Journal d'Arwen'Dil

Image
Avatar du membre
Nanou
Leprechaune Immature
Messages : 93
Enregistré le : mer. 18 mai 2016 18:23
Date de naissance : 14 avr. 1976

Re: Journal d'Arwen'Dil

Message par Nanou » sam. 28 avr. 2018 20:09

Le lendemain, Kurt et Aria partent repérer le terrain en ville. Pendant ce temps, Guss, Kwava et moi restons dans notre chambre à la Maison Vonnarc. Guss fait parler la tête d’un des elfes noirs tués pendant l’embuscade. Le mort nous confirme que c’est bien un membre de la Maison Vonnarc qui a commandité l’attaque. Je le savais ! Je l’avais bien dit ! Mais hélas cette saleté ne nous donne pas son nom. Bah ! Tant pis… Guss détecte aussi un sort de divination sur la pièce. Ca non plus ce n’est pas un scoop. On s’en doutait depuis le début que nous étions espionnés dans nos moindre faits et gestes dans cette baraque. Bref, au retour de nos compagnons, nous préparons quand même notre plan d’attaque. Après tout la Matrone n’a aucune raison de tenter de faire foirer cette mission. Néanmoins, je reste convaincue qu’elle va nous arnaquer dès notre retour si nous parvenons à revenir en vie de notre petite expédition assassine.

A midi et demi nous arrivons à une auberge proche du Baiser Empoisonné, sauf Kurt qui se rend seul sur le lieu de notre future incursion. Quelque temps plus tard, nous nous téléportons dans une alcôve du 1er étage de l’établissement où se situe Kurt. Nous trucidons proprement son amant avant qu’il ne donne l’alerte. Dans un ordre parfait, nous nous déployons dans le couloir, silencieux telles des ombres et attaquons les 2 gardes devant la porte de notre cible. Aria invoque 4 lions célestes… Le combat commence, d’autres gardes venant du rez-de-chaussée, entendant les cris de leurs camarades gravement blessés, montent rapidement en renfort. Alors que les deux gardes s’effondrent sous nos coups, la porte s’ouvre sur une araignée géante et une sorte d’efrit de feu. Guzz et moi nous retrouvons au corps à corps avec les nouveaux venus. Kwava fait des ravages avec ses flèches et les lions sont de fabuleux compagnons de bataille. Nous abattons les ennemis les uns après les autres sans subir de gros dommages. Enfin, un dridder, une autre araignée et Orvignato arrivent à leur tour.

Image

Malgré l’attaque sournoise de ce dernier nous sortons vainqueurs de cet affrontement. Je dois avouer, à ma grande honte, que mes compagnons ont tous été bien plus efficaces que moi. Guss tranche la tête du propriétaire des lieux et ensemble nous le fouillons pendant que les autres explorent rapidement la chambre et le bureau de ce dernier. Nous découvrons nombre d’objets intéressants dans un coffre crocheté par Kurt, ainsi qu’un passage secret permettant de sortir discrètement.

Entendant de nouveaux renforts arriver de l’extérieur, nous nous hâtons, et c’est lourdement chargés, que nous sommes de nouveau téléportés vers la chambre d’auberge par Aria. Kurt, de son côté, invisible et équipé de ses bottes « pattes d’araignée » emprunte le passage dérobé pour nous retrouver. Guss soigne Kurt qui a été empoisonné par un dard caché dans la serrure du coffre d’Orvignato, ainsi que nos légères blessures. Ensuite nous entreprenons l’identification et l’inventaire de nos découvertes. Bah à quoi ça sert ? La Matrone va tout rafler de toute façon, mais bon, mes compagnons naïfs ne me croient pas. La suite me donnera sûrement raison… Mais ce sera trop tard pour planquer toutes nos trouvailles. Qu’importe, nous ne sommes pas là pour nous enrichir. J’espère seulement que nous obtiendrons l’information que nous attendons.
Modifié en dernier par Nanou le dim. 1 juil. 2018 14:51, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Nanou
Leprechaune Immature
Messages : 93
Enregistré le : mer. 18 mai 2016 18:23
Date de naissance : 14 avr. 1976

Re: Journal d'Arwen'Dil

Message par Nanou » sam. 12 mai 2018 20:19

Comme vous l’avez sûrement constaté, j’ai cessé de compter les jours depuis peu. A quoi bon, cet enfer semble durer une éternité et je me languis de la caresse du soleil sur ma peau, du vent dans mes cheveux et du doux parfum de la forêt chatouillant mes narines. Je me sens dépérir à petit feu dans ces ténèbres… Heureusement, l’amour que je porte à Aria et l’amitié de mes compagnons m’aident à tenir. Mais je m’égare. Je sais que vous souhaitez que je vous raconte la suite de nos péripéties, alors on y va, c’est parti !

Après un court intermède pendant lequel nous faisons l’inventaire de nos trouvailles, sans prendre de repos, nous rentrons à la Maison Vonnarc et allons directement voir Undamesta pour l’informer de notre retour. Nous sommes de nouveau escortés jusqu’à Alicavniss par Erdrinneir le nécromant. Nonchalamment vautrée sur son divan, Alicavniss nous attend en dégustant encore des fruits, comme l’autre fois. Elle devrait faire attention, son nouveau régime alimentaire pourrait l’indisposer. Si seulement ! Gnaf, gnaf, gnaf ! :twisted:

Elle nous propose de partager son repas frugal. Elle rêve ? Je n’ai aucune envie de me faire empoisonner. Mais en dehors d’Aria, cela ne semble pas effrayer mes compagnons et ils acceptent de manger des fruits ! Pffffff. Après un long silence, Alicavniss réclame le butin trouvé chez Orvignato. Aria donne un premier sac contenant la tête de ce dernier, son livre de compte et sa bague. L’Archimage drow ne semblant pas s’en contenter, ma belle compagne finit par lui remettre la totalité du trésor. Snif !

Comblée, « Alicavniss la narquoise » jubile. Et après nous avoir laissé mariner quelques interminables minutes, elle nous informe que les Azrinaé ont quitté la cité pour s’installer très loin à l’est du portail par lequel nous sommes passés. La Matrone Alévra et les siens seraient installés dans une caverne souterraine nommée la Terre du Sang Noir. Celle-ci serait située sous le Kyonin. Grâce à la magie des glyphes et des amulettes, la Matrone serait en mesure d’invoquer la chute d’une météorite qui détruirait toutes formes de vie à la surface. Enfin, si j’ai bien compris, mais comme je ne suis pas magicienne, tout ce discours est plutôt obscure pour moi.

Alcavniss, pleine de « bonne » volonté afin de faire capoter le plan de sa rivale, nous remet un plan indiquant le chemin à suivre à travers les cavernes pour rejoindre la position des Azrinaé. Guss profite de cet élan de générosité pour lui demander si nous pouvons avoir notre part sur le magot rapporté. Aïe ! Et contre toutes attentes, elle accepte. Bizarre. Pour ma part, je prends un couvre-chef magique de déguisement. Soudain, Alicavniss se met à incanter et brise nos auras d’illusion drow. Nous retrouvons tous nos apparences véritables. Quelle salope cette Alicavniss ! A quoi cela rime-t-il ? Elle veut qu’on mette des bâtons dans les roues des Azrinaé oui ou non ? Ca ne va pas aider à traverser la cité.

Pourtant, nous fuyons rapidement à travers le portail menant au 5eme étage de la Tour Solacass et nous retrouvons nez-à-nez avec le Dévoreur en faction. Je frappe la créature avec fureur alors que Guss encaisse de graves blessures. Kwava nous aide de ses flèches et Kurt’s combat une main spectrale invoquée par le Dévoreur qui après avoir frappé Guss, s’en prend à lui. Au dernier moment, je m’interpose entre Guss et le mort-vivant et encaisse le coup qui lui aurait été fatal à sa place. Heureusement, Aria invoque un lion céleste qui m’aide à achever ce redoutable ennemi au moment où Kurt’s élimine la main spectrale. Alors que je discute avec mes autres compagnons au sujet de la suite des évènements et du plan à suivre, Kwava descend à l’étage inférieur… Après quelques secondes, une formidable explosion retentit en dessous. Merde ! Je fonce aider Kwava pendant que Guzz se soigne. Aria envoie son lion pour me soutenir.

Au 4ème étage, je découvre une salle en feu qui semble vide en dehors de la présence de mon compagnon brûlé et du lion. Saleté de mages invisibles… Combien et où sont-ils ? Espèce de lâches !
Modifié en dernier par Nanou le lun. 28 mai 2018 22:38, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Nanou
Leprechaune Immature
Messages : 93
Enregistré le : mer. 18 mai 2016 18:23
Date de naissance : 14 avr. 1976

Re: Journal d'Arwen'Dil

Message par Nanou » lun. 28 mai 2018 22:37

Deux mages invisibles nous bombardent de boules de feu et fuient vers l’étage du dessous. La suite des évènements n’est guère plaisante. Nous accumulons les erreurs et réduisons fortement nos chances de survie. Nous aurions dû nous reposer et établir un plan de retraite avant d’aller foncer tête baissée sans réfléchir chez Alicavniss. Enfin, ce qui est fait est fait. On ne peut pas revenir en arrière et c’est bien dommage, car comme vous allez le découvrir en lisant ces lignes, nous ne survivrons peut-être pas à la fin de cette journée.

Kurt’s poursuit les mages invisibles, pris d’un élan de courage complètement incompréhensible. Il se retrouve nez-à-nez avec 4 autres mages dont Erdrinneir

et un golem animé.
Image

Pendant que le golem terrasse Kurt’s sans effort, Erdrinneir incante et disparaît à son tour. Notre intrépide compagnon gît au sol, mortellement blessé. Guss et moi nous précipitons afin de nous interposer entre le golem et lui. Mes lames dansent frénétiquement, mais ne parviennent pas à entamer l’armure de mon adversaire malgré mes bottes soigneusement ajustées. Guss parvient à toucher très légèrement le monstre. Kwava, de son côté, tirent sur les mages visibles, et en blesse un. Cependant, l’un d’eux nous envoie une boule de feu et l’autre une toile d’araignée. Subissant les coups mortels du golem et les brûlures, Guss et moi sommes salement touchés. Le prêtre en appelle à la puissance de son dieu, Iomédaé, afin de nous soigner.

Hélas, c’est un échec cuisant ! Avec horreur, nous découvrons que la malédiction du golem nous empêche de nous soigner : adieu fiole de soin et sort de guérison ! Seuls nos ennemis profitent de la sphère bienfaisante et sont revigorés. Le lion meurt sous les coups du golem. C’est la totale ! Ca part en cacahuète… Kurt’s remonte vers l’étage supérieur en rampant. Je le suit dans un état critique. Aria arrive, invoque un Azata Bralani

Image

et ouvre une fosse sous le golem. L'Azata Bralani, une sorte d’archer, tire sur le golem sans plus d’efficacité que Kwava, puis prend une forme vaporeuse. Aria disparaît, invisible à son tour.
Modifié en dernier par Nanou le dim. 1 juil. 2018 14:46, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Nanou
Leprechaune Immature
Messages : 93
Enregistré le : mer. 18 mai 2016 18:23
Date de naissance : 14 avr. 1976

Re: Journal d'Arwen'Dil

Message par Nanou » dim. 17 juin 2018 00:27

Kwava décide de sauter à bas de l’escalier et de foncer vers la porte du nord-est. Je lui emboite le pas. Kurt’s suit le mouvement et se dirige vers nous. Hélas, un des mages nous envoie une boule de feu. Je l’esquive avec aisance mais ne parviens pas à m’éloigner suffisamment. L’explosion me brûle le dos, consumant mes dernières forces. Le décor tournoie et je glisse lentement vers le sol. Je cherche ma belle magicienne du regard, mais elle est invisible. Dans un dernier souffle, je murmure « Adieu Aria... ». Oui, adieu mon aimée, j’aurai tant voulu pouvoir te serrer dans mes bras une dernière fois.

Guss, empêtré dans une toile d’araignée, tente de rejoindre le groupe. Il reçoit une flèche d’acide lancée par un autre magicien drow.
Soudain, je sens le parfum d’Aria tout proche de moi et dans un dernier élan de volonté je rassemble toute la force qu’il me reste. Je DOIS me relever ! Et le miracle se réalise ! Un dieu aurait-il entendu ma prière ? Milani peut-être, ou Iomédaé ? Quel qu’il soit, je l’en remercie. Je me redresse donc et rejoins mes compagnons au 2ème étage où un Erdrinneir hilare nous fait face. Il semble savourer sa victoire par anticipation. On ne lui a sûrement jamais appris qu’il ne faut jamais vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué ?

Guss arrive derrière nous après avoir lancé un fumigène au niveau supérieur. L’Azata continue de se battre contre les deux mages, dans la fumée. Le golem finit par sortir de la fosse d’Aria, mais ne dépasse pas la porte de la pièce du 3ème où il a été cantonné. Même si ce n’est pas vraiment une surprise, c’est un soulagement pour nous tous.

Mais revenons-en à notre confrontation avec Erdrinneir. Ce dernier se retrouve soudainement emprisonné dans une orbe aqueuse lancée par ma merveilleuse magicienne. Il a l’air lessivé pour le coup ! Hé hé ! Enfin, une bonne chose ! Kwava en profite pour se précipiter vers l’escalier suivant… et se fait un claquage musculaire en se cognant contre un « mur » invisible. Il faut croire que la boule de feu ne l’avait pas assez « échauffé ». Bah, il faut bien en rire. On accumule vraiment la malchance aujourd’hui. Bien sûr, je le suivais, mais grâce à son avertissement, j’évite le drow invisible et bondis par dessus la rambarde telle une gazelle pour me réceptionner avec grâce au rez-de-chaussée. Alors que Kwava tente de me rejoindre, il se prend deux attaques : un projectile magique qui le blesse gravement et un rayon noir qui l’affaiblit. On est vraiment tous dans un sale état !

Là-haut l’Azata tue un mage et descend pour rejoindre sa maîtresse. Aria enferme derrière un dôme de pierre les 2 mages qui se tenaient au côté d’Erdrinneir, puis me retrouve au rez-de-chaussée.

Kwava tombe à terre. Cependant, il trouve la force de boire une potion de soin qui le revigore, mais apparemment pas suffisamment pour éviter une chute dans l’escalier. Pauvre Kwava ! Il est vraiment épuisé ou alors il n’a pas de chance.

Finalement, on se retrouve tous en bas. Je sors par la porte principale, suivie par notre archer, et jette un coup d’œil sur les environs : personne. Guss et Kurt’s sont restés à l’intérieur. Aria décide d’aller voir ce qu’il y a derrière l’autre porte du hall d’entrée. Elle découvre un vaste bureau qu’elle fouille rapidement, puis se dirige vers une autre porte de la pièce. Ha ! La curiosité est un vilain défaut, surtout quand on oublie les précautions d’usage. Aria se prend une puissante décharge électrique, mais évite de justesse le « grillage mortel de neurones ». Derrière la porte, nous découvrons un escalier qui descend sous la Tour Solacass.

Pour la suite, Aria suggère de prendre ce passage souterrain, car elle estime qu’une fuite par la ville drow pour des humains et des elfes serait impossible. Elle n’a pas tort, ce serait terriblement risqué. Mais nous ne savons pas non plus où mène ce passage sous la Tour. Peut-être est-ce un cul-de-sac ? Bon, je dois avouer que connaissant les drows, il serait étonnant que ce ne soit pas un passage menant vers l’extérieur du domaine Vonnarc, tout au moins. Cependant, je trouve extrêmement dangereux de laisser Eirdrinneir en vie. Sous peu, il sortira de sa « lessiveuse » et nous devrons l’affronter avec d’éventuels renforts qu’il ira chercher. Et ça, ce serait très mauvais pour nous. Compte tenu de notre état, nous serions incapables de survivre à un combat de plus. Il faut donc absolument le mettre hors d’état de nuire avant de nous enfuir.

Avatar du membre
Nanou
Leprechaune Immature
Messages : 93
Enregistré le : mer. 18 mai 2016 18:23
Date de naissance : 14 avr. 1976

Re: Journal d'Arwen'Dil

Message par Nanou » dim. 1 juil. 2018 14:42

Après un rapide conciliabule, nous nous accordons pour la fuite à travers le domaine Vonnarc vers un passage repéré par Guss lors d’une de ses patrouilles. Grâce à Kurt’s, nous courrons plus vite que le vent et nous retrouvons au pied du mur, juste à sa jointure avec la muraille naturelle de la caverne. Heureusement que Kurt’s a mis des toiles d’araignée pour retarder Eirdrinneir afin de nous faire gagner de précieuses minutes…

Puis, soudain, nous entendons résonner le son d’une alarme, puis des cris et le tumulte d’un groupe de gardes lancé sur notre piste.

Aria nous rend alors tous invisibles et nous escaladons en urgence cet obstacle vers la liberté. Enfin, je l’espère. Nous continuons à longer la paroi en direction du nord-est pour finalement arriver à l’embouchure d’une faille d’où s’écoule un peu d’eau. Nous nous y enfonçons prudemment, trop heureux d’y trouver un refuge, car notre invisibilité se termine bientôt. Kwava passe devant, en éclaireur, et nous trouve une petite grotte où Aria prend un repos rapide afin de récupérer ses sorts pendant que nous montons la garde, trop tendus pour trouver le sommeil malgré notre épuisement.

Quelques heures plus tard, Aria nous téléporte tous à une dizaine de kilomètres de Zirnakaynin, tout près d’une grotte où nous pouvons enfin nous reposer ! Je réalise alors que c’est la première nuit depuis une éternité où nous pouvons enfin dormir hors du domaine Vonnarc. Je ressens alors un immense soulagement, comme si le poids d’une chape de plomb sur mon cœur qui disparaissait. Je me surprend à prier intérieurement la déesse Milani. Cela faisait si longtemps que je ne l’avais plus fait. Contre toute attente, je sens sa présence, son soutien ici dans ces ténèbres froids du monde souterrain. Je regarde mes compagnons, qui sont devenus mes amis et beaucoup plus pour certains. Nous avons tous risqués nos vies les uns pour les autres. Tous prêts au plus grand sacrifice. Ils sont tous d’un courage et d’une fidélité exceptionnelle. Jamais je n’aurai pu rêver avoir de tels amis à mes côtés pour traverser toutes ces épreuves. Enfin, je ne me sens plus seule ! Un doux sommeil m’emporte et je songe à notre retour à la surface.

Au matin, Guss lève la malédiction du golem sur nous deux. Nous pouvons tous bénéficier de ses soins, sauf Kurt’s pour lequel il n’est pas parvenu à faire disparaître le sort néfaste. Après une journée de marche et une seconde nuit, nous arrivons à une immense caverne divisée en deux par un gouffre.

Image

Un large pont de pierre relie les deux côtés. En face, Kwava a repéré le comité d’accueil gardant le portail menant au Kyonin. Nos ennemis sont au nombre de 8 : 5 gardes drows, 1 mage, un dridder géant de la taille d’un éléphant et Tiryin, en personne.

Image

Cachés, nous nous consultons afin d’établir une stratégie et après une longue délibération, nous optons pour une diversion, puis une téléportation afin d’éviter le mortel combat et passer rapidement le portail que nous espérons actif et non piégé.

Le dridder s’avère être une Horreur chasseresse !

Image

Une vraie « saloperie » si vous me permettez ce langage fleuri. Cette créature artificielle est capable de vous transformer en statue, mais peut aussi enchaîner de monstrueuses attaques physiques et magiques. Mais quand il faut y aller, il faut y aller ! Nous fonçons vers le pont, faisant face à nos ennemis. Kurt’s et Aria restent invisibles. La magicienne se tient derrière nous prête à nous téléporter et Kurt’s reste un peu à l’écart pour les contourner avec ses bottes-pattes-d’araignée. Sans surprise, nous essuyons une attaque de feu lancée par le mage adverse. Kwava tire sans succès sur Tiryin, qui esquive toutes ses flèches. Quand à Guss, il subit une attaque de l’horreur chasseresse ! Brrrr, de quoi glacer le sang au sens propre. Une vague de glace paralyse momentanément notre pauvre prêtre. A mon tour, je reçois quelques carreaux d’arbalète. Enfin, Aria incante et nous téléporte tous, sauf Kurt’s, près du portail qu’elle traverse dans la foulée. A son tour, Kurt’s, toujours invisible et rapide comme un guépard, passe lui aussi. Dans le murmure d’un message, il nous averti de son départ. Guss et moi le suivons de peu… Enfin LIBRES !

J’espère que Kwava pourra nous rejoindre !

Quelle étrange sensation que la traversée de ce portail. Etre dispersée en multiples fragments pour être reconstituée ailleurs. Mais où ? Je ressens à la fois de l’euphorie et de la peur. De la peur pour Kwava. Est-il là ? Avec nous ? Je prie pour que ce soit le cas. Où allons-nous déboucher ? Quels nouveaux dangers nous attendent ? Allons-nous vraiment arriver au Kyonin ? Ce havre de beauté naturelle, sanctuaire des elfes. Le lieu le plus connu du pays est la forêt de Firéani qui abrite de grandes plaines et les sommets septentrionaux de la chaîne des Cinq Rois. Mais avant tout, je désire revoir mon Aria sous le soleil et respirer l’air de la surface. Revoir les arbres ornés de diverses variations de couleurs chatoyantes, sentir les milles et une fragrances de la forêt au petit matin, magnifiées par la rosée, entendre le chant des oiseaux et le bruissement des feuilles dans le vent. Tout cela me manque si cruellement !

Hélas, un nuage noir nommé Lalwen Glorfindel, issu de mon passé vient obscurcir tout cela. Lalwen risque-t-elle de compromettre notre mission ? Que dois-je faire ? Comment avouer à mes compagnons que l’ombre de mon passé peut jouer en notre défaveur ?

Ma gorge se sert, les images défilent dans mon esprit : le mariage avorté avec le neveu de la Reine Merardil, la fuite, l’attaque tragique dans la forêt de Firéani, la rencontre de Dame Idril, le retour douloureux auprès d’une famille déshonorée, des années d’enfermement et de contrition imposé. Puis le mensonge et encore la fuite, toujours plus loin de la cité d'Iadara.

J’avais cru tuer Lalwen, mais non, elle reste là. A la fois proche et inaccessible, enfouie sous l’épaisse couche de glace de mes souvenirs. Elle observe. Mais je ne veux pas la voir ! Je veux qu’elle disparaisse à tout jamais. Elle est un danger pour nous tous. Dois-je m’éloigner de mes compagnons pour ne pas risquer de leur nuire ? Mais comment les quitter ? Surtout Aria… Pourquoi fallait-il que l’avenir du monde se joue au seul endroit que j’ai fui toute ma vie ? Le destin est bien cruel...

Répondre

Retourner vers « Pathfinder "Le retour des Ténèbres" par Markjan »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité