résumés des séances

Image
Répondre
Avatar du membre
Manithou
Guthiste Thermoformé
Messages : 1209
Enregistré le : lun. 3 mars 2008 01:00
Date de naissance : 08 juin 1983
Localisation : 34
Contact :

résumés des séances

Message par Manithou » dim. 11 juin 2017 23:59

Ici seront inscrit le résumé des séances afin de garder le fil de l'histoire :P
Mercredi : MJ sur Chroniques Oubliées Fantasy + OS divers & variés
Vendredi : PJ sur Chroniques Oubliées Fantasy par Uryel
Dimanche : MJ sur Brigandyne : Rêve de gloire

Avatar du membre
Stam
Leprechaune Immature
Messages : 98
Enregistré le : mar. 14 déc. 2010 01:00
Date de naissance : 19 oct. 1987
Localisation : Paris

Le Palais de la mémoire (de Rill)

Message par Stam » lun. 19 juin 2017 17:12

Séance I :
► Afficher le texte
(Comment Rill se voit, dans le futur et dans son esprit ...)

Rill se trouva bien esseulé après sa déconvenue, les trois mois qui suivirent furent tout simplement un enfer.
Sa liberté de nouveau retrouvée, Rill retrouva par hasard au détour d’une taverne miteuse de Kirov, quelques partenaires d’autrefois.
  • Otto, le plus grand baratineur que Rill connaisse, un culot à tout épreuve, une jugeote bien au-dessus de la moyenne, un vrai filou, le pied sûr et silencieux et surtout un esprit concentré sur un seul but : « S’enrichir, se venger de Piotyr. » Ce qui du point de vu de notre cher Monte-en-l’air ça en fait un allié sur, au moins on connait ses ambitions et surtout il ne se débine pas à la moindre anicroche.
  • Varek, ce cher Eustache, où Emile peu importe le sobriquet dont il s’affuble c’est (d’après Rill) le plus grand acteur que Kirov ait connu ! Faut dire que Rill a un respect des plus prononcés pour ceux qui ont la gouaille, non pas que lui-même en soit dépourvu, mais disons que c’est plus spécialisé dans un endroit de la cité : les bas-fonds. Ce que Varek a de plus que la majorité des rats d’égouts qui traînent à Kirov c’est la culture : lire et écrire, que diable ! Faut dire que la paperasse ça a son importance, Rill n’a jamais vraiment compris tout l’intérêt de coucher sur le papier quelques dessins (moche souvent en plus), mais son pragmatisme le force à constater que des fois c’est tout de même très puissant. Faut entrer dans un endroit ?! Vous n’avez pas de laisser-passer … bah non … dégagez ! Voilà en quoi Varek dans l’esprit de Rill s’est vite trouvé être indispensable !
  • Et pour finir ce cher Kandjar, le gars qu’il vaut mieux avoir comme ami ! Rill est pas quelqu’un de couard, c’est certain. Il a vendu plusieurs fois cher sa peau, mais on va dire qu’il est plutôt du genre à éviter la violence si c’est possible. Non pas qu’il considère que celle-ci est inutile, c’est plus une question d’esprit. Kandjar est le mec qui rappelle à tous ce qu’il est possible de faire avec la manière forte et des fois s’encombraient de complications c’est pas toujours la meilleure solution. Ce qui est tout à son honneur. Cependant il ne faut pas le réduire à ce seul aspect, c’est tout de même un compagnon bon vivant, pragmatique et à l’œil de lynx. C’est hallucinant de voir à quel point rien lui échappe, c’est un putain d’aigle qui repère les proies comme personne !
  • Quant à Rill, bah c’est celui qui a les mains en or, habile, rapide, capable de crapahuter partout et au mental à tout épreuve. Prudent, analytique et surtout ambitieux, Rill est plutôt du genre à fuir l’inactivité. Il a un caractère bien trempé, rarement en colère, il est plutôt autoritaire si le besoin s’en fait sentir. Certains diront que c’est un intuitif, un véritable renifleur d’emmerde, qui ne se laisse pas motivé par le pessimisme, l’action et le talent avant tout, mais jamais de précipitation ! Tel est sa philosophie. Ce qui en fait un allié de poids, on pourra lui reprocher son manque de culture, c’est certain, mais ça en fais pas quelqu’un qui n’a pas de jugeote, loin de là, il a l’esprit terriblement vif et imaginatif, enfin dans sa spécialité, c’est-à-dire … l’illégalité.
Enfin tout ça pour dire, voilà ce qui se tramait dans l’esprit en ébullition de notre cher Cambrioleur. Les quatre truands de bas étage avaient tous échoué seul et au tour d’un verre les langues se délient. Ainsi cela devint une évidence qu’à quatre les chances seraient sûrement plus de leur côté. Au petit matin, ce fut l’essai et la collaboration s’avéra plutôt fructueuse. Entre un petit vol à la tire de bourse au Souk et un racket parfait à Neveline, nos quatre compères s’empressèrent de s’offrir un repas digne de ce nom et … quelques autres plaisirs très utiles (du point de vu de certains). Quand on vit une vie de misérable, vaut mieux se faire plaisir quand on peut, parce que rien ne nous dis qu’on crèvera pas demain dans une bouche d’égout.

Avec Piotyr au cul qui exige ses dix putains de couronnes, va falloir se montrer très imaginatif en matière d’objectifs. Mais voilà que la fortune nous sourit, Yeva la putain favorite de notre Kandjar national nous proposa de rencontrer sa cousine, celle-ci aurait soit disant un coup d’enfer.
Nous voilà donc dans le cimetière de Rizan, après avoir assommé deux gardes, entrain de profaner la tombe d’un certain Quintus, qui nous aura rapporter une clé (qui doit ouvrir une porte chez lui, avec un énorme livre derrière) ainsi que quelques bijoux d’apparat qui nous auront mis en joie. Nous voilà donc entrain de reboucher le trou, pour partir vers cette fameuse résidence, en espérant que les Fauves ne nous chopperont pas, quelle tristesse pour moi ce serai, je me verrai bien dans leur bande moi d’ailleurs ! Je préfère leur philosophie à ce trou-du-cul de Piotyr …

Condé
Grouillot Sdompiste sur le déclin
Messages : 7
Enregistré le : lun. 17 avr. 2017 18:07
Date de naissance : 02 mai 1993

Re: résumés des séances

Message par Condé » ven. 7 juil. 2017 09:35

Je m'excuse par avance du temps que cela a pris et de la qualité du résumé qui va suivre et qui va soufrir de la comparaison avec mon camarade. N'ayant que peu accès à internet et étant contraint d'écrire sur mon téléphone, je vais me permettre d'être concis.
Merci de votre compréhension.

Il était une fois un groupe de quatre clampins qui s'est dit que ce serait cool d'accepter de piller une tombe et de profaner un cimetière pour quelques piécettes pourries.
Nul n'aurait pu prétendre savoir, sauf par sorcellerie ou don de voyance, ce qui allait arriver.

Tout se passa bien, au départ. Un peu de repérage, une attaque de nuit, deux gardes à mettre hors d'état de nuire.
Ensuite on creuse un peu de terre meuble, on déterre un monsieur encore frais qui semble se négliger un peu, ce que l'on peut constater par son odeur corporelle légèrement relevée.
Mais le soucis venait surtout du fait que d'étranges symboles ornaient sa dernière demeure. Ça y'est vous les voyez venir les emmerdes ? Varek aussi.

On récupère une clé sur le monsieur, on lui dit merci, on referme le couvercle, on met au four et.... non je veux dire on le remet sous terre ni vu ni connu et hop.

On se rend discrètement à son domicile, on prend garde à ne pas être vu, l'encapuchonné pète un carreau d'une fenêtre du rez de chaussée, on rentre sans retirer ses chaussures ce qui est fort malpoli même chez un défunt, on fouille, on ne trouve pas grand chose. Ensuite on prend un escalier pour monter au premier et dernier étage.

Là dessus deux options représentées par deux portes. Que faire dans ce cas ? Tirer à la courte paille ? Explorer les pièces une à une ? Prendre son temps et réfléchir ? Rebrousser chemin ?
Non. Ouvrir les deux en même temps bien sûr !

Tandis qu'un visitait une chambre les deux autres affreux découvraient avec horreur une sorte de bureau des enfers décoré de dépouilles... dans un certain état. Amputées, égorgées, démembrées, cela ne les empêcha cependant pas de se relever et de s'avancer en leur direction, malgré le fait qu'ils n'eussent plus été vivants et donc défient toutes les lois de la nature qui, par principe simple, disent qu'il faut être en vie pour faire des trucs.
Fort heureusement quand vous n'êtes plus en vie vous perdez la faculté d'ouvrir des portes refermées par les Varek paniqués.

Pendant ce temps dans l'autre pièce, on s'amuse à activer des runes au sol qui libère du gaz mortel qui étouffe les gens et la frapper à coup de gourdin en espérant qu'elle s'en aille. Mais, se sentant chez elle, elle est restée.
Le groupe en a quand même profiter pour résoudre tranquillement une énigme sur un échiquier chelou, après avoir ouvert les fenêtres quand même, puis ouvrir la porte d'une pièce secrète qui contenait l'objet de leur convoitise à savoir un très gros livre.
Ce qui a fait s'énerver un chat rachitique enragé qui a griffé à mort deux membres de la côterie. Au bord de la mort le chat s'est multiplié, a vomis du gaz sarin, et à sa vraie mort, un membre du groupe a jugé bon de voir si la tête de ce félidé démoniaque était amovible.
Ce qui a eu pour effet de le transformer en feu d'artifice et de mettre le feu à la maison.

Suite à quoi on est tous rentrés, la gueule tuméfiée par les coups de griffe, remettre le livre à la cousine qui ne l'est pas vraiment mais on fait genre par courtoisie, d'une prostitué qui, pour nous remercier, nous a jeté un sort (encore de la sorcellerie) qui nous a fait avoir des cauchemars diarréiques et une auberge au nom de chacun des membres de la côterie.

La vie n'est-elle pas bien faite, je vous le demande ?

Avatar du membre
Arimav
Anarchiste Damnyesque
Messages : 18
Enregistré le : lun. 12 juin 2017 20:21
Date de naissance : 19 août 1995
Localisation : Saint-Maur des Fosses (94)
Contact :

Re: résumés des séances

Message par Arimav » mer. 12 juil. 2017 18:01

[HRP :Désolé à l’avance si une partie de la chronologie n’est pas respectée, j’ai peut être mélanger l’ordre de certains événements.]

Le recrutement du Cuisto se passa bien, nous avions après plusieurs recherches trouvés un couple dont le mari Rudy était fin cuisinier et sa femme Kaitlyn, généreuse de corps, s’occupait maintenant de servir les clients. Nous commencions enfin à faire tourner l’auberge après quelques jours de rénovation. Les clients étaient peu nombreux, mais la qualité de nos plats et de nos boissons semblaient attirer chaque jours de nouveaux curieux. Après quelques jours, nous pûmes même accueillir nos premiers clients réguliers, des ivrognes et des accros aux jeux.

En fin de la première semaine d’ouverture, nous apprîmes par Yeva qu’un jeune Gangster commençait à se faire un nom dans le quartier, on le surnommait le « Baronnet ». Il rackettait les clodos et les commerces et son activité risquait bien de faire fuir notre naissante clientèle.
Avec Rill, nous primes la décision de nous occuper de son cas pour faire comprendre que maintenant que nous avions ouvert commerce dans cette zone, les petites frappes n’étaient plus les bienvenues. Varek objecta quelques arguments pour nous convaincre de ne pas en venir aux mains, mais du finalement se résoudre à notre idée.
Nous primes donc en chasse le Baronnet, et trouvâmes son antre assez rapidement. Il avait élu domicile à l’étage d’une bâtisse avec une demi douzaine d’hommes sous ses ordres. Nous nous infiltrâmes rapidement dans les lieux sans qu’aucun d’entre eux ne nous remarque, notre attaque surprise n’en fut que plus efficace. Ni une ni deux, nous nous étions chargé du compte du Baronnet, ses hommes prenant rapidement la fuite apeurés par le carnage auquel nous nous étions livrés.
Il faut dire que je n’y étais pas allé de main morte et que je n’avais pas vraiment pensé à retenir mes coups. Alors que nous comptions seulement le passer à tabac, le Baronnet avait rendu l’âme suite à un coup mal placé qui lui brisa la nuque. Nous décidâmes donc de jeter le cadavre du bougre par dessus la fenêtre, exposant sa mort à la populace qui serait très certainement reconnaissante pour cet acte.

Et effectivement ce fut le cas, sans bien savoir comment, les gens semblaient avoir associé cet exploit à notre nom et notre auberge. Un groupe de clochard, dont le porte parole se nommait Cloclo, arrivait au même moment quémander un peu de charité, nous les convînmes de nous fournir des informations sur le quartier en échange des restes de nourritures de notre cuisine.

Depuis quelques jours, des rumeurs de femmes assassinées nous venaient aux oreilles, mais nous n’avions pour le moment pas décidé d’y accorder plus d’importance que cela. Cloclo nous appris également qu’un certain Micha, qui s’avéra être l’ancien maquereau de Yeva et de ses deux amies Ana et Barbara traînait dans le quartier à la recherche de ses filles. Nous promîmes alors à nos prostituées de nous occuper de son cas.
Suite aux remarques incessantes de Varek, nous décidions donc de ne pas directement lui régler son compte. A peine sortis de l’Auberge que nous repérions Micha et le suivîmes jusque dans une ruelle plus à l’écart. Rill, parlementa avec celui-ci et finit par lui faire suffisamment peur pour qu’il s’en aille sans demander de restes, nous indiquant simplement qu’il en parlerai à notre bon vieil ami Piotyr dont nous espérions secrètement ne plus jamais entendre parler.

A notre retour, un ménestrel du nom d’Ovan nous attendait afin de nous proposer ses services en échange du gîte, du couvert et des pourboires de nos clients. Nous acceptions alors volontiers, nous disant que ce serait un investissement à long terme pour faire parler en bien de notre commerce.

Le lendemain matin, alors que l’auberge était à peine ouverte, Piotyr fit irruption avec 7 de ses « bouchers ». Juste avant, Cloclo nous appris la mort de Michas et d’une autre femme, cela commençait à devenir préoccupant. Il nous fit son discours habituel, pris quelques sous dans la caisse, en laissant tout de même une certaine part, et nous appris que c’était lui qui avait réglé son compte à Michas, pour le punir de son incompétence. Et nous demanda de nous acquitter le lendemain d’une certaine somme pour « couvrir les frais d’enterrement de Micha pour sa pauvre mère ». C’est d’ailleurs ce jour là que nous apprîmes par Cloclo, dont les rumeurs s’avéraient finalement utiles, la mort d’une autre femme, mais cette fois nous avions un témoins à aller interroger.

C’était une vielle femme, un peu gâteuse, qui nous indiqua avoir vu la femme se faire tuer par un homme, habillé en robe qui d’après elle était un prêtre, qui l’étrangla en la soulevant du sol. Il était également accompagné de deux autres personnes. La vielle nous appris également qu’un boulanger du nom de Rurik avait volé un pendentif sur le corps de la jeune femme après qu’ils ne soient partis.
Nous sommes donc également allé l’interroger, nous faisant rapidement menaçants, ces meurtres ayant déjà commencé à faire fuir la clientèle de Kirow. Il nous céda son collier qu’il souhaitait offrir à sa maîtresse. C’était un signe religieux, de la religion interdite d’Abel, prophète du dieu unique.

Tout cela devenait vraiment de plus en plus étrange, et nous ne voulions plus vraiment chercher plus loin, ne voulant nous mêler des affaires des églises. Mais un nouveau meurtre frappa le quartier, et nos clients ne venaient plus à l’auberge. Nous partîmes donc à la fosse commune pour aller chercher des indices sur les cadavres des femmes assassinées. Tout ce que nous trouvâmes de notable, fut une quantité étrange d’Argile dans la bouche et la gorge des victimes. Vraiment ! Je ne suis pas détective, et je ne comprends rien à tout se bordel !

Encore un jour plus tard, ce fut le meurtre de trop, alors que nous revenions de la Zina où nous avions récupéré quelques babioles, Rudy couru vers nous avant même que nous n’entrions dans l’Auberge. Dans la cour arrière, nous tombâmes nés à nés avec le cadavre de Barbara, la bouche remplie d’Argile, le cou meurtri par étranglement.

Avatar du membre
Stam
Leprechaune Immature
Messages : 98
Enregistré le : mar. 14 déc. 2010 01:00
Date de naissance : 19 oct. 1987
Localisation : Paris

Re: résumés des séances

Message par Stam » dim. 6 août 2017 23:55

Rill comme tout bon citadin d'Askanov était fort peu en joie durant cette période de disette monétaire. Ses plus braves ivrognes boudaient dorénavant son bar et les volets des honnêtes et courageux citoyens de Kirov restaient clos. Quand Barbara fut assassinée au pied même de l'Auberge du Lion d'Or, Rill sentit monter en lui une envie irrépressible de se faire "redresseur de torts". Afin d’aider tous les bons citoyens de Kirov : pour qui il avait une affection particulière (surtout pour leur bourses). Kandjar et Varek étaient assurément du même avis et tous s'improvisèrent donc enquêteur et éventuellement exécuteur (en secret). La notion de justice était assurément très particulière chez les gens de Kirov, ainsi ne les jugeaient donc pas trop hâtivement.

Leur talent incontestable les conduisit sur les traces d'un quartier dévasté : Ymri le haut, à flanc de falaise. Leur objectif étant d'en savoir plus : sur ce fameux prêtre d'Abel doué de capacité de guérison hors du commun. Après avoir interrogé la populace désœuvrée locale, le groupuscule appris la mort malheureuse du Prêtre d'Abel, par pendaison et l'existence d'un jeune couple qui l'aurait abrité dans ses derniers instants. Varek considéra que pour les approcher il fallait une histoire bien ficelé, Rill quant à lui espérait simplement parler franchement de son "mal aux couilles", pensant que la sincérité était comme toujours le meilleur moyen de tisser des liens, chose qui n'aura pas était retenu à son grand désarroi. Il fut donc obligé de jouer un prêtre d'Abel encapuchonné, muet, ne parlant que par grognement inintelligible.

Finalement leur entourloupe fonctionna à merveille. Ils apprirent un fait des plus troublant, l'existence d'un commerce de cadavre. Ils décidèrent donc de suivre les trois profanateurs en plein milieu de la nuit, ce qui les conduisit dans le quartier d'Aussa. Plus exactement dans une mine d'argile, celle-ci doté d'un énorme hangar. Ils décidèrent d’attendre à l’affût la sortie d’un éventuel occupant, ils en filèrent un et apprirent que celui-ci n’était qu’apprenti et qu’il obéissait à leur maître et que celui-ci les obligeait à coopérer. Finalement le malheureux fut égorger et jeter à même la boue, complètement nu.

Rill et ses compagnons décidèrent de retourner au hangar. Rill courageusement durant la nuit, à l’aide de sa corde fétiche s’engouffra par le velux discrètement en solitaire pour espionner. Malheureusement il glissa sur son postérieur, s’affalant dans un grand bruit de gémissement. Miraculeusement il arriva à se dissimuler, mais Varek s’empressa d’envoyer son couteau qui se planta dans l’épaule du dernier apprenti qui lâcha un énorme cri qui résonna dans tout l’entrepôt. Kandjar s’empressa de descendre à son tour, s’écroulant la tête la première au sol, alors que Varek restait courageusement à faire le guet. Rill et Kandjar achevèrent le bougre et décidèrent de tendre une embuscade au maître qui s’empressait d’accourir à la rescousse.

L’odieux barbu vendit chère sa peau, laissant une belle estafilade sur le poitrail de notre cher Cambrioleur national. Mais l’étrange magicien qui utilisait des cadavres pour donner vie à d’étranges golems fut finalement abattu par une étrange flèche en feu surgissant de nulle part (soi-disant d’un cavalier). La fouille fut plutôt fructueuse et malgré l’étrangeté de la scène, tous repartirent avec un pécule et une acquisition intéressante, surtout Varek surnommé dorénavant « bourses molles » avec son sublime bâton coiffé d’une tête de cadavre de chien.

L’explosion du hangar, l’arrêt des meurtres et le retour de nos trois héros meurtris fut ajouté au compteur de la réputation sulfureuse des propriétaires de l’Auberge du Lion d’Or. Force était de constater que dorénavant Kirov avait un groupe à ne pas négliger…

Condé
Grouillot Sdompiste sur le déclin
Messages : 7
Enregistré le : lun. 17 avr. 2017 18:07
Date de naissance : 02 mai 1993

Re: résumés des séances

Message par Condé » dim. 13 août 2017 23:59

Bonjour,

Ceci est un remplissage odieux pour laisser la possibilité à mon camarade de poster après moi sans bousculer l'ordre inébranlable des choses.

Va mon fils, tu es libre d'accomplir ta destinée.

Répondre

Retourner vers « Brigandyne "Rêve de gloire" Par Manithou »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité