Urbain Trolley dit "L'Orfèvre"

Image
Répondre
Avatar du membre
RanX
Puck Dépressif
Messages : 50
Enregistré le : dim. 4 janv. 2015 19:00
Date de naissance : 04 déc. 1983
Localisation : Nice
Contact :

Urbain Trolley dit "L'Orfèvre"

Message par RanX » jeu. 15 janv. 2015 23:27

Image


Natif de la ville rose, Urbain a une enfance heureuse et insouciante. Son père Modeste (c'est son prénom) ouvrier dans une ferronnerie et sa mère Yvonne vend des fruits et légumes sur le marché. Il est scolarisé à l'école élémentaire pour garçons où lui sont enseignés la rigueur et la discipline républicaine. Comme tous les enfants de son âge il préfère la semaine des "quatre jeudi" et les jeux en plein air. Il est fils unique jusqu'à ces huit ans quand arrive un petit frère dans la famille, Camille. Leurs parents trouvent le temps de les choyer et de les éduquer. Yvonne est plus proche du "petit dernier" mais voyant son fils en être un peu jaloux, Modeste prend son fils comme apprenti pour lui apprendre un métier d'homme.

Vînt l'été 1914 et ses événements qui ont fait basculer l'Europe dans une guerre qui sera mondiale... Dès seize ans Urbain s'émancipe et contre l'avis de ses parents très protecteurs. Le patriotisme fait loi, et sa fougue le pousse à rejoindre ses camarades du club de rugby pour une préparation au combat dispensé en caserne. Les pertes humaines dans les tranchées et les défaites essuyées dans les Ardennes et à Verdun sont lourdes et son jeune âge ne fût pas une barrière à sa conscription. Son volontariat pour monter au front l'amena à rejoindre un bataillon d'infanterie missionné pour soutenir la guerre de positon à l'Est et reprendre le contrôle du "chemin des dames". Sur place les officiers expérimentés ne voyaient pas d'un bon œil l'arrivée de "moutards" c'étaient des combattant aguerris et les bleus tombaient les premiers dans cet enfer. C'est un officier qui l'assigna à la section courrier, et Urbain montait à cheval pour transmettre rapports et ordres entre le messe des officiers et les différentes tranchées et points stratégiques acquis. Avec l'utilisation d'armes nouvelles, sa combinaison devait le protéger des brûlures et du gaz, même son cheval avait un masque à gaz et une robe plombée.
Au plus dur des combats les obus pleuvaient... parfois tout une nuit durant et sa mission était périlleuse. La progression des poilus se faisaient sous les balles de mitrailleuses allemandes. Mais l'ennemi reculait sous les assauts quand d'autres garnisons elles menaient de régulières charges. Ces charges terribles étaient craintes de tous... il était raconté qu'un allemand criblé de balles avait démembré à lui seul une demi douzaine de tirailleurs au poignard, certains ont même prétendu que ces yeux tiraient des fusées.
Ce mystérieux pouvoir dont certains soldats allemand étaient pourvus, Urbain eut la malencontreuse occasion de le voir alors qu'il s'été retrouvé derrière les lignes ennemies. Une énorme machine projetait d'étranges rayons sur des pelotons d'allemands alignés en rang d'oignons... certains s'effondraient inconscients ou morts, les autres repartaient au combat dans une fureur rageuse, aveugles de tout danger.
A ce moment, il ne s'était pas expliqué ce qu'il avait vu ... sa priorité était d'échapper à une mort certaine s'il été repéré. Heureusement couverts de boue, un homme seul sur un cheval pouvait aussi bien être d'un camp que d'un autre... il ne devait pas se faire arrêter. Il mit son cheval au galop pour s'engouffrer dans un bois. Ce bois était leur seule chance et il s'y perdit avec son cheval avant de retrouver une compagnie alliée qui le dirigea vers les quartiers généraux.
Durant son rapport, il s'embrouilla... pris de vomissements il fût conduit à l'infirmerie et reçut un ordre de démobilisation.

Il n'avait aucune envie de rentrer chez lui, pas avant la fin de cette foutue guerre. Et qu'aurait pensé les gens ? Qu'il avait fuit, que c'était un lâche ? Non ça il ne le supporterait pas. Il restera vivre à Paris, il en avait toujours rêvé.
Mais la réalité gomma vite ses desseins de gloire dans la capitale. Il va d'hôtel en hôtel, s'en faisant souvent sortir pour cause de tapage...
En fait ses nuits sont difficiles depuis les champs de bataille et son exposition aux rayons maudits. Il se réveillait souvent en Hurlant à en faire trembler les murs.
Ces crises le laissait dans un état de traumatisme, il avait l'impression de quitter le monde réel... en fait il pouvait rester sourd de longues et angoissantes minutes.
Il avait consulté de nombreux spécialistes pour trouver le moyen de guérir sans succès. C'est un chirurgien spécialiste de la trépanation qui hésita avant de lui dire :
" Avant de vous faire opérer, allez vous présenter à l'institut du Radium, ils ont du matériel de diagnostique très sophistiqué. "
D'abord il se demanda dans quoi il était tombé... mais il fût accueilli et invité à rencontrer Marie Curie dans son laboratoire qu'elle ne quittait que rârement à ce que l'on disait. Il lui fît le récit de son exposition à une gigantesque antenne à rayons et étrangement son histoire paraissait plus claire, mieux encore, les personnes autour semblaient le croire.
Ainsi il échappa à la trépanation et intégra les classes d'apprentissage pour les gens qui comme il l'apprendrait étaient dotés de formidables pouvoirs... les sur-hommes.

En parallèle, il travaillait pour un cordonnier serrurier avec un petit salaire d'ouvrier et cela plusieurs années avant de se mettre à son compte. Il a investit dans une belle camionnette qu'il a fait peindre aux couleurs de sa société Serrurerie, Urbain Trolley

Il apprit peu à peu à contrôler son étrange pouvoir, et participa à l'arrestation de comploteurs menaçant la France. La police les a retrouvé soudés aux réverbères d'une rue dans une boule d'étain et de plomb. On aurait-dit une oeuvre d'art, et cela lui valut son surnom populaire "L'Orfèvre" .


BackGround à compléter
Modifié en dernier par RanX le mer. 21 janv. 2015 01:53, modifié 2 fois.
Du CactusPunk ? en veux-tu? en voilà => http://http://www.cybertown.fr

Avatar du membre
RanX
Puck Dépressif
Messages : 50
Enregistré le : dim. 4 janv. 2015 19:00
Date de naissance : 04 déc. 1983
Localisation : Nice
Contact :

Re: Urbain Trolley dit "L'Orfèvre"

Message par RanX » ven. 16 janv. 2015 02:24

( En l’occurrence pour l'homme de confiance en fait comme c'est niveau 1 il s'agit d'une indic* )

Image

* Oui une car en fait c'est une femme son "homme de confiance", une poule de luxe michetonne qui sait se faire inviter dans les soirées mondaine.
Pique-assiette notoire, mais son minois et sa paire d'obus sont une excellente excuse pour amener ces messieurs de la haute à tolérer sa compagnie.

Urbain l'a connu à Paris alors qu'il était jeune homme, maintenant qu'il a 35 ans et elle 28 leurs amourettes sont bien lointaines... désormais, elle s'intéresse à des hommes bien plus fortunés. Une courtisane n'a que faire d'un pauvre ouvrier même si c'est un sur-homme.
L'Orfèvre n'a hélas guère de bijoux à lui promettre. Elle ne cherche à le contacter que lorsqu'elle a besoin d'un service comme "ouvrir une porte car ses clés sont restées à l'intérieur".
Du CactusPunk ? en veux-tu? en voilà => http://http://www.cybertown.fr

Avatar du membre
RanX
Puck Dépressif
Messages : 50
Enregistré le : dim. 4 janv. 2015 19:00
Date de naissance : 04 déc. 1983
Localisation : Nice
Contact :

Re: Urbain Trolley dit "L'Orfèvre"

Message par RanX » mar. 3 févr. 2015 01:19

Tristesse et recueillement,

voilà comment se sont déroulés nos derniers adieux à Marie Curie... éminente scientifique aux travaux plusieurs fois récompensés de Prix Nobel... mais aussi la fondatrice de l'Institut du Radium qui a aidé tant d'autres sur-hommes que moi.
Je me devais d'y être, honoré la mémoire de cette grande dame et ne pas oublier la confiance qu'elle avait su m'accorder. Stressé et dans la crainte d'être en retard, je garai négligemment ma camionnette en dérapant dans les gravillons. Déjà pas mal d'autres véhicules stationnaient là et des taxis se faisaient régler leurs courses. Sur le perron la famille de la défunte m'accueillait d'une poignée de main réconfortante, je leur présentais alors mes condoléances.
Puis du dehors on entendit l'arrivée d'un stratogyre c'était Le nyctalope qui atterrissait. Intimidé je libérai l'entrée pour me rendre compte du nombre important de personnes déjà présentes pour se joindre au cortège funéraire.
Du CactusPunk ? en veux-tu? en voilà => http://http://www.cybertown.fr

Répondre

Retourner vers « Brigade Chimérique "La longue nuit" par Arkanade »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité