Journal de Campagne

Image
Répondre
Avatar du membre
Grimmbart
Lammassu
Messages : 413
Enregistré le : mer. 27 févr. 2008 01:00

Journal de Campagne

Message par Grimmbart » dim. 8 juin 2008 18:35

Suite à l'incendie de l'entrepôt, Joseph nous proposa de quitter Bogenhafen histoire de se faire oublier un peu.
Nous décidâmes donc d'embarquer sur le BERIBILI, le bateau de Josef, et de nous diriger vers Altdorf.

Au départ, Borax le nain n'était pas très enthousiaste à l'idée d'une croisière, mais apercevoir des poissons vivants était pour lui une joie.
Borax passait son temps à scruter les flots à la recherche de poisson.

Au détour d'un virage, il repéra un objet flottant qu'il pensait être un poisson, mais ce n'était finalement qu'un cadavre à la dérive.

Plus loin, un autre bateau à la dérive. L'équipage semblait avoir été massacré.
Au moment où nous récupérions encore des cadavres flottants, nous fumes attaqués par une sorte de mutant ailé !

Rapidement, deux autres mutants (vague ressemblance avec des oiseaux) firent irruption de la cabine du second navire.

Le combat s'engagea rapidement.
Pendant que Borax et Hentoron tentaient de se débarrasser de la créature ailée, Helway tenait en respect les 2 autres mutants en faisant claquer son fouet.

Mais que faisait l'équipage du BERIBILI ?

Hentoron réussit à loger une flèche dans le thorax de la créature qui resta assez vive pour porter une nouvelle attaque à Borax.
De l'autre coté du pont, Helway se fit déborder par un des mutants.Comme si cela ne suffisait pas, des tentacules sortirent sournoisement de l'eau pour tenter d'agripper Hentoron sous les yeux ébahis de Borax qui pensait enfin avoir vu un poisson.
En un instant, le nain lèva son pic et le planta dans l'une des tentacules en prenant soin d'éviter le pied d'Hentoron.
La force libérée par le nain fut telle que le pic traversa le tentacule et perfora le corps de l'homme pieuvre qui succomba immédiatement.

Helway disparaît une fois de plus dans un plan parallèle (Numericable) mais réapparaît rapidement.

Un des mutants réussit à monter à notre bord.
Helway fit claquer son fouet qui s'enroula autour d'une des ... jambes de la chose et le renversa au sol.
Le bruit que produisit la tête en touchant le sol nous fit penser à celui que fait une noix de coco en tombant de son arbre. La créature semblait inanimée..
Effrayée devant la chute de son compagnon et par le cri de douleur poussé par la créature ailée lorsqu'elle s'écroula une flèche en pleine poitrine, le mutant plongea à l'eau et disparu sur la rive.

Borax faillit occire par erreur Wolmar lorsque celui-ci, après la bataille, se risqua hors de la cabine. Il s'en fut d'un cheveu : est-ce la main d'un dieu qui dévia le pic du nain ?

De son coté, Helway tenta de viser le fuyard avec son arbalète mais celui-ci est déjà bien loin. Hentoron à son tour visa et le mutant s'effondra, une flèche dans le dos."

Il nous reste un prisonnier" s'écria Helway. Attachons-le solidement.
"Wolmar, toi qui es si courageux, attaches-le"
"Vu la position de sa tête, il a l'air mort !" rétorqua Wolmar.
"Quelqu'un à soigner" demanda Augustine qui elle aussi sortait de la cabine avec Joseph.

Hentoron fit sauter les boutons de la chemise du mutant de la pointe de son épée et découvrit le torse recouvert de plumes de la créature.
Après l'avoir fouillé, il bascula le corps de la créature du chaos dans les eaux de la rivière.

Le groupe décida ensuite d'aller explorer le second bateau. Le spectacle était essentiellement composé de cadavres, humains, mutants et pour d'autres on ne savait pas trop car les corps étaient incomplets !

Helway et Hentoron décidèrent de pousser les investigations à l'intérieur du navire pendant que Borax surveillait à l'extérieur.
L'intérieur du bateau était jonché de cadavres.
Toutes les mutations étaient d'ordre Ornithologique (des becs, des plumes des ailes).Au fond de la cale, des caisses.

La cale était emplie de caisses. Une seule était entrouverte et une forme se recroquevilla au fond. Helway prépara un filet et le jeta sur la caisse.

De leur Coté, Augustine Joseph et Wolmar s'affairaient à nettoyer le pont du BERIBILI pour repartir le plus rapidement possible..

De la où il était, Borax voyait une lumière danser au fond de la cale :"Ohé, les gars, y a quoi en bas ? " cria Borax

Helway et Hentoron surprirent une jeune femme dans la caisse entrouverte.
"Allez gamine, sors de là " lui lança Helway. "Tu n'as plus rien à craindre"
Une jeune fille d'une vingtaine d'années, habillée comme une gitane sortit de la caisse.
Aucune trace de mutation n'était visible de l'extérieur.

Helway demanda à Borax d'appeler Augustine afin d'examiner la jeune captive.

La jeune fille, répondant au nom de Renate Hauser expliqua qu'elle était originaire de Grünburg et qu'elle faisait du commerce de laine. Le bateau était ensuit tombé dans une embuscade tendue par des mutants.

Elle s'était ensuite caché ici lorsqu'elle vit l'horrible monstre à tête de mort.


Le groupe regagna le BERIBILI en compagnie de la jeune fille.

Avatar du membre
Grimmbart
Lammassu
Messages : 413
Enregistré le : mer. 27 févr. 2008 01:00

Journal de Campagne 03 - Liza et le Joyeux Drille

Message par Grimmbart » dim. 13 juil. 2008 18:00

… Seule Renate arrive enfin à calmer la fillette qui prétend s’appeler Liza et être la nièce d’Elvyra.
A vue de nez, est doit avoir une dizaine d’années.

Elle nous explique que des hommes sont venus et qu’elle a entendu des cris et des objets tomber au sol.

Pendant ce temps, Hentoron et Borax découvrent un passage dissimulé et tentent de le forcer.

Augustine et Renate continue d’interroger la fillette qui est maintenant calmée. Elle fait mention d’une auberge qui s‘appelle « Le joyeux drille ».

Helway vient assister Hentoron et Borax qui n’arrive toujours pas à débloquer la porte secrète. Cette fois, ils utilisent une table comme bélier. Au bout de plusieurs tentatives, la porte a eu raison du bélier et oblige le groupe à abandonner.

Tout le monde se regroupe à l’étage où Renate et Liza sont en train de ranger la maison.

Après discussion, nous décidons de nous rendre à l’auberge du Joyeux Drille. Nous laissons donc Renate et Liza chez Elvyra.

A l’auberge, un soûlard un peu bavard nous apprend qu’Elvyra est dans un coffre, le coffre dans une brouette, et que la brouette fait route au nord vers une rivière. Il nous parle également d’une grange rouge mais sans nous dire où.

Dans ses divagations, Otto, le soûlard, nous parle du prince Wolfgang Holswig Baneauer qui serait actuellement retenu prisonnier par l’empereur. Il paraîtrait également qu’une queue de rat lui aurait poussé.
Il nous parle également de la famille Wittgenstein qui vit dans un château du coté de Nuln, et des nombreux mutants qui viendraient de ce même château.
Cette famille serait protégée par une ancienne charte impériale datant de l’age des 3 empereurs. Même les répurgateurs ne mettent pas les pieds au château.

Nos diverses discussions relatives au chaos et à toutes ces manifestations, ont attiré sur nous le regard de 2 gardes de la ville.

Il est temps de quitter l’auberge.
Si un chat noir traverse devant vous, c'est qu'il va sûrement quelque part !!

Avatar du membre
Grimmbart
Lammassu
Messages : 413
Enregistré le : mer. 27 févr. 2008 01:00

Journal de campagne 04 : la grange rouge

Message par Grimmbart » dim. 27 juil. 2008 18:32

Le groupe composé d’Augustine, Borax, Hentoron et Elway prend la direction du nord à la recherche d’un ruisseau et de la grange rouge.

Au bout de quelques temps, un ruisseau est en vu. Proche de ce dernier, un groupe de bâtiments, dont l’un dispose d’une immense porte a double battant rouge.

Pour un fois, le groupe fait preuve de tactique et de stratégie : tous se progressent en direction du bâtiment aux portes rouges en utilisant le camouflage naturel procuré par les arbres.

Après avoir observé derrière les fenêtres de la grange, Hentoron et Helway pénètrent violemment à l’intérieur du bâtiment.

Tout de suite un combat s’engage avec un homme présent dans la grange !
Des traits fendent l’air en direction de l’homme mais aucun ne l’atteint.
Borax, prend de l’élan et charge. Mais lui aussi, ratte la cible qui est maintenant agenouillée derrière la carriole.
Des coups d’une violence rare son échangés entre le nain et l’homme agenouillé. La bataille fait rage.
Borax est touché au bras mais cela ne semble pas entamé sa détermination, bien au contraire ! Il touche l’homme à l’épée qui lui rend son coup.
Pour l’un comme pour l’autre, le prochain coup sera sans doute mortel !

Augustine vient à la rescousse du nain qui semble en mauvaise posture : elle bondit sur la carriole et fiche un coup de bâton sur la tête de l’homme qui ne remarque même pas le coup porté tellement il était faible.

Hentoron décoche une flèche qui pour une fois atteint sa cible. L’homme est touché de plein fouet. La flèche lui transperce le crane de part en part et s’effondre devant Borax.

Augustine s’approche du nain pour lui prodiguer quelques soins. Sa blessure à la jambe l’inquiète car au sol une flaque de sang grandit.

Au fond de la grange, 2 autres hommes retiennent une femme. Sans doute Elvyra ?!
Elle a les pieds et les mains attachées, ainsi qu’une dague plaquée sur la gorge.

Helway et Hentoron ne peuvent attaquer car les 2 hommes se protègent derrière la femme.

Sous les menaces les ravisseurs tentent une sortie par la porte sud, mais subissent une nouvelle foi les attaques d’Helway et d’Hentoron qui font mouche.

Un des ravisseurs s’effondre mais l’autre parvient à s’enfuir dans les bois environnant. La femme gît sur le sol.

Helway se précipite sur le blessé et essaie de l’interroger pendant qu’Hentoron s’occupe de la femme. Il s’agit effectivement d’Elvyra..

Augustine, qui a abandonné Borax a son triste sort, tente de soigner un peu le ravisseur blessé afin de poursuivre l’interrogatoire mais ce dernier ne survit que peu de temps.

Le cadavre est fouillé et on retrouvent quelques fioles. Elvyra prétend que ces fioles lui appartiennent.
Un médaillon en argent représentant une tête de rat intrigue Borax.

Elvyra nous apprend que ses ravisseurs travaillaient pour un homme influent d’Altdorf, un certain Hollzauber… Elle ne semble pas vouloir en dire plus ni solliciter l'aide de la brave équipe qui l'a pourtant sauvé. Tout au plus, elle explique qu'elle sait faire des potions dangeureuses.

En retournant à sa maison, la fine équipe fait la connaissance avec un homme les y attendant.
Il se dénomme Marek et dit être un ami d'Albeus, jeune étudiant, peut-être mage, qui aida Augustine lors des enquêtes sur la famille Teugen à Bogenhafen.

Après les présentations d'usage, Marek sort une lettre de son sac. Cette dernière lui a été remise par son ami Albeus en même temps qu’une seconde lettre parlant de son enquête en cours. Augustine a pu attester qu'elle avait vu aussi cette lettre.

Marek nous apprend ensuite qu’albeus lui a demandé de nous conduire auprès de son employeur Hieremus BLITZEN à Kemperad.
Si un chat noir traverse devant vous, c'est qu'il va sûrement quelque part !!

Avatar du membre
Grimmbart
Lammassu
Messages : 413
Enregistré le : mer. 27 févr. 2008 01:00

Journal de campagne 05 : Altdorf et l'armurerie

Message par Grimmbart » mar. 5 août 2008 23:55

Pendant qu’une partie du groupe discute avec Marek, Elvyra distribue quelques potions au groupe venu la secourir. Le premier a en faire l’expérience est le pauvre nain Borax qui fut sérieusement blessé au cours de la bagarre.
Après avoir ingurgité le contenu de la fiole, sa peau a retrouvé son teint original.

Le groupe décide de reprendre la descente sur le fleuve en direction de Kemperbad sous les « au-revoir » d’ Elvyra et de Renate.
Pendant que Josef organise le départ du Bérébéli, Wolmar s’occupe de l’autre navire. Nous avons toujours l’intention de vendre la cargaison du coté d’Altdorf.

Lors du passage d’une écluse, Wolmar à quelques soucis à manœuvrer le second bateau. Ce léger contre temps attire un inspecteur qui souhaite monter à notre bord afin d’examiner la cargaison.
Encore du temps de perdu en discussions inutiles, et encore une taxe à payer. Nous reprenons enfin notre route. En début de soirée, le navire arrive enfin à Altdorf.

Chacun décide d’aller faire un tour en ville pendant que Josef s’occupe de la vente de la cargason.
Au cours de nos déambulations, une affiche placardée sur un arbre attire l’œil averti du nain ! Ne sachant ni lire ni écrire, Augustine se charge de nous en faire l’interprétation : « nous sommes recherchés ». L’avis est signé de la garde impériale.
Nous décidons quand même de partir à la recherche du quartier commerçant et surtout d’une armurerie.
Si un chat noir traverse devant vous, c'est qu'il va sûrement quelque part !!

Avatar du membre
Grimmbart
Lammassu
Messages : 413
Enregistré le : mer. 27 févr. 2008 01:00

Journal de campagne 06 : la tour

Message par Grimmbart » dim. 7 sept. 2008 18:33

De retour sur le Bérébili après la petite virée en ville, Augustine tente de soigner le nain blessé lors du précédent combat. Lorsque celui-ci se lève et l’embrasse, tout le monde se doute que, pour une fois, les cataplasmes tant redoutés ont fait effet !

Josef et Wolmar préparent l’appareillage du Bérébili. Altdorf disparaît doucement derrière nous.
Après 2 jours de navigation, au confluent du fleuve et de la rivière Teufel, nous apercevons un imposant château. La forteresse de Gardereik.
Elle porte bien son appellation de forteresse car des gardes en armes sont présents sur les remparts ainsi que de nombreux canons.
Nous passons notre chemin et le bateau continue de glisser doucement sur la rivière jusqu’à passer devant une construction bizarre : une sorte de tour où la lumière du soleil se reflète sur les pierres. AU sommet de la tour une structure en bois pour le moins bizarre. Le tout est entouré d’un échafaudage où travaille une multitude de nains.

Nous apercevons sur la berge 2 nains qui se dirigent vers nous en nous implorants presque de les prendre à notre bord. Au même moment, un troisième nain s’approche et leur intime l’ordre de revenir au travail.
Le troisième nain, le contremaître, nous explique qui l’est en charge de la construction d’une tour pour la commission impériale d’Altdorf. Au début du chantier ils étaient 12 mais de nombreux accidents et maladies ont réduit l’équipe à 6.
Isembart, le contremaître, craint pour sa renommé s’il ne termine pas le chantier. Il nous propose donc de rester quelques temps pour surveiller ses ouvriers qui désertent la construction en prétextant que la tour se trouve sur un ancien tumulus funéraire Elfique !

Le groupe décide de s’arrêter un peu et de visiter la tour.

A l’approche de la tour, Borax interpelle un des ouvriers (Kardak) pour lui demander quelques renseignements à propos de cette histoire de tumulus elfique. Il semblerait que cela soit plus une rumeur qu’une réalité. En tout cas, il est vrai que des ouvriers disparaissent !
Nous passons un grand moment à inspecter la tour. Borax va même jusqu’à inspecter au pied du talus à la recherche d’une éventuelle entrée dissimulée.

Au soleil couchant, Borax reste avec les nains autour du foyer pour déguster le repas pendant qu’Helway est retourné sur le bateau.
Marek se joint au festin. De leur coté, Augustine et Hentoron patrouille à l’extérieur de la tour et repère des traces. Sans doute des traces d’animaux.
A la nuit tombée, Hentoron patrouille à l’extérieur de la tour.
Un cri à l’extérieur sème la panique à l’intérieur du campement. Borax prévient ses amis mais son état d’ébriété fortement avancé génère un quiproquo incroyable : il se croit attaqué par une créature qui escalade l’échafaudage alors qu’en fait il s’agit d’Helway qui vient l’aider à descendre.
Mais au milieu de ce quiproquo une créature humanoïde maigre et aux mains griffues surgit derrière Hentoron. Un combat s’engage au rez de chaussé de la tour entre Hentoron et une Goule.

Helway qui a enfin réussi à faire reprendre ses esprits à Borax essaie de tirer du haut de l’échafaudage à travers les meurtrières.
Mais son carreau rebondit sur le mur et a failli lui crever l'oeil.
Pendant ce temps, le nain, convaincu qu'il est préférable de s'en aller avant de se faire empaler par un des carreaux d'Helway,
essaie de descendre de l’échafaudage.

Le combat fait toujours rage et Hentoron se défend comme un « lion ». C’est finalement Helway qui achève la créature ; il était temps car Hentoron est sérieusement blessé.
Dès la fin du combat, Augustine se précipite pour soigner notre héros du moment.

Au cou de la créature qui gît sur le sol, nous remarquons un petit cylindre métallique d’une quinzaine de centimètres de long, sans ouverture ni aspérité.
Peut-être est-ce une clef ?
Marek approche le cylindre du miroir mais rien ne se passe !
Marek fait maintenant le tour de la pièce avec le cylindre autour du cou et d’un coup, une trappe s’ouvre sur le sol. Dés qu’il s’éloigne, la trappe se referme.

Dans la trappe, un escalier descend dans des entrailles obscures…
Si un chat noir traverse devant vous, c'est qu'il va sûrement quelque part !!

Avatar du membre
chronomancien
Administrateur- Legende urbaine
Messages : 6814
Enregistré le : mer. 23 mai 2007 01:00
Date de naissance : 20 déc. 1971
Localisation : région parisienne

Re: Journal de campagne 06 : la tour

Message par chronomancien » dim. 7 sept. 2008 19:33

Je rajouterai deux choses :
1 - Hentoron, se préparant à partir sur le Bérébili, entre aperçu le Halfing que nous avions croisé (Augustine, Helway et Hentoron), il y a pas mal de temps dans l'auberge "les 3 plumes".
A l'époque il proposait des parties de cartes, et à la suite de l'une d'elle, Helway s'était retrouvé sans le sou...
Là, c'était différent, il nous observait depuis une diligence, mais dès qu'Hentoron l'a aperçu, il s'est caché pour ne pas se faire reconnaitre.

2 - Helway a failli se tirer un carreau d'arbalète dans l'oeil lors du combat face à la goule... Certains prétendent que c'était pour distraire la goule, voire, la faire mourir de rire.

Avatar du membre
Grimmbart
Lammassu
Messages : 413
Enregistré le : mer. 27 févr. 2008 01:00

Re: Journal de campagne 06 : la tour

Message par Grimmbart » lun. 8 sept. 2008 10:12

chronomancien a écrit :Je rajouterai deux choses :
1 - Hentoron, se préparant à partir sur le Bérébili, entre aperçu le Halfing que nous avions croisé (Augustine, Helway et Hentoron), il y a pas mal de temps dans l'auberge "les 3 plumes".
A l'époque il proposait des parties de cartes, et à la suite de l'une d'elle, Helway s'était retrouvé sans le sou...
Là, c'était différent, il nous observait depuis une diligence, mais dès qu'Hentoron l'a aperçu, il s'est caché pour ne pas se faire reconnaitre.

2 - Helway a failli se tirer un carreau d'arbalète dans l'oeil lors du combat face à la goule... Certains prétendent que c'était pour distraire la goule, voire, la faire mourir de rire.
Point n°2 rectifié dans le texte.

Pour le point n°1, je ne me rappelle plus où cela est intervenu. Dis moi donc où je dois l'insérer, ou si tu le peux, insères le toi même dans le texte.
Si un chat noir traverse devant vous, c'est qu'il va sûrement quelque part !!

Avatar du membre
chronomancien
Administrateur- Legende urbaine
Messages : 6814
Enregistré le : mer. 23 mai 2007 01:00
Date de naissance : 20 déc. 1971
Localisation : région parisienne

Re: Journal de campagne 06 : la tour

Message par chronomancien » mar. 9 sept. 2008 10:42

Pour le numéro 1, c'est intervenu, juste au début de la séance, lorsque nous partions...

Avatar du membre
Grimmbart
Lammassu
Messages : 413
Enregistré le : mer. 27 févr. 2008 01:00

Journal de campagne 07 : Les sous-sols de la tour

Message par Grimmbart » mar. 23 sept. 2008 20:06

Dans la trappe, un escalier descend dans des entrailles obscures…

Le groupe se met en route. Borax marche en tête, suivi de Helway, Hentoron , Augustine et Marek.

Nous descendons les marches et arrivons dans un couloir. Le sol et les murs sont recouverts de motifs géométriques.
Pendant qu’Hentoron observe les motifs, une voie nous sommant de repartir se fait entendre. Nous décidons de continuer à avancer dans le couloir.

Marek insiste pour que nous allions voir derrière la porte qu’il a remarquée presque au bas des marches. Finalement, il s’en occupe seul avec augustine pendant que le reste du groupe reste en position.
C’est avec un grincement qui résonne dans le couloir que Marek ouvre enfin la porte. La salle est remplie de livres disposés sur des étagères. Tout d’un coup, un cri se fait entendre. Augustine est attaquée par une créature humanoïde. Helway se rue dans la petite pièce, suivi de Hentoron et de Borax. Nous sommes tous tétanisés devant la laideur de cette créature. Sommes-nous paralysés à cause de la laideur de la créature ou est-ce de la pitié en imaginant ce qu’elle a enduré ?
Sous les yeux de tous, Augustine se met à psalmodier des paroles étranges en direction de Borax. Au même moment ce dernier semble comme envahis par une force externe. Il saisit sa hache, la lève bien haut au-dessus de sa tête, et dans un mouvement rapide et précis, la lame s’enfonce dans ci qui fut le thorax de la créature. Le coup fut violent mais insuffisant pour la renvoyer de la où elle vient. A sont tour la créature tente de frapper le nain, mais rapide comme le crotale, il évite le coup !
Augustine continue ses étranges paroles en direction d’Hentoron. Nous percevons comme une force qui l’envahit et il reprend ses esprits face à la hideuse créature.
Helway aussi se ressaisit et lance son filet sur la créature qui l’arrache très facilement.
Après quelques secondes de combat, une autre créature identique sort des ténèbres et tente d’attaquer Marek.
Hentoron bande son arc et vise la première créature. La flèche touche et la créature s’écroule au sol. Marek fait exploser sa joie, non pas pour la mort de la créature, mais parce que cette fois la flèche à atteint sa cible et non un des précieux livres présents sur les étagères.
Borax traverse la pièce pour se jeter sur la seconde créature derrière Marek. Aidé une fois de plus par les pouvoirs d’Augustine, le nain frappe l’humanoïde avec sa hache. Helway vient à la rescousse avec son fouet qui s’enroule autour de la chose et l’immobilise. A nouveau la hache du nain s’abat avec violence sur le bras droit de la créature et on entend comme un craquement. La chose s’écroule au sol.
Une fois le calme revenu, nous en profitons pour explorer l’intégralité de la pièce. Partout des livres, des étagères et de la poussière. Cet environnement à l’air de réjouir Marek.

A chaque extrémité de la pièce, nous trouvons une porte (la pièce à la forme d’un demi-cercle). Coté est, la porte est fermée à clef. Nous décidons donc de poursuivre l’exploration par le coté Ouest ou la porte n’est pas verrouillée.

Nous pénétrons dans une pièce qui ressemble à un laboratoire : une multitude de fiole, alambics, creuset et autres instruments occupent les tables les étagères. Une fois de plus, une horrible créature occupe la pièce. Nous sommes paralysés par la peur. Augustine fait appel a ses pouvoirs, mais semble être dérangée dans son chant d’invocation.
Seul Marek contrôle sa peur et charge sur la créature. Immédiatement, il s’emmêle les jambes et manque de peu de trébucher. Le zombi se tourne vers lui et tente de le frapper sans succès.
A son tour Hentoron attaque la créature. Il lui décoche une flèche, touche mais ne elle ne blesse que très peu. Helway aussi prend conscience du danger et va se poster derrière l’humanoïde au moment ou Borax abat sa hache sur le bras de la créature. Hentoron tire à nouveau, puis Borax. Les coups s’enchaînent.
Marek, l’érudit du groupe, achève la créature à l’aide d’une flèche enflammée.
Si un chat noir traverse devant vous, c'est qu'il va sûrement quelque part !!

Lividius
Grolokois des marais Sirupeux
Messages : 157
Enregistré le : mar. 4 déc. 2007 01:00

Re: Journal de campagne 07 : Les sous-sols de la tour

Message par Lividius » mar. 23 sept. 2008 21:07

Marek fait exploser sa joie, non pas pour la mort de la créature, mais parce que cette fois la flèche à atteint sa cible et non un des précieux livres présents sur les étagères.
C'est pas moi mais surement hentoron ou helway. Moi j'ai pas de flèches.
Par contre oui oui je suis content pour les livres.
:o

Répondre

Retourner vers « Augustine s Warhammer adventures by Sdompy »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités