Résumés, notes de campagne

Image
Répondre
Avatar du membre
boulash
Modérateur Forum MJ
Messages : 517
Enregistré le : lun. 2 avr. 2012 16:52
Date de naissance : 30 sept. 1974
Localisation : Hambourg

Résumés, notes de campagne

Message par boulash » ven. 24 nov. 2017 14:18

Après le décès tragique de leur ami Rupert Merriweather, Alexandra, Eric, Howard et Richard commencent à prendre conscience des menaces qui pèsent sur l'humanité.
C'est ici que nous suivrons les récits de leur lutte désespérée.
présentation
Devant gérer une horde de hobgobelins à la maison (2 ans et 4 ans), je suis disponible le soir de 20:30 à 23:30-0:00 (sauf mardi et dimanche).
Il arrive que les créatures démoniaques sus-nommées partent effectuer quelques pillages en soirée, donc prévoir d'occasionnels AFK.

Deckard
Timonier Korrigan Timide
Messages : 35
Enregistré le : dim. 9 avr. 2017 21:25
Date de naissance : 01 janv. 1971

Re: Résumés, notes de campagne

Message par Deckard » ven. 1 déc. 2017 01:57

Journal des joyeux poissards, ou notes d'Eric Graves pour un futur Pulitzer Printemps 1928.

Tout à commencé par une lettre étrange envoyée à Howard.

Son beau-frère, un certain William Arsen, le supplie de venir l'aider face à un menace indescriptible. Ça aurait pu être banal, mais ça ne l'est jamais avec notre détective de service.

Il nous apprend que ce Willy est un fieffé sale type, bien accroc à la bouteille et qui joue du ceinturon sur sa femme, Dolorès (la bien nommée). Du coup entre Howard et lui, il y a eu pas mal d'étincelles par le passé et leur dernière rencontre, qui remonte à loin maintenant, s'est terminée par un joyeux craquement de la mâchoire de Willy sous le poing rageur d'Howard. Autant dire qu'ils ne se sont pas quittés dans l'amour fraternel.

Alors pourquoi cet appel à l'aide mystérieux ? Pourquoi cette lettre, qui ne dit pas un mot sur la soeur d'Howie, le conjure-t-elle de ne surtout pas s’arrêter en chemin dans la bourgade d'Innsmouth ? Pourquoi est-elle bien calligraphiée alors que l’enveloppe est gribouillée d'une main tremblotante ?
Il faut en avoir le cœur net, surtout vérifier que Dolorès est en sécurité.

Nous voici donc parti tous les quatre dans la voiture d'Howard, après quelques emplettes (et mensonges à nos proches) : je me suis trouvé un colt, nos précédentes expéditions ayant souvent mal tourné pour ma pomme. Alexandra, notre doux toubib, a carrément pris un fusil de chasse, qu'elle a l'air de savoir manier comme le stéthoscope ! Quant à Richard, évidemment, il n'est armé que d'une bible et de sa foi inébranlable, le fou ! Des fois je me demande s'il ne cherche pas son ticket pour le paradis...

On a trouvé le beau-frère comme prévu, dans une fermette délabrée au fin fond de la cambrousse après Rowley. Le gars est complètement parano et flippé alors qu'il nous parle de cette ville maudite où il a vu des êtres difformes et contre-nature. Il est si terrifié par ce qu'il dit avoir vu à Innsmouth, qu'il ne nous dira où est Dolorès qu'à condition qu'on le mette en lieu sûr pour échapper à ces abominations. Et les ramponneaux décochés par Howard pour lui faire cracher le morceau n'ont rien pu y faire.

Alexandra et Richard on pu calmer Howard, et nous avons donc dû céder l' ignoble chantage de Willy. Mais au petit matin, on a retrouvé le petit fumier agonisant dans sa cuisine, le visage boursouflé, manifestement empoisonné. Aucun indice sur la façon dont le poison a été administré, malgré l'examen minutieux d'Alexandra. Des traces de passage à l'extérieur. Howard trouve a demi enterré un permis de pêche commercial d'Innsmouth avec l'immatriculation d'un rafiot.

Face à l'urgence de la situation, nous n'avons guère le choix. Alexandra a besoin de matériel médical pour tenter de sauver ce "bastard", et seule Innsmouth est suffisamment proche de la ferme. Nous fonçons donc avec un camion et notre mourant, vers la ville honnie !

Dans la précipitation Howard, sans doute troublé à l'idée que Willy clamse sans nous révéler où se trouve Dolorès, plante magistralement le camion à l'entrée d'Innsmouth, dans un joli poteau gris. Nous continuons à pied dans cette ville sinistre, moite, et suintant l'odeur de poisson. Les rares habitants croisés ont l'air malade, ils ont du mal a se tenir droit, toussent ou éructent au lieu de parler, et puent, eux aussi, le poisson.

Nous mettons quand même la main sur le Dr Bloom, qui malgré cette heure matinale, aide alexandra à stabiliser Willy. Le bougre semble tiré d'affaire (la mauvaise herbe c'est tenace), mais reste inconscient. La police est appelée pour étudier cet empoissonnement mystérieux, mais le gros flic amorphe semble à peu près aussi concerné par l'affaire que Richard par les bars à entraîneuses. Le Doc nous dit qu'Il y a des précédents à l'agression de Willly, et qu'il soupçonne de deux sales types qui pourraient avoir fait le coup : HARRIS Jake et Sandy LANIER.

Nous décidons de pousser jusqu'au port pour enquêter sur le permis de pêche trouvé le matin. Sur place nous localisons le rafiot. Délabré, la coque rongée par les coquillages, il pue la moisissure tout comme la petite cabine auprès de laquelle il est accosté. Sous le regard impavide de pêcheurs locaux et aussi "malades" que bcp de leurs concitoyens (borborygmes vivants, voûtés, aux grands yeux globuleux et vides ), Howard décide courageusement de plonger ses mains dans la fange, et trouve parmi les détritus jonchant le sol, le carnet de Jake Harris (ndlr : penser à passer Howard à la chaux pour enlever cette odeur immonde qui désormais lui colle à la peau !)

Alors qu'il nous en fait la lecture deux évidences nous frappent : d'une part ce Jake Harris est un adepte de la violence, d'autre part il fait partie d'un genre de secte "L'Ordre", qui prétend ne pas faire partie de l'Humanité... Qu'est-ce que c'est que cette nouvelle horreur ?

Tiens, quand on parle des loups...
-------------------- [HRP]J'ai volontairement écrit ce résumé comme le ferait Eric s'il devait le raconter ou l'écrire. Si on change de "rapporteur" à chaque séance, ça pourrait être sympa d'avoir un style de narration propre à chaque PJ, avec sa subjectivité et son ton.[/hrp]

Répondre

Retourner vers « Appel de Cthulhu "La Confrérie des Lumières" par Boulash »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité