Journal de la Magistrature

Image
Avatar du membre
Selvagor
Beketien Exalté
Messages : 2212
Enregistré le : mer. 12 janv. 2011 01:00
Date de naissance : 13 janv. 1981
Localisation : 78100

Journal de la Magistrature

Message par Selvagor » dim. 4 févr. 2018 18:29

C'est ici que les Yorikis conteront leurs aventures au sein de la Magistrature de Mura Sabishii Toshi.

Image
PJ : Angela DeVoyal (Coriolis) - Zentros Banko "Zen" (Star Wars)
MJ : Mura Sabishii Toshi (L5R)
" Where was your heart when you needed it most ? Hand in hand with your innocence gave up the ghost. "

Aussarel
Timonier Korrigan Timide
Messages : 33
Enregistré le : ven. 23 juin 2017 23:07
Date de naissance : 11 août 1999

Re: Journal de la Magistrature

Message par Aussarel » mer. 28 févr. 2018 17:58

1ère Séance :

Point de vue de Daidoji Ujiro

Notre groupe est enfin arrivé à Mura Sabishii Toshi. J'ai donc fait la rencontre de Kakita Yoshi et Doji Fumito et revu Asahina Hayate.
Le premier est un jeune homme flegmatique. Je ne doute pas de ses capacités il ne doit pas être là pour rien. Le 2ème est un drôle de courtisans dont je ne sais absolument rien. Et enfin le 3ème, Hayate aurait pu un jour être mon beau frère. Il essaye de ne pas le montrer mais il m'en veut. C'est normal après tout , sa petite sœur est morte à cause de moi. Qu'est ce que tu me manque Naho. Pourquoi n'es tu pas partit comme je te l'avais ordonné ? Pourquoi à t' il fallu que tu me protèges de ses archers ?

Nous avons été accompagné par un Doshin (garde de la ville) du nom de Daidoji Kitao (un bon petit gars) jusqu'à la magistrature. Nous nous sommes changé et nous sommes immédiatement rendu voir le gouverneur de la ville. Je ne pus m’empêcher de remarquer que la ville vit dans une ambiance très tranquille. Le Shiro est peu protégé et les gardes sont relâches.

Après une légère attente nous sommes enfin invité à rentrer cher la gouverneur.
Cette dernière Doji Noriko est une femme d'une quarantaine d'année très belle pour son âge. A ses cotés il y a donc:son Karo Daidoji Mosaku, Kakita Kanjiro le chef de la garde, Asahina Behina le shungenja de sa cour, Daidoji Taidana qui s’avéra être notre futur supérieur et Magistrat de clan et enfin le magistrat d'émeraude Otomo Yoshiteru et sa Yoriki, Matsu Amasa. Je dois avouer que la présence de cette dernière me dérange. Un Lion ne devrait pas être assigné comme Yoriki dans une ville grue. Qui nous dis que ce n'est pas une espionne ?
Notre arrivé semble être accueilli avec un grand soulagement. Visiblement notre présence fera du bien.
Nous recevons finalement nos insignes de Yorikis de clan et sommes prié de nous mettre au travail.

De retour à la magistrature nous nous mirent à discuter avec Taidana. Il semble préoccupé. Ses précèdents compagnons seraient mort dans suite au naufrage de leurs bateaux près du sois disant « château maudit » : Giji. Cet accident me paraît très louche. Il faudrait essayer élucider ce problème de « château maudit ». Plusieurs hypothèses. Soit une créature rode dans ses eaux au quel cas il faudrait l'éliminé au plus vite. Soit ils ont été victime d'une embuscade ce qui signifierait qu'il faudra rester sur nos gardes. Et finalement c'est peut être Taidana qui a fait disparaître ses anciens camarades pour prendre le poste de magistrat de clan. Cette hypothèse me paraît peu plausible. Le nouveau magistrat m'a tout l'air d'un bon à rien de bureaucrate dont le moindre mouvement brusque suffirait à le faire fuir la queue entre les jambes.

Nous recevons ensuite une invitation pour demain soir. Nous sommes invité par un certain Yoritomo Arada.
Hayate reçois une lettre d'une « amie » du clan du phénix. Et de mon coté je reçois une lettre de mon « ami » Doji Akae. Un drôle d'animal celui là. Malgré tout il m'a permit de quitter l'armée et il m'a facilité l’accès à la magistrature de Mura Sabishii Toshi et pour ça je lui serait toujours reconnaissant. J'imagine qu'il va me demander de me salir les mains pour lui. Je l'ai déjà fait sur le champs de bataille. Ça ne me fait pas peur.

Je décide alors de me rendre cher lui et propose à mes amis de m'accompagner. Ses derniers accepte .
Arrivé cher lui je ne peut m’empêcher de remarquer la simplicité de son domaine. Je le prenais pour un des meilleurs marchands du clan. En arrivant dans son bureau la montagne de Koku sur son meuble me rassure cependant.
Il nous accueille avec un grand sourire. Comme toujours très amical il nous renseigne sur la ville et ses problèmes. Notamment le nord de la ville serait occupé par des membres du clan de la mante qui ferait leurs propre lois. Par exemple ils ne déclareraient pas toutes les marchandises. Un problème sur lequel nous enquêterons le temps venu. Il nous confit également que notre magistrat n'est pas le plus futé des hommes et que nous devrons faire un gros travail pour relever le niveau.

Après être sortit de cher lui un jeune heimin nous aborde et nous indique que nous sommes mandaté immédiatement cher notre supérieur. Arrivé à la magistrature il nous indique que le village voisin à été victime d'un vol de nourriture et que nous devons retrouver les voleurs.
Nous nous rendons immédiatement sur les lieux du crime. De mon coté je trouve les traces de fuite des voleurs. Je remarque d'ailleurs que les traces ne sont pas humaine il s’agirait d'une bête. Hayate me confirme alors que ses traces ressembles à des empruntes de rats mais en 10 fois plus gros. Fumito quand à lui finit de confirmer nos suspicions et affirme que le trou dans la grange est recouverte de griffure.

Nous rencontrons le chef du village, Iwata. Personne n'a rien vu mais ils ont entendu des drôles de bruit. Nous demandons alors de l'aide à une troupe de doshin et je me retrouve en première ligne pour remonter la piste. Cette dernière remonte jusqu'à un marécage. Nous apercevons alors au loin une petite cabane très pauvre d’où un petit feu s'élève. Nous tentons une approche discrète mais sommes repérés. Yoshi part en premier mais je le rattrape vite et défonce la porte de la maison. Fumito reste en retrait malgré avoir sortit son arc et Hayate se positionne derrière Yoshi.
Dans la cabane je me retrouve nez à nez avec un groupe de rat à taille humaine. Mais quelle est donc cette sorcellerie ?
Ils sembleraient qu'ils y élèvent des petits de leurs espèces. Un des rats s'enfuit avec les petits quand les autres me font face.
Ses choses ne sont pas humaines je décide alors de les attaqués. Je suis aidé par la troupe d'ashigaru et par Hayate qui utilise plusieurs sorts contre une des bêtes. Yoshi reste la bouche béante. Le jeune homme à l'air choqué par mon comportement. C'est comme ça que ça se passe petit. La on est plus à l’entraînement ou à la cour. On est sur le terrain. On agit .
Après avoir tué les 3 hommes rats et rattrapé et tuer le dernier, je récupère les petits. Quelqu'un en ville sait peut être ce que sont ses choses.

Okiros
Beta Cygni en Toge blanche
Messages : 10
Enregistré le : sam. 21 nov. 2015 14:12
Date de naissance : 16 déc. 1994

Re: Journal de la Magistrature

Message par Okiros » mer. 7 mars 2018 18:22

Asahina Hayate

Après avoir éliminé les créatures et administré les premiers soins aux blessé, nous nous concertons afin de déterminer que faire des "enfants" que nous venons de capturer. La discussion ne menant nul part, Kakita Yoshi et Doji Fumito voulant à tout prix épargner ces créatures, Daidoji Ujiro et moi même retournons en ville afin d'essayer d'obtenir des informations.
Je comptais à priori me rendre chez Isawa Kaede qui aurait surement su ce qu'etaient ces créatures, mais nous rencontrons Daidoji Taidana en passant enfiler un kimono propre à la magistrature. Nous lui faisons un rapport et il nous conseil d'aller voir Kuni Uriko, shugenja Kuni et yoriki du magistrat d'émeraude.
A la magistrature d'émeraude, nous apprenons que les créatures que nous avons rencontré sont des nezumi. Ces créature vivent normalement en Outremonde au dela du mur, elles sont immunisées à la souillure et sont des alliés précieux pour le clan du crabe. Kuni Uriko nous propose de nous envoyer un homme afin de récupérer les petits nezumis et les renvoyé d'où ils viennent sans faire de vagues. Nous acceptons, faute d'une meilleure alternative.
Une fois le problème des nezumi résolus, nous retournons au village restituer ce qu'il reste des récoltes volées puis retournons à la magistrature afin de faire notre rapport et de prendre un repos bien mérité.

Chacun d'entre nous fini sa journée comme il l'entend, Doji Fumito se reposant simplement, Kakita Yoshi allant faire des emplettes, revenant avec ce qui semblent être des livres. Daidoji Ujiro est lui aussi sorti en ville, sans toutefois nous informer de sa destination.

Quant à moi je suis enfin allé rendre visite a Isawa Kaede, afin de tout simplement lui présenter mes hommages et la mettre au courant de mon arrivée ainsi que de comment me joindre. Sur place je rencontre un vieux moine, Asako Heiwa qui semble être l'ancien ambassadeur du Phoenix à Mura Sabishii Toshi, ainsi que le nouvel ambassadeur Shiba Takeishi. Ce dernier me fait bien mauvaise impression houspillant Asako Heiwa. Je suis mené jusqu'à Isawa Kaede et attend qu'elle finisse de méditer. Nous discutons longuement, elle m'offrant des lectures ainsi que la possibilité de venir méditer, voir même de participer à des rituels avec elles afin de progresser sur la voie de l'ishiken. Elle me fait aussi part d'un pressentiment, d'après elle quelque chose d'important et surement de grave devrait se produire sous peu mais ce pressentiment est encore très vague et flou. Je la met au courant concernant les nezumi, pensant que cela pouvait peut être être d'une certaine aide.

Le lendemain, je ne peux m’empêcher de sentir une tension diffuse entre Kakita Yoshi et Daidoji Ujiro lors du petit déjeuner. Nous discutons de l'incendie du temple de Suitengu et décidons d'aller visiter le nouveau temple neuf érigé sur les ruines de l'ancien. Nous discutons ensuite aussi d'affaires de corruption dont Daidoji Ujiro aurait été informé. Notre magistrat nous préviens de prendre ces rumeurs avec des pincettes, et nous met en garde quand la maison de jeu : "Le koku chanceux" est mentionnée. C'est d'après lui la plus grande maison de jeu en ville.

Une fois au temple, sur place nous rencontrons Asako Heiwa ainsi que Asahina Isamu, un shugenja de ma famille. Ils nous expliquent que ce sont eux qui sont à l'origine de la restauration du temple. Des doutes sont émis quant à la relation entre l'incendie du temple et le naufrage du navire de l'ancien magistrat, mais je n'y porte que peu d'attention, je ne pense pas que les fortunes puissent être mesquines à ce point, ce n'est qu'un temple parmi d'autre et il a été rebâti.

Nous prenons ensuite congé et discutons sur la route. Plus préoccupé par ces histoire de corruption, alors même que nous comptions nous préparer pour assister au diner auxquels nous avons été invité le soir même., je prononce mes doutes quand à l’intégrité de notre magistrat.

Arrivé de nouveau à la magistrature, nous recevons Kakita Ikura, un artiste connu en ville. Ce dernier viens nous demander d’enquêter sur un vol. Le netsuke en argent de sa fille aurait été dérobé, nous tentons de l’interroger, mais il ne ressort pas grand chose d'exploitable. Nous décidons donc de nous rendre sur place afin de mener l'enquête.

Wistan
Timonier Korrigan Timide
Messages : 34
Enregistré le : lun. 12 juin 2017 12:58
Date de naissance : 09 oct. 1984
Localisation : 39110
Contact :

Re: Journal de la Magistrature

Message par Wistan » mar. 27 mars 2018 18:32

Donc nous nous rendons à la demeure de Kakita Ikura où nous croisons Matsu Amasa, membre du clan du Lion, qui ne manque pas de taquiner le groupe. Nous rentrons dans un petit salon et suggère d’enquêter dans la chambre de sa fille, Kakita Aoshi, absente suite au choc émotionnel. La chambre est assez sobre hormis la penderie qui est bien garnie en kimono. Le netsuke en argent se trouvait dans un petit coffre fermé à clé et le reste des bijoux, de grandes valeurs, n’a pas été volé. Deux clés permettent d’ouvrir le coffre. Aucune trace d’effraction n’est constatée et tout semble être en ordre.

En discutant avec le serviteur Bokkai, nous apprenons que la jeune femme est rentrée dans un état troublant vers 21h.

Nous retournons voir Ikura pour le convaincre d’aller chercher sa fille pour la rencontrer et essayer d’éclaircir l’enquête. Ils reviennent plusieurs minutes après, elle a le regard dans le vide, préoccupée, peut être timide. Elle reste vague dans ses réponses, gênée et avoue en pleurant qu’elle ne se rappelle de rien de ce qui s’est passé dans les dernières heures. Nous apprenons qu’elle était en compagnie de Daidoji Satomi et Yogo Kimiko à une réception dans le jardin du château.

Nous décidons d’aller voir Daidoji Satomi qui habite dans le même quartier pour mieux comprendre l’emploi du temps de Kakita Aoshi. Nous apprenons qu’elle a été raccompagnée chez elle à 18h.

N’ayant plus rien à apprendre, nous allons à l’ambassade du scorpion. Le samouraï Bayushi Arihito nous accueille et nous conduit jusqu’au bureau de Yogo Kimiko. Nous la quittons après un bref moment car elle n’est au courant ni du vol du netsuke, ni de l’emploi de temps de son amie.

Vers 18h, nous retournons faire un brin de toilette à la magistrature puis nous allons dans la zone sud, dans le quartier des maisons de geishas. Notre destination se nomme le joyau de la mer, établissement dirigé par le clan de la Mante très exotique avec des palmiers avec des volières avec des perroquets et des oiseaux multicolores, des peintures aux paysages maritimes, beaucoup d’or, de nacres témoignant la richesse des lieux. On dépose nos armes à l’entrée et l’ambiance semble à la fête dans les salons privés. Yoritomo Arada, notre hôte, est vêtu d’un kimono vert de la Mante, il porte des bagues en or serti d’émeraude et de rubis. Nous trinquons aux futures alliances entre la Mante et la Grue. Deux Geishas se présentent devant nous, Rubis et Ambre. Elles nous saluent respectueusement et font un spectacle de chant et de danse, une histoire romantique, d'amour. Daidoji Ujiro se montre très énervé de la situation. Yoritomo est hypnotisé par Rubis. On nous sert un copieux festin de fruits de mer composé de crabes, langoustes, moules. Il dévoile sans surprise qu'avoir des amis faisant partie de la magistrature est dans son intérêt.

Après avoir trinqué, nous entendons un cri de terreur provenir d'un salon voisin donc nous nous précipitons voir ce qui se passe. Nous voyons trois ninjas donc Kakita Yoshi court chercher les armes à l'entrée pendant qu'Ujiro commence la lutte avec sa technique de Jujitsu. Nous réussissons à capturer un ninja mais les deux autres ont pris la fuite grâce à une barque non loin du fleuve. Il reste encore beaucoup de questions à répondre...

Aussarel
Timonier Korrigan Timide
Messages : 33
Enregistré le : ven. 23 juin 2017 23:07
Date de naissance : 11 août 1999

Re: Journal de la Magistrature

Message par Aussarel » jeu. 29 mars 2018 20:28

Point de vue de Daidoji Ujiro :

Après avoir arrêté se « Ninja » nous décidons de le confronter à ses victimes.
Ces derniers sont 2 marchands père et fils Sardine et hareng qui se sont installé récemment. Leurs agresseurs leurs auraient demandé de l'argent.
J'essaye alors de faire parler le ninja avec l'aide de Fumito-san. Nous arrivons à savoir que c'est un heimin. Il confirme alors les raisons de l'agression avec un « vous ne savez pas ce que sais d'être pauvre vous les samurai »

Nous décidons ensuite de rentrer à la Magistrature sous les félicitations de Yoritomo Arada qui aurait apprécié nous voir agir ainsi. Il déclare alors qu'il viendra nous remettre des cadeaux le lendemain ce qui semble grandement exciter Fumito-san.

Après avoir enfermé le prisonnier dans les geôles nous décidons de monter la garde nous mêmes. Yoshi-san prend le premier tour.
Vers 2h du matin un garde est venu me réveiller, puis je rejoins le camarade Yoshi-san qui croit qu'il est arrivé quelque chose au prisonnier. Je tente de réveiller se dernier mais il s’avéra qu'il était mort Nous firent alors appeler un Tristesse un eta , pour fouiller le cadavre. Après une fouille minutieuse nous remarquons une morsure sur son coup. Ça ressemble à une piqure d'araignée. Nous fouillons alors la pièce mais ne trouvons rien d'autre qu'une toile d'araignée vide. Mais qu'est ce que c'est que ce bordel !!! Sous mon initiative nous décidons alors de fouiller les archives pour voir si quelque chose de similaire c'est produit avant. Nous sommes interrompu au petit matin par notre supérieur Daidoji Taidana. Nous lui racontons alors tout et ce dernier ne cache pas sa surprise et nous raconte que c'est bien la première fois qu'il à entendu une telle histoire.
Nous abandonnons alors les recherches et décidons d 'aller nous reposer.

Vers 12h nous nous réveillons et allons déjeuner. Je remarque alors avec étonnement que l'ambiance dans notre groupe est très bonne. Après un début réservé, une vraie alchimie commence à se créer entre nous. Ça me rappelle le bon vieux temps. Avec mes hommes. Avec Naho.

Nos éclats de rire sont interrompu par l'arrivé de Yoritomo Arada qui nous offre à chacun 4 cadeaux, 4 statuette de grue en or pur. Cet homme nous cache des choses c'est certain il veut nous mettre dans sa poche. Malheureusement pour lui nous nous mettrons bientôt à fouiner dans ses affaires.

Nous rendons alors visites à Sardine et Hareng. Nous leurs demandons plus de détail sur eux et selon mes collègues ses derniers nous cache des choses. Nous décidons alors de leurs assigner une escorte, que ce soit pour leurs protection ou bien pour attirer nos ennemis.

Ensuite après un long débat nous arrivons à persuader Fumito-san de tenté de charmer Kakita Aoshi.
Et de notre coté Yoshi-san et moi même décidons que ce soir nous irons au koku chanceux la salle de jeux que tiens Yorito Arada et qui sellons mon « ami » Doji Akae pue la planque à contrebande et sonnerait comme un bon début pour mettre à terre le membre du clan de la Mante. Nous rejoignons alors Fumito-san et Hayate-san et nous rendons au Koku chanceux.

Okiros
Beta Cygni en Toge blanche
Messages : 10
Enregistré le : sam. 21 nov. 2015 14:12
Date de naissance : 16 déc. 1994

Re: Journal de la Magistrature

Message par Okiros » mar. 10 avr. 2018 10:36

De retour à la magistrature, nous discutons de l'avancement de l’enquête, de la mort étrange du ninja, et nous mettons d'accord pour nous rendre au Koku chanceux le soir même afin d'y prendre la température. Nous sommes toutefois interrompu, alors qu'on nous informe que des échauffourées ont lieux sur le port. Arrivés sur place nous constatons que des ninja attaquent les pécheurs de Sardine. Alors que les bateaux brûlent, nous mettons les ninja en déroute et réussissons à en capturer un. Fumito et Yoshi récupère le corps de Hareng qui semblait avoir été empalé et mis en évidence comme pour passer un message.

De retour à la magistrature, nous interrogeons le ninja sans attendre. Il n'est pas question que celui la nous file entre les doigts avant d'avoir tout balancé. Avec l'aide de Tristesse, nous apprenons que l'homme travaillait pour un autre pécheur du nom de Gambas. Alors que Ujiro et moi même continuons l’interrogatoire, Fumito et Yoshi partent avec quelques hommes afin d'appréhender Gambas.

N’apprenant pas grand chose de plus nous finissons par rejoindre nos deux compères, qui s’étaient déjà promptement acquitté de leur mission. Gambas ainsi que plusieurs hommes habillés en ninja avaient été interpellés. Il semblerait que Fumito et Yoshi les aient pris au dépourvu alors qu'ils étaient en train d'enlever leurs tenues.
Nous questionnons encore une fois tout ce beau monde, et apprenons que les attaques étaient en fait une revanche contre Sardine qui aurait lui même coulé les bateaux de son concurrent précédemment. Nous poussons toutefois l'interrogation afin d'en apprendre plus sur cette histoire d'araignée et afin de comprendre comment les choses en sont arrivées à cette extrémité. Pendant 'interrogatoire alors que j'utilise mes talents pour sonder l'esprit de Gambas, je ressent en lui une haine bien trop violente, alors que ce dernier enragé nous promet à tous une mort certaine ainsi que la destruction de la cité dans le futur. Une force étrange doit surement être a l'oeuvre et avoir corrompu l'esprit de cet homme, mais je suis incapable d'apporter plus de précisions.

Le lendemain, je fais appel à Isawa Kaede, confiant dans les capacités de mon professeur. Elle examine Gambas mais n'arrive pas à de meilleurs conclusions que nous. Il n'y a toutefois pas de doute le comportement de cet homme n'est pas normal et il est surement lié au mauvais pré-sentiments qui la tracassaient lorsque je lui ai rendu visite. Elle nous dit qu'il serait plus simple de travailler a partir d'objets avec lesquels Gambas seraient entré en contact. Nous décidons donc de retourner chez lui afin de récupérer autant que possible de preuves matérielles, ou d'objets pouvant nous guider.

Sur place nous trouvons le bâtiment calciné, il ne reste rien des ruines fumantes. L'incendie est manifestement criminel, aucun autre bâtiment proche n'ayant souffert des flammes. J’interroge les kamis du feu qui me confirment qu'un shugenja féminin a fait appel à eux.

Nous discutons et pensant rapidement a Yogo Kimiko, shugenja du clan du Scorpion, j'en parle brièvement à mes compagnons. De leur coté, ils soupçonnent, que Kakita Aoshi ait pu être contrôlée un peu de la même manière, et Ujiro se propose de la surveiller pendant les jours à venir.

Wistan
Timonier Korrigan Timide
Messages : 34
Enregistré le : lun. 12 juin 2017 12:58
Date de naissance : 09 oct. 1984
Localisation : 39110
Contact :

Re: Journal de la Magistrature

Message par Wistan » mar. 10 avr. 2018 23:23

De retour à la magistrature, nous faisons notre rapport à Daidoji Tadana qui organisera les exécutions des différents coupables le lendemain.
Après une discussion sur l’art mystique, nous apprenons qu’il est possible d’effacer les souvenirs grâce à la magie.

Dans la matinée, nous recevons chacun une missive.

Hayate reçoit une lettre de son mentor Isawa Kaede, ils ont fait une séance de divination et une forme d’araignée, un navire de guerre du clan du crabe et des navires gaijins de pirates fantômes sont ressortis.

Fumito va chez Yoritomo Fushou avec qui il a fait connaissance ainsi que sa fille, Yoritomo Nahomi. Il lui a proposé une alliance entre la mante et la grue et donc Fumito va sans doute se marier avec Yoritomo Nahomi. La mienne est une invitation de Kakita Hanako à venir faire un tour du dojo de la grue d’argent. Il est simplement décoré, avec le symbole Kakita en argent. Un grand bâtiment sert de dojo et un petit jardin pour les entraînements en extérieur. Des raques d'armes en bois sont entreposés dans la pièce intérieure. Hanako et ses disciples dont Bayushi Arihito sont en train de s'exercer aux katas. Une fois la séance terminée, la sensei et moi-même faisons connaissance autour d’un thé pour finalement m’inviter à venir quand bon me semble dans son dojo pour méditer, m’entraîner ou la seconder dans l'enseignement de ses élèves.

Après le dîner à la magistrature, nous décidons de nous rendre au navire de guerre du crabe.

Aussarel
Timonier Korrigan Timide
Messages : 33
Enregistré le : ven. 23 juin 2017 23:07
Date de naissance : 11 août 1999

Re: Journal de la Magistrature

Message par Aussarel » ven. 27 avr. 2018 22:09

Après plusieurs jours passé en compagnie de Kakita Aoshi et son père, je tente une approche direct avec la jeune fille et encore une fois son histoire bien que difficile à croire me semble emplie de véritée. Elle finit d'ailleurs par me confier qu'elle se souvient d'être allé au Restaurant avec quelqu'un dont elle ne se souvient plus.

Je rentre donc à la magistrature et après avoir échangés nos récits avec mes camarades nous décidons de suivre la piste de la vision d'Hayate.

Nous allons alors enquêter sur le bateau crabe arrivé fraîchement en ville. Après avoir discuté avec des Bushis Crabe fort sympathique et enquêté directement à bord du navire (qui à bien été attaqué par des zombies de l'outremonde et qui plus est Gajiin comme dans la vision de notre Shungenja) ;
nous apprenons également que le bateau transportait une sorte de boite qui a été récupéré par nos collègues de la magistrature d'émeraude.

Nous continuons alors la piste jusqu'au capitaine du navire. Nous le rencontrons d'ailleurs dans son entrepôts en compagnie d'une des Yorikis du magistrat d’Émeraude. Après plusieurs approches pour essayer de connaître le contenu du coffre nous décidons de ne pas plus nous exposer et rentrons à la magistrature. Nous sommes d'ailleurs tous d'accord on nous cache quelque chose de gros. Cette ville est vraiment étrange. Et moi qui pensait qu'après tout ce que j'avais vécu la suite serait une partie de plaisir.

Nous nous rendons ensuite au Koku chanceux dans la partie Mante de la ville ou nous savons que de drôles de choses s'y passe.(contrebande ect)

Dès notre entrée dans la salle de jeux je sens une légère odeur d'opium. Je partage cette information à mes camarades et décidons de la jouer fine. Quelle mauvaise idée...

Hayate sera chargé de faire diversion pendant que je trouverait un moyen de trouver ou ce fume l'opium.

Le shungenja se met alors à jouer avec de noble samurai après un certain temps et sous les effets de l'alcool il déclenche une bagarre avec un heimin.
De mon coté je peux sentir que l'opium provient de l'étage, dans le bureau de Yoritomo Arada. Au 2eme étage gardée par 2 garde Yoritomo. 1 des 2 est alertée par la bagarre au rez-de-chaussée. J'essaye avec le 2ème d'employé la manière douce, mais ses manières m’insupporte. Certes il fait son travail mais il se met en travers de la justice. Je le met donc rudement au sol et m'empresse d'attendre le 2ème étage pu je retrouve Arada en compagnie d'un samurai Daidoji fumant de l'opium .
Après plusieurs altercations je tente de leurs prendre des papiers qu'ils tentaient de dissimuler. Ce n'était pas la meilleur idée mais c'était déjà une idée. Malheureusement je n'y arrive pas.
Ses derniers tentent alors de se défendre et envoie un de leurs gardes me capturer. Après l'avoir esquivée je propose à tout ce petit monde de me rejoindre à la magistrature pour régler nos diffèrent .

Bouillonnant je rejoins mes camarades. Yoshi hilare et Hayate dans un piteuse état. Il aurait perdu dans une bagarre contre un heimin et à bu bien trop d'alcool. Je n'ai donc pas passé une pire soirée que mon ami.

En rentrant à la magistrature 2 choses occupent mon esprit.
Avant tout il est de mon devoir d'assumé l'échec de ce soir. Seul moi suis responsable et si ma crédibilité en fortement entaché je me dois d'en protéger mes collègues.

Enfin je suis maintenant persuadée qu'avec ce que nous avons appris il est évident que bons nombres d'instituts sont corrompues. Entre la magistrature d'émeraude qui nous cache des choses importantes, ce cher Daidoji Taidana dont les certaines histoires entendu ce soir me font penser qu'il est acheté par les Yoritomo et aussi possiblement la gouverneur qui ne doit pas être toute blanche.

J'espère que mes actions et prise de position feront réfléchir.
Je me suis attaché à cette ville et elle ne tombera pas. Pas sous ma garde en tout cas.

Wistan
Timonier Korrigan Timide
Messages : 34
Enregistré le : lun. 12 juin 2017 12:58
Date de naissance : 09 oct. 1984
Localisation : 39110
Contact :

Re: Journal de la Magistrature

Message par Wistan » mar. 1 mai 2018 22:36

Peu après minuit, nous rentrons tous à la magistrature pour mettre au clair la situation. Hayate a des difficultés à marcher suite à ses blessures. Nous réveillons Fumito et Daidoji Taidana. Ujiro s’incline à terre et lui explique les faits qui se sont déroulés dans la soirée et lui demande une punition pour éviter que ça retombe sur la magistrature toute entière. Il veut assumer sa faute.

Taidana remonte dans sa chambre pour se préparer à accueillir Daidoji Yugure et Yoritomo Arada qui arrivent quelques minutes plus tard. Arada prend la parole et demande des comptes à Ujiro. Il avoue avoir commis une faute et s’excuse de sa maladresse. Yugure explique qu’il prend de l’opium pour soulager une ancienne blessure de guerre et accepte les excuses d’Ujiro mais Arada ne veut plus voir ce dernier dans son établissement.

Tout le monde prend congé pour aller se reposer après une soirée bien mouvementée. Ujiro est mis à pied durant une semaine donc quitte la magistrature. Hayate en profite pour récupérer donc reste tranquille à la magistrature. Fumito et moi rejoignons Ujiro sur une place de marché sur la rive sud. Nous décidons d’écouter les rumeurs et nous comprenons qu’un bateau crabe est en retard, deux mariages en préparation entre mante et grue.

Ujiro nous quitte donc Fumito et moi nous rendons à la capitainerie pour se renseigner sur les bateaux crabes. Ils décident d’aller voir le riche marchand Yasuki Yosei…

Avatar du membre
Acenor
Banshee
Messages : 325
Enregistré le : lun. 26 nov. 2012 18:13
Date de naissance : 25 janv. 1996

Re: Journal de la Magistrature

Message par Acenor » mar. 22 mai 2018 05:11

Image

JAPAN TEA PARTY !

Pour mes collègues yoriki-san la journée a été assez paisible avant de faire ma connaissance.
Ils m'ont rapporté avoir passé le début de la matinée à la tour de guet, pour récolté des info au sujet d'un bateau porté disparu du clan du crabe. Pendant ce temps au QG de la magistrature, un diplomate du clan de mon clan traité affaire avec Daidoji Tadana le Magistrat du clan de la grue. Le temps a certainement un peu monte mais dans les limites de la courtoisie.Quelque heure plus tard je fessais mes entrait dans la respectable Magistrature Grue... et peu un Mante maintenant peut être.

J'y ai rencontré Asashina Hayate le plus vieux du groupe en apparence, il a le regard vif et et son esprit là tout autant l'esprit. Plus tard j'appris qu'il était shugenja j'ai un grand respect pour leur connaissance, il a certainement beaucoup de choses à m'apprendre. De plus j'ai appris qu'il maîtrise L'Ishiken-do la maîtrise du vide le don le plus rare qui soit, c'est je dois l'avouer très impressionnant...

Il y avait également Daidoji Tokimasu un "Guerrier" sans en douté, avec la presence d'un bon commandant.
Mais avec toutes les cicatrices qui vont avec, dans ses yeux une profonde tristesse et ses cheveux noir porte le deuil...mais de qui ? Un loup blessé n'en n'est que plus redoutable...

Le Promis de ma sœur Doji Fumito était là lui aussi et pour la premiere fois.
Un courtisant au cheveux blanc, il parle bien je dois lui accorder...
Et il un homme de bien ?
Serait-il capable de protéger ma sœur ?
Mon père est un homme sage, je suis sur qu'un jour je verrais ce qu'il a vue en lui au point du lui confier sa chair.

Kakita Yoshi un bushi du clan de la Grue j'allais l'oublier, sous c'est aire calme et réserver il avais l'aire il avait l'air d'être un bon duelliste. Il faut se méfier de l’eau qui dort...

Dans tous les cas ce sont tous des hommes d'expérience qui forme de très bon compagnon.
J'apprendrais vite en leur présence.

Apres une après une légère présentation, résumé de leurs précédentes missions. Les Yuriki prirent la direction l'ambassade du crabe toujours pour recueillir des informations sur le bateau crabe. En général j'apprécie le franc-parler de ce clan qui fonce dans les problem, peut être des fois un peu trop vite avec de bonne intention.
Il faut croire qu'ils ne sont pas tous comme ça... nous sommes accueillis par Yasuki Yosei qui est un marchant pas grand et assez mince néanmoins, aux airs sympathique au premier abord. Une longue discutant s'ensuivirent
ou l'on appris la direction de se bateau et le trajet emprunté par celui-ci et le nom du bateau... "La pince agile".
Serviable en apparence le crabe nous proposa son aide à l'avenir et nous partir.

Un peu plus tard un message nous a appris qu'un marin de "La pince agile" avais avait survécu et avais été repêché. L'homme le visage plus pâle que le miens, le regard vide et était paniquée. Ce simple Marin avais fuis son devoir en sautant a la mer, mais grace a lui nous avions la possibilité de récolter des informations utiles.
Apres que l'homme est retrouver c'est l'esprit (sans jeux de mot heureusement) grace a une soupe chaude et une couverture, il nous décrivit la scène avec détails.
L'eau qui bouillonné le ciel qui qui s'assombrissait sous le brouillard, le bateau fantôme jaillissant des eaux et faisant pleuvoir le feux sur les homme avec leur arme qui semble-t-il était gaijin. Sans parler de ces Pirate dont la vie semblait s'être échappé depuis bien longtemps, ne laissant que des mort qui marche. Ces information étais terrifiante, mais nous savions maintenant a quoi nous avions affaire.

Apres que le marin est promis de garde le silence nous séparions chacun pour non préparé. Car beaucoup d'entre nous étais convier a la soiré thé organisée par Doji Minako la fille de Doji Noriko la Gouverneur de Mura Sabishii Toshi et ses environs.
Pour ma pars je suis allé chercher ma sœur pour l'accompagner et je suis allez chez mon père pour le mettre en garde que les mer ne sont plus sûre, meme pour nous clan de marin expérimenté.

Puis viens la fête... tous y est agréable biens sur mais ma nature profonde ne peut arrête de pensez que cette argent serais plus utile ailleurs... après tous ce que j'ai vue dans mes voyage comment ne pas pensez ainsi. Il y avais beaucoup de beau monde et beaucoup de la jeunesse des clans des diverses ambassades de la ville. J'y est rencontres évidement Doji Minako, une tres belle femme mais comme la plus pars sembler matérialiste et d'avantage intéressé par le prestige d'un personne que pars sa réel valeur, peut etre que je me trompe sur elle mais ce fut mes premiere impression. Surtout quand Doji Minako nous présentas son frère Doji Tsuyo Fils aîné entouré pars toute le butineuse courtisane (a premiere vue)... dont le nom m'échappe complètement.
Un belle homme bien fais de sa personne et qui semble aimer parler de ce sucée plutôt que d'en être digne. pour résumé un homme a femme.(a premiere vue)

Apres un légère discussion sentant que le courant tourné dans un sens qui ne me plaisais pas, je réussis néanmoins apprendre le vent à mon avantage en détournant la conversation sur un de mes colégue yoriki-san avant de m'esquiver discrètement. Malheureusement il avait une dernière astuces dans sa manche et fessant fis des apparence il m'interpellas a l'autre bous de la piece et je fus obliger a répondre a une question de Minako-san, "Les mariage entre mante et grue sont a la mode, et vous qu'en dite vous ?" me dit-elle. J'aurais biens voulus lui réponde que l'amour signe la mort du devoir et de l’aventure , mais sa n'aurais pas étais convenable... alors j'ai simplement répondue que l'avenir nous le diras et que j'ai toute confiance a mon père pour prendre une décision (le plus tard possible j’espère et Père le sais...).

Pendant ce temps de l'autre coté des invité a l'exterieur une activité beaucoup moins raffiné mais néanmoins glorieuse un petit "tournois de bras de fer". Si j'avais sue j'aurais aimés être de l'autre coté du mur, plutôt que dos au mur avec se genre de question. Daidoji Ujiro ((si je me trompe pas en tant que joueur)) relevas le défis lancer pars Hida Fujita du clan du crabe et a l'allure caractéristique de son clan, un montagne de muscle particularité il est très très bronzer par le soleil certainement du au fruit de son travaille ou de son entrainement sous le soleil.
Dans tous les cas en apparence Daidoji Ujiro partais de toute évidence perdant, mais c'etait sous estimé le loup blessé qui par la négligence de Hida Fujita qui avais sous estimé son adversaire et donnas trop de force des le début s'épuisent trop vite... perdis le bras de fer et peut être un peu de fierté. Kakita Yoshi est une personne réfléchie et refusa le duel. Il est bon de ne pas trop montré c'est force comme par exemple sur un champs de bataille, mais dans la vie si tu laisse les autre pensez que tu est faible un nombre de rapace et de hyène insurmontable attendrons le meilleur moment pour ce régalé. Mais Kakita Yoshi sais au moins que pars fois il faut savoir s'abstenir quand on a déjà prouvé ce que l'on vos contrairement a Daidoji Ujiro quoi que courageux et une erreur stratégique, il perdis contre un scorpion Bayushi Arihito (je crois ou alors Kiyoshi) qui a apres a avoir observer a su lire dans son jeu.

La fête s'arrêta quelques instants pour écouté la musique Kakita Ikura qui interprete sa nouvelle chanson lourde de certainement lourd sens...


Je finirais ces note personnel en disant un dicton que me disant mon grand père avant de mourir :

ボートのように風を着用させてください。あなたは速く進みますが、風があなたを失う危険にさらすことは決してありません。
" Tel un bateau laisse le vent te porter et tu ira plus vite, mais ne laisse jamais le vent t'emporter et tu risque de te perdre et de ne plus t'y retrouver"







Ps 1: Sory pour les TRÈS nombreuse faute... et pour le pavé.
Ps 2 : Le texte japonais est un traduction google trad se qui veut dire que sa ne veut certainement rien dire mais c'est classe :lol: :lol: :lol:

Répondre

Retourner vers « L5R "Mura Sabishii Toshi" par Selvagor »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité