The Sprawl 2087 : Hong Kong [Terminé]

Image
Répondre
Avatar du membre
Dr. Lecter
Golem Rouillé de thomassalibi
Messages : 493
Enregistré le : dim. 26 juin 2016 18:04
Date de naissance : 12 oct. 1993
Localisation : Résosphère

The Sprawl 2087 : Hong Kong [Terminé]

Message par Dr. Lecter » dim. 20 août 2017 20:35

J'afficherai ici les données de campagne.


“The sky above the port was the color of television, tuned to a dead channel.”
Neuromancer, William Gibson.


The future. Dark. Dirty. Dangerous. You’re loners, punks and criminals, marginalised by society through birth, choice or violence. Parasites, living symbiotic existences in the shadows cast by the arcologies, feeding from the scraps dangled by the megacorporations and then scurrying back to the shadows to avoid their dismissive, destructive gaze. Those vast multinational corporations — “Zaibatsus”, some call them — squat over everything, pulling the strings, controlling the flow of money, information, goods, and people. Governments scamper around their feet, begging for scraps. Hydrophilic lubricious polymers and automated cleaners keep their arcologies shining amidst the grey-brown urban sprawl which surrounds them. Corporate financial muscle pushes people around the city like blood. The megacorporations. Humanity’s most successful artificial organism.

Technology keeps changing, shifting, mutating — it’s adapt or die. There’s a sticky film of information smeared over everything, a networked datasphere in service to the megacorps. Buy this. Obey that. Buy more.
See, the corps aren’t satisfied with having it all. They want more, and the only way they can get it is by eating their own. For the megacorporations, espionage, theft, kidnapping and murder are just file folders in the system architecture of success. For you though, they’re rungs on the slippery ladder out of the caustic industrial air the rest of us breathe. Play your cards right and you’ll be set: reputation, money, credibility. Everything you want. Freedom. But one false step and they’ll take away everything. The corps don’t need you. They need people like you. Screw up and you’ll be replaced by the next mouthy punk with too much raw talent and bloody ambition and not enough smarts. Tread carefully. There’s plenty more like you out there in The Sprawl.

The Sprawl is a game of mission-based action in a gritty neon-and-chrome Cyberpunk future. You are the extended assets of vast multinational corporations, operating in the criminal underground, and performing the tasks that those multinationals can’t do — or can’t be seen to do. You are deniable, professional and — ultimately — disposable.

You’re still here, punk ? You want to play with the pros ? Hit the heavy bag ? Get some cred ?
You’ll need more smarts than the last guy.
Welcome to the future...


LES LIEUX VISITES pour le moment

L'Aquarhum (nightclub) : ouvert à toutes heures, bar club et branché dont la spécialité est le rhum, et dont le thème réalité augmentée est un fond aquatique. Le gérant, Huan Ming, laisse à disposition une arrière-salle pour les affaires clandestines.

Le Palace : bar miteux près du Circuit Bronze de Motorball, les cyborgs sans le sous et les motorballers déchus y noient leur décadence dans un alcool minable.

Le circuit de Motorball (ligue bronze) : vaste construction surplombant cette zone de Kowloon, c'est la principale attraction du coin. Le Motorball est un sport pour cyborgs intégraux dont les pieds sont temporairement remplacés par des roues (un peu comme des rollers avancés) et qui vont foncer à plus de 100km pour tenter d'attraper et rapporter à la ligne d'arrivée une balle motorisée (le motorball) de plusieurs kilos qui rebondit sur la piste et est donc difficile à saisir. Pendant qu'ils cherchent à attraper la balle et à la conserver vers la ligne d'arrivée, les participants s'entretuent avec des techniques de combats variées (les armes de tir ou de jet sont interdites, uniquement armes blanches). Le but de chaque course est d'apporter le premier le motorball à la ligne d'arrivée ou d'être le dernier participant en piste. Tous les coups sont permis.
La ligue bronze a beaucoup de succès parce que les participants ont des corps cyborgs de qualité médiocre et peu de compétences, ainsi chaque course est un véritable massacre.

https://www.youtube.com/watch?v=MHu9jXdEWfg

La Lagune : c'est ainsi qu'on a nommé la zone inondée à l'intérieur de Kowloon, dans une dépression de terrain s'étendant sur plusieurs kilomètres. C'est un slum immonde dont l'un des coeurs est la structure abandonnée de l'énorme centre commercial Shopping Paradise, à moitié englouti par les eaux croupies.

Avatar du membre
Dr. Lecter
Golem Rouillé de thomassalibi
Messages : 493
Enregistré le : dim. 26 juin 2016 18:04
Date de naissance : 12 oct. 1993
Localisation : Résosphère

Re: The Sprawl : personnages et synthèses

Message par Dr. Lecter » mer. 6 sept. 2017 12:14

Personnage de Sygillé.

ALIKA OKONJO

Portrait:
https://img11.hostingpics.net/pics/1468 ... 88032n.jpg

Alika Okonjo est née dans une famille d’origine africaine, de l’ancienne Ethiopie. Ses parents travaillent tous les deux en tant que petits employés de Diktaat, à vrai dire c’est là qu’ils se sont rencontrés. Ce qui a assuré à Alika une relative sécurité financière et un environnement protecteur durant son enfance. De plus c’était une enfant éveillée et qui apprenait vite. Malheureusement vers ces 12-13 ans, les Okonjo ont du quitté l’Afrique, les pluies acides et les radiations devenaient invivables. Ils décidèrent de s’installer à Hong-Kong pour retrouver un travail que Diktaat leurs avait promis. Mais en réalité, ils furent déclassés, payant à peine les factures et s’autorisant quelques maigres plaisirs.
Alika ayant beaucoup de temps seule, elle passa beaucoup de temps dehors. Elle fit la rencontre des enfants de son âge et s'intégrera facilement. Elle fit les 400 coups avec eux.
C’est aussi à ce moment qu’elle s'intéressa l’informatique par la porte de la réalité virtuelle. Elle aimait s’immerger dans ces mondes imaginaires mais elle était toujours frustrée par les personnalités créés artificiellement. Elle voyait toujours les limites à termes. C’était d’ailleurs devenue son petit jeu, différencier le plus rapidement possible les êtres humains immergés ou les programmes.
Malheureusement entre temps on a diagnostiqué chez elle une myopathie. Une maladie insidieuse qui l’handicapait lentement mais sûrement. A terme si elle ne faisait rien vers ces 20 ans elle aurait besoin d’un fauteuil roulant et peu la mort l’attendrait.
Ses parents ayant assez peu d’argent même leurs maigres économies qu’ils avaient fait en Afrique ne suffisait pas à soigner leurs fille. Car il n’y avait qu’une solution possible, la transformation en borg intégral d’Alika.
Heureusement pour Alika, ses actions dans la matrice avait été remarqués. Certaines personnes avaient été attentifs aux remarques ou corrections qu’avait ajoutés Alika à certains programmes pour paraîtres plus réalistes, plus humains. Les parents furent contactés par un agent de Sybille et indiqua que la société pouvait prendre en charge tous les frais médicaux de leurs fille ainsi que sa transformation. En échange elle devait travailler pour la corporation. Il indiqua qu’elle serait formée, bien payée, protégée… De quoi convaincre n’importe quel parent ! Alika accepta aussi le marché, c’était aussi l’occasion de faire ce qu’il lui plaisait et retrouver un corps qu’il ne la trahissait pas.
Le borg fut intégré à ce qu’il restait d’elle, son cerveau. Le borg était assez élégant, à première vue on ne pouvait dire qu’elle était pleinement synthétique. C’était très étrange pour elle, d’un côté elle était contente d’avoir échappé à son corps qui était devenue sa prison. Elle pouvait de nouveau bouger correctement, faire même des choses qu’une biologie humaine interdisait. Elle était globalement contente. Mais d’un autre côté elle avait l’impression d’avoir troqué une prison pour une autre.
Quant à son nouveau travail sur Sybille, elle fut correctement formée et commença à se payer sa vie. Elle avait intégré une unité qui s'intéressait à humaniser au mieux à un programme. Non car on lui a dit de réagir comme cela mais car cela lui semble naturel. Tenter l'émergence de l’empathie, la confiance, le doute… bref jusqu’a qu’on puisse dire qu’on a devant soi une personne à défaut d’un être humain.

Avatar du membre
Dr. Lecter
Golem Rouillé de thomassalibi
Messages : 493
Enregistré le : dim. 26 juin 2016 18:04
Date de naissance : 12 oct. 1993
Localisation : Résosphère

Re: The Sprawl : personnages et synthèses

Message par Dr. Lecter » mer. 6 sept. 2017 12:16

Personnage d'Arkanson.

PAVLE ASIMOV Image Background :

« Ok les gars ; voilà l'plan » l'air déterminé, Pavle pose les paumes de ses mains sur la table. Il a indéniablement l'air de savoir ce qu'il fait ; son regard dur, fixant la carte de ce qui était présenté à lui, son expression impassible de leader, son air d'être plus âgé et mature que le groupe ; tout laisse à penser que c'est le cas. Et pourtant, il n'en a aucune putain d'idée.
Bordel ; à la base adepte du cambriolage, il passait à du braquage. Qu'est-ce qui lui avait pris de faire le chaud avec ces connards ? Saloperie de vodka qui était en fait probablement du décapant pour WC. M'enfin, il n'avait plus vraiment le choix. Ces cons le prenaient pour un génie du crime, et il risquait de finir dépecé, vu leur gueule, dans un caniveau s'il leur faisait faux bond maintenant. Alors il était là comme un con, à regarder ce plan dégueulasse ; qui avait l'air d'avoir été dessiné par un enfant de 5 ans sous LSD ; afin de savoir quel était le meilleur plan à suivre.
Il prend une grande inspiration, celle que prenne les gens qui savent, avant de prendre la parole :
« Bon. Toi, dit-il en désignant un mec dont il a tenté de se souvenir du nom en vain. Tu seras nos yeux ; tu m'préviendras si ça bouge et tu seras placé ici. Toi, tu viendras avec moi ; fais pas l'con, contente toi de tirer cette gueule et de braquer les gens ; et toi, toi tu t'occuperas de venir nous chercher juste... ici. J'te préviendrais quand tu devras te mettre en place, mais bouge pas ton cul avant. Ok ? »
Le concerné répond d'un signe de tête grave ; encore heureux en même temps. Ils risquaient leur putain de tête à faire ça. Alors vaut mieux qu'il fasse pas le con.
Putain. Putain. Putain. Il a fait l'con. Quel trou du cul. Débarquant à l'arrière de la ruelle où ils braquaient le dealer, il lève son arme et enchaîne les pressions sur la gâchette ; faisant éclore un magnifique bouquet de fleur entre les deux connards qui posent problème. Ils ont pas eu le temps de réagir. C'est maintenant eux qui ont plus le temps, puisque la moitié de ce putain de slum va leur tomber dessus. Il fait signe à son complice de se magner le cul, quand il entend un bruit de moteur. Mais quel fils de pute ; il est en train de les lâcher. Sans hésiter, il pivote légèrement pour avoir la vitre du tout-terrain rouillé qui devait les sortir de là dans sa ligne de mire. Il le cartouche ; vide le reste de son chargeur jusqu'à exploser la vite arrière. Il se dit qu'il a merdé quand la voiture roule jusqu'à s'arrêter une dizaine de mètres plus loin, alors que le complice restant arrive à son niveau. Le type lui lance un regard ; il a pas l'temps. Il le saisit par le bras, et commence sa course jusqu'au véhicule, ouvrant la portière et éjectant sans remord l'enculé qui les avait presque baisés. Il est déjà derrière le volant quand son pote grimpe ; et appuie sans hésiter sur la pédale pour dégager.
Plus jamais il serait de sorti avec des schlags qui pouvaient le mettre dans la merde. Le plan avait été simple, mais bon. Si son exécution avait été difficile, c'était parce qu'il s'était tapé des boulets. Il allait se trouver une équipe. Il allait monter un plan. Et il allait sortir de cette merde dans lequel son déserteur de père l'avait engendré.


Caractère :

Cupide - Pragmatique - Prudent - Prévoyant - Déterminé

C'est le genre de mec qui préfère pas prendre de risque ; mais qui sait quand il faut se bouger le cul et prendre des risques ; surtout quand y'a des crédits en jeu. Il est prudent dans l'sens où, s'il rentre dans un combat, c'est qu'il a plus intérêt de le faire que le contraire, ayant fait un tableau dans sa tête des avantages et inconvénients qu'il aurait à se mettre dans la merde. Et quand il est dedans, rien, à part une intoxication trop importante au plomb, pourra le stopper.

Avatar du membre
Dr. Lecter
Golem Rouillé de thomassalibi
Messages : 493
Enregistré le : dim. 26 juin 2016 18:04
Date de naissance : 12 oct. 1993
Localisation : Résosphère

Re: The Sprawl : personnages et synthèses

Message par Dr. Lecter » ven. 22 sept. 2017 12:33

[suite à l'exclusion de DarkTenebross]

Ashara sera morte déchiquetée par le tir de l'hélico du Psychosquad pendant qu'Alika était dans la voiture d'Adamson et que Pavle fuyait ce même hélico avec l'androïde.

Avatar du membre
Dr. Lecter
Golem Rouillé de thomassalibi
Messages : 493
Enregistré le : dim. 26 juin 2016 18:04
Date de naissance : 12 oct. 1993
Localisation : Résosphère

Re: The Sprawl : personnages et synthèses

Message par Dr. Lecter » sam. 23 sept. 2017 13:46

Personnage de Puron-kun.

Vaëleria Caractère :

Vaëleria est une jeune femme d'une vingtaine d'années assez froide et réservée en apparence, dont le visage ne laisse entrevoir aucune émotion. Tueuse redoutable et implacable elle prend même si elle ne l'avoue pas un malin plaisir à ôter la vie. Elle apprécie aussi l'argent comme beaucoup de personnes issues des bas-fonds et qui souhaitent se tirer de la " merde ". Elle serait prête à accepter que la mission soit rendue plus dangereuse pour une bonne dose de crédits. De plus l'aspect danger et inconnu la fascine également. Elle gère plutôt facilement la pression de manière générale ce qui l'aide grandement lorsqu'elle s'approche de ses cibles sans se faire repérer.

Elle connait Pavle et Alika depuis plusieurs mois et a apprit à travailler avec eux afin de subvenir à ses besoins. Même si Alika n'est pas son genre Vaëleria préfère les femmes aux hommes. Il lui arrive de faire quelques contacts en free-lance surtout pour les grosses compagnies et plus particulièrement Astratech Corporation qui est spécialisée en équipement de pointe, qu'il soit militaire ou à usage plus "neutre, ou commun.

Physique :

La demoiselle et plutôt svelte, souple et possède un corps élancé de 1,85 mètres. Des cheveux blonds qu'elle colore au besoin au gré de ses envies ou de ses missions. Ses yeux sont d'un bleu océan où se marient les nuances de vert émeraude et de bleu foncé. De façon générale elle n'est pas super sexy ou " bonne " comme diraient certains, elle a un physique comme dirait certains passe partout qui n'attire pas spécialement l'œil. Elle a des formes certes mais juste ce qu'il faut voir en dessous de la moyenne pour son âge.

Background :

Vaëleria est d'origine française, elle a grandit non loin de la banlieue de néo-paris. Son père était informaticien et sa mère professeur de français. La jeune demoiselle était une enfant assez discrète voir effacée qui n'a jamais vraiment réussi à s'intégrer au système social. Tout se passait pour le mieux dans sa petite vie jusqu'à ce que son père perde son travail ... la famille avait souvent du mal à joindre les deux bouts en fin de mois ... alors depuis là ce dernier s'est mit à sombrer dans la dépression, il se mit à boire et à fumer plombant l'économie de la famille alors que son épouse faisait tout pour essayer d'économiser et faisant donc attention aux moindres dépenses. Cependant , un soir c'était le soir de trop, il battit sa femme et un coup trop fort derrière la nuque eu raison de la mère de Vaëleria devant les yeux de la petite fille âgé de 10 ans. Elle s'effondra en larme sans comprendre ce qui venait de se passer alors que son père complètement ivre s'apprêtait à la violer ... il l'emmena de force dans la cuisine alors qu'elle essayait de se débattre à moitié nue mais ... par " chance " ce dernier trébucha sur une bouteille qu'il avait laissée traîner et libéra son étreinte laissant tomber la jeune fille qui dans un élan d'adrénaline se saisit d'un couteau posé juste à a côté d'elle pour planter son père au niveau du torse. Il la prit et essaya de l'étrangler mais la jeune fille à cheval sur son père prit encore par la colère mue par un instinct de survie utilisa toutes ses forces pour venir le planter encore et encore ... une crise de folie qui dura bien plus que nécessaire, car son père dès le deuxième coup avait déjà cessé toute résistance.

Une fois qu'elle se calma à bout de souffle elle se rendit compte de l'horreur de la scène et eut presque envie de vomir tellement c'était répugnant ... du coup jusqu'au ventre le corps était totalement déchirait et on pouvait voir les intestins ainsi que les organes et les os brisés ... elle lâcha larme du crime et retourna en titubant près de sa mère elle essaya tant bien que mal de la relever. "maman ... maman aller relève toi ... viens on part ..." dit-elle en sanglotant ...

Elle pleura un temps qui lui parut une éternité puis finalement à bout de force aussi bien physique qu'émotionnellement elle s'endormit auprès de sa mère. Après une bonne demi heure elle se réveilla encore sous le choc et décida de faire ses affaires pour partir récupérer le peu d'argent encore présent et tout ce qui avait de la valeur. Elle ne retourna cependant pas dans la cuisine alors que le sang avait déjà atteint la pièce principale ... cependant elle fit un effort et ferma les yeux ... elle voulait en finir avec cette vie ... elle alluma une petite bougie dans la cuisine et ouvra une bouteille de gaz usagé non loin de là avant de partir ... elle aurait bien voulu donner des funérailles décentes à sa mère ... mais elle n'en avait pas les moyens n'y la possibilité ... son corps partirait en fumé comme le faisait les peuples très anciens dont sa mère lui avait parlé ... son ancienne vie allait partir en fumée ... elle quitta rapidement le logement en rejoignant la ville afin de trouver un coin où s'installer. Elle vécut comme une nomade, elle était douée pour apprendre et comprit rapidement que sa petite taille et son faible gabarit pouvaient lui être utiles. Elle vécut donc de petite rapine, se nourrissant parfois dans les ordures. Cependant , elle fut prise en train de fouiller dans les ordures par Luigi un chef de restaurant italien étoilé qui croyait avoir entendu du bruit alors qu'il fumait une cigarette à l'arrière de son établissement.

Elle était comme un animal prise sur le fait cependant il n'eut pas d'intention mauvaise à son égard et fut plutôt prit de pitié pour l'enfant. Il venait de perdre sa petite fille de 6 ans il y a quelque mois et quelque chose dans les yeux de la petite Vaëleria lui rappella sa défunte fille. Cependant , les temps étaient difficiles même pour lui il n'avait pas la possibilité d'adopter une enfant des rues ... et cela ne plairait surement pas à son épouse une femme assez autoritaire qui se donnait un air bourgeois. Néanmoins , il indiqua a la jeune fille qu'il lui ferait ramener les restes des clients c'était moins pire que se fouiller dans les poubelles au moins elle pourrait avoir un semblant de repas chaud, et ce ne serait pas de la nourriture avariée ou périmée depuis plusieurs jours.

Elle ne savait pas trop comment réagir croyant à un piège, cependant au fur et a mesure des jours elle comprit ... 1 an plus tard a 11 ans elle fit la rencontre de Maëlyna une enfant des rues de 17 ans qui bossait pour un gang. Elle l'aide a se sortir d'un mauvais pied et Maëlyna fut reconnaissante et présenta la jeune demoiselle au chef de gang qui lui donna sa chance. Bien évidemment vu son age on lui apprit plus a faire les poches et comme elle se débrouiller bien et ne se plaignait pas trop voir pas du tout elle réussit a bien s'intégrer à cette petite bande plutôt sympathique en réalité. La chef de gang fut plus proche d'elle quand à l'age de 13 ans elle perdit Maëlyna qui mourut d'une forte fièvre et de soucis de santé assez importants, trop pour être soignés avec les moyens du bord ... Elle eut du mal à encaisser le coup de la fille qu'elle aimait et considérait comme sa sœur, son amie, son amante ... elle lui avait redonné un peu d'espoir ... espoir balayé en quelques semaines ... depuis ce soir Vaëleria cessa de sourire ou de se montrer gentille ... elle exigea qu'on lui apprenne à manier les armes ... elle voulait pouvoir se défendre et " défoncer ce monde pourrit " à 16 ans elle était devenue très douée et demandait souvent qu'on l'entraîne mais elle se rendit vite compte que dans ce gang elle était limitée et qu'il bridait ses capacités et ses évolutions à venir. Il n'avait pas les moyens techniques et financé de la rendre plus forte ... elle songea à partir du gang quand elle tomba sur d'anciens documents alors que la chef lui avait demandé de lui rapporter un papier sur son bureau.

Ce qu'elle découvrit la rendit folle, d'abord elle ne voulait pas y croire et pensa à une mauvaise blague ... sur les relevés de comptes apparaissaient des sommes astronomiques pour des dépenses personnelles notamment de la drogue et du matériel médical avec des puces, et autre. Pourtant elle lui avait assuré qu'elle n'avait pas eu à l'époque le moyen de sauver Maëlyna ... rien qu'une petite partie de cela aurait suffit ... elle fut prit alors d'un profond dégoût et d'une colère qu'elle essaya de canaliser alors qu'elle entendit la chef entrer avec deux autres membres du gang. Elle resta de dos et ne bougea pas tremblant de rage ne réagissant pas aux paroles de sa chef qui s'approcha d'elle et lui posa une main sur l'épaule. Elle dégaina alors son couteau qui se trouvait à sa ceinture et le planta dans le cou de son boss remontant jusqu'au cerveau. " ça c'est pour Maëlyna sale putain !!" Elle vit les deux hommes bouger et par réflexe elle dégaina son arme de poing et fit feu sur le premier. La balle le toucha en plein torse, et il s'écroula simplement sur le sol , elle pointa le deuxième prêt a tirer quand il la supplia. " attend attend tire pas !! ". Elle ne le savait pas encore mais cette action allait changer sa vie, l'homme en face d'elle Rody avait le même âge que son amie défunte si elle avait était encore vivante ... elle ne savait pas si dans son inconscient c'est ce détail qui l'empêcha de tirer ou bien le fait que l'homme en face d'elle était innocent et ne représentait à ses yeux aucune menace. Il s'agissait d'un homme assez maigre avec des lunettes , une chemise assez sale et un air d'intello, ce qu'il était dans un sens puisqu'il s'agissait du responsable informatique.

Elle baissa son arme et il lui expliqua qu'il bossait pour une grosse société du nom d'Astratech Corporation ( en réalité une des filiales du groupe majeur Space Horizon mais cela même Rody l'ignorait ). Le dit groupe était spécialisé en armement de pointe et il se servait du gang pour faire transiter certaines ressources soit matérielles soit virtuelles. Rody était la seule du gang au courant , car la chef lui faisait pleinement confiance. Elle avait même eu plusieurs aventures avec lui mais ça c'est une autre histoire ... Elle n'allait pas pouvoir rester dans le gang après le meurtre de la chef, car ils étaient un peu comme une famille contrairement à d'autres gangs plus " barbares " où celui qui réussissait à tuer le chef pouvait prendre sa place. Et puis elle n'en avait pas envie de toute manière, cependant Rody lui proposa de le rejoindre dans la corporation ce qu'elle accepta avant de disparaître. Quelques jours plus tard il la contacta et un accord fut trouvé depuis Astratech Corporation la former , entraîner , équiper et envoyer pour des missions diverses et variées. Depuis la mort de ce qu'elle considère comme la femme de sa vie elle n'éprouve plus de honte et n'a aucun remord à appuyer sur la gâchette. Elle ne pose pas de questions fait sa mission, puis son rapport avant de se reposer en attente d'une nouvelle affectation. Ce genre de caractère et forcément assez prisé par la corporation. Elle est actuellement à Hong-Kong ou la corporation a besoin d'elle pour un petit moment. Entre temps elle a fait la rencontre de deux autres personnes a savoir une hackeuse du nom de Alika et un Soldier du nom de Pavle.

Avatar du membre
Dr. Lecter
Golem Rouillé de thomassalibi
Messages : 493
Enregistré le : dim. 26 juin 2016 18:04
Date de naissance : 12 oct. 1993
Localisation : Résosphère

Re: The Sprawl : personnages et synthèses

Message par Dr. Lecter » mar. 26 sept. 2017 15:28

LE BALLET DES MASQUES - Sygillé

Un petit résumé de nos premiers coups en tant que Masques, Quand féraille rime avec déraille

Bon, je ne vous le cache mais je sentais bien ce contrat comme une mission de merde. Notre employeur que nous avons rencontré à l’arrière salle de l’Arquarhum, un bar de Kowloon, nous demanda de retrouver un androïde perdue. Elle resta très flou, ne nous donnant que peu de détails. Seulement qu’elle avait été vu en début de matinée dans un vieux bar miteux, Le Palace. Où l’on pratiquait le motorball, un “sport” qui s’apparente plus à une boucherie. Enfin bref, la piste se refroidissait il fallait faire vite. Elle nous précisa également que nous étions en compétition avec une autre équipe de runners. Elle voulait vraiment récupérer cette androïde.
C’était drôle car tout cela me rappelais une petite histoire que j’avais vécu ce matin même à mon boulot. Mon chef, Deweï Adamson, m’avait également confié la tâche de récupérer cette androïde perdue. En me suggérant que ma réussite accélérait mon avancée chez Sybille et puis que je leur devais bien ça avec mon opération. Entre nous, je ne sais pas si il y’a un dieu là-haut mais il est tordu en tout cas.
Bref, nous cherchions des indices, Ashara tenta sa chance avec ses contacts et Pavle et moi nous nous somme intéressés au Palace. Pavle s’y rendit directement, préférant sans doute la veille approche, appréciant le contact de mecs louches peut être ? Nous étions arrivés à la même conclusion, la lagune avait été la direction de l’androïde.
J’avais repéré grâce aux caméras l’identité de l'agresseur, oui car le robot avait été aperçue ici car victime d’une agression par un ganger minable. Elle avait donc pris la fuite. Par cette entremise on pouvait mettre hors course cette équipe concurrente.
Une fois l’adresse en poche Pavle et Ashara s’y rendirent afin de faire ce qu’ils font mieux, le nettoyage. L’adresse menait à un squat similaire à celui de Pavle. Celui-ci n’eut pas beaucoup de mal à s’y rendre et pendant ce temps Ashara se plaçait dans un immeuble voisin en sniper. Pavle devant le ganger se fit passer pour le commanditaire qui baissa sa garde, suffisamment pour que Pavle lui place une balle dans le crâne. Il maquilla grossièrement la scène du crime. J’ai déjà dit que Pavle était old-school ?
Bref, notre attention revint sur la lagune où notre objectif s’y trouvait probablement. La lagune était un lieu complètement abandonné par la ville, infrastructures qui ne marche pas, inondations, gangs nombreux… Bref Kowloon dans toute sa splendeur.
On a pu repérer notre robot sur le toit d’un centre commercial près du bord. On espérait que de mauvaises idées ne lui traversait pas l’esprit en ce moment même. Le centre commercial était désinfecté et inondé à sa base. En soit ce n’était pas un problème sauf si on prends en compte qu’un gang lié de près ou de loin à Sphère avait décidé de s’installer ici.
Suite à cela, on a décidé de passer directement à l’action. Ashara trouva facilement un moyen de s’infiltrer discrètement. Pavle préférant bien cerner la structure avant, en fit le tour. Et quant à moi, j'attaqua l’architecture informatique du bâtiment, pas vraiment discrètement d’ailleurs. Bon j’avais l'androïde en visuel sur le toit où il y’avait pas de mal de camés et de gangers venus casser la croûte. Ils ne semblaient pas avoir remarqué le robot. Bien, ils sont bêtes peut être la mission en sera plus facile.
C’est à partir de ce moment où tout s'est accéléré et par ma faute d’ailleurs. Pendant que je tentais d’entrer en communication avec l’androïde, une glace rouge me repéra, j’ai pu l’éliminer mais elle endommagea un des mes programmes. L’alarme du bâtiment sonna. Ashara se précipita sur le toit. Je pu l’aider au mieux en s’assurant que son chemin était vide de patrouille. A ce même moment Pavle me demandait conseil sur la meilleure marche à suivre pour détruire un générateur électrique. De plus je recevais un appel de mon boss, Adamson. Aaah ! Je devenais folle, je ne suis pas une machine !
Bon, Ashara arriva sur le toit et cloua une bonne partie des gangers au sol. Personne n’avait envie d’être troué de plomb par un automatique. L’effet était dupliqué par l’apparition d’un drone de police qui demanda la même chose. Ashara fit feu sur le drone qui explosa dans les airs. Elle trouva l’androïde qui s'apprêta à sauter. Elle la rattrapa et la convainquit de la suivre. C’était pas très dur en même temps, il y’avait maintenant un hélicoptère blindé au-dessus du toit et des troupes de polices qui y descendaient.
Elles se précipitèrent vers l'intérieur de l'immeuble, utilisant les cages d’ascenseurs pour se déplacer au plus vite. Ashara élimina au passage tout à groupe de gangers. Pendant ce temps Pavle s’assurait de nettoyer le passage en bas de l’immeuble, le tout à coup de grenades.
Par contre quand les trois sortirent du bâtiment, c’était une autre paire de manches. Les flics avaient cernés peu à peu le centre commercial. D’autres hélicoptères arrivèrent en renfort. C’était...compliqué. Ashara donna l’androïde à Pavle et dans un baroud d’honneur donna le temps aux deux fugitifs de s’enfuir. Pendant la rixe, l’androïde fut touchée (ou la gynoïde ? Après tout elle avait clairement un physique féminin).
Malheureusement la lagune était bouclé, Pavle tenta de faire profil bas mais cela ne suffisait pas. Il fût capturé par ses anciens employeurs, Sphère. Il doit passer un sale quart d'heure à ce moment même. Je n’ai pas eu de nouvelles d’Ashara.
Quant à moi, eh bien mon boss était furieux contre moi. Il me chercha directement dans le garage. Je n’avais pas été assez prudente, ils avaient installés des mouchards sur mon corps. Il me ramena “gentiment” dans mon arcologie.
Merde, malgré tout cela on était à “ça” de réussir. Comme Pavle les prochaines heures vont être difficiles pour moi.

Avatar du membre
Sygillé
Elfe Solüniste Cobalien
Messages : 86
Enregistré le : jeu. 4 déc. 2014 20:11
Date de naissance : 06 juin 1994

Re: The Sprawl 2087 : Hong Kong

Message par Sygillé » mer. 18 oct. 2017 18:44

Les masques tombent.

Je me réveilla dans une île paradisiaque mais déserte. L’eau chatouillait mes pieds, le sable doux sous mes fesses et il faisait ni trop chaud ni trop froid. Un temps parfait. Qu’il le devint beaucoup moins car Adamson, mon boss était là derrière moi. Je détestais ce type, je l’avais déjà dit ? J’ai compris que quelque chose clochait et en effet il me dit qu’on était dans un petit environnement simulé. Une île qui pouvait devenir ma prison si je ne faisais pas ce qu’il voulait. C’est là qu’il me fit voir la réalité des choses et l’emplacement de mon corps. Enfin mon “corps”, je voyais seulement ce qui semblait être un cerveau dans une cuve remplie d’un liquide. Je commençais depuis peu à m’approprier ce qui me servait de corps, mes bras, mes jambes… qu’on me l’avait retiré comme un bien trop précieux auquel je n'étais pas digne. C’est moi ça ? Serais-je seulement ce bout de chair dans cette cuve ? Peut on réduire un être humain à sa matière grise ?
De toute façon Adamson me laissa pas vraiment le temps de réfléchir sur ces questions. Et j’avais pas du tout envie de rester là. En clair, je devais promettre d’être un meilleur toutou.
En effet, je me réveilla dans mon… corps tout à fait normalement, comme si l’île aurait été un cauchemar. Adamson, me fit également comprendre de ne plus remettre les pieds dans les labos de Sybille. Putain, j’avais bossé dur et obtenu des bons résultats d’autant plus avec la piste de la gynoïde semblait prometteuse. Autre problème lié à cela c’est que je n’avais plus accès à l’arcologie de Sybille, j’étais SDF. Je demanda à Pavle de m'héberger un temps dans son foyer.
Bon, ils nous fallaient du cred, la dernière run ne s’était pas bien passé. Pavle et moi étions sur la paille. On était prêt à accepter n’importe quoi tant que ça payait bien. Effectivement sur le vieux serveur du foyer, on avait reçu une mission, un cryptique “Urgent” avec une adresse et une heure, le soir même.
Au même moment j’avais reçu un appel de Vaeleria, me demandant si j’avais des runs à lui proposer. Je lui suggéra de passer au foyer, elle pourra faire la rencontre de Pavle également. De plus depuis la perte d’Ashara, une paire de bras en plus ne serait pas de trop.
Les présentations faites, nous nous rendions au lieu de rendez vous avec Caroline, le nom affectueux que j’ai donné au truc qu’on appelait voiture il y’a un siècle. De toute façon on avait le temps. Oui, quatre heures était pile le temps qu’il fallait à Caroline pour faire trois kilomètres et demi.
Une fois arrivé, l’adresse donna sur un restaurant, Pavle se rendit dans l’arrière boutique. La mission était un peu plus complexe que la dernière. On devait kidnapper une mariée lors de la cérémonie dans un penthouse affilié à Tanxia et la remplacer par un robot. Le bonus c’était de le faire discrètement, c’est à dire que le public pense que la future mariée soit partie de son plein gré.
On avait trois jours de préparation. Pavle s’infiltra en se faisant passer par un membre de la sécurité. Où il serait en civil dans la fête. Vaeleria comme une invitée. On avait fait également du repérage, on avait des plans détaillés du bâtiment et étudiés soigneusement toutes nos sorties. On était prêts.
Le soir venu, Pavle, Vaeleria et une jeune femme accompagnant le robot n’avaient eu aucun problème, ils étaient sur place. Pendant ce temps je bricolais une voiture pour être discret quand nous partirons, j’attendais alors avec la driver. Je pouvais néanmoins les suivre avec les caméras du penthouse.
Le début de soirée s'annonçait bien. Tout le monde était en position mais Vaeleria fit une petite bourde et attira un peu l’attention. Quant à Pavle, il avait du mal à s’accorder à son collègue, quelque chose clochait selon lui. Car son collègue voulait l’emmener loin des regards. Il réussit à faire diversion en plaçant une grenade dans un invité. Et il l’accusa le même invité de porter la grenade. L’alerte fut donné. Il a été décida d’évacuer les convives dans les appartements plus bas dans un premier temps. Pavle ne perdit pas de temps fonça vers la mariée pour la mettre en “sécurité” accompagné par son collègue. Elle accepta de les suivre dans un ascenseur de service qui menait directement dans le parking où j’étais.
Vaeleria, la jeune femme et le robot étaient également en vu de l’ascenseur ce qui déstabilisa l’autre garde du corps. Pavle en profita pour tirer, le tuant net. Plus tard on avait appris que c’était un mercenaire de Sphère, l’ancien patron de Pavle, un peu rancunier.
Tout ce petit monde prirent l’ascenseur pour arriver au niveau des parkings. La mariée était bien sûr mortifiée. La pauvre, d’un côté je la comprends, on lui détruit sa soirée, son mariage et on abat devant elle quelqu’un de sang froid. Bon, cela n'empêche pas Vaelera de lui faire boire la drogue et de lui faire changer de vêtement avec la gynoïde. Pendant ce temps Pavle se tire dessus. Enfin de manière non mortelle. Ils veulent simuler un bain de sang où ce sont eux les victimes. Car après tout Pavle est employé à la sécurité secourant la mariée qui est le robot. Et Vaeleria est une simple invitée accompagnée d’une amie un peu fatiguée car c’est une mariée droguée.
Bref, ils arrivèrent au niveau du parking, il y’a beaucoup d’agents de sécurité mais leur mascarade fonctionna. Ouf ! Pavle étant blessé - réellement rappelons le - attroupa de nombreux agents qu’ils lui applique les premiers secours pendant qu’il baratina. Vaeleria et la véritable mariée sont amenés dans une voiture en sécurité.
Voulant partir le plus vite d’ici je forca un peu les choses en amenant la voiture vers la nôtre grâce au miracle de la technologie. Vaeleria abat d’ailleurs le chauffeur de leur voiture. Une fois tout le monde montés à bord, j’en profita pour télécharger les données de la mariée. Chose qu’Adamson, mon boss m’avait demandé. Vaeleria menaça à la driver de prendre un destination différente que prévue. Elle obtempéra, l’argument “flingue sur la tempe” était toujours efficace. Étant occupée à trifouiller un cyber-cerveau je n’ai pas pu faire attention à cela.
Enfin c’est quand nos “employés” prirent la mariée et partirent sans nous payer que nous avons pu nous rendre compte de la supercherie. Nous, car Pavle avait réussi à se glisser dans le coffre de notre voiture. J’avoue, je n’ai aucune idée de la manière dont il a pu s’extirper de ses “collègues”
Bon, on avait décidé, du moins pour le moment d’utiliser les données téléchargées de la mariée comme monnaie d’échange à notre véritable employeur. Et de régler cette histoire avec Vaeleria autour d’un bon chocolat chaud. Bref, nous nous rendîmes vers notre point de rendez vous quand j’ai remarqué que Pavle me regardait, tout les deux assis sur la banquette arrière, plaquant son flingue sur le dossier de Vaeleria, il était prêt à tirer. D’un réflexe j’ai poussé sa main avec la mienne. Et là c’est allé très vite.
Vaeleria a riposté, Pavle également tout en me plaquant contre lui. Je vous rappelle que nous étions en vol dans une voiture et ce qui arriva, arriva. La voiture s'écrasa sur un immeuble miteux. J’ai pu reprendre mes esprits plus rapidement que les autres. Merde, les flics allaient rappliquer. Espérant que ces deux idiots avec moi n’allaient pas se réveiller tout de suite pour s’étriper l’un l’autre, j’appela Bitume. Un des drivers les plus m’as tu vu d’Hong-kong mais je savais qu’il avait de bolides sacrément rapides.
Malheureusement mon calcul était trop optimiste, Pavle et Vaeleria se réveillaient prêt à se sauter à la gorge. Ce n’était pas moi, frêle comme je suis qui pouvait les arrêter. Et puis je n’avais aucune envie de leur faire du mal, encore moins à Pavle. Leur conflit les amena en s’enfoncer dans l’immeuble jusqu'à que j’entende une détonation. J'accoura vers le lieu en question, j’avais devant moi un spectacle affreux et affligeant également.
Nous étions dans un salon d’appartement carbonisé où deux corps, reconnaissant difficilement mes deux compagnons avec les nombreuses blessures et brûlures. L’un avait dû lancer une grenade et l’autre n’ayant pas trouvé mieux que de le plaquer avec probablement la grenade en main. Je n’ai même pas pu appeler les secours car on m’indiqua que police et gendarmes arrivaient sur place.
J’avais fais le maximum et je ne voulais vraiment pas rester là quand les flics arrivèrent. Le sort en décida autrement, ils me retrouvèrent coincée dans notre bagnole voulant atteindre les étages inférieures.
Là, je pensais beaucoup à mon chocolat chaud sur mon canapé. J’ai eu quand même de la chance, ma visite au poste fût assez courte. Adamson était trop pressé de récupérer ses données. Enfin j’ai pu tout de même vendre ces même données à notre employeur initial et toucher notre paye ! J’avais sur moi un beau pactole. J’ai pensé à tout ce que je pouvais faire avec cela. Un grand appart’, un deck de folie et peut être même un androïde que j’aurais pu pas mal modifié. Et me bourrer la gueule ce soir ! Hum… Beaucoups de possibilités.
J’ai tout de même recontacté mes deux camarades, déjà pour vérifier qu’ils étaient en vie, c’était bien le cas. Je voulais aussi m’expliquer avec eux. Pourquoi saborder une mission alors qu’on était sur la dernière ligne droite ! J’ai dit à Vaeleria que je n’étais pas très contente de nous avoir fait ce coup. J’aime avoir des personnes de confiance dans mon équipe, elle aurait pu au moins nous en parler avant d’agir !
Pavle, lui voulait rien entendre, souhaitait toujours la mort de Vaeleria et m’en voulait car j’avais essayé de réfléchir avec mes neurones pour finir cette run plutôt qu’avec ma fierté. Hé ! Je voulais aussi être payée que lui, si on avait pas eu cet argent je serais à la rue. Mais ce comportement n’amenait à rien en pleine run. Il ne voulait plus entendre parler de moi.
Enfin, je leur donna quand même leur part, trop con trop bon ? Après tout ils avaient participés, j’aurais pas eu cet argent si ils n’avaient pas été là. Et pour Pavle, en souvenir d’une amitié. Et j’avoue, je pensais que ça paye le ferait revenir à la raison.

P.S. Je me suis rendue compte qu’on avait zappé la jeune femme qui accompagnait la gynoïde. Euh… j’ai pas été attentive ou elle a été oublié dans les limbes de la narration ? En tout cas ici dans le (long) résumé, elle a disparu.

Répondre

Retourner vers « Cabinet de Curiosités par Dr. Lecter »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité