Le roleplay

Image
Répondre
Avatar du membre
Harokin
Farfadet Garou
Messages : 62
Enregistré le : jeu. 1 mars 2012 00:49
Date de naissance : 04 juin 1990
Contact :

Le roleplay

Message par Harokin » mer. 14 mars 2012 00:54

Le sens le plus ancien de l'expression « jeu de rôle » correspond à la technique d'interprétation du rôle, dans un sens proche des expressions « jeu d'acteur » ou « jeu théâtral » qui désignent la performance ou la technique d'artiste. Dans ce sens, le jeu de rôle n'a donc pas forcément de finalité ludique. Le « jeu de rôle » est compris ainsi, comme technique d'interprétation de rôle, dans les pratiques non ludiques telles que les simulations de formation, des techniques de psychothérapies (psychodrame), ou des techniques pédagogiques, inspirées notamment du théâtre d'improvisation. Dans le contexte de la simulation, le terme jeu de rôle semble réservé aux procédés où la dimension interpersonnelle est importante. Dans les pratiques ludiques, l'interprétation de rôle est parfois désignée par le terme « le roleplay » emprunté à la langue anglaise.

Cela, c'est pour la forme, la définition exacte. Cependant, voici une approche plus concrète. L'interprétation implique généralement au moins le fait de parler comme le ferait le personnage qu'on incarne. Les participants à un jeu faisant intervenir l'interprétation peuvent donc tenir trois types de discours :
- le discours diégétique, ou discours « en personnage » (in character, IC, ou in game, IG), qui correspond aux paroles du personnage, adressées aux autre personnages de l'univers de jeu, que ceux-ci soient incarnés par des joueurs ou par le meneur de jeu (dans le cas des jeux de rôle) ;
- le discours extradiégétique, dit discours « hors personnage » (out of character, OOC), ou encore « hors roleplay » (HRP), parfois « hors-jeu » (HJ), qui correspond aux paroles du joueur en tant qu'être humain réel : il sert à décrire les actions de son personnage (sorte de didascalie), à parler des règles et du système de jeu (tout ce qui concerne des pions, des jets de dés, …), et tout simplement à bavarder avec les autres joueurs et les personnes extérieures au jeu ; il inclut en particulier le discours narratif : description d'un lieu, d'une action…
Certains joueurs réfléchissent à voix haute, ce qui introduit une notion similaire à la voix intérieure au cinéma.
L'ambiguïté de cette distinction est parfois l'occasion d'un « jeu dans le jeu » dans une partie de jeu de rôle sur table : les joueurs discutent de vive voix en estimant qu'il s'agit de discours extradiégétique, mais les joueurs échangeant des informations et des opinions, le meneur de jeu estime qu'il s'agit d'un discours diégétique, c'est-à-dire que les personnages ont prononcé ces paroles à voix haute, ce qui peut leur jouer des tours. Les joueurs font ainsi attention à ce qu'ils disent en tant que joueurs, ce qui peut s'approcher des jeux où l'on doit surveiller ses dires (type ni oui ni non).
Dans un jeu de rôle ou un autre jeu de société, il n'y a généralement aucune ambigüité entre les discours en personnage et hors personnage. Cependant, dans certains jeux sur ordinateur et en particulier les jeux par forums, il est utile (voire obligatoire) de préciser explicitement quand on écrit hors personnage dans un endroit en principe réservé au roleplay souvent par l'utilisation de pseudo-balises bbcode telles que [hrp] blabla [/hrp] .
Certains rôlistes danois, bilingues en raison de l'enseignement précoce de l'anglais dans leur système scolaire, réservent l'anglais au discours diégétique et le danois au discours extradiégétique afin de supprimer toute ambigüité mais aussi de favoriser l'ambiance en séparant très clairement les deux modes de jeu.

Bien, ça doit être un peu trop technique pour vous sans doute. Je vais donc tenter de vous faire comprendre la façon dont je le perçois. Je visualise le roleplay comme un jeu d'acteur. Pour moi, il fait partie intégrante du jeu de rôles. Il ne s'agit pas quand, en tant que MJ, je donne des informations à un joueur, de se se contenter de dire : "D'accord, je lui dis." Je comprends que cela doit être assez répétitif mais il faut savoir que la plupart du temps je ne donne des informations qu'à la personne directement concernée. Les autres joueurs ont besoin de ces informations mais sont tenus de respecter le rôle du joueur. Ce qui est intéressant alors est de voir comment cette personne va interpréter ce que vous lui avez dit pour le reformuler à sa sauce. Et la façon dont elle va le faire, va modifier l'histoire, la rendre plus vivante. J'insiste sur ce point , car à la dernière partie seuls le nain, le mage et le prêtre ont été entendus. Les autres sont-ils devenus muets ? Vous devez bien avoir une opinion ? Cela doit faire réagir votre personnage. Il est donc capital pour la bonne continuité des cette aventure que vous suiviez ce conseil : jouez à fond vos persos. Rentrez dans leurs peaux. Faites en sorte d'être ce personnage qui apparaît sur votre fiche et si vous voyez que vous ne le supportez pas, qu'à cela ne tienne, changez-en. L'important est que vous vous sentiez bien dans sa peau. Je ne vous demande pas à tous d’interpréter de la façon exubérante du nain (qui est excellente "by the way") ou de vous calquer sur un autre. Soyez le perso que vous souhaitez, trouvez votre style et défendez-le corps et âme. L'important est que le rendu soit vivant et non morne et plat comme ce soir. Je vous remercie de votre attention.

A bientôt en partie !
Uthred33 (skype)

Répondre

Retourner vers « D&D 3.5 "Le Chemin vers la Gloire" par Harokin »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité