CR des séances

Image
Répondre
Avatar du membre
Blake
Timonier Korrigan Timide
Messages : 33
Enregistré le : mer. 12 sept. 2018 13:33
Date de naissance : 13 sept. 1984

CR des séances

Message par Blake » mer. 22 mai 2019 18:30

Pour les compte-rendus des séances...

Avatar du membre
Soldaar
Elfe Solüniste Cobalien
Messages : 87
Enregistré le : mer. 18 déc. 2013 13:38
Date de naissance : 21 janv. 1987
Localisation : Strasbourg

Re: CR des séances

Message par Soldaar » dim. 16 juin 2019 11:25

Compte rendu de la séance 1 (09 juin 2019) :

La main relâche l’épaule du garçon. Celui-ci, habitué à déguerpir à la moindre alerte disparaît en quelques secondes serrant dans son poing la pièce d’or que l’étranger vient de lui donner.
L’homme des bois s’apprête à remonter la venelle en direction du marché pour y retrouver ses compagnons, mais avant, profitant d’un moment de calme solitude il lève les yeux au ciel observant les nuages. Il scrute avec attention, comme s’il pouvait retirer un quelconque réconfort à la simple contemplation de cette envolée d’oiseaux virevoltants à plusieurs dizaines de mètres au-dessus de sa tête. Il peine à imaginer combien la vu sur le monde doit être bien différente depuis cette hauteur. Eux peut-être ont-ils vue depuis le firmament qui, ou quoi, a enlevé les enfants qu’ils sont venu retrouver à l’appel du baron. Peut-être même savent-elles où ils se trouvent à cet instant et s’ils sont vivants ou morts !
Mais ces créatures ailées n’ont certainement que faire de ces problèmes de terriens. Majestueuses, elles dédaignent tous ces bipèdes. D’ailleurs ne passent-t-elles pas une partie de leurs journées à essayer de leur chier sur la gueule, littéralement ? Cette idée arrache un sourire aux lèvres de l’humain. Le premier de la journée. Il paraît qu’il est de mauvaise humeur, aujourd’hui. « Excusez-le monsieur le garde, il est juste fatigué suite à la longue route que nous venons de faire » résonnent encore dans sa tête les paroles de Kethra Coeurtendre. Depuis quand avait-il besoin que l’on se justifie à sa place ? Et depuis quand avait-il besoin d’une raison pour faire la gueule ? N’avait-il pas le droit d’expliquer, fort d’arguments qui plus est, à ce garde pourquoi son zèle était franchement mal venu ? Il lui fallut admettre cependant que la réponse dudit garde n’avait pas été dénuée de sens. Mais alors, bon Dieu, il était vraiment juste de mauvais poil aujourd’hui ?
 
« - Fais chier ! Journée de merde ! »
 
Heureusement il n’y avait aucun témoin pour assister à cet aveu exprimé par la pensée. Surtout l’Elfe, Tahlem, lui n’aurait pas manqué de lui lancer une remarque cinglante, froide et détachée comme savent le faire si bien ceux de sa race. S’il n’avait plus la primeur des remarques cynique qu’allait-il lui rester à lui ? Même son épée et ses quelques restes de compétences martials devaient être supplantés par les capacités d’Akaran, le Drakéide de haute lignée. Il l’avait vu abattre contre quelques malandrins à l’aide de sa masse d’arme et en était arrivé à la sanglante conclusion qu’il valait mieux se tenir du bon côté de son bouclier. Alors à quoi allait-il servir, lui ? A rattraper des mioches en fuite ? C’est que le gamin avait bien failli lui échapper en plus ! N’empêche qu’il serait prêt à refaire la même, quitte à perdre encore une pièce d’or, rien que pour voir l’halfeline se faire détrousser une nouvelle fois par cette bande de gamins qu’elle tentait de couver de sa bienveillance nobiliaire. Avait-elle seulement compris que ce n’était pas d’amis, même de leurs tailles, dont ils avaient besoin mais juste de pouvoir manger ? Son groupe de compagnon c’était deux nobles et un menteur.

« - La plaie. »

S’ajoutait à cela leur visite chez le baron. Le « grand dirigeant bienveillant » de la cité de Sherplen. Ce même homme qui préférait laisser ses hommes monter la garde devant des mines asséchées de leur minerai plutôt que leur faire mener une battu dans les bois pour essayer de retrouver les 3 enfants arrachés à leurs familles. « Je dois faire des choix, me montrer pragmatique […] je ne peux faire plus » voilà tout ce qu’avait pu argumenter le baron Treeve Penhallow allant jusqu’à qualifier les disparitions comme des « événements insignifiants à l’échelle de l’histoire » ! Les sangs bleus n’ont semble-t-ils pas changé. Le vieux baron n’en avait tout simplement rien à faire, cloîtré dans son manoir, sois disant trop occupé pour les recevoir d’après le prévôt de la ville. Ce dernier remportait d’ailleurs haut la main le titre de la plus grande raclure de Sherplen. Il avait su faire sortir de ses gonds Kethra qui semblait ne pas apprécier qu’on remette en question la noblesse de son nom ainsi qu’Akaran qui avec un dangereux aplomb avait remis l’homme en place. Il s’en était fallu de peu pour que ce dernier ne décide pas tout simplement de mettre aux arrêts tout le petit groupe. Sans raisons valables peut-être mais ce genre de personnage ne s’embarrasse pas vraiment des détails tant qu’il peu affirmer son autorité. Quoi qu’il en soit si l’Halfeline était haute comme trois pommes preuve fut faite qu’elle pouvait devenir 3 pommes toutes rouges.

« - J’vais me la garder celle-là ! »

De cette matinée seule la rencontre avec le capitaine de la garde, le nain Karrun Hjoldahr avait été intéressante et utile. Lui, semblait être quelqu’un de droit, lui, s’inquiétait vraiment de ces enlèvements, lui, avait pu les renseigner. Ils avaient ainsi appris que le premier enfant, Edin Trenholm, un garçon de 8 ans avait été enlevé il y a 3 mois maintenant. Le second répondait au nom de Peran Stephens et vivait lui aussi aux abords de Sherplen. Cela faisait maintenant 1 mois que le petit de 6 ans avait disparu. Enfin, Mathias Prido, dont la disparition remontait quant à elle à 7 jours.
Dehors les enfants disparaissaient mais dans la cité la vie suivait son cours. Inconcevable, pour le voyageur fatigué. Ce n’est pas ce que son éducation lui avait appris. Du côté des citoyens seuls un duo, Branok et Reed, avaient formé une milice. Tellement peu. Même braves, des hommes des champs restaient des hommes des champs. Pour peu que la menace soit issue de la forêt de Valatisi jouxtant la ville ils ne seraient certainement pas capables d’y faire face. Seuls les druides y seraient préparés mais ils semblent avoir disparu depuis le premier enlèvement. La coïncidence était trop forte pour que cette piste soit écartée. Mais s’ils n’étaient plus en ville ils ne pouvaient être qu’en pleine forêt ! Les y rechercher n’était pas la perspective la plus réjouissante, pas avec les 3 autres. Il les jugeait bien trop. Trop… ignorants.
Et puis Holderick Banauro était peut-être déjà à leur recherche ! Que venait faire ici un Chasseur de l’Ordre de Vidimir ? Étaient-ils si sûrs que ces disparitions soient liées à l’une de leurs proies de la forêt ? De toutes les personnes qu’ils allaient certainement rencontrer c’était sans nul doute de l’homme en noir dont il redoutait le plus la confrontation.

La gravité de la situation pouvait aisément se lire sur le visage de l’encapuchonné qui émergeait de sa réflexion en même temps que son regard se posait à nouveau sur les rues décrépites de Sherplen.

« - J’ai envie d’une pomme. »

Ce douzième jour de chlaoin de l’an 532 n’était pas encore terminé.

Avatar du membre
Karshick
JudgeDeathien Vengeur
Messages : 178
Enregistré le : lun. 16 juil. 2018 10:52
Date de naissance : 18 mars 1992

Re: CR des séances

Message par Karshick » dim. 30 juin 2019 08:56

Compte rendu de la séance 2 (23 juin 2019) :
  • Nous rejoignons les portes de la ville, 2 gardes y sont actuellement présents et un paysan halfelin nommé Willos arrive en courant, visiblement pressé.
  • Je l’interpelle pour savoir ce qu’il se passe et, d’après lui, une sorte de blaireau géant s’attaque à son élevage de blaireaux.
  • Nous décidons de l’aider et nous nous rendons sur place.
  • Le blaireau est dans la grange dans laquelle 5 cages de blaireaux sont éventrées, leur locataire mort dévorés.
  • Nous tuons sans trop de mal la grosse bestiole.
  • Nous inspectons sa dépouille et remarquons que le blaireau a les yeux noirs et la fourrure plus sombre que ce qu’on peut habituellement trouver.
  • Après avoir un peu discuté avec le fermier, nous apprenons que jusque la il n’y avait jamais eu de problèmes de ce genre.
  • Nous le laissons à son deuil et prenons la direction de l’une des fermes ayant été la cible d’un enlèvement. Il s’agit de la ferme des Trenol.
  • Nous discutons avec Teka afin de confirmer l’histoire de la garde de Sherplen.
  • Nous lui assurons faire tout en oeuvre pour retrouver son petit Edin puis nous partons rejoindre le temple de Datheia.
  • Une fois sur place, un homme est visible à l'extérieur du temple, il s’occupe du jardin attenant.
  • Nous entrons dans le temple, il n’y a personne.
  • Kethra construit une sorte de structure en fleur, cela ressemble à une offrande puis elle se recueille.
  • L’homme vu à l'extérieur entre dans le temple et se présente, il s’agit d’Artyen, le prêtre.
  • Il nous apprends que les druides se réunissent dans une sorte de sanctuaire dans la forêt à proximité de ce qui s’apparent à une pierre gardienne.
  • Nous lui annonçons vouloir explorer le sanctuaire dans la grotte derrière le temple. Il nous demande de respecter l’endroit et de ne pas franchir la paroi faite de toile d’araignée. Les profondeurs derrière cette paroi sont infestées d’araignées géantes.
  • Une fois dans le sanctuaire, nous voyons une grosse pierre couchée, une sorte d’autel. A proximité de cette pierre il y a plusieurs autres petites pierres qui brillent.
  • J’observe attentivement l’entrée du tunnel bloquée par les toiles d’araignées et, effectivement, aucune trace de passage n’est visible.
  • Nous sortons et, avant de partir, nous discutons avec lui et nous lui annonçons avoir tué une bête corrompue. Il bénit son cadavre, qui perds cet aspect corrompu, et le brûle.
  • Nous choisissons de rentrer en ville pour la nuit et de partir dans la forêt le lendemain matin.
  • Nous flânons au marché, nous essayons de voir si les enfants responsables du vol des lettres de noblesse de Kethra y sont.
  • Je propose à la tenancière de l’étal des armes et armures, une forgeronne, si il était possible d’utiliser leur forge pour les aider de temps en temps. Cela me permettra de me maintenir en forme et d’entretenir mes talents de forgeron.
  • Nous rejoignons ensuite l’auberge pour nous y restaurer. Arioch se fait interpeller par un enfant des rue qui le remet l’étui à parchemin contenant les lettres de noblesse de Kethra.
  • L’aubergiste offre un repas à l’enfant.
  • Nous allons nous coucher.

Avatar du membre
Ada
Timonier Korrigan Timide
Messages : 35
Enregistré le : mar. 7 août 2018 15:19
Date de naissance : 22 nov. 1992
Localisation : Paris

Re: CR des séances

Message par Ada » dim. 7 juil. 2019 14:36

Compte-rendu de la séance 3 (30/06/2019) :

Dans la nuit, Kethra est réveillée par l’orage. Elle décide d’aller se rafraichir mais en chemin se dit qu’un jus de fruits serait d’autant plus agréable. Elle descend les escaliers et tâtonne jusqu’à derrière le comptoir. Elle ne trouve rien. En revenant sur ses pas en grommelant, Arioch lui demande si elle cherche un dernier verre. Elle répond que non et remonte se coucher alors qu’Arioch reste en bas. Le lendemain, Tahlem vient la réveiller. Elle rechigne beaucoup à se lever mais les rejoint finalement, l’air ébouriffé. Ils demandent un petit déjeuner qu’Akaran engloutit en écarquillant sa mâchoire, ce qui fascine Kethra. Ils se mettent en chemin après que Kethra ait demandé à la tavernière un jus de fruits.

En sortant de la ville, le groupe croise un homme en tenue noire avec une barbe grisonnante, tout détrempé. Akaran l’interpelle et présente le groupe. L’homme, qui confirme être Holderic, refuse d’offrir son aide et reprend sa route. Arioch, après un temps d’arrêt, part à sa poursuite et revient quelques minutes après en marmonnant. Akaran l’interroge sur l’Ordre de Vidimir. Ils se remettent en route. A proximité de la forêt, Arioch note qu’il y a eu beaucoup de passage sur la gauche, à travers la végétation. Plus loin, Akaran trouve une autre piste où la végétation paraît plus vive, luxuriante. Il suppute que des druides auraient pu l’emprunter. Ils en discutent et décident finalement de suivre le chemin trouvé par Akaran.

Plus ils avancent, plus des fleurs clairsèment la pelouse. Ils arrivent finalement à une clairière au centre de laquelle se trouve la pierre décrite par le prêtre. Kethra, très intriguée par le lieu, commence à regarder les pierres et les os disposés autour. Elle a l’impression qu’il s’agit de runes. Puis, à un moment, elle ressent l’envie d’entrer dans le cercle. Au moment où elle le fait, Arioch la réprimande. Elle prend une mine boudeuse et lui demande des explications. Finalement, étonnamment, Arioch se calme et lui recommande simplement de faire attention. Elle s’installe dans l’herbe avec précaution et apprécie la lumière du soleil qui se dévoile. Tahlem entre à son tour dans le cercle et en fait le tour avant de venir s’installer près de Kethra. Ils attendent un moment. Finalement, ils voient sortir d’entre les arbres deux hommes et une femme. Un homme assez âgé et un plus jeune. Ils sont tous pieds nus. (Senara, Tristan Roskruge et Mermen Roscarrock) Le groupe s’approche d’eux quand le plus jeune le demande. Akaran fait les présentations et explique la situation. Le jeune leur dit que la corruption touche ces lieux depuis des décennies, une corruption qu’ils n’ont pas le pouvoir de vaincre. Ils ont donc éduqué les animaux pour qu’ils évitent les lieux. Mais récemment, le mal s’est amplifié et ils ont des difficultés à garder ces dispositions. Il ajoute qu’il y a trois lunes, le mal qui sévit en ces lieux a décliné dans la forêt. Il précise que la corruption peut toucher tous les êtres vivants. Kethra lui demande si la corruption peut agir sans faire appel à un hôte. Il lui répond qu’à sa connaissance, non. Elle l’interroge sur la faune de la forêt : pas d’oiseaux assez grands ici pour transporter des enfants. Ils discutent de la zone interdite. Le jeune dit qu’ils n’osent toujours pas se rendre dans cette zone malgré la situation car cela mettrait en danger la partie saine de la forêt si leur pouvoir venait à perdre de son intensité. Le groupe demande si eux pourraient s’y rendre. Le jeune acquiesce. Tahlem l’interroge sur les signes qui pourraient trahir la corruption d’un humain. Les druides ne savent pas. Ils confirment aussi qu’ils ne sont pas allés en ville depuis le déclin de la corruption. Conflit entre les druides et le groupe sur le fait qu’ils n’aident pas les habitants. Le plus âgé rappelle la méfiance du peuple à leur égard, voire leur dédain. Ce conflit conduit au départ des druides. Kethra les interpelle pour une dernière question sur les ossements. La druide lui répond qu’il s’agit d’une manière de faire druidique pour protéger les lieux. Elles les remercient chaleureusement pour leur aide. Les druides ajoutent qu’ils espèrent sincèrement qu’ils vont retrouver les enfants. Kethra quitte les lieux, très enthousiaste.

Ils reviennent sur leurs pas et décident d’emprunter l’autre sentier. Après quelques minutes, ils arrivent en vue d’un campement. Des corps jonchent le sol : des humains, mais aussi des loups. Arioch remarque que le cadavre du loup à proximité est particulièrement noir et que sa bave est sombre. Alors que Kethra examine les corps en espérant en trouver un en vie, des loups surgissent des bosquets et les attaque. Ils parviennent à les tuer sans trop de mal, mais Arioch se prend tout de même un sale coup. Akaran le soigne. Arioch se redresse et s’occupe des loups. Tahlem part dans l’une des tentes. Kethra examine un corps et en déduit que c’est un bandit avant de s’intéresser à l’une des tentes. Les deux autres s’occupent des corps. Tahlem trouve un coffre dans l’une des tentes dont il partage le contenu avec les autres. Ils trouvent notamment des pierres précieuses, des potions à identifier, un parchemin magique et beaucoup d’or. Une fois la répartition effectuée, Arioch verse de l’huile sur les corps et y met le feu.

- Ma présentation -

Lundi : /
Mardi : /
Mercredi : /
Jeudi : /
Vendredi : /
Samedi : /
Dimanche : Soir : Campagne - D&D5, Blake

Jimmy
Grouillot Sdompiste sur le déclin
Messages : 4
Enregistré le : mer. 2 janv. 2019 20:09
Date de naissance : 04 nov. 1993

Re: CR des séances

Message par Jimmy » lun. 8 juil. 2019 12:30

Compte-rendu de la séance 4 (07/07/2019) :

-Le groupe se répartit le butin .

-Après un court débat ceux-ci décide de rentrer vers Sherplen .

-Sur le trajet Arioch laisse transparaître un court moment de faiblesse .

- Arioch , Kethra et Akaran se dirige vers le temple , Tahlem va revendre les pierres auprès d’un marchand .

-Arrivé au marché je croise le capitaine de la garde mais ne l’interpelle pas , je me dirige faire l'échoppe d’un joaillier qui semble apprécier la culture elfique .

-Je lui vend les pierres et l’interroge sur la provenance des siennes vu que les mines de la régions sont quasiment vide , il répond que cela vient des nains à Grimsel après je retourne vers l’auberge attendre mes compagnons .

-J’arrive à l’auberge du Coq Royal et vois mes compagnons arrivé au loin ,une petite fille semble attendre quelqu’un près de l’auberge.

-La petite fille nous annonces que Medrod à disparu la nuit dernière pendant l’orage .
-Elle les mènent vers une ruelle à proximité du marché .

-Le groupe inspecte un peu les lieux avant que kethra ne s’avance vers une patrouille , Arioch lui dévisage un peu les gens , Akaran prenait le soleil au milieu de la ruelle et quant à moi je cherches des traces de passage caché ou autres .

-J’accompagne Kethra , elle dit qu’elle doit aller voir le capitaine je lui indique qu’il est au marché .

-On va voir le capitaine discutons un peu , ensuite Kethra décide d’aller voir les garde de la patrouille de la veille quant à Tahlem lui il décide d’aller retrouver Akaran .

-Après avoir lui avoir expliqué l’entrevu de Kethra et Tahlem avec le capitaine on se dirige vers le l’auberge du Coq Royal pour retrouver Arioch et prendre la direction du temple D’Aasis car une prêtresse souhaitait avoir une entrevue avec nous 4 .

-Arrivé à l’auberge du Coq Royal nous sommes rejoins par Arioch , il nous dit que Holderic n’est probablement plus que l’ombre de lui même ,après une courte discussions sur les enlèvement il se dirige vers le temple de Aasis .

-Arrivé au temple on retrouve Kethra , Akaran suggère une de déguisé Kethra pour avancer dans l’enquête après cette proposition rejeté on entre dans le temple .

-Le temple est sombre , on reconnaît des drapeaux du groupe de veilleurs (chasseurs de mort-vivant ) , au niveau de la statue se tient probablement la femme qui nous aurait convié .

-Elle nous observe avant de venir nous aborder et nous demande de la suivre vers une pièce pour ne pas déranger .

-Un homme nous rejoint apparemment le grand prêtre du temple , nous commençons à discuter .

-Après ces présentations la sœur nous parle de la disparition de deux pas paladins de l’ordre des veilleurs parti patrouiller dans des tertres , la discussions s’envenime à cause de remarque faite par Tahlem .

-Akaran calme la discussion , le prêtre nous propose de retrouver ces paladins (car il y a un rassemblement de paladin à Ballinmel ) en laissant sous-entendre que ceux-ci nous aiderons dans notre enquête si nous leurs venons en aide

-Le groupe ne s’est quoi faire les avis sont partagées nous sortons du temple .



FIN.

Avatar du membre
Soldaar
Elfe Solüniste Cobalien
Messages : 87
Enregistré le : mer. 18 déc. 2013 13:38
Date de naissance : 21 janv. 1987
Localisation : Strasbourg

Re: CR des séances

Message par Soldaar » dim. 21 juil. 2019 11:03

Compte rendu de la séance 5 (14 juillet 2019) :


Crispation.
Z’avez pas vue Kethra ?
Où est donc passé cette halfeline ?
 
Là, dehors, juste devant le temple d’Aasis ne devait-elle pas attendre ? Ne pouvait-elle pas rester en place sagement juste le temps que « les grands » aient fini de discuter ?
Arioch pose son regard sombre sur Akaran qui s’évertue à interroger les passants « Pour 2 pièces d’or vous n’auriez pas vu une ‘petite’ halfeline ? » finit-il par marchander par dépit. A côté le discret Tahlem semble peu perturbé par la disparition de son amie. Ou alors est-il tout simplement trop coutumier des frasques de son amie ?
L’homme des bois lève les yeux au ciel et il lui semble entendre le cri du même oiseau qui déjà hier volait au-dessus de leurs têtes. C’était un cri moqueur, il l’aurait juré. L’emplumé se foutait d’eux alors que lui depuis sa céleste position voyait certainement Kethra se faufiler dans les rues de Sherplen.

« - Il me faut un arc et deux flèches. »

Bredouilla l’homme à la cape brune avant de s’enfoncer dans une courte mais intense réflexion. Il en arriva à la conclusion qu’un tel comportement n’était pas justifié. Pas « civilisé ». L’oiseau n’étant pour rien à la situation, une seule flèche suffirait.
Mais voilà qu’Akaran ferre finalement un poisson au bout de son hameçon. Il faut dire que les pièces d’ors promises sont un appât intéressant pour quiconque dans cette ville agonisante. Flirter avec la forêt de Valatisi n’était déjà pas bien avisé mais maintenant que les mines qui avaient fait la richesse de la cité étaient asséchées et qu’un mal corrupteur rôdait au-dehors Sherplen n’aurait bientôt plus rien à envier à Valtyn la décadente. Et puis il ne fallait pas oublier le pire des maux qui pesait sur cette cité, celui qui pouvait à tout instant la faire sombrer dans les abîmes : le prévôt.
Si le groupe avait survécu à un premier affrontement avec ce dernier il s’en était fallu de peu que l’échange ne se termine pas avec un tas de cendre.
C’est ainsi que sur les indications du citadin l’humain, le drakéide et l’elfe remontèrent la rue, le premier s’interrogeant avec sérieux sur l’inflammabilité d’un prévôt, le second prenant la tête de cette marche rapide (il fallait reconnaître que pour inciter les foules à s’écarter un drakéide c’est efficace) et le troisième… qui pouvait savoir ce qui occupait les pensées d’un elfe à vrai dire ? Arioch ne s’y serait pas risqué en tout cas. Pour lui Tahlem et Kethra étaient un tandem improbable. Une noble et un voleur. C’était comme voir un paladin essayer d’interroger un homme en le saoulant à l’insu de son plein gré. Contre nature. Improbable.
Mais heureusement ce monde avec ses créatures bavantes d’encre et ses gamins disparaissant en pleine rue était déjà tellement au bord du précipice que tout cela pouvait passer pour de petits faits divers.

Le trio parvint finalement au pied d’un grand bâtiment dont la porte était gardée par un homme d’armes qui devait terriblement s’ennuyer puisque appuyé sur le mur. A l’approche de cet hymne à la diversité des races il se redressa promptement avant de subir un aimable interrogatoire.

« - Ah oui, une halfeline, oui je l’ai vue, très poli d’ailleurs ! Elle est partie par là. »

Désignant la direction qu’avait empruntée la noble le groupe à nouveau se mit en marche. Arrivant au bout de la bâtisse ils eurent un aperçu sur le parc qui se cachait derrière le bâtiment, parc dans lequel se trouvait ladite Kethra qui s’éloignait pour retrouver l’anonymat d’une rue. Cette fois le pas fut plus pressé et à ce jeu-là le drakéide fut le plus leste.
La troupe retrouvant son dernier membre ce ne fut que pour mieux se séparer quelques minutes plus tard. Kethra, persuadé que l’homme en faction devant l’immense demeure en savait plus sur la disparition de Medrode qu’il ne voulait bien le dire parvint à convaincre le autres qu’une enquête devait être menée. C’est ainsi que Kethra et Akaran allèrent retrouver le dit garde dans l’idée de lui offrir alcool jusqu’à plus soif (fait divers) pour le faire parler. Ou vomir. Peut-être les deux ? C’était un point qui n’avait pas été développé. Sensiblement au même instant où l’homme devait vider sa conscience, sa vessie et le contenu de son estomac Tahlem et Arioch devaient pénétrer dans la noble demeure afin d’y trouver de quoi donner corps au pressentiment de l’halfeline. Si pour l’elfe se devait être une journée de travail comme une autre pour Arioch c’était un sentiment partagé qui le traversait, quelque part entre la curiosité de ce qu’ils pourraient découvrir et le fait de commettre un acte tout de même répréhensible. Ne parvenant pas à se décider il finit par éluder la question, de toute manière s’ils devaient être pris il dirait qu’il ne faisait que suivre l’elfe pour essayer de le dissuader de faire ce qu’ils étaient en train de faire.
Le mot le plus juste pour résumer le résultat de ces deux plans était « échec ». Le genre d’échec auquel on peut rattacher de nombreux qualificatifs tels que « lamentable » ou « cuisant ». Arioch arrêta d’en chercher après le sixième et épargna presque ses compagnons de son sarcasme habituel. Il avait déjà tout usé sur Tahlem lors de leur « infiltration » dans le parc.
Ainsi le manoir Trescott attendrait encore un-peu avant d’être passé sous l’œil inquisiteur des quatre enquêteurs qui avaient au moins pour eux de ne reculer devant aucun sacrifice pour mener à bien leur recherche.

C’est donc faisant fi de leur malchance récente que déjà ils vont de leur pas vaillant à la maison de la garde après avoir interrogé l’un des gardes (encore) pour s’assurer de la présence du capitaine. Ainsi, ils obtinrent l’autorisation de pouvoir rentrer en ville après le couvre-feu le temps qu’ils puissent se rendre aux tertres à l’Ouest pour y retrouver le paladin et son apprenti.

La fin de la journée devait être aussi sanglante que son début. Arrivé sur le lieu ancien, au milieu de trois monticules de terre se dessine au sol une danse macabre mêlant traces de bottes, empreintes animal et hémoglobines. Pourtant c’est un trou s’ouvrant dans le flanc de l’un des tertres qui très vite attira l’attention du groupe d’aventuriers. Des entrailles de la terre résonna une voix fatiguée et solitaire.

« - Il y a quelqu’un ? Oui, oui ! Il y a quelqu’un ! Je suis un Veilleur, j’étais venue faire une ronde avec mon apprenti Lowen et nous avons été attaqué par un ours ! Sortez-moi de là ! Il faut que nous le retrouvions ! »

Une corde jetée permis à au paladin March Berryman de s’extirper des profondeurs. Alors qu’il expliquait que soudainement la terre s’était ouverte sous ses pieds pendant le combat Tahlem descendit à son tour suivi d’Arioch laissant leurs compagnons fournir les premiers soins, magiques ou non, au blessé.
Sous terre, grâce au plastron de l’elfe rendu lumineux le duo put découvrir une petite salle desservie par deux couloirs. L’un encombré de roches écroulées et l’autre rapidement bloqué par une grille aux barreaux légèrement incurvés. L’ouvrage de fer solidement ancré par un verrou livré sans sa clé, ils leur fallait déjà rebrousser chemin bien qu’au-delà de l’obstacle, de quelque part dans la pénombre provenait le bruit sec d’os en mouvement. Ici-bas, la non-mort perturbe le repos éternel.
De retour sous le regard du soleil et une fois Tahlem le lumineux « éteint » tous se mettent sur les traces carmines du paladin en devenir. Celui-ci n’a pu que se traîner jusqu’à une crevasse profonde d’une dizaine de mètres, pourchassé vraisemblablement par l’ours qui tapis à l’ombre d’un arbre s’élance rugissant vers le quintet.
Aux oreilles des combattants de proximité sifflent les flèches du voleur et de la barde qui entonne un chant de courage. Les poinçons de fers mordent les chairs de l’animal mais loin de le rendre prudent lui font redoubler de fureur. Les épées ratent tout d’abord leur cible où ne parviennent pas à s’y frayer un chemin sanglant quand la mâchoire de la bête arrache des lambeaux de peau de l’épaule d’Arioch. L’une des règles de la survie en forêt ne serait-elle pas d’éviter tout animal capable de vous arracher le visage d’une patte ? Le temps que l’ours goûte au sang humain l’occasion est offerte aux autres de hérisser la fourrure de nouvelles flèches où d’entailles profondes. Relâchant sa victime pour faire face à ces autres impudents Arioch profite de ne plus être le sujet d’attention pour abattre sa lourde épée. Le geste est gauche et sans aucune grâce mais il a la chance de porter. La lame affûtée sectionne la nuque avant de faire de même de la trachée pour ne terminer sa course qu’une fois dans le sol, tête et corps de la bête séparés. Sentant ses limites presque atteintes le morose humain se laisse choir au sol alors que son sang se répand encore sous sa cuirasse. Si déjà Kethra lui prodigue un soin par la force de ses paroles au sonorités mélancoliques qui sied bien aux oreilles de l’homme, Akaran s’en va examiner la dépouille. De la bouche de celle-ci s’écoule la même salive à la couleur de suie qui déjà maculait les babines des loups.

« - Si ce mal peut se transmettre à l’homme nous ne tarderons pas à le savoir, diagnostic Arioch remis sur pied. »

Mais cela n’est pas pour tout de suite.

« - Il est là ! Lowen ! Mon apprenti ! Au fond de cette crevasse, hurle March Berryman. »

Le groupe accourt alors constatant la présence du corps inanimé au fond de la faille.
Nourrissant l’espoir de le sortir de là promptement et peut-être même pouvoir le soigner si son cœur battait toujours Tahlem voulut descendre la dizaine de mètres du ravin aidé d’Akaran tenant une corde. Dans la précipitation malheureuse l’un des appuis utilisé par l’elfe se déroba le faisant chuter alors même que le drakéide n’était pas encore prêt à retenir un tel poids. Entraîné par la corde il chuta à son tour sous le regard impuissant des autres.
 
Au fond de la cicatrice terrestre reposait à présent 3 corps.
 
Kethra descendit à son tour et par la grâce de Dateia atteignit ses amis sans se blesser. Le sang à nouveau coulait et ce qui n’était pas une plaie était au mieux une contusion. Difficile à dire ce qu’il adviendrait si aucune aide ne leur était apportée ! Mais tant qu’ils respiraient l’espoir était permis. Prenant toutes les précautions pour ne pas venir rallonger la liste des blessés graves Arioch descendit à son tour à la demande de Kethra. Peu connaisseur des gestes de premiers secours dans de telles situations « le vieux » avait perdu son cynisme sûrement oublié en surface pour mieux se concentrer à reproduire les gestes de l’halfeline.
Après quelques bandages appliqués il leur sembla que leurs camarades était dans un état stable bien que toujours critique. L’espoir subsistait.
Il en allait cependant tout autrement pour le jeune apprenti. Un examen rapide suffit à constater la mort du garçon dont la cruelle ironie semblait indiquer qu’elle était toute ressente. Un pas plus pressé en allant au tertre, du temps gagné à ne pas courir après un capitaine de la garde, une famille noble ou un alcoolique vêtu de noir laissé tranquille et peut-être que lui aussi aurait pu être sauvé. Alors le cynique se fit taciturne en relevant les yeux vers la jeune Cœurtendre. Annoncer la nouvelle à Berryman était à cet instant au-dessus de ses forces. Elle, elle saurait trouver les mots. N’étaient-ils pas l’essence même de son art ?
 
Deux blessés légers.
Deux blessés graves.
Un mort.
Une survivante.

La mort, spolié par la non-vie à quelques dizaines mètres d’ici, semblait vouloir rééquilibrer la balance.

Avatar du membre
Karshick
JudgeDeathien Vengeur
Messages : 178
Enregistré le : lun. 16 juil. 2018 10:52
Date de naissance : 18 mars 1992

Re: CR des séances

Message par Karshick » sam. 27 juil. 2019 13:55

Une explosion de douleur, voila à peu près tout ce que j'ai pu ressentir lors du choc.

Mon esprit qui divague, des périodes de semi conscience entrecoupées d'une sensation de vide sans fond.
L'impression de voguer sur une mer déchaînée, de plonger dans un Maelstrom...
J'ai parfois l'impression d'entendre la voix d'Ophicoria qui me dit de ne pas m'inquiéter.

Et puis, l'émergence.

J'ouvre les yeux, visiblement allongé au fin fond d'une crevasse, j'ai encore horriblement mal au crane mais on dirait que je vais m'en sortir, tant mieux.
Kethra dors à coté de moi, je ne compte pas la réveiller et je n'en ai de toute façon pas la force. Le sommeil me rappelle, je ferme les yeux et replonge dans son domaine, pour un sommeil réparateur cette fois.

Et enfin, le réveil.

J'ai visiblement bien récupéré, quelques douleurs se font sentir, quelques nausées lorsque je tourne la tête un peu trop brusquement mais rien d'inquiétant et puis tout d'un coup cela me revient. Nous avions essayé de descendre dans la crevasse afin de vérifier l'état du jeune Lowen. March Berryman étant à proximité je me dirige vers lui afin d'en apprendre plus à ce sujet mais malheureusement, le jeune novice est mort de ses blessures...
Je me rends ensuite en direction du cadavre de Lowen afin de prier pour son âme...

Tahlem est lui cependant toujours vivant, bien qu'inconscient et, au vu de mes maigres compétences de médecine, en "bon" état si je puis dire.

Quelques temps plus tard, Kethra se réveille puis ses yeux s'agrandissent lorsqu'elle me voit. Elle qui d'habitude a du mal à émerger du sommeil s'approche de moi de manière fulgurante et se met à parler à toute vitesse. J'avoue être encore un peu sonné car j'ai du mal à saisir l'entièreté de ses propos mais visiblement elle est heureuse de me voir éveillé.

Affamé, je sors deux rations de mon sac à dos que je m'empresse d'engloutir lorsque j'entends un raclement de gorge en provenance de March.

"Vous... n'auriez pas une ration s'il vous plait ?"

Mince, et dire que je n'ai même pas pensé à lui en proposer... Je lui en offre une, en propose aux autre puis me remet à dévorer mon repas. On est tout de même mieux avec le ventre plein.

Il est maintenant temps de partir. Arioch propose un système afin d'extraire Tahlem et le corps de Lowen puis nous parvenons sans trop de mal à remonter.

Arioch, ayant posé un piège un peu plus tôt, parviens à récupérer un lapin afin de vérifier si celui-ci est corrompu. J'interviens au moment où il allait de se débarrasser du petit cadavre afin de le récupérer et de le dévorer.
Je prends néanmoins quelques minutes pour l'écorcher sous le regard émerveillé de Kethra puis je l'engloutis d'un coup.

Nous fabriquons une civière de fortune et y plaçons le cadavre de Lowen. Pour faciliter les choses March le débarrasse de son armure.
Je porte quant à moi le corps de Tahlem sur le dos.

C'est maintenant l'heure du départ, nous retournons à l'endroit où nous avions trouvé March tout en discutant avec lui de choses et d'autres. Passablement inquiet vis à vis de l'état des tertres, celui-ci nous indique qu'il compte bien faire quelque chose pour éviter toute... visite impromptue.
Nous l'aurions bien aidé mais les enlèvements qui frappent Sherplen ont la priorité pour nous autres.

Et enfin, le retour en ville.

Je me rends directement au temple d'Aasis pendant que Kethra et Arioch emmène Tahlem voir Artien au temple de Dateia, peu être celui-ci saura faire quelque chose pour son état.

Dans le temple d'Aasis, je suis chaleureusement remercié par Sœur Morgelyn et Père Yestin. Nous les informons de la mort de Lowen et de l'état des Tertres puis ceux-ci me tendent une bourse contenant une centaine de pièce d'or.

March me dit que si jamais nous avons besoin de son aide, il serait tout disposé à nous aider.

Je retrouve ensuite mes compagnons à l'auberge et nous en profitons pour nous restaurer. Intrigué par les regards d'une jeune humaine, je lui demande si quelque chose ne va pas. Elle en profite pour nous rejoindre à notre table et se présente à nous. Il s'agit d'une certaine Méline qui nous demande ensuite de l'escorter vers le centre du massif D'archem. Même si je ne suis pas contre l'idée, les enlèvements restent notre priorité. J'essaie de le lui faire comprendre de manière diplomate mais il faut croire qu'Arioch ne voit pas cela du même œil et lui dit clairement qu'il ne compte pas l'aider et jouer les gardes du corps.

Visiblement vexée, Méline sort de l'auberge.

Après tout, il a raison mais j'étais tout de même curieux de savoir ce qui l'amenait la bas...

Enfin bref, une bonne nuit de sommeil s'annonce.

Avatar du membre
Ada
Timonier Korrigan Timide
Messages : 35
Enregistré le : mar. 7 août 2018 15:19
Date de naissance : 22 nov. 1992
Localisation : Paris

Re: CR des séances

Message par Ada » dim. 4 août 2019 15:40

Akaran, Arioch et Kethra commandent des mets auprès de l’une des serveuses. Quelques minutes après, Tahlem apparaît dans la salle commune, l’air encore un peu endormi. Il les rejoint et demande ce qu’il s’est passé. Akaran le met au parfum après que Tahlem ait commandé son repas. Kethra s’inquiète de sa blessure avant de montrer son soulagement. Pendant le repas, ils discutent des pistes qui leur restent, notamment des Trescott. Finalement, Kethra indique qu’elle préfèrerait que Tahlem essaye une infiltration avant de procéder à un quelconque « interrogatoire musclé » du garde-mercenaire.

Ils prennent un dessert et sortent de l’auberge pour se mettre en quête des enfants. N’en apercevant aucun, Kethra va interroger les gardes de passage qui se trouvent être Geren et Perahn. L’Halfeline leur tend une pièce d’or et leur conseille la bière naine du Coq Royal. Elle leur demande au passage s’ils n’ont pas vu les enfants. Ils lui répondent que non mais ajoutent qu’ils logent à la Taverne des Temps Sauvages et sont sous la tutelle de Frioc. Elle les remercie chaleureusement avant que le groupe ne prenne de la direction de la Taverne. Arrivés sur place, ils constatent que la taverne est fermée. Arioch et Kethra font le tour de la Taverne et aperçoivent à l’arrière un garçon qui jongle. Kethra l’interpelle et parvient à le persuader d’aller chercher la demoiselle qui est venue leur demander de l’aide. La jeune fille en question sort quelques minutes plus tard. Elle lui confirme que Medrod n’est toujours pas revenu. Kethra l’interroge sur les rapports entre les enfants et la famille Trescott. Elle lui répond qu’ils ont déjà été chassé de leur propriété à coups de pied. Kethra se met en colère en apprenant la chose. Alors qu’ils interrogent la petite sur la ville, elle leur indique que le Tavernier, Frioc, devrait en savoir plus qu’elle et qu’ils pourront l’interroger ce soir une fois qu’il sera réveillé. Arioch essaye de persuader la petite d’aller réveiller Frioc, en vain. Kethra lui remet trois pièces d’or avant qu’ils ne prennent congé d’elle. Ils retournent auprès d’Akaran et Tahlem qui semblent en pleine conversation.

Akaran décide de se rendre dans une forge pour y prêter main forte alors que Tahlem prend la direction du Temple de Ialdir et qu’Arioch et Kethra se dirigent vers la sortie de la ville pour aller interroger la milice improvisée et les deux familles des disparus restantes. Akaran les rejoint sur le chemin ; la forge, toute petite, n’avait pas besoin de bras supplémentaires. Quand ils sortent de la ville, ils interpellent une dame portant une corbeille pleine de poires qui leur indiquent l’emplacement de la maison des Stephens, des Prido et de Ryd James. Akaran et Arioch se rendent à l’ouest pour interroger les familles alors que Kethra part à l’est afin de trouver Ryd. Après avoir obtenu une description assez précise auprès d’un paysan de passage, Kethra finit par trouver Ryd (roux, assez jeune) aux champs. Elle l’interroge mais se rend vite compte qu’il ne sait rien de bien intéressant. Il pensait que les responsables étaient peut-être les bandits de la forêt mais Kethra invalide cette hypothèse. Elle apprend qu’il ne soupçonnait aucunement les druides ni les bêtes sauvages. Il lui dit tout de même que la petite Stephens prétend avoir vu quelqu’un mais que ses parents ne la laissent pas raconter ce qu’elle a vu. Il lui décrit aussi Brannock, notamment le fait qu’il ait perdu ses parents il y a quatre ans et vit depuis avec lui depuis, qu’il est « simplet » et se laisse distraire à la moindre curiosité, qu’il est grand et massif. Il ajoute aussi qu’il n’a rien vu de plus : pas de trace, etc. Il semblait sincère dans sa démarche. Il a Datheia pour déesse. En repartant, Kethra fait la rencontre de Brannock et confirme ce qu’elle a appris de Ryd à son propos. Elle repart vers la ville.

- Ma présentation -

Lundi : /
Mardi : /
Mercredi : /
Jeudi : /
Vendredi : /
Samedi : /
Dimanche : Soir : Campagne - D&D5, Blake

Jimmy
Grouillot Sdompiste sur le déclin
Messages : 4
Enregistré le : mer. 2 janv. 2019 20:09
Date de naissance : 04 nov. 1993

Re: CR des séances

Message par Jimmy » mer. 7 août 2019 13:15

séance 8 le 04/08/19 .

Après s'être regroupé la joyeuse troupe s'échange les dernière infos obtenu et discute de la marche à suivre .
(Il y aurait plusieurs entrée pour les souterrains , une entrée dans une vielle ferme à l'extérieur de la ville , une au manoir Trescot qui appartenait anciennement à la famille Kist , une au niveau de la forêt plus celle du à proximité du temple de Arthyem ensuite le fait que le prévôt se trouvait hors de la ville pendant la 3 iéme disparition et le fait qu'une gamine aurait aperçu quelque chose pendant l'un des enlèvement.

Après cela le groupe se sépara encore Thalem avec Arioch et Akaran avec Kethra .

Arioch et Thalem se mirent en route vers l'ancienne ferme elle est occupé un dénommé Amtoss , ou il devait y avoir un accès au souterrain .

Kethra et Akaran quand à eux se sont dirige vers la ville .

Thalem et Arioch font le tour de la vielle ferme les vitres on été teintées on ne voit rien à l'intérieur .

Ils décident de frapper à la porte , un Tieffelin à la peau bleu ouvre celle-ci et se présente comme étant Amtoss un botaniste , après une courte discussion celui-ci ne semble pas très enclin à nous aider et assez pressé apparemment le tieffelin quitte sa maison .

Thalem impose donc sa compagnie et celle d'Arioch vu que celui-ci se dirige vers la ville .

Après quelque pas Arioch interpelle Thalem et lui dit qu'il doive aller interroger une autre famille , apparemment il avait une suggestion à faire car ce n'était pas prévue du tout .

Après s'être éloigné de Amtoss Arioch soumet l'idées d'éventuellement infiltrer la ferme du tieffelin pour confirmer la présence du passage souterrain , pendant qu'Arioch devait prendre Amtoss en filature et s'assurer que celui-ci ne surprenne pas Tahlem dans sa propriété .

Thalem retourne donc vers la ferme et Arioch quant à lui tente de rattraper Amtoss .

Thalem commença donc sa petite escapade vers la ferme il déverrouilla la porte , fouilla un peu en faisant attention , ensuite découvre et déverrouille une trappe dans le sol, celle-ci donne un accès dans une cave , il s'infiltre observe un peu or-mis une seconde culture de champignon , ceux-ci plutôt fluorescent et très coloré il y avait en plus une cavité naturelle donnant accès au souterrain comme le groupe le pensait .

Un grognement se fait entendre de la cave l'elfe ne s'attarda pas plus et sorti de la cave en refermant la trappe derrière lui , ensuite sors de la ferme et referme aussi la porte , après il fait un petit détour pour ne pas se faire remarquer et se mis en direction de la ville pour retrouver ces compagnons qui devait allé interrogé Freyok le Tavernier .

Après être passé par le Coq royale pour savoir si Arioch était passé par là , aucune trace de lui , il se met donc en chemin pour la taverne des Temps Sauvages.

Le groupe se retrouve cette fois-ci devant la taverne il discute un peu Thalem parle des champignons plus spécifique ainsi que de la cavité naturelle qu'il y avait .

Après une courte discussion ceux-ci vois passer des gens et entre à leur tours dans la taverne , assez vite repassant à ses compagnons Tahlem se détache du groupe et s'attable seul .

Le spectacle commence le paladin commande une choppe et l'affonne tandis qu'après une petite discussion entre Kethra et Arioch , ( le personnel de l'établissement et constitué de 3 serveuse , une cuisinière et le tavernier )

Kethra discute avec une des serveuse Thalem l'interrompt de manière assez malpoli demande si il est possible de consommer , Akaran et Arioch son tout deux au comptoir .

Après avoir commander de l'eau ,Arioch se fît remarquer Kethra tente peu après de calmer le jeu mais l'aubergiste semble s'emporter encore plus et demande à ses hommes de maintenir Arioch il était attablé et semble répondre au ordre de Freyok , ce qui ajoute 2 hommes au personnel de la taverne.

Akaran se mît aussi à tenter de calmer le jeu plus convaincant peu être par sa taille ou par la quantité d'or sortie enfin l'aubergiste semble se calmer et répond au question d'Akaran .

Kethra sors après cet échange et laisse un message furtif en elfe à Tahlem , peu de temps après Arioch sors aussi .
Akaran reste au bar et commande à manger.

Tahlem attendais la venu de Amtoss d'après Arioch celui-ci écoulait sa marchandise à la taverne , peu de temps après et fort heureusement Arioch n'était plus la , Amtoss entre dans l'établissement l'elfe l'interpelle dés son entrée et après un passage pour chuchoter quelque chose au tavernier celui-ci daigne bien s'asseoir à la table de Tahlem . Après avoir brouillé les piste sur ses intentions et lui avoir fait un achat Tahlem quitte la taverne et rentre au coq royale afin de se préparer pour ... la suite au prochain numéros

Répondre

Retourner vers « D&D5 "Isymsari" par Blake »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité