Résumés des parties

Image
Avatar du membre
Maticus
Theudbaldien des neiges
Messages : 45
Enregistré le : mar. 7 nov. 2017 13:09
Date de naissance : 23 avr. 1989
Localisation : Europe

Re: Résumés des parties

Message par Maticus » mar. 15 mai 2018 16:32

Septième séance :

Emprisonné en attente de son jugement Milton fait face à un garde persuadé de tenir là la raclure coupable du double meurtre des pompes funèbres. Heureusement pour le moral de l'étudiant en médecine, il reçoit la visite de Silas PATTERSON et n'a pas beaucoup de mal à convaincre ce dernier de son innocence. ...

Pendant ce temps là, Bruce appelle son agence d'avocats pour demander à ce que l'un des employés vienne assurer la défense de Milton et en profite pour lui apporter les documents légaux pour la création d'une association. Suite à cela, il partira au commissariat de Providence pour revoir Milton et en profiter pour jeter un œil à son dossier d'inculpation. En tant qu'actuel avocat de l'accusé, Bruce parviendra à se procurer ce dossier se basant sur de nombreuses factures écrites en Russe et sur une arme à feu dont l'analyse était toujours en cours. ... En quittant le commissariat, Bruce croisera Max (l'avocat dépêché par son agence pour défendre Milton) et il lui fera part de son sentiment sur les preuves "trouvées" (fabriquées) par la police sur son client.
Après s'être assuré de son paiement, Max laissera Bruce. Resté seul, le directeur de l'agence d'avocats Sanctus en profitera pour appeler Emmett BAXTER au sujet du testament de son père. Il lui confirmera que le testament est inattaquable mais que ce n'est pas forcément le cas des formulaires de création des clubs d’occultisme. Après qu'Emmett lui ai répété sa confiance, Bruce mettra doucement fin à la conversation et rentrera à son hôtel pour déjeuner et récupérer Jane et Madeleine.

Jane se lèvera assez tard et Madeleine souffrira d'une extinction de voix mais Bruce pourra les amener assister au procès préliminaire de Milton. Bien que cette séance judiciaire aboutisse à un renvoi vers un procès plus complet, Bruce (sur la demande insistante de Jane) pourra payer la caution (relativement élevée) de Milton.
Une fois tous rassemblés¹, ils décideront d'aller rendre visite à Silas PATTERSON. Le groupe se rendra donc à l'appartement de l'universitaire mais ce dernier essaiera de les retenir sur le palier en prétextant un désordre trop important. Il paniquera presque en les voyant forcer le passage sous prétexte d'un malaise de Jane. Les personnages débouleront toutefois dans un logement relativement vide et innocent. Pas vraiment en désordre mais aucun élément suspect n'en occupait le centre.
Profitant de la discussion engagée par Madeleine et à laquelle Silas et Bruce assistaient, Jane et Milton observèrent l'appartement et finirent par repérer une pelle cachée derrière le porte-manteau. Toujours perturbé par le meurtre auquel il avait assisté la veille et par son emprisonnement simplement en suspens, Milton eut la réaction d'aller chercher l'objet dissimulé et de directement demander à Silas, l'homme qui avait prit la peine de venir lui rendre visite en prison, ce qu'il comptait en faire. Confronté à l'ustensile qu'il voulait garder secret, Silas réagira assez vivement en insistant pour mettre les gêneurs à la porte.

Tandis qu'ils sortaient de l'immeuble, Milton glissa à Bruce d'appeler la police pour leur demander de surveiller le cimetière et, en particulier la tombe de Philip BAXTER. Arrivés sur le trottoir, le groupe se sépara chacun partant suivre ses propres pistes.
____________
¹ À la regrettable exception d'Ernesto.

Avatar du membre
Maticus
Theudbaldien des neiges
Messages : 45
Enregistré le : mar. 7 nov. 2017 13:09
Date de naissance : 23 avr. 1989
Localisation : Europe

Re: Résumés des parties

Message par Maticus » sam. 16 juin 2018 14:10

Huitième séance (première partie) :

Après qu'ils se soient séparés en sortant de chez PATTERSON, Bruce est tranquillement retourné à sa voiture et retourné à son hôtel. Là, il appela Max (l'avocat employé pour défendre Milton) et suite à une rapide discussion, ils s'entendirent pour aller visiter la scène du crime. Quelques minutes plus tard, ils étaient en vue du bâtiment des pompes-funèbres et avaient trouvé une place pour se garer dans l'avenue passant devant. Sur le chemin jusqu'à la porte d'entrée, Bruce essaya de regarder autour de lui pour repérer un éventuel guetteur mais rien ne lui sembla sortir de l’ordinaire.
Le planton en garde à l'entrée du bâtiment funéraire se montra plutôt désagréable mais il reconnu qu'un avocat avait tout accès à une scène de crime. Il leur céda le passage et ils tombèrent sur l'inspecteur qui s'occupait actuellement de la fouille des lieux. De meilleure consistance avec les avocats que son collègue à l'entrée (mais de bien peu), il les laissa explorer les éléments présents dans les salles du meurtre du moment qu'ils n'en emportaient aucune et qu'ils les manipulait toutes avec des gants.

Sachant que des actes irréguliers avaient eu lieu dans l'entreprise au moment de la mort de Philip BAXTER, Bruce en chercha une trace dans le registre des comptes du commerce. Mais, bien qu'il soit habitué à jongler avec des chiffres comptables, il n'y trouva nulle incohérence. Refermant le livre de comptes d'un geste sec, Bruce entraîna Max vers l'arrière-boutique.
Plus chanceux que dans la fouille comptable, Bruce repéra une cache dissimulée au fond d'un tiroir de l'atelier et en sorti un cahier. Entendant l'enquêteur s'approcher, Bruce dissimula sa trouvaille (allant même jusqu'à mettre des outils de meilleure qualité dans la cache histoire de donner le change) et pressa Max de finir leur fouille et de quitter les lieux.

Alors qu'il le raccompagnait vers le centre-ville Max indiqua à Bruce qu'il allait engager un détective-privé et qu'ils allaient faire tomber ce communiste de Robin. Après avoir déposé Max (sur une dernière promesse de transmettre le dossier de police de son client), Bruce s'engagea en direction d'une rue marchande et y chercha une boutique de tailleur. En chemin, il croisa la route d'un bonhomme présentant une stature proche de la sienne et il tenta de lui échanger son costume. Son manège irrita l'inconnu et Bruce dut battre en retraite avant que l'autre n'appelle la police.
À force de chercher, Bruce repéra le commerce d'un italien et il parvint à négocier l'achat d'un costume noir. Après être ressorti de la boutique, il en profita pour acheter un journal, un sandwich et un revolver léger (avec 6 balles). Une fois ces emplettes terminées, il rentra à son hôtel pour dîner ¹ et en sorti pour retourner faire le guet devant chez Silas PATTERSON.

------

Juste après avoir quitté les autres devant chez Silas, Madeleine se rendit à l'Université où travaillait le docteur chargé des analyses du "médicament". Elle indiqua à ce docteur devoir annuler le repas qu'ils avaient de prévu le soir même mais être disponible à présent s'il souhaitait l'inviter à déjeuner. Le gros docteur sauta sur l'occasion et, abandonnant son travail, il l'invita à déguster une collation chez lui.
Après le repas frugal composé d'une simple omelette, Madeleine orientera la conversation vers le médicament à analyser. Afin d'en expliquer son origine, elle montera un mensonge impliquant le docteur en Physique M.CATANZARO. Le biologiste lui certifiera pouvoir lui procurer une reproduction du produit une fois son analyse complétée. Pour l'instant, il pouvait juste lui certifier que des éléments de végétaux originaires des îles Adaman (INDES) étaient présents dans le "médicament".
Sur ces bribes d'informations, Madeleine laissa le Docteur planté à côté de sa bibliothèque et repartit vers le bar clandestin prévu avec Jane.
____________
¹ Et noter les téléphones de différentes rédactions de journaux locaux.

Avatar du membre
Maticus
Theudbaldien des neiges
Messages : 45
Enregistré le : mar. 7 nov. 2017 13:09
Date de naissance : 23 avr. 1989
Localisation : Europe

Re: Résumés des parties

Message par Maticus » dim. 24 juin 2018 16:28

Huitième séance (deuxième partie) :

Au moment de la séparation, Milton était parti de son côté en direction de la bibliothèque. Il consacra la demie-journée à des recherches sur Azathot et les liens possibles entre cette divinité et les songes (transes ?) occultes. Le soir venu, il était arrivé à la conclusion qu'Azathot était bien une divinité supérieure au centre d'un panthéon païen. Les fidèles qui vénéraient ce panthéon croyaient qu'ils avaient affaire à des êtres célestes dédaignant la surface terrestre et que l'un des seuls moyens de provoquer leur descente était de réaliser des rites chamaniques ¹.
Étant donné l'heure avancée, la bibliothèque était sur le point de fermer ses portes et Milton eut juste le temps de noter les ouvrages consultés et les autres qui pourraient lui permettre de continuer à avancer.

---

Rentrée à sa chambre, Jane n'en descendit qu'au moment du repas du soir pour dîner avec ses compagnons.
____________
¹ Drogues ? Sacrifices ?

~µ~ ~µ~ ~µ~ ~µ~ ~µ~ ~µ~ ~µ~ ~µ~ ~µ~ ~µ~ ~µ~ ~µ~ ~µ~ ~µ~ ~µ~ ~µ~ ~µ~ ~µ~ ~µ~ ~µ~ ~µ~ °µ°


Neuvième séance :

Après le repas, ils mirent en commun les informations dont disposait chacun et établirent leurs plans pour les prochaines heures. Madeleine et Jane comptaient se rendre dans un bar clandestin pour retrouver la trace du réseau mafieux qui était précédemment apparu dans l'histoire du meurtre de Philip BAXTER (cf le cambriolage avorté et l'empoignade à l'hôpital). Bruce et Milton, quant à eux, prévoyaient de suivre Silas PATTERSON et de voir où les mènerait cet énergumène pas si candide que ça (cf la pelle dans son appartement).
En tant qu'avocat ayant déjà entendu parler quelques lieux de perdition à Providence, Bruce indiqua l'adresse d'un bar clandestin et les deux jeunes femmes se mirent immédiatement en route. Confiantes dans leur débrouillardise, elle n'emportèrent, dans leurs sacs à main, nulle autre arme qu'un canif acéré.

Le bar se trouvait dans un immeuble anonyme du centre-ville. Bien que relativement froid et impersonnel de prime abord (puisque logiquement, rien n’indiquât ce lieu et que ses fenêtres extérieures soient toutes occultées), les deux femmes découvrirent, à l'intérieur, un espace très confortable et animé. Après s'être fait servir un Bloody Mary, Jane engagea la conversation avec le barman au sujet de ce lieux si luxueux et de la clientèle distinguée qui le peuplait (également servie de ce sanglant cocktail, Madeleine ne participa pas directement à la conversation mais n'en perdit pas une miette).
Totalement sous le charme de cette blonde sulfureuse (Jane), le barman céda rapidement et leur apprit que la clientèle du bar comptait nombre de cadres de la ville (ce qui expliquait certainement sa longévité) et que l'établissement se fournissait en alcool auprès des réseaux de contre-bande italiens (auquel le bar appartenait). Comme pour confirmer cela, un supérieur italien interrompit d'ailleurs le barman et le renvoya à son service.

---
Pendant ce temps, Bruce et Milton étaient en planque devant chez Silas. Bruce avait garé sa voiture à quelques dizaines de mètres de l'entrée et les deux hommes attendaient que leur cible se mette en mouvement. L'avocat dévoila la preuve qu'il avait trouvé cachée chez le croque-mort assassiné et, pendant que Milton était occupé à lire le cahier, il en profita pour aller changer de costume et enfiler celui acheté plus tôt dans la journée. Le psychologue (Milton) se retint de s'esclaffer de rire quand il vit l'avocat revenir dans son nouveau costume visiblement bien trop serré pour lui et les deux hommes relurent ensembles le carnet de BESWICK. Aucun des deux ne put en tirer des détails très précis mais ils remarquèrent de suite que des financements occultes qui y étaient mentionnés avaient été réalisés par deux sources SP et JP. Pris d'une illumination subite, Milton rattacha les initiales SP à Silas PATTERSON !

---
Le riche gentilhomme italien venu interrompre Jane se présenta comme Alfonso DIULETI. Il tenta d'abord de leur proposer d'acheter de la drogue mais, ne pouvant pas mieux résister aux charmes que son subalterne, il se mit bien vite à jouer le jeu de Jane. Il leur indiqua que le lieu était sous la gestion de Mr.PELIOS (JP ?) et qu'une fête rassemblant des personnalités se tenait actuellement chez lui (Alfonso).
Jane n'eut aucun mal à lui demander de rejoindre cette réception et le mafieux se retrouva assez vite à les conduire chez lui.

---
Enfin sorti de son appartement, Silas traversa la rue et prit le volant de sa voiture. Il s'ensuivit une filature qui faillit déboucher par deux fois sur une conclusion malheureuse puisque Bruce évita de justesse de provoquer un accident et Milton le corrigea à temps alors qu'il poursuivait la mauvaise proie. Malgré les interruptions qu'elle aurait pu connaître, la filature se poursuivit jusqu'à son terme et les deux poursuivants virent la voiture de Silas finalement s'engager dans l'allée menant à une ferme.
Bruce gara sa propre voiture à une vingtaine de mètres du chemin et les deux hommes en descendirent pour continuer à pied. Fièrement, Bruce indiqua à Milton qu'il était armé mais la possession d'une lampe-torche aurait été bien plus utile qu'un pistolet. En effet, la nuit étant particulièrement obscure et aucune habitation proche ne pouvant dispenser de lumière, le chemin de terre qui menait à l'unique ferme à des lieus à la ronde était plongé dans un noir absolu. D'ailleurs Bruce ne manqua pas de trébucher et de finir dans une flaque large et profonde. L'avocat s'estima au moins heureux que sa chute n'ait pas provoqué un tir involontaire de son revolver mais l'arme était en fait aussi dégoulinante que ses vêtements. Résigné, il l'essuya sommairement sur l'une des dernières parties encore sèches de sa veste et il indiqua à Milton comment éviter de finir pareil.
Arrivés à proximité de la ferme, les deux hommes se séparèrent et pendant que Bruce surveillait la porte du bâtiment et son unique fenêtre éclairée, Milton fouilla la voiture de Silas. Le véhicule était apparemment vide mais le psychologue mit tout de même la main sur quelques feuillets et une sacoche. Malheureusement, il faisait bien trop sombre pour lire les papiers et la mallette était fermée à clef. Milton emporta les feuilles mais laissa le porte-document.
En surveillant toujours la porte, Bruce se glissa auprès de la fenêtre et jeta un œil à l'intérieur. Il y vit Silas, de dos, accroupi devant une cheminée de l'autre côté d'une table pouvant accueillir une demie-douzaine de convives. Le sang de l'avocat ne fit qu'un tour, il pressa Milton et les deux hommes firent le tour de la maison pour se dissimuler de l'autre côté. En passant par l'arrière de la bâtisse, ils contournèrent les ruines d'une granges effondrée et tandis que Bruce guettait l'arrivée des autres invités de cette réunion, Milton retourna observer les ruines.

---
Arrivés à l'appartement d'Alfonso-Giusepe DIULETTI, Jane et Madeleine purent constater qu'une fête entre notables y était effectivement en cours. S'immergeant dans cette foule aussi facilement qu'un poisson dans l'eau, Jane tenta de participer à une partie de poker. Les dieux de la chance n'étant malheureusement pas de son côté, elle en profita plutôt pour rejoindre Madeleine et discuter avec d'autres invités. Elles firent la rencontre de plusieurs dignitaires et un convive un peu éméché leur glissa qu'Alvin BESWICK était un ami de la mafia locale.

Avatar du membre
Troll Traya
Gargouille
Messages : 308
Enregistré le : mar. 6 déc. 2016 11:17
Date de naissance : 17 juil. 1985

Re: Résumés des parties

Message par Troll Traya » lun. 25 juin 2018 14:08

Merci pour ce résumé ! ;)
MJ (sur JDR virtuel) :
Jeudi (21h30) : D&D 5 "Le Tombeau d'Andromède"
Samedi (14h30 une semaine sur deux) : AdC "Le rejeton d'Azathoth"

Mon blog sur le JDR : Averse de dés prévue dans la soirée

Ma chaine youtube

Avatar du membre
Maticus
Theudbaldien des neiges
Messages : 45
Enregistré le : mar. 7 nov. 2017 13:09
Date de naissance : 23 avr. 1989
Localisation : Europe

Re: Résumés des parties

Message par Maticus » sam. 18 août 2018 18:40

Dixième séance inachevée :

Toujours à l'extérieur de la ferme isolée, Milton, qui était retourné sur ses pas en direction de la grange en ruine, examina le peu de la structure que la lueur des étoiles lui permettait de discerner. Il évita de justesse de marcher sur des planches vermoulues posées au dessus d'une cave et en vint à la conclusion, que comme pour le pourrissement du bois, seuls la pluie et le temps étaient la cause de l'effondrement du bâtiment entier. Satisfait de son exploration, il retourna auprès de Bruce.
Il retrouva l'avocat à la même place que précédemment et ce dernier lui confirma qu'il n'avait vu aucune autre voiture arriver. Silas était donc toujours seul à l'intérieur de la ferme. Bruce lui apprit par contre qu'il avait quelque peu longé le mur et découvert une porte quelques mètres plus loin. Ensembles, ils s'avancèrent jusqu'à la porte et tentèrent de l'ouvrir mais elle était verrouillée de l'intérieur. Préférant éviter de faire du bruit en forçant cette entrée, les deux hommes continuèrent leur marche à tâtons en longeant le mur.
Finalement, ce fut Miton qui repéra une fenêtre entrouverte à quelques pas derrière Bruce, qui était passé devant sans la sentir. L'avocat tenta bien de glisser ses doigts pour faire basculer le loquet mais sa main était trop épaisse pour atteindre le mécanisme. Ce fut donc Milton qui se chargea de leur ouvrir cette voie d'accès.

---
La réception suivait son cours dans l'appartement d'Alfonso-Giuseppe et il se trouvait toujours quelqu'un pour remplir les verres de Jane et Madeleine. L'une et l'autre avaient toutefois trouvé des moyens pour discrètement se débarrasser du breuvage dans des pots de fleurs et éviter que l'alcool ne leur brouille les sens. Leur hôte, quand à lui, était loin de faire montre de la même prudence et, dans un élan de confiance éméchée, il leur confia qu'il envisageait sérieusement prendre la place du grand patron de la mafia italienne de Providence, Mr PELIOS.
Les deux femmes acquiescèrent puis s’éloignèrent quelque peu pour aller renverser leurs verres. Jane se fit toutefois surprendre par un autre invité d'un certain âge et l'homme rendu hystérique par ce gâchis volontaire provoqua un scandale en se ruant sur Jane et en la traînant vers l'extérieur. Alertée, Madeleine se précipita au secours de son amie mais le vieil Antonio ne se laissa pas calmer par l'arrivée de cette autre femelle. Heureusement, Giuseppe finit par les rejoindre et calma la situation en mettant en avant son rang élevé et le fait qu'elles étaient toutes deux ses protégées. Il rajouta même que ces deux demoiselles nécessitaient de prendre du repos et qu'il les emmenait sur le champs finir la nuit avec lui dans sa demeure.
Le trio prit donc congé et Giuseppe conduisit sa voiture en direction d'une villa en périphérie de la ville. Sur le chemin, il leur lâcha que la maison vers laquelle il les menait n'était pas encore la sienne mais le deviendrait sous peu quand il succéderait à Mr PELIOS. Pour l'instant il n'y possédait qu'une chambre.

---
Bruce et Milton ôtèrent leurs chaussures avant de silencieusement s'introduire dans la ferme. Alors que Milton s'était précipité vers la porte, facilement repérable dans la pièce sombre dans laquelle ils avaient atterri grâce au raies de lumière qui y filtrait, Bruce s'était mis en tête de rapidement explorer la pièce avant d'aller rejoindre Milton près de la porte. Après avoir écouté à la porte et jeté un coup d'œil par la serrure, Bruce confirma que l'occupant de la ferme était bien seul et ne se trouvait pas à proximité de la porte.
Rassuré, Milton tourna le bouton pour éclairer la chambre dans laquelle ils se trouvaient et dévoiler ses meubles poussiéreux. Ils profitèrent de la lumière pour rapidement parcourir les documents de la mallette récupérée dans la voiture dehors et y découvrirent divers reçus confirmant que Silas PATTERSON avait vidé son compte bancaire en intégralité. Ne sachant que fire de cette étrange information, les deux infiltrés ré-éteignirent la lumière et restèrent dans la chambre obscure à écouter Silas marmonner dans l'une des pièces voisines.

---
Même de nuit et de l'extérieur, Jane et Madeleine pouvaient deviner que la demeure de Mr PELIOS, devant laquelle Giuseppe les avait conduit, était immense et luxueuse au possible. Leur impression se confirma dès leur entre dans l vaste hall d'entrée où ils étaient attendus par un majordome. Après avoir échangé quelques mots avec le domestique ¹ , Giuseppe mena les deux femmes vers sa chambre au fond d'un très long couloir.
Le ménage n'y ayant pas été totalement fait, il était clair qu'il s'agissait là d'une chambre de passe ayant récemment servi à Giuseppe et ses récentes conquêtes. Trop pressé pour remarquer le désordre des lieux, Giuseppe laissa les deux jeunes femmes (ses proies ?) l'attendre tandis qu'il allait chercher des bouteilles d'alcool.
Jane et Madeleine profitèrent de son absence pour rapidement faire un tour des lieux. Malheureusement, la deuxième porte dans la chambre ne menait pas sur une sortie mais sur une salle d'eau. Hormis se jeter par la fenêtre ou s'enfuir en passant devant le majordome, il n'existait pas d'échappatoire possible. Comme pour refermer encore plus le piège, Giuseppe était déjà de retour !
Prise d'une soudaine inspiration, Jane repoussa l'italien et proposa d'engager une sorte de strip-poker où un gage de boisson était possible.

---
Toujours assis en silence, Bruce et Milton entendirent Silas brusquement se lever et se diriger vers l'extérieur. Dès que la sortie de l'académicien fut assurée, Bruce se précipita à la place que l'autre homme avait occupé tout ce temps et il y trouva une lettre. Sans prendre le temps de la lire, Bruce empocha la lettre et fit un rapide tour sur lui même. Il repéra une porte barricadée à l'autre bout de la salle mais son attention était plutôt portée sur le feu qui se mourrait dans la cheminée. Se protégeant les mains de sa veste déjà plus proche d'une serpillière que d'un costume de soirée après son immersion dans une flaque boueuse, il se saisit d'un brandon et se précipita à la suite de Milton, qui était reparti vers leur voiture vu que Silas était reparti dans la sienne.
Aidés par la torche improvisée de Bruce, mais surtout par la lumière de la pleine lune que les nuages avaient dévoilés, les deux comparses n'eurent aucun mal à éviter les flaques sur le chemin et à retrouver leur voiture. Ils repartirent aussitôt en direction de Providence et surtout de l'immeuble de Silas non loin du cimetière. Dès leur arrivée, Bruce confia à Milton la lettre qu'il avait trouvé dans la ferme de Silas et tandis que son partenaire déchiffrait l'écriture du Docteur à la lumière des lampadaires en profita pour renfiler son autre costume encore propre et sec.
Bien lui prit de se dépêcher puisqu'à peine s'était-il changé que Milton sautait hors de la voiture en affirmant d'un air pressé que la lettre était un mot de suicide. Le psychanalyste laissa Bruce jeter un œil en diagonale au message et il se précipita vers l'entrée de l'immeuble. Bien entendu, Bruce le suivit, toujours armé de son pistolet et bien décidé à vérifier si son revolver était encore humide dès qu'il faudrait faire sauter une serrure récalcitrante.

---
Se servant de sa maîtrise des jeux de hasard, Jane parvenait à savamment alterner entre victoires et défaites. Toutefois, malgré la quantité astronomique d’alcool qu'il avait ingéré depuis le début de la soirée, Giuseppe était toujours éveillé et demandait de plus en plus souvent à passer à un autre type de jeu se pratiquant à deux participants. Afin d'essayer de le faire changer d'idée, Jane lui proposa un massage mais à peine avait elle posé ses mains sur lui qu'il lui saisit le bras.
Madeleine envisagea bien de fracasser une bouteille sur la tête de l'italien en rut mais tout ce qu'elle parvint à attraper dans sa précipitation fut un étrange objet en plastique rappelant vaguement un membre masculin de bonne taille. De toute façon, Jane avait fini par accepter de littéralement mettre les mains à la pâte (patte). Peut-être avait-elle eu raison d'agir de la sorte car l'italien (bon étalon mais trop aviné) s'était endormi dès la jouissance.
Après s'être essuyé les mains, Jane rejoignit Madeleine et toutes deux firent les poches de leur hôte. En fouillant les vêtement envoyés par l'italien aux quatre coins de la pièce, Jane et Madeleine mirent la main sur ses papiers et surtout sur l'adresse de cette maison (ce palace ?). Dès qu'elles en eurent pris note, les deux femmes replacèrent les affaires là où elles les avait trouvé et elles se dirigèrent vers la porte. Elles s'entendirent rapidement pour se répartir l’exploration de la maison puis toutes deux sortirent discrètement de la chambre.
Madelaine arpenta le rez-de-chaussée mais n'y trouva qu'une honteuse succession de somptueux et gigantesques salons vides. Partie à l'étage, Jane repéra assez vite les ronflements des occupants de la demeure. Elles évita sagement les chambres d'où provenaient ces bruyantes respirations mais, lorsqu'elle trouva enfin la porte de ce qui devait être un bureau inoccupé, elle ne put que constater que sa serrure était verrouillée. Elle retourna donc à l'étage inférieur récupérer la clé passe-partout du concierge. Elle réussit à mettre la main sur ce qu'elle cherchait et elle s'en servit pour silencieusement s'introduire dans ce qui était bien un bureau.
Après avoir refermé la porte déverrouillée derrière elle, Jane se permit de tâtonner un peu pour allumer la lampe sur le bureau et lire les documents qui le couvrait. Comme attendu, il s'agissait essentiellement d'archives de comptabilité qui dépassait largement la jeune danseuse mais, dans la corbeille à papier, elle mit la main sur deux télégramme chiffonnés bien plus intelligibles. Le premier, envoyé à Mr PELIOS, traitait d'un envoi de colis incomplet à compléter dans les plus brefs délais. Le deuxième, adressé directement à un certain Joe, mentionnait un contact avec un désagréable irlandais présomptueux et une proposition d'élimination.
Plongée dans sa lecture, Jane n'entendit pas l'inconnu qui avait ouvert la porte laissée déverrouillée et s'était glissé dans le bureau en face d'elle. En fait, elle ne prit conscience de sa présence que quand il lui demanda ce qu'elle faisait là...

Si je ne m'abuse, Jane et Madeleine ont pu conclure cette partie mais j'ai loupé ce bout (de même que celui d'Ernesto).
____________
¹ Et avoir expliqué que mesdames n'étaient pas des professionnelles de soins corporels.
Modifié en dernier par Maticus le mar. 21 août 2018 14:32, modifié 2 fois.

Avatar du membre
Troll Traya
Gargouille
Messages : 308
Enregistré le : mar. 6 déc. 2016 11:17
Date de naissance : 17 juil. 1985

Re: Résumés des parties

Message par Troll Traya » lun. 20 août 2018 17:45

dans les documents contenus dans la mallette, vous avez découvert que Silas Patterson à vidé tout ses comptes bancaires.

Jane et Madeleine ont en effet finit leur scène -mais je ne spoilerai pas^^-, mais Ernesto à quand à lui quitté la campagne.
MJ (sur JDR virtuel) :
Jeudi (21h30) : D&D 5 "Le Tombeau d'Andromède"
Samedi (14h30 une semaine sur deux) : AdC "Le rejeton d'Azathoth"

Mon blog sur le JDR : Averse de dés prévue dans la soirée

Ma chaine youtube

Répondre

Retourner vers « Appel de Cthulhu "Le rejeton d'Azathoth" par Troll Traya »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité