Journal de Dylan Wright

Image
Répondre
Avatar du membre
Le_Père_Haplo
Pégase
Messages : 199
Enregistré le : jeu. 19 avr. 2018 19:37
Date de naissance : 03 avr. 1985

Journal de Dylan Wright

Message par Le_Père_Haplo » ven. 29 mars 2019 10:16

16 Juillet - 17 Juillet: Shift de nuit.

Le capitaine Hawkins m'a reçu dans son bureau, il a hurlé un nom, White Carrol, un flic un peu bourru, du genre à manger de la salade de phalanges à tous les repas. Ca va être mon nouveau partenaire. En a peine deux mois, j'ai déjà perdu ma première coéquipière, Naomi Massunda, la pauvre, elle méritait pas ça.

Carrol m'a présenté deux autres COPS, Atsuia Griffiths, une jeune grosse tête qui sent un peu trop le fric à mon goût et Mike Stoobes, un ancien militaire spécialisé dans l'informatique. Atsuia nous a laissé là pour aller enquêter avec son frère sur l'affaire Charles Oba Shavers en interrogeant une membre du NORM, un parti politique. Shavers est un magnat de l'immobilier qui a été refroidi y a peu dans sa maison à Beverly Hill. Les domestiques de la famille ont été arrêtés et sont les suspects premiers.

En parallèle, on doit également enquêter sur des disparitions à Skid Row. Les cibles, sont toutes des invisibles, prostituées, clochards, etc. Les autres ont obtenu le nom d'un témoin, Erin Buttler, un sdf balafré à qui il manque un oeil, par Monica, une prostituée. après une courte recherche, on apprend qu'il vit sous un pont de la 101 et on embarque dans un van avec quelques sodas et des sandwichs pour lui délier la langue.
Arrivé sur place, Carrol manque de peu une altercation avec un pauvre erre mais il finit par lui donner une cannette et le laisser filer.
Notre homme, Erin, nous apprend que deux membres de sa "communauté" ont disparu, MacCormick, un jeune drogué, qui était suivi à la Clinique de l'Espoir pour son addiction. Un soir, il y a un mois, deux mecs se sont pointés dans une camionnette "noir" (ou sombre), armé de fusil clinquant et ont tabassé MacCormick avant de le jeter dans la camionnette, personne ne l'a revu. Erin pense avoir entendu les assaillants s'appeler "frangins". Dans le sac du disparu, il y a des magazines porno, quelques cheveux et un sac de couchage rapiécé. On a une source pour l'identifier si on retrouve un corps, un jour.
L'autre disparu, Stan, est décrit comme un gros con, qui se pointe de temps en temps et fout un peu le bordel, mais ils le laissent faire parce qu'ils sont tolérants. Il a disparu y a deux mois environ avec son sac militaire patché Anarchie et Motorhead. Il était lui aussi suivi à la Clinique de l'Espoir pour une maladie.

La fameuse clinique de l'Espoir devient un peu notre prochaine cible. Elle est établie dans un ancien abattoir


piratage interne, arrêt du service, blocage d'appel société maintenance, venait du jardin, entré par le jardin, plus petit mais acharné, montre et bijoux volés pour +-100.000k
Mardi : MJ DnD5 Ghosts of Saltmarsch
1/2 Jeudi : MJ COPS
De temps en temps MJ sur d'autres trucs.
"N'oubliez pas que le point commun entre tous vos échecs, c'est vous."
ma présentation, ou vous trouverez également les règles si on joue ensemble et que je suis MJ

Avatar du membre
Corvos
Sentinelle du forum
Messages : 1438
Enregistré le : ven. 6 janv. 2012 01:31
Date de naissance : 01 janv. 1988

Re: Mardi 16 Juillet 2030 - Mercredi 17 Juillet 2030, Journal de Dylan Wright

Message par Corvos » ven. 29 mars 2019 12:15

16 Juillet - 17 Juillet: Shift de nuit.

Le capitaine Hawkins m'a reçu dans son bureau, il a hurlé un nom, White Carrol, un flic un peu bourru, du genre à manger de la salade de phalanges à tous les repas. Ca va être mon nouveau partenaire. En a peine deux mois, j'ai déjà perdu ma première coéquipière, Naomi Massunda, la pauvre, elle méritait pas ça.

Carrol m'a présenté deux autres COPS, Atsuia Griffiths, une jeune grosse tête qui sent un peu trop le fric à mon goût et Mike Stoobes, un ancien militaire spécialisé dans l'informatique. Atsuia nous a laissé là pour aller enquêter avec son frère sur l'affaire Charles Oba Shavers en interrogeant une membre du New Order Militia, un parti politique. Shavers est un magnat de l'immobilier qui a été refroidi y a peu dans sa maison à Beverly Hill. Les domestiques de la famille ont été arrêtés et sont les suspects premiers.

En parallèle, on doit également enquêter sur des disparitions à Skid Row. Les cibles, sont toutes des invisibles, prostituées, clochards, etc. Les autres ont obtenu le nom d'un témoin, Erin Buttler, un sdf balafré à qui il manque un oeil, par Monica, une prostituée. après une courte recherche, on apprend qu'il vit sous un pont de la 101 et on embarque dans un van avec quelques sodas et des sandwichs pour lui délier la langue.
Arrivé sur place, Carrol manque de peu une altercation avec un pauvre erre mais il finit par lui donner une cannette et le laisser filer.
Notre homme, Erin, nous apprend que deux membres de sa "communauté" ont disparu, MacCormick, un jeune drogué, qui était suivi à la Clinique de l'Espoir pour son addiction. Un soir, il y a un mois, deux mecs se sont pointés dans une camionnette "noir" (ou sombre), armé de fusil clinquant et ont tabassé MacCormick avant de le jeter dans la camionnette, personne ne l'a revu. Erin pense avoir entendu les assaillants s'appeler "frangins". Dans le sac du disparu, il y a des magazines porno, quelques cheveux et un sac de couchage rapiécé. On a une source pour l'identifier si on retrouve un corps, un jour.
L'autre disparu, Stan, est décrit comme un gros con, qui se pointe de temps en temps et fout un peu le bordel, mais ils le laissent faire parce qu'ils sont tolérants. Il a disparu y a deux mois environ avec son sac militaire patché Anarchie et Motorhead. Il était lui aussi suivi à la Clinique de l'Espoir pour une maladie.
Monica est une prostituée qui nous a mené vers Erin après s'être plaint de la disparition de plusieurs de ses amies au commissariat de Skid Row, principalement des prostituées et des clochards.

La fameuse clinique de l'Espoir devient un peu notre prochaine cible. Elle est établie dans un ancien abattoir au 4 Pils Street. C'est tenu par des associations qui travaillent à améliorer les conditions des pauvres et géré par le Dr Karl Wong qui devient un suspect dans cette histoire. C'est un ancien médecin renommé qui a préféré prendre une retraite de sa clientèle composée de stars pour se consacrer aux démunis. Un rapide crochet par là-bas nous révèle un vaste bâtiment doté d'une large porte, pour les voitures, et d'une plus petite porte sur laquelle veille une standardiste dans une bulle de béton et de verre.

De retour au commissariat, en cherchant des infos sur cette fameuse clinique Mike nous en apprends la composition: une salle de repos pour les bénévoles (employés dans d'autres hopitaux), labo d'analyse, salle commune de 30 lits et une salle d'attente. La Clinique a ouvert ses portes il y a environ 10 ans et depuis 5 mois, selon la main courante du commissariat de Skid Row, certains employés signalent la "disparition" de plusieurs de leurs patients de manière exponentielle.

Vers 1h du matin, Asuia nous demande des infos sur un certain Carl Whitorpe, ami de Shavers. Il s'agit d'un investisseur dans le domaine de l'énergie qui fournissait environ 70% de la consommation de LA. Connu pour ses frasques publiques avec le monde du showbiz, il est mort dans un carambolage il y a deux semaines, coutant la vie à au moins 10 personnes mortes brûlées dans leur voiture. Ce qui est étrange c'est que le rapport ne fait pas mention de l'implication d'un transporteur d'hydrocarbure, comme le souligne Mike. Serait-ce un sabotage?
Carl investissait dans les fonds du Mouvement Réaliste, une secte religieuse à visée politique menée par un gourou nommé Hiram Shemvem. Ce mec, en plus de prôner des conneries comme le régime kéto, la philosophie zen et une société égalitaire se paye le luxe d'être à la tête d'un groupe de presse qui contrôle environ 40% des grands titres nationaux. Une de ses boîtes s'apprête d'ailleurs à sortir un projecteur holographique de salon pour diffuser sa chaîne Larger Than Life, ce qui met beaucoup de gens en joie.

Asuia, à la demande de White, avait interrogé les domestiques de Shavers, un couple de latinos et leur nièce, qu'ils avaient embarqués comme suspects potentiels. Elle a décidé de relacher Agnès Salinas et sa nièce, Marina Cruzman mais de garder Felipe, le mari d'Agnès qui s'est muré dans un mutisme. La note propose d'appeler le procureur. Je me décide à aller le réinterroger et devant la fatigue et mon discours, l'homme craque. Il avoue qu'il avait peur, que Shavers a menacé sa famille mais qu'il ne l'a pas tué, malgré le fait que son patron abusait de sa nièce qu'il avait transformée en esclave sexuelle.
Il avoue qu'il y a un mois, le patron l'a réveillé en pleine nuit, après une petite "fête" dont il avait le secret pour "nettoyer" et c'est à cette occasion que Shavers a menacé la famille de son jardinier. Ce dernier a dû se débarasser de deux cadavres de gamines en les jetant dans l'océan à Venice Beach près de l'échangeur autoroutier. Il se souvient que le patron avait 4 invités qu'il n'a qu'entraperçu dans la soirée. C'était aux alentours du 11 juin selon lui.
Devant une photo de Whithorpe et Shevem, il identifie le premier comme étant bel et bien présent, ce qui confirme que sa mort est suspecte.

La nuit se finit sur ces faits, Mike lance des recherches, White part s'entraîner et je lance quelques bricoles de mon côté. C'est étrange comme ces affaires me font oublier l'histoire de Massunda, pour le moment. Asuia est sollicitée pour nous fournir la liste des proches de Shavers, quelque chose cloche avec ce mec.

17 Juillet - 18 Juillet: Shift de nuit.

On a obtenu deux autres noms, Steven Hartman et William Chadwell-Stenford. Tout deux amis de Shavers, magnats de l'économie de LA, proches du parti du New Order Militia. Hartman s'est défenestré du 42e étage de sa boîte sans laisser de lettre ou autre. Mon instinct me dit qu'on l'a sans doute aidé à trouver le chemin de la fenêtre sans lui laisser trop de choix. Chadwell-Stenford a encore la joie d'être vivant et j'ai vraiment envie d'empêcher sa mort pour qu'il croupisse en taule après ce qu'il a fait aux gamines chez Shavers, le jardinier ayant identifié les deux gus comme étant deux autres des invités, il n'en manque plus qu'un. Chadwell-Stenford est un riche héritier d'un magnat mort dans un accident d'avion. Il est connu pour ses positions très radicales vis-à-vis des parasites de la société et son motto "vouloir c'est pouvoir". Il est marié à une actrice de 28 ans, Anita Balemsky, alors qu'il en a 20 de plus. Il a recourt à la chirurgie esthétique et est décrit comme séduisant. Déçu par la politique, il s'en retire après une courte carrière pour se concentrer sur ses avoirs et son club de golf.

Mike et White se pointent à son bureau et tombent sur une standardiste récalcitrante avant de partir pour le domicile de Chadwell-Stenford où ils rencontrent une poignée de gardes bien armés, visiblement le mec a son propre système de surveillance mais est-ce que ça sera suffisant pour le protéger de ce qui a déjà fauché trois de ses amis? J'espère que sa chute sera longue et qu'il aura le temps de voir passer les étages avant d'heurter le sol, cet enculé.

piratage interne, arrêt du service, blocage d'appel société maintenance, venait du jardin, entré par le jardin, plus petit mais acharné, montre et bijoux volés pour +-100.000k

Avatar du membre
Corvos
Sentinelle du forum
Messages : 1438
Enregistré le : ven. 6 janv. 2012 01:31
Date de naissance : 01 janv. 1988

Re: Mardi 16 Juillet 2030 - Mercredi 17 Juillet 2030, Journal de Dylan Wright

Message par Corvos » ven. 12 avr. 2019 13:25

18 Juillet 2030 - Shift de nuit.

Les rapports tombent les uns après les autres. L'accident impliquant Whitorpe fait mention d'un moteur qui a pris feu avant de percuter la voiture de notre homme. S'en est suivi un terrible carambolage et la panique n'a pas aidé, les gens étaient bloqués dans leur véhicule et ont crâmés avant de pouvoir s'en sortir. Une mort atroce mais rien de bien suspect.

La camionnette qui a servi à enlever MacCormick est rapidement repérée sur les caméras publics à l'heure et sur les lieux attenants au pont où il survivait. Rapidement, elle prend l'autoroute et nous perdons sa trace, les caméras là-bas étant privatisées. La plaque mène à un véhicule, appartenant à un dénommé Herman Strout, déclaré volé il y a plusieurs mois.

Sur les caméras autour de la maison de Shavers, à l'heure présumée du meurtre, nous découvrons un potentiel suspect quittant les lieux en scooter. Marina aurait-elle un petit-ami? Et si on tenait le bon mobile mais le mauvais suspect depuis le début?

La Clinique de l'Espoir nous ouvre ses portes avec son accueil surpeuplé et en effervescence. Au bout d'une demi-heure d'attente, le Docteur Wong nous attend. Pressé, il ne semble pas impliqué dans quoi que ce soit et nous laisse un plein accès aux dossiers "archivés" soit ceux concernant les patients n'étant pas revenu récemment. Dans des piles de dossiers classés par "corps de métier", White épluche ceux des sdf et moi les prostituées. Avec les noms obtenus dans la Main Courante de Skid Row, je remonte des disparitions s'étalant sur presque six mois. White, de son côté, isole un fait étonnant dans le dossier de MacCormick: il a subit un test sanguin plutôt rare visant à étudier son taux de dihydrotestostérone. Cette hormone connait un vif intérêt parmi les laboratoires cosmétiques pour ses propriétés anti-âge.

Et, évidemment, ce test se retrouve positifs chez tous nos disparus. Enfin une piste qui se profile. le Docteur Wong ne sait rien sur les prescriptions de ces tests qui sont tous demandés par une de ses infirmières bénévoles, Janice Kalkstein, décrite comme froide mais très compétente. Il affirme de plus qu'elle n'est pas habilité à prescrire ces prélèvements sans l'avis d'un supérieur et qu'elle a donc procédé de manière peu orthodoxe. C'est comme ça que les médecins parlent d'illégalité je suppose.

Au poste, elle commence à nous servir une histoire à dormir debout comme quoi elle tente de sauver les paumés et ce test ne sert qu'à leur mettre sous le nez un jargon scientifique opaque et mieux les amener à prendre la décision de se prendre en main. Rapidement, elle craque devant l'étendue des preuves la liant à une trentaine de disparitions et sans doute de meurtre. L'idée de ne plus pouvoir exercer ou même de se retrouver derrière des barreaux met fin à ses mensonges. Deux hommes, des frères selon elle, sont venus lui proposer une belle somme en échange de quoi, elle devait prescrire ces tests et leur remettre les noms des patients positifs. L'affaire prend forme. Une vérification rapide de sa carte bancaire nous donne le numéro de compte employé par les deux frères. Janice nous donne les noms des trois dernières personnes qu'elle a signalé aux deux frères, réalisant à quel point elle s'est mise dans une merde noire. James, un fugueur héroïnomane de 19 ans et deux prostituées, Irène et Milena.

J'ai toutes les peines du monde à convaincre White qu'on ne devrait pas trainer immédiatement Janice à la chaise électrique et pendant qu'il part prévenir Monica d'alerter les deux filles pour qu'elles évitent la rue ce soir, je raccompagne Janice à la Clinique où l'attend sa confrontation avec Wong. Je parviens à le convaincre que son employée n'a agit que sous la menace de deux dangereux criminels et que sa vie était en danger. Elle aurait pu alerter la police mais la peur l'a fait obtempérer contre son gré mais que désormais, elle collabore pleinement pour délivrer les rues de ces deux salopards. Wong comprend la situation et accepte de garder Janice puisque toute cette histoire ne s'ébruitera jamais hors de ses murs. Elle me lance un regard larmoyant comme je quitte le bureau. J'espère qu'elle n'oubliera pas ce que j'ai fais pour son cul. En tout cas, elle prend le doux parfum d'un indic ou d'un contact dans le milieu médical.

Durant la nuit, on repère facilement James, au milieu d'un square, il s'est pissé dessus et a toujours son aiguille plantée dans le bras. vautré au milieu des paumés, dans son rêve narcotique, il ne se doute pas que ce soir, il a deux anges gardiens rien que pour lui. Vers minuit, deux hommes débarquent et se ruent sur lui pour le trainer vers leur camionnette. White et moi sortons de nos planques respectives et leur sommons de s'arrêter au nom du LAPD. S'ensuit un échange de coups et de tirs entre un des criminels et nous deux. Bien que blessé, le type continue de couvrir son frère qui court à présent avec James sur le dos. La chance finit par nous tourner le dos lorsque le deuxième type se libère de son fardeau et nous canarde au fusil. Blessé, White est au sol et je suis obligé de rester à couvert pour ne pas finir à la morgue. Dès que la camionnette n'est plus en vue, je stabilise mon comparse avant de transmettre la signalisation du véhicule à toutes les patrouilles. Malheureusement, en attendant l'ambulance, je remarque qu'un sdf a également été touché par une balle perdue. Il décède avant l'arrivée des secours.

Le lendemain matin, on nous apprend que la camionnette a tenté de forcer un contrôle d'identité et qu'elle a été prise en chasse. Les deux hommes se sont retranchés dans une usine des quais à laquelle ils ont mis le feu avant de forcer la police à les abattre. A l'intérieur se trouvaient une trentaine de gens amorphes, comateux, mais aussi un vaste panel d'instruments médicaux incendiés. Les caméras alentours montrent un réel balais de véhicule s'éloignant des quais peu de temps après nos échanges de coups de feu.

Echec cuisant mais affaire close.

Avatar du membre
Corvos
Sentinelle du forum
Messages : 1438
Enregistré le : ven. 6 janv. 2012 01:31
Date de naissance : 01 janv. 1988

Re: Journal de Dylan Wright

Message par Corvos » ven. 24 mai 2019 17:48

White est toujours à l'hosto, les toubibs parlent d'une clavicule brisée. Le pauvre pourra sans doute plus jamais conduire ou tabasser un criminel. Coup dur pour lui. A peine arrivé et c'est déjà le deuxième collègue qui nous quitte.

Mike est parti tout à l'heure avec du matos sous le bras, il a dit de pas l'attendre alors on a pris notre ronde à deux, avec Asuia. Des crimes, du sang, des victimes et presque partout la connerie humaine qui nous rattrape. Ca et un type cul nu avec un masque de Donald qui courrait au milieu d'un parc d'enfant. Mike est revenu avec des infos sur la petite bande sous le pont. Ils sont 8, au moins deux ont des vieux flingues, les autres ont probablement des couteau et des merdes de cet acabit. Le chef, notre cible, sait se défendre. Il a étalé un mec sous le regard de Mike qui les observait de loin à la jumelle. Hawkins est toujours sous tension à cause du maire qui s'intéresse de bien trop près à tout ceci.

Le plan d'Asuia et Mike est d'aller proposer gentiment au jeune de se rendre et de négocier sa peine. Perso, je pense qu'ils ont dû traîner trop longtemps dans un quartier déconnecté de la réalité comme Beverly Hills ou quoi mais bon, par esprit d'équipe, je suis non sans avoir appuyé le fait qu'il faut demander des renforts. On obtient 4 mecs de Skid Row, du vrai flic de la rue, qui a grandit à la dure et à appris sur le tas. De quoi éviter de réitérer le fiasco qui a faillit coûter la vie à White. On a quelques heures à tuer alors Asuia nous invite chez elle pour pioncer dans un coin. Pas très pros, mais on aimerait être frais quand on va cueillir les mecs à l'aube. Elle a un chouette appart, un truc de bourges, avec des portes et tout. L'aube arrive et on embarque dans un van banalisé pour aller se poster près de l'échangeur. Les flics de SR bloquent la voie de fuite la plus probable, les autres étant les égouts ou un suicide sous une voiture.

On se change dans le van, pour enfiler nos uniformes. Mike restera derrière pour couvrir, j'avancerai discrètement tandis qu'Asuia choisit d'y aller franco sans son masque pour parlementer. Elle est forcé à jeter son arme au sol avant de pouvoir entamer des négociations. Assez rapidement, il apparaît que le chef de la bande ne veut rien savoir. Mais c'est lorsqu'il sort un flingue pour canarder la jeune COPS que tout vire au drame. Les jeunes armées se mettent également à tirer. Heureusement, tous la ratent. Elle n'a que le temps de reculer vers son arme et, hésitante, finalement d'enfiler son masque de protection avant de recevoir une balle dans la tête. Visiblement sonnée mais sauvée grâce à son choix, elle devient une cible trop facile. Mike se met à tirer. En m'approchant, j'arrive à coller une balle dans la tête du jeune tueur. C'est pas par amour du sang ou quoi mais là on n'a vraiment pas eu le choix. J'ai d'abord cru que tout allait éclater comme une grosse pastèque trop mûre qui rencontre le sol mais non: le sang a giclé et il a continué à hurler, défiguré.

Le reste, c'est un peu la panique. J'ai vu Asuia tenter de se relever avant d'être moi-même touché et de tomber au sol. Quelqu'un - Mike je crois - à lancé une grenade lacrymo tandis que le môme retournait son arme contre lui et se suicidait, au milieu de ses amis et des ordures. Les flics de Skid Row sont enfin arrivés comme une équipe de bulldozers, lents mais efficaces. Ils ont balayés les mômes qui s'en prenaient à Mike. Ca a été un déluge de coup et d'os qui craquent, Mike l'a mal vécu je crois.

L'ambulance est arrivée, pour nous emmener à l'hosto et nous rafistoler pendant que Mike fouillait les lieux et trouvait le lien nécessaire entre les gamins et Shavers: les montres volées. On peut donc innocenter le jardinier, balancer une jolie histoire à la presse qui va redorer le blason du COPS et faire comprendre aux sceptiques que cette ville à besoin de nous et payer la confiance qu'Hawkins a mis en nous. Il paraît même qu'on va nous filer une médaille, ici, à l'hosto. Asiua a déjà braillé qu'elle la refuserait. Je crois que j'ai quelques semaines pour me décider si j'accepte le pin's doré ou pas.

Avatar du membre
Corvos
Sentinelle du forum
Messages : 1438
Enregistré le : ven. 6 janv. 2012 01:31
Date de naissance : 01 janv. 1988

Re: Journal de Dylan Wright

Message par Corvos » dim. 9 juin 2019 19:09

Depuis que je suis sorti de l'hôpital, je crois que je ne dors pas assez. J'ai toujours l'impression d'évoluer dans une sorte de brouillard ou noms et affaires se mélangent dès que je relâche mon attention. Mais je suis pas le seul à avoir une sale tête, cette affaire nous a sans doute foutu dedans plus qu'on ose se l'avouer. Skripnick nous a fait appeler dans son bureau pour nous présenter Justin Lloyd, un mec de la NADIV, les stups. Le type pourrait postuler au SAD et en aurait bien l'allure. Il a réussi à se prendre la tête avec Asuia d'entrée de jeu. Mais bon, on nous le colle dans les pattes pour aller enquêter sur l'histoire de ce type de la NADIV qui vient de se faire déssouder devant chez lui.

Sur place, les charognards habituels sont là, venus se repaitre du malheur et du sang avant de vite rentrer chez eux en remerciant un dieu vacataire de ne pas être étendu. Le tireur ne lui a laissé aucune chance, le pauvre Paul Kramer a été exécuté en plein footing, de plusieurs balles, avant de finir projeté par les impacts sur le muret de la digue où il gît toujours dans une position grotesque. Les flics ont du mal à gérer la marée humaine qui se presse par fascination morbide, attiré par l'odeur du sang. Mike se rue sur le corps pour trouver tous les indices possibles, Asuya tente de gérer la foule pendant ce temps, avec un certain succès. Elle semble même dégotter un mec qui a filmé quelque secondes après les coups de feu. Justin se dirige vers la maison du mort, juste à côté. A l'intérieur, il trouve de quoi apaiser sa faim ainsi que des tickets de voyage.

Avatar du membre
Corvos
Sentinelle du forum
Messages : 1438
Enregistré le : ven. 6 janv. 2012 01:31
Date de naissance : 01 janv. 1988

Re: Journal de Dylan Wright

Message par Corvos » sam. 22 juin 2019 20:26

Mike s'est fait remonter les bretelles par Scripnik ce matin. On a préféré filer en douce avec Justin avant que les foudres du Capitaine ne s'abattent sur nous également. L'analyse du gps de la caisse de Moore a enfin révélé quelques secrets. Le type est allé deux fois à Bel-Air, dont une fois quelques jours avant de se faire déssouder. La voiture se serait garée devant la propriété d'un certain Vargas, arrêté pour voie de fait il y a quelques années par un vieux flic proche de la retraite, un certain MacFarlane qu'on a depuis mis au placard dans un bureau de la Comm'.

Avec Justin, nous allons voir cette maison d'un peu plus près, espérant pouvoir interroger ce Vargas. Bel-Air est un quartier fermé avec contrôle d'identité à l'entrée et à la sortie par des sociétés privées de sécurité, pas le genre de lieux où on entre discrètement. Quant à Vargas, il est absent, sa femme également, mais sa propriété est tout de même bien protégée par des ex-militaires, étrange. En me faufilant jusqu'à la maison, j'ai le temps d’apercevoir une belle collection d'arme de guerre pas très légales avant de me faire jeter dehors. Heureusement que j'avais mon uniforme, sinon, je pense que l'histoire aurait pu mal tourner.

Pas de nouvelles d'Asuia mais Mike nous contacte et nous demande de rentrer dare-dare. Une fois dans un bureau tranquille, il nous annonce qu'un cadavre de femme a été retrouvé découpé par celui que les journaux appellent déjà l’équarrisseur, charmant. Rien de quoi choquer un Angelite moyen, sauf que la petite est Buchan, la fille du sénateur, de quoi mettre un gros coup de pression dans les tuyaux merdiques de la hiérarchie. Bien sûr, tout le monde arrête toutes les enquêtes en cours et dès demain, on sera affecté à des missions très spécifiques en lien avec cette affaire tant qu'elle n'est pas résolue. La femme de Moore prend enfin contact avec nous, elle sait que son mari est mort. Il lui avait demandé d'aller chez sa mère quelques jours parce qu'il était sur un gros coup et qu'il avait peur qu'on s'en prenne à elle. Il ne voulait en parler à personne avant d'être sûr et certain de pouvoir faire un gros coup de filet, le pauvre.

Avec toute cette pression, Mike nous entraine dans un rad, pour s'en boire une. Autour de nos verres, nous reconstruisons les derniers instants de Paul Moore avec les informations que nous avons. Les caméra publiques de Bel Air nous ont appris que Moore suivait visiblement une voiture appartenant à Oscar Mendoza, un diplomate Colombien de passage chez Vargas. Comment un type comme Ramon Vargas peut se payer une maison dans un quartier friqué, avoir des bonnes relations et ne pas être au moins à la tête d'une boîte locale... Moore devait avoir vraiment flairé un coup, surtout si on pense aux armes présentes chez Vargas. En continuant la piste des déplacements de la voiture, les deux fois où il a planqué devant chez Vargas, il s'est ensuite dirigé vers un petit aéroport privé qui propose de louer avions et hélicos pour des ballades pas trop longue. En recoupant la distance que ces appareils peuvent parcourir, on touche la Colombie. Est-il possible que notre incompétent notoire ait mis le doigt sur un trafic important de Red Chasm impliquant un diplomate et un nanti local et qu'il s'apprêtait à faire tomber tout le monde? Se peut-il que son incompétence l'ait mené à sa mort alors qu'il redoutait de se tourner vers ses collègues en espérant leur prouver une fois pour toute sa valeur? C'est en tout cas ce qui ressort de toute cette histoire...

Officiellement, nous ne sommes pas encore affecté à l'enquête sur la gamine découpée alors nous foutons un coup de pied dans la fourmilière pour obtenir un mandat et aller fouiller la casa Vargas. Et cette fois, les deux GI Joe ont pas intérêt à la ramener sinon je leur enfonce leur arme si profond qu'on pourra les vendre comme des sucettes.


robert waltzman, fondateur de l'hosot SC semble avoir bcp de contact, prod, futur politique
william chadwell stenford
oscar mendoza passager
ramon vargas
pilote: nino soza

Avatar du membre
Corvos
Sentinelle du forum
Messages : 1438
Enregistré le : ven. 6 janv. 2012 01:31
Date de naissance : 01 janv. 1988

Re: Journal de Dylan Wright

Message par Corvos » ven. 5 juil. 2019 10:38

Notre mandat en poche nous débarquons dans la petite villa prêtée par Chadwell à notre ami Oscar Mendoza, diplomate Colombien. Evidemment, ce dernier ne prend pas du tout bien notre intrusion et devant le sang-froid de Mike, se met à bouillir intérieurement. En fouillant, rien n’est découvert à part quelques grammes de marijuana sur un des gardes. Dehors, le véhicule que suivait Moore est garé dans le vaste jardin. Je m’éclipse pour tenter de le fouiller mais ce dernier est fermé par un système biométrique, putain de paranos. En tentant de tromper le système, je déclenche l’alarme et les gorilles de notre ami sortent rapidement. En me planquant dans l’ombre, je peux remarquer des armes illégales sur au moins deux d’entre eux. L’un d’eux reste près de la voiture, après l’avoir ouverte pour couper l’alarme. C’est alors que je m’approche, je le braque pour le désarmer et lui faire poser les mains sur la voiture. Sans qu’il ait le temps de comprendre ce qui se passe, je déverrouille à nouveau la voiture à l’aide de son empreinte avant de le menotter et de le pousser au sol. J’ouvre le coffre au moment ou Mike arrive en courant pour découvrir… Une roue de secours. Merde ! Tout ça pour ça... Mendoza beugle furieux depuis une fenêtre, Mike se glisse à l’avant du véhicule pour prendre toutes les données de la boîte noire pile comme le diplomate se pointe en nous menaçant copieusement. Il sort aussi le nom de McGonnagal, le procureur qui a signé notre mandat et nos noms alors que nous portons des masques. Une taupe se serait-elle glissée dans le bureau du proc ?
Lessivés, abattus, nous embarquons quand même quelques-uns de ses hommes pour possession de drogue et d’armes illégales tout en sachant qu’il les fera sortir rapidement juste pour nous prouver qu’il nous emmerde. Nous rentrons dormir, Mike sur ses rêves enfumés et moi sur la banquette chaude de notre voiture de patrouille.
Le réveil est difficile, en retard au boulot, la tête dans le cul avec la certitude que Mendoza nous a préparé un joli comité d’accueil. Effectivement, le Mètre Cube ne nous gratifie même pas d’un peu de sarcasme à notre arrivée et nous envoie directement chez Hawkins pour un savon dans les règles avec les vitres qui tremblent et probablement tout l’étage qui serre les fesses pour éviter d’aller changer de caleçon. Mike est relégué à de la paperasse avec Asuia tandis qu’Hawkins m’envoie faire le mariolel dehors avec un nouveau collègue, un dénomme Burt, qui est à la douceur ce que le hot dog est à la gastronomie. Je pose ma tête contre la vitre pour dormir un peu mais cet enculé m’en empêche.
On s’arrête pour manger un bout à un stand pas loin, le patron, Macarenas nous signale la présence d’un type louche, petit gros dégarni avec un sac rouge qui vient prendre des photos des flics devant le commissariat certains jours. Burt et moi décidons de planquer et je m’endors sur le banc jusqu’à un appel pour un 10-18.
Nous débarquons donc en plus Sunset Boulevard pour découvrir un vieux au regard fou qui détruit les Etoiles des Stars au sol à coup de marteau piqueur. Je veux y aller mollo mais dès qu’il voit l’uniforme, le vieux me charge avec son arme et il s’en faut de peu pour que je repasse par l’hôpital. Heureusement, je le maitrise et Burt, dans sa douceur innée, lui martèle le crâne d’un coup de matraque à déchausser les molaires. Une fois dans la voiture, le papy reprend conscience et babille des infos étranges au sujet de sa fille, Dorothy, qui aurait été enlevée et violée par un producteur avant d’être tuée. Effectivement, une rapide recherche montre que sa fille fait partie du fichier des disparus. Il me fait un peu pitié, faudra que je trouve un peu de temps pour regarder cette affaire de plus près.
De retour au bureau, je passe voir Mike qui a été rejoint par Asuia. Ensemble, ils recoupent les meurtres non élucidés des 15 dernières années qui ont un lien de près ou de loin avec la façon dont a été tuée Sarah Buchan. Quelques noms sont déjà sortis, rien de bien probant. Je les aide un peu et en fin de journée, nous arrivons à établir 8 meurtres ayant des similitudes. Les 4 derniers retiennent particulièrement mon attention.

Amber Smith, ?ans, 04/07/2014, poignardée et énucléée à Pomona.
Anna Backer, 21 ans, 22/05/2018 : poignardée et scalpée, pas de mot (policier en charge de l'enquête : Jerry Kilpatrick) à LA.
Myriam Andersen 22 ans : 06/04/2019 même condition, pas de mot à San Francisco.
Mathilda Olson : 26 ans, 06/02/2024, égorgée, organes génitaux découpés au rasoir (jamais retrouvés), pas de mot à San Diego.

Mary-Jane Cosworth, 22 ans 12/08/2030 : poignardée et scalpée à Fresno, Californie, poème.
Katryn-Ann Southwell : 18 ans, 16/08/2030, égorgée, organes génitaux découpés au rasoir (jamais retrouvés), poème, à Bel Air (LA).
Sherry Floyd, 23ans, 20/08/2030, poignardée et énucléée à Bel Air, poème.
Sarah Buchan 22 ans : 26/08/2030 : démembrée et décapitée dans une ruelle de Boyle Height. Poème.

Le tueur semble être un homme, se pensant poète mais vraiment mauvais, maitrisant mal l’anglais, probablement issu d’un milieu aisé.
Les victimes étaient toutes jolies, jeunes, actives dans des associations sociales (mais pas les mêmes), artistes dans l’âme à l’exception de Sarah, d’un milieu social élevé (Sherry fille d’avocat et Sarah fille de Gouverneur).

Répondre

Retourner vers « COPS "Campagne officielle" par le Père Haplo »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité