Un festin bienvenu avec Dilix...

Image
Répondre
Avatar du membre
Markjan
Modérateur
Messages : 2911
Enregistré le : mar. 26 févr. 2008 01:00
Date de naissance : 18 févr. 1965

Un festin bienvenu avec Dilix...

Message par Markjan » mar. 6 mars 2018 18:39

Dilix la shaitan vous promet son aide par tous les moyens dont elle dispose, à condition qu’ils soient à ses côtés lors du combat final, que celui-ci vous oppose aux protéens ou à Obhérak. Elle vous remettra avant que vous ne vous mettiez en chemin son bracelet d’assistance. Vous pourrez ainsi par ce biais l’appeler à l’aide, lors d’une seule occasion.

L'HISTOIRE de KAKISHON
Même avant que Nex ait forgé son propre empire au sud du Katapesh, il manipulait la magie comme nul autre avant lui. Le royaume caché de Kakishon lui est attribué et est considéré comme l’une de ses plus grandes réalisations, mais la vérité est que Nex ne bâtit pas ce royaume à partir du néant – il se contenta de traquer et d’asservir ceux qui le pouvaient.
Entre les plans Extérieurs repose le Maelström, éternelle entropie de limbes et de chaos qui représente ce qui existerait en l’absence de toute existence. Il s’agit du royaume des protéens, une ancienne race (peut-être même la première race) de créatures qui comprennent parfaitement la nature de la réalité, à cause de leur acharnement à habiter une réalité en constante déliquescence.
Quand Nex conçut le projet de créer son propre monde, il se rendit dans le Maelström et captura une petite armée de protéens. Et, à la vérité, qu’il fût capable d’en capturer autant, de les contenir, puis de les soumettre à sa volonté constitue en soi un exploit qui n’a rien à envier à la création d’un monde.

Nex força ses protéens asservis à prendre une minuscule partie du Maelström et à la replier sur elle-même. Ils créèrent une bulle d’irréalité et sous la direction de Nex, ils scellèrent cette bulle à l’écart du reste de la Création.
À l’intérieur de cette bulle, Nex planta quatre « graines » de matière issues des plans Élémentaires : une sphère d’air, un globe d’eau, un vortex de feu et un bloc de pierre – les premières pierres, bases fondamentales pour élaborer une réalité.
À l’extérieur, Nex employa sa propre magie pour donner à cette bulle une forme qui pourrait exister dans le monde réel – comme au sein d'un rouleau de parchemin.

Bâtir, à partir des quatre graines, un monde répondant aux attentes de Nex en organisant cette bulle de chaos fut la tâche suivante confiée aux esclaves protéens, un travail contre-nature pour cette race.
Avec la sphère d’air, ils créèrent une atmosphère respirable. Avec le globe d’eau, ils créèrent les océans. Avec le vortex de feu, il créèrent un faux soleil dans les cieux au-dessus. Enfin, avec le bloc de pierre, ils firent apparaître une douzaine d’îles, petites et grandes.
Lorsque les protéens eurent finis, Nex pénétra pour la première fois Kakishon et ce qu’il découvrit était bien au-delà de ses rêves les plus fous. Des îles de glace, de déserts, de jungles et plus encore réunies dans un espace qui leur conférait une proximité bien commode dotaient ce royaume d’un incroyable panel de possibilités.

Il pouvait voir aussi les protéens qui s’attardaient desoeuvrés aux limites de la réalité au sein de Kakishon, et il vut comment ceux-ci regardaient leur création, avec colère et honte, et combien leur besoin de défaire ce qu’ils avaient bâti était palpable et difficile à contenir.
Aussi, Nex acheva la construction de son monde en bannissant les protéens par-delà la fin de l’éternité, et les enferma pour toujours dans le néant informe sis aux confins de la carte.
Les protéens écartés, Nex avait enfin son paradis, rempli d’une flore luxuriante à la fois exotique et commune. Nex peupla ses îles avec toutes sortes de créatures, petites et grandes, ainsi qu’avec une sélection d’êtres élémentaires liés, tous élaborés en fonction de leur île particulière de résidence.
Il conçut même un réseau de galères animées par magie pour acheminer les visiteurs d’une île à l’autre dans le luxe et le confort et, durant quelques années bénies, l’archipel de Kakishon sut tenir toutes ses promesses.

Les hôtes de marque de l’archimage se faisaient escorter vers ces plages édéniques, certains pour se prélasser dans le raffinement de son palais des plaisirs, d’autres pour contempler les merveilles offertes par tant de diversité et de variété, d’autres enfin pour tester leur ardeur à la bataille et à la chasse, au cours d’épreuves audacieuses et retorses élaborées et conçues par Nex et ses sous-fifres.
Toutes les îles de Kakishon n’étaient pas destinées aux visiteurs et invités volontaires ; il arrivait que Nex les utilise pour emprisonner ses ennemis. Sur une des îles, il commença même la construction de son propre tombeau, lequel aurait constitué un imposant mausolée si, bien avant que les travaux aient pu approcher du résultat final, les exigences du monde réel ne s’étaient pas rappelées à lui.
Mais hélas... Petit à petit la guerre opposant Nex à Geb écarta son attention de Kakishon et, finalement, cette merveille, comme tant d’autres incroyables créations avant elle, finit oubliée dans sa forteresse.
Peu après, Nex disparut de la surface de Golarion et le parchemin fut perdu...

***

Le parchemin de Kakishon fut trouvé par un pillard, puis passa de mains en mains, d’un propriétaire à un autre. Quelques-uns découvrirent le secret permettant de pénétrer son royaume, mais la plupart échouèrent. Coupé du monde, Kakishon poursuivit son existence comme il l’avait toujours fait – jusqu’à ce qu’il tombe entre les mains d’un brillant sorcier nommé Andrathi...
Andrathi n’avait pas l’intention d’employer Kakishon pour sa fonction d'espace de détente ydillique... Bien au contraire: pour la première fois, toute l’étendue de Kakishon serait cette fois ci utilisée comme une prison. Il consacra des mois au décryptage des clés de la carte, et il ne maîtrisait pas encore complètement sa magie particulière quand survint le moment de combattre son ennemi juré.
Le seigneur de guerre éfrit Jhavhul était l'horreur que son amante, la djinn Nefeshti, affrontait depuis longtemps.

L’objectif d’Andrathi fut de tenter de s’introduire discrètement dans le camp de Jhavhul puis d’y ouvrir en grand Kakishon afin de créer un vortex à même d’attirer et d’emprisonner Jhavhul dans le parchemin, avec son armée de génies.
Andrathi ne comprenait cependant pas complètement la manière dont Kakishon fonctionnait et sous-estimait la puissance de son artefact ; lorsqu’il ouvrit le portail, il fut lui aussi entraîné vers Kakishon, et quand le portail finit par se refermer, il s’y trouva piégé aussi sûrement que son ennemi avec le parchemin lui même.
À l’extérieur de Kakishon, une gnolle sournoise trouva le moyen de s’emparer du parchemin de Kakishon, et disparu pour le cacher. Pour les siècles suivants le parchemin resta introuvable.
La perte de son amant rendit Nefeshti folle de chagrin et le nom de Jhavhul ainsi que celui de Kakishon s’effaçerent pour ne plus apparaître que dans d’obscures légendes.

***

Dans Kakishon, durant cette période, les choses furent tout sauf stables.
Jhavhul et son armée s’étendirent rapidement et revendiquèrent tour à tour de nombreuses îles de l’archipel. Pour un temps, la quête visant à retrouver Andrathi et à lui faire révéler les moyens de s’échapper maintint Jhavhul et son armée unis.
Lorsque celui-ci parvint finalement à acculer Andrathi sur l’île des Morts, un accès de rage de l’éfrit le rendit fou et il tua le sorcier, en coupant en même tant tout accès aux connaissances que possédait Andrathi, ainsi qu'à la façon de s'extraire de Kakishon.
Ce manque de controle de lui-même sapa l’autorité de Jhavhul et une terrible guerre civile éclata au sein de son armée de génies, opposant ceux de la terre et du feu.

La situation est à l'identique lorsque le parchemin de Kakishon est à nouveau retrouvé, cette fois-ci par "un groupe de héros"...
Toutefois, un élément important a changé : lorsqu’Andrathi a déchiré la réalité et ouvert en grand Kakishon, il l’a endommagé.
Les protéens, autrefois repoussés dans les ténèbres extérieures par-delà la fin de l’éternité, peuvent désormais utiliser les zones de pure entropie pour se projeter dans Kakishon pour de courtes périodes de temps.

FUIR KAKISHON
- Les bassins entropiques aux Îles de la Négation
Il existe des bassins entropiques sous les îles de Négation, dans les cavernes des protéens. Ils représentent des manifestations physiques du pouvoir de mutation. Les protéens ne peuvent pas construire et détruire des mondes sans aide, ils doivent utiliser ces bassins. Un protéen, et seul un protéen, peut utiliser un bassin pour « éjecter » du royaume un non protéen non natif de Kakishon qui se tient dedans.

- La Graine de terre
La Graine de terre est la seule graine élémentaire « pure » qui reste des quatre qui furent utilisées pour créer Kakishon. Elle se trouve à Khandelwal (île des Rivières de sable) où réside Obhérak et ses shaitans.
Tout extérieur de sous-type terre capable de fusionner avec la pierre peut décupler ce lien en entrant dans la Graine et le rendre assez puissant pour que le bloc de pierre crée un conduit vers le parchemin de Kakishon, où qu’il se trouve. Ce passage se maintiendra alors tant que l’extérieur restera fusionné dans la Graine de terre et fonctionnera alors comme les points de traverse le faisaient avant que Kakishon ne soit endommagé.
Il existe aussi la possibilité de tenter de s’attirer les faveurs de l’un des xorns de l’île cristalline d’Ismaizade afin de lui demander d’entrer dans la Graine de terre pour l’utiliser comme un portail, mais c'est très improbable d'y parvenir.

Répondre

Retourner vers « Pathfinder "L'Héritage du Feu" by Markjan »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités