Journals Impériales

Image
Avatar du membre
Luna66
Beta Cygni en Toge blanche
Messages : 14
Enregistré le : dim. 8 avr. 2018 20:58
Date de naissance : 02 avr. 1994

Re: Journals Impériales

Message par Luna66 » lun. 25 juin 2018 15:34

17e jour du dragon, an 1170 du calendrier impérial

A notre réveil et pendant notre petit déjeuner un messager arrive au village. Lui et son cheval ont l'air d'avoir parcouru une sacret distance. Puis une forte odeur de brûlé vient nous titiller les narines de bon matin. Après une brève discutions avec le messager nous apprenons qu'il vient d'un village plus au sud. Un énième village qui à subit une attaque. Très exactement le dixième. Le village à subit cette fois 3 enlèvements.

Une fois restaurées on décide donc d'aller au dernier village qui à subit une attaque. Mais avant d'y arriver nous faisons une escale au neuvième village qui à été attaquer.

Quand nous arrivons l'accueil n'est pas des plus chaleureux. En interrogeant ses habitants nous apprenons que l’intervalle entre l'apparition de la brume et les incendies est d'une dizaine de minutes. Cette fois la brume venait de l'intérieur des terres et avait commencée au alentour de onze heure du soir. Il y eu 3 enlèvements.

On décide alors de repartir de suite vers le prochain village.

La sixième attaque fut donc arrivé au village suivant. A notre arrivé comme il était tard nous avons décider d’interroger un kami. Notre camarade se mit alors à méditer pendant un bon moment. Trop long pour que moi, Harumi Bayushi, n'attende. Se fut alors plus tard dans la soirée que les deux jeunes femmes vinrent à l'auberge et nous avons donc partager nos informations.

Le Kami lui avait donné une vision très similaire à la première. Seulement cette fois-ci deux choses ressortait. Le tatouage n'était ni un scorpion ni un crabe. Mais belle et bien un bipède muni de pince et d'une queue pointu. C'est à se demander si ce n'est pas une de ses drôle de divinité Gaijin.
Puis cette fois-ci le brouillard ne venait pas des terres mais belle et bien de la mer. Le bateau sur les deux autres villages partaient vers le nord. Mais ici il était partit vers le sud. On ne sait pas encore ce que cela signifie mais nous allons finir par le découvrir.

Il y a également une chose qui diffère en plus. Une seule personne à été enlevé cette fois. Une jeune et talentueuse pratiquante d'art martiaux. L'aubergiste nous affirma qu'elle allait être envoyé au temple d'ozanawu. Pour en savoir plus nous allions devoir rendre visite aux moines du temple.

Le lendemain après un repos bien mérité nous nous sommes rendu au temple du village. Là nous avons apprit que la jeune femme qui a été enlevé s'appel Aki. Une jeune femme pas très grande mais très forte. Elle a l'air d'être très aimé par tout les enfants de se temple. Elle avait été évalué par une personne de la confrérie d'osanawu pour vérifier ses compétences un peu avant son enlèvement.

Nous essayons encore d'en savoir plus sur cette enlèvement. Mais les enfants de se temple n'ont pas l'air très ... Expressif. Surtout cette petite fille d'à peine 4 ans.
Image

"Règle n°1

Il n'y a pas de règles

Règle n°2

Trichez quand même"
par John Wick, dans "Dirty MJ"

Avatar du membre
Steve__b
Gobelin Malin
Messages : 84
Enregistré le : jeu. 3 août 2017 02:00
Date de naissance : 04 août 1988

Re: Journals Impériales

Message par Steve__b » mar. 26 juin 2018 11:04

Journal de Tamori Satomi, 18e jour du dragon, an 1170 du calendrier impérial:

Nous sommes arrivé au temple du village où c'est déroulée la 6e attaque des (ex-)voiles sanglantes, j'engage les présentations avec les moines après avoir effectuer les prières. Ceux-ci nous confirme que la petite Aki était bien sous leur protection quand elle a été enlevée et nous présente une petite fille (sans la nommer) qui partagerait la même chambre avec la victime. La conversation avec cette petite fille, qui doit avoir quatre ou cinq ans, n'aboutis à peu de chose, qui plus est qu'elle semble être muette. C'est à ce moment que Bayushi-san perd patience attrape cette jeune fille et l'emmène dans sa chambre. Un peu surprise par cette réaction, je la suis avec un peu de retard, flanquée des deux moines du temple. Je l'entends poser des invectives sur la petite fille, j'arrive sur le pas de la porte avec l'intention d'objecter à Bayushi-san de ne pas troubler ce lieu sacré ... elle sort de la chambre aussi vite qu'elle est venu visiblement déçu de l'absence de coopération de la fille puis part vers la sortie ... quelque peu mal à l'aise de cette événement je ne peut m'empêcher de m'excuser auprès des moines pour le groupe ... qui semble n'être que très peu impliquer par la situation ...
J'en reste bouche bée. C'est pas croyable, c'est la première fois de ma vie que je me sens étrangère en Rokugan, ma propre patrie ... la même chose se déroulerai sur les terres du clan du dragon, les moines Togashi nous auraient sommé de partir sur le champs ... serions-nous les seuls à accorder le respect due aux Fortunes et leurs sanctuaires ?!
Enfin bref, le bon coté des choses c'est que Bayushi-san semble vouloir partir d'elle même du temple et les moines laisse le champs libre à mon enquête.
Avant que ma chère collègue ne parte, je la préviens que je compte rester enquêter dans ce village, en particulier ce temple.

Je suis persuader qu'il nous manque un élément clé dans ce village. Dans les villages précédents, les victimes semblaient être choisit au hasard selon les opportunités sur l'instant, alors qu'ici c'est clairement Aki qui a été visé et personne d'autre. Il aurait été possible qu'ils enlèvent d'autres filles dans ce temple ou dans le reste du village mais non les ravisseurs se sont contenter de cette future moniale. C'est très curieux. Auraient-ils organiser plusieurs attaques alors que leur véritable objectif étaient seulement Aki ? ... Non peu probable serait coûteux juste pour camouflé ceci alors qu'ils suffirait de juste enlever d'autres personnes en même temps qu'Aki lors de cette 6e attaque ...
Où est ce qu'il aurait en réalité deux groupes distincts ? L'un qui serait les vrais pirates et qui prendraient des victimes au hasard pour en faire des esclaves et un autre groupe qui l'imite pour camouflé ses activités et qui lui aurait des cibles précises ? Cela rejoindrait l'élément que parfois les ravisseurs partent parfois vers le sud et d'autre au nord, et que parfois la brume vient de la mer et d'autre des terres ... hmmm, pas assez d'élément pour en être sûr mais c'est une hypothèse à garder en tête.
Bayushi-san accepte de rester dans ce village pour approfondir l'enquête mais elle est pressé d'examiner la dernière attaque en date. Sa position qu'elle veuille voir le site où on aura les éléments les plus récents et frais n'est pas dénué de raisons, cependant j'ai la conviction que l'on est trop superficielles dans nos démarches. La justice est une tortue, lente mais sage et fini toujours par atteindre son objectif. Nous devons prendre le temps d'examiner les éléments avec soin pour les comprendre et arriver à la vérité.
Mais trêve de philosophie, je doit montrer que ce n'est pas une perte de temps d'être rigoureux et pour ça je doit trouver quelque qui fasse avancer l'enquête ... bon le lieu le plus évident pour commencer est le temple, le lieu du crime, et j'y suis déjà.

Tandis que Bayushi-san part vaquer à ses occupations, je profite de ce lieu sacrée pour adresser une prière à Fukurokujin, la fortune de la sagesse, pour me donner la clairvoyance nécessaire de mener à bien cette affaire. Bien en premier lieu, la chambre de la victime. Je rejoins la petite fille de tout à l'heure, après un interrogatoire mais celui-ci tout en douceur. Celle-ci ne révèle que peu de chose, juste qu'en faite elle n'a pas dormit avec Aki ce soir là ... ça explique pourquoi personne ne semble comprendre ce mystère de la disparition ... mais pas grand chose d'autre.
Les portes sont toutes intacts ... peu probable venant de personnes étrangères au temple ... à moins que les moines soient complices ? hmmm ... avant de remettre en cause leur honnêteté et donc les mettre sur la défensif voyons d'autres pistes.
Les ravisseurs auraient pu passer par les toits, les enfants m'ont dit qu'ils n'ont rien entendu mais bon vu la situation autant vérifié ... pas d'échelle dans ce temple sérieusement ?! *soupir* Bon allons perdre du temps à quémander une échelle dans un autre établissement ...
Bien j'arrive un peu de mauvaise humeur à l'auberge de Kaku, l'aubergiste aux jolis pector ... tatouage. Celui-ci me cède son échelle mais commence à me rire au nez à ma demande de me la porter jusqu'au temple. C'est là, qu'un samouraï portant le monn du clan de la mante prend ma défense. C'est gentil de sa part mais Kaku rétorque par un argument d'autorité comme quoi il connait des gens aux placés. Pour qui il se prend ...*soupir* ... et merde je m'en fou en vrai. Je remercie poliment le samouraï et je réponds en réquisitionnant sa serveuse à cet aubergiste récalcitrant, je n'ai pas le temps d'argumenter avec lui, j'ai une affaire pour la magistrature d'émeraude à mener.
Bon avec cette échelle ENFIN en place, je vais enfin pouvoir examiner ce toit et ... rien du tout ... pas une trace de pas, une tuile déplacée ou trace de grappin ... rien.
Reste de la piste de la complicité des moines, mais gardons ça si je trouve rien d'autre ... s'ils ne sont pas passé par les portes, ni par le haut et qu'il n'y a pas de fenêtre ... par le bas ? Hmm par le sol, cela peut paraître saugrenu de prime abord mais un shugenja avec une bonne maitrise de la terre peut le faire; j'en suis moi-même capable. Bien, il n'y a pas 36 moyens de le savoir, je vais communié avec un kami de terre pour en avoir le coeur net.
Enfin on avance! C'est bien ça un shugenja est bien venu par la terre et il venait du Sud Est Est, vers la mer ce qui correspond bien avec ce que m'a montré le kami de l'eau hier soi ... Aïe !
Je suis sortie de ma transe par un coup taquet sur la tête de la part de Bayushi-san. Mais ça n'va pas de faire ça sérieusement ! Je vais avoir mal à tête pendant un bon moment maintenant ...
Elle prévient qu'elle a un contact qui pourrait nous aider dans notre enquête et veut l'approbation de tout le groupe ... pourquoi pas faut voir ce contact en question, ce qui est de toute façon notre prochaine destination.
Nous arrivons à l'auberge de Kaku et Bayushi-san me montre son contact, le samouraï de la mante de tout à l'heure, flanqué d'un ashigaru, certainement son garde du corps. Il se présente sous le nom de Tsuruchi Liu. Il nous propose un marché, de nous aider dans notre enquête et en échange on l'aide pour une transaction de bois ... pour des navires je suppose. Je lui demande quelle genre d'aide il espère exactement car ... même si cela fait parti de la magistrature d'émeraude, nous ne sommes pas commissaire priseur pour les enchères. La discussion tourne un peu en rond puis Bayushi-san à un éclair dans le regard puis quitte la table avec une idée derrière la tête et me demande de rester avec Tsuruchi-san qui est légèrement circonspect de notre attitude.
*Soupir* Bien, Daigotsu-san est parti je ne sais où, Bayushi-san part également à la mode des scorpions et je me retrouve avec une personne dont je connais pas les attention ni si sa transaction est légale. Tout cela s'annonce mouvementé. En plus pour l'instant nous n'avons que des éléments obtenu de communion avec les kamis, des preuve non recevable pour la magistrature d'émeraude.
Le Rôleplay ou la vie !

Lundi: L5A
Jeudi: Pathfinder

Juggymalow
Grouillot Sdompiste sur le déclin
Messages : 4
Enregistré le : jeu. 19 juil. 2018 18:18
Date de naissance : 23 mars 1996

Re: Journals Impériales

Message par Juggymalow » mar. 24 juil. 2018 01:00

Raport de Shosuro Takeshi ; 19e jour du dragon, an 1170 du calendrier impérial:

Nous sommes enfin rentré en contact avec les jeunes dames partis avant nous pour Hotomo Kira. Après avoir pris connaissance des ces personnes , nous partons en direction du sud et de la cité victime de la 10eme cité victime de l'attaque. Après 1 journée et demi de chevauché endiablée.

Nous arrivons enfin à cette forteresse , ce n'est plus le même genre de cible que l'on a pu observer jusqu’à maintenant. Des palissades haute des trois fois un homme , des tours de gardes s'élevant à une trentaine de mètres , des ashigarus posté partout dans la ville. Il ne manque qu'un ensemble d'arme de siège et nous voila dans une des forteresse militaire côtière.

Nous sommes arrêtés par ces même gardes , armure complète et lance affûtée , joli comités d'accueil. Nous leur expliquons que nous venons enquêter sur la suite d'attaque pirate gaijin sur les côtes de l'empire. C'est tant bien que mal qu'un samouraï nommé Itaochi Sato nous donne le droit de passage et nous fait entrer dans le fortin. Il nous dirige alors vers un grand bâtiment qui semble être la demeure du seigneur local. En effet Kakita Osuki sors alors de chez lui et nous reçois dans son habitation. Un véritable festival de mauvais goût , des armes accrochées dans tout les sens , on se croirait chez un crabe ou chez un barbare , je m'attendais à mieux d'un Kakita. Il nous informe alors que sa ville a été attaqué et qu'il ne comprends pas comment les malfaiteurs ont fait pour réussir un tel coup. Le mode opératoire reste toujours le même : une nappe de brume , un temps d'attente , puis les vaisseaux qui accostent et déversent un flot de pirate , ils prennent leurs otages et s'en vont , bien que cette fois-ci ils étaient prêt a se battre selon notre collègue du dragon.

Le bilan est lourd une trentaine de mort parmi les gardes et 10 personnes disparus probablement enlevées , de leur coté les pirates ont perdu 5 membres d'équipage. le daymio est furieux que ça se soit passé ainsi alors qu'il avait déjà fait la demande pour des renforts. Des rumeurs sur le clan de la mante circulent parmi les civils , elles sont infondées , la mante n'attaquerait pas à l'aide de pirate si elle le voulait.


Après avoir discuté avec Osuki , on découvre qu'un différent a eu lieu ici avec des marchands venues d'ailleurs. Selon lui il ne sont pas de la même ethnie. Ce sont de riches marchands vendant des œufs de lune , quel drôle de met , certes de choix mais intriguant.

La poursuite de l'enquête cependant n'apporte rien de fameux toujours les mêmes informations. Me vient une idée qui n'est pas approuvé , les idées fusent mais chacune finis dans l'impasse. Une dernière pensé me traverse l'esprit . Demandé au clan de la mante la force marine la plus puissante de l'empire de nous aider , ne reste qu'a les persuader ce qui ne va pas être une tache aisée.

Répondre

Retourner vers « L5R "In Borders of Nightmares" par Nightmare Dk »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité