à nous être livrée. En guise de cargaison ce fut 3 novices que nous devions débarquer à Aubétoile. J’espère pour eux qu’ils sont pas frileux et qu’ils ont le pied marin sinon mes hommes risquent de leur en faire baver mais j’imagine que s’ils sont là par la volonté de l’Archimage c’est un peu pour ça…
Turdas 18 d’Atrefeu.
Arrivés à bon port à Aubétoile. Avons commencé le débarquement. Les 3 novices sont partis sans demander leur reste…

_,.-'~'-.,__,.-'~'-.,_


Journal intime d’Aleandre Verianus, membre des vigiles de Stendarr.
Fredas 19 d’Atrefeu


Image
Gardienne Carcette

Aujourd’hui, 3 novices ont débarqué au Bastion et demandant audience à Carcette, la nouvelle gardienne. Je n’ai pas pu m'empêcher d’espionner et le pauvre Talon n’y a vu que du feu, les novices aussi d’ailleurs.
Il était question d’offrir une escorte à ces 3 pauvres petits mages sans défense ! Mais depuis quand les Vigiles sont considérés comme des mercenaires ou des simples gardes du corps ? Les mages se foutent carrément de nous ! Bon sang je me plaignais de l’ancien gardien Cirius Coriandus à cause du favoritisme mais au moins il savait se faire respecter.
Parce que là c’est encore pire ! cette mission simple tombe une fois de plus sur les épaules de l’adorable magnifique et fabuleuse Cassandra ! La sale garce oui ! Pourquoi elle retournerait pas dans son temple de Dibella pour s’occuper à faire reluire la virilité du premier qui passe plutôt que de faire reluire son armure !
Enfin au moins elle sera pas là pendant quelques temps et l’ambiance redeviendra un peu plus respirable. Si seulement elle pouvait se perdre et ne jamais revenir….(Et ça continu comme ça durant plusieurs pages)

_,.-'~'-.,__,.-'~'-.,_


Pendant ce temps loin au Sud dans le village de la tribu Skaal du Pic du Sud.
Note et observation de Fréa Cendre de Lune (Chaman du Village)


Image
Frea Cendre de lunes

Baldor se plaint du retard de la caravane Khajiit. Il est vrai qu’ils ont plus de retard qu'à l’accoutumée et que certains matériaux que nous ne pouvons pas produire vont commencer à manquer.
Baldor n’a bientôt plus de minerais et devra arrêter sa forge, quant à moi je n’ai bientôt plus de Cloquerille et de germes de blé et sans ces ingrédients je ne pourrais plus préparer d’onguents pour les chasseur blessés.
Elcor s’est porté volontaire pour partir en reconnaissance et voir s’il trouve des traces de la caravane. J’espère qu’il ne lui arrivera rien, je vais prier Kyne et le Créateur peut-être que l’un d’eux m’entendra.
Je regrette de n’avoir pu le récupérer quand il a perdu ses parents, j’aurais pu l’étudier de près et définir avec certitude s’il est bien celui que je pense, j’aurai eu le temps de lui apprendre mais ce Skaal bourru de Storn ne m’a jamais fait réellement confiance malgré toutes les années passées avec eux et il continue à tout faire pour me tenir à l’écart de l’enfant…

_,.-'~'-.,__,.-'~'-.,_


Blancherive, Tirdas 23 d’Atrefeu, Pensées d’un Khajiit.

Image

Les sables blancs sont loin derrière nous mais le khajiit recherche encore la chaleur et Blancherive nous promet de nous en offrir ! Si avec la chaleur, la cité pouvait également nous offrir un peu de Skooma, le Khajiit en ferait bon usage.
Mais ce n’est sans doute pas dans ce temple de Kynareth que J’Zarro trouvera du Skooma, par contre il y a rencontré celui qui sera notre guide pour le Pic du Sud, un certain Uhr.
Mais ce que dit cet homme ne plait pas trop au Khajiit, les sables blancs et le froid seront partout là bas et si nous tardons trop avant de partir nous risquons de rester coincé.
L’homme nous a conseillé d’aller acheter des vêtements chaud pour être prêts le plus tôt possible pour le départ, ce que J’Zarro et ses compagnons ont fait.
Il tarde à J’Zarro de partir car plus vite nous serons partis plus vite nous serons rentrés à l’Académie...

_,.-'~'-.,__,.-'~'-.,_


Pendant ce temps au Pic du Sud

Image

Elcor est revenu dans la nuit et il a ramené avec lui un homme étrange...étrangement séduisant ! Au point ou j’ai eu du mal à me concentrer sur ce qu’Elcor racontait.
Apparemment la caravane a été attaquée et cet homme serait le seul survivant, loué soit le créateur !
Elcor, pour une fois que tu fais quelque chose de bien, continue et va t’en ! Mais non, il ne comprends jamais rien et il insiste ! Et bien soit Elcor puisque tu veux faire des recherches prends tous les hommes que tu veux et va faire tes recherches mais ce Jasken ce soir il est pour moi comme cette babiole que j’ai prise au marchand la dernière fois ! Je prends toujours ce qui me plait !

Avatar du membre
Sylv et Mnem
Markjaniste Dément
Messages : 1196
Enregistré le : dim. 2 janv. 2011 01:00
Date de naissance : 15 juin 1971
Localisation : cargo léger corellien YT-2400 - le "Black Bird"

Re: Résumé des parties

Message par Sylv et Mnem » mar. 30 mai 2017 18:36

Séance 2 du 28/05/17 par Actarus

Le jour s'est levé et comme prévu, je suis retourné sur le lieu de l'embuscade. Cette fois ci je n'étais pas seul car Fanari avait ordonné que l'on m'accompagne. Baldur, Garlak le borgne, Lupe Sang Féroce et le jeune Nikulas étaient avec moi. J'ai demandé à ma soeur que l'étranger vienne aussi avec nous et elle a accepté. Apres tout, c'était le seul survivant de l'attaque et je me suis dit qu'une fois sur place il se souviendrait peu être de quelque chose, un détail, n'importe quoi qui pourrait nous aiguiller sur une nouvelle piste. Et puis surtout, à mes cotés, il ne trainerait plus dans les pattes de ma soeur.

Image

Avec Lupe comme éclaireur on a progressé rapidement par le sentier des anciens. On aurait pu aller encore plus vite mais le fom nous à retardé sans cesse. Il n'arrêtait pas de jacter comme une femelle pour faire des pauses. J'ai cru qu'il allait nous faire repérer mais heureusement pour lui ça n'est pas arrivé. On est arrivé sur place en milieu de journée et rien n'avait bougé. Comme je m'y attendais, les Kajhiits n'étaient plus là. Les loups étaient revenus dans la nuit pour récupérer leurs corps. Que le Créateur veille sur eux.
Il ne restait plus que le chariot et l'étranger ne se rappelait de rien. Avec Lupe, Baldur, Garlak et Nikulas on a fouillé les environs à la recherche d'indice. Loué soit le créateur, Lupe à trouvé une flèche enfouie dans la neige. Une que les assaillants aux masques d'os avaient dû oublier de ramasser pour couvrir leur fuite. La flèche nous était inconnue, ces hommes n'étaient donc pas des terres du Col. Vu le sens dans laquelle elle était plantée on en a déduit la position des tireurs. Ils étaient embusqués dans la lisière au sud du sentier. C'est là qu'on a trouvé plusieurs empreintes encore lisibles, pas tout à fait recouvertes par la neige grâce à la cîme des arbres. Les empreintes repartaient toutes vers la même direction, le sud. On s'est mit immédiatement à leurs trousses.

Au bout de plusieurs heures la piste se divisait en deux. Des traces allaient droit vers le Tertre sacré du Pic du Sud et d'autres se rendaient vers notre village. Quoiqu'il en soit, une tempête de neige se préparait non loin et la nuit arrivait à grands pas. On a donc décidé d'installer le bivouac avant que l'obscurité nous gagne. A cette nouvelle l'étranger s'excita comme une pucelle le jour de premiere union. Il n'arrêtait pas de geindre pour ses pieds, sa gorge ou encore ses habits de fête. Lupe a fait le feu et l'étranger s'est couché aussitôt a coté des flammes. A partir de ce moment là on l'a plus entendu et ça valait mieux pour lui.
Garlak et Baldur sont partis chasser pendant qu'on finissait d'installer le camp. C'est ce soir là qu'ils ont disparu. Ils ne sont jamais revenus au campement. C'était trop risqué d'aller les chercher dans la nuit, en pleine tempête de neige. Il valait mieux récupérer nos forces et avec Lupe et Nikulas on a décidé de partir à leur recherche à l'aurore.
Aux premières lueurs de l'aube on les a cherchés mais rien, aucune trace ! Par Oblivion, c'était comme s'ils s'étaient envolés. On est retourné au village en suivant la piste des hommes aux masques d'os. A seulement deux lieux du village on a perdu leurs traces. Le sort se jouait encore de nous mais il fallait agir vite alors on est rentré au village sans attendre.

Fanari décida d'instaurer des tours de garde jour et nuit. Si des espions rodaient autour du clan alors on ferait tout pour les démasquer. Quatre nuits passèrent sans problèmes. Le soir du cinquième jour, un groupe d'étrangers arriva au village mené par Uhr, le vieux prêtre de Kynareth. Le prêtre étant un vieil ami du clan, Fanari les reçu sans hésiter dans le grand Hall.

C'est ce soir là que je rencontrai le groupe pour la première fois. Je ne vous cache pas que ma première impression fut plutôt mauvaise. A part un brin de femme en plastron qui portait une épée à sa ceinture, tout le reste du groupe était en robe. Pffoua! Le fom toujours dans les pattes de ma soeur avait l'air de bien s'entendre avec eux. Normal, entre gens bizarres rien de surprenant. Pour ma part je suis resté en retrait pour les écouter parler. A cette époque j'avais encore pas mal d'a priori.

L'elfe Muth'Sera expliqua à ma soeur que sa guilde s'était faite attaquer par un culte inconnu. Pendant l'attaque, les hommes portant des masques en os avaient réussi a dérober un artefact puissant aux magiciens, un objet magique jalousement gardé par la guilde de Fort d'Hiver. Pas besoin d'aller plus loin pour faire le rapprochement entre leurs voleurs et nos assaillants. Ils portaient le même masque, nous avions donc un ennemi commun.
Le grandes oreilles continua son discours pour nous apprendre que ce culte devait maintenant se cacher au Tertre du Pic du Sud. L'artefact en leur possession était la clef pour ouvrir ou plutôt réveiller quelque chose endormi depuis fort longtemps au sanctuaire et Uhr avait été engagé pour les conduire là bas avec la permission de Fanari. La femme en armure, Cassandra, avait été engagée au chapitre des vigiles du Bastion du Clos pour les proteger. A voir ces jolies fesses dans cette armure étincelante et ses habits propres, j'avoue avoir été plus que perplexe.
J'allais chercher Frea a la demande de ma soeur. Puisque le groupe voulait se rendre au Tertre sacré il était logique que la chamane du clan ait son mot a dire. S'en suivit une discussion houleuse entre Fanari, ma tante et le groupe. Au final, ma soeur annonça qu'elle donnerait sa décision le lendemain matin. Sur ce, nos invités s'installèrent dans le grand hall avec le barde pour y passer la nuit.
La vigile proposa son aide pour assurer la garde du village. Faut croire que son parfum me frottait encore les narines car à ma grande surprise j'acceptai avant que Fanari ait pu dire un mot. Je décidai quand même de la laisser se reposer un peu. Un si petit corps devait avoir besoin de repos après plusieurs jours de marche. Lorsque je passai la chercher au milieu de la nuit, je vis que l'elfe cuvait à la même table que le barde. Il n'avait pas fallut longtemps à ces deux là pour se trouver un point commun.
On sortit du grand hall sans faire de bruit pour retrouver Nikulas de faction à l'entrée sud. Arrivé sur place, on comprit que le malheur avait encore frappé mon clan. Le chasseur était mort pétrifié de froid, sa main gauche coupée... Cassandra donna l'alerte pendant que je scrutai les ténébres à la recherche du tueur. Les reflets du feu brillaient sur Izh'Zahrii, j'étais prêt a fondre sur l'ennemi mon épée a la main. Rapidement tous le monde arriva et la consternation se lut sur leurs visages.

Image

J'ai voulu vengé sa mort en remontant les traces du tueur mais Fanari refusa que je parte à sa poursuite. Frea rajouta aussi que ma présence était plus utile au village. Je crois maintenant qu'elle avait peur pour ma vie contrairement a ma soeur qui s'inquiétait juste de sa propre personne.

Un peu plus tard, a nouveau seul avec la vigile, je surveillai les alentours silencieusement lorsque Uhr sortit des ténèbres. Les traits tirés, le prêtre avait discuté du lendemain une bonne partie de la nuit avec Frea. Ils avaient décidé d'un commun accord qu'il n'emmènerait pas le groupe au Tertre sacré. Ils estimaient que le mal était déjà fait et que la meilleure solution était maintenant d'avertir les grands de ce monde du risque naissant. Jusque là j'étais d'accord avec eux bien que je me demandais s'ils ne surestimaient pas un peu le danger. La nouvelle suivante me frappa de plein cœur. Ma tante avait également demandé a Uhr de me convaincre des les suivre, de quitter mon clan! Sur le moment c'était impossible pour moi mais plus je parlais avec lui et plus ca paraissait limpide.

Depuis des temps immémoriaux mon clan était le gardien du Tertre sacré du Pic du Sud. Mes ancêtres avaient mené à bien cette mission là ou ce jour funeste nous avions échoué en laissant les hommes masqués d'os profaner notre Terre sacré. Tôt ou tard mon village allait essuyer les foudres du mal et pour la chamane, je ne devais pas être là quand cela arriverait. La gorge nouée, après maintes paroles, j'acceptai.
Au levé du jour, la relève arriva et je suis allé voir la chamane dans la foulée. Ce matin là elle m'apprit que j'avais un don béni des dieux, que j'étais un porteur de la voix et que c'était pour ca qu'elle voulait que je quitte le village, afin de rester en vie et apprendre à utiliser ce don. Elle m'avoua aussi faire parti d'un ordre secret qui aide les hommes comme moi quand ils ont la chance d'en croiser un dans une vie. Si elle est restée au village tout ce temps c'était uniquement pour veiller sur moi. Elle me demanda d'aller voir un certain Lyvren de Dorn la Rouge à Rivebois. Elle était un membre important de son ordre secret et elle pourrait sans doute m'en apprendre plus qu'elle sur ma nature.
A son plus grand soulagement, je lui annonçai ma décision de suivre Uhr. Le cœur en peine, je lui dis au revoir et je me dirigeai vers le grand hall pour annoncer cette fois ci la nouvelle a mon père et a ma sœur. Sur la route de Rivebois, on s'arrêtera sans doute à Helgen où je pourrais me renseigner sur ce qui est arrivé à mon oncle Ilgram, car en effet, lors de son arrivée au village Uhr nous a informé qu'Ilgram avait été emmené par ces maudits elfes du Thalmor. Ca va saigner !

Avatar du membre
Sylv et Mnem
Markjaniste Dément
Messages : 1196
Enregistré le : dim. 2 janv. 2011 01:00
Date de naissance : 15 juin 1971
Localisation : cargo léger corellien YT-2400 - le "Black Bird"

Re: Résumé des parties

Message par Sylv et Mnem » jeu. 15 juin 2017 17:41

Séance 3 du 31/05/17 par Jasken (Sylv)

Le 2 Souflegivre, 201 eme année de la 4eme Ere


Ma douce Arianna,


Je tiens d’abord à m’excuser humblement. Cela fait un long moment maintenant que je ne t’ai écrit pour te tenir informée de mes errances en ces terres sauvages de Bordeciel. Mais à ma décharge, ces dernières semaines ont été plus que chaotiques, j’ai même plus d’une fois failli te rejoindre plus tôt que prévu ! Je ne cherche pas d’excuses mais si l’on ajoute à cela ces brigands qui ont éparpillés aux quatre vents l'intégralité de mes notes, je suis sûr que tu comprendras mon impossibilité de t’écrire plus tôt.

Je prends donc le temps de coucher sur ce parchemin ces quelques lignes car la situation est telle ici que je ne sais pas quand j’aurais le temps de t’écrire à nouveau.

Mais laisse moi reprendre tout depuis le début … ou presque…

J’ai quitté le confort de Solitude il ya quelques semaines maintenant et j’ai décidé d’en profiter pour visiter Bordeciel.
► Afficher le texte
Mes pas m’ont conduit jusqu'à Epervine où j’ai eu la joie de croiser de charmants khajiits qui m’ont invité à rejoindre leur caravane. Ces gens sont tout bonnement fascinants et non seulement ils savent apprécier mon art à sa juste valeur, mais ils savent également prendre le temps de profiter de la vie. Ceci dit, il convient à mon sens, de garder une once de méfiance à leur égard car tous ne sont pas très regardant sur les questions d'honnêteté.
► Afficher le texte
Néanmoins, ils font d’excellents compagnons de voyage et j’étais même tenté de les suivre jusqu'à leur chaude contrée, cela m’aurait changé de ce froid perpétuel qui règne ici. Bref avant de rejoindre les sables chauds d’Elsweyr nous devions faire une halte dans un village perdu dans la montagne de nordiques primitifs (et ce n’est pas un pléonasme, par conséquent je te laisse imaginer les conditions de vie plus que rustiques et les rustres qui y vivent !).
► Afficher le texte
Malheureusement, le khajiit qui guidait la caravane a dû abuser du Skooma la veille et ne pas entendre l’appel des Lunes qui l’enjoignaient à changer ses plans, car notre convoi fut sauvagement attaqué par des bandits.
Ô Arianna quelle tuerie ! Je vais t’épargner les horreurs dont j’ai été témoin mais malgré les apparences ce ne peut être des hommes qui ont gratuitement massacrer tout le monde. Aucune reddition ne fut acceptée et sans aucun honneur ces marauds ont sauvagement achevé les khajiits qui avaient déposé les armes. Je ne sais moi même comment, par quel miracle, j’ai eu la vie sauve. Ces monstres étaient certainement repus de sang et se sont contentés de profaner mes maigres possessions (c’est à ce moment que mes notes et la quasi intégralité de mes œuvres écrites durant mes études à l’Académie ont été perdues ou détruites, ces gougnafiers ne respectent vraiment rien ! ). Leur chef, un scélérat qui arborait un masque repoussant fait des os d’une quelconque charogne, semblait pressé et a finalement mit un terme à leurs amusements. Heureusement ils n’ont pas trouvé ta dernière lettre que je garde toujours au plus près de moi.

C’est donc attaché à un arbre, livré en pâture aux bêtes sauvages qui hurlaient déjà à la perspective de ripailler de ma chair que je me voyais finir mes jours, réfléchissant déjà à mon requiem. Mais le destin m’a envoyé un sauveur sous la forme d’un des habitants de ce village dont je t’ai parlé précédemment. Je n'ai jamais été aussi heureux d’accueillir une telle brute. Je dois avouer que leur mode de vie primitif leur permet visiblement de développer des dons de survie particulièrement aiguisés. Il a avec brio fait fuir la meute en tuant vaillamment les loups les plus menaçants. Bref, malgré son impolitesse (je ne parlerai pas de grossièreté eut égard à son courage), mon sauvage sauveur m’a conduit jusqu'à son village afin que je relate à leur chef (qui s’avère être sa sœur, mais c’est une autre histoire ! ) le tragique destin de la caravane qui devait les ravitailler avant l’hiver.
► Afficher le texte
Je vais t’épargner les quelques jours que j’ai passé au village mais il semblerait que pendant ce laps de temps une intrigue plus complexe fut mise à jour. Des mages de l’Académie de Fort d’Hiver ont rallié le village avec pour guide Uhr, un prêtre itinérant et pour escorte Cassandra une très jolie représentante des fiers Vigiles de Stendhar (si tu veux mon avis une si jolie demoiselle ne devrait pas gâcher ses belles années à manier des objets tranchants, mais tu sais comment sont ces nordiques, ils n’ont même pas la bienséance de traiter la gente féminine avec les égards qui lui sont dûs). Tout ce petit monde semblait s’exciter à propos d’un vieux Tertre abandonné dans les parages du village et je n’ai tout d’abord pas accordé beaucoup de foi à leur divagation. Les Nordiques sont très superstitieux et j’ai dans un premier temps mis tout cela sur le compte de leur excessive crédulité. J’ai donc préféré rester me réchauffer avec mon nouvel ami Muth’Serra, un altmer novice de l’Académie des mages. Il avait dans ses bagages quelques bonnes bouteilles et il est toujours plaisant de vider quelques verres avec quelqu’un de cultivé qui sait converser (d’autant que ma collection de crus millésimés a été pillée sans vergogne par les brigands, comme s’ils étaient capables d’en apprécier la subtilité et la délicatesse !).
► Afficher le texte

Mais la situation a rapidement dégénérée et le village s’est retrouvé en alerte. Une expédition pour examiner avec les pisteurs du village les lieux de l’attaque ont permis d’apprendre que ces manants risquaient à tout moment d’attaquer le village. Expédition à laquelle ils m’ont trainé sans aucune considération comme si mon récit détaillé ne leur suffisait pas, ces Skaals n’ont vraiment aucun savoir vivre concernant les lois de l’hospitalité. Et comme si c'était le moment de perdre de vaillants bras, 2 hommes ont vraisemblablement péri durant cette expédition. Une nuit, alors que tous les accès au village étaient gardés, Elcor et Cassandra ont découvert que l’un des hommes en faction avaient été assassiné et mutilé. Cela a beaucoup remué Frea, la chaman du village qui était étrangement pressée de procéder au rite funéraire en vigueur chez eux. D’interminables discussions ont alors eu lieu sans que je comprenne pourquoi. Visiblement Frea dans un entretien privé avec Uhr, le prêtre qui avait guidé les mages jusqu’ici, l’a adjuré de quitter le village dès la fin des funérailles et d’emmener Elcor avec lui chez une connaissance à Rivebois, une certaine Lyvren de Dorn la Rouge dont j’ai appris ultérieurement qu’elle et la chaman étaient vraisemblablement affiliées à la même organisation que mon vieil ami Lucius, tu imagines ! Elcor s’est laissé convaincre malgré ses réticences initiales et je suis pour ma part immédiatement parti préparer mon baluchon. Il était hors de question que je reste en arrière dans ce village qui plus est dans la situation actuelle, et en plus je me devais de rester auprès d’Elcor jusqu'à ce que je rembourse ma dette envers lui comme je lui avais promis ! C’est à ce moment que Cassandra puis Muth’ et ses comparses ont décidé de tergiverser pendant des heures, visiblement insensibles au danger imminent qui nous guettait tous.

L’heure des funérailles approchait, Elcor a annoncé son départ, moins bien accueilli par son père Storn que par sa soeur Fanari. Muth semblait fasciné par le corps attendant pour son dernier voyage (étrangement Frea l’avait fait attacher sur le bûcher comme si elle savait exactement ce qui allait se passer) et Cassandra était concentrée sur la garde du village. Finalement le moment de dire adieu à Nikulas est arrivé, j’avais même préparé quelques vers pour rendre hommage à ce jeune guerrier fauché à l’aube de sa vie et j’attendais que chaque habitant du village lui ai fait ses adieux. Mais alors qu’Elcor disait quelques mots, Nikulas ouvrit les yeux et s’est exprimé d’une voix caverneuse dans une langue étrange que je n’avais jamais entendue. Frea, promptement, jeta son flambeau afin d’enflammer le bûcher et simultanément, Stron abattit sa hache sur le corps non mort. Avant d’expirer définitivement, Nikulas prononça clairement des mots que je n’oublierai jamais tellement la scène m’a glacé les sangs : “l’enfant livrez nous l’enfant”.
A ce moment toute raison a déserté les lieux. Je ne sais comment le dire autrement et crois moi je n’exagère pas pour rendre les faits plus épiques qu’ils ne l’étaient. Je vais te le relater aussi simplement que possible : une horde de mort vivants a déferlé sur le village. Immédiatement, Frea à ordonner à tout le monde de faire retraite et de la suivre chez elle. Malheureusement la culture combative des nordiques étant encore plus exacerbée chez les Skaals, une grande majorité d’entre eux s’est ruée dans la mêlée, Elcor le premier, Cassandra pas loin derrière.
► Afficher le texte

Alors que les Skaals tombaient un à un, n’écoutant que mon courage je décidais d’attendre sur le champ de bataille afin d’encourager tous ces braves guerriers d’un chant martial de ma composition. Malheureusement Fanari s’effondra également et à ce moment Elcor a perdu tout contrôle et à lâcher un cri inhumain qui a littéralement déchiré les cieux. Une tempête s’est levée sur celui qui avait tué sa sœur. J’ai cru avoir perdu la tête et que l’excitation de la bataille faisait resurgir en moi les vieilles légendes nordiques sur l’Art antique de la Voix, mais alors que peu à peu nous nous repliions vers la demeure de la chaman, j’ai entendu que certaines des créatures qui nous assaillaient utilisaient également des cris pour balayer les Skaals qui défendaient vaillamment leur village comme des fétus de paille.

Dans le chaos du combat, personne n’a vu venir ce qu’il se produisit alors : un mage en retrait sur les contreforts de la montagne a fait déferler sur la place du village une énorme boule de feu qui en explosant a mis à mal les quelques défenseurs déjà en difficulté. La situation étaient vraiment périlleuse, Frea hurlait sans cesse de se replier dans sa hutte mais tout le monde était aux prises avec ces squelettes répugnants et autres mort-vivants. Elcor semblait totalement ivre de vengeance et n’écoutant que mon courage, j’ai du aller le chercher moi même. Je ne suis pas peu fier de t’annoncer que j’ai vaillamment terrassé son ennemi alors qu’il allait sans nul doute mettre fin à ses jours !
► Afficher le texte
En revenant près de Frea j’ai jeté un rapide coup d’œil autour de moi pour voir que les deux camarades de Muth étaient également tombés et ce dernier a fini par se résoudre à se replier à contre cœur. Alors qu’Elcor était enfin en sécurité avec Muth, tous deux suivis de près par Uhr qui, je dois le signaler a fait honneur à Kynareth en permettant tout au long de la bataille à la fois de contenir les vagues d’assaillants qui arrivaient sans cesse et de maintenir la vaillance des défenseurs ! Alors que j’allais moi même me mettre en sécurité dans le foyer de la chaman j’ai aperçu Cassandra qui semblait ne pas vouloir rompre le combat. Quand je te dis que ces nordiques sont des têtes de mule (Jolie tête dans son cas mais tout de même) ! Alors tu me connais, je ne pouvais pas aller me cacher comme un couard alors qu’une jeune femme était en péril, alors je suis resté à couvrir ses arrières en la suppliant de venir nous rejoindre, ce qu’elle a finalement fait (certainement ne pouvant résister à mon charme naturel).
► Afficher le texte

Une fois dans la maison de Frea, celle-ci nous a précipitamment fait descendre dans une cave au bout de laquelle se trouvait un tunnel dissimulé. Elle nous a alors rappelé d’aller à Rivebois voir cette Lyvren de Dorn la rouge de la part de Loriin de Virn du Cercle Blanc (c’est alors que j’ai compris le lien avec Lucius qui m’a lui même avoué faire parti du Cercle Noir lorsqu’il m’avait raconté un soir - ou un matin - la bataille durant laquelle il a repris Imperial City au Général Naarifin avec ses acolytes). Frea est restée en arrière pour couvrir notre fuite, et ces longues minutes dans cet interminable tunnel de glace ont été les plus terrifiantes de ma vie. Longtemps les bruits de combats nous sont parvenus et j’ai entendu Frea et le mage ennemi incanter des sorts tour à tour. Mais le plus terrible c’est ce rugissement d’un autre monde, qui a résonné au plus profond de nos carcasses et ce fut ensuite comme si Oblivion avait une fois de plus déferlé sur nos terres...


Je ne sais plus combien de temps nous avons mis pour sortir à l’air libre. Ni combien de temps nous avons marché avant de nous arrêter pour nous reposer. Tout le monde semble sous le choc et essaye de donner un sens à ce que nous avons vu et surtout à ce que nous n’avons pas vu. Le feu qui me permet d’avoir assez de lueur et de chaleur pour t’écrire commence à faiblir et je n’ai plus de quoi l’alimenter. A toi qui me connait mieux que je ne me connais moi-même, je n’ai pas honte d’avouer qu’après tous ces évènements je n’ose pas m’éloigner de mes camarades d'infortune pour aller chercher du bois. Mais l’aube ne devrait plus tarder alors je vais arrêter là pour aujourd’hui et aller réveiller les autres.

Avec tout mon amour,
FVdC

Avatar du membre
u~man
Wyvern Bigyosaure
Messages : 524
Enregistré le : dim. 7 nov. 2010 01:00
Date de naissance : 26 juil. 1989
Localisation : Villeurbanne,69, France

Re: Résumé des parties

Message par u~man » ven. 7 juil. 2017 12:03

Résumé sur le site

Séance 4 du 29/06/17 par Muth'sera (U~man)

Ce qui suit est un des fragments de parchemin recélant les ébauches d'une autobiographie.

Chroniques de Muth'Sera le Magnifique

[…]
La cabane de cette soi-disant Chamane se faisant appeler Fréa recelait un passage plongé dans l'obscurité. En le suivant nous nous enfoncions dans les entrailles de la terre… Alors que le froid mordant occultait les peurs pour laisser place au plus animal de nos instincts, la survie, nous progressâmes doucement à la lumière de l'art magique de Jasken le Barde.

Nous quittions la scène la plus horrifique qu'il soit pour nous plonger dans le noir complet, alors que les rugissements retentissants d'une bête inconnue ainsi que d'anciennes incantations résonnaient dans la galerie dans laquelle nous avions trouvé refuge.

Seule ma présence réconfortante permit à ce petit groupe improvisé de garder son sang froid, j'avais une idée assez floue de ce qu'il se tramait à ce moment là, mais je sentais déjà les légendes prendre vie en ce tournant de l'histoire de Bordeciel.

Image

Nous rencontrâmes une vaste caverne, contenant des objets incongrus.
La chamane, de son véritable nom Lyvren, cachait bien des secrets, et à ce moment précis je réalisais qu'elle était un reliquat de l'ordre renégat des Lames. Jasken, que je présume avoir une once de sang Aldmeri, a confirmé mon hypothèse.
Dans un coffre se trouvait la lame longue de plus d'un mètre cinquante, ouvragée d'un acier magnifique et d'un pommeau en ivoire de Mammouth. Une telle lame ne sied t-elle pas à une Lame, les brutes sournoises aux ordres de l'Empereur ?

Image

Cependant, dans cette caverne, la lame n'était qu'anecdotique. Un rocher monumental fait de Stahlrim, siégeait le long d'une paroi de glace.
Le rocher pulsait au même titre que la lame du Skaal, pour une raison qui m'était inconnue alors. Quel mystérieux minéral, les adeptes de l'académie tueraient pour un échantillon.


Image

Les rugissements de la bête s'étaient tus, faisant place au déferlement de la tempête de neige faisant rage. L'issue était proche mais nous étions irrémédiablement bloqués.
Nous dormions, tant bien que mal, dans les effluves animales des barbares, guerriers et autres humains.

Au matin, mes yeux contemplèrent la vallée, ses crevasses enneigées, et ses montagnes escarpées. Le chemin était long et rude, et nous étions toujours en fuite, regardant derrière nous si la bête nous suivait encore.
La matinée soufra cruellement de l'absence des dialogues énigmatiques de J'Zarro et de la grâce de Fjorinda, dont les dépouilles ne seront sans doute jamais retrouvées, ou qui pire encore, pourraient devenir les jouets du nécromant.

Le chemin était rude, le vent glacial cinglait à nos visages et seule la force de caractère nous permettait de progresser. Apparemment cette volonté manqua à Elcor le barbare qui, lorsqu'il glissa dans une crevasse, se blessa cruellement la jambe.

Cependant, sa souffrance permit de dévoiler un ancien cadavre gelé, portant des objets mystérieux. Une tablette d'ébonite, et un livre dont j'ai reproduit le contenu pour le transmettre à Urag de l'Arcanaeum de Fortdhiver.

Image

Image

La compréhension du phénomène dont nous avons été témoin était d'autant plus claire. Gauldur et ses fils sont bien réels, bien que supposés mort de tels pouvoirs transcendent la mort et se sont réveillés pour notre plus grand malheur.

Nous n'étions toujours pas arrivé à Rivebois. Le barbare, pas si familier de ces montagnes il faut le croire, nous mena tout droit vers un refuge bourré de bandits. Ils souffrirent grandement de leur impunité lorsque notre groupe déchaina sa colère sur eux.
La bataille fut brève, et la douleur de nos opposants fut déchirante. La bataille se finit sur des supplications et le bruit caractéristique de la lame du barbare tranchant une tête.

Image

Dans un autre contexte j'aurais abhorré toute cette violence mais j'étais encore jeune et la colère qui naquit lors de la perte de mes deux compagnons pris le pas. J'ai contribué à cette boucherie.
Profitant de cet abris durement conquis, nous dormirent du sommeil du juste, et au matin…
[…]
Image ~ Les petites folies ludiques ~ www.mesfoliesludiques.fr

Moonheart
Neurasien Bruyant
Messages : 127
Enregistré le : ven. 28 avr. 2017 12:33
Date de naissance : 23 déc. 1977

Re: Résumé des parties

Message par Moonheart » lun. 10 juil. 2017 02:28

Séance 5 du 10/07/17 par Cassandra (Moonheart)

Comme souvent, Cassandra s'était réveillée avant les autres, et s'était attelée aux rituels matinaux enseignées il y a longtemps par sa mère tandis qu'Elcor finissait son tour de garde.

La gestuelle efficace et savamment étudiée lui servant à remettre de l'ordre dans son apparence, et qui avait le plus souvent le mérite de l’apaiser et de lui permettre de mettre de l'ordre dans ses pensées, peinait toutefois aujourd'hui à calmer son agitation intérieure: La mission qu'on lui avait confiée devait être normalement simple: Escorter trois novices de l'académie dans un tertre, et les en ramener en vie... mais la dite mission s'était muée en véritable cauchemar.

Non seulement elle avait perdu deux des trois personnes qu'elle devait protéger, mais elle avait découvert que le peuple Skall qui gardait le tertre avait soigneusement camouflé à tous durant près de mille ans une menace pouvant causer la perte de tout Bordeciel, voir de l'empire tout entier.
Menace qui était à la veille de ressortir au grand jour, sans que quiconque en dehors d'un petit village isolé soit au courant... maudits soient cette peuplade inconsciente!

Afin de redresser la situation, la seule aide possible était d'escorter un barbare en sécurité auprès d'un mystérieux contact, le temps qu'il mûrisse un pouvoir dont il semblait avoir hérité, en espérant que ce pouvoir suffise à enrayer la menace... sauf qu'Elcor n'entendait rien faire pour rendre cette tâche aisée.
Chaque pas que faisait le gaillard blond n'aurait pas pû être plus désastreux s'il cherchait de lui même à mourir en route... sa façon de se jeter sur toutes les menaces en vue ne faisait que complexifier le tout, et il avait encore élevé la voix hier soir en insistant qu'il fallait aller sauver son oncle, prisonnier du Thalmor.


Cassandra soupira en redressant une épingle à cheveux tordue contre la bataille d'hier soir...
Dans un sens, le désir du barbare d'aider ses proches était naturel, elle n'aurait certainement pas laissé tomber non plus si le Thalmor avait emmené sa mère... le problème étant plus qu'elle avait la terrible intuition que ce paquet de muscle ne saurait pas se retenir assez pour trouver une méthode d'aider sa famille qui ne leur mette pas tout ces foutus hauts-elfes à dos.

C'est pourquoi lors du changement de tour de garde de cette nuit, elle avait tenté de lui faire comprendre que son manque de self-contrôle risquait de mettre en péril tout le groupe... hélas, elle était ressortie de cette entrevue avec l'impression que le discours lui était sorti par l'autre oreille aussi vite qu'il était entré par la première.
Elle priait Stendarr de se tromper.

Le camp se mit en route un peu plus tard, après que Cassandra ait appuyé la demande d'Elcor d'aller à la poursuite de son oncle.
Humainement parlant, de toutes façons, elle n'aurait pas eu la conscience tranquille de l'en empêcher... et puis l'individu était si entêté qu'insister n'aurait sans doute que fait que le pousser à commettre encore plus d'imprudences.


La tempête de la veille était complètement passée, laissant place à un temps beau, mais froid comme de coutume en hiver... le trajet sur la première journée se passa sans encombre, jusqu'à ce que la nuit tombe, et les cris de loups commencent.
Ils devaient perdurer longtemps, tout au long du voyage du lendemain


Le barde fit remarquer qu'à son oreille entrainée, la meute, probablement forte d'une trentaine de membres les suivaient sans doute, et plusieurs membres du groupe évoquèrent le fait que le "fils" endormi dans le tertre du village Skall était réputé pour avoir un certain contrôle sur les animaux.
Cassandra se demanda intérieurement quelle part de ceci était une menace réelle, et quelle part était juste le début de la paranoïa qu'engendre les situations dangereuses sur le long terme.


Autre fait troublant, le groupe semblait avoir fait un rêve commun, où la voix d'un proche les appelait, puis la vision d'un ciel brillamment étoilé apparaissait.

Image

Aux dires de certains, ils y avaient vu des visages, certains de membres Skall, d'autre d'une statue de Stendarr... à ce stade, la paladine songea à la voix de son père, et secoua la tête, chassant ce fantôme du passé: les étoiles étaient à son sens comme les nuages... chacun voyait dans ces formes complexes ce qu'il voulait bien y projeter.

Avide de ne pas voir le groupe se disperser encore plus, elle ramena leurs pensées sur des considérations plus terre à terre, comme la possibilité que ces étoiles indiquent juste une position en Bordeciel. Pas qu'elle y croit plus qu'à une autre possibilité, mais au moins, elle évitait qu'un membre du groupe se mette à suggérer d'aller visiter sa vieille tante sous prétexte qu'il aurait reconnu son vieux tablier dans les formes des étoiles d'un rêve.

Il y avait plus pressant, comme en finir avec cette histoire d'oncle en danger, puis mettre le casse-cou de service en sécurité.
C'est alors qu'en pressant le pas pour tenter d'éloigner la meute, le petit groupe tomba sur une patrouille du Thalmor, trainant derrière lui un prisonnier...

Image

Cassandra observa du coin de l'oeil le barbare s'approcher en douce de la patrouille, prêt visiblement à leur sauter à la gorge.
Comme elle l'avait pressenti, son discours n'avait par rentré la moindre jugeotte dans les deux neurones lui servant à faire jouer ses biceps.

Dégainant son arme en soupirant, Cassandra savait qu'elle n'arriverait pas à le retenir à temps, et se contenta de lui emboiter le pas au pas de charge quand il sauta à bras raccourci sur l'un des trois hauts elfes... s'il fallait courir ce risque, alors il fallait en tout cas être sûr qu'aucun d'entre eux ne fuierait avec leur signalement en tête.

La bataille fût courte grâce à l'effet de surprise, et le prisonnier s'avéra être un soldat partisan d'Ulfric Sombrage, capturé à but d'interrogatoire par le Thalmor.
Il semblait bien qu'en leur absence, les choses s'étaient envenimée encore plus entre les séparatistes de Vendhaume et les profiteurs du traité de l'or blanc, mais le prisonnier ne pût guère donner la moindre information utile pour leur recherche de l'oncle d'Elcor.

Ils reprirent donc la route après avoir caché les corps des elfes, en direction d'Helgen.


Mais le repos ne devait pas être au programme: Arrivant en vue de la ville, les aventuriers entre-aperçurent de large volutes de fumée, et entendirent une femme crier à l'aide.
Cassandra n'avait malheureusement même pas besoin de tourner les yeux vers Elcor pour savoir ce qu'il allait faire dans un seconde qui suit

Avatar du membre
u~man
Wyvern Bigyosaure
Messages : 524
Enregistré le : dim. 7 nov. 2010 01:00
Date de naissance : 26 juil. 1989
Localisation : Villeurbanne,69, France

Re: Résumé des parties

Message par u~man » lun. 7 août 2017 19:24

Résumé sur le site

Séance 6 du 12/07/17

Ce qui suit est un des fragments de parchemin recélant les ébauches d'une autobiographie.
Chroniques de Muth'Sera le Magnifique

[…]
D'aucuns diraient que toute cette violence était portée par les dieux, puis-qu’apparemment un innocent avait été délivré de l'injustice.
Mais voilà, après le massacre d'une poignée d'Altmer, aussi fervents soient-ils de l'extrémisme du Thalmor, je n'étais guère d'humeur. Ces pauvres hères n'avaient rien eu le temps de voir venir, peut être étaient-ils même mécontents des ordres qu'ils s’apprêtaient à suivre ?
Leur père, lui aussi Thalmor, qu'ils prirent comme modèle ? Avant qu'ils se consacrent à leur réelle passion, la philosophie ? Un tel gachis…

Image

Tout ceci à cause d'une colère mal contrôlée. Si le Skaal est vraiment ce qu'il prétend être, il aura besoin de rênes solides, et d'un habile cavalier. J'ai du travail. L'académie ne vas pas me voir de ci-tôt.

Dans mon désespoir, j'ai recueilli ce Marval, qui semble être un nordique avec la tête bien sur les épaules, l'ayant gardé grâce à nous. Un brave homme, emmené vers Epervine pour son exécution.
Étrange non ? Ce long chemin pour une exécution ? Il a sans doute des secrets d'importance qu'ils voudraient lui soutirer… Ces cachotteries ne tiendront pas longtemps face à moi.

Image
Marval

Elcor avait encore de la fumée qui lui sortait des naseaux. Sa fureur destructrice ne s'arrêtera pas à ces quelques elfes, ah ça non. Ce nordique est un ouragan de problème, une catastrophe naturelle, la semence de son père un battement de papillon qui engendra l'apocalypse.
Je ferais en sorte qu'il ne s'avère pas être un fléau pire que le Dévoreur de monde lui-même. J'en fais la promesse par ces quelques lignes…

Le barbare avait toujours son objectif en tête, avancer sur Helgen pour tout détruire. Quelle surprise, tout était déjà détruit !

Image

L'horreur du spectacle de la roche fondue, des odeurs de chair calcinée, des cendres portées par le vent. Ceux qui m'accompagnaient, le barde, le prêtre, la gardienne, paraissaient familier de ce genre de carnages.
Dans quel monde ont ils vécu ? Ont ils tous participé à la guerre ?
Ce cadavre calciné devant moi, est sans doute le jumeau de ceux de J'Zarro et de Fjorinda. Et c'est eux que je voyais gir sur la place des ruines fumantes d'Helgen, leurs mains couvrant leur regard, comme si aveuglés, ils survivraient au monstre volant.
Oui, ceci est l’œuvre d'un dragon.

Image

Imperturbable, Elcor le meurtrier enjamba les débris de la porte principale pour s'enfoncer dans la ville. Pour tomber sur des bandits bien malhabiles.
Ceux-ci l'ont vu venir, et alors que les Altmer méritaient un moment de réflexion, ces énergumènes méritaient amplement ce qu'il leur est arrivé. Des violeurs, des pilleurs, profitant du malheur des uns pour s'en mettre plein les poches.
Dans le chaos on entendit une femme se déchirer les poumons dans un cri né d'une souffrance inouïe.
Ils purifièrent les ruines de ses parasites de bandit dont le dirigeant s'appelait Kalal. Mais moi, Muth'sera, j'ai fait ce que j'ai pu pour éviter le bain de sang, si jamais l'homme des cavernes avait eu un peu de jugeotte nous aurions pu les emprisonner.
En effet, un des bandits m'a révélé leurs petits secrets. Il a eu la gentillesse de succomber à mes charmes arcaniques, sa force de caractère ayant été ridiculement facile à surmonter,
Après à peine quelques minutes de combat, seul leur chef, Kalal, respirait encore. A son côté une femme au charme certain, Belinda.
Nous l'avions sauvé.

Image
Belinda

Ceci dit, aucune trace de l'oncle skaal. Où donc la colère d'Elcor va t-elle bien nous mener maintenant ?
[…]
Image ~ Les petites folies ludiques ~ www.mesfoliesludiques.fr

Avatar du membre
Sylv et Mnem
Markjaniste Dément
Messages : 1196
Enregistré le : dim. 2 janv. 2011 01:00
Date de naissance : 15 juin 1971
Localisation : cargo léger corellien YT-2400 - le "Black Bird"

Re: Résumé des parties

Message par Sylv et Mnem » mar. 3 oct. 2017 07:43

Résumé sur le wiki
Scéance 7 du 19/07/17
Image

Je soussigné Faustus Valga de Chorrol, plus connu en les Terres Sauvages et Glacées de Bordeciel en tant que Jasken l’Extraordinaire, agit en toute liberté et rédige ce qui suit sous aucune contrainte.

Je révoque ainsi toutes les précédentes directives ayant pu être établies par le passé et leur substitue les présentes dispositions.

Pourquoi, me direz vous, gâcher mon talent d’écriture à la rédaction de documents administratifs et rébarbatifs, talent qui pourrait être dûment employé à l’enrichissement de mon œuvre... En effet, je vous accorde que n’importe quel gratte papier aux doigts recouverts d’encre bon marché pourrait se charger de cette tâche ingrate contre quelques septims. Mais voyez vous mes amis, j’ai le sentiment aujourd’hui que cela ne peut plus attendre car, votre serviteur, en saisissant l’occasion unique de suivre une authentique troupe de héros sur les routes afin d’écrire une saga qui sans aucun doute ira prendre sa place dans l’Edda Poétique de Bordeciel, a irrémédiablement mis sa vie en danger.

Mais ne tremblez pas pour moi mes amis car je suis la voie qui a été tracée pour moi par les étoiles qui guident mes pas, et rien ne saurait faire flancher ma résolution. Ni le froid qui me transi jusqu’aux os la nuit et gèle mon encre dans l’encrier. Ni la faim qui me tenaille perpétuellement, implacable compagne de route. Ni le danger constant qui jamais ne nous quitte, telle une ombre, toujours sur nos talons.

Tenez, pas plus tard qu’il y a quelques jours alors que nous allions enfin rejoindre Helgen et - pensais-je naïvement - un petit peu du confort qu’apporte la civilisation, aussi rudimentaire soit-elle, que la dure réalité nous rattrapa. Nous n’y avons trouvé que ruines, mort et désolation. Enfin, nous sommes tout de même arrivés à temps pour sauver la belle Belinda des griffes de ces scélérats. Une fois remise elle nous raconta comment la ville aurait été détruite par un dragon avant de tomber aux mains de coupe-jarrets sans scrupule. Pendant ce temps, Elcor tournait comme un ours en cage à la recherche d’indices sur ce qui était arrivé à son oncle, passant ses nerfs sur le chef des brigands que nous avions fait prisonnier. Finalement, avec les quelques informations mises en commun par notre petit groupe, augmenté de notre nouvelle invité, nous décidâmes d’emprunter la route que suivent les Thalmor pour rejoindre leur garnison de Fort Mauriart. Sur le chemin, nous passerions ainsi à Rivebois où nous laisserons Belinda aux bon soins de sa famille et où, peut-être, nous en apprendrons plus sur cette Lyvren de Dorn la Rouge dont Freya nous avait parlé.

Le lendemain nous avons donc pris la route, abandonnant le gredin à son sort, en direction de la châtellerie de Blancherive. La nuit tombée, nous nous arrêtâmes près des légendaires pierres gardiennes, espérant profiter de leur bénédiction. Nous n’étions pas près de la Pierre de l’Amant néanmoins il semblerait que certains en aient profité pour se rapprocher significativement. Malheureusement, au cours de la nuit, ces hurlements qui nous suivaient depuis notre départ du Pic du Sud semblait s’être encore rapprochés. Tellement à vrai dire, que nous nous fîmes attaquer par un autre de ses hommes masqués, nous exhortant de lui laisser l’Enfant de Dragon. N’écoutant que mon courage - vous me connaissez - je me suis lancé à corps perdu dans la mêlée avec mes compagnons, mais la horde de loups enragés a bien failli avoir ma peau...

Image

Le but de ce document est donc de mettre mes affaires en ordre au cas ou il m'arriverait quelque chose de tragique privant ainsi les arts lyriques de ma contribution…

A mon ami Muth’serra, je lègue ma collection de grands crus de Tamriel que j’ai, par un heureux hasard, récupéré dans la cabane d’Engi. Puisses-tu mon ami trinquer à ma santé de temps à autre ! J’y joins aussi ma collection de gravures d’art regroupant les plus belles créatures de Tamriel dans leur beauté originelle.

► Afficher le texte
A la belle et valeureuse Cassandra je laisse, outre le feuillet original de la balade de Ragnar le Rouge qui sans nul doute aura un franc succès dans toutes les bonnes tavernes de Bordeciel, ma rapière Alik’r.
► Afficher le texte
A Elcor, notre fougueux héros plus prompt à se fourrer dans les ennuis qu’a y trouver une issus, je lègue mon oeuvre majeure, la Saga du Retour de l’Enfant de Dragon que j’espère pouvoir compléter avant de succomber et ainsi lui offrir l’éternité aux côtés des Héros de Bordeciel.
► Afficher le texte

Enfin à Uhr, je confie à ses bons soins mes biens les plus précieux car je sais qu’il en prendra soin et en fera bon usage. Mon luth évidemment et la missive cachetée que je garde toujours sur moi. Je lui laisse en prendre connaissance s’il le souhaite et décider alors si mon âme vaut la peine d’être sauvée ou pas.
► Afficher le texte
Ainsi s'achève la rédaction de mes dernières volontés, puissiez vous mes amis vivrent encore de belles et longues aventures et n’oubliez pas de profiter de chacun de vos jours comme s’il était le dernier, un jour ce sera le cas !
[/i]

Moonheart
Neurasien Bruyant
Messages : 127
Enregistré le : ven. 28 avr. 2017 12:33
Date de naissance : 23 déc. 1977

Re: Résumé des parties

Message par Moonheart » jeu. 5 oct. 2017 02:53

Séance 8 du 04/10/17 par Cassandra (Moonheart)

Cassandra se réveilla d'une humeur sombre, qui devait autant à la situation qu'à l'absence de temps pour procéder à ses ablutions matinales...



La nuit avait été mouvementée, ponctuée par une attaque surprise d'une meute de loups.
Les animaux avaient été rapidement occis, de même que l'étrange dunmer masqué qui semblait contrôler la meute, un de ces cultistes qui semblaient se trouver décidément souvent sur leur chemin.

Cependant, le dunmer, avant de décédé, avait crié qu'Elcor n'était pas le vrai enfant de dragon, et qu'il servait le véritable de son côté.
Vu le peu de preuves qu'Elcor soir bien celui que Freya pensait qu'il était, Cassandra y aurait peut-être vu une possibilité de véracité, si ce n'est que le dunmer était mort en relâchant une force obscure qui avait temporairement coupé Uhr des forces vitales environnantes.

L'enfant de dragon était selon la légende un sauveur, et il lui semblait encore plus improbable qu'un sauveur quelconque soit servit par des créatures liées à des énergies si néfastes qu'un sauveur soit incarné dans la carcasse d'un grand dadais pétri de muscles ne semblant pas avoir la moindre inquiétude pour le sort du monde.



La matinée morose s'aggrava d'une vive dispute entre Uhr et Elcor.

Le prêtre ayant beau avoir une attitude très paternelle et affectueuse envers le barbare, le manque complet de signe qu'Elcor se préoccupait de la menace pesant sur tout Bordeciel après les évènements de la nuit passée semblait avoir poser la goutte qui fait déborder le vase de son côté.
Un point de vue que Cassandra ne comprenait que trop bien, mais elle faisait de son mieux pour œuvrer pour la sauvegarde du monde, ce qui impliquait de composer avec cet individu que le destin avait ironiquement placé en "héros"

Il lui avait pourtant été difficile de se taire quand Elcor avait été jusqu'à attirer Belinda dans sa couche la nuit précédente après le combat... cette même Belinda qu'il avait soupçonné d'être une fausse victime, à laquelle il avait presque parlé comme une moins que rien alors qu'elle était encore en état de choc, et qu'il avait suggéré au groupe d'abandonner sans aide au milieu des ruines encore fumantes d'Helgen.
Elle avait été a deux doigts de tout balancer à la jeune femme, puis s'était résignée, se convainquant que les choix de la rescapée n'était pas ses affaires et que le destin du monde passait avant tout...

Elle dû donc séparer le prêtre et le barbare, pointant autoritairement l'objectif immédiat commun de tous qu'était Rivebois, pour couper court à la dispute. Ce qui permit tant bien que mal de finir le trajet, bien que dans un silence buté de la part de l'ensemble des membres.

Image

L'arrivée à Rivebois se solda par le départ de deux compagnons: d'abord Belinda, qui, très déçue de l'attitude d'Elcor face aux importants arguments d'Uhr, se résigna a nous quitter sans jeter plus de regard à son ex-amant, puis Melvor, qui devait suivre son propre chemin pour rejoindre ses compagnons sombrages.

Du point de vue de la vigile, les tâches à suivre dans la bourgade étaient claires: acheter du ravitaillement, prévenir les institutions de la menace pesant sur la contrée et collecter toutes les informations utiles du contact de Freya... mais ce fût la aussi sans compter sur ses inconstants compagnons: Muth, Jasken et Elcor s'empressèrent de se ruer à l'auberge pour faire ripaille et se beuvrer comme cochon, tandis que seul Cassandra et Uhr restèrent sobres pour s'occuper des affaires urgentes.

Image

Trouver le contact s'avéra, de plus, plus dur que prévu: la description de Freya n'était utile que si l'on prononçait la bonne phrase devant la bonne personne, et après plusieurs heures, la seule ayant montré réaction à la dite phrase fût la servante de l'auberge, qui malgré tout nia comprendre de quoi Uhr tentait de lui parler.

Image


Cassandra et le prêtre conclurent qu'elle n'était peut-être pas libre de s'exprimer dans l'auberge, et se prirent la résolution de réserver des chambres pour la nuit dans l'auberge au lieu de suivre la suggestion faire par Melvor à son départ: chercher le gîte à la scierie, tenue par une de ses connaissances.

Cassandra décida néanmoins d'y faire un détour: de son idée, prendre suggestion d'une manière d'intercepter le présumé convoi transportant l'oncle d'Elcor auprès d'une personne connaissant bien la région et n'ayant que mépris envers le Thalmor pourrait peut-être servir... et en effet, l'amie de Melvor suggéra un itinéraire qui pourrait peut-être leur être utile.

Image

Alors que Cassandra espérait que les choses se calment en cette fin d'après-midi, elle fût déçue quand elle vit Elcor revenir en trombe à l'auberge qu'il avait temporairement quittée: selon lui, il avait surpris un individu étrange les espionnant, mais l'individu en question s'était enfui à son approche.


En étudiant les lieux où Elcor l'avait repéré, le groupe trouva bien des traces, de nature apparemment argonienne... mais qu'est-ce qu'un argonien pouvait donc vouloir aux compagnons?

Avatar du membre
Sylv et Mnem
Markjaniste Dément
Messages : 1196
Enregistré le : dim. 2 janv. 2011 01:00
Date de naissance : 15 juin 1971
Localisation : cargo léger corellien YT-2400 - le "Black Bird"

Re: Résumé des parties

Message par Sylv et Mnem » lun. 6 nov. 2017 11:43

Séance 9 du 11/10/17 par Actarus

Les étoiles brillaient de milles feux sur Bordeciel. Pendant que le soleil se couchait derrière l'horizon, elles avaient chassé les nuages pour danser avec la lune, éclairant Rivebois et ses alentours d'une lueur surnaturelle. Cela m'arrangeait bien, moi qui comme d'habitude, allait monter la garde au cœur de la nuit.

En fin de soirée, à l'auberge du géant endormie, la serveuse fini par revenir l'air de rien. En bon client qu'on était, elle nous offrit un bouteille spéciale, une cuvée de la Tour du Corbeau. Avec Jasken et Muth, on avait pas compris le message et on voulut boire le vin aussi sec mais Uhr et Cassandra s'y opposèrent farouchement. Selon eux, c’était un message, le genre de message qu'on peut pas comprendre quand on est saouls. Il fallait se rendre à la Tour du Corbeau non loin de Rivebois...

Image

Bien sur que j'aurais su çà si j’étais sorti un jour du Pic du Sud. Enfin, c'était pas bête et on décida tous, après une longue discussion, d'attendre le lendemain pour la boire. Cassandra avait peur que le message soit empoisonné. Un peu bizarre quand même la vigile. Efficace, jolie mais bizarre. Quoi qu'il en soit, a cause d'elle et de Uhr, la soirée était finie. Y avait plus rien a boire, Muth cuvait sur son grimoire et Jasken s'endormait tranquillement depuis que l'eunuque qui sert de skald local avait quitté l'auberge en bonne compagnie. Avec les autres on décida de monter un tour de garde. Si le lézard voulait revenir je l'attendrais de pied ferme cette fois!

Lorsque Uhr me réveilla pour mon tour, il resta un moment sur le perron du géant endormie. Faut croire qu'il en avait gros sur le cœur l'ancêtre car il s'est excusé de s’être énervé sur moi la nuit dernière. Il avait perdu son sang froid car pour lui j'empruntais un mauvais sentier de la vie. Il avait une fois fait cette mauvaise expérience étant plus jeune et ne voulait pas me voir gâcher ma vie comme lui.Il me dit aussi que je devais cesser d'aller contre courant, que je devais faire confiance à mon destin. L'espace d'un instant, j’eus l'impression d'entendre une voix familière, une voix d'outre tombe, celle de feu mon père Storn. Mais non, c'était bien Uhr à mes cotes dans la pénombre.

Je lui ai répondu que je lui en tenais plus rigueur, que c'était du passé et que contrairement à ses dires, il était loin d'avoir rater sa vie. Dans le groupe, c'est la personne que je respecte le plus, même si je ne montre pas souvent mes émotions. J'ai essayé de le lui dire avec mes mots et je ne sais pas si j'ai trouvé les bons au bon moment. Je pense qu'il a comprit mon message car c'est l'esprit plus léger qu'il m'a quitté.

Seul dans la nuit, je regardais les astres brillaient en attendant des réponses qui n'arrivaient pas. Créateur, qu'attends tu de moi? Pourquoi sèmes tu la mort partout sur mon passage? Es tu en train de me tester ? Cette nuit là j'étais à nouveau seul, en proie aux doutes. Le Créateur ne répondait plus à mes questions. M'avait il abandonné à mon destin comme le prétend Uhr ? Celui "d'enfant de dragon". Donne moi un signe Créateur pour guider mon bras.

Soudain j'entendis un bruit anormal. Voilà qu'on m'observait. Encore ce fichu lézard à coup sur ! Il avait remarqué son erreur et je l'entendis prendre la fuite. Ni une ni deux je me mis à sa poursuite, il m'échapperait pas deux fois ! Il ne semblait pas m'avoir remarquer car il réduit l'allure en passant la porte nord de Rivebois. C'est là, toujours sur mes gardes, que j'ai vu sa salle face pour la première fois. Il avait bien une tête de lézard sur un corps d'homme ! Avec un énorme queue entre les jambes ! Cassandra et Uhr ne m'avaient pas menti les bougres ! Encore choqué je décida de rebrousser chemin. Il n'aurait pas été prudent de quitter seul le village en pleine nuit. Je retourna à l'auberge et réveilla Cassandra pour lui rapporter ce que j'avais vu.

Image

En combattante aguerrie qu'elle est, elle comprit rapidement la situation et s’équipa sans rechigner. Une fois dehors on retourna vers la porte nord les armes à la main mais plus rien, plus aucun signe du lézard. Il s'était volatilisé dans la nature. On s'apprêtait à retourner au géant endormie pour finir la nuit quand on entendit des bruits vers la scierie. Des aboiements avec des cris étranges, comme si on étranglait une pucelle. Cassandra parti chercher du renfort à l'auberge pendant que je m'approchais à pas de loup de la scierie les pieds dans l'eau.

J'arrivai à l'ilot central pour voir la source du problème. Un enfant et son chien étaient entrain de se battre avec un monstre imaginaire en forme de tronc. A l'écouter parler il en fallait peu pour qu'il le décapite avec son épée en bois et que son chien le mange tout cru !
Je baissa ma garde en rengainant Ilz’Zahkrii et sortis de ma cachette. Le mioche et son clébard eurent peur, une réaction normale en découvrant un Skaal. Lorsqu'ils comprirent que je ne leur voulais aucun mal il baissèrent aussi leurs gardes. Il m'expliqua qu'il s'entrainait en cachette car son père voulait pas qu'il devienne guerrier. Un brave gamin. Entre temps le reste de la troupe arriva, enfin presque toute le troupe. Muth'sera et Jasken étaient restés cuver à l'auberge.

Image

On discuta un brin avec le mioche et il nous apprit que le lézard était là depuis plus longtemps que nous à Rivebois. Il le voyait faire son petit manège presque tous les soirs et put nous le décrire avec précision. Il portait une armure spéciale, toute noire, la belle affaire ! C'était un lâche mais çà je le savais déjà ! Dès qu'on l'apercevait il se mettait à détaler mais bon, ce détail semblait avoir plus d'importance pour Uhr et Cassandra que pour moi. D'après eux on aurait affaire à un genre de clan, une guilde plus exactement. Laissez moi rire. Un groupe de lâche, laissez les moi je vais bien les accueillir moi !
Je donna une de mes dagues au gamin pour le remercier, celle que j'avais prit dans un coffre d’impériaux à Helgen. Je lui dis de faire ce qu'il voulait de sa vie, de ne surtout écouter les autres. Je lui expliqua le chemin à suivre pour trouver la voix du guerrier et accessoirement celle du Créateur aussi. Cassandra et Uhr n’arrêtèrent pas de parler sur le chemin du retour. Ce lézard n'avait pas l'air si costaud pourtant. J' suis sur qu'avec un bon coup d'épée dans la gueule il se mettrait à gindre comme tout le monde.

De retour à l'auberge, ils retournèrent se coucher. Faut croire que la nouvelle les avaient tout retourné. Le reste de mon tour se passa sans encombres et je réveilla la belle Cassandra pour son tour. Je me coucha dans un coin mais dormi que d'un œil...

Le lendemain matin, on se retrouva tous autour d'une table. Mes compagnons de soirée, Muth et Jasken, apprirent les événements de la nuit passée et on prépara la suite du voyage. On ouvrit toujours pas la bouteille sous les ordres de Uhr et Cassandra par contre ils décidèrent de se rendre à la fameuse Tour du Corbeau. Ça tombait bien car s'était sur le chemin pour couper la route du convoi qui détenait mon oncle. C'était décidé, on passerait par l'ouest, a travers les collines, puis on récupérerait la route du levant pour Blancherive. De là, et si nos calculs sont justes, on arriverait a temps pour tendre une embuscade et sauver Ilgram des mains des Talmors.

On fit nos sacs et prirent la route sans plus attendre. Au bout de quelques heures on aperçut la tour Corbeau au loin, droit comme un pic au bord d'un ravin. Elle avait connue des jours meilleurs et la neige qui recouvrait cette ruine cachait sans doute de plus gros dommages. On décida de s'approchait doucement mais çà n'allait pas assez vite a mon gout et je pris l'initiative d’accélérer le pas.

Image


A cent pas de la tour une voix se fit entendre du haut de l’édifice. Il nous sommet de sortir de nos cachettes et de déposer les armes. A ma plus grande surprise je vis les autres obtempérer. Résigné je fis comme eux. Deux hommes sortirent alors de la tour en ruine. Ils étaient arnachés de pièces d'armures des pieds a la tête, de vrais femelles. Le reste du groupe leur expliqua la raison de notre venue et nos geôliers nous escortèrent à l’intérieur. Ils nous présentèrent à une femme, le portrait craché de Cassandra mais en plus vieille.

Image

J'ecoutais ce qu'il se disait en silence et sans surprise, ils se mirent tous a parler de moi, de l'enfant de Dragon et de tout le reste. La vieille Cassandra me demanda une preuve de se que les autres prétendaient. J’étais pas chaud pour montrer çà a des inconnus mais Cassandra me dit une chose pas bête. Avec un peu de chance ils nous aideraient a sauver mon oncle. Comme la vieille Cassandra l'avait dit, si pour eux, j’étais bien l'enfant de dragon alors ils devraient tout faire pour m'aider.
Ni une ni deux je me concentra sur un pilier encore à moitié debout. Je focalisa ma colère dessus et poussa un cri en l'imaginant mort. Un éclair s’abattit du ciel venant foudroyer le pilier, l’exposant en milles morceaux.
Nos hôtes était bien obligés d'admettre que j'avais quelque chose de spécial. Pas forcement ce qu'ils recherchaient mais bien quelque chose. A ma demande, ils nous rendirent nos armes et l’atmosphère se détendit d'un coup. Cassandra leur parla du lézard qui devait les surveiller depuis plusieurs jours mais c'était trop tard. Alors que nos trois nouveaux compagnons de route faisaient leur sacs pour nous suivre une explosion fit trembler la tour toute entière ! On regarda dehors pour voir d'où venait l'explosion et là, stupeur ! On était attaqué par des chiens de Talmors!
Leurs chef osa crier: Rendez vous et on vous tuera rapidement.

Image

Je lui répondit: Va crevez Charogne !

Répondre

Retourner vers « Skyrim par Sylv et Mnem »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Moonheart et 4 invités